Yahoo Web Search

  1. List of music styles - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/List_of_music_styles

    4 days ago · A music platform, Gracenote, listed more than 2000 music genres (included by those created by ordinary music lovers, who are not involved within the music industry, these being said to be part of a 'folksonomy', i.e. a taxonomy created by non-experts).

  2. Skinhead - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Skinhead

    4 days ago · The most popular music style for late-1970s skinheads was 2 Tone, a fusion of ska, rocksteady, reggae, pop and punk rock. The 2 Tone genre was named after 2 Tone Records, a Coventry record label that featured bands such as The Specials, Madness and The Selecter.

  3. The Specials - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/The_Specials

    6 days ago · The Specials, also known as The Special AKA, are an English 2 Tone and ska revival band formed in 1977 in Coventry. After some early changes, the first stable lineup of the group consisted of Terry Hall and Neville Staple on vocals, Lynval Golding and Roddy Radiation on guitars, Horace Panter on bass, Jerry Dammers on keyboards, John Bradbury on drums, and Dick Cuthell and Rico Rodriguez on horns.

    • 1977–1984, 1993, 1996–2001, 2008–present
    • Coventry, England
  4. Elvis Costello - Wikidata

    www.wikidata.org/wiki/Q206939

    6 days ago · English singer-songwriter

  5. Powerviolence — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Powerviolence

    5 days ago · Le terme est pour la première fois mentionné dans la chanson Hispanic Small Man Power (H.S.M.P.) par le pionnier du genre Man Is the Bastard [1], [2]. Le style émerge à la fin des années 1980 et se développe avec l'aide du groupe Infest, utilisant des éléments de punk hardcore de groupes comme Lärm et Siege.

  6. Reggae Facts for Kids

    kids.kiddle.co/Reggae

    Oct 21, 2020 · Reggae is a music genre that began in Jamaica in the late 1960s. Most music from Jamaica comes from the reggae style. The music has regular chops on the back beat (off-beat). These are called “skank”, and are played by a rhythm guitarist. The bass drum hits on the second and fourth beat of each measure (each bar). These are called the ...

  7. Ska - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Ska

    5 days ago · El 2 Tone y el ska casi aparecieron simultáneamente: el street punk o punk callejero tomó el nombre de Oi! y a los jóvenes ingleses a quienes les gustó, muchos siendo hooligan, tomaron la idea de ser skinheads: algunos de ellos eran de izquierda o anarquistas y la otra, de la extrema derecha nacionalista.

  8. Riot grrrl — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Riot_grrrl
    • Présentation
    • Activités
    • Influences
    • Débuts
    • Terminologie
    • Programmation
    • Culture
    • Controverse

    Riot grrrl (ou riot grrl) est un mouvement musical, à la croisée du punk rock et du rock alternatif aux idées féministes, ayant émergé au début des années 1990, dans l'État de Washington, et dans le Nord-Ouest Pacifique, en particulier Olympia et Portland, aux États-Unis. Les groupes associés au mouvement riot grrrl dénoncent souvent les problèmes liés notamment au viol, à la violence domestique, la sexualité, le racisme, et la montée en puissance des femmes. Des groupes associés à ce mouvement incluent Bikini Kill, Jack Off Jill (par la suite Scarling.), Bratmobile, Adickdid, Bang!, The Butchies, Calamity Jane, Dickless, Emily's Sassy Lime, Excuse 17, Fifth Column, The Frumpies, Heavens to Betsy, Huggy Bear, Sleater-Kinney, L7, et également queercore comme Team Dresch1,2.

    Bien plus qu'une scène musicale indépendante, riot grrrl s'implique également et notamment dans d'autres thèmes comme l'art et les actions politiques3. Les riot grrrls tiennent également des conférences, organisent et soutiennent la place des femmes dans la musique4.

    Fin des années 1970 et milieu des années 1980, il existait déjà de nombreuses musiciennes punk et rock qui influenceront par la suite le mouvement grrrl. Elles impliquent Siouxsie Sioux, Poly Styrene, The Slits, Au Pairs, The Raincoats, Patti Smith, Chrissie Hynde, The Runaways/Joan Jett, The B-52's, LiLiPUT, Lydia Lunch, Exene Cervenka, Kim Gordon, Ut, Neo Boys (en), Bush Tetras, Chalk Circle (en), Fifth Column (en), Frightwig (en), Scrawl (en) et Anti-Scrunti Faction (en)5. Les années 1980 voient également apparaître des chanteuses folk originaires de New York dont les paroles étaient poignantes et socio-politiques mais intimes5. Milieu des années 1980, l'influent groupe Mecca Normal (en) se forme à Vancouver, au Canada, avec la chanteuse Jean Smith, suivi par un autre groupe nommé Sugar Baby Doll à San Francisco dont les membres s'impliquent par la suite dans des groupes de musique hardcore féminins6. En 1987, le magazine Sassy aborde pour la première fois des sujets sensibles liés aux adolescentes6. Un article intitulé Women, sex and rock and roll, publié par Puncture en 1989 devient le manifeste du mouvement6. En 1991, un programme de radio présenté par Lois Maffeo intitulé Your Dream Girl, dont le siège se situe à Olympia, KAOS, se consacre aux jeunes femmes révoltées6.

