Yahoo Web Search

  1. FC Schalke 04 - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › FC_Schalke_04

    14 hours ago · Fußballclub Gelsenkirchen-Schalke 04 e. V., commonly known as FC Schalke 04 (German: [ɛf tseː ˈʃalkə nʊl fiːɐ̯]), Schalke 04, or abbreviated as S04 (German: [ˈɛs nʊl fiːɐ̯]), is a professional German football and multi-sports club originally from the Schalke district of Gelsenkirchen, North Rhine-Westphalia.

  2. 1914 in the United Kingdom - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › 1914_in_the_United_Kingdom

    14 hours ago · English language teacher Henry Hadley is shot in an altercation with a Prussian officer on a train at Gelsenkirchen in Germany, dying two days later, just 3 hours after the UK declares war on Germany. 4 August World War I: The German Army invades neutral Belgium. Declaration of war by the United Kingdom on the German Empire at 23:00.

  3. Metallica - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Metallica

    14 hours ago · It was the first time all of the "big four" members played on the same stage in the U.S. On February 17, 2011, a show in Gelsenkirchen, Germany, on July 2, 2011, was announced. On February 22, a "big four" show in Milan on July 6, 2011, was announced. [110]

  4. Frankfurt - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Frankfurt

    14 hours ago · Frankfurt, officially Frankfurt am Main (German: [ˈfʁaŋkfʊʁt ʔam ˈmaɪn] (); Hessian: Frangford am Maa, lit. "Frank ford on the Main"), is the most populous city in the German state of Hesse.

    • 112 m (367 ft)
    • Germany
    • 1st century
    • Hesse
  5. Zinédine Zidane - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Zinédine_Zidane

    2 days ago · Zinédine Yazid Zidane (pron. francese [ˌzineˈdin jaˈzid ziˈdan]), (Marsiglia, 23 giugno 1972) è un allenatore di calcio ed ex calciatore francese di origini algerine, di ruolo centrocampista, tecnico del Real Madrid.

  6. HIStory World Tour - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › History_World_Tour

    14 hours ago · The HIStory World Tour was the third and final worldwide solo concert tour by American artist Michael Jackson, covering Europe, Africa, Asia, Oceania and North America.The tour included a total of 82 concerts spanning the globe with stops in 57 cities, 35 countries on 5 continents.

  7. Yves Klein — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Yves_Klein

    1 day ago · modifier - modifier le code - modifier Wikidata Yves Klein , né à Nice le 28 avril 1928 , mort à Paris le 6 juin 1962 , est un artiste français . En 1954, il se tourne définitivement vers l'art et entame son « Aventure monochrome ». Dans sa quête d’immatérialité et d’infini, Yves Klein adopte le bleu outremer comme véhicule. De ce bleu plus que bleu, qu’il nommera « IKB ...

  8. Lübeck — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Lübeck
    • Toponyme
    • Patrimoine
    • Préhistoire
    • Origines
    • Contexte historique
    • Conséquences
    • Réalisations
    • Historique
    • La bataille
    • Carrière militaire
    • Situation géographique
    • Curiosités
    • Population
    • Administration
    • Urbanisme

    Lübeck Écouter est une ville hanséatique d'Allemagne du Nord, dans le Land de Schleswig-Holstein. Avec une population de 212 000 habitants, c'est la deuxième ville du Schleswig-Holstein, après Kiel, la capitale du Land. Son code de plaque d'immatriculation est HL.

    La ville fait partie de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, notamment pour son architecture de briques rouges. En 1987, l'UNESCO déclara patrimoine mondial les parties conservées de la vieille ville. L'aire protégée par l'UNESCO comprend les bâtiments les plus importants de la ville, tels que l'hôtel de ville (Rathaus), le Koberg (quartier du XIIIe siècle entièrement conservé) ou le Holstentor.

    De nombreux dolmens du Néolithique témoignent d'une première cité dans les limites et aux alentours de la ville actuelle.

    L'est du Holstein fut peuplé par les Slaves dès le VIIe siècle. Une agglomération slave appelée Liubice est connue depuis le temps de Charlemagne.

