Yahoo Web Search

  1. About 36 search results
  1. Jan 19, 2022 · Let’s look into the life and career of Pam Grier… PAM’s CHILDHOOD. Pamela Suzette Grier was born on May 26, 1949, in North Carolina. Her mother, Gwendolyn, was a homemaker and nurse. Her father, Clarence, was a mechanic and a technical sergeant in the US Air Force.

  2. Jan 22, 2022 · character development in moonlight. 満足して遊ぶ. periodontitis treatment cost uk nhs; mens black designer sweater; doxiepoo puppies for sale in utah

  3. 23 hours ago · This is a list of African Americans, also known as Black Americans or Afro-Americans.African Americans an ethnic group and citizens of the United States who have full or partial ancestry of any black racial groups of Africa; Black and African Americans form the third largest racial and ethnic group in the United States, behind White Americans and Hispanic and Latino Americans.

  4. Jan 24, 2022 · Krystin Ver Linden’s “Alice” is a righteous fable about a Black woman (Keke Palmer) who escapes from an isolated Georgia plantation that’s enslaved her, her husband (Gaius Charles) and her family for generations, and discovers a wonderland just outside the property line: 1973 America, where she learns she’s been emancipated for a century.

  5. Jan 22, 2022 · Rebels Salvage Win In Shootout. Nolan Grier and Jak Vaarwerk scored goals in the shootout to send Jamestown to a 4-3 victory over Maryland in a North American Hockey League game at Northwest Arena on Friday night. The Rebels (18-4-2-1), who led 3-1 after two periods, saw the Black Bears (20-7-3-3) score twice in the third frame and had to ...

  6. Jan 22, 2022 · Quand cette tête de thon d'Agamemnon n'arrête pas de titiller ce soupe au lait d'Achille.

    • Carrière
    • Style
    • Commentaires
    • Enfance
    • Débuts
    • Production
    • Récompenses et distinctions
    • Controverse
    • Réalisations
    • Carrière professionnelle
    • Sortie
    • Adaptation
    • Présentation
    • Vie personnelle
    • Analyse
    • Influences
    • Infrastructures
    • Reconnaissance

    Il acquiert une célébrité internationale dans les années 1990, en tant que réalisateur de films indépendants avec ses deux premiers longs métrages, Reservoir Dogs (1992) et Pulp Fiction (1994), et remporte pour ce dernier la Palme d'or à Cannes. Après un troisième film en 1997 (Jackie Brown), il effectue son retour avec les deux volets de Kill Bill (2003 et 2004). Django Unchained (2012) et Once Upon a Time in Hollywood (2019) sont ses plus grands succès commerciaux internationaux. Dans les années 1980, alors qu'il a le début de la vingtaine, il a une brève carrière d'acteur, allant à des castings en ajoutant sur son curriculum vitae des rôles de films qui n'existaient pas. Il joue ainsi un sosie d'Elvis Presley dans la série télévisée Les Craquantes9. Pulp Fiction permet à Tarantino d'être reconnu dans le milieu du cinéma. La même année il produit Killing Zoe de Roger Avary, puis il joue dans Desperado de Robert Rodriguez. En 1995, il réalise un épisode de la série Urgences et écrit et réalise un des quatre segments de Groom Service, film à sketch qui est un grave échec commercial32 et critique33. En 1996 sort Une nuit en enfer, réalisé par Robert Rodriguez et écrit par Tarantino à l'époque ou il travaillait au vidéo-club. Tarantino a un des rôles principaux au côté de George Clooney. Le film connaît un succès commercial raisonnable34 et reçoit des critiques plutôt positives35 mais vaut à Tarantino une nomination pour le Razzie Award du pire second rôle masculin.

