Yahoo Web Search

  1. 1980 - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/1980

    1 day ago · 1980 was a leap year starting on Tuesday of the Gregorian calendar, the 1980th year of the Common Era (CE) and Anno Domini (AD) designations, the 980th year of the 2nd millennium, the 80th year of the 20th century, and the 1st year of the 1980s decade.

  2. 1980 - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/1980

    1 day ago · 20 de mayo: en el referéndum de Quebec de 1980, los votantes rechazan, con un 60% de los votos, una propuesta de independencia de Canadá. 22 de mayo: en Japón se estrena el famoso juego de Toru Iwatani (fundador de Namco), Pacman. 21 de mayo: se estrena la secuela de Star Wars El Imperio Contraataca

  3. The Thing (film, 1982) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/The_Thing_(film,_1982)
    • Synopsis
    • Sortie
    • Adaptation
    • Résumé
    • Production
    • Commentaires
    • Composition
    • Influences
    • Historique

    L'histoire s'articule autour d'une forme de vie extraterrestre métamorphe, qui infiltre une station de recherche scientifique norvégienne du continent Austral et tue l'équipe de recherche. Une équipe de chercheurs américains à proximité de l'incident mène l'enquête et est à son tour attaquée par la créature. Clark, le maître-chien de la station, conduit le chien dans le chenil avec les chiens de traîneau de la station. L'animal subit une monstrueuse métamorphose et les attaque. MacReady tire l'alarme incendie après avoir entendu les chiens hurler, descend avec une carabine et commence à tirer sur la créature qui est en train d'absorber un des chiens. La chose tente de se sauver par le plafond. Childs (un autre membre de la station) incinère la créature avec un lance-flammes.

    Le film figure à la 8e place au box-office dès son premier week-end d'exploitation et il obtient un statut de film culte avec sa sortie en vidéo. Carpenter considère ce film comme la première partie de sa « trilogie de l'Apocalypse », qui sera complétée par Prince des ténèbres et L'Antre de la folie3. Le film est sorti en DVD en 1998 et 2004. Une version Blu-Ray existe aussi.

    En 2011 sort au cinéma une préquelle, également titrée The Thing, dont l'action se situe quelques jours avant celle du film éponyme.

