Yahoo Web Search

  1. Ain - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Ain

    Ain is composed of four geographically different areas (Bresse, Dombes, Bugey and Pays de Gex) each of which contribute to the diverse and dynamic economic development of the department. In Bresse , the agriculture and agro-industry are dominated by the cultivation of cereals, cattle breeding, milk and cheese production as well as poultry farming.

  2. Ain had a population, in 2014, of 626,127, for a population density of 108.7 inhabitants/km 2. The arrondissement of Bourg-en-Bresse, with 354,177 inhabitants, is the arrondissement with more inhabitants.

  3. Ayin - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Ayin

    Ayin (also ayn or ain; transliterated ʿ ) is the sixteenth letter of the Semitic abjads, including Phoenician ʿayin, Hebrew ʿayin ע ‎, Aramaic ʿē, Syriac ʿē ܥ, and Arabic ʿayn ع ‎ (where it is sixteenth in abjadi order only).

    • 70, (no numeric value in Maltese)
    • ʕ
    • 16
  4. Aron Ain - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Aron_Ain

    Aron Ain is an American software technology executive and author. He became the CEO of UKG (Ultimate Kronos Group) in 2020. UKG was created from the merger of Ultimate Software and Kronos Incorporated, and provides global HCM and workforce management solutions.

  5. Ain Ebel - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Ain_Ebel

    Ain Ebel is a historic village with numerous archaeological sites. Prehistory. Lower Paleolithic implements were found in Ain Ebel, and historian believe that prehistoric man lived and hunted in the area from the most ancient times.

  6. Ain - Wikipedia

    ro.wikipedia.org/wiki/Ain

    Ain este un departament în sud-estul Franței, situat în regiunea Ron-Alpi.Este numit după râul omonim ce traversează departamentul.. Departamentul Ain a fost unul dintre cele 83 de departamente create în urma Revoluției franceze pe data de 4 martie 1790 din teritoriul a 4 provincii regale: Bresse, Bugey, Dombes, Gex și o parte a provinciei Franc-Lyonnais.

  7. Ain – Wikipedia

    sv.wikipedia.org/wiki/Ain

    Ain är ett franskt departement i regionen Auvergne-Rhône-Alpes i östra delen av Frankrike. I den tidigare regionindelningen som gällde fram till 2015 tillhörde Ain regionen Rhône-Alpes. Ain har fått sitt namn av floden Ain som flyter genom landskapet. Departementet avgränsas av floderna Saône och Rhône.

  8. 'Ain Ghazal - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/'Ain_Ghazal

    `Ain Ghazal started as a typical aceramic, Neolithic village of modest size. It was set on terraced ground in a valley-side, and was built with rectangular mud-brick houses that accommodated a square main room and a smaller anteroom.

  9. Ain (département) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Ain_(département)
    • Toponyme
    • Population
    • Préhistoire
    • Contexte historique
    • Personnalité
    • Conséquences
    • Administration
    • Histoire
    • Géologie
    • Commentaire
    • Devise
    • Climat
    • Économie
    • Démographie
    • Composition
    • Situation actuelle
    • Tourisme

    L'Ain [ɛ]Note 1 est un département français de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont le nom vient de la rivière Ain. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 01. Sa préfecture est Bourg-en-Bresse. Portant initialement le nom de département de Bresse, le territoire prend le nom de Ain en 1791 dans le cadre de l'éradication des références toponymiques de l'Ancien Régime durant la Révolution française3,4. Il n'existe pas de gentilé traditionnel pour nommer les habitants du département de l'Ain de façon générale. L'Ain étant composé de quatre régions principales (les pays de l'Ain), les gens adoptaient le nom du pays où ils habitaient : Bressans pour la Bresse (que le géographe Foncin préconisait pour l'ensemble du département à la fin du XIXe siècle), Dombistes pour la Dombes, Bugistes (Bugeysiens pour les spécialistes) pour le Bugey et Gessiens pour le pays de Gex. Toutefois, dans la littérature scientifique, on retrouve à plusieurs reprises l'adjectif idanien (-ne) pour désigner soit des reliefs proches de la rivière d'Ain, soit des régions situées sur le département de l'Ain. Cet adjectif a été formé sur le mot Idanus qui désignait la rivière d'Ain5. Depuis le 24 juin 2018, les habitants de lAin ont un gentilé officiel, déposé à lINPI : Aindinois et Aindinoise. Le président du Conseil départemental, Jean Deguerry, a proposé aux habitants de lAin de statuer sur leur nom. En janvier 2017, un comité de pilotage, composé de membres emblématiques ayant tous un lien privilégié avec l'Ain, s'est réuni pour sélectionner 3 gentilés parmi les propositions spontanées des habitants. À l'issue d'une consultation qui s'est déroulée du 10 février au 10 avril 2018, le nom Aindinois a été choisi. 30 000 votes ont permis de départager les 3 gentilés. Aindinois, Aindinoises a obtenu les 2/3 des suffrages6.