    Le style très cinéphile de Quentin Tarantino se reconnaît entre autres par sa narration postmoderne et non linéaire, ses dialogues travaillés souvent émaillés de références à la culture populaire, et ses scènes hautement esthétiques mais d'une violence extrême, inspirées de films d'exploitation, d'arts martiaux ou de western spaghetti. Ayant reçu une formation d'acteur, il interprète fréquemment de petits rôles dans ses propres films, comme ceux de M. Brown dans Reservoir Dogs, Jimmie dans Pulp Fiction, Warren dans Boulevard de la mort ou encore un employé de compagnie minière dans Django Unchained. Tarantino signe le scénario de tous ses longs métrages et porte une attention particulière aux dialogues. Ceux-ci sont abondants et ses personnages délivrent souvent de longs monologues qui forment les moments les plus marquants de ses films, « le morceau de bravoure verbal [supplantant] la scène d'action »86. Le cinéaste utilise régulièrement une structure narrative non linéaire. Il malmène en effet la chronologie dans ses scripts, construits plus à la façon d'un romancier que d'un scénariste. Il préfère d'ailleurs le terme de « chapitre » à celui de « flashback » pour nommer les nombreux allers-retours dans le temps. Le mélange des temporalités lui permet de donner des informations clés aux spectateurs au moment où il le souhaite, sans avoir recours à une progression dramatique verticale87,88. Néanmoins, il ménage toujours un certain suspense. Tarantino s'amuse à mettre sur le même plan des actions spectaculaires, particulièrement sanguinolentes, et des discussions soignées, longues, banales et crues, marquées par l'utilisation de l'argot. Les conversations familières se caractérisent par l'apparition progressive d'une menace que conclut une effusion de violence89. Son style est à la fois admiré et décrié par la presse : certains médias lui reprochent une fascination malsaine pour la violence, une décontextualisation idéologique de sujets politiques ou historiques problématiques (la Shoah, l'esclavage américain etc.), un goût amoral du « cool » et une recherche du plaisir immédiat pour le spectateur89,90. Il lui est également reproché un goût de la virtuosité tapageuse, un art de la citation proche du pillage, un mélange vertigineux de genres et de sous-genres qui resterait à la surface des choses ou encore une vision réductrice de l'Histoire, vue uniquement par le prisme de l'histoire du cinéma89,91,90. Il a créé un univers d'une violence extrême qu'il stylise et magnifie pour composer une esthétique sophistiquée. La violence des films de Tarantino lui a souvent été reprochée par les critiques de cinéma mais cette violence, parfois dérangeante, est la plupart du temps désamorcée par l'humour ou le côté artificiel de l'action qui confine parfois à la parodie92,93. Ses films renvoient tous à une mythologie du cinéma, revisitant les archétypes de la blaxploitation, du western, du film noir ou de gangsters, du slasher, du film de kung-fu et de sabre ou encore du film de guerre pour jouer sur les codes de la représentation cinématographique94. Ce procédé postmoderne, qui rompt avec tout effet de vraisemblance, renvoie l'exercice de réalisation à sa nature de spectacle et d'illusion95. Ainsi, Tarantino revendique-t-il la puissance libératrice du cinéma dont il se sert pour recréer le monde et l'histoire96 (élimination d'Hitler dans Inglourious Basterds ou des esclavagistes dans Django Unchained). Par ce biais, il rend aussi plusieurs hommages à ceux qui ont motivé son désir d'être cinéaste, que ce soient des metteurs en scène ambitieux ou des objets pop (polars, bandes dessinées, cartoons, funk)89. On remarque en effet chez lui un goût prononcé pour la culture populaire ainsi que pour l'humour noir, le décalage, l'absurde et le parodique89. Il émaille ainsi ses dialogues de nombreuses références à la pop culture, souvent dans le but d'amuser le spectateur ou de le mettre au défi de comprendre ses allusions mais surtout car c'est un « langage universel » qui relie ses personnages97. Il pratique par ailleurs l'auto-citation, créant un univers qu'on retrouve dans plusieurs de ses films à travers par exemple des marques fictives comme le Big Kahuna Burger ou les cigarettes Red Apples ou encore le personnage d'Earl McGraw98. Certains de ses personnages venant de films différents portent le même patronyme et il a officiellement établi des liens de parenté entre Vic et Vincent Vega, de Reservoir Dogs et Pulp Fiction99, et Lee et Donny Donowitz, de True Romance et Inglourious Basterds100. Tarantino porte une attention particulière au choix des musiques qui soutiennent l'action ; les bandes-sons de Pulp Fiction et de Kill Bill ont ainsi remporté un grand succès en dehors du film. Son style se caractérise aussi par l'utilisation récurrente dans ses films de l'impasse mexicaine, c'est-à-dire une confrontation où personne ne peut gagner, comme dans la scène finale de Reservoir Dogs et la scène dans le bar dans Inglourious Basterds.

