Yahoo Web Search

  1. Latin - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Latin

    4 days ago · Latin (latīnum, [laˈt̪iːnʊ̃] or lingua latīna, [ˈlɪŋɡʷa laˈt̪iːna]) is a classical language belonging to the Italic branch of the Indo-European languages.Latin was originally spoken in the area around Rome, known as Latium.

  2. New Latin - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/New_Latin

    Feb 19, 2021 · New Latin (also called Neo-Latin or Modern Latin) is the revival of Latin used in original, scholarly, and scientific works since about 1500. Modern scholarly and technical nomenclature, such as in zoological and botanical taxonomy and international scientific vocabulary, draws extensively from New Latin vocabulary.

  3. People also ask

    What are the 5 languages derived from Latin?

    What countries speak Latin?

    Where was Latin last spoken as the common language?

    What are facts about Latin language?

  4. Latín - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Latín

    2 days ago · William Gardner Hale (1849 - 1928): The Art of Reading Latin: How To Teach It (El arte de leer en latín: cómo enseñarlo). Texto inglés, con índice electrónico, en el Proyecto Perseus. Textos latinos ordenados por siglos en el sitio de la Bibliotheca Augustana .

  5. Latin script - Simple English Wikipedia, the free encyclopedia

    simple.wikipedia.org/wiki/Latin_alphabet

    From Simple English Wikipedia, the free encyclopedia (Redirected from Latin alphabet) Latin or Roman script, is a writing system used to write many modern-day languages. It is the most used writing system in the world today.

  6. Latin — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Latin
    • Classification
    • Étymologie
    • Introduction
    • Évolution
    • Origine
    • Usage
    • Culture
    • Situation actuelle
    • Linguistique
    • Phonologie
    • Morphologie
    • Généralités
    • Variantes

    Les langues italiques formaient, à côté des langues celtiques, germaniques et helléniques, une sous-famille « centum » de langues indo-européennes qui incluait le latin, parlé par la population du Latium en Italie centrale (les Latins), et d'autres parlers comme l'ombrien et l'osque, au voisinage immédiat d'une langue étrusque non indo-européenne mais dont le latin a subi l'influence culturelle. De nos jours, les langues italiques sont représentées par les langues romanes, issues du latin populaire (l'italien, le roumain/moldave, l'aroumain, le français, l'occitan, le francoprovençal, le catalan, l'espagnol, le portugais, le sarde, le ladin, le corse, , ainsi que des langues aujourd'hui éteintes comme le dalmate ou le mozarabe). La classification scolaire en 4 ou 5 conjugaisons, basée sur la voyelle finale du thème, n'est valable que pour la série de l'infectum, construite sur le radical du présent. À la série du perfectum, construite sur les radicaux du parfait et du supin, cette distinction est inappropriée9,10.

    On appelle latin archaïque (prisca latinitas) l'état du latin en usage de l'origine jusqu'au tout début du Ier siècle av. J.-C.. Dans d'autres cas, la situation n'est pas si simple et le mot a évolué d'une manière moins linéaire : aqua, « eau », donne eau mais après une autre évolution phonétique, le même étymon aqua a donné le doublet ève, encore présent dans le doublet populaire évier de aquarium. Fagus, « hêtre », se voit évincé par un mot germanique et crus, « jambe », ne se retrouve qu'indirectement dans crural.

    Après la chute de l'Empire d'Occident au Ve siècle, les envahisseurs germaniques adoptent progressivement le mode de pensée romain et la langue latine afin d'asseoir leur légitimité. Seule la Bretagne romaine sera lentement germanisée par les envahisseurs anglo-saxons qui conserveront leur langue germanique, celle-ci se répandant progressivement au détriment du celtique parlé par les brito-romains qui toutefois parviendra à se maintenir jusqu'à nos jours. Tout au long du haut Moyen Âge, bien qu'il ne soit pas une langue vernaculaire, le latin reste la langue des actes officiels, de la diplomatie, de la liturgie et de la littérature savante (théologie, philosophie, sciences).

    Durant la suite du Moyen Âge, les langues locales s'affirment sur le plan littéraire et intérieur, et tandis qu'il donne naissance à de nombreuses langues vernaculaires dérivées (les langues romanes) et que des langues non romanes (comme l'anglais ou l'allemand) lui empruntent du vocabulaire, le latin reste influent aux plans diplomatique, juridique, scientifique et philosophique. L'une des modifications les plus importantes depuis l'indo-européen commun est le rhotacisme (passage de [s] à [r] dans certaines conditions ; principalement entre voyelles). La prononciation d'une langue n'étant pas figée, tant que le latin a été parlé, ses phonèmes ont évolué. Les évolutions les plus flagrantes ont été :

    Le latin est réformé vers 800, puis au XIe siècle, sur le modèle du latin classique, afin d'éviter une dérive vers les langues vernaculaires qui en étaient issues.

