Yahoo Web Search

  1. Nigerian literature - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Nigerian_literature

    Wole Soyinka was the first black African to win the Nobel Prize for literature. Previously, Claude Simon and Albert Camus , born in French Madagascar and French-held Algeria, respectively, had won the prize.

  2. In 't nuujs - Kóns en cultuur - Wikipedia

    li.wikipedia.org/wiki/In_'t_nuujs_-_Kóns_en_cultuur

    Rapper Kendrick Lamar krieg de Pulitzer Prize in de meziek veur zien album DAMN. 't Is veur 't iers dat dae pries nao 'n rapper, jae nao 'ne musicus boete de klassieke en jazzwaereld geit. 13 april D'n Tsjechisch - Amerikaanse rezjisseur Miloš Forman sjtörf op 86-jäörige laeftied.

  3. 2001 – Wikipédia, a enciclopédia livre

    pt.wikipedia.org/wiki/2001

    9 hours ago · Prêmio Nobel Física - Eric Allin Cornell [ 117 ] , Wolfgang Ketterle [ 117 ] , Carl Edwin Wieman [ 117 ] Química - William S. Knowles [ 118 ] , Ryoji Noyori [ 118 ] , K. Barry Sharpless [ 118 ]

  4. 诺贝尔文学奖 - 维基百科,自由的百科全书

    zh.wikipedia.org/wiki/诺贝尔文学奖

    1 day ago · 諾貝爾獎官方網站-諾貝爾文學獎獲得者(All Nobel Laureates in Literature) 页面存档备份,存于互联网档案馆 瑞典學院 页面存档备份 ,存于 互联网档案馆 查

    • 瑞典
    • 文學領域創作出具理想傾向之最佳作品者
  5. Rigoberta Menchú - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Rigoberta_Menchú

    9 hours ago · Golden, Tim (1992): «Guatemalan Indian Wins the Nobel Peace Prize», artículo del 17 de octubre de 1992, en inglés, en la revista New York Times, págs. A1 y A5; Golden, Tim (1992): «Guatemalan to Fight On With Nobel as Trumpet», artículo del 19 de octubre de 1992, en inglés, en la revista New York Times, pág. A5.

  6. Letteratura svedese - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Letteratura_svedese

    Per letteratura svedese (svensk litteratur) si intende sia la letteratura scritta in svedese che quella scritta in Svezia.. Il primo testo letterario svedese è il Rökstenen, inciso durante l'Era vichinga nell'800 circa Con la conversione del paese alla cristianità intorno al 1100 la Svezia entrò nel Medioevo, durante il quale i monaci amanuensi privilegiarono l'uso del latino.

  7. People also ask

    Why did Winston Churchill win the Nobel Prize?

    How many male Nobel Prize winners are there?

    Who has refused the Nobel Prize for Literature?

    Who are the African American Nobel Prize winners?

  8. マリオ・バルガス・リョサ - Wikipedia

    ja.wikipedia.org/wiki/マリオ・バルガス...

    1 day ago · ホルヘ・マリオ・ペドロ・バルガス・リョサ(Jorge Mario Pedro Vargas Llosa, 1936年 3月28日 - )は、ペルーの小説家。 アレキパ出身。 ...

  9. Turcs (peuple) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Turcs_(peuple)
    • Population
    • Influence
    • Ascendance
    • Origines
    • Contexte historique
    • Historiographie
    • Religion
    • Culture

    Les Turcs ou les Turcs d'Anatolie (en turc : sg. Türk, pl : Türkler) sont un sous-groupe ethnique des peuples turciques, vivant majoritairement en Turquie et dans les anciennes possessions de l'Empire ottoman où des minorités turques se sont maintenues (Bulgarie, Chypre, Géorgie, Grèce, Irak, Kosovo, Macédoine, Roumanie et Syrie). En outre, en raison de la migration, une importante communauté turque a été établie en Europe occidentale (en particulier en Allemagne, en France, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l'Autriche, la Belgique et le Liechtenstein), ainsi qu'en Australie, au Moyen-Orient, en Amérique du Nord et dans l'ancienne Union soviétique.

