Yahoo Web Search

  1. Years of Lead (Italy) - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Years_of_Lead_(Italy)

    1 day ago · The Years of Lead (Italian: Anni di piombo) is a term used for a period of social and political turmoil in Italy that lasted from the late 1960s until the late 1980s, marked by a wave of both far-left and far-right incidents of political terrorism.

  2. 1970s - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/1970s

    4 days ago · The 1970s (pronounced "nineteen-seventies"; shortened to "the ' 70s") was a decade of the Gregorian calendar that began on January 1, 1970, and ended on December 31, 1979.. In the 21st century, historians have increasingly portrayed the 1970s as a "pivot of change" in world history, focusing especially on the economic upheavals that followed the end of the postwar economic boom.

  3. Annie Lennox - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Annie_Lennox

    4 days ago · Annie Lennox was born on Christmas Day 1954 in Aberdeen, Scotland the daughter of Dorothy Farquharson (née Ferguson; born 1930) and Thomas Allison Lennox (1925–1986). In the 1970s, Lennox won a place at the Royal Academy of Music in London, where she studied the flute, piano and harpsichord for three years. She lived on a student grant and ...

  4. People also ask

    What are the most popular songs of the 1970s?

    What is a 1971 Pontiac Firebird Trans Am?

    What years were the 1970s?

    Who led the coup in 1970?

  5. Ani DiFranco - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Ani_DiFranco

    4 days ago · Angela Maria "Ani" DiFranco (/ ˈ ɑː n iː /; born September 23, 1970) is an American singer-songwriter. She has released more than 20 albums. DiFranco's music has been classified as folk rock and alternative rock, although it has additional influences from punk, funk, hip hop and jazz.

  6. ABBA - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/ABBA

    4 days ago · ABBA (/ ˈ æ b ə / AB-ə, Swedish: ) is a Swedish pop supergroup formed in Stockholm in 1972 by Agnetha Fältskog, Björn Ulvaeus, Benny Andersson, and Anni-Frid Lyngstad.The group's name is an acronym of the first letters of their first names.

  7. Años 1970 - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Años_1970

    2 days ago · El decenio de los años 1970 comenzó el 1 de enero de 1970 y finalizó el 31 de diciembre de 1979. [1] El conflicto árabe-israelí y la etapa final de la guerra de Vietnam dominan la mayor parte de la vida política de los años 1970.

  8. Anni 1990 - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Anni_1990

    1 day ago · Il 12 maggio 1995 a soli 47 anni, scompare a causa di un arresto cardiocircolatorio la cantante Mia Martini. Sorella maggiore di Loredana Bertè, esordí negli anni 70 in pezzi come Donna sola, Minuetto e Piccolo uomo. Malato da quasi due anni di tumore al colon, Ivan Graziani si spegne il 1º gennaio 1997, all'età di 51 anni.

  9. Pontiac Firebird - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Pontiac_Firebird

    5 days ago · The Pontiac Firebird is an American automobile that was built and produced by Pontiac from the 1967 to 2002 model years. Designed as a pony car to compete with the Ford Mustang and Mercury Cougar, it was introduced on February 23, 1967, simultaneous with GM's Chevrolet division platform-sharing Camaro.

  10. Annie Girardot — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Annie_Girardot
    • Personnalité
    • Enfance
    • Parcours
    • Biographie
    • Présentation
    • Argument
    • Production
    • Commentaires
    • Carrière professionnelle
    • Apparitions
    • Carrière
    • Adaptation
    • Controverse
    • Descendance
    • Médias
    • Décès
    • Vie personnelle
    • Récompense
    • Hommages

    Annie Girardot est une actrice française née le 25 octobre 1931 à Paris (10e) et morte dans cette même ville le 28 février 20111,2.

    Annie Girardot est née à Paris d'une mère sage-femme, Raymonde-Noëlle-Félicie Girardot3, et d'un père inconnu (un homme marié qui ne la reconnaîtra pas et qui mourra alors qu'elle est âgée de deux ans4). Se destinant d'abord à suivre des études d'infirmière à Caen pour être sage-femme comme sa mère, elle choisit de se tourner vers la comédie5.

