Yahoo Web Search

  1. Loader Backhoes For Sale In California - 149 Listings ...

    www.machinerytrader.com › listings › loader-backhoes

    Today · Browse our inventory of new and used Loader Backhoes For Sale In California at MachineryTrader.com. Top manufacturers include CATERPILLAR, DEERE, CASE, NEW HOLLAND, JCB, MASSEY FERGUSON, FORD, and TEREX. Page 1 of 6.

  2. JOHN DEERE 4600 For Sale - 6 Listings | TractorHouse.com ...

    www.tractorhouse.com › listings › farm-equipment

    1 day ago · John Deere 4600 Tractor 4wd, loader hydro, 3pt, pto, 2 rear scv SN: LV4600H367546 This item is being sold at auction, May 6, 2021 at Quarrick Equipment & Auctions, Inc. Very large construction and agricultural auction, please check out our full auction catalog for other items

  3. JOHN DEERE Cotton Pickers/Strippers For Sale - 636 Listings ...

    www.tractorhouse.com › listings › farm-equipment

    Today · Browse our inventory of new and used JOHN DEERE Cotton Pickers/Strippers For Sale near you at TractorHouse.com. Models include CP690, 7460, 7760, CS690, 9996, 9986, 9965, 9970, 7455, and 9976. Page 1 of 26.

  4. BOBCAT E50 For Sale - 87 Listings | MachineryTrader.com ...

    www.machinerytrader.com › listings › construction

    1 day ago · Hours: 1656 ROPS Type: Open Serial Number: AG3N14776 Condition: Used 2015 Bobcat E50 with O71 Option Package. 48.8 HP, CLAMP, MOTION ALARM, OPEN CAB, RUBBER TRACK ...

  5. Châteauneuf (Pierre Réveillon) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Châteauneuf_(Pierre

    1 day ago · Il y reste jusqu'à sa mort, survenue en 1656, au moment du passage de la troupe à Pézenas. Il possédait une somptueuse collection d'habits de scène, qui convenait à ses rôles de jeune premier [1]. Sa fille, Catherine, plus ou moins adoptée par la troupe, est mise en apprentissage chez une maîtresse couturière en 1663.

  6. Italie — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Italie

    1 day ago · 41° 53′ N, 12° 29′ E Géographie Plus grande ville Rome Superficie totale 301 336 km 2 (classé 72 e) Superficie en eau 3,4 % Fuseau horaire UTC +1: (CET) ; Heure d'été: UTC +2: (CEST) Histoire Fondation de Rome 753 av. J.-C. Empire romain 27 av. J.-C. Chute de l'Empire romain d'Occident 476 Couronnement de Pépin d'Italie 781 Unification 17 mars 1861 Royaume d'Italie 1861 – 1946 ...

  7. Anhée — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Anhée

    18 hours ago · Robert Decuire, Anhée, Tables des registres paroissiaux 1656-1790 Mariages et Décès, publications asbl GEPHIL-ESM, 47 pages, n°G217. André Lépine et Guy Heynen , « Rommel traverse l’Entre-Sambre-et-Meuse, de Dinant à Landrecies, par Philippeville », Cahier du Musée de Cerfontaine , n o 415,‎ 2009

  8. Tartu — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Tartu
    • Population
    • Description
    • Culture
    • Géographie
    • Histoire
    • Toponymie
    • Préhistoire
    • Origines
    • Contexte historique
    • Les origines
    • Enseignement
    • Climat
    • Politique
    • Administration
    • Démographie

    Tartu (prononcer /taʁ.tu/) (la ville est aussi connue en français sous le nom de Dorpat et Derpt), est la seconde ville dEstonie avec une population de 101 246 habitants (recensement de 2000). En opposition avec Tallinn, capitale économique et politique, Tartu est souvent vue comme la ville intellectuelle et culturelle, abritant la plus ancienne université des Pays baltes après celle de Vilnius (1579), luniversité de Tartu (1632), la plus renommée du pays.

    Traversée par l'Emajõgi, centre important à l'époque des Chevaliers Porte-Glaive et de la Ligue Hanséatique, la ville comporte également de nombreux monuments dont l'Hôtel de Ville de Tartu, les restes d'une cathédrale du XIIIe siècle ainsi que la plus importante église sculptée d'Europe du Nord, l'église Saint-Jean1.

    Le Musée National Estonien (Eesti Rahva Muuseum) est situé depuis 2016 à Tartu dans le quartier de Raadi.