    Le nom de Türk ou Turc (ancien turc : Türük61,62 ou Kök Türük61,62 ou Türk63) est utilisé par les peuples turcs et non-turcs pour désigner les sujets de l'empire Göktürk. Par la suite, il a été adopté comme un ethnonyme générique désignant la plupart sinon la totalité des tribus turcophones d'Asie centrale par les peuples musulmans avec lesquels elles sont entrées en contact. L'époque impériale a également fourni un héritage de l'organisation politique et sociale qui, dans sa forme turque, est devenu le patrimoine commun des groupements turcs d'Asie centrale.

    Jean Lemaire de Belges, dans le livre III des Illustrations de Gaule et singularitez de Troye, rapporte que certains Turcs se vantent d'une ascendance troyenne et que, selon Vincent de Beauvais, ils sont issus d'un certain Turcus, fils de Troïlus64.

    Au premier millénaire de notre ère, les Turco-Mongols vivaient probablement en chasseurs-cueilleurs en Sibérie orientale65, sur le cours supérieur du fleuve Amour. Les Mongols, les Toungouses et les Turcs ne faisaient qu'un. Tandis que les Toungouses restaient, les Mongols et les Turcs s'établirent dans les régions steppiques voire désertiques au Nord de la Chine, où ils devinrent donc nomades66. Pendant toute l'Antiquité, les Turco-Mongols vécurent en guerriers nomades, faisant régulièrement des raids en Chine, et établissant de temps en temps des empires éphémères, dirigés par des hommes de guerre forts mais s'effondrant dès la mort de ceux-ci67. Les hommes se divisaient alors en multiples tribus, ce qui les rendait beaucoup plus vulnérables. À l'instar des Romains, les Chinois se servaient parfois d'une de ces tribus pour s'en protéger d'une autre. Les Turcs comme les Mongols ont conquis de nombreuses terres en Occident. Certains peuples de ces deux cultures se retrouvent en Europe (Huns), où à l'Ouest de l'Asie, d'autres sont restés attachés à leur terres comme les Kazakhs et Kirghizes (Turcs) ou certains Mongols. De manière progressive, les Mongols retournèrent dans leurs terres natales ou se fondirent soit aux Turcs avec qui ils partageaient la même origine et langue, soit aux Iraniens de par la proximité du territoire perse. Une bonne part des Mongols se convertirent au bouddhisme réformé au XVe siècle. Au VIIIe siècle, les Turcs sont installés en Mongolie où ils ont fondé lÉtat des Ouïghours (Indo-européens turcisés). Les tribus turques séloignent bientôt définitivement de leur région dorigine, et leur histoire se différencie de celle des Mongols. Alors que ces derniers se dirigent vers lest, les Turcs se déplacent progressivement vers louest où ils entrent en contact avec lislam dès le IXe siècle par lintermédiaire de la dynastie des Samanides, installés au Xe siècle en Transoxiane (capitale Boukhara, actuel Ouzbékistan). Soldats ou prisonniers dans larmée samanide, les Turcs sislamisent. À la fin du Xe siècle, les Turcs occupent une place de premier plan dans le monde islamique. Les Turcs actuels, présents dans l'actuelle Turquie, sont issus d'un grand brassage de populations. Quand ils apparaissent aux frontières de l'empire byzantin aux Xe et XIe siècles, ils ont le profil et la couleur de peau des asiatiques, donc ils sont assez semblables aux peuples qui vivent près de la Mongolie. Au fur et à mesure qu'ils avancent dans l'empire byzantin (bataille de Mantzikert en 1071), certains font souche, par exemple en Anatolie. Il y a alors des unions, plus ou moins forcées avec les autochtones (Grecs, peuples anatoliens dont Kurdes, Arméniens), qui vont donner les caractéristiques du peuple turc actuel. Il y eut aussi des unions avec des esclaves, car chaque ville prise donnait lieu à des pillages et à un tribut. Plus tard va être instauré le système des Janissaires où l'aîné d'une fratrie d'enfants d'une famille d'origine chrétienne (Grecs, Serbes, Bulgares...) était élevé dans une famille musulmane pour en faire un guerrier au service du sultan. Avant de tomber en désuétude au XVIIIe siècle, les sultans avaient tout de même plusieurs dizaines de milliers de Janissaires, ce qui n'était pas un chiffre négligeable. Un Janissaire restait militaire jusqu'à ses 35 ans environ, et après, il se fondait dans la société civile. Il y eut plusieurs centaines de milliers de Janissaires issus de familles chrétiennes entre le XVe siècle et le XVIIe siècle, et ce système existait déjà bien avant la prise de Constantinople en 1453. Il y eut de nombreux Grecs qui furent intégrés à la culture turque, et avec les générations, ils abandonnèrent la langue hellénique et la religion orthodoxe pour l'Islam (ex. : une grande partie des habitants de Constantinople, dès 1453). Aujourd'hui, en Turquie, parler des origines ethniques est un sujet délicat, pour des raisons politiques et historiques. À l'abolition du sultanat, un système laïc fut instauré pour résoudre en partie ce sujet délicat. D'un point de vue officiel, en Turquie, la langue est le turc, le peuple dominant sont les Turcs, et la religion dominante est l'Islam, ciment culturel du pays. L'armée, enfin, est garante des institutions.