    Élève au conservatoire de la rue Blanche dès 1949, Annie Girardot fait, parallèlement, des apparitions, le soir, dans des cabarets La Rose rouge, à Montmartre, sous le pseudonyme d'Annie Girard, ou le Lapin Agile , et participe à des revues comme Dugudu avec la troupe de Robert Dhéry, où elle côtoie Michel Serrault, Jean Poiret et Jacqueline Maillan. Puis l'actrice décide de se lancer dans l'enregistrement d'un disque. C'est Bob Decout qui est chargé d'en écrire les chansons. Il devient le compagnon de l'actrice en 198111. Cette relation l'entraîne vers un univers différent : la musique. Elle chante lors d'une émission de Jacques Chancel, puis monte avec Bob Decout un spectacle musical intitulé Revue et corrigée sur des musiques de Catherine Lara, avec des costumes de Jean Paul Gaultier au Casino de Paris (alors en passe d'être transformé en parking). Considérée comme bancale, la production ne trouve pas de financement et Annie Girardot doit hypothéquer son appartement de la place des Vosges. Le spectacle s'avère un fiasco et ne reste qu'un mois à l'affiche. Elle enchaîne avec une pièce de théâtre et un film qui ne remportent pas plus le succès. Ces échecs la plongent dans un grand désarroi moral et financier, accentués par le décès de sa mère et des problèmes de drogue12,5.

    En juillet 1954, elle sort du Conservatoire national supérieur d'art dramatique avec deux premiers prix6. Elle est engagée peu après à la Comédie-Française. Son interprétation de La Machine à écrire, en 1956, aux côtés de Robert Hirsch, est particulièrement remarquée par Jean Cocteau, qui voit en elle « le plus beau tempérament dramatique de l'après-guerre »7.

    Elle apparaît d'abord au cinéma dans des films mineurs et donne la réplique à Jean Gabin dans deux séries noires : Le rouge est mis et Maigret tend un piège.

    Luchino Visconti, cinéaste et metteur en scène de théâtre, fait appel à elle pour jouer, à Paris, la pièce Deux sur la balançoire avec Jean Marais. Le triomphe est absolu et les critiques sont enthousiasmés par la prestation magnifique de « la Girardot ».

    Impressionné par le talent de l'actrice, Visconti lui propose un rôle dans Rocco et ses frères, qui sortira sur les écrans en 1960. La prestation est unanimement saluée et le film fait d'elle une star, aux côtés d'autres débutants tels qu'Alain Delon (un ami fidèle de la comédienne), Renato Salvatori ou Claudia Cardinale. Sur le tournage, Annie tombe amoureuse de son partenaire Renato Salvatori. Ils se marient deux ans plus tard et ont leur unique enfant, Giulia. C'est aussi le début de l'amitié qui va unir Romy Schneider (qui vient régulièrement sur le tournage rendre visite à Delon) et Annie Girardot.

    Dans les années 1960, Annie Girardot tourne avec des réalisateurs confirmés comme Alexandre Astruc (La Proie pour l'ombre), Roger Vadim (Le Vice et la Vertu (avec la débutante Catherine Deneuve), Gérard Oury (Le crime ne paie pas) ou encore Marcel Carné (Trois chambres à Manhattan). C'est sur le tournage de ce dernier film qu'a débuté Robert De Niro, lequel a dit d'Annie Girardot : « Elle est la plus belle femelle mec que je connaisse8. » Partageant sa vie entre la France et l'Italie, Annie Girardot tourne avec de nombreux réalisateurs italiens comme Marco Ferreri, qui lui fait tenir le rôle d'une femme phénomène de foire dans Le Mari de la femme à barbe, film audacieux qui provoque un scandale lors de sa présentation au festival de Cannes 1964. Elle tourne aussi avec Mario Monicelli (Les Camarades, en compagnie de Marcello Mastroianni), et avec les frères Taviani (Les Hors-la-loi du mariage). Fatiguée d'endosser toujours les mêmes rôles, Annie Girardot désire faire une pause dans sa carrière cinématographique. Elle commence par tenir une rubrique à la radio, en 1981, dans une émission de Stéphane Collaro sur Europe 1. Tous les jours, dans Paroles de femmes, elle fait le récit d'aventures quotidiennes exceptionnelles, drôles, inquiétantes ou émouvantes, réellement arrivées à des femmes.

