Yahoo Web Search

  1. Philippe VI de Valois — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Philippe_VI_de_Valois

    Philippe de Valois, roi de France de 1328 à 1350 sous le nom de Philippe VI, né en 1293 et mort le 22 août 1350 à Nogent-le-Roi, est issu de la branche cadette de la maison capétienne, dite maison de Valois, fondée par son père Charles de Valois, frère cadet de Philippe IV le Bel.

  2. Philip VI of France - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Philip_VI_of_France

    Philip VI, called the Fortunate and of Valois, was the first King of France from the House of Valois, reigning from 1328 until his death. Philip's reign was dominated by the consequences of a succession dispute. When King Charles IV died in 1328, the nearest male relative was his nephew Edward III of England, but the French nobility preferred Charles's paternal cousin Philip. At first, Edward seemed to accept Philip's succession, but he pressed his claim to the throne of France after a series of

  3. People also ask

    Est-ce que la France ne pouvait pas succéder à Philippe de Valois ?

    Quelle est la généalogie de la maison de Valois ?

    Quelle est la lignée masculine de la maison de Valois ?

  4. Philipp VI. (Frankreich) – Wikipedia

    de.wikipedia.org › wiki › Philipp_VI
    • Graf Von Valois
    • König Von Frankreich
    • Der Hundertjährige Krieg

    Herkunft

    Philipp war der älteste Sohn des Grafen Karl I. von Valois († 1325) aus dessen erster Ehe mit der Gräfin Margarethe von Anjou († 1299). Beide Eltern waren Angehörige der kapetingischen Dynastie. Der Vater war ein jüngerer Sohn König Philipps III. von Frankreich, während die Mutter der Nebenlinie der Grafen von Anjou angehörte. Die Grafen von Anjou stammten von König Ludwig VIII. von Frankreich ab und waren in Unteritalien zu königlichen Würden gelangt. Von seinem Vater erbte Philipp VI. die G...

    Regentschaft

    Am 1. Februar 1328 starb mit Karl IV. dem Schönen der letzte König der Kapetinger, ohne in direkter Linie einen erbberechtigten Sohn hinterlassen zu haben. Er ließ lediglich eine schwangere Witwe zurück, was die Frage der Regentschaft für den verwaisten Thron bis zur Geburt des Kindes und, im Falle der Geburt eines Knaben, die Vormundschaft über dieses aufwarf. Verbunden mit der Frage nach der Regentschaft sollte auch die Thronfolge im Falle der Geburt eines Mädchens sein, wonach der Regent a...

    Herrschaftsantritt

    Am 1. April 1328 brachte die Königinwitwe eine Tochter zur Welt, worauf sich Philipp noch am selben Tag zum König proklamieren ließ. Mit dem Grafen von Évreux und dessen Ehefrau fand er schnell einen Ausgleich, indem er ihnen die Nachfolge im Königreich Navarra, auf das er selber keinen Anspruch besaß, nicht verwehrte und sie mit zusätzlichen Ländereien in Frankreich ausstattete. Lediglich auf die Champagne wollte Philipp nicht verzichten und sollte nach jahrelangen Verhandlungen die Abtretun...

    Innenpolitik

    In den folgenden Jahren war Philipp mit der Festigung seiner Herrschaft im Königreich beschäftigt, wo ihm 1330, bei einer Versammlung im Schloss Vincennes, eine klarere Trennung zwischen geistlicher und weltlicher Gerichtsbarkeit misslang. Dabei offenbarte sich seine schwache Machtposition gegenüber jenen geistlichen und weltlichen Pairs seines Landes, die ihm erst die Nachfolge auf den Thron ermöglicht hatten und auf deren Interessen er nun Rücksicht nehmen musste. Dies wiederholte sich in d...

