Yahoo Web Search

  1. Ad
    related to: Bram Stoker wikipedia
  1. Bram Stoker's Dracula (1992 film) - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Bram_Stoker's_Dracula_(1992...

    17 hours ago · Bram Stoker's Dracula is a 1992 American Gothic horror film directed and produced by Francis Ford Coppola, based on the 1897 novel Dracula by Bram Stoker. It stars Gary Oldman as Count Dracula, Winona Ryder as Mina Harker, Anthony Hopkins as Professor Abraham Van Helsing, and Keanu Reeves as Jonathan Harker.

  2. Dracula — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Dracula
    • Analyse
    • Citation
    • Composition
    • Historiographie
    • Commentaire
    • Personnalité
    • Critiques
    • Résumé
    • Synopsis
    • Développement
    • Adaptation
    • Tourisme
    • Représentations

    La complexité du personnage de Dracula renouvelée par des thèmes modernes chers à la psychanalyse comme l'association d'Éros et de Thanatos du désir sexuel et de la mort ou le questionnement des limites (entre la bête et l'homme, entre la vie et la mort ou entre le Bien et le Mal) en feront un mythe moderne que le cinéma contribuera à amplifier par le biais d'adaptations. Dracula n'est pas le premier roman fantastique à exploiter le thème du vampire. Il marque pourtant une étape cruciale dans la littérature fantastique et en particulier celle abordant le thème des vampires ; le succès du livre et la popularité du personnage l'attestent encore aujourd'hui. Plus que le sens du récit et la maîtrise du suspense de Stoker, c'est la personnalité de son personnage principal qui fonde le mythe. Le comte Dracula, au-delà de la créature d'épouvante aux pouvoirs surnaturels, est avant tout un être humain damné, un non-mort, et c'est cette dimension complexe qui assure son charme. Le récit se joue donc entre l'Angleterre et la Transylvanie au XIXe siècle, notamment dans un château retiré des Carpates. Se fondant sur des récits mythologiques, Bram Stoker crée le personnage du comte Dracula, un vampire aristocratique à la fois monstrueux et raffiné. La première partie du livre, qui se déroule dans le château du comte, est magistralement teintée d'une atmosphère étrange et sinistre. Stoker place dans la bouche de Van Helsing des références aux théories criminologiques de l'époque, notamment celles de Cesare Lombroso qui considère que le criminel est, sous bien des aspects, un être infantile. Ainsi, l'intelligence de Dracula est surtout empirique, peu inventive et répétitive. Il tire certes les leçons de ses erreurs et perfectionne son modus operandi, ce qui ne laisse pas d'effrayer Van Helsing qui insiste sur le fait qu'il faut se débarrasser du monstre avant qu'il ne devienne réellement invulnérable (son intelligence progresse car, au moment de l'action du livre, il vit pour la première fois dans une ville peuplée, en l'occurrence Londres, riche et complexe au niveau des interactions humaines). Mais, en même temps, son action s'inscrit toujours dans un même scénario, ce qui rend son action prévisible à ceux qui savent vraiment réfléchir. Quand il échoue (que ce soit contre les Turcs au xve siècle dans l'Empire ottoman, ou contre Van Helsing à Londres), il se replie vers son château pour, de là, préparer une riposte. C'est ce qui permettra à Van Helsing et ses compagnons de le supprimer. Ce thème, repris dans de nombreuses adaptations postérieures, est central dans le roman de Stoker. L'un des personnages, le docteur Seward, est en effet le directeur d'un asile psychiatrique, en l'occurrence celui qui jouxte la demeure que Dracula a achetée en Angleterre, Carfax. Le mystère de la folie s'ajoute au mystère inhérent à la littérature fantastique et l'amplifie : l'un des patients de l'hôpital, Renfield, est également aux ordres du prince des ténèbres. Mais davantage que le spectacle de la folie, c'est la frontière entre la folie et la raison qui est ici mise en avant : Renfield a, ainsi, des éclairs de lucidité qui le placent au-dessus des autres personnages qui, eux, ne perçoivent pas le danger contre lequel le fou les met en garde. Par ailleurs, après sa mésaventure dans le château du comte, Jonathan Harker a le sentiment de basculer dans la folie ; seule la révélation de l'existence réelle des vampires le guérira de sa crainte. L'exploitation de ce thème s'inscrit dans une perspective moderniste puisque le roman de Bram Stoker est contemporain des premières études de Sigmund Freud10.