    En 1965, l'actrice revient au théâtre dans la pièce d'Arthur Miller Après la chute, mise en scène par Luchino Visconti, mais c'est un échec. Dans le même temps, la comédienne essuie d'autres revers tant au cinéma qu'au théâtre. Alors que les producteurs se détournent d'elle, Claude Lelouch, qui vient d'obtenir un immense succès avec Un homme et une femme, lui propose d'incarner la femme d'Yves Montand dans Vivre pour vivre. Le film est un succès et le public découvre une nouvelle facette du talent d'Annie Girardot. Sur le tournage, Lelouch et Girardot s'éprennent l'un de l'autre. Leur relation prendra fin deux ans plus tard. En 1968, Annie Girardot obtient un nouveau succès critique et public au cinéma avec la comédie Erotissimo, premier film de Gérard Pirès, aux côtés de Jean Yanne et Francis Blanche. Durant les années 1970, elle forme avec Philippe Noiret, rencontré en 1961 sur le tournage du Rendez-vous, un véritable couple de cinéma. Ensemble, ils interprètent La Vieille Fille (1971), La Mandarine (1972), Tendre Poulet (1977) et On a volé la cuisse de Jupiter (1980). Ils seront également tous les deux à l'affiche de Souvenirs, souvenirs (1984), mais n'auront aucune scène commune. Ils devaient se retrouver en 2001 dans Tête de nœud, un film de Bertrand Blier qui finalement ne se fera pas. En 1979, elle est de nouveau nommée aux Césars, dans la catégorie meilleure actrice, pour La Clé sur la porte d'Yves Boisset. Malgré cela, la comédienne continue à jouer au théâtre. De 2001 à 2003, elle reprend la pièce Madame Marguerite à Paris et en tournée, et, pour pallier les éventuels trous de mémoire, elle est équipée d'une oreillette destinée à lui souffler son texte. C'est avec ce même procédé qu'elle continue à participer au tournage de plusieurs films comme Je préfère qu'on reste amis... en 2005, où elle interprète ironie du sort une femme atteinte de la maladie d'Alzheimer. Les rôles sont plus courts et adaptés (peu de scènes physiques), mais les réalisateurs sont conciliants. La comédienne « revit » lorsqu'elle est sur un plateau de tournage et, le temps d'une scène, la maladie s'efface. Ainsi Richard Bohringer (C'est beau une ville la nuit) et Jane Birkin (Boxes) font appel à elle pour de petits rôles.

    Au début des années 1990, si les propositions se font rares, elle apparaît pourtant dans Merci la vie de Bertrand Blier, et Il y a des jours et des lunes de Claude Lelouch. Elle tourne également avec Michel Legrand (Cinq jours en juin) et Gérard Mordillat (Toujours seuls), puis incarne en 1994 la mère farfelue de Catherine Jacob dans la comédie Les Braqueuses de Jean-Paul Salomé.

    Elle obtient en 1996 le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Les Misérables de Claude Lelouch. Lors de la remise de son César à la 21e cérémonie, elle provoque l'émotion avec ces paroles : « Je ne sais pas si jai manqué au cinéma français, mais à moi, le cinéma français a manqué follement... éperdument... douloureusement. Et votre témoignage, votre amour me font penser que peut-être, je dis bien peut-être, je ne suis pas encore tout à fait morte. » L'année suivante, elle est la présidente de la 22e cérémonie. En 1998, elle tient le premier rôle dans un film canadien de Jacques Leduc intitulé L'âge de braise.

    En 2000, le réalisateur autrichien Michael Haneke adapte un roman d'Elfriede Jelinek La Pianiste et demande à Annie Girardot d'incarner la mère castratrice d'Isabelle Huppert (qui avait déjà joué sa fille dans Docteur Françoise Gailland). La prestation de la comédienne est unanimement saluée. Le film, sélectionné au festival de Cannes en 2001, reçoit le Grand Prix du Jury, et les prix d'interprétation vont à Isabelle Huppert et Benoît Magimel, tandis qu'Annie Girardot se voit offrir le César de la meilleure actrice dans un second rôle. Michael Haneke fera de nouveau appel à elle en 2005 pour incarner la mère de Daniel Auteuil dans Caché.

    Le 20 septembre 2006, on apprend par son avocat Me Emmanuel Asmar, chargé de ses intérêts, qu'Annie Girardot est atteinte de la maladie d'Alzheimer depuis une dizaine d'années (les premiers signes de la maladie étant apparus durant l'été 1997)13, ce que confirme l'édition du 21 septembre de l'hebdomadaire Paris Match, dans lequel la fille, Giulia Salvatori, et la petite-fille de l'actrice, Lola Vogel, révèlent sa maladie, afin de faire taire les rumeurs sur son alcoolisme supposé à cause de sa démarche hésitante et de ses trous de mémoire14,15.

