Yahoo Web Search

  1. Cathedral - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Cathedral

    1 day ago · A cathedral is a church that contains the cathedra (Greek for 'seat') of a bishop, thus serving as the central church of a diocese, conference, or episcopate. Churches with the function of "cathedral" are usually specific to those Christian denominations with an episcopal hierarchy, such as the Catholic, Anglican, Eastern Orthodox, and some Lutheran churches.

  2. RWTH Aachen – Wikipedia

    de.wikipedia.org/wiki/RWTH_Aachen

    19 hours ago · Klaus Ricking: Der Geist bewegt die Materie, 125 Jahre Geschichte der RWTH Aachen. Mainz-Verlag, Aachen 1995, ISBN 3-930911-99-X. Hans Martin Klinkenberg (Hrsg.): Rheinisch-Westfälische Technische Hochschule Aachen 1870–1970. O. Bek Verlag, Stuttgart 1970

    • 10. Oktober 1870
    • Aachen
    • Thinking the Future, Zukunft denken
    • MKW NRW (staatlich)
  3. Bürgermeister der Stadt Aachen – Wikipedia

    de.wikipedia.org/wiki/Bürgermeister_der_Stadt...

    19 hours ago · Die Stadt Aachen wurde ab 1800 von einem einzelnen Bürgermeister regiert, der zunächst Maire (aus dem französischen), dann Oberbürgermeister genannt wurde. Ihm standen jeweils bis zu drei beigeordnete Bürgermeister zur Seite.

  4. Hans von Aachen - Vikipedi

    tr.wikipedia.org/wiki/Hans_von_Aachen

    1 day ago · Hans von Aachen resim yapmaya Flemenk usta E. Jerrigh yanında başladı. 1574’te sanatını ilerletmek için Italya’ya gitti. Roma ve Floransa’yı gezdi, ama sonunda Venedik'e yerleşti.

  5. Kai Havertz – Wikipédia, a enciclopédia livre

    pt.wikipedia.org/wiki/Kai_Havertz

    1 day ago · Aachen, Alemanha: Nacionalidade alemão: Altura 1,89 m Pé canhoto: Informações profissionais; Clube atual Chelsea: Número 29 Posição meio-campista: Clubes de juventude 2003–2008 2008–2010 2010–2016 Alemannia Mariadorf Alemannia Aachen Bayer Leverkusen: Clubes profissionais 2; Anos Clubes Jogos e gol(o)s 2016–2020 2020– Bayer ...

  6. Dominick Drexler — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Dominick_Drexler

    19 hours ago · Biographie Débuts professionnels. Après être passé par différents clubs comme le Bonner SC et l'Alemannia Aachen, Dominick Drexler rejoint le Bayer Leverkusen où il est formé, mais il ne réalise aucune apparition avec le groupe professionnel.

  7. Liste von Glocken in Deutschland – Wikipedia

    de.wikipedia.org/wiki/Liste_von_Glocken_in...

    2 days ago · Aachen: Nordrhein-Westfalen g 0 +8: 0 6.045 2.075 1958 Petit und Gebr. Edelbrock, Gescher Bronze kath. 64. Bistumsglocke: St.Jakob Straubing: Straubing: Bayern g 0: 0 6.010 2.175 2001 Rudolf Perner, Passau Bronze kath. 65. Annutiata (Heilig-Geist-Glocke) St.Marienkirche Offenbach: Offenbach am Main: Hessen gis 0-3: 0 6.010 2.075 1998 Hans ...

  8. Nazareth — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Nazareth
    • Population
    • Religion
    • Étymologie
    • Préhistoire
    • Archéologie
    • Urbanisme
    • Économie
    • Culture
    • Résumé
    • Controverse
    • Toponymie
    • Contexte historique
    • Histoire
    • Conséquences
    • Architecture
    • Patrimoine

    Nazareth (en arabe الناصرة, an-Nāṣira, et en hébreu נצרת, Nāṣereth) est une ville du nord d'Israël, en Galilée. C'est la plus grande ville arabe du pays avec 75 700 habitants en 20151, dont 70 % sont musulmans et 30 % chrétiens. Un faubourg, Nazareth Illit (Haute Nazareth), est majoritairement juif. La région métropolitaine compte 210 000 habitants, dont 85 000 juifs.

