Yahoo Web Search

  1. Our Lady of Fátima - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Our_Lady_of_Fátima

    6 days ago · The National Pilgrim Image of Our Lady of Fatima - Philippines, also known as the EDSA Image, is a gift to the Philippines from the Sanctuary of Fatima in Portugal. It was blessed by Pope Paul VI in 1967 during the 50th Anniversary of the Apparitions.

  2. Miracle of the Sun - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Miracle_of_the_Sun

    3 days ago · The Miracle of the Sun (Portuguese: Milagre do Sol), also known as the Miracle of Fátima, is a series of supposed miraculous events reported to have occurred on 13 October 1917, attended by a large crowd who had gathered in Fátima, Portugal, in response to a prophecy made by three shepherd children, Lúcia Santos and Francisco and Jacinta Marto.

  3. People also ask

    What is the National Palace of Portugal?

    What are the major islands of Portugal?

    What is the significance of the visions of Fatima?

    What are the tourist attractions in Portugal?

  4. Tourism in Portugal - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Tourism_in_Portugal

    4 days ago · Tourism in Portugal serves millions of international and domestic tourists. Tourists visit to see cities, historic landmarks, enjoy beaches, or religious sites. In 2017, Portugal had 23 million visitors. The most popular destinations were Lisbon, Porto, Fátima, the Portuguese Riviera and the Algarve.

  5. Secrets de Fátima — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Secrets_de_Fátima
    • Introduction
    • Argument
    • Historique
    • Citation
    • Résumé
    • Analyse
    • Définition
    • Commentaires
    • Controverses
    • Conséquences
    • Critiques
    • Influence

    Le dernier secret est celui qui a fait couler le plus d'encre, aussi bien avant sa révélation, qu'après. Si lÉglise catholique ne voit dans ce message qu'une référence à des événements passés (au moment de la révélation en l'an 2000), cet avis est contesté. Une longue explication théologique a été donnée par le cardinal Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Son texte donne les critères de discernement d'une vision pour lÉglise, ainsi que l'interprétation des éléments de cette vision dans la foi chrétienne. Cependant, plusieurs voix contestent tant l'interprétation du message que son contenu. La contestation se fait, suivant les personnes, sur l'authenticité du message (le message publié ne serait pas celui rédigé par sœur Lucie), sur son contenu (une partie du message aurait été cachée), ou son interprétation (la vision ferait référence à des événements futurs et non passés).

    D'après le Cardinal Bertone, après les apparitions de la Vierge, les enfants gardent tout en mémoire, et Lucie, dernier témoin survivant, naccepte de communiquer le contenu de ces secrets qu'après en avoir reçu l'ordre de son évêque (de Leiria), « et avec la permission de Notre-Dame »3,4. La première partie est une vision de l'enfer.

    Dans son Troisième Mémoire du 31 août 1941 adressé à l'évêque de Leira-Fatima, sœur Lucie relate le premier secret. Dans son quatrième mémoire daté du 8 décembre 1941, Lucie reprend la première révélation et y ajoute la seconde révélation5,6. La troisième partie du « secret » est écrite « sur l'ordre de Son Excellence l'Évêque de Leiria et de la Sainte Mère » le 3 janvier 1944. Elle est rédigée sur une lettre à part, puis mise dans une enveloppe scellée, sur laquelle sœur Lucie écrit que cette lettre « ne peut être ouverte seulement qu'après 1960 »2,N 1. La lettre est remise à l'évêque de Leiria-Fatima de l'époque. Lucie indique que seul le patriarche de Lisbonne ou l'évêque de Leiria sont autorisés à l'ouvrir après cette date. L'enveloppe scellée est d'abord gardée par l'évêque de Leiria. Puis, pour mieux conserver le « secret », l'enveloppe est remise le 4 avril 1957 aux Archives secrètes du Vatican. L'évêque de Leiria prévient sœur Lucie de ce transfert du document3. Le 17 août 1959, le père Pierre-Paul Philippe, commissaire du Saint-Office, porte au pape Jean XXIII l'enveloppe contenant le troisième secret de Fatima. Mais le pape, « après certaines hésitations », choisit de ne pas l'ouvrir. Paul VI, le 27 mars 1965, choisit pour sa part de lire le contenu de la lettre (avec le Substitut Mgr Angelo Dell'Acqua), puis renvoie l'enveloppe aux Archives secrètes du Vatican, décidant de ne pas publier le texte3. Après la tentative d'assassinat de Jean-Paul II du 13 mai 1981, le pape Jean-Paul II demande l'enveloppe contenant la troisième partie du secret. Le cardinal Franjo Šeper, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, remet le 18 juillet 1981N 2, deux enveloppes : l'une blanche, avec le texte original de sœur Lucie en langue portugaise et l'autre de couleur orange, avec la traduction du texte en langue italienne. Le 11 août suivant, les deux enveloppes sont remises aux Archives du Saint-Office3.

