Yahoo Web Search

  1. Isabelle Adjani - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Adjani

    Isabelle Yasmina Adjani (born 27 June 1955) is a French film actress and singer. She is the only actress or actor in history to win five César Awards; she won Best Actress for Possession (1981), One Deadly Summer (1983), Camille Claudel (1988), La Reine Margot (1994), and Skirt Day (2009).

  2. Isabelle Adjani — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Adjani
    • Biographie
    • Style
    • Enfance
    • Langues
    • Parcours
    • Carrière professionnelle
    • Récompenses et distinctions
    • Production
    • Débuts
    • Commentaire
    • Carrière
    • Vie personnelle
    • Controverses
    • Citation
    • Formation
    • Concept

    Elle débute à 14 ans au cinéma, puis entre à 17 ans à la Comédie-Française, le 1er décembre 1972[réf. souhaitée]. Elle devient célèbre au milieu des années 1970 grâce à la télévision puis au cinéma et accède rapidement au vedettariat. Elle interprète fréquemment des personnages névrosés, fragiles, mystérieux, perturbés, déments ou psychologiquement instables.

    Isabelle Adjani est reconnue pour l'intensité dramatique de ses compositions, la dévotion totale qu'elle accorde à son jeu et l'empathie extrême qu'elle revendique pour chacun de ses personnages1,2. Elle a reçu à cinq reprises le César de la meilleure actrice, un record inégalé, pour Possession, L'Été meurtrier, Camille Claudel, La Reine Margot et La Journée de la jupe. Elle a par ailleurs été nommée deux fois à l'Oscar de la meilleure actrice, pour L'Histoire d'Adèle H. et Camille Claudel.

    Isabelle Adjani naît d'un père français d'origine algérienne, Mohammed Chérif Adjani (1923-1983)3, né à Constantine, engagé à l'âge de seize ans dans l'armée française durant la Seconde Guerre mondiale, fils de Saïd Adjami, originaire de Kabylie4, et d'une mère allemande, d'origine bavaroise, Augusta Emma Schweinberger, dite Gusti, morte en février 20075,6,7. Dans une interview donnée en 1985, Isabelle Adjani explique pourquoi sa mère avait l'habitude de dire que son mari était d'origine turque : elle avait honte de ses origines algériennes. Elle lui demanda également de changer son prénom Mohammed en Chérif car cela faisait plus « américain »8. Elle grandit dans une HLM à Gennevilliers, au nord-ouest de Paris, auprès d'un père garagiste, d'une mère qui fait des ménages, et d'un frère cadet Éric (né le 29 avril 1957 et mort le 25 décembre 2010), qui deviendra photographe, va au lycée Paul-Lapie à Courbevoie et poursuit ses études secondaires à Reims, au lycée Jean-Jaurès. Elle obtient un premier rôle à 14 ans dans un film pour enfants, Le Petit Bougnat, tourné pendant les vacances scolaires, puis joue à seize ans dans Faustine et le bel été avec les jeunes premiers Muriel Catala, Francis Huster, Jacques Spiesser, Isabelle Huppert et Jacques Weber9.

    Outre le français, Isabelle Adjani parle couramment allemand, anglais et italien. En allemand, elle a interprété le rôle féminin principal de Nosferatu, fantôme de la nuit. Elle a également joué Driver, Possession, Quartet, Ishtar et Diabolique en langue anglaise. Elle est la première comédienne à recevoir un César de la meilleure actrice pour un rôle non francophone en 1982 (dans Possession). Néanmoins, ses deux nominations aux Oscars ont distingué chacune une interprétation en français.

    En 1972, Isabelle Adjani entre à la Comédie-Française10. Elle joue avec la troupe de Robert Hossein, dans La Maison de Bernarda Alba de Federico García Lorca avec Annie Ducaux. La pièce, une coproduction avec la Comédie-Française, est un triomphe et sera reprise plus tard au Théâtre de l'Odéon. En 1973, Annie Ducaux recommande sa partenaire à Jean-Paul Roussillon qui prépare une mise en scène de L'École des femmes de Molière à la Comédie-Française et cherche l'Agnès idéale. Elle prend le rôle dans lequel elle fait sensation aux côtés de Pierre Dux et Michel Aumont (en alternance) dans le rôle d'Arnolphe (après une version télévisée avec Bernard Blier). Elle tient ensuite le rôle-titre d'Ondine de Jean Giraudoux, mis en scène au Français par Raymond Rouleau. Au cinéma, elle est révélée au grand public en 1974 grâce à son rôle de jeune fille en rébellion contre son père dans La Gifle de Claude Pinoteau, dont le succès la propulse au rang des jeunes actrices françaises les plus en vue.