    « Mais ce n'est pas une œuvre de haine. Le pauvre être qui a causé toute cette souffrance est le plus malheureux de tous. Songez quelle sera sa joie à lui aussi quand, son double malfaisant étant détruit, la meilleure part de lui-même survivra, son âme immortelle. Vous devez avoir pitié de lui aussi, sans que cela empêche vos mains de le faire disparaître de ce monde. » Bram Stoker, Dracula, chapitre 23.

    Le récit est épistolaire et est composé de fragments des journaux intimes et lettres des protagonistes, ainsi que d'articles de journaux. Des passages ont été retranscrits alors que ce sont des passages enregistrés au phonographe. C'est donc un récit écrit à la première personne mais qui épouse plusieurs points de vue - excepté celui du comte.

    L'on ne connaît pas avec certitude les documents auxquels Bram Stoker a eu accès, mais le rapprochement des éléments du roman avec les ouvrages disponibles au moment de sa conception indique, selon Denis Buican, Neagu Djuvara et Marinella Lörinczi1 que lauteur a pu puiser aux sources suivantes :

    L'intrigue de Dracula se déroule dans l'univers contemporain de Bram Stoker. Ce point est largement ignoré de la plupart des adaptations postérieures du roman, qui continuent de situer l'intrigue au XIXe siècle, occultant ainsi cet aspect sémantique majeur. La première adaptation du livre de Bram Stoker (et le premier film traitant du thème du vampire) s'intitule Drakula halála de Károly Lajthay en 1921 (1923 est parfois avancé, mais il semble que ce soit une ressortie)13 par Karoly Lajthay, avec Margit Lux et Paul Askonas. Deux années avant le film de Murnau, ce film hongrois, réalisé sans l'autorisation de la veuve de Bram Stoker, a été tout d'abord considéré comme étant la première adaptation cinématographique du roman. Des découvertes plus récentes semblent indiquer que ce n'est pas le cas. Ce film est aujourd'hui considéré comme perdu[réf. nécessaire]. En 2013, dans le numéro 177 de Super Picsou Géant, est publiée en France une parodie de Dracula (plus exactement de la version cinématographique de F. Ford Coppola), scénarisée par Bruno Enna et dessinée par Fabio Celoni (pour laquelle il a gagné le Prix Micheluzzi de la meilleure série au dessin non réaliste): \\"Dracula de Bram Topker\\". Dracula y transforme ses victimes en légumes (pour aspirer leur substance vitale) en leur susurrant à l'oreille des recettes de cuisine à base de jus de betterave. Chaque personnage du film ou du roman y est incarné par un héros de l'univers Disney: Mickey devient Johnathan Ratker, Minnie Minnina, Clarabelle Clara Lucilla, Dingo Van Helsing, etc.

    Dracula, quand il était mortel, était en effet savant, comme le rappelle Van Helsing : « il était de son vivant un homme remarquable, guerrier, homme d'État, alchimiste ; et l'alchimie représentait alors le plus haut degré de la science. Il avait une puissante intelligence, une culture sans égal » (p. 492). Après sa mort physique, le comte a gardé ce goût du savoir. L'importance accordée à la description de sa bibliothèque, qui apparaît comme une pièce importante du château du comte, atteste ce goût, au demeurant pour des domaines diversifiés : « histoire, géographie, politique, économie, botanique, géologie, droit » (p. 60). Mais cette soif de connaissance, qui concerne en premier lieu l'Angleterre, est consacrée à des fins maléfiques : il s'agit pour le comte d'approfondir ses connaissances dans le but de dominer, et ce au profit d'un seul être : lui-même. Van Helsing est lui aussi un grand scientifique ; son ancien élève, le docteur Seward, parle de lui en ces termes : « C'est en même temps un philosophe et un métaphysicien réellement un des plus grands savants de notre époque » (p. 199). Mais contrairement au comte, ce chercheur met sa connaissance au profit des autres, « pour le bien de l'humanité » (p. 200). Il transmet ainsi son savoir, puisqu'il l'enseigne ; plus largement, son désir de venir à bout du comte-vampire est mû par la volonté de sauver le monde. Outre cette générosité, il est doté d'une remarquable ouverture d'esprit puisqu'il reste ouvert à toutes les branches du savoir, dont celles qui ne connaissent pas encore de vérification scientifique et dont le vampirisme fait partie.

