Yahoo Web Search

  1. Jönssonligan - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Jönssonligan

    1 day ago · Jönssonligan, literally the Jönsson League, is a Swedish comedy film series, originally based on the Danish series of films about the Olsen-banden, but later with unique scripts.

    • Actors Talk: Stellan Skarsgård - Göteborg Film Festival 2020
      youtube.com
    • Stellan Skarsgård: Sup. Actor, Limited Series/TV Movie, Golden Globes
      youtube.com
    • The Rise of Stellan Skarsgård | IMDb NO SMALL PARTS
      youtube.com
    • Stellan Skarsgård on best supporting actor win for 'Chernobyl'
      msn.com
  2. List of Spanish films of 2006 - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/List_of_Spanish_films_of_2006

    1 day ago · Javier Bardem, Natalie Portman, Stellan Skarsgård: Drama: Based on medieval spoken English language Pan's Labyrinth: Guillermo del Toro: Maribel Verdú, Sergi López, Ariadna Gil: Drama/fantasy: 3 Academy Awards Winner, BAFTA winner, Mexico submitted it for Oscars, creating a controversy about its nationality both in Mexico and Spain ...

  3. David Sakurai - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/David_Sakurai

    1 day ago · He worked with Stellan Skarsgård, Steven Van Zandt and Hans Petter Moland, among others. In 2012, he starred in Hungarian dark romantic comedy Liza, the Fox-Fairy, which won the Grand Prize at Portuguese film festival Fantasporto in 2015. He has trained in Wing Chun and Muay Thai, among other martial art styles.

  4. 2020 British Academy Television Awards - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/2020_British_Academy...

    1 day ago · The 2020 British Academy Television Awards were held on 31 July 2020, hosted by British director and comic actor Richard Ayoade.. The nominations for the jury awards were announced on 4 June 2020, whilst the nominees for the audience award, "Virgin TV's Must-See Moments", were announced on 3 June 2020.

    • 31 July 2020
    • Fleabag (4)
    • The End of the F***ing World;, Stath Lets Flats;, Chernobyl (2)
    • Richard Ayoade
  5. Pirates of the Caribbean: Dead Man's Chest - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Pirates_of_the_Caribbean...

    1 day ago · Pirates of the Caribbean: Dead Man's Chest is a 2006 American fantasy swashbuckler film. It is the second installment of the Pirates of the Caribbean film series and the sequel to Pirates of the Caribbean: The Curse of the Black Pearl (2003).

  6. Paul Bettany - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Paul_Bettany

    1 day ago · Tuvo su primer hijo con Connelly en agosto de ese mismo año, llamado Stellan, en honor a su amigo, el actor Stellan Skarsgård. [10] Además, es el padrastro de Kai, el hijo mayor de Jennifer Connelly, y motivo por el cual viven en Nueva York. [3] El 31 de mayo de 2011 tuvieron su segundo hijo, una niña llamada Agnes Lark. [11]

  7. monad

    monad.txt-nifty.com

    」のステラン・スカルスガルド(Stellan Skarsgård)で、ほぼ端役に近いこの役をなぜ有名俳優が演じているのかという不思議な気持ちと、彼が演じているということは酷い役ではないだろうというネタバレ感覚に包まれることになります。

  8. Michael Gwisdek — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Gwisdek

    1 day ago · Michael Gwisdek est diplômé de l'académie Ernst Busch d'art dramatique à Berlin.Il commence sa carrière en fréquentant divers théâtres, d'abord à Chemnitz, puis au Deutsches Theater et au Volksbühne Berlin.

  9. 主演: 海绵宝宝第二季(豆瓣)img{max-width:100%;}登录 注册下载豆瓣客户端豆瓣6.0全新发布×豆瓣扫码直接下载iPhone·Android豆瓣读书电影音乐同城小组阅读FM时间豆品豆瓣电影影讯&购票选电影电视剧排行榜分类影评2019年度榜单2019书影音报告海绵宝宝第二季SpongeBobSquarePantsSeason2(2001)导演:史蒂芬·海伦伯格 ...