    Quentin Tarantino a créé pour Pulp Fiction la société de production A Band Apart, dont le nom est un hommage au film Bande à part de Jean-Luc Godard3 alors que son logo reprend quant à lui les personnages en costumes noirs de Reservoir Dogs. Il collabore régulièrement avec son ami réalisateur Robert Rodriguez. En 1997, Tarantino effectue son grand retour à la réalisation dans Jackie Brown, hommage aux films de la blaxploitation, adapté du roman Punch créole d'Elmore Leonard36. Avec une distribution de stars composée de Pam Grier, Samuel L. Jackson (récompensé par l'Ours d'argent du meilleur acteur à Berlin), Bridget Fonda et Robert De Niro, ce film remporte cependant moins de succès que les précédents.

    Quentin Tarantino naît le 27 mars 1963 à Knoxville, dans le Tennessee. Il est le fils de Connie McHugh, une infirmière, née le 3 septembre 1946, et de Tony Tarantino, acteur et musicien amateur né à New York. Ce dernier est d'origine italienne par son père ; sa mère a des ascendances irlandaises et cherokees4,5. Il est prénommé d'après Quint Asper, le personnage joué par Burt Reynolds dans la série Gunsmoke6,7, et Quentin Compson, personnage du roman Le Bruit et la Fureur8. Son père quitte le domicile familial avant même sa naissance. En 1965, sa mère déménage à Torrance, dans la banlieue sud de Los Angeles, et se remarie avec Curtis Zastoupil, un pianiste de bar6, qui lui fait découvrir le cinéma9. Le couple divorce alors que le jeune Quentin a une dizaine d'années10.

    Dès son plus jeune âge, il regarde à volonté des films au cinéma. Les premiers films qui le marquent profondément sont Délivrance et La Horde Sauvage. Il passe les années suivantes à regarder des films, principalement ceux de la blaxploitation ou de kung fu. Il a peu de goût pour les études et commet quelques petits délits11. Après avoir redoublé la troisième, il abandonne ses études en Californie à lâge de quinze ans et, pour gagner un peu d'argent, travaille comme projectionniste dans un cinéma porno12. En 1981, il s'inscrit à la James Best Theatre Company de Toluca Lake12, mais ne s'y intègre pas bien et la quitte pour prendre des cours d'art dramatique avec Allen Garfield13. Cette période marquera sa future carrière de réalisateur. Il a l'habitude de jouer certaines scènes avec ses collègues acteurs, qu'il tire de leurs films préférés, et réécrit les répliques dont ils ne se souviennent plus, brodant de plus en plus de nouvelles choses à chaque fois. Tarantino prend alors conscience de ses talents de scénariste. Il n'a jamais fréquenté d'école de cinéma mais ses cours de théâtre l'ont beaucoup aidé à appréhender le milieu du septième art14. À partir de 1983, après avoir abandonné le cycle scolaire vers 16 ans et fait quelques petits boulots, il travaille comme ouvreur dans un cinéma pornographique (le Pussycat) puis au Video Archives9, une célèbre boutique de location de vidéos à Hermosa Beach en Californie. Il y découvre le cinéma français de Jean-Pierre Melville, Jean-Luc Godard et Éric Rohmer, mais aussi les films de John Woo et Shōhei Imamura, et partage sa passion pour le cinéma avec Roger Avary, coscénariste de Pulp Fiction et True Romance14. Tarantino passe plus de cinq ans à travailler, et quasiment à vivre, dans ce magasin avant de le quitter en 198915.

