Yahoo Web Search

  1. Trompete – Wikipedia

    de.wikipedia.org/wiki/Trompete

    Die heute gebräuchliche B-Trompete, die zuvor bereits 1828 in die preußische Militärmusik eingeführt wurde, hielt Einzug als Orchestertrompete und löste ab 1860–70 die (tiefere) F-Trompete ab. Obwohl z. B. der Militärkapellmeister Johann Heinrich Saro wiederholt betonte, dass B-Trompeten nicht den fülligen und kernigen Klang der F-Trompete hätten, sondern eher ähnlich dem Cornet à pistons klängen, nahmen viele Komponisten wenig Rücksicht auf die Möglichkeiten der Instrumente ...

  2. Trumpet - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Trumpet

    The trumpet is a brass instrument commonly used in classical and jazz ensembles. The trumpet group ranges from the piccolo trumpet with the highest register in the brass family, to the bass trumpet, which is pitched one octave below the standard B ♭ or C Trumpet.

    • 423.233, (Valved aerophone sounded by lip movement)
  3. Trompete – Wikipédia, a enciclopédia livre

    pt.wikipedia.org/wiki/Trompete

    Trompete do Tibete - é gigante (podendo atingir os 5 metros de comprimento) e é de cobre. É chamado de Dung. [10] Suona - Também chamada de laba, é um tipo de trombeta parecida ao oboé, de tons altos e fortes, que pode ter de sete a oito buracos. Era muito popular nos primeiros anos da Dinastia Jin (265-420) nas áreas da região Xinjiang. Consiste de um tubo cônico de madeira com até oito furos (sete na frente e uma na parte traseira), um tubo de cobre e um bocal de cana (o que o ...

  4. Trompète — Wikipedia

    pcd.wikipedia.org/wiki/Trompète

    L' trompètech' est un instrumint d' musike à vint deul famille d'chés tchuives clairs. Al est foaite dins un tube d' 1,50 m éd long conme ch' cornet.Pour juer, o utilise souvint 3 pistons (mais 4 pistons pour la picolo, pèr égzimpe).

  5. Junkers Ju 87 - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Jericho-Trompete

    Upon the leading edges of its faired main gear legs were mounted the Jericho-Trompete (Jericho trumpet) wailing sirens, becoming the propaganda symbol of German air power and the so-called Blitzkrieg victories of 1939–1942.

  6. Trompetă - Wikipedia

    ro.wikipedia.org/wiki/Trompetă

    Trompeta este un instrument muzical de suflat alcătuit dintr-un tub de alamă îndoit de două ori care se termină la un capăt cu o deschizătură în formă de pâlnie.

  7. Trompet - Wikipedia

    af.wikipedia.org/wiki/Trompet

    Die trompet is 'n musiekinstrument met die hoogste register (relatiewe toonhoogte) in die koperinstrumentfamilie. Trompette is van die oudste musiekinstrumente en die trompet in sy huidige vorm dateer uit minstens 1500 v.C. Hulle word uit koperpype saamgestel wat twee keer gebuig word om 'n langwerpigheid te vorm, en word bespeel deur lug met geslote lippe in te blaas, wat 'n klank teweegbring ...

  8. Trompete — Vikipēdija

    lv.wikipedia.org/wiki/Trompete

    Trompete (vācu: Trompete) ir metāla pūšamais mūzikas instruments ar trim ventiļiem, to veido divkārši saliekta misiņa caurule, kas pakāpeniski pāriet piltuvē, un puslodes veida iemutnis. Visbiežāk izmanto dzelteno misiņu, specifiskos gadījumos trompeti izgatavo no zelta vai sudraba.

