Yahoo Web Search

  1. Film noir - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Film-noir

    3 days ago · The primary literary influence on film noir was the hardboiled school of American detective and crime fiction, led in its early years by such writers as Dashiell Hammett (whose first novel, Red Harvest, was published in 1929) and James M. Cain (whose The Postman Always Rings Twice appeared five years later), and popularized in pulp magazines such as Black Mask.

  2. Bill Cosby - Wikipedia

    www.wikipedia.org › wiki › en:Bill_Cosby

    In 2014, Cosby was set to release his new standup special Bill Cosby 77 on Netflix. The release of the film was canceled due to allegations of sexual assault against Cosby. His last known standup performance prior to his conviction was held at the LaRose Jazz Club in Philadelphia on January 23, 2018.

  3. People also ask

    What is the plot of film noir?

    What was the first noir film?

    What is the antecedent of classic noir?

    Who are some famous noir directors?

  4. L.A. Confidential (film) - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › L

    4 days ago · L.A. Confidential is a 1997 American neo-noir crime film directed, produced and co-written by Curtis Hanson.The screenplay by Hanson and Brian Helgeland is based on James Ellroy's 1990 novel of the same name, the third book in his L.A. Quartet series.

  5. Thriller film - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Thriller_movies

    Thriller film, also known as suspense film or suspense thriller, is a broad film genre that evokes excitement and suspense in the audience. The suspense element found in most films' plots is particularly exploited by the filmmaker in this genre.

  6. Ida Lupino — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Ida_Lupino
    • Naissances
    • Parcours
    • Production
    • Critique
    • Analyse
    • Commentaires
    • Mort
    • Vie personnelle

    Ida Lupino est une actrice, scénariste, réalisatrice et productrice américano-britannique, née le 4 février 1918 ou en 19142, 3 à Londres, dans le quartier de Camberwell (Royaume-Uni) et morte le 3 août 1995 à Burbanks (États-Unis).

    Fille des acteurs Stanley Lupino (1893-1942) et Connie Emerald (18921959)4, Ida Lupino fait ses débuts d'actrice au cinéma dans de petites productions britanniques avant de partir pour Hollywood où on la remarque en 1935 dans Peter Ibbetson d'Henry Hathaway. Elle ne rencontre véritablement le succès qu'à partir de 1941, avec Une femme dangereuse et La Grande Evasion de Raoul Walsh. Tout au long de sa carrière, elle interprète des rôles de composition, incarnant souvent des femmes fatales ou malheureuses. Raoul Walsh, Nicholas Ray, Fritz Lang, Robert Aldrich lui offrirent ses plus beaux rôles.

    Au milieu des années 1940, Lupino est attirée par la réalisation. Elle a raconté comment elle avait eu l'impression de s'ennuyer sur les plateaux de tournage alors que « quelqu'un d'autre semblait faire tout le travail intéressant ». Avec son mari, le producteur et scénariste Collier Young5, elle monte une société de production indépendante, The Filmmakers, et devient productrice, réalisatrice et scénariste de films à petit budget, abordant souvent des questions de société.

    Dans The Village Voice, la journaliste Carrie Rickey a écrit qu'Ida Lupino a été un modèle pour les réalisatrices : « Non seulement Lupino prend en main la production, la réalisation et le scénario, mais chacun de ses films aborde frontalement la sexualité, l'indépendance, la dépendance » 8.

    Pour l'écrivain Richard Koszarski, « ses films affichent les obsessions et la cohérence d'un véritable auteur... Lupino montre des mâles dangereux et irrationnels, semblables en cela aux femmes telles qu'elles sont représentées dans la plupart des films noirs d'Hollywood dirigés par des hommes » 9.

    En 1952, Lupino est devenue la « quatrième star » de Four Star Productions en rejoignant dans la société de production Dick Powell, David Niven et Charles Boyer, après le retrait de Joel McCrea et de Rosalind Russell. En 1954, elle écrit un autre scénario de film noir, réalisé cette fois-ci par Don Siegel, Ici brigade criminelle (Private Hell 36). Lupino a souvent plaisanté en disant que si elle avait été, en tant qu'actrice, la « Bette Davis du pauvre », elle était devenue comme réalisatrice le « Don Siegel du pauvre ».

    Ida Lupino meurt d'un infarctus alors qu'elle est soignée pour un cancer du côlon10 le 3 août 1995 à Burbank11, 12, 13. Ses cendres ont été dispersées14 au Forest Lawn Memorial Park en Californie, entre la tombe de sa mère et celle d'Errol Flynn15.

