Yahoo Web Search

  1. Pennsylvania Turnpike - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Interstate_276

    1 day ago · Pennsylvania Turnpike Pennsylvania Turnpike mainline highlighted in green Route information Maintained by PTC Length 360.09 mi (579.51 km) Existed October 1, 1940 –present History Completed on May 23, 1956 Component highways I-76 from the Ohio state line to Valley Forge I-70 from New Stanton to Breezewood I-276 from Valley Forge to Bristol Township I-95 from Bristol Township to the New ...

    • October 1, 1940–present
    • 360.09 mi (579.51 km)
    • Completed on May 23, 1956
    • I-76 / Ohio Turnpike at the Ohio state line
  2. 29. Mai – Wikipedia

    de.wikipedia.org/wiki/29._Mai

    1 day ago · Der 29. Mai ist der 149. ... Duchess of Marlborough, englische Adelige und Vertraute von Königin Anne; 1678: Adolf von Dalberg, ... Frank Wartenberg, ...

  3. 14. Februar – Wikipedia

    de.wikipedia.org/wiki/14._Februar

    1 day ago · Der 14.Februar ist der 45. Tag des gregorianischen Kalenders, somit bleiben 320 Tage (in Schaltjahren 321 Tage) bis zum Jahresende.

  4. Marguerite-Thérèse d'Autriche — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Marguerite-Thérèse_d...
    • Descendance
    • Contexte historique
    • Conséquences
    • Controverse
    • Citation
    • Parcours
    • Influence
    • Décès
    • Mort
    • Représentations

    De son mariage avec Élisabeth de France, Philippe IV avait eu plusieurs enfants dont deux seulement avaient passé le cap de l'enfance. L'infant Balthasar Carlos, héritier du trône et l'infante Marie-Thérèse. La reine d'Espagne mourut en 1644 suivie par son fils en 1646. L'infante Marie-Thérèse devenait à huit ans l'héritière de l'empire espagnol sur lequel, suivant l'affirmation de son ancêtre Charles Quint, le soleil ne se couchait jamais. Philippe IV redoutait avec raison l'extinction de sa dynastie et, bien qu'il soit au seuil de la vieillesse, continua la politique d'alliance avec la branche autrichienne de la Maison de Habsbourg en épousant l'archiduchesse Marie-Anne d'Autriche, d'abord promise au défunt infant Balthasar-Carlos. Que la fiancée ait 30 ans de moins que lui et soit la fille de sa sœur n'entrait pas dans les calculs politiques de l'époque. Les ravages de la consanguinité étaient ignorés et la dispense papale fut accordée sans difficulté au roi très catholique. Les noces furent célébrées en 1649. Marguerite-Thérèse naquit en 1651 puis, en 1657, l'héritier tant attendu l'infant Philippe Prosper, un enfant chétif qui mourut à 4 ans le 1er novembre 1661, peu avant la naissance d'un second fils, Charles, tout aussi fragile que son frère, né le 6 novembre suivant. Philippe IV était alors un homme proche de sa fin. La santé fragile de ses deux enfants survivants l'amenèrent à inclure dans son testament des clauses envisageant avec précision les possibilités de successions. Les descendants de sa sœur Anne d'Autriche et de sa fille Marie-Thérèse d'Autriche, étant par mariage membre de la dynastie française ennemie furent exclus en vertu de la renonciation au trône de linfante Marie-Thérèse à son mariage avec Louis XIV, accord qui faisait partie intégrante du Traité des Pyrénées. À aucun moment, Philippe IV nenvisagea que le monarque français ou lun de ses descendants puissent accéder à la couronne dEspagne en cas de mort prématurée de son fils Charles II. La succession revenait aux héritiers de linfante Marguerite-Thérèse, alors promise à lempereur Léopold Ier, cest-à-dire quétait suivie la logique Habsbourg de fidélité à la famille et à la dynastie. Les Habsbourg devaient faire valoir leur droit face à la Maison de Savoie, qui pouvait aussi prétendre à la succession au trône dEspagne par le biais de la tante de Philippe IV, linfante Catherine-Michelle, fille de Philippe II, qui avait épousé le duc Charles-Emmanuel Ier de Savoie. Quant aux descendants français du roi, ils étaient écartés du testament dun Philippe IV fidèle à lalliance traditionnelle entre les deux branches de la Maison dAutriche. Très vite l'impératrice donna quatre enfants à la couronne : Des quatre enfants qu'elle donna à l'empereur seule l'archiduchesse Marie-Antoinette, née en 1669, survivra. Elle épousera en 1685 l'électeur de Bavière, Maximilien-Emmanuel de Bavière à qui elle donnera trois fils dont Joseph-Ferdinand qui sera déclaré héritier du trône espagnol en 1698. \\"Le plus fort en droit, le plus faible en puissance \\" écrira dans son journal le duc Saint-Simon.