    Isabelle Adjani fait son retour au cinéma en 1985 après deux nouvelles années d'absence avec le film policier de Luc Besson, Subway, qui lui permet d'obtenir une cinquième nomination au César de la meilleure actrice. L'année suivante, elle joue sous la direction d'Agnès Varda dans T'as de beaux escaliers, tu sais, un court-métrage documentaire réalisé à l'occasion du 50e anniversaire de la Cinémathèque française et présenté hors-compétition lors du 39e Festival de Cannes. À partir de 1984, Isabelle Adjani entretient, pendant près de deux ans, une idylle avec l'acteur américain Warren Beatty. Ce dernier la choisit pour être sa partenaire dans la comédie Ishtar réalisée par Elaine May et avec également Dustin Hoffman. Cette seconde expérience américaine pour l'actrice connaît cependant un lourd échec commercial. À cette époque, elle refuse de nombreux projets, à l'instar de L'Insoutenable Légèreté de l'être de Philip Kaufman ou encore trois films réalisés par Adrian Lyne, 9 semaines 1/2, Proposition indécente et Liaison fatale, le seul qu'elle ait regretté23. L'année suivante, elle préside le jury32 du 50e Festival de Cannes, qui attribue la Palme d'or ex æquo aux films Le Goût de la cerise d'Abbas Kiarostami et L'Anguille de Shohei Imamura. Toujours en 1997, elle abandonne un projet prévu avec Roman Polanski, une grosse production intitulée The Double, dans laquelle elle aurait dû donner la réplique à John Travolta. Le film ne voit pas le jour à la suite de différends opposant le réalisateur, les producteurs internationaux et Travolta33. Isabelle Adjani se retire une nouvelle fois de la vie publique, s'installe en Suisse, à Genève, pour une durée de quatre ans, et entame une psychanalyse. En 1998, elle fait une brève apparition dans son propre rôle dans le film Paparazzi. Elle se montre ensuite intéressée par la proposition de Ridley Scott de jouer dans son film Gladiator, mais le studio s'y oppose34. Après Marie Stuart, plusieurs projets de cinéma sont annoncés. Isabelle Adjani accepte de jouer pour la réalisatrice Maïwenn dans un film avec Alain Delon et dans lequel les deux acteurs doivent tenir leur propre rôle. Delon se retire finalement du projet et le film ne voit pas le jour39. Adjani se montre ensuite intéressée par un autre projet de Maïwenn, Le Bal des actrices, une comédie musicale sur des actrices qui doivent, à nouveau, tenir leur propre rôle. Les producteurs du film demandent à l'actrice d'annoncer son nom, bien qu'elle n'ait pas encore lu le scénario ni signé de contrat, afin de financer le film. Adjani accepte mais se retire du projet après avoir lu scénario39. Elle doit ensuite retrouver le réalisateur Jean-Loup Hubert pour un thriller, mais préfère abandonner lorsqu'elle apprend que la production envisage un budget serré39. Sa participation à New York, I Love You, dans lequel elle doit tourner un court-métrage réalisé par Anthony Minghella, est annulée à cause de la mort du réalisateur. Ses projets avec les réalisatrices Martine Dugowson, d'après une biographie de Marilyn Monroe, Isabelle Mergault, une comédie intitulée Forfait caribou, et Yamina Benguigui, une comédie intitulée Le paradis, c'est complet sur les déboires d'une jeune femme politique prise entre ses racines et son ambition, ne voient pas le jour. En 2008, Isabelle Adjani joue pour la télévision dans une adaptation librement inspirée du Mariage de Figaro de Beaumarchais, intitulée simplement Figaro et réalisée par Jacques Weber, où elle reprend le rôle de la comtesse Almaviva.

    Le film est présenté au 47e festival de Cannes où il reçoit un accueil critique mitigé, certains lui reprochant son emphase et sa théâtralité. Il devient néanmoins l'un des plus importants succès public d'Isabelle Adjani et rassemble plus de deux millions de spectateurs en salles29. Son interprétation de Marguerite de Valois lui permet de remporter son quatrième César de la meilleure actrice. Néanmoins, l'actrice, enceinte de sept mois, ne se rend pas à la soirée de remise des prix et se fait représenter par Alain Delon, président de la cérémonie, qui accepte la récompense en son nom30,31.