    Ida Lupino a été mariée trois fois16 : Elle a eu avec ce dernier une fille, Bridget, née le 23 avril 1952.

  7. La Nuit du chasseur — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › La_Nuit_du_chasseur
    • Adaptation
    • Récompenses et distinctions
    • Synopsis
    • Résumé
    • Commentaires
    • Analyse
    • Honneurs

    La Nuit du chasseur (The Night of the Hunter) est un film américain, réalisé par Charles Laughton, sorti sur les écrans en 1955. Il est tiré du roman éponyme La Nuit du chasseur (en) de Davis Grubb publié en 1953 et qui s'inspire de Harry Powers, un tueur en série qui a sévi dans la ville où vivait Grubb2.

    En 1992, le film est sélectionné par le National Film Registry pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis pour son « importance culturelle, historique ou esthétique ». Les critiques ont classé La Nuit du chasseur parmi les plus grands films de tous les temps : 71e dans la liste des 500 Greatest Films of All Time du magazine Empire4. Ce film fait partie de la liste du BFI des 50 films à voir avant d'avoir 14 ans établie en 2005 par le British Film Institute, intégrant même le top 10 de cette liste5.

    Dans les années 1930, en Virginie-Occidentale, le long de la rivière Ohio, le révérend Harry Powell, tueur en série, quitte le théâtre de son dernier crime. Powell, misogyne qui a un penchant pour les couteaux à cran d'arrêt et prédicateur auto-proclamé, voyage à travers tout le pays, se marie à des veuves, puis les tue, prétextant la volonté de Dieu. Ne sachant pas qu'elle a affaire à un tueur, la police l'arrête pour un vol de voiture.

    Il est condamné à trente jours de prison et a pour compagnon de cellule Ben Harper, un homme désespéré qui, pour sauver sa famille, a commis un hold-up et assassiné deux hommes. Avant son arrestation, Ben a fait promettre à ses deux enfants, John et Pearl, de garder le secret sur l'endroit où il a caché l'argent, en l'occurrence à l'intérieur de la poupée de Pearl. Powell cherche à faire dire à Harper où se trouvent les 10 000 dollars dérobés, mais celui-ci ne cède pas. Powell, sachant qu'il sera prochainement libéré, pense que les enfants de Harper doivent connaître la cachette. Harper finit par être exécuté par pendaison pour son crime. Le prêcheur se rend chez la veuve de Harper, Willa. Celle-ci ne tarde pas à épouser l'homme d'église, ne voulant pas voir que ce dernier ne désire qu'une chose : faire avouer à ses enfants, John et Pearl, l'emplacement du « magot ». Le jeune John est le seul qui n'a pas confiance en Powell et il nie savoir où se trouve l'argent caché, mais il doit constamment surveiller sa sœur pour qu'elle ne révèle pas le secret. Powell isole Pearl pour la faire parler, mais ils sont surpris par Willa qui comprend que son mari cherche à savoir où est le pactole malgré le fait qu'il l'ait nié auparavant. Cependant, elle continue de penser qu'il s'est marié avec elle pour lui montrer la lumière de Dieu et qu'il va revenir de son égarement passager. Mais Powell ne tarde pas à l'assassiner et il annoncera aux villageois qu'elle a fugué. Mais en vérité il cache son cadavre attaché à une auto au fond de la rivière. Plus à son aise pour s'occuper de John et Pearl, Powell découvre finalement que l'argent est caché dans la poupée de Pearl et il tente de les capturer. Les enfants, effrayés, s'enfuient dans une barque sur la rivière. Powell vole un cheval et part à leur poursuite. Les enfants trouvent refuge auprès de Rachel Cooper, une vieille femme apparemment dure qui s'occupe d'enfants errants. Powell retrouve leurs traces et arrive chez elle en se présentant comme le père des enfants. Mme Cooper le démasque et le fait fuir. Il revient en pleine nuit, obligeant Mme Cooper à veiller la nuit entière, fusil à la main, pour protéger les enfants. Commence alors un étrange face à face entre Cooper, placide, qui protège sa petite communauté, et Powell qui semble complètement perdre pied. Elle finit par le localiser, lui tire dessus et le blesse. Il se réfugie dans la grange. Au matin, Mme Cooper appelle la police, qui arrive et arrête Powell ; entre-temps le corps de Willa a été découvert. Le théâtre de l'arrestation de Powell étant très semblable à celui de l'arrestation de son père, le jeune John « craque », prend la poupée de sa sœur et frappe avec elle sur Powell, qui gît sur le sol, pour lui rendre l'argent dont le secret est trop lourd à porter pour lui. Powell est jugé, reconnu coupable et condamné pour tous ses crimes, soit près de douze assassinats. La foule, déchainée, veut lyncher Powell et se dirige vers le poste de police, mais les policiers le font passer par l'arrière, le bourreau professionnel promettant de voir Powell bientôt. Les gens se rabattent alors sur les enfants, les couvant de leur pitié grossière, ce qui oblige Mme Cooper à les emmener loin de là. Enfin, John et Pearl fêtent leur premier Noël ensemble avec Rachel et leur nouvelle famille.