  9. Trompette — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Trompette
    • Fabrication
    • Technique
    • Origines
    • Évolution
    • Variantes
    • Historique
    • Utilisation
    • Types
    • Mécanisme
    • Usage
    • Fonction
    • Inconvénients

    La trompette est un instrument de musique à vent de la famille des cuivres clairs. Elle est fabriquée dans un tube de 1,50 m de long comme le cornet. Le métal utilisé pour fabriquer la trompette est le laiton (en moyenne 70 % de la trompette est fabriquée avec du laiton). Pour en jouer on utilise des pistons, ainsi que de l'air (colonne d'air).

    Le didjeridoo des aborigènes australiens est considéré comme la première « trompette », il s'agit d'un simple tube de bois avec une embouchure de cire, le mode d'émission du son est le même que tout autre cuivre1. Cependant on ne fait plus intervenir la physique en tirant sur une coulisse mais on agit mécaniquement sur un, deux, voire trois pistons, ce qui permet d'améliorer la dextérité. À la technique traditionnelle, vient maintenant sajouter un élément nouveau : lhabileté digitale. Alors que les trompettistes du baroque navaient que trois éléments à coordonner (lèvres, souffle et langue), ceux qui utilisèrent une trompette à pistons en avaient quatre : souffle, lèvres, langue et doigts. La trompette à pistons simposa rapidement dans la musique militaire mais se heurta à des opposants (surtout par conservatisme) dans le milieu symphonique. L'inconvénient majeur du piston, hormis sa fragilité résolue par l'usage de monel, alliage résistant, est qu'une trompette à perce parfaitement cylindrique et à pistons ne peut pas être juste, pour des raisons physiques. La modulation de la perce de la branche d'embouchure et l'adaptation de la colonne d'air et un peu des lèvres permettent de corriger la justesse.

    Deux trompettes ont été retrouvées dans le tombeau de Toutânkhamon (une en or et une en argent), ce qui semble indiquer l'origine très ancienne et peut-être égyptienne de cet instrument2. En Grèce, la trompette alors appelée salpinx était considérée comme un instrument de guerre. On y trouvait trois épreuves : le son le plus fort (avec le plus de décibels), le son portant le plus loin, et le son le plus aigu. À Rome, on utilisait le cornu, le buccin (buccina) et le lituus. Les Celtes utilisaient le carnyx. Les Hébreux avaient également trois types de trompettes ou cors, le hazozerah, le chofar et le keren, ou du moins trois substantifs pour désigner cet instrument3,4. Une des plus anciennes de ces techniques est le bouchage qui fut inventé en 1775, puis inutilisée à partir de 1840. Lidée vient du corniste Anton Joseph Hampel, qui en 1750 avait remarqué quen introduisant la main dans le pavillon, on pouvait faire baisser la note émise dun demi, voire un ton complet. La technique na pas été mise en œuvre tout de suite sur les trompettes car leur forme ne permettait pas à linstrumentiste de mettre sa main au niveau du pavillon. Cest en 1777 quun facteur « enroula » plus la trompette pour lui donner une forme de demi-lune. On bouchait le pavillon avec trois doigts de la main droite. Le bouchage influence cependant le timbre de la trompette. En France, David Buhl6 fut le plus éminent des trompettistes jouant avec ce procédé. Dans sa méthode, il distinguait la trompette dordonnance (instrument de cavalerie en mi ) et la trompette dharmonie (instrument dorchestre en sol). On pouvait mettre cette dernière dans des tons plus graves à laide de coulisses de rechange et on obtenait les demi-tons au-dessous dune note donnée en bouchant le pavillon. Le gros défaut de cet instrument est linégalité sonore entre les notes ouvertes et bouchées.

    La crise de la trompette a duré soixante-cinq ans (1750-1815). Dune part, lart du clarino5 avait atteint un sommet difficile à dépasser et dautre part, lapparition de lidéal bourgeois faisait incarner à la trompette un aspect héroïque démodé. Dès la fin du baroque, on a essayé de rendre la trompette chromatique car la plupart des notes à jouer se trouvent maintenant dans la troisième octave des partiels, les notes sont plus écartées donc les possibilités sont plus restreintes. Différentes techniques vont essayer de contrer ce problème. La trompette actuelle la plus courante est un instrument soprano, en si .

