Yahoo Web Search

  1. 1656 — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › 1656

    La peste atteint Gênes, Rome et Naples (1656- 1657). Naples, la ville la plus importante d'Europe (300 000 habitants au début du siècle), perd 50 % de sa population. Gênes et la Ligurie, 20 % (90 000 âmes sur 440 000). Rome, 17 % (réduite à 100 000 habitants). Fondation de la banque de Stockholm par Johan Palmstruch.

  2. 1656 en France — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › 1656_en_France
    • Janvier
    • Février
    • Mars
    • Avril
    • Mai
    • Juin
    • Juillet
    • Août
    • Septembre
    • Octobre
    2 janvier : sur le conseil du pape, Retz désigne comme vicaire général le curé de Saint-Leu-Saint-Gilles, André du Saussay, préconisé depuis 1649 comme évêque de Toul et tout dévoué à Mazarin. Il a...
    3 janvier : mort de Mathieu Molé, chancelier de France. Le lendemain Pierre Séguier, conseiller au Parlement de Paris, reprend les Sceaux et les garde jusqu’à sa mort le 28 janvier 1672[2].
    14 janvier : la Sorbonne vote la censure du Grand Arnauld sur la question de fait[3]. La faculté de théologie dégrade le Grand Arnauld. Fait sans précédent, il est rayé de la liste des docteurs.
    27 janvier : parution de la première des Lettres écrites à un provincial à un de ses amis, sur le sujet des disputes présentes de la Sorbonne de Pascal, datée du 23 janvier[3] (fin le 24 mars 1657)...
    Début février : Mazarin envoie à Blois Alphonse Mancini, son neveu de dix ans, cornaqué par le duc de Damville, premier écuyer de Gaston. La paix de Gaston d’Orléans avec la cour est faite[5].
    3 février : Henriette-Marie, veuve de Guillaume de Nassau, prince d’Orange, arrive à la cour[6].
    5 février : publication de la Seconde lettre écrite à un provincial de Pascal datée du 29 janvier[4]. Dispute entre un jésuite et un janséniste à propos de la grâce suffisante.
    12 février : publication de la Troisième lettre écrite à un provincial de Pascal datée du 9 février[4]. Elle dénonce l’injustice commise envers Arnault par la Sorbonne[7].
    19 mars : le surintendant Nicolas Fouquet acquiert la terre de Largouët[10] ; la même année, avec l’accord de Mazarin, il achète la charge de capitaine gouverneur de Concarneau avec deux vaisseaux...
    20 mars : dispersion des élèves des Petites écoles de Port-Royal des Champs[12].
    24 mars : miracle de la sainte épine à Port-Royal. Guérison de Marguerite Périer, nièce de Pascal, après avoir touché le reliquaire de la Sainte Épine[13].
    10 avril : Sixième lettre écrite à un provincial de Pascal[16].
    25 avril : Septième lettre écrite à un provincial de Blaise Pascal[16].
    27 avril : « édit du roi portant établissement de l’Hôpital général pour le renfermement des pauvres mendiants de la ville de Paris »[17]. Un édit de juin 1662, étend cette mesure à toutes les vill...
    7 mai : Bossuet prononce le Premier Sermon sur la Providence, en la sainte Chapelle de Dijon, devant le duc d’Épernon[19].
    15 mai : Du Saussay ayant administré le diocèse de Paris en collaboration avec l’évêque de Coutances Claude Auvry (trésorier de la Sainte-Chapelle, héros du Lutrin de Boileau), ami de Mazarin, est...
    25 mai : ascension de Fouquet ; il reçoit toute la cour à Saint-Mandé[21].
    28 mai : Huitième lettre écrite à un provincial de Pascal[16].
    1er juin : le roi donne les pleins pouvoirs à Hugues de Lionne pour entamer des pourparlers de paix secrets à Madrid avec don Luis de Haro. Elle n’aboutissent pas et Lionne quitte Madrid en septemb...
    10 juin : Retz retourne à San Casciano pour fuir la peste qui arrive de Naples[8].
    12 juin : une émeute antifiscale éclate à Etaples à propos d’un dépôt de sel soupçonnée d’être une officine des gabelles. Le 14 juin, deux receveurs des traites de passage à Boulogne, accusé de vou...
    15 juin : début du siège de Valenciennes, levé le 16 juillet de la même année[25].
    3 juillet : Neuvième lettre écrite à un provincial de Pascal, mise en circulation le 9 juillet[13].
    8 juillet : le serment de fidélité au roi du cardinal de Retz est affichée dans Paris[31],[30].
    9 juillet : l’Assemblée du clergé blâme la révocation de Du Saussay et les curés de Paris promettent de ne pas reconnaître les grands vicaires de Retz. Ce dernier n’a plus de partisans parmi les ec...
    Lettre écrite à une personne de condition sur la conformité des reproches et des calomnies que les jansénistes publient contre les pères de la Compagnie de Jésus, avec celles que le ministre Du Mou...
    5 - 7 août : séjour de Gaston d’Orléans à La Fère en Picardie. Il achève sa réconciliation avec la cour[40].

