Yahoo Web Search

  1. Miguel - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Miguel

    1 day ago · Miguel Ángel Landa (born 1936), Venezuelan actor, stand-up comedian, and television personality Miguel Mihura (1905–1977), Spanish absurdist playwright Miguel Morayta (1907–2013), Spanish film director and screenwriter

  2. Oviedo - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org › wiki › Oviedo

    13 hours ago · Ángel González, poeta y Premio Príncipe de Asturias de las Letras 1985 (desde el 2 de mayo de 2018) Juan Cueto , escritor y articulista (desde el 10 de abril de 2019) Véase también [ editar ]

  3. Miguel Pinto — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Miguel_Pinto

    2 days ago · Miguel Ángel Pinto Larraín (né le 4 juillet 1983 à Santiago du Chili) est un joueur de football chilien, qui joue en tant que gardien de but. Pinto est connu pour concevoir ses propres designs sur ses maillots de gardien, à l'instar de l'ancien gardien José Luis Chilavert [ 1 ] .

  4. David (Michelangelo) - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › David_(Michelangelo)

    1 day ago · Storia. Il 16 agosto del 1501 i consoli dell'Arte della Lana e l’Opera del Duomo di Firenze commissionarono a Michelangelo una statua di re David, da collocare in uno dei contrafforti esterni posti nella zona absidale della cattedrale di Santa Maria del Fiore.

    • Michelangelo Buonarroti
    • 517×199 cm
    • 1501-1504
    • Marmo a tutto tondo
  5. Italiako Giroa - Wikipedia, entziklopedia askea.

    eu.wikipedia.org › wiki › Italiako_Giroa

    1 day ago · Italiako Giroa (italieraz eta ofizialki: Giro d'Italia, ˈdʒiːro diˈtaːlja ahoskatua), askotan Giroa bezala soilik ezagutua, Italiako txirrindularitza lasterketa da. 1909. urtean izan zuen lehen ekitaldia eta Luigi Ganna Italiarrak irabazi zuen.

    • Giro d'Italia
    • Italiako Giroa
    • Maiatza
    • Italia eta ondoko herrialdeak
  6. Consistórios de Papa Francisco – Wikipédia, a enciclopédia livre

    pt.wikipedia.org › wiki › Consistórios_de_Papa

    1 day ago · Miguel Ángel Ayuso Guixot, M.C.C.I. (n. 1952), presidente do Pontifício Conselho para o Diálogo Inter-religioso; José Tolentino Mendonça (n. 1965), arquivista e bibliotecário da Santa Igreja Romana; Ignatius Suharyo Hardjoatmodjo (n. 1950), arcebispo de Jakarta; Juan García Rodríguez (n. 1948), arcebispo de San Cristóbal de Havana

  7. Laura Pausini - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Laura_Pausini

    13 hours ago · Biografia 1974-1992: l'infanzia e l'adolescenza. Laura Pausini nasce il 16 maggio 1974 a Faenza, in provincia di Ravenna, e cresce a Solarolo. È la primogenita del cantante di pianobar Fabrizio Pausini (insieme a Renzo Casadio nel duo chiamato Les Copains Music Show) e della maestra d'asilo Gianna Ballardini, e ha una sorella minore di nome Silvia (nata il 25 gennaio 1977).

  8. Football Club de Nantes — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Football_Club_de_Nantes
    • Sport
    • Infrastructures
    • Personnalités
    • Historique
    • Carrière d'entraîneur
    • Événements
    • Généralités
    • Résumé
    • Style de jeu
    • Conséquences
    • Résultats
    • Polémique
    • Mort
    • Compétition

    Le Football Club de Nantes (FCN) est un club de football français, fondé à Nantes en 1943 par Marcel Saupin. Issu de la fusion de différents clubs nantais dans le but d'intégrer l'élite du football français, le FCN compte huit titres de champion de France et trois coupes de France, ce qui constitue l'un des plus beaux palmarès du football français.

    Le FCN est également réputé pour son centre de formation, « La Jonelière », dont sont issus de nombreux internationaux français tels les champions du monde Didier Deschamps, Marcel Desailly, Christian Karembeu, ou encore Mickaël Landreau. Ces particularités ont permis au club de ne pas connaître de relégation jusqu'en 2007, établissant un record de 48 saisons d'affilée en première division (record battu en 2018 par le Paris Saint-Germain). D'abord résident du stade Malakoff, devenu stade Marcel-Saupin en 1965, le FC Nantes utilise depuis 1984 le stade de la Beaujoire - Louis Fonteneau, le septième plus grand en France à l'heure actuelle.

