Yahoo Web Search

  1. Michel Polnareff - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Michel_Polnareff

    15 hours ago · Michel Polnareff (born 3 July 1944, Nérac, Lot-et-Garonne, France) is a French singer-songwriter, who was popular in France from the mid-1960s until the early 1990s with his penultimate original album, Kāma-Sūtra. He is still critically acclaimed and occasionally tours in France, Belgium and Switzerland.

  2. Léonard de Vinci — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Léonard_de_Vinci

    15 hours ago · Léonard de Vinci (italien : Leonardo di ser Piero da Vinci écouter, dit Leonardo da Vinci [N 2]), né le 15 avril 1452 à Vinci et mort le 2 mai 1519 à Amboise (), est un peintre italien et un homme d'esprit universel, à la fois artiste, organisateur de spectacles et de fêtes, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète ...

  3. People also ask

    Who were the real Sacketts of Louis L'Amour?

    How many books did Louis L Amour write?

    Is Louis Lamour still alive?

  4. Antoine Hamilton - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Antoine_Hamilton

    1 day ago · Antoine (or Anthony) Hamilton, comte (c. 1645 – 1719) was a soldier and a writer of literature. As a Catholic of Irish and Scottish ancestry, he fled with his family to France during the Interregnum and later sided with James II against the Prince of Orange, which led him into another French exile.

  5. François Gérard — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › François_Gérard

    1 day ago · François Gérard, né à Rome le 4 mai 1770 et mort à Paris le 11 janvier 1837, est un peintre d’histoire, portraitiste et illustrateur néo-classique français.. Élève de Jacques-Louis David, il fut l'un des principaux peintres du premier Empire et de la Restauration.

  6. Alain Souchon — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Alain_Souchon
    • Parcours
    • Récompenses
    • Famille
    • Enfance
    • Vie personnelle
    • Débuts
    • Historique
    • Influence
    • Commentaire
    • Présentation
    • Adaptation
    • Culture
    • Développement
    • Synopsis

    Alain Souchon, né Alain Kienast, est un auteur-compositeur-interprète et acteur français né le 27 mai 1944 à Casablanca au Maroc. Figure majeure de la chanson française depuis les années 1970, sa carrière est notamment marquée par sa collaboration avec Laurent Voulzy entamée en 1974. Il a vendu plus de 9 millions de disques1.

    Alain Souchon est l'un des artistes les plus récompensés aux Victoires de la musique avec 9 trophées gagnés depuis 1986. Alain Souchon est l'un des artistes les plus récompensés aux Victoires de la musique, derrière Matthieu Chedid, Alain Bashung et Johnny Hallyday, avec 9 trophées glanés depuis 1986, dont :

    Son père biologique est professeur d'anglais au lycée Claude-Bernard à Paris XVIe (qu'il évoque dans la chanson J'étais pas là sur l'album Toto 30 ans, rien que du malheur...) et sa mère romancière pour la collection Harlequinn 2, écrivant sous le pseudonyme de Nell Pierlain5.

    Il vit six mois à Casablanca au Maroc, puis passe son enfance à Paris et sept ans dans une pension en Suisse. Élève distrait et rêveur, il a des résultats scolaires calamiteux, si bien qu'il est envoyé à quinze ans en pension dans l'École d'horlogerie de Cluses en Haute-Savoie (actuellement lycée Charles-Poncet) où son frère aîné, professeur d'anglais, est aussi guide de montagne. La famille connaît des difficultés financières et sa mère doit gagner sa vie en écrivant pour la collection Harlequin. Ne pouvant s'adapter au milieu des autres élèves, il se réfugie dans la poésie et finit par se faire renvoyer pour indiscipline. Il est envoyé par sa mère en 1961 dans un lycée français en Angleterre. Son inscription n'étant pas valide, il reste néanmoins sur place et y vit de petits boulots pendant dix-huit mois. C'est notamment en travaillant dans un pub qu'il développe son goût pour la chanson populaire. Il est surnommé le Frenchman. Certaines de ses rencontres lui donnent l'occasion de faire découvrir la chanson française (Georges Brassens, Guy Béart...) et lui permettent d'écouter le répertoire anglo-saxon. Il évoque ce passage de sa vie dans Londres sur Tamise sur l'album J'ai dix ans et dans la chanson Jamais content. Il rate son baccalauréat par correspondance trois fois6.