    « La première [partie] fut la vision de l'Enfer. Notre Dame nous montra une grande mer de feu, qui paraissait se trouver sous la terre et, plongés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s'ils étaient des braises transparentes, noires ou bronzées, avec une forme humaine. Ils flottaient dans cet incendie, soulevés par les flammes, qui sortaient d'eux-mêmes, avec des nuages de fumée. Ils retombaient de tous côtés, comme les étincelles retombent dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, avec des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de frayeur. Les démons se distinguaient par leurs formes horribles et dégoûtantes d'animaux épouvantables et inconnus, mais transparents et noirs. Cette vision dura un moment, grâce à notre bonne Mère du Ciel qui auparavant nous avait prévenus, nous promettant de nous emmener au Ciel (à la première apparition). Autrement, je crois que nous serions morts d'épouvante et de peur. Puis nous avons levé les yeux vers Notre Dame qui nous a dit si gentiment et si tristement : vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs, pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes seront sauvées et il y aura la paix. »8,9 « La guerre va finirN 3. Mais si l'on ne cesse d'offenser Dieu, sous le pontificat de Pie XI en commencera une autre pire encore. Lorsque vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnueN 4, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne, qu'Il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l'Église et le Saint-Père. Pour empêcher cette guerre, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera concédé au monde un certain temps de paix. Au Portugal se conservera toujours le dogme de la Foi, etc. »8,9 « Après les deux parties que j'ai déjà exposées, nous avons vu sur le côté gauche de Notre Dame, un peu plus en hauteur, un Ange avec une épée de feu dans la main gauche ; elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde ; mais elles s'éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre Dame en direction de lui ; l'Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d'une voix forte : « Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! » Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu : « Quelque chose de semblable à la manière dont se voient les personnes dans un miroir quand elles passent devant » un Évêque vêtu de blanc, « nous avons eu le pressentiment que c'était le Saint-Père ». [Nous vîmes] divers autres Évêques, Prêtres, religieux et religieuses monter sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts, comme s'ils étaient en chêne-liège avec leur écorce ; avant d'y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d'un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu'il trouvait sur son chemin ; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches ; et de la même manière moururent les uns après les autres les Évêques les Prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes. Sous les deux bras de la Croix, il y avait deux Anges, chacun avec un arrosoir de cristal à la main, dans lequel ils recueillaient le sang des Martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s'approchaient de Dieu. »10. Enfin, le cardinal Ratzinger ajoute que dans un échange avec sœur Lucie (la dernière voyante en vie), celle-ci lui avait affirmé « qu'il lui apparaissait toujours plus clairement que le but de toutes les apparitions a été de faire croître toujours plus [les chrétiens] dans la foi, dans l'espérance et dans la charité »12. Concernant le troisième secret, sœur Lucie écrit au pape Jean-Paul II le 12 mai 1982, son interprétation du secretN 6. Dans cette lettre, elle écrit : « La troisième partie du secret se réfère aux paroles de Notre DameN 7 : « Sinon la Russie répandra ses erreurs à travers le monde, favorisant guerres et persécutions envers l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites » ». La religieuse estime que cette vision (troisième secret) est donc « une révélation symbolique, qui se réfère à cette partie du message ». Pour elle cette vision était « conditionnée par le fait que nous acceptions » la demande de la Vierge de consacrer la Russie à son Cœur Immaculé. Sœur Lucie conclut : « Comme nous n'avons pas tenu compte de cet appel du message, nous constatons qu'il s'est réalisé ». Mais dans son courrier, elle précise bien que, pour elle, ce n'est pas Dieu qui a « puni le monde », mais que les malheurs sont les conséquences des actes des hommes. Elle écrit : « Et ne disons pas que c'est Dieu qui ainsi nous punit ; au contraire, ce sont les hommes qui préparent eux-mêmes leur châtiment. Dans sa sollicitude, Dieu nous avertit et nous incite à prendre le bon chemin, respectant la liberté qu'il nous a donnée ; c'est pourquoi les hommes sont responsables »3. Le 27 avril 2000, le pape missionne le cardinal Bertone auprès de sœur Lucie pour discuter avec elle de l'interprétation de cette vision. Au cours de cette réunion, « Lucie réaffirme sa conviction que la vision de Fatima concerne avant tout la lutte du communisme athée contre l'Église et les chrétiens, et elle décrit l'immense souffrance des victimes de la foi du XXe siècle ». À la question sur l'identité de « lévêque vêtu de blanc », elle confirme sa certitude qu'il s'agit du pape, mais sans connaître son identité (qu'il s'agisse de Benoît XV, Pie XII, Paul VI, Jean-Paul II ou d'un autre)7. À l'occasion de la béatification à Fatima de Francisco et Jacinta Marto, le pape Jean-Paul II fait lire une allocution qui va dans le même sens que l'interprétation de sœur Lucie13 :