  10. Michel Simon — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Simon
    • Naissances
    • Enfance
    • Débuts
    • Carrière militaire
    • Parcours
    • Adaptation
    • Style
    • Synopsis
    • Commentaires
    • Citation
    • Vie personnelle
    • Mort

    François Simon, dit Michel Simon, est un acteur suisse, né le 9 avril 1895 à Genève, et mort le 30 mai 1975 à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne).

    Michel Simon naît en 1895, au domicile de ses parents au 27 Grand-Rue de Genève (une plaque commémorative signale la maison), la même année que le cinématographe (ce qui lui faisait dire qu'« un malheur n'arrive jamais seul »), d'un père charcutier de confession catholique et d'une mère femme au foyer de confession protestante1.

    Ses débuts dans le monde du spectacle sont modestes : il fait le clown et l'acrobate dans un numéro de danseurs, les Ribert's and Simon's, puis devient l'assistant d'un prestidigitateur. En 1915, au cours d'une permission, il voit Georges Pitoëff faire ses débuts d'acteur en langue française dans Hedda Gabler d'Henrik Ibsen, au théâtre de la Comédie de Genève. Il décide alors de devenir acteur à son tour, mais ce n'est qu'en octobre 1920 qu'il intègre la troupe des Pitoëff (on lui confie le rôle du greffier de Mesure pour mesure de William Shakespeare). Il pratique, par ailleurs, le métier de photographe.

    Rappelé en Suisse au moment de la Première Guerre mondiale, c'est un soldat indiscipliné ; il passe le plus clair de son temps aux arrêts et à l'ombre des cachots. Rapidement, sa santé s'en ressent et il doit être hospitalisé notamment à Leysin.

    Début 1922, la troupe s'établit à la Comédie des Champs-Élysées de Paris. Simon la quitte l'année suivante pour devenir acteur de boulevard, jouant des vaudevilles de Tristan Bernard, d'Yves Mirande et de Marcel Achard. Ce dernier le présente à Charles Dullin, en compagnie duquel Michel Simon joue une pièce de Marcel Achard, Je ne vous aime pas avec Valentine Tessier. Il jouera aussi des comédies musicales comme Le Bonheur, mesdames et Les Joies du Capitole, écrites par Albert Willemetz.

    Il est ensuite engagé par Louis Jouvet, qui a remplacé Pitoëff à la Comédie des Champs-Élysées. C'est avec Jouvet, dans une pièce de Marcel Achard, Jean de la Lune, que Michel Simon s'impose le 18 avril 1929 : son talent transforme le rôle secondaire de Cloclo pour en faire la principale attraction de la pièce. Indiscipliné et voulant tirer la couverture à lui, Michel Simon s'attire l'inimitié de Jouvet.

    Au cinéma muet, il apporte surtout un étonnant physique et un visage peu banal, d'une exceptionnelle mobilité, capable d'expressions qu'il prend grand soin de ne pas transformer en tics. Michel Simon joue des formes de son corps avec une virtuosité infinie : de la laideur intelligente ou sympathique, de la bonté ou de la naïveté, à la laideur grotesque ou inquiétante, cocasse ou stupide, malicieuse ou cruelle. Sa vraie carrière cinématographique ne commence toutefois qu'avec le « parlant » quand on s'aperçoit que l'élocution et le timbre de voix de l'acteur sont aussi originaux que son physique et son jeu.

    La Chienne (1931) de Jean Renoir joue sur deux registres : « comédie à tendances morales » et « grand drame social », un mélange de burlesque et de tragique, ce que Renoir appelle « drame gai ». Ce fut l'un de des plus grands succès d'avant-guerre. Pendant le tournage, les acteurs se prirent au jeu au point de s'identifier moralement à leurs personnages. Michel Simon devint amoureux de Janie Marèse qui flirtait avec Georges Flamant. Elle mourut peu après le tournage dans un accident de voiture. Le scénario raconte comment le très honnête caissier Legrand (Michel Simon) se trouve conduit par hasard à secourir Lulu (Janine Marèze), une petite grue que brutalisait Dédé (Georges Flamant), son souteneur. Malheureux près d'une femme acariâtre, Legrand, d'abord ému de pitié, s'éprend bientôt de Lulu, qu'il installe \\"dans ses meubles\\". Rapidement édifié sur son compte mais littéralement subjugué, ce pauvre homme frustré par la vie et qui croit se libérer dans un tel amour, va aller de lâchetés en compromissions plus ou moins louches. Cette suite de déchéances l'entraînera jusqu'au meurtre...