    Les Turcs, de la dynastie Seldjoukide puis Ottomane, sinstallèrent en Anatolie à partir de XIe siècle. Mais lhistoire des Turcs commence bien plus tôt dans les steppes dAsie centrale et leur histoire, fort riche, dépasse de beaucoup les frontières de lactuelle Turquie. Des sources chinoises mentionnent des tribus qui, dès le deuxième millénaire av. J.-C., nomadisent dans les steppes entre la Chine du Nord et le lac Baïkal, dans la région de lOrkhon et de la Selenga, au nord de lactuelle Mongolie. Ces Turcs étaient des nomades, pasteurs, chasseurs, excellents cavaliers et vivaient sous la tente, organisés en tribus et en clans sous lautorité dun Khan (chef).

    Les premiers peuples connus dans lhistoire sous le nom de « Turcs » sont appelés par les historiens chinois Tou-kiu, transcription de « türük » (fort). En 552, ils fondèrent autour de lOrkhon le premier empire turc qui sétend du lac Balkhach au Baïkal. Ils sont qualifiés de « gök » (ciel) car ils revendiquent une origine céleste, divine. Les Tou-kiu sont considérés comme les fondateurs de la littérature turque : On leur doit le premier document connu en langue turque, les inscriptions de lOrkhon (vers 735), textes à caractère épique et poétique inscrits sur des stèles, en caractères runiques.

    La religion de ces Turcs, quils partagent avec leurs voisins mongols, est le tengrisme. Lunivers est conçu comme trois zones superposées : le ciel, la terre et le monde souterrain reliés par un axe cosmique, pilier sur lequel repose le ciel. Lhomme doit sintégrer au cosmos, à la nature. La montagne joue un rôle important car elle touche les cieux, de même que le puits qui communique avec le monde souterrain et larbre cosmique dont les branches sélèvent vers le ciel et les racines qui senfoncent sous terre. Les Turcs avaient aussi des croyances de type totémique : parmi leurs grands mythes dorigine, le loup qui descend des montagnes pour chercher sa proie dans les villes, à l'image des nomades des steppes qui effectuaient des razzias sur les populations sédentaires.

    Les Turcs ont une culture très diversifiée qui est un mélange de différents éléments du turc Oguz, des Anatoliens, des Ottomans et de la culture et des traditions occidentales depuis le début de l'occidentalisation de l'Empire ottoman. La culture turque est mélangée avec celles des peuples qui habitent les zones de leur migration d'Asie centrale vers l'Ouest.

  10. Doing the Right Thing V | armouredadvocates

    armouredadvocates.wordpress.com/2020/09/20/doing...

    Today · ” William Faulkner, 1949 Nobel Prize in Literature. If you want to go fast, go alone; if you want to go far, go together. (Old African saying) A Story in Seven Parts. (This provides an introduction and background to the Blog, which follows below on a daily basis. Scroll down to ‘TODAY’.) Once upon a time there was a 1AR Assn Members’ Forum.

  11. Talking with my Dad: Wattles and Jimmy Woodsers | Whispering Gums

    whisperinggums.com/2020/09/19/talking-with-my...

    1 day ago · Wikipedia helped confirmed this. Referencing Libby Robin, Wikipedia advises that “the day was originally intended to promote patriotism for the new nation of Australia”. I sussed out Libby Robin’s article, “Nationalising Australia: Wattle Days in Australia”, in which she talks about the linking of nature with nationalism.