    Tartu se trouve à 185 km au sud-est de Tallinn, elle est la préfecture du comté de Tartu et le centre de lEstonie du Sud. D'une superficie de 38,8 km2, la ville est traversée par la rivière Emajõgi, qui relie les deux plus grands lacs de lEstonie et coule sur 10 km à lintérieur des limites de la ville.

    La première trace écrite de Tartu date de 1030. Les traités de Tartu (1920), entre la Russie soviétique et les républiques nouvellement indépendantes d'Estonie et de Finlande qui faisaient auparavant partie de la Russie impériale, ont été signés dans la ville. Le traité de Nystad en 1721 donna la ville à l'Empire russe et elle fut connue dès lors en russe sous le nom de Derpt, mais toujours en français sous le nom (allemand) de Dorpat. Elle fait alors partie du gouvernement (province) de Livonie. En raison des incendies qui détruisirent une grande partie de l'architecture médiévale au XVIIIe siècle dont le plus important fut le Grand incendie de Tartu de 1775, la ville fut reconstruite dans l'esprit du baroque tardif et du néoclassicisme. Ne subsistent que quelques bâtiments de l'époque antérieure, dont la Maison d'Upsal. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, une grande partie de la ville ainsi que le Kivisild (pont de pierre historique construit par Catherine II de Russie en 1776-1778 au-dessus de lEmajõgi) furent détruits par l'Armée rouge au cours de ses combats, en partie en 1941 et presque complètement en 1944. En 1941 avant l'arrivée des Allemands, les Soviétiques s'empressèrent de fusiller 192 prisonniers politiques et jetèrent leurs corps dans un puits.

    Au fil des siècles et des dominations, la ville a connu différents noms : du nom original Tarbatu, on la dénomma « Dorpat » sous dominations allemande de 1224 au XVIe siècle et suédoise de 1629 à 1721. Sous domination russe à partir de 1721, elle portait le nom de Юрьев (Youriev ou Jurieff), d'après Iaroslav le Sage et Дерпт (Derpt), une variante de Dorpat.

    Des fouilles archéologiques ont montré l'existence d'un premier établissement permanent sur le site du Tartu actuel dès le Ve siècle de notre ère. Au VIIe siècle, les habitants avaient construit une fortification en bois sur le côté est de la colline de Toome (Toomemägi).

    La première mention écrite de la région en 1030 est due aux chroniqueurs de la Russie kiévienne. Iaroslav le Sage, prince de Kiev, s'est emparé de Tartu cette année-là, y a construit sa propre forteresse qu'il a appelée Youriev (littéralement « de Youri » - Youry étant le prénom de Yaroslav). Les dirigeants de Kiev ont alors reçu le tribut de l'ancien comté estonien environnant d'Ungannie, peut-être jusqu'en 1061, quand, selon les chroniques, Youriev a été incendiée par une tribu tchoude (nom d'anciens peuples estoniens), les Sosols. Les Russes ont de nouveau occupé Tartu de 1133 à 1176/1177. Au XIIe siècle, Tartu était la plus grande colonie russe du territoire tchoude3,4.

