Yahoo Web Search

  1. Albert, Prince Consort - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Albert,_Prince_Consort

    1 day ago · In the 2009 movie The Young Victoria, Albert, played by Rupert Friend, is made into an heroic character; in the fictionalised depiction of the 1840 shooting, he is struck by a bullet—something that did not happen in real life. Titles, styles, honours and arms Titles and styles

  2. April 30 - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/April_30

    3 days ago · April 30 is the 120th day of the ... 1938 – The animated cartoon short Porky's Hare Hunt debuts in movie theaters, ... Austrian commander and duke of Teschen (b. 1771)

  3. Alphonse XIII — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Alphonse_XIII
    • Contexte historique
    • Famille
    • Résumé
    • Décès
    • Politique
    • Fonctions
    • Réalisations
    • Événements
    • Conséquences
    • Gouvernement
    • Causes
    • Analyse
    • Enfance
    • Mort
    • Mariage et descendance
    • Controverse

    Fils posthume du roi Alphonse XII, Alphonse XIII règne sous la régence de sa mère Marie-Christine d'Autriche dès sa naissance et jusqu'à sa majorité, en 1902. Son règne est marqué par la perte des dernières possessions espagnoles d'outre-mer et une instabilité politique très forte (attentats, coups d'État). Après la proclamation de la République, en 1931, la famille royale est contrainte à l'exil, d'abord à Paris, puis à Rome.

    Fils posthume dAlphonse XII et de Marie-Christine dAutriche, il est baptisé Alfonso León Fernando María Jaime Isidro Pascual Antonio de Borbón y Austria. Le 31 mai 1906, Alphonse XIII épouse à Madrid la princesse Victoire-Eugénie de Battenberg (1887-1969), fille du prince Henri de Battenberg (1858-1896) et de Béatrice du Royaume-Uni. Victoire-Eugénie est la nièce du roi Édouard VII du Royaume-Uni et la petite-fille de la reine Victoria. Lors de sa conversion au catholicisme, la jeune reine choisit pour marraine l'ex-impératrice des Français d'origine espagnole Eugénie de Montijo. De son mariage avec la princesse Victoria Eugenia von Battenberg, le roi eut sept enfants.

    Alors quAlphonse XIII et son épouse retournent au palais royal de Madrid après la célébration du mariage, un anarchiste, Mateo Morral, lance une bombe dissimulée dans un bouquet de fleurs face au numéro 88 de la Calle Mayor. Les jeunes époux sortent indemnes de l'attentat qui tue néanmoins 23 personnes dans le public et la suite royale3.

    Le dimanche 13 avril 1913, alors que le roi rentre à cheval d'une revue militaire à Madrid, un anarchiste de 25 ans, nommé Rafael Sánchez Alegre, tire sur lui deux coups de revolver qui ne l'atteignent pas mais blessent son cheval, à l'angle de la promenade de Recoletos dans la rue d'Alcalá. Le tireur est assommé par un agent de police, mais tire encore un troisième coup de revolver qui blesse cet agent à la cuisse. Après son arrestation, il déclarera avoir agi seul4.

    Pendant la Première Guerre mondiale, en tant que monarque d'un pays neutre, Alphonse XIII lance ce qui peut être considéré comme la première action humanitaire gouvernementale de l'histoire : le bureau des prisonniers de guerre (Oficina pro-cautivos). Ce bureau entend fournir des réponses aux familles qui ignorent le sort de militaires ou de civils qui se trouvent dans les zones de combat.

    Le roi fonde cet organisme séparément du gouvernement afin de ne pas compromettre sa neutralité. Sur fonds propres, il installe au palais royal un secrétariat où parviennent les demandes d'information ou d'intervention en faveur des prisonniers des deux bords. Son action est facilitée par les bonnes relations que le roi entretient avec les pays belligérants. Il utilise les ambassades pour obtenir des informations sur les prisonniers et met en contact des prisonniers des deux camps avec leurs familles. Il sauve environ 70 000 civils et 21 000 soldats et intervient en faveur de 136 000 prisonniers de guerre en organisant 4 000 inspections de camps de prisonniers. Il plaide également pour que les sous-marins n'attaquent pas les navires-hôpitaux et propose d'instaurer une inspection neutre de ces navires par des militaires espagnols à la sortie et l'entrée des ports. Il obtient des deux parties l'engagement de ne plus torpiller de bateaux arborant un drapeau d'hôpital. Le bureau traitait un tel volume de demandes que les jours fériés étaient travaillés.