    La tradition chrétienne fait de Nazareth la ville de Joseph et de Marie. À Nazareth, la basilique de lAnnonciation (catholique) est la plus grande des églises du Moyen-Orient. Elle a été inaugurée en 1964 par le pape Paul VI et consacrée en 1969 sur le site déglises plus anciennes, elles-mêmes édifiées sur une grotte identifiée comme celle de lAnnonciation. L'église de l'Effroi (du temps des Croisés : « Sault du Seigneur ») commémore l'endroit d'où, selon la tradition chrétienne, la foule voulait précipiter le Christ afin de le tuer50. Le « Puits de Marie »51,52 est un des monuments publics qui symbolisent la ville de Nazareth. Sa source est abritée par une église orthodoxe.

    Nazareth qui s'écrivait « Natzareth » en hébreu4 pourrait dériver de la racine nāșar5 qui signifie en hébreu « celui qui observe », « celui qui garde », hypothétique témoignage de la situation du village établi à une altitude de 400 m6, surplombant la plaine d'Esdraelon et les routes commerciales la traversant7 ; une origine araméenne dérivant du mot naserat qui désigne une « tour de garde » pourrait aller dans le même sens7. L'hébreu nāșar pourrait également, dans sa forme passive, signifier « protégée », « préservée », en référence à l'implantation isolée du site5. Une interprétation de la même racine est parfois proposée comme « celui qui observe [la Loi] ». Une autre approche propose la racine netzer , le « rameau » ou le « surgeon », dans le sens de « la Branche [qui portera le fruit] » ou encore le « rejeton » (d'Israël), en référence une prophétie d'Isaïe (11:1)8 affirmant « qu'un rejeton sortira de la souche de Jessé, un surgeon poussera de ses racines »7. Cette référence témoignerait de l'espérance des fondateurs de Nazareth des colons de retour d'exil babylonien et se réclamant de la lignée de « David » d'y voir naître ce « rejeton » messianique promis à un avenir glorieux7. Une troisième hypothèse relie Nazareth à la racine araméenne nzr qui signifie « vœu », qui pourrait alors témoigner des vœux caractérisant les pratiques d'une communauté de Nazirs des ascètes « qui se vouent [à Dieu] » qui aurait fondé la localité7.

    Aux alentours du village, on note la présence de restes humains du Paléolithique (entre 750 000 et 350 000 av. J.-C.). À l'emplacement du village, restes de la fin du IIIe millénaire av. J.-C. Matériel abondant du IIe millénaire av. J.-C. (vases d'argile, scarabées, albâtre). Le site est occupé au Bronze moyen II puis à l'âge du fer, jusqu'au VIIe siècle av. J.-C.9. À l'âge du fer, des sépultures sont déplacées en dehors de la zone de la colline, preuve que le flanc méridional de la colline, réservé jusqu'à cette époque aux sépultures, sert désormais de lieu d'habitation. Dans les limites du village, la céramique de l'âge du fer a été trouvée dans des zones diverses.

    Il faut arriver à la période hellénistique, au plus tôt au IIe siècle av. J.-C.9, pour retrouver des restes archéologiques10. Les campagnes de fouilles menées depuis les années 1960 et approfondies depuis les années 2000 attestent d'une occupation continue du site entre le début du Ier siècle et la première moitié du VIIe siècle11. Si aucune synagogue n'a encore été trouvée à ce jour dans des villages galiléens comme Nazareth ou Bethsaïde13, des fouilles archéologiques menées depuis le tournant du XXIe siècle ont permis de mettre au jour de tels lieux de cultes datant du Ier siècle, voire plus tôt, notamment à Qiryat Sefer à Khirbet Qana ou encore Magdala16. En 2015, l'archéologue britannique Ken Dark découvre une maison taillée dans un flanc de colline calcaire, dont il affirme, dans une annonce médiatique qui laisse les chercheurs sceptiques17, que si aucun élément archéologique ne permet d'affirmer qu'il s'agisse de la maison d'enfance de Jésus, rien ne l'infirme non plus17. Au VIe siècle, un pèlerin anonyme de la ville de Plaisance décrit la visite qu'il a faite à la synagogue de Nazareth41 où se trouve un banc miraculeux sur lequel Jésus se serait assis ainsi qu'un tome de la Loi qui lui aurait servi de livre de lecture42. Celle-ci est identifiée par certains spécialistes comme un lieu de culte judéo-chrétien ou « nazaréen »43 et, à tout le moins, semble en tout cas témoigner de la coopération entre juifs et chrétiens locaux au profit de l'« industrie touristique » engendrée par les pèlerins44. Un siècle plus tard, le pèlerin Arculfe y décrit « deux églises très vastes. L'une, au milieu de la ville, bâtie sur deux voûtes, a été construite en ce lieu où fut nourri le Sauveur L'autre église a été bâtie au lieu où était la maison dans laquelle l'archange Gabriel vint trouver Marie pour lui annoncer la naissance du Christ »45. La tradition y fixe la « maison de Marie » et correspond probablement à la basilique de l'Annonciation dans laquelle on a trouvé trace des restes de mosaïques byzantines portant des inscriptions en grec46.