    La guerre contre la France, qui avait commencé en 1635, prit fin en 1659 avec le Traité des Pyrénées qui accordait au roi Louis XIV de France la main de l'infante Marie-Thérèse. Le Traité de paix stipulait que l'infante apportait en dot ses droits successoraux au trône d'Espagne et à son Empire (Amériques, Italie, Pays-Bas) en attendant que la dot fut versée. Le roi de France et son ministre le cardinal Mazarin savaient pertinemment que l'Espagne, exsangue, ne pouvait pas payer cette somme astronomique. Le mariage de l'infante et de son cousin doublement germain fut célébré en 1660 (avec dispense papale). Le dauphin naquit l'année suivante; C'était un enfant robuste peut-être promis à régner sur la France et l'Espagne si son oncle et contemporain Charles d'Espagne mourait sans descendance. À la mort du roi en septembre 1665, la reine-mère Marie-Anne dAutriche était devenue régente de la monarchie au nom du petit Charles II, qui avait à peine 4 ans. Le mariage de Marguerite-Thérèse était dune importance capitale pour lavenir de la monarchie, car le testament de Philippe IV prévoyait sans ambigüité que les infantes pouvaient hériter. Le droit castillan nexcluait pas les femmes de la ligne de succession ni ne les privaient de leur droit à monter sur le trône, ce qui avait dénormes conséquences sur la formulation du testament du roi. Cependant, les héritiers mâles primaient sur les femmes, et les princes héritaient du trône alors que les infantes, au moment de leur mariage à dautres monarques ou à lempereur, devaient généralement renoncer à leurs droits de succession. Alors quà Madrid, le roi Philippe IV gardait sa fille auprès de lui au cas où le problème dynastique viendrait à saggraver, à Vienne lempereur Léopold Ier pressait le mariage avec Marguerite-Thérèse pour trois raisons : la nécessité dun héritier ; assurer ses prétentions au trône dEspagne en cas de décès de Charles II, puisque Louis XIV, son grand rival, sétait marié avec la fille aînée de Philippe IV, ce qui faisait de lui le concurrent principal pour la course à la succession ; et enfin raviver les relations entre les deux branches de la Maison dAutriche qui sétaient refroidies depuis le milieu du siècle. Quand Marie-Anne dAutriche accéda à la régence en septembre 1665, son frère Léopold Ier et ses conseillers virent en elle un bastion essentiel de la politique extérieure de lEmpire. Léopold pensait quune fois Marie-Anne au pouvoir, son mariage avec linfante sen verrait accéléré mais il nen fut pas ainsi. Le fait que Philippe IV nait pas mentionné son engagement à Marguerite-Thérèse lobligeait à déployer les plus fines stratégies diplomatiques pour faire venir au plus vite linfante à Vienne. En plus de son ambassadeur ordinaire, le comte de Pötting, Léopold envoya à Madrid le baron de Lisola comme ambassadeur extraordinaire pour négocier cette union, un renfort diplomatique auquel vint se rajouter le comte de Harrach comme agent temporaire en octobre 1665.

    La France risquait de faire valoir ses droits, la reine Marie-Thérèse étant la fille première-née de Philippe IV : si sa sœur se mariait avec lEmpereur et que sa renonciation au trône dEspagne, clause du Traité des Pyrénées, était annulée, la succession pouvait revenir aux héritiers de Louis XIV. Cependant, cinq jours à peine après la mort de Philippe Prosper naquit le futur Charles II, ce qui rendait à nouveau un héritier masculin à la monarchie espagnole. Malgré tout, la santé fragile du nourrisson fit rapidement craindre pour sa vie, et les principales cours européennes se tenaient prêtes à jouer leurs atouts dynastiques en cas dune possible mort prématurée de lhéritier. Pour contrecarrer cette éventualité et conserver toute sa puissance à la Maison des Habsbourg, linfante fut très rapidement promise au chef de la branche autrichiens, lempereur Léopold Ier du Saint-Empire, frère de sa mère Marie-Anne dAutriche. Limpératrice-infante et sa suite partirent de Madrid le 28 avril pour se rendre à Dénia, où, après un repos de quelques jours, ils embarquèrent sur les bateaux de larmada royale, quescortaient les galères de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem et celles du grand duc de Toscane le 16 juillet. Le 24 septembre, le cortège quitta la capitale Lombarde et pris la route de Venise. Le 8 octobre, on fit étape à Roveredo, où le duc dAlburquerque, au nom du roi et de la reine gouverneur présenta à limpératrice le prince de Dietrichstein et le cardinal Harrach, évêque de Trente. L'impératrice-infante y demeura pendant près d'un mois. Le 20 octobre, le nouveau cortège, parti de Roveredo, entra en territoire Autrichien. Il traversa le Tyrol, passa par la Carinthie et la Styrie, et arriva le 25 novembre à Schott-Wien, à douze lieues de Vienne, où lempereur Léopold Ier du Saint-Empire vint à la rencontre de son épouse. Lentrée officielle à Vienne eut finalement lieu le 5 décembre. Les festivités qui eurent lieu dans la capitale autrichienne pour célébrer le mariage impérial furent parmi les plus splendides de lépoque baroque.