    Le club est présidé par Waldemar Kita depuis 2007 et l'équipe professionnelle est entraînée par Christian Gourcuff depuis 2019. L'équipe première évolue en championnat de Ligue 1 depuis la saison 2013-2014.

    Inscrit en championnat de Division d'Honneur Ouest, premier échelon régional, le FC Nantes termine à la deuxième place en 1944 et à la première place en 19453,9. Le 9 septembre 1944, Jean Le Guillou est arrêté par les FFI et Marcel Saupin prend la présidence du club la même année7,10. Le club accède au statut professionnel en 1945 et intègre la deuxième division, avec dans son effectif une majorité de joueurs issus de l'ancienne Saint-Pierre de Nantes, renforcée par plusieurs joueurs expérimentés11. Jusqu'au début des années 1950, le club stagne en milieu de classement, avec même une saison 1949-1950 catastrophique qui voit le club finir à l'avant-dernière place du classement et être repêché au dernier moment. Pour sa première saison dans l'élite, le FC Nantes bouleverse son effectif, avec le recrutement de nombreux jeunes joueurs comme Jacky Simon en provenance de l'AS Cherbourg. Le club joue son premier match de première division contre l'UA Sedan-Torcy le 1er septembre 1963 : malgré l'ouverture du score de Jacky Simon à la 11e minute, premier but du FC Nantes dans l'élite, la rencontre se termine sur le score de 2-2. Les Nantais terminent finalement à la 8e place au classement, assurant ainsi largement leur maintien25.

