Yahoo Web Search

  1. Guillermo del Toro - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Guillermo_del_Toro

    1 day ago · Guillermo del Toro Gómez (Spanish: [ɡiˈʝeɾmo ðel ˈtoɾo]; born October 9, 1964) is a Mexican filmmaker, author, actor, and former special effects makeup artist.He is best known for the Academy Award-winning fantasy films Pan's Labyrinth (2006) and The Shape of Water (2017), winning the Oscars for Best Director and Best Picture for the latter.

    • 2
    • 1985–present
  2. Mission impossible (film) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Mission_impossible_(film)
    • Sortie
    • Synopsis
    • Résumé
    • Production
    • Commentaires
    • Critique
    • Analyse

    C'est un très grand succès commercial qui a rapporté plus de 450 millions de dollars de recettes au box-office mondial. En France, il est aussi un succès et attire plus de 4 millions de spectateurs dans les salles. En France, le succès est tout aussi important, avec au total 4 120 262 d'entrées21. Le film reste 7 semaines à l'affiche et est le 5e meilleur film de 199622,23.

    Jim Phelps et ses agents sont envoyés à Prague avec pour mission d'appréhender un espion ennemi lors d'une réception dans l'ambassade américaine. Cet homme, Alexander Golytsin2, s'apprête à dérober une disquette contenant la liste secrète des agents infiltrés en Europe centrale. Seulement, les agents de l'IMF (Impossible Missions Force) ignorent que la CIA, persuadée que le commando est infiltré par une taupe, a envoyé une autre équipe. Presque tous les membres de l'équipe de Phelps sont tués, sa femme, Claire, les agents Jack Harmon, Sarah Davies et Hannah Williams. Jack meurt empalé dans une cage d'ascenseur et Jim est abattu sur le pont Charles et tombe dans la rivière Vltava, Claire et Hannah sont tuées dans l'explosion de leur voiture. Sarah, qui suivait Golytsin, tombe tout comme lui dans un piège et est mortellement blessée par un tueur qui la poignarde et dérobe la liste \\"NOC\\". L'un des survivants, Ethan Hunt, tente de s'échapper. Ethan, toujours en vie, contacte son supérieur Eugene Kittridge pour l'informer du décès de ses coéquipiers. Kittridge lui donne rendez-vous dans un restaurant de Prague. Là-bas, Kittridge révèle à Ethan que la liste était un leurre pour piéger une \\"taupe\\" infiltrée dans l'équipe. Cette taupe, portant le pseudonyme de \\"Job\\", comptait revendre la disquette à un trafiquant d'armes connu sous le nom de Max. Comprenant que ses amis sont morts pour presque rien, Ethan commence à s'énerver, d'autant plus que Kittridge le soupçonne d'être la taupe car c'est le seul survivant. Utilisant une tablette de chewing-gum explosif pour détruire l'aquarium géant qui décore le restaurant, provoquant une diversion, Ethan prend la fuite, en sachant que son supérieur va le désavouer. Retournant à la planque, Ethan entre en contact avec Max. Pour se faire comprendre auprès du trafiquant, il utilise la définition du mot \\"Job\\" trouvé dans une vieille Bible. C'est alors que Claire surgit dans l'appartement. Elle explique à Ethan qu'elle a quitté la voiture plus tôt que prévu. Ethan ne la croit pas au début, mais finit par lui faire confiance. Il reçoit alors un message de Max qui fixe un rendez-vous avec lui. Ethan découvre que Max est une femme, et qu'elle a avec elle la fausse liste (récupérée après le meurtre de Golytsin). Malgré ses recommandations, Max commence la lecture de la liste, équipée d'un pisteur pour la localiser. Ethan finit par se faire entendre et aide Max à fuir avant l'arrivée de Kittridge et ses hommes. Séduite par l'attitude de l'espion, elle lui demande de lui ramener la véritable liste \\"NOC\\" contre une faramineuse somme d'argent. Ethan accepte, mais à une seule condition : connaître l'identité de \\"Job\\". Ethan doit donc se procurer la liste, en sécurité à Langley, siège de la CIA. Pour cela, il doit se trouver des équipiers, si possible désavoués. Son choix se porte sur Luther Stickell, informaticien renommé, et Franz Krieger, pilote d'hélicoptère brillant et expert en infiltration aux méthodes plutôt violentes. Leur mission est de pénétrer dans le bâtiment déguisés en pompiers, utiliser les conduits d'aération pour se rendre dans la chambre forte et récupérer la disquette.