    Craig Hamann, un autre employé du vidéo club, a écrit, dès 1984, un premier scénario d'une trentaine de pages dun film intitulé My Best Friend's Birthday. Avec Quentin Tarantino, ils réécrivent le script qui se développe en quatre-vingts pages. Ils trouvent ensuite un budget de cinq mille dollars et commencent à tourner en seize millimètres avec une caméra louée à Los Angeles le vendredi au prix d'une journée et tournant tout le week-end. Quentin Tarantino met trois ans à mettre au point son film et juge le résultat final décevant mais, avec le recul, trouve que cela était une expérience enrichissante. Une partie du film a brûlé dans un incendie, il reste donc inachevé. Déçu de ne pas avoir pu réaliser ces deux films, Quentin Tarantino écrit en octobre 1990, en trois semaines et demie, un nouveau script intitulé Reservoir Dogs21. Il pense d'abord réaliser un film en format 16 mm avec les employés du vidéo club. Néanmoins, par l'intermédiaire de Lawrence Bender, un jeune producteur avec qui Quentin Tarantino est devenu ami, le scénario arrive dans les mains de Harvey Keitel. Ce dernier est emballé par l'histoire, accepte de jouer dans le film et aussi d'en être le coproducteur22. En juin 1991, Tarantino participe au laboratoire des cinéastes du Sundance Institute et tourne avec Steve Buscemi une répétition d'une scène du film. Terry Gilliam, qui opère comme conseiller pendant ce laboratoire, apprécie la scène et encourage Tarantino23. D'autres acteurs, comme Tim Roth et Michael Madsen, sont recrutés et le film est tourné en août 1991. Il est projeté pour la première fois au festival du film de Sundance en janvier 1992. Ce huis clos ultra-violent entre voyous qui s'entretuent y fait sensation et est ensuite présenté hors compétition au festival de Cannes ainsi que dans de nombreux autres festivals où il remporte plusieurs prix. La créativité du film dans sa narration ainsi que sa violence influencent le cinéma indépendant24. Alors qu'il voyage en Europe et au Japon pour présenter Reservoir Dogs dans des festivals, Tarantino reprend un ancien projet imaginé avec son ami Roger Avary. Il s'agit de Pulp Fiction, composé de trois histoires décalées dans le temps mais dans lesquelles se croisent les mêmes personnages. Il termine l'écriture du scénario en janvier 199325. Tarantino et Bender utilisent l'argent versé par Jersey Films pour participer au projet afin de créer leur propre société de production, appelée A Band Apart26. Miramax Films finance la plus grande partie du film et le tournage se déroule de septembre à novembre 199327. En 2000, Tarantino revoit Uma Thurman, actrice dans Pulp Fiction. Ils décident de reprendre un projet évoqué dans Pulp Fiction39, un film sur la vengeance inspiré par le western spaghetti, les films de kung fu et les films de sabres (chanbara) japonais, intitulé Kill Bill. Tarantino accorde la priorité à ce projet et passe presque toute l'année à écrire le scénario pour un tournage devant se dérouler initialement en 200139. Mais Uma Thurman tombe enceinte et le tournage est décalé d'un an, débutant en juin 200240. Prévu d'abord en un seul film, il sort finalement en deux parties, le volume 1 en novembre 2003, et le volume 2 en mai 2004, en raison des difficultés rencontrées