Yahoo Web Search

  1. Ferrocarriles Argentinos - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Ferrocarriles_Argentinos

    1 day ago · Ferrocarriles Argentinos (FA) (in English: Argentine Railways) was a state-owned company that managed the entire Argentine railway system for nearly 45 years. It was formed in 1948 when all the private railway companies were nationalised during Juan Perón's first presidential term, and transformed into the Empresa de Ferrocarriles del Estado Argentino (EFEA) (in English: Argentine State ...

    • 56,000 (1978)
    • Railway
    • El Fugitivo (Lyric Video)
      youtube.com
    • Viaje a la Muerte: Cuando los sueños de inmigrantes quedan atrapados en un tráiler
      youtube.com
    • Manejando en el furgon
      youtube.com
    • Dj LocoMotora Musical - Dembow en el Furgon VIP
      youtube.com
  2. Óscar Ladoire - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Óscar_Ladoire

    El furgón (Benito Rabal, 2003) Café Express (serie) (Jesús, 2003) El lado oscuro (Luciano Berriatúa, 2002) Esta noche, no (Álvaro Sáenz de Heredia, 2002) Alla rivoluzione sulla due cavalli (Maurizio Sciarra, 2001) Manolito Gafotas en ¡Mola ser jefe! (Joan Potau, 2001) No respires: El amor está en el aire (Joan Potau, 1999)

  3. Juan Goytisolo — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Juan_Goytisolo
    • Famille
    • Enfance
    • Parcours
    • Controverses
    • Biographie
    • Enseignement
    • Vie personnelle
    • Style
    • Influence

    Juan Goytisolo naît dans une famille de la bourgeoisie barcelonaise. Ses deux frères sont aussi des écrivains importants, le poète José Agustín Goytisolo et le romancier Luis Goytisolo.

    Son enfance est marquée par la Guerre civile espagnole, notamment parce que sa mère est tuée pendant les bombardements de Barcelone par l'aviation franquiste en 1938.

    Son implication politique aux côtés du parti communiste clandestin et surtout son engagement dans l'écriture le poussent à s'installer à Paris en 1956. Il y rencontre Monique Lange, qui deviendra sa compagne. Professionnellement, il entre chez Gallimard comme lecteur et devient responsable de la littérature espagnole, permettant la publication de la jeune génération (Rafael Sánchez Ferlosio, Carmen Martín Gaite, Ana María Matute, etc.). Il fréquente l'intelligentsia parisienne (Sartre, Beauvoir, Guy Debord, Queneau, Barthes, etc.) et développera notamment une amitié mêlée de fascination et de curiosité pour Jean Genet.

    La publication de ses premiers romans est accueillie avec enthousiasme en France, ce qui lui vaut très vite une certaine renommée. En Espagne, il est en conséquence de plus en plus considéré comme un opposant très visible. Après plusieurs démêlés tendus avec la police franquiste, il finit par renoncer à ses voyages en Espagne. Ses livres sont, à partir de Pièces d'identité (1968), interdits de publication en Espagne et il est régulièrement l'objet de campagnes de dénigrement de la part de la presse officielle.

    À partir de 1969, il s'engage dans une révolution radicale de l'écriture qui s'accompagne d'un bouleversement de son existence. Professionnellement, il décide d'abandonner son travail chez Gallimard ; sentimentalement, il découvre et assume son homosexualité ; géographiquement, il vit désormais entre Paris et Marrakech. C'est à partir de là qu'il entre dans son œuvre majeure et ses livres les plus importants (Don Julian en 1970, Juan sans terre en 1975, Makbara en 1980, etc.).

    Entre 1969 et 1975 il enseigne la littérature dans les universités de Californie, Boston et New York.

    Après le décès en 1996 de son épouse et collaboratrice Monique Lange, il quitte leur appartement de Paris et s'installe définitivement à Marrakech en 1997, où il meurt le 4 juin 2017 à l'âge de 86 ans.

    Après un début de carrière très influencé par la littérature française (Gide, Sartre, le Nouveau roman) et préoccupé par la volonté de témoigner de la réalité sociale de l'Espagne contemporaine (notamment dans Terres de Níjar (1960) et La Chanca (1962)), il entre dans une révolution radicale, en partie influencée par les théories du texte (Barthes, Bakhtine) et la critique du réalisme, mais qui travaille en profondeur à la fois la tradition littéraire espagnole et l'identité profonde de l'auteur. Ses livres proposent alors une écriture éclatée, associant le délire verbal et onirique et de délicieux morceaux d'ironie. Ils déconstruisent successivement les grands mythes de l'histoire espagnole (l'invasion musulmane avec Don Julian) et inventent une identité plurielle, celle de Juan sans terre, métèque sans attaches qui revendique sa splendide différence. Plusieurs de ses romans explorent la richesse de la culture musulmane (Makbara, Barzakh) ou revisitent la culture espagnole en relevant l'importance de ses sources juives et musulmanes (notamment dans Les vertus de l'oiseau solitaire qui construit sa fiction sur les origines soufies de la poésie mystique de saint Jean de la Croix).

    Cette plongée dans la tradition littéraire, associé à son activité d'enseignant dans les universités américaines, a conduit Juan Goytisolo à des essais modifiant en profondeur la tradition de l'histoire littéraire espagnole. Il participe ainsi à la redécouverte d'écrivains injustement ostracisés par l'orthodoxie nationaliste et religieuse, notamment en publiant L'œuvre anglaise de José Maria Blanco White (1972) ; il donne par ailleurs une nouvelle vision d'auteurs classiques comme saint Jean de la Croix, Cervantes, Rojas, etc.

  4. Accidente ferroviario de Torre del Bierzo de 1944 - Wikipedia ...

    es.wikipedia.org/wiki/Accidente_ferroviario_de...

    1 day ago · Llevaba 27 vagones de carga y un furgón. El choque había destrozado los cables que movían las señales, y se habían quedado en vía libre para este tren en la estación de Torre del Bierzo. Por tanto, el fogonero echó más carbón en la máquina y el mercancías continuó su marcha. [1]