Yahoo Web Search

  1. Música incaica - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org › wiki › Musica_inca

    Características y evolución. La música inca era pentatónica (do, re, mi, sol, la), como lo señalaron en un principio los esposos R. y M. D'Harcourt. [1] El pentatonismo incaico no se encuentra necesariamente en otras civilizaciones u otros pueblos de América del Sur: André Sas demostró que los Nazcas poseían antaras cromáticas como se puede observar y constatar en los museos de Nasca ...

  2. Los Incas — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Los_Incas
    • Historique
    • Tournées
    • Origines
    • Composition
    • Évènements
    • Distribution
    • Famille
    • Formation
    • Programmation

    Los Incas, appelés aussi Urubamba à certains moments de son parcours (avec quelques différences d'effectif, et notamment en Amérique du Sud où il est surtout connu sous ce nom1), est un groupe de musique andine formé à Paris en 1956 par les musiciens argentins Carlos Ben-Pott et Ricardo Galeazzi et les vénézuéliens Elio Riveros et Narciso Debourg. Depuis le début des années 1960, il est constamment dirigé sur le plan musical par l'argentin Jorge Milchberg2, qui, pianiste de formation classique au départ, est devenu aujourd'hui un charanguiste internationalement renommé. Carlos Benn-Pott (argentin, kena), Riccardo Galeazzi (argentin, kena et autres flûtes), Elio Rivero (vénézuelien, guitares), Narciso Debourg (vénézuelien, percussions), Alma Urpi (danseuse chilienne), Paul dArnot (danseur franco-uruguayen). Puis départs de : Riccardo Galeazzi (qui fondera en 1958 lensemble Achalay), Elio Rivero, Narciso Debourg. Arrivée de Jorge Milchberg (charanguiste argentin) en 1958 ou 1959.

    En plus de leur renommée en France, en Argentine et en Espagne, puis en Europe, Los Incas sont connus en Amérique du Nord surtout pour avoir accompagné Simon and Garfunkel sur la chanson « El Condor Pasa (If I Could) » incluse dans le sixième et dernier album en studio du duo, Bridge Over Troubled Water. Ils ont également accompagné Paul Simon sur le titre Duncan de son deuxième album solo (Paul Simon « Mother & Child Reunion », 1972), puis en tournée avec Simon (sous le nom de Urubamba) en 1973. Ils apparaissent sur l'album enregistré en concert Live Rhymin' issu de ces tournées et sortent plusieurs albums sous ce nouveau nom. Réciproquement, Paul Simon produit leur disque Urubamba en 1974, et y apparaît même au Bombo (grand tambour andin) sur le titre « Kacharpari » enregistré en public lors des mêmes tournées3. Finalement le groupe revient à son premier nom \\"Los Incas\\" et publie 7 albums supplémentaires sur le label Buda Musique ou aux éditions Le Souffle d'Or.