    Kathleen Hanna travaillait auparavant comme danseuse afin de subvenir à ses besoins7, était volontaire dans un couvent, et étudiait la photographie au Evergreen State College d'Olympia. Hanna lance un groupe, Amy Carter (inspiré de la fille du président Jimmy Carter), aux côtés de ses camarades d'étude Heidi Arbogast et Tammy Rae Carland. Après avoir participé à des concerts aux côtés de groupes tels que Viva Knievel, elle rencontre la batteuse de The Go Team et auteure de fanzines Tobi Vail. Elles se lancent ensemble sur un fanzine appelé Bikini Kill, qui, après l'arrivée de Kathi Wilcox et Billy « Boredom » Karren, finira par devenir un groupe7. Allison Wolfe rencontre Molly Neuman à l'Université de l'Oregon. Elles se lancent dans des fanzines nommés Girl Germs, et riot grrrl avec Tobi Vail, Kathleen Hanna et Jen Smith. « C'était une vraie ville remplie de hippies, et on commençait à s'engager sérieusement dans la politique, mais aussi dans certains trucs fait maison, alors on a commencé à créer. 'Faisons donc un fanzine!'9. » Wolfe et Neuman commencent à fréquenter des concerts de groupes comme Fugazi et Nirvana, essayant de saisir l'opportunité de jouer avec leur groupe Bratmobile (qui à cette époque n'existait pas encore). En 1990 cependant, Calvin Johnson les contacte et leur demande de jouer lors d'une soirée avec Some Velvet Sidewalk et Bikini Kill. Terrifiées à l'idée de jouer pour la première fois, insistant bien sur le fait qu'elles n'étaient pas un groupe et avaient très peu joué devant un public, elles acceptent finalement de jouer au club North Shore Surf d'Olympia.

    La presse écrite, qui s'intéresse pendant les années 1990 au grunge et au rock alternatif, attribue le terme de « riot grrrl » aux groupes féminins, ou groupes menés par une chanteuse, qui s'inspirent de sujets autres que politiques ; ces groupes incluent Babes in Toyland, The Breeders, The Gits, Hole, Lunachicks, Dickless, L7, PJ Harvey, Veruca Salt, et No Doubt. Le terme était, à la base, attribué aux L7 pour leur implication dans la création de Rock for Choice, une série de concerts et de compilations destinés à financer des campagnes de sensibilisation au droit à l'avortement et à la protection des cliniques pratiquant l'avortement10.

    Du 20 au 25 août 1991, K Records organise un festival de musique indépendante, l'International Pop Underground Convention. La première nuit appelée Love Rock Revolution Girl Style Now est un pas de géant pour le mouvement, avec des groupes et musiciennes comme Bratmobile, Heavens to Betsy, Jack Off Jill, Nikki McClure, Lois Maffeo, Jean Smith de Mecca Normal, 7 Year Bitch, et deux projets parallèles de Kathleen Hanna : le premier se nomme Suture avec Sharon Cheslow de Chalk Circle et Dug E. Bird de Beefeater, le second se nomme Wondertwins avec Tim Green des Nation of Ulysses. C'est ici que les auteurs de fanzines qui ne se connaissaient que par e-mails, courriers ou coups de téléphone, se rencontrent finalement pendant une nuit entière dédiée à la musique par et pour les femmes. Le lendemain, le festival compte des groupes et musiciennes comme Unwound, L7, The Fastbacks, The Spinanes, Shadowy Men on a Shadowy Planet, Girl Trouble, The Pastels, Kicking Giant, Rose Melberg, Seaweed, Kreviss, I Scream Truck, Scrawl, Nation of Ulysses, Jad Fair, Thee Headcoats, Steve Fisk, et Juliana Luecking.

    La culture riot grrrl est souvent associée à la troisième vague féministe, qui, en parallèle, s'accroît rapidement pendant les années 1990. Le mouvement riot grrrl permet aux femmes de créer leur propre musique et hurler la difficulté qu'elles rencontrent à se faire accepter dans la communauté punk rock et dans la société. Elles utilisent la musique et les magazines afin de partager leur point de vue sur le patriarcat, les problèmes multiples des femmes, le viol, la violence conjugale, la sexualité, et l'empowerment féminin12.

    Malgré elles, les riot grrrls se retrouvent accusées, en 1992, d'encourager la violence féminine par des magazines comme Seventeen et Newsweek13,14. Ce type de critique lancé par la presse mène certaines artistes à abandonner comme Jessica Hopper (en), qui fut le centre d'un article de Newsweek.

  9. Mariah Carey — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Mariah_Carey

    1 day ago · Mariah Carey [m ə ˈ ɹ a ɪ ə ˈ k ɛ ə ɹ i] [1], née le 27 mars 1970 [2] à Huntington (Long Island, État de New York) [3], est une auteure-compositrice-interprète, actrice et femme d'affaires américaine.

  10. 5 days ago · The neck uses a unique asymmetrical neck carve for max comfort and easy fast playing but is substantial enough to contribute to overall quality tone. It also features a Sterling locking tremolo bridge, Music Man 4+2 headstock, chrome sealed tuners, 5-screw neck attachment and thumb-wheel truss adjustment at the base of the neck.