    À la fin de la saison 1951, la municipalité verse une subvention qui permet au club d'engager un entraîneur réputé en la personne d'Émile Veinante12. Le club a désormais l'ambition d'évoluer le plus rapidement possible en Division 1. Lors de la saison 1951-1952 le club rate de peu la montée en finissant 4e12. À la suite de résultats moyens, Émile Veinante démissionne en 1955 : il est remplacé par Antoine Raab, qui bénéficie des renforts des Néerlandais Gerrit Vreken et Jan van Geen, considérés comme les premières vedettes du club13. Pourtant la situation empire et lors de la saison 1955-1956, le club évite de peu la relégation en terminant à la dernière place non-relégable. Raab est démis de ses fonctions à deux journées de la fin du championnat et remplacé par le Polonais Stanislas Staho, capitaine de l'équipe qui devient par conséquent entraîneur-joueur14. Alors que les candidatures au poste d'entraîneur sont nombreuses, le président nantais choisit pour des raisons budgétaires celle de José Arribas, entraîneur du club amateur de Noyen-sur-Sarthe19. Dès son arrivée, il révolutionne le système de jeu de l'équipe en abandonnant un système à quatre lignes de joueurs pour le 4-2-4, et en demandant à ses joueurs d'appliquer des principes de jeu simples, tournés vers le collectif et l'offensive. Il termine sa première saison à la 11e place20. Pour sa deuxième saison au club, il s'occupe du recrutement et fait venir des joueurs recalés par des clubs plus prestigieux, comme Philippe Gondet, qui deviendront plus tard des vedettes. Le club termine à la 6e place. Les résultats en début de saison 1962-1963 sont décevants, de sorte que José Arribas est tout proche d'être renvoyé. Il faut que certains de ses joueurs fassent pression sur la direction pour le sauver21,22. L'équipe nantaise est finalement sacrée championne d'automne 1962, quelques mois avant d'obtenir sa promotion en Division 1. Celle-ci est officialisée le 1er juin après une victoire sur le FC Sochaux-Montbéliard (3-1). Le club abandonne cependant le titre de champion à l'AS Saint-Étienne23. Pour succéder à José Arribas, les dirigeants décident de recruter un entraîneur expérimenté en la personne de Jean Vincent. Il a notamment pour mission d'étoffer le palmarès nantais avec des victoires en coupes de France et d'Europe. Dès le début de la saison, il surprend les observateurs en écartant les deux vedettes de l'équipe (Robert Gadocha et Yves Triantafilos) qu'il juge en méforme. Il aligne à leur place en attaque Bruno Baronchelli, Eric Pécout et Loïc Amisse, joueurs de l'équipe de France olympique formés au club, puis fait confiance à plusieurs autres jeunes formés à la méthode nantaise. Le pari est gagné : le club est champion de France en 1977 pour la quatrième fois de son histoire. Cette même année, le club inaugure La Jonelière, un grand centre d'entraînement abritant notamment un centre de formation particulièrement avancé pour l'époque35. Vexé par les départs successifs de ses meilleurs joueurs, Suaudeau quitte le club en 1997 et laisse la place à Raynald Denoueix49. Sous les ordres de ce dernier, Nantes et son équipe de jeunes joueurs en grande partie formés au club remporte successivement deux coupes de France (en 1999 et 2000) et le championnat de France 2001, son huitième et dernier titre à ce jour. Ces résultats sont obtenus grâce aux mêmes principes de jeu, appliqués dans un style proche du toque colombien50, avec des joueurs techniques, au gabarit souvent léger (Olivier Monterrubio, Éric Carrière, Stéphane Ziani). Après deux saisons moyennes avec Ángel Marcos au poste d'entraîneur, la saison 2003-2004 est plutôt réussie. Entraînée par Loïc Amisse, l'équipe atteint la 6e place de L1 et réalise un bon parcours dans les coupes : le FCN atteint les demi-finales de la Coupe de France et dispute la finale de la Coupe de la Ligue face au FC Sochaux, perdue de justesse lors de la séance des tirs au but après une panenka manquée de Mickaël Landreau. Le style de jeu dit « à la nantaise » est peu à peu mis de côté par le club, voire oublié. Le club est revendu à l'été 2007 à l'homme d'affaires Waldemar Kita. Ce dernier ne parvient pas à rétablir la stabilité du club : l'effectif est bouleversé année après année, et alors que le club n'a connu que cinq entraîneurs entre 1960 et 2000, Gernot Rohr est à l'été 2009 le dixième de la décennie. Malgré un retour en première division à l'issue de la saison 2007-2008, les Nantais sont de nouveau relégués en 2008-2009, dans un climat de décadence souligné par les anciens du club61,62,63. Après avoir été sondé par la direction pour reprendre le poste laissé vacant, Christian Gourcuff rejoint finalement le Stade rennais. René Girard est choisi pour entraîner l'équipe professionnelle du FC Nantes à partir de la saison 2016/2017. Une décision qui engendre une vague de protestations sur les réseaux sociaux à cause de son image d'entraîneur défensif et, dans une moindre mesure, de son passé bordelais (rival historique du FC Nantes). À la suite de 15 journées à l'issue desquelles le FC Nantes se retrouve 19e et une ultime défaite à la Beaujoire 6-0 contre l'Olympique lyonnais, René Girard est limogé par le club. Philippe Mao, entraîneur de la CFA, assure l'intérim lors de la 16e journée à Guingamp où le club enregistre une défaite (2-0). Le 8 décembre 2016, le Portugais Sergio Conceição est nommé nouvel entraîneur du FC Nantes. Son premier match contre Montpellier, le 13 décembre 2016, concernant les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue s'achève avec une victoire 3-1, près de 10 mois après les derniers trois buts du FC Nantes à la Beaujoire (contre le Gazéléc Ajaccio). Finalement, l'équipe termine à une inespérée 7e place. Cela faisait depuis 2004 que Nantes n'avait pas fini parmi les 10 meilleures équipes françaises. De l'arrivée de Sergio Conceiçäo à la dernière journée, Nantes se classe 6e du classement avec 11 victoires, 5 nuls et seulement 6 défaites. Par comparaison, René Girard avait obtenu 3 victoires, 4 matchs nuls et 8 défaites, pour terminer à la 19e place lors de la 15e journée. C'est donc une saison satisfaisante pour le club, malgré le début de saison difficile71. À la recherche d'un entraîneur compétent pour la reprise et le début de la saison 2017-2018, Waldemar Kita, le président du FC Nantes propose un contrat de deux ans le 13 juin 2017 à Claudio Ranieri, pour remplacer Sérgio Conceição, parti précipitamment sur le banc du FC Porto pour raison familiale, quelques semaines après avoir pourtant signé un contrat jusqu'en 2020.