pour couper des scènes afin que le film soit ramené à une longueur raisonnable41. Les deux films connaissent le succès aussi bien commercial que critique. Auparavant, Tarantino joue en 2002 dans deux épisodes de la série Alias avant de la retrouver dans deux autres épisodes en 2004. En 2008, Tarantino est choisi pour donner la leçon de cinéma au 61e Festival de Cannes49. À cette occasion, il annonce que son prochain film sera Inglourious Basterds et que celui-ci a pour cadre la Seconde Guerre mondiale. Il a commencé à écrire le scénario de ce film avant même de réaliser Jackie Brown50 et envisageait depuis longtemps de le réaliser avant de le mettre de côté au bénéfice de Kill Bill51, puis de Boulevard de la mort52. En 2011, Tarantino annonce son nouveau film, Django Unchained, un hommage aux westerns spaghettis, notamment à Django de Sergio Corbucci, se situant dans le sud profond des États-Unis au temps de l'esclavage sur lequel il fait un important travail de recherche. Il y retrouve l'acteur autrichien Christoph Waltz ainsi que Samuel L. Jackson. Jamie Foxx tient le rôle principal de Django, un esclave affranchi, alors que Leonardo DiCaprio joue celui de l'antagoniste. Un temps annoncé, Kevin Costner renonce finalement au projet, remplacé par Kurt Russell, qui le quitte à son tour55. En janvier 2013, Tarantino déclare vouloir travailler avec Lady Gaga qu'il qualifie au passage de « femme fascinante »69. En novembre 2013, Tarantino annonce que son prochain film sera à nouveau un western. Sans rapport avec Django Unchained, il a pour titre Les Huit Salopards (The Hateful Eight), clin d'œil au western Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven). Le début du tournage est prévu pour l'été 2014 pour une sortie l'année suivante70. Néanmoins, le projet n'est pas abandonné. Une lecture publique du scénario est organisée le 19 avril 2014 à Los Angeles par les acteurs annoncés pour le western, en présence d'Harvey Weinstein, le fidèle producteur de Tarantino. De plus, Tarantino déclare qu'il a réécrit le script en plusieurs versions, avec des fins différentes74. En octobre 2014, Jennifer Jason Leigh rejoint la distribution pour interpréter le principal rôle féminin75. Le 7 novembre 2014, il est annoncé que Bruce Dern, Walton Goggins, Samuel L. Jackson, Michael Madsen, Tim Roth, Kurt Russell, Channing Tatum et Demián Bichir complètent la distribution principale et que le tournage débutera à Telluride, dans le Colorado, pour une probable sortie en décembre 201576. Le tournage du film commence le 8 décembre 201477. Le film est tourné avec un format de pellicule 70 mm, une première pour un film distribué mondialement depuis Horizons lointains (1992)78. Le tournage achevé, Tarantino révèle qu'il a fait appel à Ennio Morricone pour composer la musique originale du film. La campagne promotionnelle de celui-ci est perturbée par un appel au boycott provenant de plusieurs départements de police de grandes villes américaines à la suite d'une déclaration de Tarantino condamnant violemment les brutalités policières lors d'un rassemblement du mouvement Black Lives Matter79. Le 21 décembre 2015, un peu avant la sortie internationale du film, Tarantino reçoit son étoile sur le Hollywood Walk of Fame80.