    Un vaisseau spatial s'écrase sur Terre. Pendant l'hiver 1982 en Antarctique, un hélicoptère norvégien pourchasse un chien près d'une station de recherche américaine. Tandis que les Américains accourent, une grenade détruit par accident l'hélicoptère et tue le pilote. Le tireur hors de contrôle continue de tirer sur le chien et blesse un Américain. Le lieutenant Garry, commandant du poste, tire alors sur le Norvégien, qui meurt. Le pilote d'hélicoptère, R. J. MacReady et le docteur Copper, volent jusqu'au camp norvégien et trouvent des ruines calcinées, avec le corps d'un homme qui s'est suicidé et un gros bloc de glace avec une cavité creuse. Dehors, ils découvrent les restes brûlés d'un cadavre humanoïde à deux faces. De retour à la station, le biologiste Blair effectue une autopsie sur la chose, mais ne trouve que des organes normaux. Une autopsie révèle que la chose est capable d'imiter parfaitement toute autre forme de vie. Sachant que le chien est resté dans la station toute la journée, Blair soupçonne que n'importe qui peut être remplacé et imité par la créature. Une vidéo des Norvégiens mènent l'équipe à un cratère contenant le vaisseau spatial que nous avons vu au début du film, plus le coin du bloc de glace retiré qui contenait la créature juste à côté du vaisseau. Fuchs, dit à MacReady que même morts, les restes de la créature restent actifs au niveau cellulaire. Blair a calculé que si le monstre s'échappe vers une zone civilisée, toute vie sur Terre sera anéantie en vingt-sept mille heures. Le météorologue de la station, Bennings, est attaqué par l'humanoïde qui a repris vie. Alors qu'il se métamorphose, il est entouré dans sa fuite par l'équipe et MacReady le brûle avant qu'il ne puisse s'échapper. S'apercevant de l'absence de Blair, MacReady découvre qu'il a détruit l'hélicoptère ainsi que les autres moyens de transport, tué tous les chiens et détruit la radio. L'équipe le retrouve en pleine crise de nerfs et l'enferme dans la cabane à outils. Déterminés à savoir qui est infecté, ils découvrent que les réserves de sang ont été percées avant d'avoir pu effectuer des tests sanguins par mélanges. Les hommes commencent à s'accuser les uns les autres. MacReady prend en charge les commandes de l'équipe, calcule que la créature est seule parmi eux et tente de savoir qui est qui. Fuchs poursuit les travaux de Blair, mais il disparaît brusquement lorsque l'alimentation est coupée. Alors qu'une tempête de neige se prépare, pour ne pas se perdre, trois membres de l'équipe, MacReady, avec Windows et le cuisinier Nauls, se sont encordés et partent à sa recherche, ils trouvent son corps brûlé à l'extérieur. Sur le chemin du retour, Nauls détache MacReady après avoir trouvé une chemise déchirée avec son nom dessus. À l'intérieur, une partie du groupe est persuadée que MacReady est la créature. Celui-ci casse une vitre, rentre dans la station, et menace de se dynamiter avec eux. Alors que le groupe tente de s'emparer de MacReady, Norris tombe, foudroyé par une crise cardiaque. Lorsque Copper tente de le réanimer par défibrillation, la poitrine de Norris s'ouvre et se referme comme une machoire géante, sur les bras de Copper, qui meurt sur le coup. Les entrailles de la créature s'animent en un double monstrueux de Norris. MacReady incinère la créature mais la tête de Norris se sépare du corps et tente de s'échapper avant d'être également brûlée. MacReady ordonne à Windows d'attacher tout le monde pour un nouveau test, Childs et Clark refusent de s'y soumettre, et Clark est tué par MacReady, alors qu'il tentait de l'attaquer. MacReady explique sa théorie, selon laquelle chaque cellule de l'extraterrestre est un organisme individuel, avec son propre instinct de survie, qui réagit défensivement quand elle est menacée, alors que le sang humain n'est que du tissu. Il teste le sang de tout le monde, y compris le sien, avec un morceau de fil de cuivre chauffé au rouge. Le test révèle que MacReady est humain. Le sang de Palmer réagit violemment, découvert, il commence à se métamorphoser sous les yeux horrifiés des autres qui sont attachés à côté de lui. Le lance-flammes de MacReady a des ratés. La tête de la chose s'ouvre en une énorme mâchoire et dévore à moitié Windows, obligeant MacReady à les brûler tous les deux. Le test terminé, ce qui reste du groupe se met à chercher les dernières traces de la chose. Ils découvrent un tunnel sous la cabane à outils et se rendent compte que Blair est infecté et a construit une embarcation pour s'évader. MacReady spécule que la chose a l'intention de se geler jusqu'à ce qu'une équipe de secours arrive au printemps pour la libérer. Ils décident de dynamiter tout le complexe dans l'espoir de la détruire définitivement. Garry et Nauls sont tués par Blair avant d'avoir fini de mettre les explosifs sous terre. La chose devenu énorme réapparait et attaque MacReady, mais celui-ci réussit à faire exploser toute la base tandis qu'il s'échappe. MacReady trouve Childs, qui prétend s'être perdu dans la tempête en poursuivant Blair. Épuisés, ils reconnaissent la futilité de leur méfiance mutuelle tandis qu'ils regardent brûler le camp.

    Enfant, Carpenter est fasciné et terrifié par La Chose d'un autre monde. Il est un grand admirateur de Howard Hawks dont il adaptera Rio Bravo au travers de son film Assaut. Le scénario est écrit en 1981 par Bill Lancaster, le fils de l'acteur Burt Lancaster4. Plus qu'un remake de La Chose d'un autre monde, le film est plus fidèle à la nouvelle de John W. Campbell, excepté que dans le film, la « Chose » n'est pas télépathe. Nick Nolte et Jeff Bridges ont refusé le rôle de MacReady3. Bernie Casey, Isaac Hayes, Geoffrey Holder, Ernie Hudson et Carl Weathers ont été envisagés pour le rôle de Childs, avant que Keith David ne soit choisi3. Après avoir tourné avec Carpenter dans New York 1997, Lee Van Cleef a été envisagé pour le rôle de Garry3. Donald Pleasence était le premier choix pour le rôle de Blair, mais il était engagé sur un autre projet3. C'est finalement Wilford Brimley qui tient le rôle. The Thing a été principalement tourné dans les studios Universal, à Los Angeles. Des salles étaient réfrigérées, alors quà lextérieur la température était caniculaire. Léquipe devait ôter les parkas ou les remettre selon les déplacements. Des scènes supplémentaires ont aussi été tournées en Colombie-Britannique. Les effets spéciaux sont réalisés par Rob Bottin, repéré par Carpenter pour son travail sur le Hurlements de Joe Dante. À l'origine Bottin refuse la proposition de Carpenter, et Dale Kuipers, choisi par la production, est alors chargé des effets spéciaux. Mais à la suite d'un accident de la route, il doit abandonner le projet5. Bottin finit alors par accepter de se charger des effets spéciaux, mais à condition d'avoir l'entière liberté de création5. Le film devient alors, pour le maquilleur, un laboratoire de toutes ses expérimentions, en utilisant tous les matériaux possibles, de la mousse de latex, jusqu'aux produits les plus inattendus, comme la mayonnaise, ou le chewing gum5, et les techniques les plus variées, comme l'emploi de marionnette, les prises de vue images par images, l'inversion de la pellicule6. Le budget des effets spéciaux est dépassé au-delà de ce qui était prévu, et atteint le million et demi de dollars6. L'énergie dépensée par Rob Bottin l'amène à se faire hospitaliser à la fin du tournage6.

