Yahoo Web Search

  1. Baden-Baden - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Baden-Baden

    Baden-Baden is a spa town in the state of Baden-Württemberg, south-western Germany, at the north-western border of the Black Forest mountain range on the small river Oos, ten kilometres (six miles) east of the Rhine, the border with France, and forty kilometres (twenty-five miles) north-east of Strasbourg, France

    • Name

      The springs at Baden-Baden were known to the Romans as Aquae...

    • Geography

      Baden-Baden lies in a valley of the Northern Black Forest in...

    • History

      Roman settlement at Baden-Baden has been dated as far back...

  2. Baden-Baden – Wikipedia

    de.wikipedia.org/wiki/Baden-Baden

    Baden-Baden verfügte ehemals über zwei Bahnhöfe, denn von 1845 bis 1977 verband eine Stichstrecke den Bahnhof Baden-Oos (heute: Baden-Baden) an der Rheintalbahn mit dem Kopfbahnhof Baden-Baden. Dessen nach der Stilllegung als „Alter Bahnhof“ bezeichnetes Empfangsgebäude dient seit 1998 als Eingangsbereich des Festspielhauses. Am 24.

    • 140,21 km²
    • 161 m ü. NHN
  3. Baden - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Baden

    Baden is named after the margraves' residence, Hohenbaden Castle in Baden-Baden. Hermann II of Baden first claimed the title of Margrave of Baden in 1112. A united Margraviate of Baden existed from this time until 1535, when it was split into the two Margraviates of Baden-Durlach and Baden-Baden.

  4. Baden-Baden is a spa town with around 50,000 inhabitants in Baden-Württemberg, Germany.It is at the border of the Rhine valley and the Black Forest.The town is well known as a spa town, as a place for rich people and for many cultural offers.

  5. People also ask

    Is baden baden a spa town?

    What kind of water does Baden-Baden have?

    What happened in Baden Baten during World War 2?

    What is the history of Baden-Baden Germany?

  6. Baden Baden-Powell - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Baden_Baden-Powell

    Baden Fletcher Smyth Baden-Powell, FRAS, FRMetS (22 May 1860 – 3 October 1937) was a military aviation pioneer, and President of the Royal Aeronautical Society from 1900 to 1907.

    • 3 October 1937 (aged 77)
  7. Baden-Baden - Wikipedia

    nl.wikipedia.org/wiki/Baden-Baden

    Baden-Baden is een stad en een stadtkreis in de Duitse deelstaat Baden-Württemberg. Op 31 december 2018 telde de stad 55.123 inwoners [1] op een oppervlakte van 140,21 km² . Inhoud

  8. Baden-Baden — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Baden-Baden
    • Toponymie
    • Situation géographique
    • Urbanisme
    • Géographie
    • Histoire
    • Origines
    • Évolution
    • Événements
    • Personnalités
    • Patrimoine
    • Sport
    • Économie
    • Tourisme
    • Généralités
    • Médias
    • Démographie
    • Population
    • Religion
    • Usage

    Jusqu'en 1931, la ville portait le nom de Baden (« Les Bains » en français), en référence aux thermes romains à lorigine de la ville. Mais on l'appelait la plupart du temps Baden in Baden (cest-à-dire « Les Bains en Bade »), afin de la distinguer dautres villes germanophones portant le même nom, sachant que le pays de Bade doit également son nom à la ville, d'où l'origine du double nom de la cité2. Ce sont les Romains qui fondèrent la ville en 80 ap. J.-C. ; profitant de la présence d'une source thermale chaude (68 °C), ils y construisirent des thermes et la cité prit le nom de Aquae Aureliae (ou Aurelia Aquensis). Jusqu'en 1931, la ville porte le nom de Baden. Elle est ensuite renommée pour la différencier d'autres localités homonymes d'Allemagne et autres pays de langue allemande3.

    La plus grande partie de la ville, située à environ 60 km de Strasbourg et 40 km de Karlsruhe, est encaissée dans la vallée de l'Oos, petite rivière affluent de la rive droite du Rhin. La ville s'est constituée par annexions successives de quartiers situés toujours plus à l'ouest, jusqu'à son débouché dans la plaine du Rhin, où se trouvent concentrées la plupart des activités industrielles.

