Yahoo Web Search

  1. Hominini - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Hominini

    1 day ago · Hominini includes the extant genera Homo (humans) and Pan (Chimpanzees and Bonobos), but excludes the genus Gorilla (gorillas). The term was originally introduced by John Edward Gray (1824), long before any details on the speciation of Pan and Homo were known. Gray's tribe Hominini by definition includes both Pan and Homo.

  2. Dog crossbreed - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Dog_crossbreed

    1 day ago · The Encyclopædia Britannica traces what was the "designer dog" fad to the late 20th century, when breeders began to cross purebred Poodles with other purebred breeds in order to obtain a dog with the Poodle's hypoallergenic coat, along with various desirable characteristics from other breeds.

  3. Paranthropus aethiopicus - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Paranthropus_aethiopicus

    6 hours ago · Paranthropus aethiopicus is an extinct species of robust australopithecine from 2.7–2.3 million years ago. However, it is argued that Paranthropus is an invalid grouping and synonymous with Australopithecus, so the species is also often classified as Australopithecus aethiopicus.

  4. Gorilla gorilla gorilla — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Gorilla_gorilla_gorilla
    • Taxinomie
    • Statut
    • Régime alimentaire

    Le Gorille des plaines de lOuest1 ou Gorille des plaines occidentales1 (Gorilla gorilla gorilla), est, avec le Gorille de la rivière Cross (Gorilla gorilla diehli), une sous-espèce du Gorille de l'Ouest (Gorilla gorilla).

    De tous les gorilles, c'est le moins menacé, et le plus fréquemment rencontré dans les zoos2. Il reste cependant classé dans les espèces en danger de disparition3. La population totale de cette sous-espèce est estimée à 225 000 en 2008, alors quelle était estimée à moins de 100 000 dans les années 19804. Un Gorille De l' Ouest, appelé Harambe, mâle de 17 ans, est abattu après qu'un enfant de 4 ans soit tombé dans son enclos. Il s'ensuit une controverse sur le bienfondé de la décision du zoo d'abattre l'animal pour sauver la vie de l'enfant, alors que le gorille ne montrait aucun signe d'agressivité5.

    Il mange des plantes et occasionnellement des insectes. Il vit en groupes familiaux constitués d'un mâle dominant, de 5 à 7 femelles adultes, d'enfants et d'adolescents, et parfois de quelques autres mâles adultes non dominants.

  5. Australopithèque — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Australopithèque
    • Définition
    • Morphologie
    • Évolution
    • Préhistoire
    • Répartition géographique
    • Découverte
    • Comportement
    • Anatomie
    • Origines

    Les Australopithèques sont un genre éteint d'hominines ayant vécu en Afrique entre environ 4,2 et 2 millions d'années (Ma) avant le présent (AP). Le genre Australopithecus (du latin australis, « du sud », et du grec ancien πίθηκος, píthēkos, « singe ») a été créé en 1925 par Raymond Dart après la découverte de l'Enfant de Taung en 1924 en Afrique du Sud1.

    Les Australopithèques présentent à la fois des caractères archaïques (cerveau peu volumineux) et des caractères évolués (denture proche de celle du genre Homo). Leur locomotion est généralement mixte, et associe une forme de bipédie à une capacité à grimper encore marquée2. Le genre Homo, probablement issu d'une forme gracile ancienne d'Australopithèque, apparait en Afrique entre 3 et 2 Ma, selon l'attribution par les paléoanthropologues des plus anciens spécimens fossiles découverts2. Il existait d'autres différences morphologiques avec les premiers Homo connus, divergences dont la signification fonctionnelle est encore aujourd'hui un objet d'études. Avant tout, la capacité crânienne de l'australopithèque reste faible (environ 450 cm3, alors que celle d'Homo habilis atteint environ 600 cm3), mais elle est cependant proportionnée à la masse corporelle de ces hominines dont la taille était de l'ordre de 130 cm. La structure du crâne, fort proche de celle d'Homo habilis, conserve toutefois quelques caractéristiques qu'on trouve chez les panines (chimpanzés). Les changements radicaux dans la morphologie sont survenus avant la séparation entre Australopithèques et Homo. La structure du bassin et des pieds les distinguent en effet à peine des hommes modernes. Les dents présentent aussi le même alignement avec des petites canines. Pourtant, l'évolution vers les Paranthropes a donné naissance à une denture plus grande et plus robuste. Les Australopithèques devaient faire face à un défi particulier en vivant dans la savane. Ils étaient les primates les plus lents à se déplacer de leur temps et beaucoup d'entre eux ont fini au menu des carnivores africains (comme les lions, et Dinofelis aujourd'hui éteint).