    En 2007, sa fille Giulia Salvatori publie, avec le journaliste Jean-Michel Caradec'h, La Mémoire de ma mère (Michel Lafon (ISBN 978-2749906478), une biographie où elle consigne les souvenirs de sa mère.

    À partir de 2008, Annie Girardot vit dans une maison médicalisée de Pantin14. Le 21 septembre 2008, TF1 diffuse Annie Girardot : ainsi va la vie, un film documentaire de Nicolas Baulieu sur huit mois de sa vie, avec Claire Keim en voix off. On y découvre sa vision du passé et les effets de la maladie.

    Elle est inhumée au cimetière du Père-Lachaise avec sa mère, 49e division (avenue Feuillant / chemin de la Cave) dans le 20e arrondissement de Paris.

    Au début de sa carrière, elle est en couple avec le réalisateur Norbert Carbonnaux, avec lequel elle ne tourne cependant aucun film5. Elle a été mariée avec Renato Salvatori, son partenaire dans Rocco et ses frères, du 6 janvier 1962 jusqu'à la mort de ce dernier le 27 mars 1988. Ensemble, ils ont eu une fille, Giulia, née à Rome le 4 juillet 1962. Victime de violences conjugales20, elle se séparera de son mari mais sans jamais divorcer10. En 1967, l'actrice a une liaison avec le chanteur Jacques Brel puis entame une relation durant deux ans avec le cinéaste Claude Lelouch5. De 1971 à 1978, elle partage la vie de l'acteur Bernard Fresson. Le comportement violent du comédien aura raison de leur relation21. De 1980 à 1993, elle vit avec Bob Decout, réalisateur et parolier de ses chansons, de quatorze ans son cadet. Dans un livre sorti en 2010, ce dernier témoigne de sa relation avec l'actrice. Qualifié de gigolo et accusé par les proches d'Annie Girardot de l'avoir ruinée, il se défend en déclarant : « Elle [Annie] n'a jamais su gérer l'argent. » Il assure aussi qu'elle a insisté pour participer à son film Adieu blaireau, le menaçant de le quitter si elle n'y figurait pas22. Quant aux rumeurs de consommation de drogue, il explique que leur responsabilité était commune : « Tout a commencé lors d'une soirée où tous les invités consommaient de la cocaïne ». À l'époque, le couple considérait cette drogue comme « un philtre d'amour, un plaisir lié à la sexualité ! »11.

    Elle reçoit les insignes de chevalier de la Légion d'honneur en 199924, du président Jacques Chirac le 13 novembre 2000 et dira d'elle « une immense comédienne qui nous bouleverse par sa générosité, sa sincérité, son talent et son amour du public ».

    En 2012, l'Académie des Césars lui rend un hommage tout particulier en mettant une photographie d'Annie Girardot (issue du film Rocco et ses frères) sur l'affiche officielle et le catalogue de la trente-septième cérémonie des Césars, ainsi qu'en diffusant au cours de la cérémonie des extraits de plusieurs de ses films. La fille et la petite-fille de l'actrice étaient présentes. En octobre 2012, la Poste française émet un timbre à son effigie dans la série « Les acteurs du cinéma ». Une rue de la ZAC de Rungis située dans 13e arrondissement de Paris porte son nom depuis septembre 201227. Le 8 mars 2013, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, appose une plaque commémorative au 4, rue du Foin, dernière résidence d'Annie Girardot, en présence de Lola et Renato, petits-enfants de la comédienne. Une rue Annie-Girardot, menant à lEHPAD « Les Jardins des sens », est inaugurée le 13 juin 2013 à Linselles (Nord) par le maire Jacques Rémory, en présence de Giulia Salvatori, fille de lactrice disparue. Une allée porte son nom à Colombelles (Calvados) où l'actrice vécut temporairement avec sa mère pendant la Seconde Guerre mondiale. Rom Juan dédie à Annie Girardot \\"Tatoublié de A à Z\\" (Éditions Jeanne-d'Arc, 2018) ; livre pour enfants sur la maladie de la mémoire.

  11. Christine Boumeester – Wikipedia

    sv.wikipedia.org/wiki/Christine_Boumeester

    6 days ago · Annie Christine Boumeester, född 12 augusti 1904 i Batavia (idag Jakarta), Indonesien, död 10 januari 1970 i Paris, var en nederländsk målare. Hon skapade abstrakta bilder. [1] Boumeesters nederländska föräldrar var anställd i Sydostasien.