    Pendant tout le Moyen Âge, le latin fait office de langue liturgique de l'Église catholique romaine. Presque toutes les bibles utilisées à cette époque en Occident sont écrites en latin, sur le modèle de la Vulgate de saint Jérôme, de même que les autres livres liturgiques. L'Historia scholastica de Pierre le Mangeur, texte de base pour l'étude de la Bible à partir des années 1170, est écrit en latin. La traduction de la Bible en langues vernaculaires est même interdite à la fin du XIIe siècle par des lettres du pape Innocent III, puis par plusieurs conciles au début du XIIIe siècle2. Les lettrés s'expriment toujours en latin. La langue des universités est le latin, dès la création de celles-ci vers la fin du XIIe siècle. Les intellectuels du Moyen Âge écrivent tous leurs traités en latin. Par exemple, l'encyclopédie (pour employer un terme contemporain) de Vincent de Beauvais, le Speculum maius, est écrite en latin. Toutefois, à partir du concile de Tours (813), dans les territoires correspondant à la France et l'Allemagne actuelles, les homélies ne sont plus prononcées en latin mais en « langue romane rustique » (gallo-roman), ou dans la « langue tudesque » (germanique). Il reste de plus dans lÉglise catholique romaine divers mouvements traditionalistes, comme les fraternités sacerdotales Saint-Pierre ou Saint-Pie-X, qui célèbrent la messe suivant le rite tridentin, en latin, forme ordinaire dans l'Église romaine avant la réforme liturgique de 1969 adossée au concile Vatican II. Celui-ci, dans la constitution sur la liturgie Sacrosanctum Concilium, demande une participation active des fidèles dans la liturgie et, pour ce faire, introduit une série de modifications, dont un usage plus important des langues vernaculaires (SC 36), même si celles-ci ne sont pas originellement censées se substituer totalement au latin. Le pape Benoît XVI rétablit l'usage complémentaire du rite tridentin sans limitations en 2007, par le motu proprio Summorum Pontificum. Sous la forme ordinaire, la messe peut aussi être dite en latin, quoique ce soit rarement le cas dans les faits. De nos jours, de nombreux mouvements, tels le Vivarium Novum de Rome, la Schola Nova de Belgique, la Domus Latina de Bruxelles ou l'ALF prônent son maintien comme langue de communication européenne, et l'utilisent notamment lors de congrès : il s'agit de promouvoir le latin classique comme une véritable langue moderne grâce aux ajouts de vocabulaire. Dans Le Monde, Pierre Georges mentionne soixante mille mots ou expressions ajoutés au latin au cours du siècle écoulé, dont res inexplicata volans pour OVNI ou vis atomica pour puissance nucléaire4. Des revues et des sites Web sont édités en latin (par exemple le magazine de mots croisés Hebdomada Aenigmatum), tandis que la radio finlandaise a émis en latin trois fois par semaine pendant plus de vingt ans jusqu'en juin 2019note 3. Radio F.R.E.I. de Erfurt (Allemagne) a une émission en latin chaque semaine5. La prononciation contemporaine qui semble s'imposer est la prononciation ancienne restituée. Radio Vatican émet une fois par semaine un journal d'actualité radiophonique Hebdomada Papæ, d'une durée de cinq minutes dont la prononciation utilisée est italienne. Radio Vatican retransmet également quotidiennement des offices divins catholiques en latin (Completorium, Laudes, Vesperæ) et la Sainte-Messe. Enfin, Radio Vatican consacre une émission dénommée Anima Latina sur l'approfondissement de la connaissance du latin, la langue officielle de l'Église catholique et de la liturgie (avec les langues vernaculaires depuis le Concile Vatican II) dans l'Église latine. Le latin enseigné actuellement en France (et dans beaucoup de pays à travers le monde) correspond la plupart du temps à cette prononciation restituée du Ier siècle av. J.-C. : c'est cette prononciation qu'il faut pratiquer pour lire à peu près convenablement un texte latin et qui est presque généralisée actuellement dans les congrès internationaux qui choisissent cette langue. Une autre prononciation du latin est celle du « latin ecclésiastique », ou « latin d'église », qui est assez proche du bas-latin, voire de l'italien, avec quelques exceptions. Cette prononciation, qui n'est fondée sur aucune base philologique sérieuse, est celle définie par Érasme dans son ouvrage Dialogus de recta latini graecique sermonis pronuntiatione écrit en 1528. Il a le même usage qu'en français.

