Yahoo Web Search

  1. Java Man - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Java_Man

    1 day ago · To prove that Java Man was the "missing link" between apes and humans, he therefore had to show that its brain-to-body ratio was double that of apes and half that of humans. The problem was that Java Man's cranial capacity was 900 cubic centimeters, about two thirds of modern humans'.

  2. Pan troglodytes - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Pan_troglodytes

    Gli scimpanzé sono mediamente alti dagli 80 ai 130 cm sulle quattro zampe e pesano 35–45 kg le femmine e 45–65 kg i maschi. I maschi sono più grossi delle femmine, e quando si alzano sulle zampe posteriori raggiungono anche i 160 cm di altezza, mentre le seconde in genere non superano i 130.

  3. Liste de fossiles d'hominidés — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_fossiles_d'hominidés

    1 day ago · Cette liste de fossiles d'hominidés présente un certain nombre de fossiles d'hominines selon un classement chronologique. Il existe des milliers de fossiles, dont beaucoup sont fragmentaires et ne consistent qu'en de simples dents ou fragments d'os isolés.

  4. Homo neanderthalensis - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Homo_neanderthalensis

    1 day ago · Los neandertales (Homo neanderthalensis, todavía reconocida por algunos investigadores, pero de manera residual, como Homo sapiens neanderthalensis) u hombre de Neandertal es una especie extinta del género Homo que habitó en Europa, Próximo Oriente, Oriente Medio y Asia Central, entre 230 000 y 40 000 años antes del presente, aproximadamente; durante el final del Pleistoceno medio y casi ...

  5. Homo habilis - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Homo_habilis

    1 day ago · Homo habilis (del latín homo, 'hombre', y habilis, 'hábil') es una especie de humano arcaico del Pleistoceno inferior, vivió en el sur y este de África hace unos 2.3 a 1.65 millones de años.

  6. Australopithecus - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Australopithecus

    1 day ago · Los australopitecos (Australopithecus, del latín «australis», del sur, y del griego «πίθηκος» pithekos, mono) son un género extinto de primates homínidos.Las especies de este género habitaron en África desde hace algo más de 3,9 millones de años hasta hace unos 2 millones de años, del Zancliense (Plioceno inferior) al Gelasiense (Pleistoceno inferior).

  7. L3MBTL2 - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/L3MBTL2

    1 day ago · El gen L3MBTL2 (Polycomb repressive complex 1 subunit), se encuentra en el genoma del ser humano ubicado en el cromosoma 22. [1] Codifica para una proteína llamada Lethal(3) Malignant Brain Tumor-like 2 protein (L3MBTL2) asociada, en su mayoría, a enfermedades cerebrales y mentales como el neurotismo junto con variantes en el cromosoma 8p23.1 [2] , medudoblastomas, policitemia vera ...

  8. Homme de Néandertal — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_Néandertal

    1 day ago · Homo neanderthalensis . Vous lisez un « article de qualité ». Homo neanderthalensis Crâne de Néandertalien: l'homme de La Chapelle-aux-Saints Classification selon MSW Règne Animalia Embranchement Chordata Classe Mammalia Ordre Primates Infra-ordre Simiiformes Super-famille Hominoidea Famille Hominidae Sous-famille Homininae Tribu Hominini Sous-tribu Hominina Genre Homo Espèce † Homo ...

  9. アルディピテクス属 - Wikipedia

    ja.wikipedia.org/wiki/アルディピテクス属

    1 day ago · アルディピテクス属(学名:Ardipithecus)は、約580万- 約440万年前(新生代 中新世末期[メッシニアン中期] - 鮮新世初期[ザンクリアン初期])のエチオピアに生息していた原始的な人類(猿人)の一種。

  10. Australopithèque — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Australopithèque
    • Définition
    • Morphologie
    • Évolution
    • Préhistoire
    • Répartition géographique
    • Découverte
    • Comportement
    • Anatomie
    • Origines

    Les Australopithèques sont un genre éteint d'hominines ayant vécu en Afrique entre environ 4,2 et 2 millions d'années (Ma) avant le présent (AP). Le genre Australopithecus (du latin australis, « du sud », et du grec ancien πίθηκος, píthēkos, « singe ») a été créé en 1925 par Raymond Dart après la découverte de l'Enfant de Taung en 1924 en Afrique du Sud1.