    L'opération est un succès et l'équipe met la main sur la liste. De retour à Londres, Ethan se rend compte que Krieger est obnubilé par la liste \\"NOC\\" et surtout par l'argent qu'il pourrait en tirer en la revendant. Ethan commence à avoir des soupçons sur sa fidélité et le démasque en lui faisant croire que la liste est entre ses mains et non entre celles de Stickell. Plus tard, à la télévision, il apprend que sa mère et son oncle ont été arrêtés pour trafic de drogue. Comprenant que Kittridge veut le faire craquer, il téléphone à ce dernier depuis une cabine pour lui dire qu'il fait une grave erreur, puis raccroche, seulement 3 secondes avant que la CIA ne le localise. C'est alors qu'Ethan reconnaît l'homme de la cabine voisine : Jim Phelps. Ethan ramène son patron à la planque et lui demande ce qui s'est passé à Prague. Jim lui dit qu'il a vu la taupe, et qu'il s'agissait de Kittridge. Mais Ethan pense tout autre chose et réalise qu'il est plus logique que Jim lui-même soit la taupe, tuant tous les membres de son équipe à Prague avec laide de Claire et de Krieger, qui manipule des couteaux similaires à celui qui a servi à tuer Sarah. Ethan décide d'agir. Dans le TGV Londres  Paris, il a donné rendez-vous à Max pour le transfert de la liste \\"NOC\\". Kittridge sera là. Le lendemain, dans le train, Max commence le transfert. Elle envoie Ethan dans le fourgon à bagages pour récupérer son argent. Mais Luther, assis au siège voisin, doit brouiller le transfert pour le retarder suffisamment longtemps pour que Kittridge repère Max. Pendant ce temps, Claire se rend dans le fourgon. Elle tombe sur Jim et lui dit de prendre l'argent avant l'arrivée d'Ethan, qu'ils devraient épargner afin qu'il soit accusé. Mais c'est à Ethan qu'elle parle, sous le masque de Jim. Soudain, Phelps surgit, récupère l'argent et braque l'espion. Mais Ethan enfile une paire de lunettes-caméra, transmettant l'image de Jim vivant à Kittridge. De plus, Claire se range du côté d'Ethan. Jim, trahi, abat son épouse et assomme son ancien équipier avant de prendre la fuite sur le toit du train. Lorsqu'Ethan se réveille, Claire est morte. Fou de rage, il s'élance sur le toit à la poursuite de \\"Job\\". Un hélicoptère tourne dans le ciel. C'est Krieger, venu récupérer Jim. Dans la bataille, Ethan parvient à accrocher le câble de l'hélico au train. Krieger se retrouve coincé à l'approche du tunnel sous la Manche. Avec une habile manœuvre, il arrive à y pénétrer de justesse. Jim parvient à sauter sur l'hélico, suivi par Ethan. Ce dernier colle une tablette de chewing-gum explosif sur le pare-brise et saute. L'explosion désintègre la cabine et Krieger avec. L'appareil pique ensuite du nez et percute la voie, broyant Phelps sous son poids avant de s'encastrer contre le train. Dans le TGV, Kittridge localise Max et procède à son arrestation.