    Paradoxalement, la puissance explicative de la science est remise en cause par le professeur Van Helsing lui-même: \\"C'est bien là le défaut de la science: elle voudrait tout expliquer; et quand il lui est impossible d'expliquer, elle déclare qu'il n'y a rien à expliquer\\" (p. 321)9

    Le Chapitre I est tiré des articles du 3 mai et 5 mai du Journal de Jonathan Harker, en voyage d'affaires en Europe de l'Est, qui décrit son périple à travers l'une des régions les plus isolées de l'Europe. Il part à la rencontre dun noble de Transylvanie, le comte Dracula. On apprend, grâce au titre de l'article du journal de Jonathan, que ce dernier écrit depuis Bistritz (Bistrița) (dans ce qui est aujourd'hui la Roumanie). Deux jours avant, il était à Munich ; la veille, à Vienne. À mesure qu'il s'aventure vers l'Est, le pays devient plus sauvage et moins moderne. Jonathan Harker rapporte ses observations du peuple et de la campagne, de leurs costumes et coutumes. Au vieil hôtel démodé de Bistritz où il séjourne avant la dernière étape du voyage, une lettre de Dracula l'attend. Jonathan se repose avant de partir, le lendemain, pour le col de Borgo (col de Tihuța), où l'attendra la voiture du comte. Le propriétaire de l'hôtel et son épouse sont visiblement affligés par les intentions de Jonathan de vouloir aller au château de Dracula. Bien qu'ils ne puissent comprendre leurs langues respectives et doivent communiquer en allemand, l'aubergiste essaye passivement d'arrêter Jonathan en feignant de ne pas comprendre ce qu'il dit. Son épouse essaye plus agressivement de dissuader Jonathan, l'avertissant que le lendemain est le jour de Saint-Georges et qu'à la veille de la Saint-Georges, à minuit, le Mal est à son apogée. Quand il insiste sur son devoir professionnel, elle lui offre son crucifix, que ce dernier refuse dans un premier temps (car il est de religion anglicane, et y voit de l'idolâtrie), avant d'accepter le présent. Le trajet se déroule dans un beau et sauvage paysage. Le cocher parvient au col de Borgo avec une heure d'avance et dans le plus mauvais allemand, il essaye alors de convaincre Jonathan que le cocher de Dracula pourrait ne pas venir ce soir et qu'il devrait poursuivre avec le reste des voyageurs jusqu'en Bucovine. À ce moment, un cocher au regard effrayant arrive sur une calèche tirée par « quatre chevaux [...] splendides, d'un noir de charbon ». Un des voyageurs murmure alors à son voisin, un vers de Leonore de Bürger (« Car les morts vont vite... » [« Denn die Toten reiten schnell... »]), que le nouveau venu entend et appuie d'un sourire étrange qui fait peur au dit voyageur qui se détourne en faisant le signe de croix. Le cocher fait alors passer les valises de Jonathan de la diligence à la calèche. La dernière partie du voyage est terrifiante. La lune, claire, est parfois obscurcie par des nuages, et des flammes bleues apparaissent dans les bois environnants. De plus, des loups suivent la diligence du jeune notaire. À plusieurs reprises, le cocher quitte la voiture, et alors les loups se rapprochent de plus en plus. Chaque fois que ce dernier revient, les loups fuient et la dernière fois que ce phénomène se produit, il semble que les loups fuient sur l'ordre du conducteur lui-même. Le chapitre se termine sur l'apparition du château de Dracula, ses remparts en ruine se coupant en dents de scie contre le ciel de nuit. Tiré des articles du 5, 7 et 8 mai du Journal de Jonathan Harker. Jonathan est déposé au grand Château de Dracula, où il est accueilli par le Comte lui-même. Le comte est « un grand vieillard, rasé de près, si l'on excepte sa longue moustache blanche, et vêtu de noir des pieds à la tête [] mains aussi froides que de la glace, elles ressemblaient davantage aux mains d'un mort qu'à celles d'un vivant. [...] elles étaient grossières : larges, avec des doigts courts et gros. [] le milieu des paumes était couvert