    La voix féminine de l'ordinateur de MacReady est celle d'Adrienne Barbeau (non créditée), à l'époque épouse de John Carpenter. Elle avait déjà travaillé avec lui sur Meurtre au 43e étage, Fog et New York 1997. Kurt Russell a également tenu le premier rôle de New York 1997 et avait auparavant été dirigé par Carpenter dans le téléfilm Le Roman d'Elvis. La préquelle, qui s'appelle également The Thing, revient sur la découverte du vaisseau spatial par les Norvégiens. La fin de ce film fait le lien avec l'ouverture du film de Carpenter.

    The Thing est l'un des rares films de John Carpenter dont la bande originale n'est pas composée par lui-même. Ici c'est donc l'Italien Ennio Morricone qui la compose. Toutefois, Carpenter et son compère Alan Howarth ont réalisé quelques compositions présentes dans le film. Ces morceaux ne sont pas présents sur la version de l'album commercialisé par Varèse Sarabande. Une version sortie en 2005, remastérisée par Larry Hopkins et Alan Howarth, intègre les compositions de Carpenter et Howarth7.

    Plusieurs films, séries télévisées, jeux et autres médias ont été influencés par le film de Carpenter :

    Publiés chez Dark Horse Comics, ils font d'abord suite au film de Carpenter avec trois séries intitulées : The Thing from Another World, The Thing from Another World: Climate of Fear, The Thing from Another World: Eternal Vows. Puis, The Thing from Another World: Questionable Research qui propose des stand-alone d'histoires se passant avant les actions du film. En 2011, Dark Horse sort un tie-in pour le film The Thing de 2011 : The Thing - The Northman Nightmare.

  4. Biancaneve e i sette nani (film 1937) - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Biancaneve_e_i_sette_nani...

    1 day ago · Il film ispirò la Metro-Goldwyn-Mayer a produrre un loro film fantasy, Il mago di Oz, nel 1939. Un altro pioniere dell'animazione, Max Fleischer , decise di produrre il suo lungometraggio d'animazione, I viaggi di Gulliver , al fine di competere con Biancaneve .

    • Snow White and the Seven Dwarfs
    • inglese
  5. Trento - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Trento

    1 day ago · A Trento sono ubicate sei stazioni meteorologiche. Secondo la Stazione meteorologica di Trento, che si trova in zona collinare a circa 240 m s.l.m., i dati medi del trentennio 1961-1990 registrano una temperatura media del mese più freddo, gennaio, a +1,6 °C, mentre quella del mese più caldo, luglio, è di +22,4 °C.

  6. ジョージ・クルーニー - Wikipedia

    ja.wikipedia.org/wiki/ジョージ・クルーニー

    10 hours ago · 概要. 1978年にテレビドラマで俳優デビューを果たす。1994年から1999年までは医療ドラマ『er緊急救命室』で主要キャラクターのダグ・ロス医師役でレギュラー出演し、知名度を上げ 、エミー賞にも2度ノミネートされた。

  7. Milano - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Milano

    1 day ago · Milano (/miˈlano/ ascolta [?·info]; Milàn in dialetto milanese, /miˈlãː/) è un comune italiano di 1 394 282 abitanti, secondo comune in Italia per popolazione, capoluogo della regione Lombardia e dell'omonima città metropolitana, e centro di una delle più popolose aree metropolitane d'Europa.