    En 1995, sa séparation d'avec Daniel Day-Lewis plonge Isabelle Adjani dans une profonde dépression. Elle accepte alors de jouer aux côtés de Sharon Stone dans le film Diabolique, remake du film d'Henri-Georges Clouzot, afin que son « esprit se libère de l'épuisement intégral » dans lequel elle se trouve alors. L'actrice est attirée par l'idée de faire un film à la fois hitchcockien et féministe, mais admet quelques années plus tard dans la presse avoir fait ce film « juste pour faire un film » : « Cela ne m'excitait pas du tout, mais j'aimais bien Jeremiah Chechik, qui, malin comme un singe, m'avait présenté le projet sous un angle très féministe. Sauf que, dès le premier jour de tournage, j'ai compris que cette audace créative resterait un fantasme et qu'à l'écran, ce serait plutôt rétro-vintage. Je me suis indifférée, j'ai juste fait mon job18. » Sorti en 1996, le film ne rencontre pas les faveurs de la presse et des spectateurs.

    À cette époque, Isabelle Adjani est sollicitée par l'acteur-réalisateur Alain Chabat pour jouer Cléopâtre dans son film Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. L'actrice refuse d'abandonner la pièce malgré l'insistance du producteur Claude Berri, qui va jusqu'à lui louer un appartement dans le Triangle d'or de Paris dans l'espoir de la convaincre28. Elle fait finalement son retour au cinéma en 2002 avec un film écrit spécialement pour elle, La Repentie, mais le succès n'est pas au rendez-vous17. La même année, elle interprète la comtesse Ellénore dans Adolphe, adaptation cinématographique du roman de Benjamin Constant qu'elle chérit depuis l'adolescence, et pour lequel elle choisit Benoît Jacquot à la réalisation. En 2003, elle devient une vedette de cinéma hystérique et mythomane, prise dans la débâcle de 1940 dans Bon voyage de Jean-Paul Rappeneau. En dépit d'un accueil critique relativement favorable, ces deux nouvelles productions n'obtiennent pas le succès escompté. Après une apparition dans le film Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran de François Dupeyron, également en 2003, Isabelle Adjani accepte d'incarner la résistante Marie-Madeleine Fourcade dans une fiction adaptée de l'autobiographie de cette dernière, L'Arche de Noé: réseau Alliance. TF1 ne réussit cependant pas à convaincre les ayants droit et le projet est annulé37.