    Il faut également noter ses tentatives, en 1917, pour libérer et amener en Espagne la famille impériale russe. La suite de la révolution d'Octobre ruinera ses plans.

    Il soutient les démarches de paix entreprises par l'empereur Charles Ier d'Autriche par l'intermédiaire des princes François-Xavier de Bourbon-Parme et Sixte de Bourbon-Parme.

    L'agitation dans le Nord du Maroc, dans les protectorats espagnol et français, conduit d'ailleurs à la sanglante guerre du Rif. En 1921, l'Espagne subit une défaite désastreuse à Anoual. Le desastre de Annual fit naître dans l'opinion publique un sentiment très critique envers la politique au Maroc, mais également envers le système politique en général. Une enquête fut menée sur les responsabilités mais aucun rapport ne fut publié. Certaines voix attribuèrent le désastre d'Anoual au monarque, ardent partisan de la politique coloniale. Il avait de plus lui-même nommé les artisans du désastre avec qui il entretenait des relations d'amitié, comme Dámaso Berenguer ou le général en chef Manuel Fernández Silvestre. Durant la dictature, on met un point final à la guerre du Maroc par le débarquement d'Al Hoceima en 1925 qui permet la conquête définitive du Rif en 1927. En 1929, sont inaugurées l'exposition universelle de Barcelone et l'exposition ibéro-américaine de Séville. Après la chute du dictateur et sa mort quelques semaines plus tard à Paris, les manifestations antimonarchiques se multiplient. On accuse le roi d'avoir protégé la dictature de Primo de Rivera et d'être en partie responsable du désastre d'Anoual. En février 1931, l'amiral Juan Bautista Aznar-Cabañas est désigné président du Conseil par Alphonse XIII. Son gouvernement convoque les élections municipales qui se déroulent le 12 avril suivant. Elles sont interprétées comme une défaite du régime monarchiste, même si, avec 40 %, la coalition antimonarchiste n'obtient pas la majorité sur l'ensemble du territoire mais seulement dans les grandes villes. Les zones rurales, où se concentre la grande majorité de la population, sous l'influence des caciques, votent davantage pour la monarchie. Les socialistes et les républicains pensaient que le moment était venu. Le 13 avril, ils décrètent le renversement de la monarchie et le lendemain, la Seconde République espagnole est proclamée. Ils sont maintenant les responsables du gouvernement du pays et forment aussitôt un Gouvernement provisoire, présidé par Niceto Alcalá-Zamora. Les élections municipales n'avaient pas pour vocation de changer la forme politique de l'État. La Constitution de 1876, alors en vigueur, ne prévoyait évidemment pas qu'une telle consultation pût entraîner la chute de la monarchie. C'est la raison pour laquelle un certain nombre d'analystes politiques, généralement hostiles à la République, ont considéré que sa proclamation dès le 14 avril 1931, qui plus est sous la pression de la rue madrilène, fut une forme de « coup d'État » et une « subversion de l'ordre constitutionnel ». Le roi renonce à rester à la tête de l'État mais n'abdique pas formellement. La nuit du 14 au 15 avril, il quitte le pays afin, selon ses propres dires, d'éviter la guerre civile. Parti de Madrid au volant de sa voiture Duesenberg pour Carthagène, il embarque sur un bateau de la marine espagnole vers Marseille et se rend ensuite à Paris. Sa famille quitte l'Espagne en train le lendemain. Par la loi du 26 novembre 1931, les Cortes accusent Alphonse XIII de haute trahison et le déclarent déchu : Cette loi est annulée le 15 décembre 1938 par Francisco Franco.