    C'est l'unique film réalisé, aux États-Unis, par l'acteur britannique Charles Laughton, monstre sacré de l'écran, avec James Agee comme scénariste. Laughton s'est inspiré du cinéma expressionniste allemand des années 1920. À partir d'une situation construite sur les dichotomies (le bien-le mal, les adultes-les enfants, le jour-la nuit, le studio-l'extérieur, etc.), Laughton a réalisé une œuvre à part, complexe, inclassable, unique, empruntant aussi bien au western qu'au film noir ou au conte cauchemardesque pour enfant, dont le fantastique n'est jamais loin. L'échec commercial du film empêcha Laughton de réaliser d'autres films. La splendeur plastique du film doit beaucoup au travail de l'opérateur Stanley Cortez qui photographia La Splendeur des Amberson (Orson Welles, 1942), Le Secret derrière la porte (Fritz Lang, 1947) ou Shock Corridor (Samuel Fuller, 1963)3. Star du cinéma muet, notamment dans les films de D. W. Griffith, Lillian Gish trouve ici un de ses rôles parlants les plus marquants. Elle interprète une vieille nourrice de caractère ne vivant qu'entourée des enfants et adolescents qu'elle a recueillis. Plus tard, Mitchum aurait dit de La Nuit du chasseur que c'était, parmi les films dans lesquels il a joué, son favori. Laughton a proposé le rôle du révérend Powell à Gary Cooper, qui l'a refusé. Mitchum a quant à lui été auditionné pour le rôle. La Nuit du chasseur n'est pas un succès commercial en termes d'audiences et de critiques lors de sa sortie. Le mauvais accueil du film par le public empêche Laughton de réaliser un autre film par la suite. Néanmoins, avec les années, le film réussit à acquérir un statut de film culte, notamment grâce à la prestation de Robert Mitchum.

    L'affrontement eschatologique entre Rachel Cooper et Harry Powell est celui du bien exercé quotidiennement et sans bruit par une humble croyante et du mal absolu qui s'est glissé dans la robe du saint, opposition qui est symbolisée dans la scène où ils chantent ensemble, mais des versions différentes du même chant Leaning on the Everlasting Arms (en), l'une faisant référence à Jésus (celle chantée par Rachel Cooper) et l'autre non. L'expressionnisme est manifeste dans les décors de studio et les jeux d'éclairages violents où l'ombre et la lumière s'affrontent comme des forces surnaturelles qui emprisonnent les personnages. Ceux-ci sont agis par des forces qui les dépassent. D'où le jeu très marqué de Mitchum qui parait parfois agité de pulsions incontrôlables (le couteau à cran d'arrêt) mais qui fait preuve d'humour en se mettant parfois en scène de manière grotesque (l'affrontement de la main droite et de la main gauche où LOVE finit par triompher de HATE)3.

    En 2008, le film se place au deuxième rang de la liste des 100 films pour une cinémathèque idéale, créée à l'initiative de Claude-Jean Philippe pour les Cahiers du cinéma.

  8. Casablanca (film) - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Casablanca_(film)

    3 days ago · Nella recensione del film Barb Wire del 1996, il critico Roger Ebert ha sottolineato che la trama del film era praticamente identica a quella di Casablanca. Per il suo film Allied - Un'ombra nascosta del 2016, anch'esso ambientato a Casablanca nel 1942, il regista Robert Zemeckis ha utilizzato il film di Curtiz come spunto per ricreare l ...

  9. Неонуар — Википедия

    ru.wikipedia.org › wiki › Нео-нуар

    4 days ago · Неонуа́р (neo-noir) — обозначение нуаровой волны, которая прокатилась по американским киноэкранам в первой половине 1970-х годов на фоне уотергейтских разоблачений и неудач американцев во Вьетнаме.

  10. Film pornographique — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Film_cochon

    4 days ago · Un film pornographique — aussi appelé « film X », « film pour adultes », « film hard » ou « film rose » — est un film à visée érogène contenant des scènes où le rapport sexuel, non simulé, est montré de manière explicite dans le but de provoquer l'excitation sexuelle du spectateur.

  11. People also search for