    La saison suivante est celle de l'apothéose pour la méthode Arribas. Le club remporte son premier titre de champion de France26. Le trophée est remporté après une victoire (2-1) sur l'AS Monaco devant 20 000 spectateurs. Jacky Simon, meilleur buteur du championnat avec vingt-quatre réalisations, devient le premier joueur du FC Nantes à porter le maillot de l'équipe de France. Le club complète son palmarès avec une victoire en Coupe de la Ligue et dans le Challenge des champions25.

    La saison suivante débute par une grosse désillusion, avec l'élimination des Nantais au premier tour de la coupe des clubs champions européens par les amateurs danois du Vejle BK. L'absence de résultats satisfaisants du club en compétition européenne est une constante lors des saisons suivantes. En France, le club occupe le haut du classement sans parvenir à mettre à mal la domination stéphanoise. En 1976, les dirigeants décident de ne proposer qu'une seule année de prolongation de contrat à l'entraîneur José Arribas, qui préfère alors quitter le club pour rejoindre l'Olympique de Marseille34.

    La saison suivante, le club termine deuxième derrière l'AS Monaco et est éliminé par l'Atletico Madrid en coupe d'Europe. La saison 1978-1979 commence mal avec une attaque qui déçoit. Jean-Claude Suaudeau est alors promu conseiller de Jean Vincent et leur collaboration va permettre à l'équipe de remonter au classement jusqu'à la deuxième place, à deux points du champion, le RC Strasbourg. Mais surtout le club va gagner sa première Coupe de France en battant en finale l'équipe de Division 2 l'AJ Auxerre sur le score de 4-1 (a.p.)36.

    Jean-Claude Suaudeau, ancien joueur du club, proche d'Arribas et entraîneur de l'équipe réserve depuis 1969, prend la relève en appliquant les principes de jeu qui ont fait le succès de l'équipe des années 1960. Son équipe repose en particulier sur une défense solide et vive en contre, dirigée par le capitaine Maxime Bossis, sur l'apport physique de Seth Adonkor qui préfigure les milieux récupérateurs modernes, sur Halilhodžić, entouré de Baronchelli et Amisse, ainsi que sur José Touré, auquel sa technique et son style valent le surnom du « Brésilien »Note 2. L'ère Der Zakarian (2012-2016) aura été marquée par une remontée, et trois maintiens successifs. En termes de jeu, Nantes propose sur cette période un jeu défensif et fermé, se reposant essentiellement sur le contre pour inscrire ses buts. Lors de ses trois saisons en L1, l'équipe de Der Zakarian termine systématiquement dans les 10 meilleures défenses du championnat (7e en 2013/2014, 6e en 2014/2015, et 9e en 2015/2016), mais aussi dans les cinq dernières attaques (15e en 2013/2014, 20e en 2014/2015 et 19e en 2015/2016), ce qui donne un bilan contrasté. Der Zakarian s'en va en laissant l'image d'un homme compétent, sérieux et intègre, et ayant obtenu des résultats honnêtes avec des effectifs limités qualitativement. Mais aussi celle d'un entraîneur ayant eu des difficultés à bâtir une animation offensive cohérente et efficace.

    Le club, qui termine deuxième du championnat en 1985, ne peut plus lutter financièrement et voit ses meilleurs joueurs quitter le club comme Maxime Bossis qui part au Matra Racing ; le recrutement n'est pas à la hauteur malgré l'arrivée de l'Argentin Jorge Burruchaga qui devient champion du monde l'année suivanteNote 3. Le club termine deuxième de Division 1 et fait un bon parcours en coupe de l'UEFA, seulement éliminé par l'Inter de Milan. L'année suivante des cadres comme José Touré, Halilhodžić et Ayache s'en vont. Max Bouyer, le nouveau président du club intronisé en décembre 1986, recrute des joueurs à prix d'or comme Mo Johnston et Frankie Vercauteren qui se révèlent être des déceptions. L'arrivée de plusieurs jeunes joueurs comme Didier Deschamps ne suffisent pas à équilibrer les départs ; de plus Burruchaga se blesse gravement et est écarté des terrains. Le club chute au classement avec une 12e place en 1987 et une 10e place l'année suivante. Suaudeau est jugé responsable de ces mauvaises performances et est démis de ses fonctions par le président du club. Le président Max Bouyer décide de changer d'entraîneur, engageant le Croate Miroslav Blažević, et finance une politique de recrutement coûteuse ; Maxime Bossis fait même son retour à 35 ans44,45, tandis que les jeunes joueurs sont vendus dès qu'ils représentent une valeur marchande, comme c'est le cas pour Didier Deschamps. Cette période se conclut par de graves difficultés financières. En 1992, le FC Nantes frôle la rétrogradation administrative et est finalement sauvé après une restructuration, illustrée par un changement de nom (le club devient FC Nantes Atlantique)45.