    Le film est d'abord un projet développé par la maison de production fondée depuis peu par Tom Cruise et son ancien agent Paula Wagner : la Cruise/Wagner Productions6. C'est d'abord Sydney Pollack qui doit le réaliser7 ; Tom Cruise vient de tourner avec lui La Firme6. Il y travaille pendant plus d'un an avec Gloria Katz et son époux Willard Huyck, scénaristes du film American Graffiti7. Mais Pollack finit par se désintéresser du projet, désirant partir réaliser son film Sabrina7. Tom Cruise a l'idée de proposer le projet à Brian De Palma, qu'il a rencontré chez Steven Spielberg7 et qui, après l'échec commercial relatif de L'Impasse, son précédent film, et ceux de films comme Outrages ou Le Bûcher des vanités, a absolument besoin de réaliser un film à succès pour reprendre du pouvoir et assurer son avenir dans le cinéma américain6. Brian De Palma n'a jamais regardé la série mais il désire depuis longtemps mettre en scène un film d'espionnage qui se déroulerait en Europe7. L'espionnage est en effet un thème qui lui convient bien, car il aime tourner des scènes de filature et montrer des personnages qui en épient d'autres7. En janvier 19948 il commence à travailler avec Katz et Huyck tout en restant à l'écoute des suggestions de Tom Cruise, producteur du film7. Il pense néanmoins, dès le départ, que le style ironique du couple de scénaristes déplaira finalement à l'acteur7. Ce premier scénario, qui devait se dérouler entièrement aux États-Unis déplait finalement à l'ensemble de la production, et Brian De Palma demande alors à travailler avec Steven Zaillian, le scénariste de La Liste de Schindler7. C'est Brian De Palma qui propose d'aller tourner en Europe (il expliquera par la suite que ce n'est pas pour une question budgétaire, tourner en Europe à cette époque étant selon lui aussi cher que de tourner aux États-Unis)7. Il souhaite mettre en place « une structure à la Douze Salopards » : le héros incarné par Tom Cruise irait recruter son équipe partout dans le monde, allant chercher le personnage joué par Ving Rhames en Irlande tandis que celui incarné par Jean Reno se trouverait dans une prison en Inde7. Le problème d'une telle structure est qu'elle ne respecte pas la trame de la série où les personnages doivent agir en équipe autour d'une mission7. Or une telle trame se heurte au fait qu'il s'agit aussi de faire un film dont Tom Cruise doit être le héros. C'est ainsi qu'avec Zaillian, il arrive à l'idée que l'équipe doit mourir dès le début du film7. Steven Zaillian et Brian De Palma arrivent à un traitement de douze pages qui servira de base au scénario écrit par le scénariste David Koepp7. Ensuite Tom Cruise demande à ce qu'un autre scénariste, Robert Towne travaille sur le film afin « d'étoffer les personnages7. » Robert Towne est notamment le scénariste de deux autres films où Cruise a joué, Jours de tonnerre et La Firme. Il propose de supprimer la poursuite en hélicoptère qu'a prévue De Palma pour la fin du film, préférant selon le réalisateur « terminer sur les trois personnages en train de discuter dans la soute à bagages7. » De Palma insiste pour réaliser cette poursuite, arguant qu'un tel film doit se terminer d'une façon « spectaculaire » ce en quoi il est suivi par Tom Cruise7. Brian De Palma raconte que peu de temps avant le début du tournage, Koepp et Towne ont travaillé en même temps dans des hôtels différents, chacun réécrivant le travail de l'autre, le réalisateur devant assurer péniblement la liaison entre les deux7. Brian De Palma choisit de faire un film d'action où il y a peu de fusillades, souhaitant plutôt travailler sur les thèmes que sont la trahison et la déception7. Pour préparer le film, son ami le scénariste Jay Cocks lui fait voir plusieurs films de casse, notamment Topkapi de Jules Dassin qui, avec une séquence où un personnage est suspendu à un fil, impressionne De Palma et lui donne l'idée de la séquence du cambriolage à la CIA7. Il a ensuite l'idée de faire cette séquence dans le silence complet, sans musique, à rebours des habitudes de l'époque du cinéma américain, afin de « pousser la scène le plus loin possible7. » Peter Graves devait reprendre son rôle de Jim Phelps dans ce film faisant suite aux deux séries auxquelles il avait participé. Mais il a refusé de jouer étant donné que son rôle a été perverti. En effet, dans le film on apprend à la fin que Jim Phelps est un traître alors qu'il n'a jamais trahi son pays et ses missions depuis plus de 30 ans selon Peter Graves.[réf. nécessaire] C'est Brian De Palma qui a l'idée de prendre Jon Voight qu'il apprécie depuis toujours comme acteur et qu'il connait depuis les années 19608. Pour le rôle de Claire, Brian De Palma rencontre de nombreuses actrices, de nationalités française, italienne et britannique et estime qu'Emmanuelle Béart est « la meilleure7 ». Elle lui a été présentée par le réalisateur français Régis Wargnier avec qui il est ami et qui l'avait fait tourner dans Une femme française9. Il lui fait tourner un bout d'essai avec Tom Cruise et est enchanté du résultat7. Néanmoins, il jugera par la suite que la relation entre Ethan et Claire ne fonctionne pas dans le film, tout en précisant qu'ils avaient beaucoup de scènes ensemble qui ont été coupées au montage7. Le tournage débute en mars 1995, plus d'un an après que Brian De Palma a commencé à travailler sur le film8. Il s'agit du film de sa carrière où Brian De Palma jouit de la plus grande liberté10. Tom Cruise produit le film et le studio de production est tellement persuadé de sa réussite commerciale future qu'il est possible au réalisateur de retourner certaines scènes si De Palma estime qu'elles ne sont pas réussies10. Brian De Palma a été choisi pour réaliser ce film par Tom Cruise et, s'ils ont parfois des désaccords, ils arrivent selon le réalisateur à trouver des solutions qui les satisfont tous deux10. La séquence dans la chambre forte de la CIA a été préparée par Brian De Palma sur un logiciel d'architecture, mais c'est le décorateur Norman Reynolds, connu pour sa participation à certains films de la série Star Wars, qui lui a donné son côté « science fiction7 ». Le label Point Music a également commercialisé la musique originale de Danny Elfman, le 28 juin 1996. La musique est composée à partir du thème original de la série par Lalo Schifrin. Brian De Palma ne souhaite pas demander Schifrin d'écrire toute la musique de film, il pense qu'il ne pourrait pas le faire8. Il est compliqué de trouver un compositeur qui accepte de travailler à partir des thèmes déjà existant, les compositeurs souhaitant plutôt écrire leur propre thème8. C'est au départ Alan Silvestri qui est engagé pour composer la musique du film. Mais après un conflit avec la production, il quitte le projet14. Selon Brian De Palma, Silvestri a voulu enregistrer directement ses compositions sans tenir compte des suggestions du réalisateur8. Sa musique pour ce film était trop « mélodique » et avait « quelque chose d'excessif8 ». Brian De Palma finit par estimer que la musique ne plaira pas à Tom Cruise8. Danny Elfman étant libre, il est engagé et Brian De Palma travaille avec lui en allant le voir quotidiennement à son domicile où il étudie les morceaux sur ordinateur8.