    Miguel Primo de Rivera forme un gouvernement, qu'il baptise directoire, exclusivement composé de militaires (directeurs militaires). Un directoire civil est ajouté plus tard en 1925.

    Cependant, l'opposition croît contre le dictateur, spécialement parmi les étudiants, les intellectuels et les artilleurs (ces derniers, opposés à la réforme du système de nomination). Alphonse XIII, inquiet pour l'avenir de la monarchie, démet Primo de Rivera du gouvernement le 19 janvier 1930, nomme président du Conseil des ministres le général Dámaso Berenguer et affiche son intention de retourner vers un régime constitutionnel.

    Les partis de gauche et de droite s'agitent : les partis républicains font front contre la monarchie en signant l'accord de Saint-Sébastien tandis que des coups d'État militaires sont déjoués, notamment à la base aérienne des Cuatro Vientos à Madrid et à Jaca. Ce dernier est dirigé par les capitaines Fermín Galán et Ángel García Hernández, qui sont fusillés après être passés en conseil de guerre.

    À la mort en 1883 d'Henri d'Artois, comte de Chambord (petit-fils de Charles X), la branche carliste (issue de l'infant Charles, frère puîné de Ferdinand VII) était devenue la nouvelle branche aînée des Bourbons. Celle-ci s'éteignant à son tour en 1936 avec la mort du duc de San Jaime, l'ancien roi Alphonse XIII lui succède comme aîné des Bourbons et des Capétiens, par primogéniture et collatéralité masculines (son arrière-grand-père était l'infant François de Paule, plus jeune frère de Ferdinand VII). En 1931, il avait été fait chevalier de l'ordre du Saint-Esprit20 par Jacques de Bourbon (1870-1931), duc d'Anjou et de Madrid, qui lui avait déclaré : « Petit fils aîné de Louis XIV, petit-fils aîné de Philippe V je suis chef de la Maison de France, chef de la Maison d'Espagne. Après moi, mes droits saisissent mon oncle D. Alphonse qui n'a pas d'héritier direct ; après lui, qui est vieux, c'est toi qui es jeune. () Tu seras un jour chef de la Maison de France ; après toi ce sera ton fils aîné »21. Discutant en 1940 avec un ambassadeur de France du régime de Vichy, et évoquant une hypothétique restauration de la monarchie en France, Alphonse XIII se désigne en disant : « Restauration, oui ; mais la bonne, la légitime »N 2.

    Alphonse XIII meurt le 28 février 1941 au Grand Hôtel de Rome d'une angine de poitrine. Il est enterré dans l'église Sainte-Marie de Montserrat des Espagnols (es).

    Alphonse XIII avait épousé en 1906 la princesse Victoria Eugenia, dite « Ena », de Battenberg. Petite-fille de la reine Victoria du Royaume-Uni, elle transmit, à l'instar de sa cousine l'impératrice Aleksandra de Russie, le gène de l'hémophilie à certains de ses fils.

    S'estimant trahi, le roi s'éloigna peu à peu de la reine, connaissant de nombreuses liaisons adultérines, courtisant même en 1912 une femme de sang royal, la princesse Béatrice de Saxe-Cobourg et Gotha, une autre petite-fille de la reine Victoria, sœur cadette de la reine de Roumanie et cousine de sa femme, qui avait épousé l'infant Alphonse d'Espagne, duc de Galliera, un de ses cousins. Le scandale fut si grand que la reine mère Marie-Christine intervint et obligea son fils à ordonner au duc et la duchesse de Galliera de quitter l'Espagne, puis à nommer le duc à diverses fonctions diplomatiques afin de tenir le couple éloigné du territoire espagnol.

  4. Eugénie de Grèce — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Eugénie_de_Grèce

    1 day ago · Eugénie de Grèce (en grec moderne : Ευγενία της Ελλάδας), princesse de Grèce et de Danemark puis, par ses mariages successifs, princesse Radziwill et princesse de Tour et Taxis, est née le 10 février 1910 à Paris, en France, et morte le 13 février 1989 à Genève, en Suisse.

  5. People also search for