    Le FCN alterne victoires et défaites lors du début de saison avant d'entamer en novembre une série de 14 matchs sans défaite. Cette série se termine en mars, laissant espérer un temps une participation à la Coupe d'Europe70.. Cependant, son élimination à Sochaux (3-2), équipe de L2, en quart de finale de la coupe de France vient marquer un coup d'arrêt. Nantes encaisse dans la foulée une lourde défaite à Rennes (4-1) qui met un terme quasiment définitif à ses rêves européens. Cela sera confirmé après une nouvelle défaite face à Lille à la Beaujoire (3-0) quelques semaines plus tard. En roue libre, Nantes termine finalement 14e. Le FC Nantes est éliminé en 1/16 de finale de la coupe de la Ligue à Bourg-en-Bresse (3-2), équipe de L2. Les performances du FC Nantes sont moins remarquables sur le plan européen, où le club n'a jamais dépassé les demi-finales, atteintes en coupe des vainqueurs de coupe en 1980 et en Ligue des champions en 1996. Les classements historiques placent ainsi le FCN entre la cinquième75 et la septième place des clubs français en compétitions européennes. Enfin, le classement mondial perpétuel des clubs, en fonction des résultats depuis 1991, place le FCN à la cinquante-septième place (septième club français)76. À l'issue de la saison 2016-2017, le club du FC Nantes totalise 49 participations au championnat de France de Division 1/Ligue 1, soit la compétition au sommet de la hiérarchie du football en France, et 22 participations au championnat de deuxième division nationale.

    La fin de saison se déroule dans un climat de fortes tensions internes entre le président Waldemar Kita et son entraîneur Michel Der Zakarian. En fin de contrat, celui-ci annonce son départ du club au soir d'un match nul (1-1) à Marseille le 24 avril 2016, déclarant qu'il ne souhaite plus travailler avec son président. Celui-ci, en guise de réponse, empêchera Der Zakarian de faire ses adieux à la tribune Loire en mettant le son de la sonorisation du stade au maximum lors du tour d'honneur traditionnel des joueurs et du staff après le dernier match à la Beaujoire face à Caen (ultime défaite à domicile pour les jaunes 1-2). Une attitude qui créera une vive polémique, et dont la direction démentira par la suite en être la responsable.

    A une semaine de la reprise de la Ligue 1, Vahid annonce qu'il quitte le FC Nantes. Il est remplacé par Christian Gourcuff, qui réussi un bon début de saison, puisque, le 25 septembre, Nantes remporte son premier derby à la Beaujoire face à Rennes depuis 14 ans, et se retrouve sur le podium.

    Les méthodes de classement historique par points ne placent cependant le FC Nantes qu'entre la dixième72 et la treizième place73, ce qui s'explique essentiellement par la relative jeunesse du club dans le football français. À l'inverse, une méthode par classement place Nantes en troisième position, le club n'ayant fini que quatre fois sous la quatorzième place en D1/L174.

  9. Città del Messico - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Città_del_Messico

    1 day ago · Nel 1950 iniziò la costruzione dell'Edificio Miguel Abed, nell'Asse centrale "Lázaro Cárdenas". Alto 125 metri e con 29 piani, divenne l'edificio più alto del Centro Storico di Città del Messico fino al 1956 anno in cui si concluse la costruzione della Torre Latinoamericana che con i suoi 183 metri divenne il grattacielo più alto di tutta ...

  10. Venezuela - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Venezuela

    13 hours ago · L'Amazzonia invece offre la presenza di numerose tribù indigene e luoghi di particolare interesse naturale, dal Salto Angel, al Tepui o al Gran Sabana. La Farnesina considera pericolose [59] per il turista alcune aree del Paese, comprese zone della capitale Caracas, per rapine, episodi di microcriminalità, terrorismo legato al traffico degli ...