    Les campagnes de fouille menée à Nazareth depuis la fin du XXe siècle font apparaître un village sans fortification, comptant de 20013 à 400 âmes14 et composé de maisons rustiques14 standards, proche les unes des autres, où cohabitent les hommes et les animaux, comprenant une cour et s'articulant généralement de manière multifonctionnelle 13. Ces constructions semblent attester d'un corps social connaissant peu de stratifications, laissant entrevoir une vie villageoise qui, au-delà de la sphère familiale ou clanique, est marquée par les travaux saisonniers communs et l'entraide, dans une gestion ayant peu recours aux interférences extérieurs13.

    Contrairement à des théories longtemps entretenues présentant les villages galiléens comme « les refuges d'un traditionalisme ennuyeux », les sources locales attestent au contraire pour Nazareth, située à un peu moins de 6 km de la ville de Sepphoris6, d'une activité flexible et compétitive13 réunissant vignes, oliveraies, agriculture et bétail et développant des infrastructures manufacturières14.

    La population, caractérisée par un fort taux d'analphabétisme compensé par la présence d'experts ou de fonctionnaires, parlait essentiellement l'araméen et développant une formation culturelle orale13. Les fouilles archéologiques n'ont pas décelé de trace de routes pavées, de bâtiment public, de pièce d'art ou de fresque, pas plus que de synagogue datant du Ier siècle13, ne permettant pas de confirmer la mention néotestamentaire d'un tel ouvrage où Jésus aurait prêché15, éléments littéraires, sur lesquels quelques exégètes ont néanmoins avancé l'existence d'une petite synagogue contemporaine de Jésus6.

    Absente de la Bible hébraïque ou de tout autre document littéraire avant le Ier siècle de l'ère commune, Nazareth apparaît à l'histoire à travers la littérature néotestamentaire qui lie le nom de ce village au personnage depuis connu sous le nom de « Jésus de Nazareth » dont elle en fait la « patrie », le berceau familial, qu'elle situe en Galilée : les évangiles s'accordent pour faire de Nazareth le lieu de résidence la famille de Jésus21 ses parents Joseph, Marie et leurs enfants ainsi que le lieu d'où Jésus est originaire21 et où il a grandi jusqu'à son ministère public22, sans qu'il soit possible de trancher définitivement s'il y est né ou non23.

    Cette dernière question reste largement débattue au XXIe siècle et partage la recherche entre ceux qui optent plus ou moins fermement pour une naissance à Nazareth24, ceux qui l'excluent sans se prononcer sur un lieu particulier25 ou encore d'autres qui optent pour une naissance à Bethléem26 parfois également écartée sans solution de substitution27 , voire encore pour d'autres endroits28, sans compter nombre de théories isolées29.

    Dans le Nouveau Testament, le nom « Nazareth » (Ναζαρέθ, Ναζαρέτ ou Ναζαρά) apparaît à neuf reprises comme toponyme30 et à trois reprises pour préciser l'origine de Jésus31. Le qualificatif « nazaréen » parfois traduit « nazôréen » ou « nazarénien » se retrouve, lui, à 19 reprises sous la double orthographe « nazôraios » (Ναζωραῖος)32 ou « nazarènos » (Ναζαρηνός) 33, essentiellement pour préciser le nom de Jésus34. Pour une partie de la recherche, il n'y a pas d'obstacle philologique pour faire dériver ces deux qualificatifs du nom du village de Nazareth35, mais, sil existe un large consensus chez les spécialistes pour faire dériver la seconde orthographe du toponyme36 à rendre alors par « Jésus de Nazareth » ou « le Nazaréen » , c'est loin d'être le cas pour la forme « nazôraios » qui a fait l'objet de multiples travaux et débats35 : certains chercheurs considèrent en effet que le terme Ναζωραῖος comporte une connotation plutôt religieuse37, voire se rapporte à une secte pré-chrétienne38, peut-être baptiste et à laquelle aurait pu appartenir Jésus39.