    En dépit de l'urbanisation progressive des coteaux de la Forêt-Noire, l'essentiel du tissu urbain se trouve concentré en une longue bande d'une dizaine de kilomètres de long, située dans la vallée. L'urbanisation croissante et le développement de la croissance automobile, conjugués à la topographie très particulière de la ville, ont conduit la municipalité à de grands travaux dans les années 1980 : ont ainsi été construits deux tunnels routiers à flanc de montagne, pour décongestionner le centre-ville, périodiquement embouteillé aux heures de pointe. L'un de ces tunnels, le Michaelstunnel, est long d'environ 1 500 m. Le financement de ces équipements a été relativement aisé, en raison de la richesse de la ville, qui reçoit de considérables revenus en raison de la présence du casino depuis le XIXe siècle. Le départ des Forces françaises stationnées en Allemagne (FFSA, ex-Forces françaises en Allemagne, FFA), en 1999, a conduit à la reconstruction ou à la rénovation complète de plusieurs quartiers qui abritaient auparavant les « cités cadre » abritant les familles de militaires et de civils français (plusieurs milliers de personnes), ainsi que des équipements collectifs (écoles, collège et lycée, supermarchés) et de la caserne de larmée de terre. Ces anciennes cités, qui portaient les noms de « Cité Bretagne », « Cité Normandie », « Cité Paris » et « Cité Thiérache », sont désormais usuellement désignées sous le nom collectif de « Stadtteil Cité ». L'ancienne « Cité Paradis » (qui tirait son nom de la Paradiesstraße), qui abritait les villas des officiers de haut rang ainsi que la Mission militaire soviétique de liaison auprès du commandement en chef des FFA, est désormais intégrée au quartier résidentiel environnant.

    Seule la frange occidentale de la commune n'est pas bordée par des surfaces boisées : de n'importe quelle partie de la ville, on peut marcher moins de 2 km (voire beaucoup moins) et se retrouver en pleine forêt.

    Vers lan 260, la ville fut prise par les Germains, puis tomba au VIIIe siècle sous la domination franque.

    Après la division du margraviat de Bade sous l'autorité de trois branches distinctes de la maison de Zähringen, Baden-Baden échut à la branche dite de Baden-Baden, du XIIe siècle jusqu'à la courte réunification de 1503 à 1527.

    Les guerres de religion provoquèrent une nouvelle division du margraviat en 1527, Baden-Baden étant le siège de la nouvelle branche catholique de la famille, qui finit par s'éteindre en 1771, le margraviat étant alors réunifié entre les mains de la branche luthérienne dite de Baden-Durlach, résidant à Karlsruhe.

    De 1855 à 1914 la famille impériale russe et plusieurs familles de l'aristocratie vinrent presque chaque année à Baden-Baden au point que l'on surnommait la ville « la capitale officieuse de Russie ».

    Baden Baden fut aussi le lieu de séjour des grandes figures de la littérature russe parmi lesquelles Tourgueniev (qui y résida durant sept ans), Gogol, Tolstoï et Dostoïevski qui y vécurent également plusieurs années. Les russes venaient surtout à Baden-Baden pour son casino, les jeux d'argent étant interdit dans l'Empire russe. Parmi les grandes familles de la noblesse russe qui vinrent à Baden Baden on peut noter la famille Gagarine et la famille Menchikov. Il se firent construire de grandes villas4. Le prince Vladimir Menschikov, passionné de courses se fit même construire un hippodrome dans le jardin de sa villa.

    Les princesses Tatiana Gagarine et Maria Nikolaïevna firent construire l'église de la Transfiguration et en firent leur sépulture3. L'UNESCO a inscrit Baden-Baden le 11 août 2014 sur la liste indicative du patrimoine mondial dans la série « Grandes villes d'eaux d'Europe » (en anglais : Great spas of Europe)22.

    Des Anglais créèrent par ailleurs un club de tennis et un golf, les premiers d'Allemagne ; la demi-sœur de la reine Victoria vivait à Baden-Baden. Les Américains aussi commencèrent à priser la ville, en témoignent des villas de style bostonien, le long de la Maria-Vitkoria-Strasse3.