    En 1959, sur la route du retour de vacances au ski, leur voiture est percutée par un camion ; son père biologique, Pierre Souchon, meurt sur le coup, alors qu'Alain n'a que quatorze ans. Cette disparition le marquera profondément et inspirera deux chansons, Dix-huit ans que je t'ai à l'œil parue en 1977 sur l'album Jamais content et La Ballade de Jim parue en 1985 sur l'album C'est comme vous voulez en 19856. Rentré en France, il vit encore de petits boulots et tente sa chance dans la chanson en se produisant dans des salles parisiennes. En mai 1968, il choisit de quitter Paris. À son retour, il rencontre Françoise Villechevrolle qu'il épouse le 20 novembre 19717, qu'il surnomme Belote (prononcé « Bélote », dérivé de belle). En 1972, il a un fils, Pierre Souchon, qui formera plus tard le groupe Les Cherche Midi avec Julien Voulzy, fils de Laurent Voulzy. La même année, trois 45 tours sont publiés chez Pathé Marconi, mais sont des échecs8. En 1978, naît son second fils, Charles. Ce dernier, après une carrière de graphiste (il est le créateur des dernières versions du site de son père11), se lancera aussi dans la chanson sous le pseudonyme Ours. Son premier album Mi est sorti en 2007.

    Étranglé par les difficultés financières, il écrit en 1973 la chanson L'Amour 1830 qu'il destine à Frédéric François. Bob Socquet, directeur artistique de RCA Records, encourage Alain à l'interpréter lui-même. Elle reçoit un bon accueil et est sélectionnée au concours de la Rose d'or d'Antibes, où Alain emporte le prix spécial de la critique et le prix de la presse9.

    Dans la foulée, il enregistre un album. Cherchant un arrangeur capable de donner forme à son univers musical, il rencontre en 1974 Laurent Voulzy, également sous contrat chez RCA. Bob Socquet sent que la collaboration entre les deux hommes peut être fructueuse, les musiques étant le point faible des chansons de Souchon. Souchon et Voulzy seront liés depuis ce jour par leur amitié et leur complémentarité artistique. Laurent Voulzy réalise les arrangements du premier album d'Alain Souchon Petite Annonce, rebaptisé quelques années plus tard J'ai dix ans, puis les musiques de Bidon sorti en 1976. Alors que Rockollection, dont il signe le texte pour Laurent Voulzy, est le succès de l'été 1977, Alain Souchon sort son troisième album : Jamais content. Il révèle Souchon sous un jour différent : témoin des difficultés de son époque (La P'tite Bill et Poulaillers' Song), il exprime aussi des émotions personnelles (la dépression, dans Allô maman bobo). Alain Souchon est alors en couverture des magazines, le symbole du Nouveau Père, plus fragile et plus conscient de sa part de féminité. Et déjà la mélancolie avec Y'a d'la rumba dans l'air, qui, entre l'apogée du disco et l'émergence du punk, apporte un vent de douceur acidulée et obtient un gros succès. Il entame une tournée qui l'amène à être en première partie de Jean-Jacques Debout (Olympia), Antoine et Thierry Le Luron. Prenant exemple sur son compère Laurent Voulzy, Alain Souchon raréfie sa production et attend 1999 pour sortir Au ras des pâquerettes, titre homonyme, bien que différent, de celui figurant sur le premier album des Cherche Midi de son fils Pierre. Cet album très attendu confirme la tendance amorcée depuis un ou deux albums d'un artiste qui nous raconte la vie ordinaire (Pardon, Rive gauche, Le Baiser). Son « engagement » dans les problèmes de la société affleure toujours (Petit Tas tombé). Et toujours ce malaise de la vie quil exprime magnifiquement dans sa chanson La vie ne vaut rien. Le livret de l'album contient des indications quant à la genèse des différentes chansons qui le composent. La tournée donnera l'occasion de capter pour la première fois un de ses concerts au Casino de Paris, qui donnera un album live et un DVD nommé J'veux du live.

    Cette collaboration va engendrer le succès naissant de ses disques avec des titres comme J'ai dix ans, S'asseoir par terre et Bidon. Alain Souchon (avec notamment aussi Michel Jonasz, Jacques Higelin et Yves Simon) est alors la figure de proue de ce que la presse et les spécialistes appellent la nouvelle chanson française, qu'il évoque ironiquement dans la chanson Nouveau sur l'album Toto 30 ans, rien que du malheur. L'intéressé lui-même admet qu'il y avait alors une réelle volonté d'écrire différemment, et qu'en cela l'écriture musicale de Laurent Voulzy très pop et rythmiquement exigeante l'a obligé à inventer son propre style, très saccadé, quasiment télégraphique10.