    Der Krieg beginnt

    Trotz der Gespräche des Jahres 1331 verschlechterte sich das Verhältnis zwischen Frankreich und England zunehmend. Ursache waren einmal mehr die unklaren Rechtsverhältnisse beider Könige in der Guyenne, welche Eduard III. so weit wie möglich von der französischen Oberhoheit lösen wollte. Verhandlungen um den Status dieses Lehens scheiterten 1333, nachdem Philipp den englischen König zu einem Verzicht auf die Eroberung Schottlands aufgefordert hatte und dem vertriebenen schottischen König Davi...

    Niederlage bei Crécy und Tod

    Am 11. Juli 1346 landete Eduard mit einem Heer unerwartet in der Normandie, nahm Caen und zog in Richtung Osten, bei Poissy die Seine überquerend. Philipp berief eilends ein Volksaufgebot zusammen und nahm die Verfolgung des schwächeren englischen Heeres auf. Nördlich von Abbeville kam es am 26. August zur Schlacht bei Crécy, wo das französische Ritterheer eine vernichtende Niederlage erlitt. In dieser Schlacht konnten sich 12.000 Engländer, die jedoch über 8.000 Bogenschützen verfügten, gege...

  5. Felipe VI de Francia - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org › wiki › Felipe_VI_de_Francia
    • Biografía
    • Consideraciones genealógicas
    • La Guerra de Los Cien años
    • Balance
    • Matrimonios
    • Enlaces Externos

    Obtuvo el dominio sobre diversos territorios, incluido Valois, cuando se convirtió en regente de Francia tras la muerte, ocurrida en 1328, de su primo hermano Carlos IV de Francia, último rey de la Dinastía de los Capetos. Felipe fue coronado ese mismo año en Reims, a pesar de que su sobrino Eduardo III de Inglaterra (nieto de Felipe IV el Hermoso) también pretendiera el trono francés. Se convirtió en el primer monarca de la Casa de Valois. Ese mismo año, también, aplastó una rebelión popular en Flandes. En 1349 compró el Señorío de Montpellier a Jaime III de Mallorca, poniendo fin al dominio aragonés y mallorquín en la ciudad.

    Era hijo de Carlos de Valois (1270-1325), hermano menor de Felipe IV el Hermoso, y, por consiguiente, primo de los tres hijos de este que se sucedieron en el trono de Francia. A la muerte de su primo hermano Carlos IV el Hermoso, en 1328 y en ausencia de un heredero varón, fue reconocido como rey de Francia. Esta sucesión, cuestionada por Eduardo III de Inglaterra, nieto de Felipe IV el Hermoso por su madre Isabel, la Loba de Francia, fue la principal causa de la guerra de los Cien Años. El domingo 29 de mayo de 1328, Felipe de Valois fue consagrado en Reims por el arzobispo Guillermo de Trie. Como duque de Aquitania, Eduardo III, sin embargo, par de Franciay sobrino segundo del nuevo rey, no asistió a la ceremonia. Al no ser descendiente y heredero de los reyes de Navarra como sus predecesores, Felipe VI restituye el reino de Navarra a su heredera legítima Juana II de Navarra (1311-1349), hija de Luis X el Obstinado, en compensación por su renuncia a la corona de Francia, el rey Fe...

    Eduardo III de Inglaterra era nieto por parte de madre de Felipe IV el Hermoso. Por lo tanto, al morir todos los hijos sin descendientes del rey Felipe, la corona podría pasar a manos de los reyes ingleses como descendientes de Isabel, hija de Felipe IV y esposa de Eduardo II. Para evitar esto en la Asamblea de Vincennes de 1328 se declara la eliminación de la sucesión femenina y la herencia a través de las mujeres. En consecuencia, el rey Eduardo III de Inglaterrano podría reclamar la corona francesa. La corona pasó, pues, a Felipe de Valois como Felipe VI. Felipe VI deseaba recuperar el ducado de Guyena, que formaba parte del reino de Francia, pero que era una posesión del rey de Inglaterra. Eduardo III reivindica la corona de Francia, lo que provoca la guerra de los Cien Años en 1337. Entonces el rey de Francia confisca Guyena y pone en marcha una estrategia de bloqueo marítimo para hacer replegarse a Eduardo III (Inglaterra dependía mayormente del comercio de los vinos del sur d...