de poils. Toutefois, les ongles étaient longs et fins, taillés en pointes ». Dracula montre sa chambre à Jonathan avant de le conduire à une salle à manger où l'attend un excellent dîner, auquel le Comte ne touche pas. Jonathan observe soigneusement son hôte : « [] nez aquilin lui donnait véritablement un profil d'aigle : le front haut, bombé, les cheveux rares aux tempes mais abondants sur le reste de la tête ; des sourcils broussailleux se rejoignant presque au-dessus du nez, et leurs poils, tant ils étaient long et touffus donnaient l'impression de boucler. La bouche [..] avait une expression cruelle, et les dents, éclatantes de blancheur, étaient particulièrement pointues ; elles avançaient au-dessus des lèvres dont le rouge vif annonçait une vitalité extraordinaire chez un homme de cet âge. Mais les oreilles étaient pâles, et vers le haut se terminaient en pointe ; le menton, large, annonçait, lui aussi, de la force, et les joues, quoique creuses, étaient fermes. Une pâleur étonnante [...] ». À un moment, le comte se penche vers le clerc anglais et le touche, lui provoquant un haut-le-cœur. Dracula prend plaisir à écouter les hurlements des loups retentissant dans la vallée. Les deux hommes sont toujours éveillés à la venue de l'aube, quand Dracula prend congé et dit à Jonathan de bien dormir et aussi longtemps qu'il le souhaite, vu que le comte doit s'absenter jusque tard dans l'après-midi. Jonathan dort jusqu'à très tard dans la journée, se réveillant en début de soirée pour prendre son petit déjeuner. Un repas complet l'attend dans la salle à manger. Dracula est introuvable, mais une note dit à Jonathan de finir de petit-déjeuner et d'attendre le retour du Comte. La demeure semble avoir des défauts particuliers : il n'y a aucun domestique, bien que les extraordinaires meubles et le service de table montrent que le Comte est incroyablement riche. Il n'y a aussi aucun miroir nulle part. Jonathan erre dans une énorme bibliothèque, où il trouve beaucoup de livres en anglais, « traitant des sujets les plus divers : histoire, géographie, politique, économie politique, botanique, géologie, droit ». Le comte le trouve là et l'assaille de questions relatives à l'Angleterre. Il désire aussi parler avec Jonathan pour qu'il puisse améliorer son anglais, qu'il a appris jusqu'ici seulement à travers les livres ; son désir est de n'être rien moins qu'à l'aise pour pouvoir se fondre parmi les Anglais. Le comte lautorise à vagabonder dans le château où bon lui semble, mais lui interdit les pièces fermées à clef dont il lui dit qu'il n'aurait pas envie d'y pénétrer. À travers la société pour laquelle Jonathan travaille, le comte planifie d'acheter un grand domaine anglais appelé Carfax. Carfax est une gigantesque demeure, semblable au château, construite de lourdes pierres sur un grand terrain. Elle est aussi proche d'un « hospice pour aliénés » ; bien que Jonathan, comme tout bon homme d'affaires qui se respecte, indique que l'hospice n'est pas visible de la maison. Les deux hommes s'entretiennent derechef lors du dîner, le comte ne se sustentant toujours pas. Après quoi les deux hommes continuent à parler, Dracula lui posant d'innombrables questions sur l'Angleterre, jusqu'à ce qu'une fois de plus, l'aube se montre et le comte mette fin à la discussion et prenne congé. Jonathan se retire dans sa chambre, dort seulement quelques heures, puis constate l'absence de tout miroir dans la pièce, voire dans le château. L'Anglais utilise donc son propre petit miroir afin de se raser, sans entendre Dracula s'approcher derrière lui. Surpris par la présence du comte, Jonathan se coupe avec son rasoir puis constate que le miroir ne reflète pas l'image de son hôte. En voyant le sang couler de la coupure, le comte surexcité saisit brusquement Jonathan à la gorge mais se ressaisit sur-le-champ lorsque sa main touche les perles du crucifix du jeune Anglais. Dracula