    La même année sort l'album Toto 30 ans, rien que du malheur.... Le mythe du Nouvel Homme se confirme, un homme angoissé par les années qui passent et les kilos qui viennent (Toto 30 ans rien que du malheur et Papa mambo). Un album résolument plus noir que les précédents, où l'artiste se révèle de plus en plus introspectif (Le Dégoût et J'étais pas là), mais qui n'en oublie pas pour autant la société et ses travers dans Le Bagad de Lann-Bihoué. Y figure également la chanson-titre du film de François Truffaut LAmour en fuite, que le réalisateur lui a demandée, l'une des plus appréciées du répertoire de l'auteur. D'autres films suivront, comme Tout feu, tout flamme de Jean-Paul Rappeneau et L'Été meurtrier de Jean Becker, deux films où il donne la réplique à Isabelle Adjani. Il emballe critiques et public, mais ne se sent pas à l'aise dans ce nouveau costume, et finira par renoncer à faire carrière dans le 7e art. En 1983 sort son sixième album : On avance. Il dresse déjà le bilan des années hippies dans Lennon Kaput Valse et se moque de la tension nouvelle des relations Est/Ouest dans Billy m'aime. Laurent Voulzy est moins présent sur cet album : il n'y signe qu'une seule musique, les autres sont dues à Souchon lui-même, Michel Jonasz (à qui il rend hommage dans le titre Jonasz sur l'album Rame), Louis Chedid, et Yves Martin, lequel a coproduit l'album. David McNeil met en mots avec Souchon la ville qui a vu sa naissance dans Casablanca, titre nostalgique. Cet album contribue à écorner le mythe du Nouveau Père, avec son univers musical décalé (orchestre, cordes, valse). La même année il signe des textes pour Laurent Voulzy, pour son album : Bopper en larmes sorti en 1983.

    Son onzième album sort en 2005 sous le titre de La Vie Théodore, en hommage à Théodore Monod, dont il narre la vie dans la chanson-titre. Encore un peu plus introspectif, Souchon nous rappelle que la société ne lui va toujours pas (Putain ça penche, En collant l'oreille sur l'appareil), et poursuit son questionnement métaphysique (Et si en plus y'a personne). L'amour est bien sûr toujours source d'inspiration pour l'auteur (J'aimais mieux quand c'était toi, À cause d'elle, Le Mystère, L'Île du dédain et Lisa). Notons par ailleurs que Pierre Souchon participe aux musiques de trois chansons, dont Lisa, aidé par Julien Voulzy, puisque ce titre est en fait une reprise des Cherche Midi). C'est également dans cet album que Souchon chante Bonjour tristesse, chanson dédiée à Françoise Sagan, il la reprendra dans une nouvelle version en 2008.

    Le 21 novembre 2011 sort l'album À cause d'elles, réalisé par Renaud Letang, qui reprend des airs et comptines que sa mère lui chantait quand il était enfant17.

    Le 24 novembre 2014, Alain Souchon sort Alain Souchon & Laurent Voulzy, un album principalement composé de duos avec Laurent Voulzy.

    Le 30 août 2019, Alain Souchon dévoile le nom et les 10 titres des chansons de son nouvel album studio, Âme fifties, à paraître le 18 octobre 2019, ainsi que deux titres : \\"Âme fifties\\" et \\"Presque\\". C'est son premier album solo en huit ans et son premier album original en onze ans.18

    Alain Souchon vit depuis plusieurs années dans le Loir-et-Cher où il a participé à plusieurs œuvres caritatives, notamment par l'intermédiaire de son épouse Françoise impliquée dans le milieu associatif[réf. à confirmer]19. Avec son allure débonnaire et sa voix nonchalante, le chanteur aux cheveux hirsutes[réf. nécessaire] continue à « cultiver l'image d'un éternel adolescent au spleen tout baudelairien »20.

  7. Édith Piaf — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Édith_Piaf

    15 hours ago · Louis Alphonse Gassion, le père d'Édith Piaf, né à Falaise, dans le Calvados, le 10 mai 1881 et mort à Paris le 3 mars 1944 (à 63 ans), est dans le civil un artiste de cirque, contorsionniste et antipodiste (à la manière d'un Valentin le Désossé), surnommé « l'homme qui marche la tête à l'envers » [12], [13] ; ses sœurs surnommées « les sœurs Gassion » sont également ...

  8. Le Caravage — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Le_Caravage

    1 day ago · modifier - modifier le code - modifier Wikidata Michelangelo Merisi da Caravaggio , en français Caravage ou le Caravage , est un peintre italien né le 29 septembre 1571 à Milan et mort le 18 juillet 1610 à Porto Ercole . Son œuvre puissante et novatrice révolutionne la peinture du XVII e siècle par son caractère naturaliste , son réalisme parfois brutal et l'emploi appuyé de la ...

  9. Dalida - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Dalida

    15 hours ago · Dalida, pseudonimo di Iolanda Cristina Gigliotti (Il Cairo, 17 gennaio 1933 – Parigi, 3 maggio 1987), è stata una cantante e attrice italiana naturalizzata francese che ha avuto il suo maggior successo dalla fine degli anni cinquanta fino alla sua morte.

  10. List of works by James Pradier - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › List_of_works_by_James_Pradier

    1 day ago · It was in 1830 that Pradier came to live in Ville d'Avray and in the town's small Roman Catholic church one can see versions of three of his works, "Le Mariage de la Vierge","La Vierge en prière"and the plaster version of the statue of Saint Louis which can be seen in Aigues-Mortes. All three plaster models were gifts given by Pradier to the ...

  11. People also search for
  1. Ads
    related to: Louis L'Amour wikipedia