    L'orang-outan, le gorille, le chimpanzé et l'homme ont cinq chromosomes identiques hérités de leur ancêtre commun. Il y a environ 15 millions d'années, les Ponginae (lignée des orang-outans) se séparèrent des Homininae (lignée euro-africaine). L'existence d'un ancêtre commun aux trois autres groupes est prouvée par la présence de 11 chromosomes communs et de 7 chromosomes mutés. Il y a plus de 7 millions d'années, les hominines (lignée des humains) et les panines (lignée des chimpanzés) ont divergé pour donner naissance aux préhumains et aux préchimpanzés.

    Les hominines anciens du Miocène supérieur (Sahelanthropus tchadensis dont l'âge est estimé à 7 Ma, Orrorin tugenensis âgé d'environ 5,9 Ma, et Ardipithecus kadabba âgé de 5,8 à 5,5 Ma, tous probablement bipèdes et associés à des milieux boisés ou mixtesa) ont donné naissance vers 4,2 Ma aux Australopithèques, dont Australopithecus anamensis est la plus ancienne espèce connue3.

    Jusqu'à aujourd'hui, les découvertes de fossiles d'hominines pré-Homo ont eu lieu exclusivement en Afrique. Leurs traces ont été relevées principalement dans la vallée du Grand Rift, de l'Éthiopie au Malawi, ainsi qu'en Afrique du Sud.

    En 1997, les premiers ossements de Little Foot ont été découverts dans la grotte de Sterkfontein, en Afrique du Sud. Les fouilles ont permis de reconstituer à 90 % le squelette d'un individu daté de 3,67 millions d'années, attribué à l'espèce Australopithecus prometheus5.

    Les Australopithèques possédaient la station bipède, mais ne possédaient pas une bipédie complète : ils se déplaçaient encore par brachiation arboricole à l'occasion6. Leur marche bipède a cependant été confirmée par la découverte en 1978 par Mary Leakey, près de Laetoli (plaine du Serengeti), en Tanzanie, d'une double série d'empreintes de pas conservées depuis 3,7 millions d'années.

    La structure des mains des australopithèques est proche de celle des humains. L'articulation de la première phalange du pouce ne permet pas tous les mouvements d'une main d'homme moderne. Cette structure analogue indique cependant que les australopithèques étaient peut-être capables de façonner des outils rudimentaires.

    Les restes fossiles semblent indiquer que le genre Australopithèque serait l'ancêtre du genre distinct d'hominines appelé Paranthrope, et probablement du genre Homo. Selon certains chercheurs, Australopithecus anamensis (de 4,2 à 3,9 Ma) pourrait être l'ancêtre commun des australopithèques et du genre Homo. Cette hypothèse est contestée par d'autres, qui estiment que la séparation entre les deux genres pourrait avoir eu lieu à une époque antérieure.

  6. 1 day ago · Копия черепа яванского человека, обнаруженного в Сангиране, Центральная Ява.. Сахул и Сундаланд во время последнего ледникового максимума, когда уровень моря был на 150 м ниже нынешнего.

  7. Sivapithèque — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Sivapithèque

    1 day ago · Sivapithecus Sivapithecus Sivapithecus indicus (moulage). Classification Règne Animalia Embranchement Chordata Classe Mammalia Ordre Primates Infra-ordre Simiiformes Super-famille Hominoidea Famille Hominidae Sous-famille Ponginae Genre † Sivapithecus Pilgrim (d) , 1910 Sivapithecus est un genre éteint de primates de la famille des hominidés , qui vivait en Asie du Sud durant le Miocène ...

  8. Hombre de Denísova - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Homo_denisoviensis

    El término hombre u homínido de Denísova, o simplemente denisovano, es el nombre dado a una especie o subespecie del género Homo, identificada a través del análisis del ADN de restos óseos encontrados en Siberia

  9. Meganthropus palaeojavanicus — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Meganthropus_palaeojavanicus

    1 day ago · Espèce † Meganthropus palaeojavanicus Weidenreich et Koenigswald , 1942 Synonymes Homo erectus palaeojavanicus Meganthropus palaeojavanicus est une espèce éteinte appartenant à la famille des hominidés , dont les premiers fossiles ont été découverts en 1941 à Java (Indonésie) par le paléoanthropologue germano-néerlandais Gustav von Koenigswald . L' hypodigme de cette espèce ...

  10. Proceso de hominización - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Proceso_de_hominización

    1 day ago · Hominización o antropogénesis es el proceso que transformó progresivamente un linaje de primates en humanos.El proceso evolutivo biológico concernió al grupo de los homininos (Hominina) a partir de la divergencia entre el último ancestro común de los grandes simios (monos antropomorfos, que forman junto como los homininos el grupo de los homínidos —Hominidae—), hace más de cinco ...