    Après trois nouvelles années d'absence, Isabelle Adjani fait un retour sur les planches du théâtre Marigny à l'automne 2006, pour incarner le rôle titre de la pièce de Wolfgang Hildesheimer : La Dernière Nuit pour Marie Stuart, reine d'Écosse et de France, décapitée en 1587. Pour Didier Long, le metteur en scène, l'actrice « a besoin d'avoir une maîtrise globale du projet. Mais elle vous entraîne dans une expérience artistique quasi mystique, absolument unique »28. Le rôle de Marie Stuart permet à Isabelle Adjani d'interpréter un nouveau rôle tragique : En 2017, Isabelle Adjani apparaît dans la série Dix pour cent, le temps d'un épisode de la seconde saison, dans lequel elle joue son propre rôle. En parallèle à sa carrière cinématographique et télévisuelle, l'actrice multiplie les présences scéniques après une première lecture publique du roman L'Amour et les Forêts d'Éric Reinhardt : « Jai découvert le « monde » de la lecture tout récemment. Il métait assez étranger. Non pas en tant que spectatrice mais comme comédienne. Jai ressenti là un plaisir dune nature inconnue. Je lisais du Racine, ou encore du Duras... Ce fut comme une révélation, qui a produit une exaltation nouvelle. Ces lectures demeurent des moments à la fois éphémères et inoubliables. Elles sinscrivent en nous pour toujours. Quand je parle de textes qui mont traversée comme ça, je napporte aucune preuve au public, juste mon enthousiasme. Je trouve cela très beau, et cela rejoint quelque part une tradition orale »54. Ainsi, entre 2017 et 2018, l'actrice lit Georges Lavaudant, portrait d'un artiste au Théâtre de l'Odéon ; une sélection de lettres signées, entre autres, Marguerite Duras et Emily Dickinson, à l'occasion du premier festival de la BnF, La Bibliothèque parlante ; Ismène de Yannis Ritsos et Roma de Marguerite Duras au Festival d'Avignon ; De Duras à Dickinson, une sélection de textes variables au Théâtre de l'Archipel, à la BnF ainsi qu'au Musée Sursock à Beyrouth ; Opening Night d'après le film éponyme de John Cassavetes au Théâtre le Quai à Angers et à la Villa Cavrois, ainsi que la Correspondance Maria Casarès-Albert Camus, où elle donne la réplique à Lambert Wilson, au TNP de Villeurbanne, au Festival de la correspondance de Grignan ainsi qu'au Festival d'Avignon. En 2018, Isabelle Adjani joue sous la direction de Romain Gavras le rôle d'une mère flambeuse et castratrice, également chef dun gang de femmes pickpockets, dans la comédie d'action Le Monde est à toi. Le film est bien reçu lors de sa présentation à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes. Le critique Michel Ciment estime que l'actrice trouve ici son « meilleur rôle depuis très longtemps »55. Sa performance lui vaut d'être nommée au César de la meilleure actrice dans un second rôle. L'année suivante, Isabelle Adjani se laisse convaincre par la réalisatrice Josée Dayan de rejoindre l'univers de la série Capitaine Marleau le temps d'un épisode. Adapté du roman policier Ne plus mourir, jamais de Marc Eisenchteter, l'actrice y joue le rôle d'une scientifique qui vient de passer quinze ans dans le coma et qui se retrouve soupçonnée d'un meurtre. Sa participation permet à la série de réaliser sa deuxième meilleure audience avec près de 7 millions de téléspectateurs56. Dans les années 1970, Isabelle Adjani est deux années durant la compagne d'André Dussollier57 puis celle de Francis Huster58. Tous trois étaient alors pensionnaires de la Comédie-Française.

    Le succès de La Journée de la jupe lui ayant permis de revenir au premier plan de la scène médiatique, Isabelle Adjani souhaite désormais enchaîner les projets44. En 2010, elle fait une apparition dans la comédie sociale à succès Mammuth, des réalisateurs Benoît Delépine et Gustave Kervern, et dans lequel elle joue le fantôme du premier amour de Gérard Depardieu. La même année, elle prête sa voix au personnage de Mère Gothel dans le film d'animation Raiponce. En 2011, elle partage l'affiche du premier film réalisé par Frank Henry, De force, avec Éric Cantona. Elle y incarne le commandant Clara Damico, chef de la brigade de répression du banditisme. La même année, elle accepte de faire une apparition dans le téléfilm Aïcha, Job à tout prix par amitié pour la réalisatrice Yamina Benguigui. En 2012, elle joue un rôle, initialement prévu pour Alain Delon, transformé en personnage féminin, celui d'une femme souffrant d'amnésie post-traumatique, dans la première réalisation de l'acteur Alexandre Astier, David et Madame Hansen. La même année, Isabelle Adjani est annoncée, au côté de Gérard Depardieu, dans la prochaine réalisation du cinéaste américain Abel Ferrara, Welcome to New York, inspiré de l'affaire Dominique Strauss-Kahn. Elle accepte d'interpréter la compagne de ce dernier, la journaliste Anne Sinclair, mais se retire du projet quelques mois plus tard estimant que « dans un contexte qui ne relève que de l'intrusion destructrice dans la sphère privée de ces deux personnalités, le parti pris d'interpréter ce film ne peut plus me correspondre aujourd'hui »45. En 2013, Isabelle Adjani participe au film bollywoodien, Ishkq in Paris, aux côtés des stars indiennes Preity Zinta et Arjun Rampal. Le film, qu'elle tourne phonétiquement en langue hindi et définit comme « très kitsch », est pour elle « un fruit exotique, une comédie romantique bollywoodienne mais avec un message décongestionné de la tradition46 ». La même année, elle annule sa participation à la mini-série Résistance, invoquant « un problème gynécologique qu'il est nécessaire de traiter et qui exige un repos de plusieurs semaines47 », et est remplacée par Fanny Ardant48. En 2014, Isabelle Adjani joue l'un des onze rôles féminins du film choral de l'actrice Audrey Dana intitulé Sous les jupes des filles aux côtés, entre autres, de Laetitia Casta, Vanessa Paradis, Sylvie Testud et Marina Hands. Le film, qu'elle accepte à l'insistance de son agent et ce, malgré ses réticences, afin d'aider la réalisatrice à faire son premier long métrage49, est un succès au box-office attirant plus de 1 300 000 spectateurs en salle. La presse française s'interroge alors sur ses derniers choix, à l'image de L'Obs qui regrette « cette incroyable faculté de laisser passer les beaux rôles et de se perdre dans des projets hasardeux avec Éric Cantona ou Audrey Dana, des navets de Bollywood, qui révèlent, sans doute, sa détresse28. » Adjani admet alors regretter certains choix « évidents » et déclare ne vouloir faire désormais que des projets qui lui tiennent à cœur26.