    Avec quelques autres groupes de même type et d'origines diverses de la deuxième moitié du XXe siècle, on peut dire que le groupe Los Incas est à l'origine de la vogue extraordinaire qu'a connu la musique andine, d'abord à Paris et en France à partir des années 1950-1960, puis dans le monde entier dès le début des années 1970. Certaines sources indiquent que ce serait le skipper argentin Carlos Benn-Pott, l'un des membres fondateurs de Los Incas, qui aurait apporté en vélo la Kena à Paris, à la faveur des Jeux olympiques d'Helsinki en 1952 auxquels il avait représenté son pays pour les courses de voiliers6. Parmi les groupes qui partagent avec Los Incas cette impulsion originelle, on peut citer : Los Guaranis7 (débutant en 1947, arrivés et restés en France en 1951, successivement nommés Los Trovadores Guaranies puis \\"Les 4 Guaranis\\", \\"Les Guaranis\\" et enfin \\"Les Guaranis de Francisco Marín\\"), ou le groupe Los Chacos (ensemble français fondé en 1953 par Jean Bessalel et Jean-Jacques Cayre, continué par son frère Jean-Michel Cayre), ou Los Tres Paraguayos (créé en 1954), ou l'ensemble Achalay (rassemblé en 1958 par Ricardo Galeazzi quand il quitta Los Incas), ou Los Machucambos (groupe lui aussi formé à Paris, dans le Quartier latin, en 1959, mais orienté plutôt vers la musique latine en général), ou encore Los Calchakis (groupe argentin et chilien, créé en 1960 par Hector Miranda). Un peu plus tard, d'autres groupes ont marqué l'histoire de cette musique, mais cette fois d'abord en Amérique du Sud puis en France et en Europe, comme les groupes boliviens Los Jairas (créé en 1966 à La Paz par Gilbert Favre, Ernesto Cavour, Edgar Yayo Joffre, Julio Godoy, rejoints par le guitariste et chanteur Alfredo Dominguez), et Ruphaÿ (créé à partir de 1968 par Mario Porfirio Gutiérrez ; ruphaÿ signifie \\"rayons de soleil\\" en langue quechua) lun et lautre autour de la célèbre Peña Naira8 au 161 de la rue Sagárnaga (es) de La Paz, ou encore le groupe bolivien Awatiñas (en) (fondé en 1970 par les frères Mario et Miguel Conde, et dont le nom signifie \\"les gardiens\\" en langue aymara). Ont aussi contribué à ce mouvement d'épanouissement de la musique des Andes en France et en Europe les groupes chiliens qui y furent exilés à la suite du coup d'État fasciste du 11 septembre 1973 du général Pinochet, mais en lui donnant cette fois une orientation plus politique, comme Quilapayún, Inti-Illimani, ou Illapu, à la mémoire du chanteur-poète guitariste et homme de théâtre martyr Víctor Jara.

    Jorge Milchberg (charango, direction musicale), Jorge Cumbo (antara et autres flûtes), Emilio Arteaga (percussions dont bombo), Uña Ramos (argentin, Flûtes: kenas, sikus) ; ainsi que : Martín Torres (guitare), Airto Moreira (percussions) et Paul Simon aux manettes et parfois au Bombo.

    Toujours Jorge Milchberg, Jorge Cumbo, Alfredo de Robertis, Emilio Arteaga, Carlos et Julio Arguedas. Arrivée de Juan Dalera (argentin, kena). Départs de Carlos Benn-Pott et de Carlos Guerra.

    Jorge Milchberg - Jorge Cumbo - Lucho Gonzalez - Pablo Trosman - 'Chango' Farias Gomez - Hernán Pagola Gabriela Aberazturi.

    Jorge Milchberg au charango, son fils Olivier Milchberg aux flûtes indiennes des Andes et à la guitare, et Rob Yafee au violoncelle ; en concert, ils sont rejoints par le guitariste espagnol Moisés Arnaiz (prononcer : Moïssèss Arnaïz) et le percussionniste argentin Roberto Robao.

    Jorge (charango) et Olivier Milchberg (flûtes et guitare), Fidel Guigui (kenas et autres flûtes), Montse Ruano (chant, percussions, moceño), Pablo Trosman (guitare). On verra aussi souvent en concert avec le groupe, dans les années 2010, la musicienne classique (gambiste et violoncelliste) María Elena Medina Riera17,18.

    En plus des musiciens précédents qui ont été des membres réguliers du groupe, ont aussi croisé la route et laventure de Los Incas des participants ou des collaborations plus occasionnels : les chanteuses françaises Marie Laforêt, Valérie Lagrange, Isabelle Aubret19, Carol Cris, et aussi : Serge Gainsbourg (pour la chanson de Valérie Lagrange : La Guerrilla), Jacques Audiberti20 (pour la chanson : \\"Trois cigarettes\\"), ou le compositeur de musiques de films François de Roubaix (pour la Bande Originale du film Le Rapace), ou comme on l'a dit le duo folk Simon and Garfunkel, et Paul Simon seul ; le luthier argentin Hernán Pagola, qu'on retrouvera dans le groupe Raíces Incas, ainsi que les musiciens : Guillermo de la Roca (kéniste), Waskar Amarú (kena, chant), Gérard Geoffroy (kéniste, fondateur du groupe Pachacamac). Et encore : Horacio Crego, Lucio Godoy, Victorio Solves Pujia, Verónica Rapela, Negro Ricardo, Martín Torres, Leticia Kleiman, Juan Carlos Rossi, Toro Staforini, Norma Aznar, José Otegui, Ricardo Malamud, Gonzalo Céspedes, Victor Colodro, René Illanes, Gerardo Yañez, Pancho Caballero, Jean-Jacques Golicki, Virgilio Rojas, Gerardo Servin, Nicolás Perez Gonzalez, Roberto Cárdenas, Pedro Serrano, Mañuco Romero, Hugo Orellana. (Récapitulation en partie extraite du livret de leur dernier disque en 2011 : Salvados del olvido, et comme le dit Jorge Milchberg, « avec lespoir de noublier personne »).