    Au début de l'année 1932, Michel Simon décide de fonder avec Jean Renoir une société de production cinématographique. Cela donnera naissance à l'une des plus belles œuvres de Renoir : Boudu sauvé des eaux, d'après la pièce de René Fauchois. L'acteur-producteur avait déjà joué la pièce originale sur scène au théâtre des Mathurins, en 1925, et adorait le personnage. Ce fut un lourd échec commercial qui mit un terme à leurs nombreux projets en commun. Boudu s'ouvre sur une sorte de prologue allégorique bouffon, avec les acteurs déguisés en Priape, Chloë, et Bacchus. Puis l'on bascule dans la féerie plus ou moins réaliste. Techniquement, lœuvre était très en avance sur son temps, peut être regardée comme annonciatrice de certains procédés de la \\"nouvelle vague\\" : tournage en décors réels, dialogue quasi improvisé, prise de son en direct, caméra dissimulée dans la foule des passants... En 1934, le jeune réalisateur Jean Vigo réalise L'Atalante - Le Chaland qui passe ; ce sujet qui tient du roman sentimental à l'eau de rose, s'inspire beaucoup de La Belle Marinière, une comédie dramatique de Marcel Achard. Quant à Michel Simon qui incarne le père Jules, marinier bougon, il joue un des rôles qui comptent dans la vie d'un acteur. Sa diction singulière, son visage peu banal faisaient de lui un acteur tout à fait à part. Le cinéaste a choisi ce film dans le but d'obtenir l'appui de différents financiers ainsi que de la Gaumont. Malgré un tournage difficile, il ne cessera d'ajouter des éléments oniriques ou surréalistes sur les rapports entre les sexes, mais aussi de critique sociale, l'opposition ville-campagne, la déshumanisation des grands ensembles industriels. Le 5 octobre de la même année, Jean Vigo meurt de septicémie. En juillet-août 1949, L'Atalante triompha au Festival du Film Maudit de Biarritz. En 1936, Michel Simon est dirigé par Marc Allégret dans Sous les yeux d'Occident aux côtés de Pierre Fresnay, Pierre Renoir et Jean-Louis Barrault. Drôle de drame de Marcel Carné connut un demi-échec lors de sa sortie en 1937. Le film ne fut vraiment découvert qu'en 1951 lors de sa reprise. Un dialogue de Jacques Prévert conforte la qualité du film. Certains scènes sont devenues cultes tels que la séquence du célèbre souper et son « Bizarre, bizarre ! » avec Michel Simon et Louis Jouvet qui sont entourés de Françoise Rosay, Jean-Pierre Aumont et Jean-Louis Barrault. Le film fut exploité en Angleterre sous le titre « Bizarre, bizarre ». On retrouve Michel Simon en professeur de dessin, faussaire et alcoolique dans Les disparus de Saint-Agil de Christian-Jaque en 1938. Le film est tiré du roman de Pierre Véry. Dans l'atmosphère d'un collège d'avant-guerre, mise en scène par Christian-Jaque, le film réunit Erich von Stroheim, Armand Bernard et Robert Le Vigan. Michel Simon participe au tournage d'un des films les plus mythiques du cinéma français réalisé par Marcel Carné, Le quai des Brumes en 1938. À la fin de l'année 1945, Michel Simon retrouve le chemin des studios pour le tournage dUn ami viendra ce soir (1946) de Raymond Bernard ; ce dernier, d'origine juive, doit dans un premier temps se réfugier à Nice au moment de la débâcle de juin 1940, puis se cacher dans le Vercors lorsque les Allemands envahissent la zone libre. Il y reste jusqu'à la Libération et y conçoit sans doute le scénario du film, le premier depuis la guerre. Quant au comédien Michel Simon, son retour se remarque par son côté barbu et chevelu n'ayant pas visité un coiffeur depuis sa comparution devant une commission d'épuration au motif il avait joué, en mai 44 au théâtre, dans la pièce d'un auteur connu pour ses opinions pro-nazies : Le Portier du paradis, d'Eugène Gerber. Le comédien, profondément ulcéré par cette accusation, a beau répliquer qu'il avait été dénoncé comme juif aux premiers temps de l'Occupation puis, plus tard, comme communiste, il n'en fut pas moins tenu près de deux ans à l'écart de la scène et de l'écran. Son précédent film, Vautrin était sorti début 44. René Clair lui propose d'être Méphisto à double face (Faust vieux et Méphistophélès) dans La beauté du diable (1950) avec Gérard Philipe. René Clair dans sa préface à La Beauté du diable écrit : « A quoi peut ressembler le Diable, sinon, dans un spectacle, à l'acteur qui l'incarne? Est-il petit, grand, gros ou maigre, jeune ou vieux? Nous avons pensé qu'il est le reflet de chacun de nous. Et puisque c'est Faust qui l'invoque, c'est de Faust lui-même qu'il est l'image. » Michel Simon reçut le Grand Prix d'interprétation masculine au Festival de Punta del Este. Une rencontre importante pour lui est celle de Sacha Guitry Michel Simon ne cessera pendant le reste de sa vie de dire qu'il s'agit de l'un des plus grands auteurs français. Il a d'ailleurs certainement été très impressionné par ce génie de la littérature, du théâtre et du cinéma. Il en résultera le tournage de deux films qui deviendront de véritables chefs-dœuvre du cinéma français : La poison et La vie d'un honnête homme. Dans un premier temps, il incarne Paul Braconnier, meurtrier par la force des choses, bien malgré lui dans La Poison (1951). Puis l'année suivante ce fut La Vie d'un honnête homme (1953) sur le thème des jumeaux. Dès le générique, Sacha Guitry dédicace le manuscrit de La poison à Michel Simon, pour lequel il a écrit le film, qu'il réalise avec deux caméras en informant à l'ensemble de l'équipe technique y compris les acteurs qu'il n'y aurait qu'une seule prise par plan. Le film a remporté un énorme succès financier, avec un tournage qui n'aura duré qu'onze jours.

