Yahoo Web Search

  1. Science fiction comedy - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Comic_science_fiction

    Science fiction comedy (sci-fi comedy) or comic science fiction is a subgenre of science fiction or science fantasy that exploits the science-fiction (SF) genre's conventions for comedic effect. Comic science fiction often mocks or satirizes standard SF conventions – such as alien invasion of Earth, interstellar travel, or futuristic technology. It can also satirize and criticize present-day society.

  2. Category:Science fiction comics - Wikipedia

    en.wikipedia.org › Category:Science_fiction_comics

    Pages in category "Science fiction comics" The following 200 pages are in this category, out of approximately 489 total. This list may not reflect recent changes ( learn more ).

  3. People also ask

    What is science fiction comics?

    Which is the best definition of science fiction?

    What is a comic novel?

    What are the authors of Science Fiction called?

  4. Science-fiction française — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Science-fiction_française
    • Définition
    • Origines
    • Apparitions
    • Commentaire
    • Culture populaire
    • Historique
    • Analyse
    • Développement
    • Influence
    • Culture
    • Évènements
    • Médias
    • Récompenses

    La science-fiction française est un genre important de la littérature française. C'est un genre actif et productif qui a évolué en conjonction avec la science-fiction anglophone et le reste de la littérature française et internationale.

    Dès le XVIIe siècle, l'exploration spatiale et les extraterrestres apparaissent dans lHistoire comique des États et Empires de la Lune de Cyrano de Bergerac (1657) et dans l'Entretien sur la Pluralité des Mondes de Fontenelle (1686). Les contes philosophiques de Voltaire Micromégas (1752) et le Songe de Platon (1756) sont particulièrement prophétiques pour l'avenir de la science-fiction. Durant les années 1980, les auteurs français comme Emmanuel Jouanne, Francis Berthelot, Antoine Volodine ou Jacques Barbéri commencent à envisager la science-fiction comme appropriée pour la littérature expérimentale. Le plus ancien des films de science-fiction est un film français, Le Voyage dans la Lune, réalisé en 1902 par Georges Méliès, d'après le roman de Jules Verne De la Terre à la Lune. Méliès réalise aussi Vingt mille lieues sous les mers, toujours d'après Jules Verne. Le thème de la machine nouvelle apparaissait cependant déjà avec La Charcuterie mécanique d'Auguste et Louis Lumière en 1895, et dans Gugusse et l'Automate de Méliès en 1897.

    Il faut aussi mentionner les Voyages et Aventures de Jacques Massé de Simon Tyssot de Patot (1710), qui présente un Monde perdu, La Vie, Les Aventures et Le Voyage de Groenland du Révérend Père Cordelier Pierre de Mésange (1720), qui présente une Terre creuse, L'An 2440 de Louis-Sébastien Mercier (1771), qui dépeint une France du futur et La Découverte australe par un homme volant de Restif de la Bretonne (1781), célèbre pour ses inventions prophétiques.

    Cependant la science fiction française moderne, et peut-être même la science-fiction tout entière, ne commence qu'avec Jules Verne, auteur de nombreux classiques du genre. Les premières décennies de la science-fiction française ont produit plusieurs grands noms de la littérature. Non seulement Jules Verne, mais aussi : Plus tard, beaucoup de grands noms de la science-fiction française seront imprimés d'abord dans cette collection.

    Entre les deux guerres mondiales, J.-H. Rosny aîné publie son chef-d'œuvre Les Navigateurs de l'infini (1924), dans lequel il invente le mot « astronautique ».

    Le premier magazine du genre, « Fiction », qui est d'abord une traduction de The Magazine of Fantasy & Science Fiction, fait ses débuts en 1953. La collection principale des années 1950 et 1960, « Le Rayon fantastique » publiée par Hachette et Gallimard, et éditée par George Gallet et Stephen Spriel, publie essentiellement des traductions de romans américains. Néanmoins, « Le Rayon Fantastique » a aidé à lancer la carrière d'un certain nombre d'auteurs autochtones : En 1951, Fleuve noir, maison d'édition spécialisée dans la « littérature de gare », lance « Anticipation », une collection de poche consacrée principalement à des auteurs français. Parmi ses auteurs, on trouve :

    Contrairement à la science-fiction américaine, le voyage dans l'espace n'est pas le thème majeur des auteurs français post-1968. Une nouvelle génération d'écrivains français, ayant peu de souvenirs des horreurs des deux générations précédentes, a été inspirée par la transformation de la France au cours de la période d'après-guerre.