    Le personnage de Max est un homme dans les premières versions du scénario8. Tom Cruise étant ami avec Vanessa Redgrave il demande à Brian De Palma s'il y aurait moyen de lui offrir un rôle et propose de faire de Max une femme8. Brian De Palma accepte, en particulier parce qu'il admire Vanessa Redgrave8. C'est parce qu'il a vu Le Dernier Combat et Le Grand Bleu que Brian De Palma souhaite engager Jean Reno, qu'il trouve très bon acteur et avec qui il s'entend très bien8. Durant la séquence du restaurant, lors de l'explosion de l'aquarium, Tom Cruise joue sans doublure7. Cette séquence, tournée aux studios de Pinewood, est assez délicate à filmer, car l'acteur doit faire un bond assez important7. Elle est tournée une première fois avec un cascadeur mais le réalisateur estime que le rendu à l'image est mauvais et demande à Tom Cruise de la tourner lui-même7. Bien que la scène soit très préparée, Tom Cruise était un peu angoissé à l'idée de la tourner mais il a accepté de le faire par professionnalisme, déclarant néanmoins au réalisateur juste avant de tourner : « Tu sais, je ne suis qu'un acteur7. » En revanche c'est un cascadeur qui joue dans le dernier plan de la séquence, lorsque Ethan s'enfuit : comme beaucoup d'eau était déversée, il fallait un homme très rapide pour jouer cette scène7. Les poissons utilisés dans la séquence sont des leurres en caoutchouc7.

    Aux États-Unis, le film reçoit des critiques partagées, avec un léger avantage sur les critiques positives. Ainsi, il obtient 61 % d'opinions favorables sur l'agrégateur Rotten Tomatoes, pour 49 critiques recensées15. Sur Metacritic, la tendance est quasiment la même avec une moyenne de 60/100 pour 16 critiques presse16. Si la plupart des critiques soulignent les qualités visuelles du film, certaines, comme celle parue dans USA Today, reprochent un manque de « dimension humaine », malgré un casting impeccable17. En France, le film est assez bien accueilli. Sur le site AlloCiné, qui ne recense que 5 titres de presse, la note moyenne est de 4/5 18. Dans la revue Positif, Laurent Vachaud écrit que « le résultat est en tous points enthousiasmant [...] grâce à un scénario que De Palma paraît avoir supervisé de très près, tant les thèmes développés recoupent sa thématique personnelle »18. Pour Claude Baignères du Figaro c'est « une merveille de construction dramatique »18. Dans Le Monde, Samuel Blumenfeld remarque que le réalisateur Brian De Palma « livre un film très personnel où limage devient un personnage à part entière »18. Gérard Lefort de Libération écrit que « Mission : Impossible est le grand film du virtuel qui ouvre sous nos yeux le vertige dune fiction dont rien nindique quelle nest pas tout à fait un documentaire »18.