    Les habitants des petites régions du département (Bresse, Dombes, Bugey, Côtière, Val de Saône, Revermont, pays de Gex, plaine de lAin) conservent leur gentilé de territoire.

    Les premières traces de peuplement de la région sont attestées dès le Paléolithique moyen avec les industries moustériennes. Quelques éléments d'industrie lithique plus ancienne (bifaces) ont été rapportés mais sans datation précise. Vers 15 000 av. J.-C., on constate une occupation plus importante du territoire à la suite du recul du glacier du Rhône qui libéra des terres. Ce peuplement semblait se constituer principalement de chasseurs et de pêcheurs, qui ont aussi laissé un important mobilier et des œuvres d'art réputées comme à la grotte de la Colombière7.

    En Gaule, cinq peuples se partageaient la région : les Séquanes, les Ambarres, les Éduens, les Ségusiaves et les Allobroges. Mais les déplacements des Helvètes, à la suite des pressions exercées par les peuples germains, provoquent des tensions. C'est à cette même période que Jules César entame sa conquête de la Gaule. Deux grands ensembles divisent alors l'Ain : Grande Séquanaise et la Lyonnaise. La fin de l'Empire romain vers 450, à la suite des invasions barbares, entraîne le passage du pays de l'Ain au cœur du royaume burgonde puis plus tard au royaume franc. Au début du VIe siècle, le diocèse de Belley est créé en conséquence des progrès de la christianisation dans la région. En 843, le traité de Verdun aboutit au partage du royaume entre les trois fils de Louis le Pieux. L'Ain fait partie du royaume de Lothaire Ier alors que la Bresse revient à Charles le Chauve. Les frontières ouest (la Saône) et nord du futur département sont alors fixées et ont constitué une limite culturelle entre le nord (langue d'oïl) et le sud (franco-provençal). Au XIe siècle, les comtes de Savoie s'installent dans la région de Belley et en Valromey. Ils vont peu à peu s'étendre jusqu'au début du XVe siècle, permettant ainsi d'unifier progressivement les différents pays de l'Ain. En 1272, la Bresse leur est donnée en dot puis le Revermont cédé par le duc de Bourgogne. Cette volonté expansionniste se heurte au Dauphiné qui convoite les mêmes régions, et, au début du XIVe siècle, la guerre entre la Savoie et le Dauphiné éclate. Cette guerre prend fin avec le traité de Paris en 1355. Après le coup d'État du 2 décembre 1851 de Napoléon III, l'Ain fait partie des départements placés en état de siège afin de parer à tout soulèvement massif. Moins d'une centaine d'opposants sont arrêtés9.

    Le château de Pont-d'Ain est l'une des résidences favorites des princes. Louise de Savoie, mère de François Ier, y naît en 1476.

    La guerre qui oppose Henri IV et Charles-Emmanuel Ier de Savoie prend fin au traité de Lyon de 1601, négocié par René de Lucinge, seigneur des Allymes. La France cède le marquisat de Saluces et reçoit en contrepartie les provinces savoyardes de la rive droite du Rhône, qui sont rattachées à la province de Bourgogne. Seule la vallée de la Valserine reste au duché de Savoie.

    La Bresse, le Bugey et le pays de Gex étaient administrés selon les coutumes de la Bourgogne depuis leur cession par les ducs de Savoie à la France en 1601. Le pays de Gex en fut séparé de 1798 à 1814 quand fut créé le département du Léman.

    Après la victoire des coalisés à la bataille de Waterloo (18 juin 1815), le département est occupé par les troupes autrichiennes de juin 1815 à novembre 1818 (voir occupation de la France à la fin du Premier Empire). En 1815, au titre de dédommagement d'occupation de la région de Genève, 6 communes de l'Ain (Collex-Bossy, Le Grand-Saconnex, Pregny, Vernier, Meyrin et Versoix) sont cédées au canton de Genève.