  3. Caixa de ritmes - Viquipèdia, l'enciclopèdia lliure

    ca.wikipedia.org › wiki › Caixa_de_ritmes

    A diferència d'un seqüenciador convencional, la caixa de ritmes es basa en la programació de patrons, que són grups limitats de compassos que es reprodueixen de forma cíclica. Això vol dir que un cop posada en marxa, la caixa de ritmes reproduirà el mateix patró en bucle ( loop ) fins que no se li doni l'ordre de passar a un altre.

  4. Caxa de ritmos - Wikipedia

    ast.wikipedia.org › wiki › Caxa_de_ritmos

    Na segunda metá de los años 90 y en plena voráxine analóxica la firma Roland presentó un nuevu dispositivu: la Groovebox MC-303, que pasaba por ser un híbridu ente caxa de ritmos y sintetizador, dexando alteriar los soníos en tiempu real y con toa una escoyeta sonora de les sos máquines analóxiques (TR-808, 909, 606, TB-303, Juno ...

  5. Los incas formaron un ejército fuerte acorde con las necesidades de su Estado expansionista. Se dividía en grupos de guerreros profesionales y soldados reclutados especialmente para cada campaña, y basaba su poder en la cantidad de hombres, la eficiente logística, la férrea disciplina y moral de combate, y la construcción de fortalezas militares.

  6. El secreto de los incas - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.m.wikipedia.org › wiki › Secret_of_the_Incas

    El secreto de los incas (título original: Secret of the Incas) es una película de aventuras de 1954 dirigida por Jerry Hopper y cuyo protagonista es Charlton Heston, que interpreta el papel del aventurero Harry Steele, en busca de un antiguo objeto inca.

  7. El cóndor pasa… - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.m.wikipedia.org › wiki › El_cóndor_pasa…

    En 1970, el dueto de Simon & Garfunkel versionó la versión de Los Incas, añadiendo algunas letras en inglés escritas por Simon bajo el nombre de El Condor Pasa (If I Could), incluido en el álbum Bridge over Troubled Water. Esta versión alcanzó gran fama internacional.

  8. Inca - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org › wiki › Inca

    Detalle de una galería de retratos de los emperadores del Perú donde los reyes españoles (lado derecho) figuran como sucesores de los soberanos incas (lado izquierdo). Lámina publicada en 1744 en la obra Relación de Viaje a la América Meridional en la que Jorge Juan y Antonio de Ulloa fueron sus autores.

  9. Música del Perú - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org › wiki › Musica_de_Perú

    Luego de la independencia, los peruanos mostraron una gran predilección por los ritmos musicales locales, prefiriendo a los músicos nacionales; durante 1820 y 1830 estuvieron de moda algunas tonadillas del músico mulato José Bernardo Alcedo (autor del himno nacional del Perú), tales como Los indios y el corregidor o Los negritos; a su vez ...

  10. Perú - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.m.wikipedia.org › wiki › República_del_Perú

    De entre estos señoríos destaca el de los incas, que hacia el siglo XV se anexionó todos los pueblos andinos entre los ríos Maule y Ancasmayo, con una extensión de dos millones de km², [51] hoy ubicada en los territorios del sur de Colombia, el oeste de Ecuador, Perú, el oeste y centro sur de Bolivia, el norte de Chile y el noroeste de ...

  11. People also search for