    Felipe VI muere en 1350, y el balance de su reinado se caracteriza por una serie de fracasos rotundos. La aparición de la Peste Negra en 1348 obligó a ambos contendientes a una larga tregua, pero el reino de Francia, muy desestabilizado, entró en una fase de revueltas que llevó a la guerra civil a inicios del año 1358.

    En julio de 1313, Felipe de Valois se casó en primeras nupcias con Juana de Borgoña (1293-1348), hija de Roberto II de Borgoña (1248-1306), duque de Borgoña y rey titular de Tesalónica, y de Inés de Francia (1260-1325). De dicha unión nacieron ocho hijos: 1. Juan el Bueno (1319-1364), quien se convirtió en rey de Francia con el nombre de Juan II (1350-1364) 2. María (1326-1333) 3. Luis (17 de enero de 1328- id.) 4. Luis (8 de junio de 1330 - 23 de junio de 1330) 5. Juan (1333- id.) 6. Felipe (1336-1375), conde de Valois y primer duque de Orleans (1344-1375) 7. Juana (1337- id.) 8. N... (1343- id.). Enviudó de Juana de Borgoña el 12 de septiembre de 1348 y se casó en Brie-Comte-Robert en segundas nupcias, el 19 de enero o 29 de enero de 1349 (según las fuentes), con Blanca de Navarra (1333-1398), llamada Blanca de Évreux. Hija de Felipe III de Navarra (1301-1343) y Juana II de Navarra (1311-1349), reyes de Navarra. De esta unión nació una hija póstuma: 1. Juana Blanca (1351-1371), fu...

    Wikimedia Commons alberga una categoría multimedia sobre Felipe VI de Francia.
    La France sous Philippe VI de manière simple. A voir également tous les rois de la dynastie des valois. (enlace roto disponible en Internet Archive; véase el historial, la primera versión y la últi...
  6. Filips VI van Frankrijk - Wikipedia

    nl.wikipedia.org › wiki › Filips_VI_van_Frankrijk

    Filips VI van Valois (Frans: Philippe VI de Valois) (Fontainebleau, 1293 – Reims, 22 augustus 1350) was koning van Frankrijk van 1328 tot 1350. Hij was de zoon van Karel van Valois - deze op zijn beurt was de derde zoon van Filips III - en de eerste Franse koning van het huis Valois .

  7. King Philippe VI de Valois (1293 - 1350) - Genealogy

    www.geni.com › people › Philippe-VI-le-Fortuné

    Jul 22, 2020 · http://en.wikipedia.org/wiki/Philip_VI_of_France. Philip VI (French: Philippe VI) (1293 – 22 August 1350), called the Fortunate (French: le Fortuné) and of Valois, was the first King of France from the House of Valois. He reigned from 1328 until his death. Philip's reign was dominated by the consequences of a succession dispute.

  8. Maison de Valois — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Maison_de_Valois
    • Un Héritage contesté
    • La Guerre de Cent Ans
    • Centralisation Du Pouvoir
    • Les Guerres d'Italie
    • Guerres de Religion
    • Succession
    • Liste Des Rois de France Issus de La Maison de Valois
    • Voir aussi

    La dynastie des Capétiens semble être assurée pendant et après le règne du roi Philippe IV le Bel, de 1285 à 1313. À la mort de Philippe, trois fils lui survécurent (Louis X le Hutin, Philippe V le Long et Charles IV le Bel) ainsi qu'une fille (Isabelle de France). Chacun des fils devint roi tour à tour, mais mourut jeune et sans héritier mâle, en ne laissant que des filles, lesquelles ne pouvaient hériter du trône. Lorsque Charles IVmeurt en 1328, la succession du royaume de France devient plus problématique. En 1328, trois candidats potentiels pouvaient prétendre au trône : 1. Philippe VI de Valois, fils de Charles de Valois, le plus proche héritier dans la lignée masculine, et petit-fils de Philippe III (régnant de 1270 à 1285). Puisque son père était le frère de Philippe IV, Philippe VI était par conséquent le neveu de Philippe IV ainsi que le cousin de Louis X, de Philippe V et de Charles IV. Ainsi, Charles IVle choisit comme régent avant sa mort. 2. Jeanne II de Navarre, fille...