    1er - 2 septembre : à l’exception de trois évêques, l’Assemblée du clergé fait sien le jugement d’Innocent X concernant les cinq propositions et demande au nouveau pape son opinion[41].

    22 octobre : sentence d’approbation du miracle de la Sainte-Épine par Hodencq, vicaire général de l’archevêché de Paris[47].
    23 octobre : Quatorzième lettre écrite à un provincial de Pascal[16].
    31 octobre : une lettre mystérieuse signée de Retz arrive à Paris ; elle nomme vicaire général le chanoine de Contes, doyen du chapitre, à la place de Chevalier[1]. Après quoi, Retz ne donne plus s...
  3. 1656 in France - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › 1656_in_France

    April 12 – Benoît de Maillet, French diplomat and natural historian (d. 1738) May 31 – Marin Marais, French composer and viol player (d. 1728) June 5 – Joseph Pitton de Tournefort, French botanist (d. 1708) July 18 – Joachim Bouvet, French Jesuit active in China (d. 1730) July 20 – Johann Bernhard Fischer von Erlach, Austrian ...

  4. 1656 en arts plastiques — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › 1656_en_arts_plastiques

    1656 en arts plastiques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article est une ébauche concernant l’ art et une chronologie ou une date. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant ( comment ?) selon les recommandations des projets correspondants . Cette page concerne l'année 1656 en arts plastiques .

  5. Siège de Riga (1656) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Siège_de_Riga_(1656)
    • contexte
    • Le Siège de Riga
    • Abandon Du Siège
    • Conséquences
    • Bibliographie
    • Notes et Références

    Au début de 1654, la Pologne-Lituanie n'est pas parvenue à réprimer le soulèvement de Khmelnytsky dans le sud-est du royaume. Peu après, le tsar Alexis Ier a signé avec Bohdan Khmelnytsky et les cosaques zaporogues le traité de Pereïaslav, au terme duquel l’Ukraine à l'est du Dniepr devient un protectorat du tsar de Russie. Le tsar Alexis Ier décide ensuite de se joindre au conflit et d’apporter son appui aux Cosaques rebelles : il espère ainsi reprendre les territoires autour de Smolensk et en Ukraine qu'il a perdus à l'issue de la guerre polono-russe (1605-1618) ; mais les arrière-pensées religieuses, c'est-à-dire la reconquête du royaume originel des Varègues, n'étaient pas non plus absentes. C'est ainsi qu'éclata la guerre polono-russe (1654–1667)[1]. Jusqu'à la fin de 1655, la Russie occupa de larges portions de la Pologne-Lituanie. Après la chute de Vilnius en août 1655, le tsar Alexis Ier n'hésita plus à se proclamer grand-duc de Lituanie. Dans le sud-ouest, l’armée russo-cos...

    Le 21 août, l'armée russe atteignit Riga. La ville était défendue par 2 000 cavaliers et dragons, 1 800 fantassins et un certain nombre de miliciens, soit tout au plus 5 000 hommes[5]. Le gouverneur militaire de la ville, Magnus Gabriel De la Gardie, contre l'avis de son état-major, décida malgré le déséquilibre des forces, de tenir le chemin couvert, très étendu et d'ailleurs inachevé ; mais dès la nuit suivante, les avant-postes furent détruits et les Suédois durent s'enfermer dans la citadelle. L’armée russe prit position sur la Daugava, assiégeant le château avec sept régiments, et commença les travaux de sape. L’état major russe s'aperçut tardivement qu'il aurait mieux fait de prendre position à l'embouchure du fleuve, ce qui aurait coupé Riga des ravitaillements par voie de mer. Les travaux d'approche étaient à présent trop avancés, et de surcroît la coordination laissait à désirer : les tranchées étaient inégalement creusées, le bombardement s'effectuait de façon erratique[6]...