    La deuxième technique est la trompette à clefs. Elle a les mêmes dates dapparition et de disparition que le bouchage. Lidée commença, encore une fois, à être expérimentée sur le cor. La première trompette à clefs a été construite en 1777 mais ne connut aucun succès car le timbre caractéristique de la trompette disparaissait presque entièrement et était à mi-chemin entre la trompette et le hautbois. Indépendamment les uns des autres, plusieurs inventeurs firent différents essais dans le même sens. Cest en 1793 quun amateur nommé Nessman a mis au point une trompette à clefs qui gardait le timbre de la trompette et avec laquelle il pouvait monter une gamme chromatique. Lexpérimentateur le plus heureux et en même temps le plus grand virtuose de la trompette à clefs fut A. Weidinger. Dailleurs pour lui et sa trompette à clefs, J. Haydn, un de ses amis, a composé son fameux concerto en mi bémol majeur, qui fait usage du registre du clarino et peut être joué avec seulement trois clefs. Alors que celui de Hummel a un plus grand choix de notes graves et en nécessite une quatrième. Le gros défaut de cet instrument est le même que pour la trompette à boucher : linégalité entre les notes où certaines clefs sont ouvertes et ces mêmes notes lorsquelles sont toutes fermées. La troisième technique a été utilisée surtout en Angleterre entre 1790 et 1885 : cest la trompette à coulisse. Comme son nom lindique, le moyen utilisé ici pour rendre la trompette chromatique est la coulisse. Cette coulisse, qui est en forme de U comme sur un trombone mais moins longue que sur celui-ci, est plus proche de linstrument et comporte un mécanisme permettant de revenir à la position initiale. Elle était appréciée grâce à sa sonorité noble et naturelle mais cétait plus un instrument dorchestre que de solo à cause notamment de sa raideur mécanique. La trompette à coulisse se construisait en fa mais comportait des coulisses pour laccorder dans des tons inférieurs. Elle a subsisté plus longtemps que la trompette à boucher et celle à clefs grâce à la forte personnalité des personnes qui la défendaient. À cause dune attaque trop aléatoire avec une trompette normale en si , certains instrumentistes utilisent la trompette piccolo pour jouer surtout des œuvres baroques dans lesquelles le registre aigu est souvent très utilisé (anciennement appelé clarino). La trompette piccolo ne monte pas plus haut que la trompette normale en si , elle n'est pas plus facile à jouer dans le registre aigu, cependant les traits aigus sont plus stables. Elle existe en version à pistons ou à valves rotatives. La plupart du temps, elle est aussi en si (qui peut être mise en la avec une coulisse additionnelle), parfois en ré. La note et le volume de la trompette peuvent aussi être modifiés à l'aide d'une sourdine. Il en existe de nombreux types. Les plus connues sont les sourdines sèche, bol, wah-wah, plunger ou harmon (voir article Sourdine). Il existe aussi des trompettes en ut (encore très utilisées par les musiciens classiques, car le son est souvent un peu plus fin, et pour l'enseignement dans les conservatoires, à partir d'un certain niveau), en ré et en mi et la trompette piccolo en si (souvent à quatre pistons) pour un registre plus élevé, largement utilisée dans la musique baroque. Le 4e piston de certaines trompettes piccolos sert à atteindre les notes graves de la tessiture de la trompette en descendant généralement d'une quarte. Enfin, il existe quelques trompettes atypiques : trompettes à quatre pistons permettant de jouer des quarts de tons (cf. Don Ellis, Ibrahim Maalouf), ou trompettes combinant pistons et coulisse (la Firebird de la marque Holton, etc.) Il existe également des trompettes qui, bien qu'acoustiquement très proches d'une trompette standard, ne sont pas enroulées : la trompette héraldique appelée aussi « trompette thébaine », utilisées pour des effets de mise en scène par exemple dans la marche triomphale d'Aida, opéra de Giuseppe Verdi.