    Les différentes libertés prises avec la réalité se concentrent dans les scènes du TGV Londres  Paris :

  3. 达拉·托里斯 - 维基百科,自由的百科全书

    zh.wikipedia.org/wiki/达拉·托里斯

    达拉·托里斯(英語: Dara Torres ,1967年4月15日 - ),生于佛罗里达州 丘辟特,美国女子游泳运动员。 她曾參加1984年、1988年、1992年、2000年和2008年五屆奧運,共獲得4枚金牌、4枚銀牌和4枚銅牌。

  4. Fred Zinnemann - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Fred_Zinnemann

    1 day ago · Zinnemann was born in Rzeszów, the son of Anna (Feiwel) and Oskar Zinnemann, a doctor. His parents were Austrian Jews. He had one younger brother. While growing up in Austria, he wanted to become a musician, but went on to graduate with a law degree from the University of Vienna in 1927.. While studying law, he became drawn to films and convinced his parents to let him study film production ...

    • 1932–1982
    • March 14, 1997 (aged 89), London, UK
  5. 迷失 - 维基百科,自由的百科全书

    zh.wikipedia.org/wiki/迷失

    Wikipedia®和维基百科标志是维基媒体基金会的注册商标;维基™是维基媒体基金会的商标。 维基媒体基金会是按美国国內稅收法501(c)(3)登记的 非营利慈善机构 。

  6. Uztailaren 1 - Wikipedia, entziklopedia askea.

    eu.wikipedia.org/wiki/Uztailaren_1

    1 day ago · Sydney Pollack, estatubatuar zinema zuzendaria, ekoizlea eta aktorea (h. 2008). 1935 - Josefina Castellví, kataluniar itsas biologo eta ozeanografoa. 1941 - Alfred G. Gilman, estatubatuar sendagile eta biokimikaria, 1994ko Medikuntzako Nobel Saria (h. 2015). Myron Scholes, kanadar ekonomista, 1997ko Ekonomiako Nobel saria.

  7. Louis Malle — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Malle
    • Personnalité
    • Origines
    • Enfance
    • Formation
    • Production
    • Commentaire
    • Analyse
    • Controverse
    • Polémique
    • Synopsis
    • Vie personnelle
    • Famille

    Louis Malle est un cinéaste français, né le 30 octobre 1932 à Thumeries (Nord) et mort le 23 novembre 1995 à Beverly Hills.

    Né à Thumeries dans le Nord en 19321 au milieu d'une fratrie de trois frères et deux sœurs, Louis Malle est issu d'une grande famille d'industriels du sucre : son père, Pierre Malle (1897-1990), ancien officier de marine, est l'époux de la sœur de Ferdinand Béghin, Françoise (1900-1982)2. Les deux hommes sont directeurs de l'usine Béghin-Say de Thumeries.

    Il grandit dans le milieu de la grande bourgeoisie et traverse l'Occupation dans différents internats catholiques dont celui qu'il évoque plus tard dans Au revoir les enfants. Dès l'âge de 14 ans, il s'initie à la réalisation avec la caméra 8 mm de son père.

    Il est élève à l'IEP de Paris de 1950 à 19523, mais c'est à ce moment que germe sa carrière de cinéaste. Il est reçu au concours de l'IDHEC en 19534.

    Jacques-Yves Cousteau recherche alors un jeune assistant pour réaliser avec lui un documentaire sur les fonds marins. Parmi les jeunes étudiants que la direction de l'IDHEC lui propose, il choisit Malle. Plusieurs mois de travail sur la Calypso aboutissent au Monde du Silence (1955), récompensé par la Palme d'or à Cannes en 1956 (premier film documentaire à en être lauréat et encore aujourd'hui le seul avec Fahrenheit 9/11 de Michael Moore) et l'Oscar du meilleur film documentaire en 1957.

    C'est alors l'essor de la Nouvelle Vague. Le cinéma des débuts de Malle partage avec la Nouvelle Vague plusieurs caractéristiques mais le réalisateur suit ensuite son chemin seul, guidé par ses propres motivations. Dans Les Amants, une nouvelle fois interprétée par Jeanne Moreau, qui s'inspire lointainement de Point de lendemain de Vivant Denon, il s'attaque à l'hypocrisie de la société bourgeoise à travers le récit d'une relation adultère. Suivent l'adaptation légère, ludique et enthousiaste d'un roman de Raymond Queneau, Zazie dans le métro (1960), Vie privée avec Brigitte Bardot, et, sur la suggestion de Roger Nimier, celle d'un récit de Pierre Drieu la Rochelle, Le Feu follet (1963), qui traite de la dépression et du suicide.