    Au XXe siècle, cest avant tout une langue de culture, qui reste revendiquée par lÉglise catholique romaine depuis lépoque de lEmpire romain, bien que seuls quelques cardinaux et théologiens ainsi que le pape le parlent réellement. Cest l'une des quatre langues officielles de l'État du Vatican (avec l'italien, le français et l'allemand) partiellement langue d'enseignement dans les universités pontificales romaines. Le latin est maîtrisé sans être pratiqué par des évêques, prêtres, diacres et chanoines catholiques. Des publications latines profanes sont également réalisées tout au long du XXe siècle, comme celles des communistes russes, qui publient tous leurs ouvrages de botanique en latin pendant la période de la guerre froide[réf. nécessaire], des traductions en latin de certains albums de la bande dessinée Astérix ou, plus récemment, des deux premiers tomes du best-seller Harry Potter.

    Le latin est toujours aujourd'hui la langue officielle de l'Église catholique. Par exemple, le Code de droit canonique de 1983 et même le Code des canons des Églises orientales (qui pourtant n'ont jamais utilisé le latin comme langue liturgique) de 1990 sont écrits en latin, et les spécialistes font constamment référence au texte latin[réf. nécessaire]. La langue officielle de la diplomatie du Vatican est quant à elle le français mais l'usage sur le territoire consacre, de facto, la domination de l'italien.

    Les Romains sont les créateurs de l'alphabet latin qui comportait, à l'époque classique, les lettres suivantes : Voici quelques généralités sur la grammaire du latin classique.

    Certaines consonnes peuvent être géminées, c'est-à-dire doubles, et sonnent, à l'oreille, comme une suite de deux consonnes phonétiquement identiques ; ex : « siccus », « stella », « annus », « terra », « grossus », « littera », etc.

    La morphologie du latin est celle d'une langue hautement flexionnelle. On compte dans le système nominal autant les noms que les adjectifs, qui suivent des flexions proches, sinon similaires. La flexion nominale comporte :

    La conjugaison du verbe latin repose tout entière sur l'opposition de deux thèmes, celui du présent (infectum) et celui du parfait (perfectum)7. Le système verbal latin s'organise donc sur trois radicaux8 :

    Le comparatif de supériorité se forme à partir du radical d'un adjectif (ex clarus clar) + ior, ior, ius. Le comparatif de clarus est donc clarior, ior, ius.

  7. Latin – Wikipedia

    no.wikipedia.org/wiki/Latin

    4 days ago · Latin habére (= å ha) ble etterhvert til italiensk avére og fransk avoir. Fra omkring 300 e.Kr. ble latin vestkirkens språk, en stilling det beholdt gjennom hele middelalderen. Latin ble dermed det internasjonale språket som Vestens lærde kommuniserte på. Latin opphørte å være morsmål ca. år 600.

  8. Romance languages - Simple English Wikipedia, the free ...

    simple.wikipedia.org/wiki/Romance_languages

    Feb 17, 2021 · The Romance languages (also sometimes called Romanic languages) are a language family in the Indo-European languages. They started from Vulgar Latin (in Latin, "vulgar" is the word for "common" and so "Vulgar Latin" means "Common Latin"). The most spoken Romance languages are Spanish, Portuguese, French, Italian and Romanian.

  9. Latin/Latin - Wanweipedia/wanweibaike

    en.wanweibaike.com/wiki-Latin

    Feb 02, 2021 · Medieval Latin is the written Latin in use during that portion of the postclassical period when no corresponding Latin vernacular existed. The spoken language had developed into the various incipient Romance languages; however, in the educated and official world, Latin continued without its natural spoken base.

  10. germane - Wiktionary

    en.wiktionary.org/wiki/germane
    • English
    • Esperanto
    • Italian
    • Latin

    Etymology 1

    Variant form of german, adapted in this sense in allusions to its use in Shakespeare's Hamlet.

    Etymology 2

    From germ(anium) +‎ -ane.

    Anagrams

    1. Gameren

    Adverb

    germane 1. in the German language 2. Germanly; in the manner of a German

    Adjective

    germane 1. Feminine plural of adjective germano.

    Etymology 1

    germānus (“real, sincere”) +‎ -ē (adverb formant)

    References

    1. germane in Charlton T. Lewis and Charles Short (1879) A Latin Dictionary, Oxford: Clarendon Press 2. germane in Charlton T. Lewis (1891) An Elementary Latin Dictionary, New York: Harper & Brothers 3. germane in Gaffiot, Félix (1934) Dictionnaire Illustré Latin-Français, Hachette

  11. People also search for