    Le 12 septembre, la garnison suédoise reçut le renfort de 1 400 soldats. Sur ce, le tsar tint un conseil de guerre, où l'on examina aussi bien les chances de succès d'un assaut immédiat que l'opportunité de poursuivre le siège. La plupart des officiers exprimèrent des doutes quant à la tentative d'assaut. Quelques jours plus tard, la levée du siège commençait. Simultanément, la rumeur d'une épidémie de peste dans Riga se répandit, justifiant l’abandon du siège[8]. Le 6 octobre, l'armée russe s'ébranla vers le sud. Selon les sources suédoises, elle avait alors déjà perdu 14 000 hommes, ce qui toutefois paraît fort exagéré au vu du faible nombre d'assauts finalement entrepris. Du côté russe, les raisons de la levée du siège étaient surtout de nature diplomatique. Au cours des dernières semaines du siège, la situation politique avait évolué : les buts de guerre avaient perdu de leur pertinence, dans la mesure où il n'était plus question d'une coalition polono-suédoise. La campagne du t...

    Malgré le repli devant Riga, Dorpat tomba en octobre 1656 aux mains des Russes. Mais la guerre russo-suédoise avait donné à la république des deux nations un répit suffisant pour regrouper ses forces. L'année suivante, il fallut dépêcher de nouveaux contingents russes en Livonie, puis finalement en 1658 le tsar et le roi de suède convinrent d'un armistice de trois ans. Riga devait finalement se rendre aux troupes du tsar Pierre le Grand en 1710 ; la ville sera rattachée à la Russie jusqu'à la Première Guerre mondiale.

    Geijer, Carlson, Stavenow, Heeren et al.: Geschichte Schwedens: Bis zum Reichstage 1680, volume 4, Gotha 1855
    William Young:International Politics and Warfare in the Age of Louis XIV and Peter the Great, Lincoln 2004
    Theatrum Europæum, vol. 7, Francfort-sur-le-Main, 1685
    (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Belagerung von Riga (1656) » (voir la liste des auteurs).
    • Échec des assiégeants russes
    • Suède
  6. Bataille de Varsovie (1656) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Bataille_de_Varsovie_(1656)

    La bataille de Varsovie se déroula près de la capitale polonaise du 28 au 30 juillet 1656, opposant l'armée polonaise à celles de la Suède et du Brandebourg.Ce fut l'une des principales batailles de la première guerre du Nord et elle se termina par la victoire de la Suède et du Brandebourg.

  7. 1656 - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › 1656

    1656 was a leap year starting on Saturday of the Gregorian calendar and a leap year starting on Tuesday of the Julian calendar, the 1656th year of the Common Era (CE) and Anno Domini (AD) designations, the 656th year of the 2nd millennium, the 56th year of the 17th century, and the 7th year of the 1650s decade.

  8. 1656 wikipedia - Yahoo Search Results

    search.yahoo.com › tablet › s

    it.wikipedia.org › wiki › Peste_del_1656 Cached L'epidemia di peste del 1656 colpì parte della penisola italiana, in particolare il viceregno di Napoli.A Napoli la peste arrivò dalla Sardegna, dove era giunta nel 1652 dalla Spagna, provocando circa 200 000 morti su un totale di 450 000 abitanti; anche nel resto del regno il tasso di ...

  9. 1656 - Wikipedia

    lij.m.wikipedia.org › wiki › 1656

    1656 inti âtri lunâi Calendäio gregoriàn: 1656 Ab Urbe condita: 2409 (MMCDIX) Calendäio armêno: 1104 — 1105 Calendäio bengaléize: 1062 — 1063 Calendäio bèrbero: 2606 Calendäio bizantìn: 7164 — 7165 Calendäio buddhista: 2200 Calendäio cinéize: 4352 — 4353 Calendäio còpto: 1372 — 1373 Calendäio ebràico: 5415 — 5416 ...

  10. 1656 wikipedia - Yahoo Search Results

    search.yahoo.com › tablet › s

    en.wikipedia.org › wiki1656 Cached 1656 (MDCLVI) was a leap year starting on Saturday of the Gregorian calendar and a leap year starting on Tuesday of the Julian calendar, the 1656th year of the Common Era (CE) and Anno Domini (AD) designations, the 656th year of the 2nd millennium, the 56th year of the 17th century, and the 7th year of ...

  11. People also search for