    Elle partage ensuite la vie du chef-opérateur et réalisateur Bruno Nuytten, rencontré sur le tournage de Barocco (1976), avec lequel elle a eu un fils, Barnabé, en 1979. En 1986, elle entame une relation qui durera deux années avec Warren Beatty, son partenaire de jeu dans Ishtar59,60. En 1989, après la première anglaise de Camille Claudel, Isabelle Adjani rencontre l'acteur irlandais Daniel Day-Lewis63. Leur fils, Gabriel-Kane, naît le 9 avril 1995 à New York, quelques mois après leur séparation64. En 1996, l'actrice quitte la capitale française pour s'établir en Suisse, à Genève et déclare à la presse : « Lorsqu'on a la possibilité d'offrir à ses enfants une meilleure qualité de vie, il ne faut plus hésiter ». En 2014, elle confie que son déménagement était dû à sa séparation « douloureuse » d'avec Daniel Day-Lewis et son désir d'obtenir la garde de leur enfant : « Il existe une très vieille loi helvétique qui protège les mères, qui empêche le père de demander la garde. Après la naissance de mon second fils, le litige qui mopposait à son père ma fait prendre cette décision »65. En 2016, elle déclare à propos de sa relation avec l'acteur : « Tout est pacifié, mais je suis convaincue que les grandes passions ne se transforment jamais en grandes amitiés »63. De 2002 à 2004, elle est en couple avec Jean-Michel Jarre. Alors que le musicien la trompe avec la comédienne Anne Parillaud, Isabelle Adjani révèle au magazine Paris-Match l'infidélité de son compagnon et médiatise leur rupture66. Si elle concède ne pas aimer l'exposition de sa vie privée, elle explique malgré tout avoir trouvé ce seul moyen pour régler ses différends et avoir souhaité parler au nom des femmes victimes du même sort67. En 2004, elle entame une relation avec le neurochirurgien Stéphane Delajoux. Le couple se sépare en 2009, après cinq ans de vie commune. L'actrice met également un terme à sa participation au projet de site internet médical de son ex-compagnon68.

    Le 18 janvier 1987, Isabelle Adjani intervient au Journal de 20 heures de TF1 présenté par Bruno Masure pour faire taire une rumeur qui dure depuis neuf mois et selon laquelle elle aurait été atteinte du sida et serait peut-être même morte61. En 2017, l'actrice confie au magazine Grazia : « Ce fut violent à vivre. Javais limpression de trahir ceux qui étaient vraiment malades. Parfois, je me dis quil est inimaginable davoir vécu des choses pareilles. Cest plus cinématographique que tous mes films »62. Elle accuse également « une partie du corps médical » davoir « contribué à propager le diagnostic délirant » et cite le sociologue Jean-Noël Kapferer, qui avait étudié la propagation de cette rumeur : « Il avait conclu quun foyer FN me considérait métaphoriquement comme un corps français infecté par un corps étranger. Mes racines algériennes, du côté de mon père, devenaient un virus, à partir de cette interview où je parlais de lui On était sans doute dans larchéologie de ce que lon appelle aujourdhui la fachosphère, le spectre de la haine que lon retrouve sur Internet »62.

    En 2017, Isabelle Adjani confie à Madame Figaro : « Il y a une solitude en moi. Je suis une solitaire. Une solitaire solidaire, avec le sens inné dune énorme responsabilité collective : les autres prennent une place énorme dans ma vie. Mais là, jai pris lhabitude de vivre seule : où installerais-je aujourdhui cet éventuel amoureux ? Je vais bien, je me sens bien dans mon corps, le bonheur marrive de lintérieur »69.