    La guerre de Cent Ans peut être vue comme une longue guerre de Succession entre les maisons de Valois et de Plantagenêt. Le début du règne de Philippe VI était prometteur pour la France. Le nouveau roi combattit les Flamands au nom de son vassal, le comte de Flandres, et lui restaura son pouvoir. L'agression d'Édouard III contre l'Écosse, alors alliée à la France, incita Philippe VIà confisquer la Guyenne. Par le passé, les rois anglais devaient se soumettre aux rois de France. Cependant, Édouard, descendant des rois français, prétendit au trône pour lui-même. La France était au summum de sa puissance. D'aucun ne croyait que le roi d'Angleterre pouvait concrétiser sa prétention au trône de France. La stratégie initiale d'Édouard était de s'allier à la Flandre et aux princes de l'Empire. Les alliances étaient coûteuses et peu productives. Bien qu'en trêve, les rois français et anglais intervinrent dans la guerre de Succession de Bretagne. En 1346, Édouard envahit la France et pilla l...

    Par sa victoire face à la Couronne d'Angleterre, Charles VII replaça son royaume comme la plus grande puissance d'Europe de l'Ouest. Il créa la première armée permanente de France depuis les temps romains, et limita la puissance papale de l'Eglise gallicane par la Pragmatique Sanction de Bourges. Puis les années suivantes furent entachées par des querelles avec son fils aîné et héritier, le Dauphin Louis, qui refusait de lui obéir. Le Dauphin fut banni de la Cour pour ses intrigues, et ne revint en France qu'à la mort de son père. Louis XI succéda à son père en 1461. Au début de son règne, Louis défit les politiques de son père, abolissant la Pragmatique Sanction afin de faire plaisir au Pape, et délaissa les armées régulières, en lesquelles il n'avait pas confiance, au profit des mercenaires suisses. En tant que prince, il s'était allié à la noblesse contre son père, mais en tant que roi, il trouva que la seule manière de maintenir son pouvoir était de la soumettre. Toute sa vie du...

    Charles VIII succéda à son père en 1483, à l'âge de 13 ans. Lorsqu'il était mineur, les nobles tentèrent une nouvelle fois de s'emparer du pouvoir, mais ils furent battus par la sœur de Charles, Anne de France. Le mariage de Charles à Anne de Bretagne évita un futur encerclement total de la France par les Habsbourgs. En tant qu'héritier de la Maison d'Anjou, Charles VIII décida d'accélérer sa prétention au royaume de Naples : ce fut le début des Guerres d'Italie. En septembre 1494, Charles envahit l'Italie avec une armée de 25 000 soldats, et atteignit son objectif le 22 février 1495, virtuellement sans opposition. Mais la rapidité et la puissance de l'avancée française effraya les puissances d'Italie. La ligue de Veniseligue de Venise s'unit contre la France, composée des Républiques de Venise et de Florence, des Duchés de Milan et de Mantoue, des rois d'Espagne et de Naples, de l'Empereur et du Pape. Charles, qui ne voulait pas être piégé à Naples, dû les affronter lors de la bata...

    La dernière partie du règne de la Maison des Valois fut marquée par les Guerres de Religion. Henri II mourut accidentellement au cours d'une joute organisée pour l'occasion du mariage de sa sœur, en 1559. Son fils aîné et héritier François II lui succède. Le nouveau roi de France était déjà roi d'Ecosse par le droit de son épouse, Marie Stuart, reine d'Ecosse. Sa famille maternelle, la maison de Guise, prit l'ascendant sur le jeune roi. La maison de Guise était une branche cadette de la Maison ducale de Lorraine. Ils prétendaient descendre de Charlemagne et avaient des vues sur le trône de France. Ils considéraient que la maison de Bourbon, princes par le sang, était leur rivale (et ennemie) naturelle. Les dirigeants de la maison de Bourbon, les frères Antoine, roi consort de Navarre, et Louis Ier, prince de Condé, étaient Protestants. La maison de Guise se considérait comme les championsde la cause catholique. Par la succession à son fils mineur, Charles IX, en 1560, Catherine de M...