avertit alors le jeune homme qu'il est dangereux de se couper avant de jeter le miroir par la fenêtre. Jonathan se rend à la salle à manger où le petit déjeuner l'attend. Le comte est absent. Jonathan erre autour du château et il apprend que le château est construit sur le « rebord même d'un précipice impressionnant ». Sur le côté sud, l'à-pic est d'au moins mille pieds. Continuant à errer, Jonathan se rend compte que toutes les sorties du château ont été verrouillées et qu'il est prisonnier. Tiré des articles du 8, 12, 15 et 16 mai du Journal de Jonathan Harker. Quand Jonathan se rend compte qu'il est pris au piège, il est enfin en mesure de réaliser le danger qui pèse sur lui. Il décide de ne rien dire au comte, qui en est manifestement responsable, mais il l'espionne tandis qu'il fait le lit et met la table pour le dîner. Ses soupçons quant à l'absence de tout domestique sont confirmés et Jonathan se demande si le cocher n'était pas aussi le comte Dracula déguisé. Il craint son pouvoir de se faire obéir des loups et les cadeaux des paysans (« la petite croix (le crucifix)), la gousse d'ail, la rose sauvage séchée et la cendre de montagne (\\"mountain ash\\" qui d'ailleurs ne fut pas traduit dans la version française) font naître en lui une petite sensation de réconfort. Plus tard, le comte interroge Jonathan au sujet de la conduite de l'affaire en Angleterre, en particulier sur la manière dont il pourrait s'y prendre pour transporter des marchandises entre la Transylvanie et Carfax. Il dit à Jonathan qu'il devrait rester au château pendant un autre mois pour aider le comte à s'occuper de ses intérêts d'affaires et bien que Jonathan soit terrifié à la pensée de ce mois supplémentaire, il se rend compte qu'il doit se soumettre. Non seulement est-il un prisonnier, mais de plus il estime toujours qu'il en va de l'intérêt de son employeur, Peter Hawkins. Le comte se permet aussi de censurer les lettres de Jonathan, qui ne doit parler que d'affaires. Jonathan décide d'écrire sur le papier fourni pour l'instant, mais écrira plus tard des lettres pleines de secrets à sa fiancée, Mina (en sténographie), et à son patron. Il tente aussi de trouver un moyen d'envoyer des lettres secrètement. Au moment où le comte prend congé, Jonathan se met à fouiner dans la correspondance du comte et découvre quil correspond avec « Samuel F. Bellington, no 7, The Crescent, Whitby ; Herr Leutner, Varna ; Coutts & C°., Londres ; et Herren Klopstock & Billreuth, banquiers à Budapest ». Avant qu'il puisse découvrir quoi que ce soit, le comte revient et lui conseille de ne jamais s'endormir dans aucune autre pièce ou chambre que ses propres appartements. Cette nuit-là, en regardant en bas du vaste espace ouvert sur le côté sud du château, Jonathan voit le comte ramper le long du mur, la tête en bas. Une nuit plus tard, il observe que le comte quitte le château par cette voie. Il profite de l'opportunité pour explorer l'endroit, poussant son chemin jusqu'à une porte tombée de ses gonds. Il découvre une aile du château vaste et inexplorée, tombant en ruine et pleine de meubles mangés aux mites et délabrés. Ne tenant pas compte de l'avertissement du comte, il s'y endort et fait un rêve, qui ne peut pas être un simple rêve, de trois belles femmes qui entrent dans la chambre et discutent de qui allait l'« embrasser » la première. Jonathan est simultanément rempli de crainte et de désir et ne bouge pas, mais continue à observer les femmes, les yeux mi-clos. L'une d'elles se penche sur lui et commence à le mordre au cou, quand le comte apparaît tout à coup et les repousse. Outragé (ou indigné - cela reste confus), le comte déclare que Harker lui appartenait mais leur promet aussi qu'elles pourront l'avoir une fois qu'il en aura terminé avec lui ; puis il leur donne un petit sac qui gémit comme si un enfant était à l'intérieur. Horrifié, Jonathan perd connaissance.