    Durant les années 1970, la bande dessinée commence à devenir importante pour la SF française. Métal hurlant - le magazine français qui « inspira » le magazine américain Heavy Metal - commence à développer le potentiel de la science-fiction comme source de la bande dessinée. Les romans graphiques sont actuellement un grand - sinon le plus important - débouché pour la production de la science-fiction française d'aujourd'hui.

    L'influence du post-modernisme sur la littérature et le développement de thèmes cyberpunk suscitent un nouveau corpus de la SF française vers la fin de la décennie : la soi-disant «génération perdue» (représentée par des écrivains comme Claude Ecken, Michel Pagel, Jean-Marc Ligny, Sylvie Denis ou Roland C. Wagner)2. À l'heure actuelle, la SF française est particulièrement bien représentée par les romans graphiques et un certain nombre de titres sont publiés chaque année. Malgré le regain pour le space opera du début des années 1990 (Ayerdhal, Serge Lehman, Pierre Bordage, Laurent Genefort), l'influence de la fiction de langue anglaise, de la science et des films diminue considérablement depuis la \\"génération perdue\\", tandis que l'influence de l'animation, des jeux vidéo et d'autres traditions de science-fiction (allemande, italienne) augmente. Bernard Werber remporte, depuis le début des années 1990, un très important succès de librairie. L'influence des mangas et dessins animés japonais est également particulièrement notable ces dernières années dans les formats graphiques. Avec les années 1960, l'intérêt du cinéma français pour la science-fiction s'affirme. Le court-métrage La Jetée (1962), film expérimental de Chris Marker, inspirera L'Armée des douze singes (1995) de Terry Gilliam. Au sein de la Nouvelle Vague, Jean-Luc Godard recourt à la science-fiction pour Alphaville (1965), et François Truffaut réalise une adaptation du roman de Ray Bradbury en production britannique, Fahrenheit 451 (1966). Alain Resnais mêle voyage dans le temps et histoire d'amour dans Je t'aime, je t'aime (1968), tandis que Roger Vadim adapte la bande dessinée de Jean-Claude Forest avec Barbarella. Alain Corneau prend avec humour noir l'avenir comme cadre de France société anonyme (1974). En 1980, avec La Mort en direct, Bertrand Tavernier montre un homme qui se fait poser une caméra dans l'œil pour filmer une femme à son insu. En 1981, Christian de Chalonge s'inspire librement du roman post-apocalyptique de Robert Merle pour son film Malevil. Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet réalisent un étrange moyen métrage, Le Bunker de la dernière rafale (1981). Luc Besson s'attache à un récit post-apocalyptique avec le court-métrage L'Avant dernier, qu'il développe dans son premier long-métrage Le Dernier Combat (1983). De son côté, Yves Boisset adapte un roman de Robert Sheckley avec Le Prix du danger. Le genre post-apocalyptique est également illustré par Diesel de Robert Kramer (1985) et Terminus, réalisé en 1987 par Pierre-William Glenn sur un scénario de Patrice Duvic. Pierre Jolivet oscille entre fantastique et science-fiction avec Simple mortel (1991). Caro et Jeunet reviennent au cinéma avec l'étrange film La Cité des enfants perdus (1995), de même qu'Enki Bilal, qui après Bunker Palace Hôtel (1989) réalise Tykho Moon (1996), et Luc Besson avec Le Cinquième Élément (1997) qui rencontre un succès international. Une production franco-canadienne, Les Mille Merveilles de l'univers avec Tchéky Karyo, aborde l'existence des extraterrestres(1997). Cédric Klapisch réalise, avec Peut-être (1999), un film d'anticipation sur le thème du voyage dans le temps . La bande dessinée française connaît dans les années 1930 l'influence des séries américaines Brick Bradford (francisé en Luc Bradefer) et Flash Gordon (rebaptisé Guy l'éclair). René Pellos et Martial Cendres créent le premier chef-d'œuvre de science-fiction en bande dessinée française avec Futuropolis (1937). Si en Belgique Edgar P. Jacobs publie dès 1943 Le Rayon U, en 1945 Raymond Poïvet et Roger Lécureux débutent leur série Les Pionniers de l'Espérance en 1945. Marijac publie Guerre à la Terre entre 1946 et 1947. Jacobs continue à aborder la science-fiction dans sa série Blake et Mortimer, et Hergé s'y illustre avec Objectif Lune et On a marché sur la Lune (1950).