    Pulp Fiction reçoit sept nominations aux Oscars 1995 dont celles du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur acteur (Travolta) et des meilleurs seconds rôles féminin et masculin (Thurman et Jackson). Finalement, Tarantino remporte, avec Avary, le trophée du meilleur scénario original. Le film devient rapidement un film culte, cité par des spécialistes comme l'un des plus influents des années 199029,30. Par ailleurs, il propulse d'emblée au niveau des plus grands son jeune metteur en scène de 31 ans. Néanmoins, il occasionne une querelle profonde entre Tarantino et Avary, le premier ayant demandé au second de renoncer à être cocrédité pour le scénario et d'accepter à la place un crédit pour l'histoire31.

    Après Jackie Brown, Tarantino se fait plus discret sur la scène médiatique et met plus de six ans avant de réaliser un nouveau long métrage. Pour certains, il a pris sa retraite et d'autres parlent d'un blocage créatif. Interrogé sur le sujet, Tarantino affirme qu'il a « ressenti le besoin de sortir de la célébrité » et de passer du temps à vivre la vraie vie, « celle qui est vécue », pour se ressourcer et nourrir son art37. Il participe également à la production de quelques films (dont deux suites données à Une nuit en enfer) et passe beaucoup de temps à travailler sur le scénario d'un film de guerre, qui deviendra des années plus tard Inglourious Basterds38. En 2010, Tarantino préside la 67e édition de la Mostra de Venise. Son jury attribue le Lion d'or à Somewhere de Sofia Coppola, amie proche et ex-compagne du cinéaste. Ce dernier a par ailleurs vanté, le soir de la clôture, les qualités artistiques de son film53. La presse italienne accuse à cette occasion le réalisateur de favoritisme puisque deux autres amis proches de Tarantino, Álex de la Iglesia et Monte Hellman, sont récompensés à l'issue du festival54. Mais en janvier 2014, à peine achevé, le scénario fuite. Tarantino, très déprimé par ce qu'il considère être une trahison, annonce qu'il renonce à réaliser le film pour passer à un autre projet71. Quelques jours plus tard, le réalisateur porte plainte et réclame un million de dollars de dommages et intérêts au site Gawker Media qui a contribué à faire circuler le scénario sur Internet, tous les liens diffusés ayant été supprimés depuis lors72. La justice américaine rejette toutefois la plainte au mois d'avril, estimant que les preuves de violation de copyright sont insuffisantes73.

    Tarantino retrouve le goût de la réalisation et se retrouve impliqué dans plusieurs projets. En 2004, il réalise son rêve de jeune réalisateur en devenant le président du jury du Festival de Cannes 2004. Son palmarès est controversé dans la mesure où il aurait fortement soutenu Oldboy42 (finalement grand prix) mais donna la Palme d'or à Fahrenheit 9/11 de Michael Moore, un pamphlet anti-Bush43. En 2005, Tarantino réalise une scène de Sin City de Robert Rodriguez et Frank Miller, celle dans la voiture entre Clive Owen et Benicio del Toro contre un cachet d'un dollar symbolique44. La même année, il réalise le double épisode final de la saison 5 de la série Les Experts, dont il imagine lui-même l'histoire. L'épisode réalise l'une des plus grosses audiences de la série en étant regardé par plus de 30 millions de téléspectateurs45. Il produit également Hostel de Eli Roth46.

    En 2007, il revient avec un nouveau projet en compagnie de son ami Robert Rodriguez. Il s'agit de Grindhouse, hommage aux films d'exploitation des années 1970 où chacun réalise un film séparé par de fausses bandes-annonces. Tandis que Rodriguez réalise Planète Terreur (où Tarantino joue un petit rôle), Tarantino réalise le second film, Boulevard de la mort, présenté en compétition au Festival de Cannes 2007. Réunis en un film aux États-Unis, ces deux films sortent séparément dans les pays non anglophones47. Ce projet est un échec commercial, même si Boulevard de la mort reçoit des critiques plutôt positives48.

    Le film sort aux États-Unis le 25 décembre 201256 et le 16 janvier 2013 en Belgique et en France57. Le 24 février 2013, l'œuvre, qui est un succès critique et public en Europe et en Amérique, gagne deux Oscars du cinéma : Meilleur scénario original pour Tarantino et Meilleur second rôle masculin pour Waltz. Le metteur en scène et le comédien comptabilisent alors chacun leur second trophée dans ces catégories respectives, après avoir remporté les deux mêmes BAFTA et Golden Globes. Django Unchained détient en Chine le record de la plus brève sortie en salles, le film étant finalement retiré par la censure au bout d'une minute de projection malgré les coupures déjà subies58.

    Reginald Hudlin adapte ensuite en comics la première version du scénario de Quentin Tarantino. Il a été édité aux États-Unis par Vertigo, en 7 petits volumes59,60,61,62,63,64,65. Quentin Tarantino annonce ensuite son envie d'écrire un crossover entre Django et Zorro, avec la collaboration de Matt Wagner66.