    Le testament de Philippe IV (rédigé en 1665) ne faisait aucune allusion à un hypothétique mariage entre Marguerite et Léopold Ier, ce qui confirme que le roi oubliait volontairement cette promesse nuptiale dans lespoir quen cas de première nécessité sa fille hérite du trône. Dautre part, Philippe IV, dans la clause 21 de son testament stipulait clairement quune fille comme un fils pouvait lui succéder :

    « [...]en tant que tutrice de notre fils ou notre fille qui me succèdera elle dirigera et régentera tout mon royaume, en guerre comme en paix, jusquà ce que ce fils ou cette fille qui me succèdera ait 14 ans accomplis pour pouvoir gouverner [...] »

    LArmada se dirigea ensuite vers Barcelone, où elle arriva le 18 juillet, accompagnée de 27 galères, et elle fut reçue par de grandes festivités tout le temps quelle demeura à la cité comtale. La jeune impératrice se sentit légèrement indisposée, ce qui retarda le départ jusquau 10 août, où elle embarqua de nouveau, direction finale où elle arriva le 20 août et fut reçue par don Luis Guzmán Ponce de León, gouverneur de lÉtat de Milan alors possession Espagnole. Le cortège reprit la route le 1er septembre et parvint à Milan le 11 du même mois, bien que lentrée triomphale dans la ville ne se fît que le 15.

    Marguerite-Thérèse eut aussi une influence politique en incitant Léopold Ier à chasser les juifs de Vienne.

    Victime des mariages consanguins dont elle était issue, déjà chétive de naissance, ses multiples grossesses l'affaiblirent et limpératrice Marguerite mourut à Vienne le 12 mars 1673, à 21 ans, des suites de son quatrième accouchement. Sa dépouille repose dans la crypte des Capucins à Vienne.

    Le petit prince mourra dès l'année suivante à l'âge de sept ans en 1699. Les cours européennes parleront sans savoir d'une mort criminelle mais spéculeront derechef sur la dévolution du trône Espagnol...

    Le jeune infante apparait également et très brièvement dans la comédie française de Gérard Oury La Folie des grandeurs. Convoitée par l'ignoble et intrigant premier ministre Don Salluste (campé par Louis de Funès), la petite princesse, qui méprise ce fiancé vieux, hypocrite et ambitieux, lui tire en passant deux fois la langue.

  5. 17. September – Wikipedia

    de.wikipedia.org/wiki/17._September

    17 hours ago · September dauern werden. An den Paralympischen Spielen nehmen rund 4000 Athleten aus 144 Nationen teil. 2006 : Bei der Weltmeisterschaft der Herren wird die Deutsche Hockeynationalmannschaft der Herren zum zweiten Mal Weltmeister .

  6. 1955 – Wikipedia

    de.wikipedia.org/wiki/1955

    1 day ago · Im Jahr 1955 endet die Besatzungszeit in Österreich, der DDR und der Bundesrepublik, gleichzeitig werden die beiden deutschen Staaten mit der Gründung des Warschauer Pakts bzw. der Aufnahme in die NATO fest in deren Blöcke eingebunden.

  7. 26. April – Wikipedia

    de.wikipedia.org/wiki/26._April

    1 day ago · Der 26.April ist der 116. Tag des gregorianischen Kalenders (der 117. in Schaltjahren), somit verbleiben noch 249 Tage bis zum Jahresende.

  8. 1er mars — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/1er_mars

    1 day ago · 1 er février 1 er avril Chronologies thématiques Croisades Ferroviaires Sports Disney Anarchisme Catholicisme Abréviations / Voir aussi (° 1852) = né en 1852 († 1885) = mort en 1885 a.s. = calendrier julien n.s. = calendrier grégorien Calendrier Calendrier perpétuel Liste de calendriers modifier Le 1 er mars est le 60 e jour de l' année du calendrier grégorien , le 61 e en cas d ...

  9. People also search for
  1. Ads
    related to: Anne of Wartenberg