    Cette partie concerne une révélation privée faite oralement par la Vierge aux trois enfants. Ce secret concerne la Russie et la consécration de la Russie au Cœur immaculé de Marie. Dans le déroulement des événements de l'attentat dont il a été victime, le pape Jean-Paul II voit « une main maternelle (de la Vierge Marie) pour guider la trajectoire du projectile », permettant au « Pape agonisant » de s'arrêter « au seuil de la mort », et ainsi évitant que la mort du pape, vue par des enfants de Fatima, ne se réalise jusqu'au bout14.

    La troisième partie se présente comme une vision allégorique, susceptible de diverses interprétations. Jean-Paul II s'y est référé explicitement après l'attentat dont il a été victime sur la place Saint-Pierre3.

    Toujours selon le cardinal, « les visions ne décrivent pas de manière photographique les détails des événements à venir, mais résument et condensent sur un même arrière-plan des faits qui se répartissent dans le temps en une succession et une durée qui ne sont pas précisées ». Ainsi, pour lÉglise, les visions sont un condensé « de temps et d'espace en une image unique » qui, en règle générale, ne peuvent être déchiffrées qu'a posteriori. C'est pourquoi les éléments visuels de la vision n'ont pas un sens historique concret : c'est la vision dans son ensemble qui compte, et celle-ci ne peut être comprise qu'après coup12.

    Pour le pape, « les situations auxquelles fait référence la troisième partie du secret de Fatima semblent désormais appartenir au passé ». Mais il ajoute : « l'appel de la Vierge de Fatima à la conversion et à la pénitence, lancé au début du XXe siècle, demeure encore aujourd'hui d'une actualité stimulante. L'invitation insistante de la très Sainte Vierge Marie à la pénitence n'est que la manifestation de sa sollicitude maternelle pour le sort de la famille humaine, qui a besoin de conversion et de pardon »13. Enfin, pour lÉglise, les événements auxquels fait référence la troisième partie du secret de Fatima « semblent désormais appartenir au passé ». Et Fatima n'offre pas de satisfactions à notre curiosité sur le déroulement de l'avenir, comme du reste en général la foi chrétienneN 12, mais une exhortation à la prière comme chemin pour le « salut des âmes » et, dans le même sens, l'appel à la pénitence et à la conversion12.

    S'il y eut peu de controverses concernant les deux premières parties, révélées en 1941, la troisième, qui ne sera révélée que le 26 juin 2000, a fait couler beaucoup d'encre avant même sa révélation. Avant les années 1930, le principal élément de la dévotion à Notre-Dame de Fatima (peu répandue en dehors du Portugal et de l'Espagne) était la nécessité de prier le chapelet pour obtenir la fin de la Première Guerre mondiale et la paix dans le monde. Après la publication des premières mémoires de sœur Lucie, en 1935, Fatima a été considérée progressivement comme « la victoire de la Vierge sur le communisme ». Nicholas Gruner (en) et d'autres ont interprété le message de Fatima d'une façon plus extrême (à noter que Gruner a été censuré par lÉglise). Ces groupes sont généralement opposés aux innovations du deuxième concile du Vatican ; ils estiment que « le message des toutes les apparitions mariales de l'ère moderne (depuis 1830) représentent Marie comme anti-moderniste, anti-communiste, et opposée à des innovations de l'Église catholique, tels que Vatican II et les changements de liturgie. La figure mariale la plus anti-communiste étant Notre-Dame de Fatima »15,16. Depuis la révélation effectuée le 26 juin 2000, trois questions restent en débat : l'authenticité du texte publié par le Vatican, son intégralité et son interprétation. L'intégralité du texte est contestée par des journalistes américains et italiens. Le journaliste Antonio Socci affirme que Tarcisio Bertone et Angelo Sodano ont caché une partie importante du message, qui parlerait d'une « grande apostasie ». Toutefois, cette allégation a été récusée par Mgr Loris Francesco Capovilla, qui avait lu le texte en 196326. Le 21 mai 2016, c'est le pape émérite Benoît XVI, qui, par voie de communiqué, dément de nouvelles rumeurs affirmant que le troisième secret est tronqué, et réaffirme que la publication, qu'il a lui-même supervisée en 2000 en tant que préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, est complète2. Enfin, tout en reconnaissant l'authenticité et l'intégralité du texte publié en l'an 2000 par le Vatican, certains contestent l'interprétation qui en a été donnée alors (et selon laquelle ce secret concernait des faits maintenant passés : l'attentat contre Jean-Paul II). Pour eux, le troisième secret annonce des évènements encore à venir : vraisemblablement le martyre d'un pape. Cette thèse est défendue dans le no 53 de la revue dominicaine traditionaliste Le Sel de la Terre27. Pour l'abbé Georges de Nantes, si le texte publié du troisième secret est bien complet, il ne se réfère pas au pape Jean-Paul II, mais plutôt à Jean-Paul I, car Jean-Paul II n'est pas mort dans l'attentat, contrairement à ce qui est exprimé dans la vision28.