  8. Marcel Lefebvre — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Lefebvre
    • Biographie
    • Famille
    • Formation
    • Carrière professionnelle
    • Contexte historique
    • Enseignement
    • Religion
    • Réalisations
    • Citation
    • Conséquences
    • Origine
    • Controverses
    • Histoire
    • Critiques
    • Terminologie
    • Mort
    • Composition
    • Politique
    • Polémique

    Archevêque catholique de Dakar et délégué apostolique pour l'Afrique française, il devient en 1962 archevêque-évêque de Tulle, puis supérieur général de la congrégation du Saint-Esprit. Figure de l'opposition au concile de Vatican II, il fonde en 1970 la Fraternité Saint-Pie-X et le séminaire international d'Écône, créés pour « former des séminaristes en vue de la prêtrise ».

    Marcel Lefebvre, né le 29 novembre 1905, est issu d'une famille d'industriels catholiques du Nord, dont cinq enfants sur huit deviennent prêtres ou religieux (dont Mère Marie-Christiane du Saint-Esprit, fondatrice du carmel de Quiévrain). Il est le cousin du cardinal Joseph-Charles Lefèbvre.

    Élève de lInstitution libre du Sacré-Cœur, entré au Séminaire français de Rome le 25 octobre 1923 (ses études lui inspirent une fascination pour les papes5), il est ordonné prêtre en 1929 par l'archevêque de Lille Mgr Liénart. Déjà docteur en philosophie, il devint docteur en théologie l'année suivante. Disciple et admirateur de P. Henri Le Floch, son professeur6, il lui reste fidèle bien que celui-ci ait été contraint de quitter son poste de recteur au séminaire français pour ses sympathies maurrassiennes (l'Action française venait d'être condamnée par Pie XI en 1926). Après un an comme second vicaire de la paroisse ouvrière de Marais-de-Lomme et de son église, Notre-Dame de Lourdes, à Lomme (la paroisse actuelle Saint-Benoît-des-Marais étant sa continuité), il entre au noviciat de la congrégation du Saint-Esprit (congrégation missionnaire dont les membres sont plus connus sous le nom de spiritains). Il fait profession religieuse en septembre 1932.

    Il devient missionnaire au Gabon. Il s'y implique dans des postes de brousse et dirige le séminaire. À la Seconde Guerre mondiale, il est encore mobilisable et est affecté à la colonie.

    Le nord de la France est rattaché administrativement à la Belgique occupée. Son père, René Lefebvre (en), né le 23 février 1879 à Tourcoing, membre d'un réseau de résistance, est jugé à Berlin et par deux fois condamnés à mort le 28 mai 1942 pour « intelligence avec l'ennemi » et « recrutement de jeunes gens pouvant porter les armes contre le Grand Reich allemand ». Il meurt le 4 mars 1944 d'une hémiplégie, à la suite des coups donnés par son gardien au camp de Sonnenburg7. Il fut décoré de la médaille militaire à titre posthume, le 16 juillet 1953.

    Marcel Lefebvre est rappelé en France, en 1945, et est nommé supérieur du scolasticat des spiritains à Mortain.

    Il est alors nommé évêque de Tulle (France), tout en restant archevêque à titre personnel. La même année, et dans des conditions très tendues9, il est élu supérieur général des missionnaires spiritains. Il renonce alors au diocèse de Tulle et est nommé par Rome en août 1962, archevêque in partibus de Synnada en Phrygie10. C'est à titre d'archevêque titulaire, et supérieur général religieux que Mgr Lefebvre participe au concile Vatican II.

    Au sein de la commission préparatoire, il fait de sérieuses critiques contre le schéma sur la liturgie. En séance plénière, cependant, il n'intervient qu'une seule fois : contre la collégialité (notamment les pouvoirs accordés aux conférences épiscopales en matière liturgique). Le 4 décembre 1963, au vote final sur la constitution Sacrosanctum Concilium (sur la liturgie), il vote avec la majorité qui est très largement en faveur du document.

    Il tente, en vain, d'introduire la condamnation expresse du communisme dans la constitution Gaudium et Spes sur l'activité pastorale de l'Église.

