Yahoo Web Search

  1. Port-au-Prince - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Port-au-Prince

    Port-au-Prince (/ ˌ p ɔːr t oʊ ˈ p r ɪ n s /; French: [pɔʁ o pʁɛ̃s]; Haitian Creole: Pòtoprens, [pɔtopɣɛ̃s]) is the capital and most populous city of Haiti.The city's population was estimated at 987,310 in 2015 with the metropolitan area estimated at a population of 2,618,894.

    • 1749
    • Haiti
  2. Port-au-Prince is the nation's largest centre of economy and finance. It has the most important port in the country, where coffee and sugar are exported . Port-au-Prince has soap , textile , and cement factories , and others to process foods .

    • Port-au-Prince
    • Haiti
    • 1749
    • Ouest
  3. Port international de Port-au-Prince - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Port_international_de_Port...

    The Port international de Port-au-Prince (UN/LOCODE: HTPAP) is the seaport in the capital of Haiti, Port-au-Prince. It suffered catastrophic damage in the 2010 Haiti earthquake. Some of docks and warehouses are operated by the government's Autorité Portuaire Nationale (APN), and some are run by private companies.

  4. People also ask

    What is the population of Port-au-Prince?

    What nationality is Port-au-Prince?

    What is the capital of Port-au-Prince?

  5. Port-au-Prince - Wikipedia

    sco.wikipedia.org/wiki/Port-au-Prince

    Port-au-Prince (/ [unsupported input] ˌ p ɔːr t oʊ ˈ p r ɪ n s /; French pronunciation: [pɔʁopʁɛ̃s]; Haitian Creole: Pòtoprens; Haitian Creole pronunciation: [pɔtopɣɛ̃s]) is the caipital an lairgest ceety o the Caribbean kintra o Haiti. The ceety's population wis 704,776 as o the 2003 census, an wis offeecially estimatit tae hae ...

    • 1749
    • Ouest
  6. Port au Prince (1790 ship) - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Port_au_Prince_(1790_ship)

    Port au Prince and Lucy divided equally the silver and dollars they had captured while operating together. The two then separated. On 30 March 1806 Port au Prince captured the Spanish brig Santa Isidora, Captain Josef Evernzega, master, about half-a-dozen miles off Acapulco.

    • 1793
    • Captured and burned 29 November 1806
    • 1794: 20, 1796: 45, 1797: 40, 1800: 25, 1803: 45, 1805: 85
    • 1790
  7. Port-au-Prince Arrondissement - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Port-au-Prince_Arrondissement

    Port-au-Prince (Haitian Creole: Pòtoprens) is an arrondissement in the Ouest department of Haiti.It had 2,109,516 inhabitants at the 2003 Census which was estimated to have risen to 2,759,991 in 2015 in an area of 735.78 sq km (284.09 sq mi).

  8. Port-au-Prince — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Port-au-Prince
    • Administration et politique
    • Géographie
    • Hydrographie
    • Urbanisme
    • Démographie
    • Origines
    • Conséquences
    • Histoire
    • Contexte historique
    • Climat
    • Évènements
    • Construction
    • Politique
    • Situation actuelle
    • Transports en commun
    • Transports
    • Économie

    Port-au-Prince (Pòtoprens en créole haïtien) est la capitale et la plus peuplée des communes d'Haïti, dont l'aire urbaine compterait près de 2 470 762 habitants (2012) appelés Port-au-Princiens et Port-au-Princiennes. Du point de vue administratif, Port-au-Prince est à la fois le chef-lieu du département de l'Ouest et de l'arrondissement de Port-au-Prince.

    La commune de Port-au-Prince occupe une superficie de 36,04 km24 à l'extrémité occidentale de la plaine du Cul-de-Sac, au fond de la baie de Port-au-Prince, qui forme elle-même une partie du golfe de la Gonâve. Elle est accoudée au sud sur les montagnes de la chaîne de la Selle, où se trouve notamment la banlieue riche de Pétion-Ville.

    Port-au-Prince est parcouru par quelques cours d'eau, dont la rivière Bâtarde et la ravine du Bois-de-Chêne.