    Prévert écrit de lui : « C'est un seigneur d'ailleurs, un clochard étoile, un impeccable Lord de la rue des Anglais, un génial idiot de Vaudeville, un terrible assassin de Thomas de Quincey. C'est le roi Lear perdu dans une forêt de pellicules oscarifiées et festivalisées et c'est la Bête de la Belle mais aussi son prince secret. »2

    Il se marie à 21 ans avec Yvonne Ryter, la mère de son fils Michel dit François Simon (1917-1982), une union qui, officiellement, ne dura que trois ans. On lui connaît de nombreuses liaisons : la plus durable partagée avec Lucienne Bogaert, sa partenaire de «Vautrin» ; Denise Dax, une comédienne davantage présente sur les planches ; Margarethe Krieger, une artiste peintre allemande, intellectuelle, avec laquelle il partagea des rapports très forts ainsi quune grande histoire damour ; Josy Goillandeau, la coquine posant nue pour les peintres ; Jeanne Carré qui laccompagna au long de ses dernières années ; très brièvement Karen Nielsen, une jeune Suédoise qui apparut à ses côtés lors de son ultime film.3 Il était propriétaire d'une guenon nommée Zaza, qu'il costumait et amenait dans des lieux publics. Il vécut aussi longtemps à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis, au milieu de ses animaux divers et variés (singes, chimpanzés, mainate, chats, chiens) dans un domaine de 5 ha acheté en 1934 et ayant appartenu à Alphonse Allais. Le domaine a été détruit en 1980 par des promoteurs.

    Michel Simon meurt le 30 mai 1975 d'une embolie pulmonaire à l'hôpital Saint-Camille de Bry-sur-Marne. À la cérémonie d'enterrement qui a lieu à l'église de la Madeleine, seules quatre personnes sont présentes dont Jean-Pierre Mocky, Michel Serrault et Michel Galabru. Tous les trois avaient participé à son dernier film L'Ibis Rouge9. Selon ses dernières volontés, il repose au cimetière du Grand-Lancy à Genève, auprès de ses parents.