    Son neuvième film, dévoilé à l'été 201781 pour être tourné en 2018 et sortir à l'été 2019, soit un demi-siècle après les faits, serait un film évoquant la fin des années 1960 avec en toile de fond la famille Manson (en), un groupe de hippies dirigés par Charles Manson ayant terrorisé l'Amérique. Selon des informations de Vanity Fair, le film serait centré sur un acteur de télévision en perte de succès et voulant percer dans le milieu du cinéma, à Los Angeles en 1969. Les noms de Jennifer Lawrence, Margot Robbie, Brad Pitt, Leonardo DiCaprio et Tom Cruise sont évoqués82. Il s'agit du premier film de Tarantino distribué par Sony, il abandonne en effet sa société historique Weinstein Company après l'affaire de Harvey Weinstein. Le film est présenté au festival de Cannes en mai 2019 en compétition. Il sort en août 2019 dans les salles françaises.

    Dans les années 1990, il a été en couple avec l'actrice Mira Sorvino. En 2004, il a une courte liaison avec la réalisatrice Sofia Coppola. En 2015, il entretient une relation avec la costumière Courtney Hoffman, qui a travaillé sur les costumes du film Les Huit Salopards et sur ceux portés par Christoph Waltz dans Django Unchained83. Depuis juin 2017, Quentin Tarantino fréquente la chanteuse israélienne Daniella Pick, fille du musicien Svika Pick (en). Ils s'étaient rencontrés lors de la promotion d'Inglourious Basterds en Israël en 200984 et se sont mariés le 28 novembre 201885. Elle tient un petit rôle dans Once Upon a Time in Hollywood. Le 22 août 2019, Quentin Tarantino annonce sur les réseaux sociaux que Daniella Pick est enceinte de leur premier enfant.

    Tarantino s'amuse par ailleurs beaucoup avec les identités graphiques du cinéma, alternant par exemple le noir et blanc et la couleur ou faisant appel à l'écran divisé, comme dans le premier volet de Kill Bill. Aussi, fait-il souvent référence aux défauts de production des films à petit budget, comme ceux des films d'exploitation, par l'utilisation de faux raccords, de rayures sur pellicule ou de parasites sur image comme dans Boulevard de la mort101.

    Tarantino a accordé une place de plus en plus importante aux femmes dans ses films, son univers devenant de plus en plus féminisé jusqu'à atteindre un point culminant dans Kill Bill et Boulevard de la mort101. Les personnages de femmes fortes qui parsèment ses films, comme Jackie Brown dans le film homonyme ou la mariée dans Kill Bill, prennent la plupart du temps leur inspiration chez sa mère Connie qui l'a élevée seule102. Il est aussi un des plus célèbres représentants du fétichisme des pieds féminins, avec des allusions dans plusieurs de ses films96 (par exemple les gros plans sur les pieds nus d'Uma Thurman dans Kill Bill et Pulp Fiction ou sur ceux de Bridget Fonda dans Jackie Brown, le massage des pieds raconté par Samuel L. Jackson dans Pulp Fiction, la scène du drugstore dans Boulevard de la mort, Christoph Waltz enlevant la chaussure de Diane Kruger dans Inglourious Basterds et le sommet de ce fétichisme dans Une nuit en enfer où Tarantino boit du whisky sur les pieds de Salma Hayek).

    Il possède également son propre cinéma à Los Angeles, le New Beverly, qu'il a racheté en 2007. Le cinéaste y effectue lui-même la programmation et propose des double feature (deux films pour le prix d'un) pour huit dollars.

    En 2005, Time Magazine le place parmi les 100 personnalités les plus influentes du monde115. En octobre 2007, selon le Daily Telegraph et le vote des Britanniques, Quentin Tarantino arrive à la 100e place des « 100 génies vivants » de notre temps116. L'historien du cinéma Peter Bogdanovich l'a qualifié en 2012 de « réalisateur le plus influent de sa génération »117.

  1. People also search for