    Port-au-Prince est également la sous-préfecture de l'arrondissement du même nom regroupant autour de la capitale les communes de l'agglomération, souvent considérées comme banlieues ou zones périphériques. Certaines d'entre elles se sont développés sous forme de bidonvilles situés dans les zones basses marécageuses, dont le plus grand est la Cité Soleil.

    Selon les estimations de l'Institut haïtien de statistique et d'informatique (IHSI), l'aire métropolitaine de Port-au-Prince qui s'entend sur 152,02 km2 (soit le cinquième environ de l'étendue de l'arrondissement de la capitale), comptait en 2012, 2 470 762 habitants, soit plus de 90 % de celle de l'Arrondissement. La population de la seule commune de Port-au-Prince était estimée à 942 194 habitants, population citadine à plus de 97,5 %.

    Avant l'arrivée de Christophe Colomb, la région qui comprend aujourd'hui Port-au-Prince n'était le site d'aucune habitation permanente. À la fin du XVe siècle, la région était sous le contrôle d'un dirigeant amérindien, Bohéchio, qui, tout comme ses prédécesseurs, craignait que s'installer près du littoral invitât d'autres tribus  surtout les Caraïbes  à venir les attaquer. La région ne servait donc alors qu'à la chasse.

    Bien qu'il n'y ait eu alors aucune vraie présence espagnole à Hôpital depuis bien plus de 60 ans, l'Espagne conservait sa revendication sur le territoire, et la présence ostensiblement grandissante des flibustiers français sur des terres espagnoles provoqua l'envoi par la couronne d'Espagne de soldats castillans vers la colonie pour tenter de la reprendre. La mission se révéla un désastre pour ces derniers, en infériorité numérique et en armement. En 1697, lors de la signature du traité de Ryswick, le gouvernement espagnol renonça à toutes ses revendications sur la partie occidentale de Saint-Domingue et donc Hôpital. À peu près à la même époque, les Français établirent également des bases sur Ester (à Petite-Rivière) et aux Gonaïves. Au 19 janvier, environ 75 000 corps avaient été enterrés dans des fosses communes et l'armée américaine avançait la possibilité de 200 000 morts. Au 12 janvier 2011, le premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive, a annoncé que le séisme avait fait 316 000 morts et 350 000 blessés, en plus de 1,5 million de sans-abri, des données beaucoup plus élevées que celles de l'ONU, dont le bilan officiel est de plus de 200 000 morts11. En date du 9 février 2010, Marie-Laurence Jocelyn Lassegue, ministre des Communications, confirme un bilan (provisoire) de 230 000 morts, 300 000 blessés et 1,2 million de sans-abris14. Étant donné qu'il sera impossible de déblayer tous les gravats à courte échéance, les autorités haïtiennes envisagent de reconstruire plusieurs quartiers de Port-au-Prince aux alentours de la capitale haïtienne.

    L'Ester était un village riche, habité par des marchands, avec des rues droites ; c'était la demeure du gouverneur. Par ailleurs, la région environnante, La Petite Rivière, était assez pauvre. À la suite d'un grand incendie en 1711, L'Ester fut abandonné. Pourtant la présence française dans la région continua de croître, et peu après une nouvelle cité fut fondée au sud : Léogane. Les Anglais n'attaquèrent pas l'endroit, et plusieurs nobles recherchèrent des concessions de terre de la couronne française à Hôpital ; le premier habitant à s'installer en ce lieu fut le sieur Joseph Randot. À sa mort en 1737, le sieur Pierre Morel le partagea avec Gatien Bretton des Chapelles. Le Port au Prince fut ainsi fondé en 1749 par les colons français, habitants sucriers sur l'habitation Randot, au Bel-air ; puis elle s'étendit assez vite. En 1770, elle remplaça Le Cap-Français comme capitale de la colonie de Saint-Domingue, mais fut détruite par un séisme le 3 juin.