    Le Voleur porte un regard cynique sur la bourgeoisie et les élites politiques, qui restent les cibles favorites de Louis Malle. Le Voleur du titre personnifie l'homme libre, extérieur à ce système empli de préjugés et sournois. Une acerbe critique sociale sourd dans la peinture psychologique des personnages. De retour d'Inde, Malle tourne un film vaguement inspiré de Ma mère de Georges Bataille, qui provoque un tollé : Le Souffle au cœur6. Il y évoque la relation incestueuse et romantique entre une mère et son fils. Ce thème est traité sans aucun jugement moral, ce qui sera une constante chez le réalisateur pour qui la vie s'apparente à une série de situations complexes. Il n'y a ni innocents ni coupables ou représentants du bien d'un côté et du mal de l'autre. Pour Malle, le spectateur doit être capable de se faire une opinion, sans condamner d'avance.

    Trois ans plus tard, en 1974, Lacombe Lucien provoque une autre controverse. Le film décrit le progressif engagement d'un jeune homme désœuvré dans la collaboration après une tentative avortée d'entrer dans la Résistance. Là encore, Malle ne porte aucun jugement, et montre un individu dont l'engagement est essentiellement dû au hasard des circonstances. Même si une partie de la critique salue le film comme un chef-d'œuvre, une autre reproche au réalisateur de ne pas avoir vécu assez durement la guerre et juge son travail comme un affront à la mémoire des Résistants.

    Cette polémique décide Malle à s'expatrier aux États-Unis. Il y tourne notamment à La Nouvelle-Orléans un drame sur la prostitution enfantine, La Petite (1978), avec la jeune Brooke Shields, puis part pour Hollywood réaliser Atlantic City (1980), avec Burt Lancaster, Susan Sarandon et Michel Piccoli, qui raconte les mésaventures d'un truand à la retraite et de sa voisine dans la ville des casinos de la Côte Est des États-Unis.

    Lorsqu'il revient en France en 1987, c'est pour s'attacher au thème qui l'avait fait partir : l'Occupation. C'est alors la consécration de sa carrière avec Au revoir les enfants. Dans un collège catholique, un garçon issu de la bourgeoisie découvre qu'un de ses camarades est juif. Une amitié, qui se construit entre les deux adolescents, ne peut empêcher une fin tragique7.

    Au début des années 1960, il a une liaison avec le mannequin brésilien Vera Valdez8. Marié à Anne-Marie Deschodt de 1965 à 1967, Louis Malle se lie ensuite à l'actrice allemande Gila von Weitershausen dont il a, en 1971, un fils, Manuel Cuotemoc, à l'actrice franco-canadienne Alexandra Stewart qui lui donne, en 1974, une fille Justine Malle, puis, entre autres, à Susan Sarandon à la fin des années 1970. Il épouse l'actrice Candice Bergen en 1980, leur fille, Chloé Malle, nait en 1985. Ils sont restés mariés jusqu'à sa mort en Californie, en 1995.

    Sa cousine, Françoise Béghin (née en 1938), fille benjamine de son oncle maternel Ferdinand Béghin, est l'épouse de l'écrivain et académicien Jean d'Ormesson2.

  8. Dustin Hoffman — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Dustin_Hoffman

    Biographie Jeunesse. Dustin Lee Hoffman est né à Los Angeles, dans une famille d'origine roumaine (de Iași) et ukrainienne (de Kiev) [2], [3].Il est le deuxième fils de Lillian (née Gold) et Harry Hoffman, un décorateur de plateau chez Columbia Pictures [4].

  9. Rémy Julienne — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Rémy_Julienne

    Rémy Julienne a été champion de France de moto-cross en 1957 (sur une Gilera Saturno, catégorie 500 cm 3), classé deuxième en coupe lors des saisons 1960 et 1962 et de ce fait sélectionné de nombreuses fois en équipe de France.

  10. Kirk Douglas - Vikipedi

    tr.wikipedia.org/wiki/Kirk_Douglas

    The Ragman's Son: An Autobiography by Kirk Douglas, Pan Books, 1989 ISBN 978-0-330-31039-0; Climbing the Mountain: My Search for Meaning, Simon & Schuster Ltd, 1997 ISBN 978-0-684-84415-2