Yahoo Web Search

  1. Peter Trueman - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Peter_Trueman

    1 day ago · Raised in Sackville and Fredericton, New Brunswick, he was the son of Albert Trueman, an academic and respected arts administrator. Trueman moved into television after working as a reporter for the Montreal Star.

  2. People also ask

    Where is Shediac New Brunswick?

    What is the education system of New Brunswick?

    What are the linguistic rights in New Brunswick?

    What county is Shediac New Brunswick in?

  3. Andru Branch - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Andru_Branch

    12 hours ago · Branch was born Andru Reginald Arnold Branch on June 27, 1968, in Sackville, New Brunswick. Career. Branch was signed to independent Jamaican record label Kingston Muzik in 1996. Branch recorded and mixed his 1998 debut album What If I Told You at Kingston Muzik Studio in Kingston, Jamaica.

  4. Westmorland Parish, New Brunswick - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Westmorland_Parish,_New...

    1 day ago · Westmorland is a civil parish in Westmorland County, New Brunswick, Canada.. For governance purposes it is divided between the village of Port Elgin and the local service districts of Baie-Verte, Pointe de Bute, and the parish of Westmorland.

  5. Education in New Brunswick - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Education_in_New_Brunswick

    1 day ago · As higher education in New Brunswick is summarized on a separate page, the text below relates primarily to primary and secondary education.. From the year of the scission of the province from Nova Scotia, 1784, until 1802 there was no law in New Brunswick about government-funded education.

  6. Shediac Parish, New Brunswick - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Shediac_Parish,_New_Brunswick

    1 day ago · Shediac is a civil parish in Westmorland County, New Brunswick, Canada.. For governance purposes it is divided between the town of Shediac, the village of Cap-Pelé, the incorporated rural community of Beaubassin East;, and the local service districts of Grande-Digue, Pointe-du-Chêne, Scoudouc, Scoudouc Road, Shediac Bridge-Shediac River, Shediac Cape, and the parish of Shediac.

  7. Charles Lawrence — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Lawrence
    • Personnalités
    • Enfance
    • Carrière militaire
    • Carrière politique
    • Politique
    • Décès
    • Conséquences

    Le Général-chef-d'équipe Charles Lawrence (14 décembre 1709 - 19 octobre 1760) était un officier militaire britannique qui, comme le gouverneur de lieutenant et par la suite le gouverneur de la Nouvelle-Écosse. Il est peut-être le mieux connu pour surveiller pour l'Expulsion de l'Acadians et installer les Planteurs de la Nouvelle-Angleterre dans la Nouvelle-Écosse. Il est né au Plymouth, l'Angleterre et est mort dans Halifax, la Nouvelle-Écosse. Selon l'historien Elizabeth Griffith, Lawrence a été vu comme un officier \\"compétent\\", \\"efficace\\" avec \\"les états de service qui l'avaient gagné la promotion assez rapide, une personne de talent administratif considérable qui a été digne de confiance par Cornwallis et Hopson.\\" [1] Il est l'homonyme de Fort Lawrence, la Nouvelle-Écosse et Lawrencetown, la Nouvelle-Écosse. Il est enterré dans la crypte de l'Église de St Paul (Halifax).

    Lawrence suivit les traces de son père en entreprenant une carrière militaire. Son père, le général Charles John Lawrence aurait servi dans les Flandres sous les ordres de John Churchill, Premier Duc de Marlborough.

    Les premières années de la vie de Charles Lawrence sont obscures. Il servit dans le 11th Regiment of Foot en 1727 et aux Indes occidentales de 1733 à 1737. Il servit ensuite au War Office. Il fut fait lieutenant en 1741 et ensuite capitaine en 1742. Il fut blessé dans la bataille de Fontenoy en 1745. Il accompagna son régiment jusqu'en Nouvelle-Écosse, arrivant à Louisbourg en 1747. Il construisit le Fort Lawrence sur la rive sud de la rivière Missaguash à l'automne 1750. En 1753, il dirigea l'établissement de Protestants européens sur la côte sud d'Halifax. Après l'ordre de William Shirley, gouverneur du Massachusetts, il aida à lever une armée qui, sous les ordres de Robert Monckton, captura le Fort Beauséjour (près de Sackville, au Nouveau-Brunswick) le 16 juin 1755. L'implication de Lawrence dans la déportation des Acadiens était reliée au désir de maintenir cette conquête. En 1757, Lawrence fut promu au titre de Général de brigade et commanda le siège de la Forteresse de Louisbourg, sur l'Île Royale en 1758.

    Charles Lawrence fut nommé lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse à la fin 1753 quand le gouverneur Peregrine Thomas Hopson quitta le premier novembre pour des problèmes de santé. Il entra officiellement en fonction le 21 octobre 1754, gardant cette position jusqu'en 1756, quand Hopson annula le poste et Lawrence fut fait gouverneur. Il resta gouverneur jusqu'à sa mort en 1760.

    En tant que gouverneur de la Nouvelle-Écosse, Lawrence voyait la colonisation des terres acadiennes comme une tâche importante. Il entra en conflit avec des marchands importants comme Joshua Mauger, et fut l'objet de plaintes officielles sous la forme de pétitions déposées au Board of Trade. Lawrence écrivit des proclamations en 1758 et 1759 recherchant des colons pour les terres acadiennes, ciblant surtout les habitants de la Nouvelle-Angleterre. Comme les colons étaient réticents à défricher de nouvelles terres, il combina de vieilles et nouvelles terres dans chaque lot. Les marchands intéressés surtout à prendre avantage sur les anciennes terres acadiennes, ainsi que ceux intéressés à utiliser les terres comme récompense pour les vétérans militaires, s'opposèrent à cette politique. Par contre, Lawrence écrivit personnellement à Lord Halifax que des mauvaises habitudes comme l'oisiveté faisaient des vétérans de mauvais colons.

    Ce fut durant son mandat, mais sans son approbation, que la Nouvelle-Écosse obtint sa première assemblée législative élue qui se réunit pour la première fois en 1758. Ce corps élu est le plus ancien corps représentatif au Canada. On dit que Lawrence mourra d'une pneumonie 1760, après avoir fêté trop fort dans un banquet à Halifax ; certains autres croient qu'il est mort « après avoir attrapé un rhume. »

    Après la mort de Lawrence, le Board of Trade ordonna une enquête sur les plaintes à son sujet. Il fut critiqué d'avoir approuvé des dons de terres excessivement importants et davoir caché le véritable coût de sa politique terrienne, mais fut exonéré de la plupart des charges les plus sérieuses portées contre lui. Son rôle dans la déportation des Acadiens occasionna peu de commentaires à l'époque.