Yahoo Web Search

  1. Enterococcus - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org › wiki › Enterococcus

    Enterococcus es un género de bacterias del ácido láctico de la división Firmicutes. Los miembros de este género eran clasificados como Streptococcus Grupo D hasta 1984 cuando los análisis de ADN genómicos indicaron que un género separado era más apropiado. 1

  2. Enterococcus - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Enterococcus

    Enterococcus is a large genus of lactic acid bacteria of the phylum Firmicutes. Enterococci are gram-positive cocci that often occur in pairs (diplococci) or short chains, and are difficult to distinguish from streptococci on physical characteristics alone.

    • Enterococcus, (ex Thiercelin & Jouhaud 1903), Schleifer & Kilpper-Bälz 1984
    • Enterococcaceae
  3. Enterococcus faecalis - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org › wiki › Enterococcus_faecalis

    Enterococcus faecalis es una bacteria Gram-positiva comensal, que habita el tracto gastrointestinal de humanos y otros mamíferos. 1 Como otras spp. del género Enterococcus, E. faecalis puede causar infecciones comprometidas en humanos, especialmente en ambiente de hospital.

  4. People also ask

    What does Enterococcus mean in medical dictionary?

    Where does Enterococcus come from?

    What does Enterococcus gallinarum mean?

    What is the abbreviation for enterococci?

  5. Enterococcus faecalis - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Enterococcus_faecalis

    Enterococcus faecalis – formerly classified as part of the group D Streptococcus system – is a Gram-positive, commensal bacterium inhabiting the gastrointestinal tracts of humans. [1] [2] Like other species in the genus Enterococcus , E. faecalis is found in healthy humans and can be used as a probiotic.

  6. Infecciones por enterococos - Enfermedades infecciosas ...

    www.merckmanuals.com › infecciones-por-enterococos

    El Enterococcus faecalis y el E. faecium causan diversas infecciones, entre ellas endocarditis, infecciones urinarias e intraabdominales, prostatitis, celulitis e infecciones de las heridas, así como bacteriemias concurrentes. Los enterococos son parte de la flora intestinal normal. Antes se los clasificaba como estreptococos del grupo D, pero ...

  7. Enterococcus faecium - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Streptococcus_faecium

    Enterococcus faecium is a Gram-positive, gamma-hemolytic or non- hemolytic bacterium in the genus Enterococcus. It can be commensal (innocuous, coexisting organism) in the gastrointestinal tract of humans and animals, but it may also be pathogenic, causing diseases such as neonatal meningitis or endocarditis.

  8. enterococcus - Academic Dictionaries and Encyclopedias

    world_en.enacademic.com › 24264 › enterococcus

    enterococcus — [en΄tə rōkäk′əs] n. pl. enterococci [en΄tə rōkäk′sī΄] 〚ModL /span> ENTERO + COCCUS〛 a streptococcus normally present in the intestinal tract, that may be a cause of disease when found in other parts of the body enterococcal [en΄tə rōkäk′əl] adj … Universalium. Enterococcus — vgl. Enterokokke …

  9. Entérocoque — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Entérocoque
    • Habitat
    • Écologie
    • Diagnostic bactériologique
    • Pathogénie
    • Épidémiologie
    • Diagnostic Biologique
    • Traitement
    • Qualité de L'eau
    • Prévention, précaution
    • Liste d'espèces

    Comme leur nom le rappelle (entérique + coque), ils font partie de la flore commensaleet se retrouvent notamment dans le tractus digestif et génito-urinaire (dont urètre).

    L'écologie des entérocoques est différente de celle des streptocoques et leur adaptation au milieu intestinal, où ils sont normalement commensaux minoritaires, leur confère un certain nombre de propriétés différentes des streptocoques. Ils sont notamment plus résistants dans les milieux extérieurs. Comme pour les colibacilles, leur présence dans une eau de boisson ou un aliment est un indice de pollution fécale. L'émergence de souches antibiorésistantes a probablement été favorisée par l'usage des antibiotiques, chez l'homme, mais aussi en usage vétérinaire et par l'agriculture et l'industrie agro-alimentaire (vancomycine et autres glycopeptides). Par exemple, l'usage d'avoparcine (glycopeptide très utilisé en Europe mais non aux États-Unis ni au Canada) durant plus de 20 ans comme facteur de croissance dans la supplémentation alimentaire d'animaux d'élevage a pu sélectionner des entérocoques de type VANA résistant à la fois à la vancomycine et à l'avoparcine. L'isolement d'entéroco...

    Les entérocoques sont des cocci à Gram positifs caractérisés par un certain polymorphisme : coques souvent de dimensions inégales, en diplococoques ou courtes chaînettes. Ils sont immobiles et sans capsule. Ce ne sont pas des bactéries exigeantes et ils peuvent pousser sur des géloses ordinaires. Leur culture est plus aisée et plus abondante que celle des streptocoques. Ils présentent un trouble en bouillon et des colonies légèrement opalescentes de plus ou moins 1,5 mm sur gélose. Sur gélose au sang, les colonies peuvent être non hémolytiques ou α-hémolytiques. Sur un milieu bile-esculine, les entérocoques se développent en hydrolysant l'esculine(halo noir). Les entérocoques font partie du groupe D de la classification de Lancefield (l'Ag D est commun à de nombreux taxons) et ils sont PYR positifs. Pour toutes les bactéries du groupe D de Lancefield, le caractère hémolytique perd sa signification du point de vue pathogénicité. C'est surtout dans les infections urinaires, les abcès...