    Les Australopithèques présentent à la fois des caractères archaïques (cerveau peu volumineux) et des caractères évolués (denture proche de celle du genre Homo). Leur locomotion est généralement mixte, et associe une forme de bipédie à une capacité à grimper encore marquée2. Le genre Homo, probablement issu d'une forme gracile ancienne d'Australopithèque, apparait en Afrique entre 3 et 2 Ma, selon l'attribution par les paléoanthropologues des plus anciens spécimens fossiles découverts2. Il existait d'autres différences morphologiques avec les premiers Homo connus, divergences dont la signification fonctionnelle est encore aujourd'hui un objet d'études. Avant tout, la capacité crânienne de l'australopithèque reste faible (environ 450 cm3, alors que celle d'Homo habilis atteint environ 600 cm3), mais elle est cependant proportionnée à la masse corporelle de ces hominines dont la taille était de l'ordre de 130 cm. La structure du crâne, fort proche de celle d'Homo habilis, conserve toutefois quelques caractéristiques qu'on trouve chez les panines (chimpanzés). Les changements radicaux dans la morphologie sont survenus avant la séparation entre Australopithèques et Homo. La structure du bassin et des pieds les distinguent en effet à peine des hommes modernes. Les dents présentent aussi le même alignement avec des petites canines. Pourtant, l'évolution vers les Paranthropes a donné naissance à une denture plus grande et plus robuste. Les Australopithèques devaient faire face à un défi particulier en vivant dans la savane. Ils étaient les primates les plus lents à se déplacer de leur temps et beaucoup d'entre eux ont fini au menu des carnivores africains (comme les lions, et Dinofelis aujourd'hui éteint).

    L'orang-outan, le gorille, le chimpanzé et l'homme ont cinq chromosomes identiques hérités de leur ancêtre commun. Il y a environ 15 millions d'années, les Ponginae (lignée des orang-outans) se séparèrent des Homininae (lignée euro-africaine). L'existence d'un ancêtre commun aux trois autres groupes est prouvée par la présence de 11 chromosomes communs et de 7 chromosomes mutés. Il y a plus de 7 millions d'années, les hominines (lignée des humains) et les panines (lignée des chimpanzés) ont divergé pour donner naissance aux préhumains et aux préchimpanzés.

    Les hominines anciens du Miocène supérieur (Sahelanthropus tchadensis dont l'âge est estimé à 7 Ma, Orrorin tugenensis âgé d'environ 5,9 Ma, et Ardipithecus kadabba âgé de 5,8 à 5,5 Ma, tous probablement bipèdes et associés à des milieux boisés ou mixtesa) ont donné naissance vers 4,2 Ma aux Australopithèques, dont Australopithecus anamensis est la plus ancienne espèce connue3.

    Jusqu'à aujourd'hui, les découvertes de fossiles d'hominines pré-Homo ont eu lieu exclusivement en Afrique. Leurs traces ont été relevées principalement dans la vallée du Grand Rift, de l'Éthiopie au Malawi, ainsi qu'en Afrique du Sud.

    En 1997, les premiers ossements de Little Foot ont été découverts dans la grotte de Sterkfontein, en Afrique du Sud. Les fouilles ont permis de reconstituer à 90 % le squelette d'un individu daté de 3,67 millions d'années, attribué à l'espèce Australopithecus prometheus5.

    Les Australopithèques possédaient la station bipède, mais ne possédaient pas une bipédie complète : ils se déplaçaient encore par brachiation arboricole à l'occasion6. Leur marche bipède a cependant été confirmée par la découverte en 1978 par Mary Leakey, près de Laetoli (plaine du Serengeti), en Tanzanie, d'une double série d'empreintes de pas conservées depuis 3,7 millions d'années.

    La structure des mains des australopithèques est proche de celle des humains. L'articulation de la première phalange du pouce ne permet pas tous les mouvements d'une main d'homme moderne. Cette structure analogue indique cependant que les australopithèques étaient peut-être capables de façonner des outils rudimentaires.

    Les restes fossiles semblent indiquer que le genre Australopithèque serait l'ancêtre du genre distinct d'hominines appelé Paranthrope, et probablement du genre Homo. Selon certains chercheurs, Australopithecus anamensis (de 4,2 à 3,9 Ma) pourrait être l'ancêtre commun des australopithèques et du genre Homo. Cette hypothèse est contestée par d'autres, qui estiment que la séparation entre les deux genres pourrait avoir eu lieu à une époque antérieure.