    L'essor de la ville est aussi accéléré par le lancement du casino conçu par un homme d'affaires français, Jacques Bénazet3, surnommé le « roi de Bade ». Depuis lors, les joueurs se sont succédé à la roulette ou à l'hippodrome, comme Léon Tolstoï ou Marlène Dietrich.

    La ville a gardé sa vocation touristique, notamment avec l'ouverture des « thermes de Caracalla » en 1985 (chalets, saunas et piscines) et d'un opéra de 2 500 places (l'un des plus grands d'Europe) en 1998, bâti dans l'ancienne gare construite pour l'empereur Guillaume II, agrémentée d'un bâtiment contemporain avec une façade vitrée3. La ville compte plusieurs hôtels de luxe tels que le Brenners Park-Hotel & Spa6, le Dorint15 ou encore le Radisson Blu Badischer Hof Hotel16.

    Armes d'usage de la ville de Baden-Baden, jamais adoptées officiellement. Blasonnées d'or, à la bande de gueules, surmontée d'une couronne murale de trois tours de sable, elles reprennent les armes traditionnelles des premiers margraves de Bade, remises en vigueur en 1830 par le grand-duc de Bade, auxquelles elles ajoutent une couronne maçonnée. (Revoir la couleur de l'illustration ; en héraldique « sable » : noir)

    La Sophienstrasse ou se trouve la plupart des boutiques de luxe est souvent désignée comme étant les « Champs-Élysées de Baden-Baden14 » .

    Baden-Baden possède le taux de millionnaires et de multimillionnaires le plus élevé d'Allemagne (1 millionnaire pour 30 habitants) et le quatrième plus élevé d'Europe (après Monaco, Genève et Zurich)18. En 2015 la ville comptait près de 1800 millionnaires dont 900 millionnaires allemands. Elle se classe première ville d'Allemagne au nombre de millionnaires par habitant19,20.

    Cette population fortunée est majoritairement composé d'Allemands mais en deuxième position arrivent les Russes et les Ukrainiens21. Près de 10 % du parc immobilier de la ville est possédé par des Russes. On trouve d'ailleurs à Baden-Baden le musée Fabergé.

    Plusieurs religions sont présentes à Baden-Baden : catholicisme, luthéranisme, orthodoxie, évangélisme, islam... mais le catholicisme romain et le luthéranisme en restent les principales. Baden-Baden fait partie du doyenné catholique de Baden-Baden (Katholisches Dekanat Baden-Baden), qui fait lui-même partie de l'archidiocèse catholique romain de Fribourg-en-Brisgau (en allemand « Erzdiozese Freiburg »), qui couvre le Pays de Bade. La ville est également sise dans la province évangélique de Bade (Evangelische Kirche in Baden), pour ce qui est de l'Église Évangélique d'Allemagne (Evangelische Kirche Deutschlands, ou EKD). Une mosquée administrée par la DİTİB (turque) se trouve dans le « quartier » (ancienne commune devenue « Ortsteil ») de Steinbach.

    Les heures des offices, en ce qui concerne les deux églises principales de la ville (catholique et luthérienne) sont officiellement indiquées à l'entrée de la ville par un panneau.

  9. Baden-Baden - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Baden-Baden

    Baden-Baden es una ciudad de Alemania perteneciente al estado federado de Baden-Wurtemberg, situada en el valle del Oos, sobre las laderas de la Selva Negra.Localizada en el Stadtkreis de Baden-Baden, contaba con una población de 54307 habitantes en 2016.

  10. Baden-Baden - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Baden-Baden

    Baden-Baden (in alemanno: Bade-Bade) è una città tedesca situata nel Baden-Württemberg occidentale, la più piccola delle nove città extracircondariali del Land. Nota per essere un centro termale, mineraloterapeutico e conosciuta come meta di vacanza e città dai festival internazionali, fino al 1931 la città si chiamava soltanto Baden

  11. Baden-Baden – Wikipédia

    hu.wikipedia.org/wiki/Baden-Baden

    A híres Baden-Baden Festspielhaus (Baden-badeni Ünnepi Játékok Háza), Európa második legnagyobb fesztiválterme. Az 1847-ben feltárt római fürdők több mint 2000 éves romjai. Stiftskirche, a templomban a tizennégy badeni őrgróf sírjával. Das Paradies, egy itáliai reneszánsz stílusú park, sok trükkös szökőkúttal.