    Le concile terminé, il aborde la question de l'« aggiornamento » au sein de la congrégation des spiritains. En 1968, à la suite de la modification de la règle établie par leur fondateur, le vénérable Père François Libermann à laquelle il se refusait, il se démet de sa charge de supérieur général. En conséquence, le 6 mai 197515, l'évêque de Fribourg, Mgr Mamie, retire son autorisation à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X16.

    En 1970, à la demande de plusieurs séminaristes français, il fonde à Fribourg (Suisse) la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X. Les buts de cette fraternité sacerdotale sont « le sacerdoce et tout ce qui sy rapporte et rien que ce qui le concerne ». L'institution est érigée canoniquement par Mgr Charrière, évêque du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg en tant que « pieuse union » pour une durée de 3 ans ad experimentum renouvelables. De son côté, l'évêque de Sion l'autorise à fonder un séminaire à Écône.

    Le 11 novembre 1974, la Congrégation des séminaires envoie à Écône en Valais (Suisse) un groupe de trois « visiteurs apostoliques » pour examiner le fonctionnement du séminaire, dont Mgr Albert Descamps15. À la suite du rapport critique des visiteurs apostoliques, une Commission composée de trois cardinaux est constituée et convoque Mgr Lefebvre, le 13 février 1975, pour clarifier la situation. Face aux préfets des Études, du Clergé et des Religieux, il maintient ses critiques de l'« Église conciliaire ». Malgré les tensions entre Mgr Lefebvre et Rome, les relations ne sont jamais rompues et nombre de courriers sont échangés afin de trouver une solution apaisée23,24,25. « Puisque Rome se réclame du pluralisme, qu'elle reconnaissance à notre communauté le droit à l'existence et mette des lieux de culte à notre disposition », déclare Mgr Lefebvre lors d'un déjeuner du Cercle lausannois de la presse26, ajoutant qu'Écône peut compter à l'étranger sur l'appui d'au moins trois évêques : Mgr Pintonello, recteur des séminaires régionaux pour les provinces de Rome et de Naples, et les deux prélats brésiliens Sigaud et de Castro Mayer. Si Mgr Antônio de Castro Mayer (1904-1991), évêque de Campos, sera aux côtés de Mgr Lefebvre lors du sacre des évêques effectué le 30 juin 1988 à Écône (voir infra), Mgr Geraldo de Proença Sigaud (1909-1999), archevêque de Diamantina, introduira dans son diocèse le nouvel « Ordo missæ » [ordinaire de la messe] de Paul VI et se distanciera de Mgr Lefebvre. Le conflit entre Mgr Lefebvre et Rome s'exacerbe en 1986. En effet en cette année-là, le Pape Jean-Paul II organise à Assise, une rencontre inter-religieuse où les représentants de toutes les religions sont invités à une journée de prière pour la paix. Le pape prend soin d'écarter toute idée de syncrétisme dans son adresse d'accueil, et insiste sur l'idée de « se retrouver ensemble pour prier, mais non pas prier ensemble »27.

    Le 22 juillet 1976, Paul VI frappe Marcel Lefebvre d'une suspense a divinis18, pour ordinations sans lettres dimissoriales19 et la Fraternité est dissoute.

    Mgr Lefebvre juge ces pratiques incompatibles avec la tradition de l'Église et contraires au premier commandement de Dieu : « un seul Dieu tu adoreras ! Je suis un Dieu jaloux ». Il envoie au pape[réf. nécessaire] une image avec le texte du psaume 95 de la Vulgate des Écritures saintes (psaume 96 dans d'autres versions): « Les dieux des gentils sont des démons ».

