Yahoo Web Search

  1. About 3,800,000,000 search results

  1. Miguel Primo de Rivera y Orbaneja, 2nd Marquess of Estella, was a dictator, aristocrat, and military officer who served as Prime Minister of Spain from 1923 to 1930 during Spain's Restoration era. He deeply believed that it was the politicians who had ruined Spain and that by governing without them, he could restore the nation. His slogan was "Country, Religion, Monarchy." On the death of his uncle in 1921 he became Marquess of Estella. With the support of King Alfonso XIII and the army, Primo d

  2. Miguel Primo de Rivera, in full Miguel Primo De Rivera Y Orbaneja, Marqués De Estella, (born Jan. 8, 1870, Cádiz, Spain—died March 16, 1930, Paris, France), general and statesman who, as dictator of Spain from September 1923 to January 1930, founded an authoritarian and nationalistic regime that attempted to unify the nation around the motto “Country, Religion, Monarchy.”.

    • The Editors of Encyclopaedia Britannica
  3. Nombre de nacimiento: Miguel Primo de Rivera y Orbaneja: Nacimiento: 8 de enero de 1870 Jerez de la Frontera (España) Fallecimiento: 16 de marzo de 1930 (60 años) París (Francia) Causa de muerte: Diabetes mellitus: Sepultura: Cementerio Nuestra Señora de La Merced, Jerez de la Frontera. Nacionalidad: Española: Religión: Católico: Familia; Padres

    • Miguel Primo de Rivera y Orbaneja
    • 16 de marzo de 1930 (60 años), París (Francia)
    • Jeunesse
    • Carrière Militaire
    • L'arrivée Au Pouvoir : Le Pronunciamiento Du 13 Septembre 1923
    • Le Régime Dictatorial
    • Démission et Fin de Vie
    • Bibliographie
    • Liens Externes

    Miguel Primo de Rivera est né le 8 janvier 1870 à Jerez de la Frontera, en Andalousie. Sa famille, principalement composée de militaires, appartenait à l’aristocratie andalouse[3]. Son père était un colonel à la retraite, sa mère s’appelait Fernandina de Busqueros (1845 – 1892). Son oncle, Fernando, était capitaine à Madrid et allait devenir le pre...

    Après ses études à l’académie militaire, il part servir aux colonies. Sa première mission se déroule au Maroc en 1893, mission pour laquelle il reçoit une décoration. Deux ans plus tard il part à Cuba puis aux Philippines espagnoles jusqu’en 1898[3]. Il se distingue très vite par ses capacités militaires ainsi que par son patriotisme, notamment con...

    Miguel Primo de Rivera entend alors tirer profit de la crise multiforme que l’Espagne connaît. L’instabilité ministérielle se conjugue avec des attentats anarchistes (un Premier ministre, Eduardo Dato Iradier, est assassiné en 1921). Dans ce contexte, Alphonse XIII songe un temps à prendre lui-même l’initiative d’une abolition du régime parlementai...

    Le Directoire militaire

    La dictature ne rencontre à ses débuts que peu de résistances, Primo de Rivera jouant habilement afin de s'assurer un maximum de soutien. Il jure que son régime militaire n'est qu'une transition vers un gouvernement civil élu démocratiquement. Son coup d'État est justifié par son aspect « salvateur[6] », le pays ayant besoin d'être « régénéré ». La principale source d'inspiration de Primo de Rivera est en effet le régénérationnisme, mouvement intellectuel espagnol de la fin du XIXe siècle s'i...

    Le Directoire civil

    Originellement, pour Primo de Rivera, la dictature ne devait être que brève et ne servir que de transition pour renouveler les élites du pays tout en conservant la Constitution de 1876. Cependant, à partir de 1925, il cherche à obtenir une nouvelle forme de légitimité en s'appuyant sur une large base sociale[6]. Profitant du prestige suscité par ses victoires militaires, le dictateur prend finalement la décision de rétablir le poste de président du Conseil des ministres le 3 décembre 1925, et...

    Primo de Rivera est conscient de son isolement profond et de son éviction proche. Il fait savoir par voie de presse, le 26 janvier 1930, qu'il se soumet à « l'épreuve sensationnelle et décisive[11] » de son maintien ou non au pouvoir selon le choix de ses pairs. Il ne reçoit aucune réponse positive : l'armée l'a porté au sommet de l’État autant qu'...

    (es) Mario P Diaz Barrado, Palabra de dictador: General Primo de Rivera, análisis de discursos (1923-1930), Biblioteca de bolsillo.
    (en) James H. Rial, Revolution from Above: The Primo De Rivera Dictatorship in Spain, 1923-1930.
    Les Dictateurs, Les Éditions Denoël et Steele, 1935. Réédition : Jean-Cyrille Godefroy, 1996, ASIN 2841910199. (Ouvrage disponible sur l'Université du Québec à cette adresse). Un chapitre est consa...
    (es) Shlomo Ben Ami, La dictadura de Primo de Rivera (1923-1930), Barcelone, Planeta, 1983, 328 p. (ISBN 978-8432043284)
    Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes :
    (en) « Miguel Primo de Rivera », sur Find a Grave
    • Miguel Primo de Rivera y Orbaneja
    • Alphonse XIII
  4. PRIMO DE RIVERA, MIGUEL (1870–1930) BIBLIOGRAPHY. Spanish general and dictator. Miguel Primo de Rivera was born in the Andalusian town of Jerez de la Frontera to an aristocratic family with landholding and military antecedents. In 1884 he followed his father and uncle into the military, enrolling in the General Military Academy.

  5. General Miguel Primo de Rivera: The Rise of a Dictator. General Miguel Primo de Rivera: Coup and Success. Spain entered a period known as the Restoration (1875-1923) after the collapse of the First Republic (1873-74) and the return of the monarchy. Following the declaration of the 1876 Constitution, the conservative Antonio Cánovas and the liberal Práxedes Sagasta set up an alternating government system (gobierno de turno pacífico), which unfortunately proved inadequate to solve the many ...

  6. Miguel Primo de Rivera y Orbaneja, nado en Xerez da Fronteira o 8 de xaneiro de 1870 e finado en París o 16 de marzo de 1930, foi un militar e político español. Casado con Casilda Sáenz de Heredia, tivo seis fillos, destaca entre eles José Antonio Primo de Rivera creador da Falanxe .

  1. People also search for