    Isabelle Adjani a intégré la Comédie-Française en 1972, en tant que pensionnaire, sans être passée par lobligatoire Conservatoire national dart dramatique. Elle y est restée près de trois ans.

    Elle campe l'héroïne du roman Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov durant quinze jours au cours du mois de juin 2008 à Moscou et ses environs, avec la collaboration d'une centaine d'acteurs, figurants et de techniciens, sous l'objectif de Jean-Daniel Lorieux. Il s'agirait de la prise de vue la plus chère de l'histoire de la photographie.[réf. nécessaire] Le « shooting » a donné lieu à une exposition itinérante qui a débuté à Paris dans la galerie Ariane Dandois du 10 décembre 2008 au 24 janvier 2009 pour aboutir à Moscou, via quelques capitales européennes. « La réalisation d'un tel projet est comme une victoire symbolique sur le matérialisme ambiant » a affirmé la comédienne après la séance photos.

    • Isabelle Yasmina Adjani
    • Française
  3. Isabelle Yasmine Adjani (born June 27, 1955) is a French actress, producer and singer. In 2010, she was made Chevalier of the Legion of Honour. She has won more César Awards than any other performer.

    • Isabelle Yasmina Adjani, June 27, 1955 (age 65), 17th arrondissement of Paris
    • French
    • Collège Paul-Lapie (Courbevoie), Lycée Jean-Jaurès (Reims)
    • Actress, Singer
  4. Possession (1981 film) - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Possession_(1981_film)

    Possession is a 1981 psychological horror drama film directed by Andrzej Żuławski, written by Żuławski and Frederic Tuten, and starring Isabelle Adjani and Sam Neill.The plot obliquely follows the relationship between an international spy and his wife, who begins exhibiting increasingly disturbing behavior after asking him for a divorce.

    • Marie-Laure Reyre
    • 25 May 1981 (Cannes), 27 May 1981 (France)
  5. People also ask

    Who is Isabelle Adjani's father?

    When was Isabelle Adjani born?

    Where did Isabelle Adjani grow up?

    Is Adjani dating Daniel Day Lewis?

  6. Isabelle Adjani – Wikipedija

    hr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Adjani

    Isabelle Yasmine Adjani (Pariz, 27. lipnja 1955.), francuska je filmska glumica i pjevačica njemačko-alžirskog porijekla koja je od 1970. nastupila u 30 filmova. Drži rekord najvećeg broja osvojenih nagrada César za najbolju glumicu (5), za uloge u filmovima Possession (1981.), L'été Meurtrier (1983.), Camille Claudel (1988.), La Reine Margot (1994.) i La journée de la jupe (2009.).

  7. Isabelle Adjani – Wikipedia

    fi.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Adjani

    Isabelle Adjani (s.27. kesäkuuta 1955 Pariisi) on ranskalainen näyttelijä. People-aikakauslehti on valinnut hänet yhdeksi maailman 50 kauneimmasta naisesta.

  8. Isabelle Adjani - Biquipedia, a enciclopedia libre

    an.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Adjani

    Isabelle Adjani (nombre artistico d'Isabelle Yasmine Adjani), naixita de París (Isla de Francia) o 27 de chunio de 1955, ye una actriz francesa, con una important carrera en o cine francés u mesmo internacional dende primerías d'os anyos 1970 y con quantos premios recibitos mientres a suya carrera cinematografica.

  9. Isabelle Adjani – Wikipedia

    sv.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Adjani

    Isabelle Adjani 2018. Isabelle Adjani, född 27 juni 1955 i Paris, är en fransk skådespelare. [1 Biografi. Hennes far var av algeriskt ursprung och hennes mor tyska

  10. Isabelle Adjani – Wikipédia, a enciclopédia livre

    pt.m.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Adjani

    Isabelle Yasmine Adjani (Paris, 27 de junho de 1955) é uma atriz francesa; foi indicada duas vezes ao Óscar e premiada cinco vezes com o César, o mais importante troféu do cinema francês.

  11. Isabelle Adjani – Wikipedia tiếng Việt

    vi.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Adjani

    Isabelle Yasmine Adjani (sinh ngày 27 tháng 6 năm 1955) là một nữ diễn viên điện ảnh và ca sĩ Pháp. Adjani đã xuất hiện trong 30 bộ phim từ năm 1970. Cô giữ kỷ lục cho các giải César cho Nữ diễn viên xuất sắc nhất năm, với 5 giải, từng 2 lần đề cử giải Oscar.