Yahoo Web Search

  1. Francesco I Sforza - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Francesco_I_Sforza

    Francesco I Sforza (Italian pronunciation: [franˈtʃesko ˈpriːmo ˈsfɔrtsa]; 23 July 1401 – 8 March 1466) was an Italian condottiero who founded the Sforza dynasty in the duchy of Milan, ruling as its (fourth) duke from 1450 until his death. He was the brother of Alessandro, whom he often fought alongside.

    • Galeazzo Maria Sforza

      Galeazzo Maria Sforza (24 January 1444 – 26 December 1476)...

    • Biography

      Francesco Sforza was born in San Miniato, Tuscany, one of...

    • Issue

      Francesco Sforza with his second wife Bianca Maria Visconti...

  2. Francesco I. Sforza – Wikipedia

    de.wikipedia.org/wiki/Francesco_I._Sforza

    Francesco Sforza (* 23. Juli 1401 in San Miniato; † 6. März 1466 in Mailand) war der Gründer der Dynastie der Sforza in Mailand.

  3. Francisco I Sforza - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Francisco_I_Sforza

    Francesco I Sforza (San Miniato, Toscana, 23 de julio, de 1401 – 8 de marzo de 1466) fue un condotiero italiano, fundador de la dinastía Sforza en Milán.

  4. People also ask

    Who is Francesco Sforza?

    When did Francesco Sforza?

    Where did Francesco Sforza live?

    How did Stefan Sforza die?

  5. Francesco I Sforza - Wikipedia

    ro.wikipedia.org/wiki/Francesco_I_Sforza

    Francesco I Sforza (n. 23 iulie 1401, San Miniato, Italia – d. 8 martie 1466, Milano, Ducatul Milanului) a fost un condotier italian, fondatorul dinastiei Sforza în Milano, Italia, și a fost al 4-lea Duce de Milano din 1450 până la moartea sa.

  6. Francesco I Sforza – Wikipedia

    no.wikipedia.org/wiki/Francesco_I_Sforza

    Francesco I Sforza Fra Wikipedia, den frie encyklopedi Francesco Sforza (født 23. juli 1401, død 8. mars 1466) var en italiensk condottiere, hertug av Milano, og stamfar til fyrstehuset Sforza.

  7. Francesco I Sforza – Wikipedia

    sv.wikipedia.org/wiki/Francesco_I_Sforza

    Francesco Sforza, född 1401, död 8 mars 1466 då han föll från sin häst, var en italiensk kondottiär, legosoldatledare, som grundade dynastin Sforza.Han var son till Muzio Attendolo Sforza och stred ofta mot sin bror Allesandro Sforza.

  8. Franciszek I Sforza – Wikipedia, wolna encyklopedia

    pl.wikipedia.org/wiki/Francesco_I_Sforza

    Franciszek I Sforza, Francesco I Sforza (ur. 23 lipca 1401, zm. 8 marca 1466), książę Mediolanu w latach 1450-1466, pierwszy władca z dynastii Sforzów, gonfaloniere papieski. Był jednym z siedmiu nieślubnych dzieci Muzia Attendolo Sforzy, założyciela rodziny Sforzów i Lucii Torsano.

  9. Francesco I. Sforza – Wikipedie

    cs.wikipedia.org/wiki/Francesco_I._Sforza

    Francesco I. Sforza (česky: František I. Sforza, 23. července 1401, San Miniato – 8. března 1466, Milán) byl italský vojevůdce (condottiero) a první milánský vévoda z rodu Sforzů.

  10. Francesco Sforza - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Francesco_Sforza

    Francesco Sforza (Cigoli, 23 luglio 1401 – Milano, 8 marzo 1466) è stato il primo duca di Milano appartenente alla dinastia degli Sforza.

  11. Francesco Sforza — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Francesco_Sforza
    • Personnalités
    • Origines
    • Carrière militaire
    • Conséquences
    • Contexte historique
    • Histoire
    • Famille
    • Descendance

    Francesco Sforza (parfois francisé en François Sforza) (né le 23 juillet 1401 à San Miniato et mort le 8 mars 1466 à Milan) était un chef de guerre devenu duc de Milan, qui a marqué le XVe siècle.