    Malgré son importance dans les traditions se rapportant à Jésus « de Nazareth », le village de Nazareth n'est pas devenu immédiatement un lieu de pèlerinage chrétien. C'est après la conversion de l'Empire et du développement consécutif de pèlerinages que l'on voit apparaître les premières constructions chrétiennes. Le premier lieu de dévotions y est construit aux alentours du IVe siècle par Hélène, la mère de l'empereur Constantin Ier. Le village de cette époque est modeste, centré sur une activité agricole, et s'étendant sur environ 4 hectares40. Les tombes des périodes romaines et byzantines respectivement à l'ouest et à l'est de l'actuelle église de l'Annonciation délimitent ce territoire et laissent penser à la présence d'une population d'environ 400 habitants.

    Lors de la première croisade, Nazareth est la proie d'âpres combats avant d'être conquise par les croisés en 109947. Les lieux de culte chrétiens y sont alors en ruines et le chevalier sicilo-normand Tancrède, devenu prince de Galilée, en fait sa capitale47. Il ordonne la construction d'une cathédrale en amont de la grotte située au centre de la ville. Ce qui constitue le plus grand bâtiment construit par les croisés est endommagé par le tremblement de terre de 1102. La protection des lieux est confiée à l'ordre du Temple durant les XIIe et XIIIe siècles. Si les pèlerins ont la possibilité de se rendre dans ces lieux durant de longues années, la chute de Saint-Jean-d'Acre (Akko) et l'expulsion des croisés de Palestine (1291) met fin aux pèlerinages47 : la ville est alors détruite par les Mamelouks. Quand les Ottomans dominent la région au début du XVIe siècle, ils en expulsent les chrétiens et il faut attendre le règne de l'émir du Liban Fakhr-al-Din II (1590-1635) pour que les chrétiens puissent à nouveau s'y rendre47 : à la suite des accords plus généraux entre Henri IV et le monde ottoman, les chrétiens sont encouragés à s'installer dans la ville qui devient une cité importante de la région48. Des moines franciscains s'y installent en 1620 et sont autorisés à bâtir un monastère et une église à proximité de la grotte de l'Annonciation. Soumis aux raids de bédouins qui rendent difficile l'accès à cet établissement, les moines font appel au patriarche maronite du Liban pour trouver des ouvriers qui vont constituer la nouvelle population chrétienne du site, avec des chrétiens arabes grec-orthodoxes, encouragés à y implanter leur propres lieux de culte48.

    Mais la chute de Fakhr ad-Din et les raids bédouins ont raison de cette nouvelle implantation et il faut attendre le règne du sultan Dahir al-Umar pour que la ville, qui a décliné entretemps, soit à nouveau sécurisée48. En 1730, l'ordre des Franciscains obtient du sultan ottoman un firman afin de reconstruire un nouveau lieu de culte, qui survit jusqu'en 1955. À cette date, il est détruit pour permettre la construction de la présente basilique.

    Les travaux sont confiés à l'architecte Giovanni Muzio, qui édifie un ensemble sur deux niveaux. Le premier contenant la grotte et le second, une nef centrale inspirée des plans de la cathédrale croisée du XIIe siècle. Aujourd'hui, Nazareth est l'un des sanctuaires chrétiens les plus importants du Moyen-Orient. La première mosquée y est édifiée en 180448.

    Non loin de là, une ancienne synagogue datant du temps des Croisés fut transformée en église au XVIIIe siècle par les chrétiens de confession grecque. L'édifice serait bâti sur les ruines de la synagogue où se rendait la Sainte Famille et où le Christ aurait commencé à prêcher, suscitant le rejet de la foule (« Nul n'est prophète en son pays ») à la suite de ses propos sacrilèges.

  9. Musée des Beaux-Arts de Bordeaux — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Musée_des_beaux-arts_de...

    19 hours ago · Historique. L'arrêté Chaptal marque la création officielle du musée de Bordeaux en 1801 [2].Il prévoit la répartition dans 15 villes de province d’œuvres issues des collections du Museum Central des arts, à la fois dans un but pédagogique mais aussi pour « désencombrer » le palais du Louvre en pleine transformation.

  10. Necmettin Erbakan - Vikipedi

    tr.wikipedia.org/wiki/Necmettin_Erbakan

    19 hours ago · Necmettin Erbakan (29 Ekim 1926, Sinop - 27 Şubat 2011, Ankara), Türk siyasetçi, mühendis, akademisyen ve Türkiye başbakanı.Başbakanlık görevini 28 Haziran 1996 ile 30 Haziran 1997 tarihleri arasında sürdürmüştür.

  11. People also search for