    Après la chute du communisme, ce nouveau réseau de groupes et de mouvements a trouvé de nouveaux ennemis, dont l'apostasie, la dégénérescence sociale, l'avortement, l'homosexualité, l'euthanasie et la corruption de l'Église et de ses prêtres19. Selon Chris Maunder, maître de conférences en théologie et d'études religieuses à l'université York St John : « C'est ainsi qu'a commencé une autre campagne menée par une frange catholique contre le Vatican. [] C'est la recherche de sensationnalisme et de théories du complot qui a donné naissance à de nombreuses publications, dont certaines par de véritables dévots de Fatima, d'autres par des personnes cherchant un bénéfice via une publication de masse »20. En 1960, le Vatican publie un communiqué indiquant que « très probablement, le [troisième] secret resterait, pour toujours, sous le sceau du secret absolu »21. Cette annonce entraîne un grand nombre de spéculations sur le contenu du secret. Selon le New York Times, la spéculation fluctuait entre « une annihilation nucléaire du monde à de profondes divisions dans lÉglise catholique romaine qui entraînerait à des rivalités entre papes »22.

    L'authenticité du texte publié en l'an 2000 est contestée par les critiques les plus radicaux, généralement sédévacantistesN 14. Des critiques comme le journaliste et personnalité médias italiens Antonio Socci affirment que « les quatre pages », du texte manuscrit (du troisième secret) publié par le Vatican en 2000 ne sont pas le vrai secret, ou du moins pas le secret « complet »25.

    Les secrets de Fátima, et en particulier le 3e secret de Fátima, ont inspiré les auteurs littéraires, et donné des romans de fiction, ou des enquêtes et études sur le secret. Nous pouvons citer quelques titresN 15 :

  6. Caminhos de Fátima – Wikipédia, a enciclopédia livre

    pt.wikipedia.org/wiki/Caminhos_de_Fátima

    5 days ago · Já desde o século XVIII que muitos peregrinos rumavam a Fátima para visitar o Santuário de Nossa Senhora da Ortiga.Desde o ano de 1917, contudo, passaram a fazê-lo com maior afluência, sobretudo, para visitar o Santuário de Nossa Senhora de Fátima, situado na Cova da Iria, e ainda o local das aparições do Anjo da Paz, nos Valinhos, perto de Aljustrel.

  7. Leiria - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Leiria

    6 days ago · Leiria is home to the Museu da imagem em movimento (Museum of the Moving Image) as well as Portugal's restored first paper mill, Moinho do Papel (The Paper Mill), the Theatre Miguel Franco in the Mercado de Sant'Ana (Saint Anne's Market) and the Theatre José Lúcio da Silva are venues for theatrical, musical, cinematic and dance performances.

  8. Marian apparition - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Marian_apparition

    6 days ago · In the Catholic Church, approval of a Marian apparition is relatively rare. The majority of investigated apparitions are rejected as fraudulent or otherwise false. [11] Recently rejected apparition claims include those of "Our Lady of Surbiton," denounced as fraudulent in 2007, [12] and those associated with Holy Love Ministries in Elyria, Ohio ...

  9. Fatima (namn) – Wikipedia

    sv.wikipedia.org/wiki/Fatima_(namn)

    1 day ago · Fatima är ett mycket vanligt kvinnonamn i muslimska länder. I Europa är det någorlunda vanligt i Spanien , Portugal och Belgien . Den 31 december 2014 fanns det totalt 4115 kvinnor folkbokförda i Sverige med namnet Fatima, varav 3281 bar det som tilltalsnamn .

  10. Portugal - Wikipedia

    nl.wikipedia.org/wiki/Portugal

    3 days ago · Portugal kent een uitgebreide Mariaverering en het bekende bedevaartsoord Fátima, dat aan Maria gewijd is, ligt in Centraal-Portugal. De Heiligen Antonius van Padua , Franciscus Borgia , Gabriël , Joris (Georgius) , João de Britto en Vincentius van Zaragoza zijn de patroonheiligen van Portugal.

  11. People also search for