    À ce moment, l'administration coloniale s'était convaincue de la nécessité d'établir une capitale, afin de mieux diriger la partie française de Saint-Domingue. Le Petit Goâve et Léogane prétendirent quelque temps à cette fonction mais ne sont pas été retenus. En effet, elles ne se trouvaient pas en position centrale dans la colonie, le climat du Petit Goâve était trop sujet au paludisme, enfin la topographie de Léogane rendait sa défense difficile. Une nouvelle capitale, siège du conseil supérieur de la colonie, devait être construite. L'armistice du 30 mars 1798 permit au général de division Toussaint Louverture de régler les détails de la retraite de l'armée anglaise de Saint-Domingue6, avant l'entrée triomphale du général noir et de son armée d'ex-esclaves dans Port-au-Prince le 16 mai 17987. L'armistice avait pour objectif les négociations par lesquelles il fut décidé que les anglais quitteraient leur dernier bastion, le Môle-Saint-Nicolas, le 31 août 1798. Après l'échec de l'expédition de Saint-Domingue de 1802, la ville devint en 1804 la capitale du nouveau pays indépendant : Haïti ; l'empereur haïtien Jean-Jacques Dessalines dit Jacques Ier lui rendit le nom de Port-au-Prince. Il sera tué le 17 octobre 1806, à Pont-Rouge, situé à l'entrée nord de la ville. Lorsque Haïti se partagea en royaume (au nord) et république (au sud), Port-au-Prince devint la capitale de la république sous Alexandre Pétion.

    Par le passé, Port-au-Prince a déjà été détruit par de nombreux séismes notamment ceux de 1751 et 1770. D'autres moins importants ont également été recensés en 1860, 1918, 1922, 1956 et 19628.

    Un second tremblement de terre12,13 dune magnitude de 6,1 est survenu le 20 janvier 2010 à 6 h 3, heure locale. Son hypocentre est situé approximativement à 59 km à l'ouest de Port-au-Prince, et à moins de dix kilomètres sous la surface.

    Le 16 février 2010, le coût de reconstruction de la capitale haïtienne et de ses environs est estimé entre 8 et 14 milliards de dollars.

    Le 2 septembre 2010, le président Préval signe un arrêté dexpropriation du centre ville afin d'un installer les sièges des institutions publiques. La zone ainsi formée constitue un quadrilatère délimité au Nord par la rue des Césars jusqu'au port, au Sud par la rue Saint-Honoré, à lEst par la rue Capois et à lOuest par la mer et la baie15.

    La plupart de ces bâtiments ont été soit gravement endommagés soit détruits par le séisme du 12 janvier 201017. Leur reconstruction, restauration ou destruction définitive est l'un des enjeux patrimoniaux actuels de Port-au-Prince.

    Les transports urbains sont essentiellement assurés par des Tap-tap, nom donné aux taxis collectifs très répandus dans le pays. Cependant, la désorganisation des transports publics qui s'est aggravée à la suite du séisme, a incité un certain nombre de chauffeurs à adopter des dérives en infractions avec la réglementation. Les pouvoirs publics réfléchissent à ce jour à la mise en place d'un véritable réseau d'autobus dans la capitale, destiné à se substituer au tap-tap18.

    Port-au-Prince est desservi par l'aéroport international Toussaint Louverture qui est le principal aéroport haïtien.

    Port-au-Prince exporte principalement du café et du sucre. De plus, elle produit dans ses usines de la soupe, du textile, et du ciment.

    • Youri Chevry
    • Ouest
  9. Toussaint Louverture International Airport - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Toussaint_Louverture...

    The airport was renamed Port-au-Prince International Airport. Haitian President Jean Bertrand Aristide renamed the airport again as Toussaint Louverture International Airport in 2003 to honor Toussaint Louverture, the leader of the Haitian Revolution. [citation needed] The airport was badly damaged by the 2010 Haiti earthquake.

  10. Port-au-Prince - Wikipedia

    ro.wikipedia.org/wiki/Port-au-Prince

    Port-au-Prince (în creolă haitiană Pòtoprens) este capitala și cel mai mare oraș al statului Haiti. Orașul are o populație de 942.194 (2012) este situat pe coasta de vest a țării, la Atlantic și este capitala departamentului Ouest. În ianuarie 2010 orașul a fost lovit de un cutremur puternic (vezi Cutremurul din Haiti (2010)

    • 1749
    • 36,04 km²
  11. People also search for