    À l'époque des Croisades baltes, au début du XIIIe siècle, le fort de Tarbatu (ou Tharbata, ou Tartu) fut à maintes reprises pris et repris par les Chevaliers Porte-Glaive et les Estoniens. En 1224, après que des renforts conduits par le prince Vyachko de Kukenois eurent été installés dans la forteresse, elle fut assiégée et conquise une dernière fois par les croisés allemands. Par la suite, connue sous le nom de Dorpat (Tarbatum), Tartu devint pendant la fin du Moyen Âge un centre commercial d'une importance considérable et la capitale de l'évêché semi-indépendant de Dorpat. En 1262, l'armée du prince Dmitri de Pereslavl, le fils d'Alexandre Nevsky lança une attaque sur Dorpat, qu'il prit et détruisit, mais ses troupes n'arrivèrent pas à s'emparer de la forteresse de l'évêque sur la colline de Toome. L'événement a été consigné aussi bien dans les chroniques allemandes que dans les chroniques en vieux slavon oriental, qui nous donnent également la première attestation de l'installation de marchands et d'artisans allemands à l'ombre de la forteresse épiscopale. Au cours des années 1280, Dorpat rejoignit la Ligue hanséatique. À l'époque médiévale, Tartu était une ville commerciale importante. Comme dans toute l'Estonie et la Lettonie, une grande partie de la noblesse parlait allemand mais, plus encore, à Tartu/Dorpat (comme à Tallinn), la bourgeoisie germano-balte constituait la partie cultivée de la population et a dominé la vie culturelle et religieuse, l'architecture, l'éducation et la politique jusqu'à la fin du XIXe siècle. Par exemple, c'est un architecte de Rostock, dans le Mecklembourg, qui a conçu la mairie de Dorpat, et les bâtiments universitaires de leur côté l'ont été par Johann Wilhelm Krause, allemand lui aussi. Beaucoup, si ce n'est la plupart, des étudiants et plus de 90 % des enseignants avaient une ascendance allemande et on peut voir encore dans la ville aujourd'hui de nombreuses statues de savants remarquables et qui portent des noms allemands. La plupart des Allemands ont dû partir pendant la première moitié du XXe siècle. Pendant la guerre de Livonie, au XVIe siècle, les parties sud de la Confédération livonienne, ainsi que Tartu, tombèrent aux mains du Grand-duché de Lituanie, puis de la République des Deux Nations et firent partie de la voïvodie de Dorpat, dans le duché de Livonie. Un lycée jésuite fut établi en 1583. En outre, un séminaire pour traducteurs fut créé à Tartu et la ville reçut du roi polonais Étienne Bathory son drapeau blanc et rouge. À la fin de la guerre d'indépendance de lEstonie qui a suivi la Première Guerre mondiale, un traité de paix entre les Bolcheviks et l'Estonie fut signé à Tartu le 2 février 1920. Il stipulait que la Russie bolchévique renonçait « à jamais » à toute revendication territoriale sur l'Estonie. Cela nempêcha pas quà la suite du Pacte germano-soviétique de 1939, l'Union soviétique occupât l'Estonie et Tartu en 1940.

    Les activités, tant du lycée que du séminaire, furent arrêtées par la guerre polono-suédoise (1601). En 1629, Tartu devint suédoise, ce qui entraîna en 1632 la fondation de l'université par le roi Gustave II Adolphe de Suède.

    En 1893, la ville reprit officiellement son ancien nom russe de Iouriev. L'université fut ensuite russifiée à partir de 1895 avec l'introduction du russe comme langue obligatoire dans l'enseignement. L'université impériale russe fut transférée à Voronej en 1918, mais l'université estonienne de Tartu ouvrit ses portes dès 1919.

    Tartu se situe dans la zone tempérée humide du climat continental. Le climat est plutôt doux si lon considère sa haute latitude ; cest dû en grande partie à la proximité de la mer Baltique et aux apports dair chaud venant de l'Atlantique. L'influence continentale peut néanmoins se faire sentir pendant les jours de chaleur en été et les périodes de froid en hiver, quand la température peut parfois (mais cest rare) tomber au-dessous de 30 °C. En général, les étés vont du frais au chaud et les hivers sont froids, même sils ont été très doux et pluvieux ces dernières années.

    Le conseil municipal compte 49 membres, élus tous les quatre ans par les habitants selon le principe de la représentation proportionnelle5. Il est dirigé par un maire et cinq adjoints6. Le maire actuel est Urmas Klaas. Andrus Ansip, Premier ministre d'Estonie de 2005 à 2014, a été maire de Tartu pendant de longues années. Ansip et Klaas appartiennent tous les deux au Parti de la Réforme, majoritaire à Tartu actuellement.

    Tartu est officiellement divisé en 17 quartiers qui n'ont pas de fonction administrative. Tartu est jumélée avec9 :

    D'après les données de \\"Statistics Estonia\\", la population de Tartu se répartirait historiquement et nationalement comme tel 7,8:

  9. Kateri Tekakwitha - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Kateri_Tekakwitha

    18 hours ago · Kateri Tekakwitha (pronounced [ˈɡaderi deɡaˈɡwita] in Mohawk), given the name Tekakwitha, baptized as Catherine and informally known as Lily of the Mohawks (1656 – April 17, 1680), is a Catholic saint who was an Algonquin–Mohawk laywoman.

  10. Luigi XIV di Francia - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Luigi_XIV_di_Francia

    1 day ago · Luigi XIV di Borbone, detto il Re Sole (Le Roi Soleil) o Luigi il Grande (Saint-Germain-en-Laye, 5 settembre 1638 – Versailles, 1º settembre 1715), è stato un membro della casata dei Borbone nonché il sessantaquattresimo re di Francia e quarantaquattresimo di Navarra.

  11. People also search for