    Francesco Sforza est le fils naturel de Muzio Attendolo « Sforza » et de Lucia Terzani de Marsciano. Son père était un condottiere originaire de Pescara, qui avait tour à tour combattu au service des Visconti, puis de Florence, enfin des ducs d'Anjou de Naples. Lorsqu'il meurt, en 1424, François lui succède à la tête de ses mercenaires et continue sa carrière de condottiere, se vendant au plus offrant.

    Il se met au service de Jeanne II de Naples pour qui il assiège Naples. Puis il se met au service des Visconti de Milan contre Venise et le pape Eugène IV auquel il enlève la marche d'Ancône. En 1434, celui-ci lui offre le titre de vicaire pontifical et de gonfalonnier de l'Église en échange de son service contre Milan.

    Battu par les troupes coalisées de Florence et de Rome, le duc de Milan, Philippe Marie Visconti, signe la paix à Crémone en 1441, paix qui le réconcilie avec Sforza. Celui-ci épouse sa fille illégitime Blanche Marie Visconti et obtient la promesse de succéder à son beau-père lorsqu'il décèdera. Au cours des années qui suivent, cependant, le vieux duc tente le plus possible d'écarter son gendre du pouvoir. Philippe Marie Visconti meurt en 1447. Les prétendants sérieux se multiplient : le duc Louis de Savoie (beau-frère du décédé), le marquis Jean IV de Montferrat, Charles d'Orléans (fils de Valentine Visconti), Alphonse V d'Aragon et, bien sûr, François Sforza. Les Milanais font fi de tout ce beau monde et proclament la République ambrosienne, qui entraîne, malheureusement pour elle, la défection des principales cités du duché. Pavie et Parme revendiquent leur indépendance, Lodi et Plaisance se donnent aux Vénitiens. Voulant éviter la division du duché, la République fait appel à Francesco Sforza, qui reconquiert Lodi et Plaisance et s'impose seigneur de Pavie. Puis il conclut un pacte avec Venise. Sforza consent à lui céder Brescia et Crema en échange de sa reconnaissance comme seigneur de tous les territoires qu'il réussira à conquérir. Il s'empare alors de Pavie, Novare et Alexandrie avant d'assiéger et de prendre Milan le 26 février 1450. La population milanaise le proclame seigneur et duc de la ville. Sforza est alors considéré comme l'homme le plus puissant d'Italie. En politique intérieure, il a mis en place un gouvernement très centralisé à Milan et c'est lui qui fait entrer sa ville de plain-pied dans la Renaissance. Ses enfants sont éduqués par des humanistes célèbres. L'écrivain et poète Antonio Cornazzano écrira, en 1454, la Sforziade, poème épique qui célèbre la geste du duc ainsi qu'un Libro sull'arte del danzare (Livre sur l'art de danser) pour Ippolita Maria Sforza, fille du duc.

    Francesco Sforza consacre ses premières années de gouvernement à négocier une paix à long terme avec ses voisins. Le compromis de Lodi de 1454, signé par Milan, Florence et Venise, et la Ligue italique, formée la même année et comprenant ces trois villes plus les États pontificaux et le royaume de Naples, apportent une paix relative dans la péninsule qui va durer plus de 25 ans.

    En 1455, il établit pour la première fois dans l'histoire de la diplomatie une mission diplomatique permanente auprès de la République de Gênes. Au cours des années qui suivent il est imité par la majorité des souverains d'Italie et finalement d'Europe1.

    Son fils aîné, Galéas Marie, prendra sa suite. La première épouse de Francesco Sforza est la comtesse de Montalto, Polissena Ruffo de Calabria (NC-1420), morte empoisonnée (?), qui lui donne une fille, Polissena ou Antonia, morte jeune.

    De sa seconde épouse, Blanche Marie Visconti (1425-1468), on lui connaît sept enfants : Francesco eut par ailleurs un nombre important d'enfants illégitimes :