    Les deux espèces les plus fréquemment rencontrées en pathologie humaine sont : Enterococcus faecalis et Enterococcus faeciumqui peuvent être à l'origine d'infections chez les patients fragilisés. Ce sont des bactéries pathogènes opportunistes. Les affections les plus courantes sont : 1. les infections urinaires et les abcès abdominauxoù on les retrouve seuls ou en association avec les colibacilles ; 2. les péritonites; 3. les infections secondaires des plaies chirurgicales surtout abdominales responsables d'abcès; 4. les endocardites lentes ou subaiguës (5 à 10 % surtout chez l'homme âgé) pouvant entraîner des bactériémies et des septicémies.

    Les infections bactériennes (bactériémies) dues à des entérocoques sont réputées pour être presque toujours des infections d'origine endogène, ce qui demande des stratégies adaptées de contrôle du risque nosocomial[6]. En milieu hospitalier, ces bactéries peuvent être responsables d'infections nosocomiales graves[7], dont la première fut détectée en France au milieu des années 1980[8]. À titre d'exemple une étude prospective faite au CHU de Nîmes [7] en 2004-2005, a porté sur 33 patients d'âge médian de 68 ans (3-96). Elle a détecté 33 souches d'entérocoques, nosocomiales dans 60,6 % des cas. Les infections faisaient suite à une intervention chirurgicale dans 54,5 % des cas, et avec un pronostic vital engagé dans 63,6 % des cas (7 de ces patients sont morts durant leur hospitalisation, soit 21,2 % mais aucune épidémie n'a été induite). La porte d'entrée principale semblait digestive, avec aussi un nombre non négligeable d'infections liées aux cathéters. Les facteurs de comorbidités...

    Le diagnostic se fait par mise en culture de prélèvements de natures diverses : 1. urine, 2. pus, 3. liquide de ponction, 4. hémoculture, 5. écouvillonnage rectal pour le dépistage des porteurs sains d'entérocoques résistants à la vancomycine.

    Antibiothérapie

    L'une des difficultés du traitement vient de la résistance des entérocoques à beaucoup d'antibiotiques [9],[10]. 1. Les entérocoques sont résistants aux céphalosporines. 2. Ils tolèrent les pénicillines, même à fortes doses (CMB/CMI > 32). 3. Si l'antibiogramme montre l'amoxicilline comme active sur les entérocoques, cela ne signifie pas que cet antibiotique sera bactéricide. La concentration minimale inhibitrice (CMI) des pénicillines est 10 à 100 fois plus élevée pour les entérocoques que p...

    Phagothérapie

    La phagothérapie est utilisée sur l'homme dans certains pays comme la Russie et la Géorgie. En Russie on trouve en pharmacie un cocktail bactériophagique spécifiquement conçu contre les streptocoques et d'autres cocktails plus généraux qui incluent des bactériophages anti streptocoques[12],[13]. En France la phagothérapie n'est possible que sous Autorisation Temporaire d'Utilisation délivrée par l'ANSM. Devant l'absence de solution par le circuit classique de soins, des organisations de patie...

    De nombreux pays ont édicté des réglementations drastiques concernant l'eau du robinet ou en bouteille, et dans les eaux de baignades. Par exemple, l'État de Hawaii aux États-Unis, impose un taux de moins de 7 bactéries formant colonie par 100 ml d'eau, taux au-dessus duquel l'État peut afficher des avertissements invitant le public à rester hors de l'océan[17]. En 2004, Enterococcus spp.a pris la place du groupe des coliformes fécaux pour la nouvelle norme fédérale pour la qualité des eaux de baignade des plages publiques, car cet indicateur est jugé représentatif des nombreux autres agents pathogènes fécaux et notamment trouvés dans les eaux usées[18] (égouts, qui peuvent fuir ou déborder, notamment dans les zones d'affaissements miniers, et après les tremblements de terre. Dans certains pays les eaux usées, rejetées dans le milieu naturel sans traitement par station d'épuration, sont un facteur majeur de contamination.

    Un dépistage systématique permet de limiter le risque en amont[19]
    Des mesures d'hygiène stricte doivent être prises dans les hôpitaux et autour des patients à risques, notamment dans les unités de soins intensifs (dont néonatales[20]), et par le personnel soignan...
    Certains matériaux et matériels peuvent favoriser ou au contraire diminuer la survie de la bactérie dans le milieu ambiant[24]
    La modélisation du risque nosocomial permet de mieux le gérer[25]

    Selon la LPSN

    En avril 2021 les espèces suivantes sont recensées : Certaines espèces auparavant comptées dans les Entérocoques ont été reclassées dans d'autres genres : 1. Lactococcus garvieae (Collins et al. 1984) Schleifer et al. 1986 : reclassement de E. seriolicida 2. Tetragenococcus solitarius (Collins et al. 1989) Ennahar & Cai 2005 : reclassement de E. solitarius

  10. Streptococcus - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Streptococcus

    Streptococcus is a genus of gram-positive coccus (plural cocci) or spherical bacteria that belongs to the family Streptococcaceae, within the order Lactobacillales (lactic acid bacteria), in the phylum Firmicutes.

  11. People also search for