    Certains proches de Mgr Lefebvre et de sa Fraternité refusent le terme de schisme en citant le Père Jone O.M.Cap.35 qui écrit en 1934 : « Est schismatique celui qui, par principe, ne veut pas être soumis au pape mais n'est pas schismatique celui qui refuse simplement d'obéir au pape, alors même que ce serait pendant longtemps. » ou encore en citant cette belle prose de saint Augustin « 11. Souvent aussi la divine providence permet que, victimes des agitations séditieuses excitées par les hommes sensuels, des justes même soient exclus de l'assemblée des chrétiens. S'ils endurent patiemment ces outrages et ces injustices, sans vouloir troubler la paix de l'Église par les nouveautés du schisme ou de l'hérésie, ils montrent à tous avec quel dévouement véritable, quel amour sincère l'homme doit servir son Dieu. Ces chrétiens dévoués ont dessein de rentrer au port, quand le calme aura succédé à la tempête. S'ils ne le peuvent, soit parce que l'orage continue à gronder, soit parce qu'ils craignent que leur retour n'entretienne la tempête ou n'en excite de plus terrible, ils préfèrent pourvoir au salut des agitateurs qui les ont chassés: et sans réunir des assemblées secrètes, ils soutiennent jusqu'à la mort et confirment par leur témoignage la foi qu'ils savent prêchée dans l'Église catholique. Celui qui voit leurs secrets combats sait en secret couronner leur victoire. Cette situation semble rare dans l'Église, mais elle n'est pas sans exemple, elle se présente même plus fréquemment qu'on ne pourrait le croire. Ainsi tous les hommes et toutes leurs actions servent à l'accomplissement des desseins de la divine providence pour la sanctification des âmes et l'édification du peuple de Dieu. » (De la vraie religion, 6,11). Il est seulement question d'une vive discussion et une désobéissance systématique concernant certains textes du concile Vatican II et de ses réformes.

    Mgr Lefebvre meurt le 25 mars 1991 (fête de l'Annonciation) ; son corps repose au séminaire international d'Écône. Il laisse derrière lui la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, implantée dans plus de cinquante pays sur les cinq continents. Malgré l'acte de rupture posé formellement en 1988, les relations entre Rome et les héritiers de Mgr Lefebvre se maintiennent encore aujourd'hui.

    À ce jour, la succession apostolique (selon le terme reconnu par le Vatican38) issue des sacres d'évêques du 30 juin 1988 se compose de 9 évêques, dont 8 sont en vie :

    Sur le plan politique, il soutient des mouvements conservateurs ainsi que certains régimes dictatoriaux se revendiquant du catholicisme. Interrogé sur le Général Pinochet, il déclare : « Je ne dis pas que son régime soit parfait, mais du moins trouvons-nous les principes chrétiens pour programme fondamental de son orientation politique44. »

    L'abbé Guillaume de Tanoüarn livre le témoignage suivant quant à l'apolitisme personnel de Mgr Lefebvre45 : Le 14 novembre 1989, lors d'une conférence de presse à l'hôtel Crillon, Marcel Lefebvre déclare que « le mieux, pour les musulmans, serait qu'ils rentrent chez eux », car ils vont sinon « petit à petit imposer leurs lois. Le droit chrétien ne peut pas concorder avec le droit islamique []. Les musulmans ne peuvent pas être catholiques, ils ne peuvent pas être vraiment français. Il ne faut pas leur permettre de s'organiser, ni sur le plan politique, ni sur le plan religieux. » Il ajoute que si la construction de mosquées continue, « Ce sont vos femmes, vos filles, vos enfants qui seront kidnappés, et emmenés dans des quartiers réservés comme il en existe à Casablanca46. » Le 12 juillet 1990, à la suite d'une plainte déposée par la LICRA, il est condamné à cinq mille francs d'amende pour diffamation envers un groupe personnes en raison de leur appartenance à une religion déterminée (la religion musulmane), car le prévenu « prête à la communauté musulmane dans son ensemble l'intention de commettre des crimes, celui de rapt, et celui de la séquestration » ; mais il est relaxé du chef d'accusation de provocation à la haine religieuse47. Le 21 mars 1991, la cour d'appel de Paris confirme la condamnation et annule la relaxe, portant, en conséquence, l'amende à huit mille francs48.

  9. Associazione Sportiva Roma - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Associazione_Sportiva_Roma

    1 day ago · Negli anni 1980 il "Principe" Giuseppe Giannini ha esordito con le giovanili giallorosse e nei dieci anni che seguono queste sono riuscite a conquistare altri due Campionati Primavera (1983-1984, 1989-1990), due Tornei di Viareggio (1981, 1983), una Blue Stars/FIFA Youth Cup (1980), due Campionati Allievi Nazionali (1980-1981, 1982-1983) e uno ...

  10. Bari - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Bari

    10 hours ago · Palazzo de Gemmis. Palazzo ottocentesco dei Baroni de Gemmis, neoclassico. Sulla facciata è posta una lapide marmorea in ricordo di Giuseppe Garibaldi, accolto nel suo arrivo a Bari dal Barone patriota Nicola de Gemmis, primo Sindaco di Bari. Il Palazzo ospitò anche la raccolta del bibliofilo ing.