    Cette nuit-là, Dracula retrace l'histoire du pays et de la famille Dracula, les histoires de guerres et de batailles contre les Turcs, avec le peuple de Transylvanie uni sous un des ancêtres de Dracula.

    Le prequel Dracula, les origines écrit par Dacre Stoker et J.D. Barker, racontant les origines de Dracula et s'inspirant de la vie de Bram Stoker, a été publié fin 2018.

    Nosferatu le vampire ((de) Nosferatu, eine Symphonie des Grauens) réalisé par Friedrich Murnau en 1922 est la deuxième adaptation - officieuse - du roman de Stoker. Murnau chercha à éviter de payer les droits d'auteur et à cette fin changea le nom de tous les personnages ainsi que la localisation de l'intrigue. Ceci n'empêcha pas l'héritière, Florence Stoker, de l'attaquer en justice et d'obtenir la destruction des négatifs originaux ainsi que la plupart des copies, ce qui ne fut pas fait. Une version en langue espagnole fut réalisée par George Melford et Enrique Tovar Avalos avec Carlos Villarias et Lupita Tovar. Dracula et ses femmes vampires (Dracula) réalisé en 1973 par Dan Curtis avec Jack Palance et Simon Ward. C'est cette adaptation qui mettra pour la première fois en avant l'idée du vampire confronté à la réincarnation de son amour perdu, qui sera exploité plus tard dans l'adaptation de Francis Ford Coppola. Dracula réalisé en 1979 par John Badham avec Frank Langella et Laurence Olivier. Cette version prend comme point de départ le voyage de Dracula vers les côtes anglaises à bord du Demeter, épisode qui se situe initialement au centre de l'intrigue. Alors qu'elle se promène sur la plage, Mina, qui est ici la fille de Van Helsing, découvre le corps inconscient du comte, unique survivant du naufrage du bateau. Dracula sera ensuite introduit auprès des personnes de son entourage : le Dr Seward, ami de son père, Lucy Seward et son fiancé, Jonathan Harker. Mina, puis Lucy, succomberont rapidement aux charmes du comte. Le Dracula qui est ici mis en scène est très sensuel et distingué ; il fait par ailleurs preuve d'une certaine humanité puisqu'il lui est possible de tomber amoureux. L'action est déplacée dans les années 1910, ce qui accentue encore le décalage entre une Angleterre résolument moderne et les valeurs passéistes que porte le comte. En 1992, sort le film de Francis Ford Coppola, sur un scénario de James V. Hart : Dracula ((en) Bram Stoker's Dracula) avec dans le rôle-titre Gary Oldman, accompagné de Winona Ryder, Keanu Reeves et Anthony Hopkins. Ce film, qui est sans doute celui qui suit le plus près l'œuvre de Stoker, prend, toutefois, de nombreuses libertés. Dracula Untold, réalisé en 2014 par Gary Shore avec dans le rôle principal Luke Evans retrace l'histoire du prince Vlad III et de son épouse Mirena, juste avant qu'il ne devienne Vampire. Le scénario de Matt Sazama et Burk Sharpless souligne la dualité entre le bien et le mal, un héros qui devient démon pour sauver les siens. On a peu vu le roman porté à la scène. On peut toutefois noter Dracula, adaptation de Denis Leddet et Christian Lutz, scénographie de Patrick de Longrée, qui a été représentée en 2007 dans le cadre des ruines de l'abbaye de Villers-la-Ville, à l'occasion de l'été théâtral de Villers-la-Ville. Il y'a aussi eu une adaptation sous forme de comédie musicale en France en 2011 intitulée Dracula, l'amour plus fort que la mort, réalisé par Kamel Ouali. On compte aussi une adaptation en comédie musicale au Québec, Entre l'amour et la mort, avec dans le rôle-titre le chanteur canadien Bruno Pelletier, en 2006. En 2014, le roman de Bram Stoker a été adapté par Stéphane Michaka sous la forme d'un concert fiction avec l'Orchestre National de France, sur une partition originale de Didier Benetti15. Le roman fait l'objet, au fil des années, de nombreuses adaptations ou évocations en bande dessinée, qu'il s'agisse d'adapter directement le roman de Stoker ou  le plus souvent  de faire simplement apparaître le personnage du comte Dracula. Le vampire devient entre autres un personnage récurrent de Marvel Comics : entre 1972 et 1979, il est le personnage principal de la série Tomb of Dracula qui se présente comme une suite du roman de Stoker puisque Dracula y affronte une équipe de chasseurs de vampires dirigée par Quincy Harker, le fils de Jonathan et Mina Harker. En 1987, l'Italien Guido Crepax signe avec l'album Comte Dracula une adaptation fidèle du roman d'origine16. Si Dracula a été adapté de nombreuses fois par le cinéma, il n'est pas un personnage poétique par excellence. On note cependant l'existence d'une adaptation en alexandrins du roman de Bram Stoker par Colin Marais (en 2014).