    L'Ain est caractérisé par la dualité de son relief. La rivière homonyme le traverse du nord au sud. On peut donc dire que la partie ouest est un pays de plaines (Bresse, plaine de l'Ain, Val de Saône) ou de bas plateau (Dombes), à l'exception du Revermont qui annonce les premiers contreforts du Jura, contrastant avec l'est (Pays de Gex, Bugey) constitué de cluses, vallées et montagnes de type jurassien, dont les sommets du Jura. Le point culminant du massif du Jura et du département est le Crêt de la Neige (1 720 m).

    Remarque : le traitement usuel apporté au Revermont ne satisfait pas la réalité géographique. À cheval verticalement sur l'Ain et le Jura, cette région qui s'étend horizontalement entre la Bresse et le Bugey ne fait vraisemblablement partie ni de l'un, ni de l'autre :

    Entre les deux se trouve le Revermont, dont la devise est « Entre Ain et Suran, ni Bugiste, ni Bressan »...

    Le climat est tempéré dans l'ensemble. Les hivers sont froids dans le Haut-Bugey et le pays de Gex et plus modérés sur le reste du département. Les étés sont très chauds, voire étouffants dans le bas Bugey, la région ambarroise et le sud du département. La plaine de l'Ain est souvent balayée par des vents et des bises (vent de nord) plus ou moins forts. Le climat se prête assez bien aux diverses cultures du département.

    L'Ain est souvent représenté comme une région rurale, pourtant l'agriculture n'est plus depuis longtemps l'activité prépondérante. Les productions les plus fameuses concernent : C'est surtout l'industrie légère qui est présente dans l'Ain, avec des bassins spécialisés (plasturgie à Oyonnax), constructions automobiles. Le « PIPA », le parc industriel de la plaine de l'Ain, implanté depuis une trentaine d'années sur les communes de Saint-Vulbas et Blyes et s'étendant sur 330 hectares, représente un bassin d'emploi en pleine croissance.

    L'Ain ne possède pas de grande ville, Bourg-en-Bresse et Oyonnax étant des villes moyennes11, mais un réseau dense de bourgs et de petites villes. Après avoir un peu diminué dans la deuxième moitié du XIXe siècle, en raison de l'exode rural, puis très fortement au moment de la Première Guerre mondiale, le nombre d'habitants a recommencé à augmenter après la Seconde Guerre mondiale. Dynamisé par la proximité de Lyon, dont la banlieue atteint le sud-ouest du département, et de Genève, dont la banlieue s'étend en partie sur le Pays de Gex, l'Ain a connu une forte augmentation de sa population, surtout au cours des quatre dernières décennies, passant de 339 262 habitants en 1968 à 515 270 en 1999 et à 626 127 en 2014. Depuis quelques années, l'ouest du département connaît également une embellie démographique grâce à la proximité de Mâcon (33 456 habitants), préfecture de Saône-et-Loire et de Villefranche-sur-Saône (36 559 habitants), sous-préfecture du Rhône, deux villes limitrophes de l'Ain dont les agglomérations tendent à s'étendre sur le département. Au 1er janvier 2015, le département compte 631 877 habitants (source INSEE). En 2016, le département comptait 638 425 habitantsNote 2, en augmentation de 5,73 % par rapport à 2011 (France hors Mayotte : +2,44 %).

    Selon le découpage effectué en 2010 par l'INSEE, trente-cinq unités urbaines sont centrées sur une commune du département : treize composées d'une commune isolée, treize bi-communales, et neuf formant de petites agglomérations composées de trois à six communes. Trente-trois autres communes du département appartiennent à des unités urbaines centrées sur des communes d'un autre département. Les unités urbaines regroupant plus de 5 000 habitants sont :

    Selon l'INSEE, l'Ain comptait en 2010 huit aires urbaines centrées sur des unités urbaines du département. Plusieurs communes et unités urbaines du département appartenaient également aires urbaines de Lyon (134), Mâcon (25) et Genève - Annemasse (24).

    En 2008, le département comptait 6,3 % de résidences secondaires. Ce tableau indique les principales communes de l'Ain dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

  10. Al Ain - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Al_Ain

    Al Ain Hospital (abbr: AAH, also known as Al-Jimi Hospital) is the general hospital delivering health services to all Al-Ain patients regardless of their nationality. It is centrally located in the Al-Jimi district and is linked with the UAE University. Al-Ain Hospital still occupies old 1970s buildings, but a new building is planned.

  11. People also search for