    Comme dans la plupart des pays développés, la culture du magazine diminue considérablement en raison du développement d'internet, mais un certain nombre de périodiques francophones de SF perdurent, par exemple Bifrost, Galaxies et au Québec Solaris.

    Robin Campillo rationalise le thème des zombies dans Les Revenants (2004). Enki Bilal se fonde sur ses bandes dessinées et sur un scénario de Serge Lehman pour son film Immortel, ad vitam (2004). Pierre Bordage collabore à l'écriture du mystérieux Eden Log (2007). Chrysalis est un thriller d'anticipation médicale. Marc Caro revient avec un thriller de space opera, Dante 01 (2008), tandis que Mathieu Kassovitz adapte un roman de Maurice G. Dantec avec Babylon A.D.. Arnaud et Jean-Marie Larrieu s'intéressent à la fin du monde vécue par un individu dans Les Derniers Jours du monde (2009).

    Le cinéma d'animation français aborde également le genre de la science-fiction. René Laloux réalise en 1973 La Planète sauvage d'après un roman de Stefan Wul, en 1982 Les Maîtres du temps (toujours d'après Stefan Wul et sur des dessins de Mœbius) et en 1988 Gandahar sur des dessins de Caza, d'après un roman de Jean-Pierre Andrevon. Jean Image réalise Pluk, naufragé de l'espace en 1979. Le Roi et l'Oiseau, de Paul Grimault (1980), relève plutôt du merveilleux mais contient des éléments de science-fiction. Kaena, la prophétie, Les Enfants de la pluie (2003) et Renaissance (2006) relèvent également du genre.

    Les Prix Rosny-Aîné sont des prix annuels qui récompensent des œuvres de science-fiction en français. D'autres prix récompensant la SF de langue française (non exclusivement) sont ou ont été le :

  5. Comic novel - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Comic_novel

    A comic novel is a novel-length work of humorous fiction. Many well-known authors have written comic novels, including P. G. Wodehouse , Henry Fielding , Mark Twain , and John Kennedy Toole . Comic novels are often defined by the author's literary choice to make the thrust of the work - in its narration or plot - funny or satirical in ...

  6. Générations Star Wars et Science Fiction — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Générations_Star_Wars_et

    Générations Star Wars et Science Fiction, parfois abrégé Gen SW, est une convention de fans consacrée à l'univers Star Wars et à la science-fiction en général, mais également aux univers fantastiques et de fantasy, à la bande dessinée et aux comics. Elle est organisée une fois par an à Cusset dans l'Allier depuis 1999. L'entrée ...

  7. Science fiction - Simple English Wikipedia, the free encyclopedia

    simple.wikipedia.org › wiki › Science_fiction

    Science fiction stories can be novels, movies, TV shows, video games, comic books and other literature. SF is often about the future . It can be about imaginary new science and inventions such as spaceships , time machines , and robots .

  8. Perry Rhodan - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Perry_Rhodan

    Perry Rhodan a long-running and popular German space opera franchise, named after its hero. It commenced in 1961. Having sold approximately two billion copies (in novella format) worldwide alone, (including over one billion in Germany), it is the most successful science fiction book series ever written.

  9. Barbarella - Simple English Wikipedia, the free encyclopedia

    simple.wikipedia.org › wiki › Barbarella

    Barbarella is a 1968 French-Italian science fiction movie.It is about the title character in the 40th century. Jane Fonda plays Barbarella, who is based on a character from a comic book series.

  10. Fiction - Simple English Wikipedia, the free encyclopedia

    simple.wikipedia.org › wiki › Fiction

    Fiction is any story made up by an author. It is a creation of the author's imagination. It is not based strictly on history or facts. The opposite of fiction is non-fiction, writing that deals with facts and true events. Often in a library, part of the library is for fiction books and another part of the library is for non-fiction.

  11. People also search for