    La grande invention du XIXe siècle pour la trompette est le piston. Cest un des deux grands évènements de lhistoire de la trompette avec ladmission de la trompette dans la musique de concert vers 1600. Le piston a été inventé vers 1815 (mais des ébauches existaient dès 1788), il fut une réponse au vœu de faire devenir la trompette chromatique, dans le registre grave vers 1750. Le système de pistons avait tous les avantages des systèmes antérieurs de « chromatisation » sans aucun des inconvénients. Le piston est un élément de l'instrument très fragile et une simple chute peut le dérégler. Les avantages sur les autres systèmes sont : linstrument est entièrement chromatique et toutes les notes présentaient le même timbre (peut-être pas au début, mais des perfectionnements le permirent très vite). Alors que la trompette à clefs raccourcissait le tube en provoquant des pertes de charge des « fuites » , la trompette à pistons comme la trompette à coulisse lallonge.

    La trompette en ut est aussi beaucoup utilisée, en particulier en France, dans les orchestres symphoniques et pour certains concerti pour trompette. Elle existe aussi en version à pistons ou à valves rotatives.

    Il existe dautres types de trompettes qui sont dans des accords différents, mais qui sont beaucoup moins utilisées que celles citées ci-dessus (trompette en sol, ré, mi , fa ou trompette basse).

    Dans la trompette à pistons, un mécanisme est ajouté qui permet d'accroître la longueur du tube, ce qui permet de jouer des notes plus graves et de combler ainsi les notes faisant défaut dans la série harmonique.

    La trompette basse est rarement utilisée en France. Son registre est sensiblement le même que celui du trombone à pistons ou de l'euphonium. Certains orchestres spécialisés utilisent encore des trompettes baroques pour jouer des pièces de cette époque (par exemple le Messie ou la Musique pour les feux d'artifice royaux, de Haendel). Ces très longues trompettes permettant un certain chromatisme dans le registre de jeu (la première fréquence de résonance de l'instrument étant très basse, les harmoniques correspondant au registre de jeu sont assez rapprochées pour donner un quasi-chromatisme). Cependant, leur usage est assez anecdotique, ne serait-ce qu'à cause de la difficulté de jeu de ces instruments, parfois facilitée quelque peu par la perce sur des répliques d'instruments anciens d'un trou harmonique bouché ou libéré par l'instrumentiste.

    Un barillet fonctionne à l'instar d'une valve, et permet de dévier la colonne d'air d'une coulisse vers une autre, le plus souvent à l'aide d'un bouton circulaire à cran que l'on tourne sur une position ou l'autre. L'instrumentiste peut ainsi changer l'accord de sa trompette. Sur la photo ci-contre, le barillet permet de changer l'accord de l'instrument d'ut en si bémol.

    S'il permet théoriquement de disposer d'une trompette à la fois en Ut et en Si bémol dans le même instrument, ce système a néanmoins une limite de justesse. En effet, la longueur des coulisses des pistons est calculée comme une fraction de la longueur totale du tube de l'instrument. Or, une trompette en Si bémol est plus longue qu'une trompette Ut, les coulisses des pistons de ces instruments doivent être différentes pour garantir des notes justes sans effort excessif du musicien sur ses lèvres. Certaines marques fabriquent, ou ont fabriqué, des trompettes transpositrices livrées avec deux jeux de coulisses de pistons pour pallier ce problème.

  10. Trompet – Vikipeedia

    et.wikipedia.org/wiki/Trompet

    Trompet on kõrgeima registriga vaskpuhkpill. Trompetid on ühed vanimad muusikainstrumendid, mis eksisteerisid juba 1500 aastat eKr. Trompeteid valmistatakse valgevasest. ...