    Après 1989 et l'avènement de la liberté de communication et d'expression, de nombreux roumains découvrent le personnage de Bram Stoker. Aussi Dracula, associé ou non à Vlad Țepeș et à différents lieux (notamment en Transylvanie), est-il devenu un « objectif touristique majeur ». Auberges, châteaux divers (dont celui des Habsbourg à Bran, près de Brașov), ruines, cols, villes (Curtea de Argeș, Târgoviște, Sighișoara et Bucarest) se disputent sa naissance et ses séjours. Toutes sortes d'objets l'évoquent : il est vendu en peluches à l'aéroport international de Bucarest.

    Hors de Roumanie, des films tels La Dette de John Madden, mettent en scène une Europe de l'Est sombre et \\"vampirique\\", où l'on peut reconnaître l'ambiance auparavant déjà développée dans les productions cinématographiques inspirées par le roman de Bram Stoker20,21. Enfin la carte Eurovoyageur pour scolaires de l'Union européenne, où chaque pays est illustré de quelques éléments jugés emblématiques, affiche en Roumanie un ours, un petit Dracula et un flamant rose (oiseau introuvable dans ce pays, peut-être par confusion avec le pélican)22.

  3. 5 Notoriously Mad Sovereigns – the Storyteller's Hat

    storytellershat.com/2021/02/24/5-notoriously-mad...

    Today · “No great mind has ever existed without a touch of madness,” Aristotle wrote. Mental decay did not spare the great leaders of history. Some were prone to acute paranoia, others displayed vile cruelty, and others were simply born with a touch of madness running through their blood...

  4. Monomanía - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Monomanía

    17 hours ago · También en La guarida del gusano blanco, de Bram Stoker, el personaje de Edgar Caswall, obsesionado con el vuelo de su cometa con forma de halcón que, finalmente encuentra la muerte durante una tormenta eléctrica después de auto proclamarse como un dios que controla los fenómenos atmosféricos.

  5. Imperio otomano - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Imperio_Otomano

    17 hours ago · A esta orden pertenecieron, entre otros nobles, el príncipe Vlad II Dracul del principado de Valaquia (actual Rumanía), quien fue el padre del conocido sanguinario Vlad III, del cual posteriormente surgió el personaje de Bram Stoker, Drácula.

  6. Bruno Bigoni - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Bruno_Bigoni

    1 day ago · Dracula il vampiro, di Elio De Capitani, Ida Marinelli, Gabriele Salvatores, da Bram Stoker, regia di Gabriele Salvatores, l'Elfo (1979) Regista. Verde, di Remo Binosi, Maratona di Milano Estate (2001) Volpone, IULM Theatre (2011) Il condominio, IULM Theatre (2012)

  7. ゲイリー・オールドマン - Wikipedia

    ja.wikipedia.org/wiki/ゲイリー...

    17 hours ago · Bram Stoker's Dracula: ドラキュラ: 津嘉山正種(旧ソフト版) 大塚芳忠(新ソフト版) 磯部勉(テレビ朝日版) 1993: トゥルー・ロマンス True Romance: ドレクセル・スパイビー: 中田和宏(ソフト版) 大塚明夫(日本テレビ、テレビ東京版) 蜘蛛女 Romeo Is Bleeding

  8. Мизогиния — Википедия

    ru.wikipedia.org/wiki/Мизогиния

    17 hours ago · Мизогиния в религии. В греческой мифологии мужчины жили в мире, пока царь богов Зевс не рассердился на Прометея и не проклял мужчин, сделав первую женщину Пандорой.

  9. Winston Churchill - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Winston_Churchill

    17 hours ago · Durante gli anni a Dublino il piccolo Churchill venne conosciuto da Bram Stoker, che era divenuto amico di suo padre; l'autore di Dracula descrisse il bambino come "una testolina fulva con grandi lentiggini sulle guance».

  10. Béla Lugosi – Wikipédia, a enciclopédia livre

    pt.wikipedia.org/wiki/Béla_Lugosi

    1 day ago · Mas no entanto tornou-se famoso pelo seu papel de Drácula numa encenação da clássica história de vampiro de Bram Stoker, e teve como especialidade os filmes de horror. Béla Lugosi fugiu de casa com 11 anos, abandonou a escola e engajou-se no trabalho de mineração. Na adolescência começou a atuar em pequenas companhias teatrais.

  11. People also search for
  1. Ads
    related to: Bram Stoker wikipedia