    La maison de Bourbon est apparue en 1272, lorsque le fils du roi Louis IX se maria à l'héritière du seigneur de Bourbonseigneur de Bourbon[3]. La maison perdura pendant trois siècles comme branche cadette (en), au service des Capétiens directset des Valois. En 1589, à la mort du roi Henri III, la lignée masculine de la maison de Valois s'éteignit. Suivant la loi salique, le Chef de la maison de Bourbon, en tant qu'aîné de la plus ancienne branche survivante de la dynastie capétienne, devint roi de France. Ainsi, le trône de France revint à Henri IV[3].

    Les Valois directs

    1. Charles, comte de Valois, fils de Philippe III de France et frère de Philippe IV le Bel. Il est le fondateur de la branche, mais n'a pas régné. 2. Philippe VI de Valois, son fils aîné, comte de Valois, puis roi de France (1328-1350) 3. Jean II le Bon fils du précédent (1350-1364) 4. Charles V le Sage fils aîné du précédent (1364-1380) 5. Charles VI le Fou fils du précédent (1380-1422) 6. Charles VII le Victorieuxfils du précédent (1422-1461) 7. Louis XI le Prudentfils du précédent (1461-14...

    Le rameau d'Orléans

    1. Louis Ier, duc d'Orléans et comte de Valois, fils du roi Charles V 2. Charles d'Orléans, fils du précédent 3. Louis XII le Père du Peuple, fils du précédent, duc d'Orléans et comte de Valois sous le nom de Louis II, puis roi de France (1498-1515)

    Le rameau d'Orléans-Angoulême

    1. Jean d'Orléans, comte d'Angoulême, fils de Louis Ierd'Orléans 2. Charles d'Orléans, comte d'Angoulême 3. François Ier (1515-1547) 4. Henri II (1547-1559) 5. François II (1559-1560) 6. Charles IX (1560-1574) 7. Henri III (1574-1589) Henri III est le dernier roi de la maison de Valois. Henri IV lui succède et amène sur le trône de France la maison de Bourbon.

    Bibliographie

    1. Oriane Beaufils et Vincent Droguet (dir.), L’Art de la Fête à la cour des Valois, Château de Fontainebleau / In Fine éditions d’art, 2021.

    Articles connexes

    1. La généalogie des Valois 2. La Généalogie des Valois, des Médicis et des Bourbons 3. Les capétiens 4. La maison capétienne de Bourbon 5. L'Histoire de France 6. La Renaissance 7. Les guerres de religion (1562-1598) 8. L'édit de Nantes 9. L'armorial de la maison capétienne de Valois 1. Portail du royaume de France 2. Portail de la généalogie 3. Portail du Moyen Âge tardif 4. Portail de la Renaissance

  9. House of Valois - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › House_of_Valois

    Junior members of the family founded cadet branches in Orléans, Anjou, Burgundy, and Alençon. The Valois descended from Charles, Count of Valois (1270–1325), the second surviving son of King Philip III of France (reigned 1270–1285).

  10. Liste des comtes et ducs de Valois — Wikipédia

    fr.m.wikipedia.org › wiki › Liste_des_comtes_et_ducs

    Philippe VI de Valois étant devenu roi de France en 1328, le comté de Valois est transmis à son fils cadet Philippe d'Orléans. En 1344, le comté de Valois est érigé en comté-pairie, puis en duché-pairie en faveur de Louis, duc d'Orléans, frère de Charles VI et fondateur de la branche de Valois-Orléans en juillet 1406.

  11. People also search for