    Le peuplement slave eut lieu dans le Osten Holsteins à partir de 700 apr. J.-C. Au préalable d'autres peuples germaniques s'y étaient établis. Déjà du temps de Charlemagne, une première colonie recula au nord de l'île de la vieille ville de Lübeck. Cette ville slave de Liubice, qui se situait à l'embouchure de la Schwartau (de), près de la Trave, est aujourd'hui après des fouilles archéologiques un important Bodendenkmal (mémorial archéologique). Cette cité fut depuis le Xe siècle avec Oldenburg dans le Holstein (Starigard (de)) la principale ville des Abodrites. Le lignage des Nakonides (de), résidant dans le Mecklenbourg et à Liubice, se trouvait en état de guerre permanente avec les Liutizens. Probablement Liubice était déjà à cette époque fortifié en château-fort. Les datations dendrochronologiques donnent l'année 819 comme date probable de la fondation du château fort mais Liubice fut évoquée pour la première fois en 1076 par Adam de Brême, qui expose aussi la lapidation d'Ansverus (de) en 1066 à Einhaus. En 1093, le chrétien nakonide Heinrich prit le pouvoir sur les Abodrites et fit de Liubice sa résidence. Après sa mort en 1127, la ville fut brûlée par les Ranes. En 1226, Lübeck devient ville impériale. Après un incendie en 1157 et la supposée tentative par Henri le Lion de réaliser une ville concurrente Löwenstadt, Lübeck fut, après sa cession par le comte Adolphe II, reconstruite en 1159 par Henri le Lion, qui pour cela abandonna sa ville de Bardowick. En 1160, Lübeck obtint la Soester Stadtrecht. Cette époque est aujourd'hui considérée par les historiens comme le commencement de la Hanse des marchands (au contraire de la Hanse des villes). L'argument principal justifiant cette position consiste dans le privilège de Artlenburg (de) en 1161, dans lequel les commerçants de Lübeck devinrent égaux en droit avec les, jusque-là dominants, commerçants goths pour le commerce sur la mer Baltique. À cette époque commença avec la Chronica Slavorum sous Helmold von Bosau et son successeur Arnold von Lübeck le témoignage détaillé sur les événements concernant les tribus slaves du nord-ouest. En 1182, l'empereur Frédéric Barberousse donna un fief à Lübeck au duc Bogislav Ier avec le duché de Poméranie. Le privilège de Barberousse en 1188 dota Lübeck d'un territoire et de nouvelles possibilités commerciales. Au XIVe siècle, Lübeck, alors capitale de la Ligue hanséatique, était la deuxième ville d'Allemagne après Cologne. Le droit lübeckois (lübisches Recht) était en vigueur dans beaucoup de villes de l'Allemagne et de la Baltique. La cour d'appel de la Ligue se trouvait à Lübeck. En étroite coopération avec Hambourg, Lübeck dominait la majeure partie du commerce sur la Baltique (entre la Scandinavie, Novgorod et le reste de l'Europe). Lübeck entretint alors une importante marine de guerre, notamment pour combattre la piraterie. Prise par les Français le 6 novembre 1806 (bataille de Lübeck), Lübeck fut formellement incorporée à l'Empire français en 1810 (elle devint lune des sous-préfectures du département français des Bouches-de-l'Elbe), puis restituée par le congrès de Vienne. En 1937, Lübeck perdit son autonomie territoriale par le décret dit loi du Grand-Hambourg (de) (en allemand : Groß-Hamburg-Gesetz) l'intégrant à la province du Schleswig-Holstein qui faisait alors partie de la Prusse. La nuit du 28 au 29 mars 1942 voit le premier bombardement massif d'une grande ville allemande par la Royal Air Force britannique.

    La ville de Lübeck dans sa situation actuelle sur la colline Buku (de), lieu d'un ancien château fort entre la Trave et la Wakenitz, fut ensuite refondée par le comte Adolphe II de Schauenburg et Holstein et devint la première ville portuaire allemande sur la mer Baltique. Après la chute de Henri, le château fort devint impérial de 1181 à 1189, puis jusqu'en 1192 il appartint à nouveau au duché de Saxe. Entre 1192 et 1201, il devint à nouveau une possession du comté de Holstein. Le bilan est très lourd : 320 morts, 784 blessés, 1 425 habitations détruites, incendie de la vieille ville, destruction de l'église Sainte-Marie, de la cathédrale et d'autres monuments. L'église gothique Saint-Jacques est l'une des seules à ne pas avoir été touchée.

    Il aménagea le premier château fort pour lequel des documents nous sont parvenus. En effet en 1147, Helmold von Bosau évoque des fortifications constituées d'un talus de bois et de terre. Au milieu de tombes des temps modernes, un puits datant de environ 1155 a été mis en évidence. En 1149, Vicelin fut évêque d'Oldenburg. En 1158, Adolphe dut abandonner le château fort à Henri le Lion, quand il exacerba l'hostilité de celui-ci par son ingérence dans les querelles autour du trône danois. Après un deuxième grand incendie en 1159, la ville fut à nouveau reconstruite par Henri.

    Pendant la guerre franco-allemande, le bataillon Fusilier de Lübeck faisait partie du 2e régiment d'infanterie hanséatique no 76.

    Le jour de la Bataille de Loigny, le 2 décembre 1870, le commandant de la 17e division, Hugo von Kottwitz, de la matinée s'avança devant le bataillon Fusilier du régiment, les exhortant à «commémorer la bravoure de la Ligue hanséatique». son attaque au nord tandis que les autres bataillons se sont tournés vers Loigny. Ce choc a tellement surpris les Français qu'ils ont été envahis par leur flanc. Ils ont fui à l'endroit Fougeu et ont été expulsés de ceci. La bataille devait devenir le mythe fondateur du dernier régiment de Lübeck, 3e Régiment d'infanterie hanséatique no 162.

    Lorsque le commandant du bataillon est revenu à Lübeck avec son bataillon, il a été nommé commandant du régiment.

    La vieille ville de Lübeck se trouve sur un îlot au confluent de la Wakenitz avec la Trave, rivière navigable qui s'ouvre dans la mer Baltique 17 km plus au nord-est, dans le quartier de Travemünde (lübeckois depuis 1329). Plusieurs ponts sur la Trave et la Wakenitz lient la vieille ville aux quartiers plus récents. Vers le sud, un canal (canal Elbe-Lübeck) relie la ville à l'Elbe.

    La commune de Krummesse possède une caractéristique unique en Allemagne, elle possède la plus longue frontière communale relativement à son territoire.

    Dans les communes frontalières de Lübeck résident environ 70 000 habitants, de sorte que son agglomération atteint les 283 000 habitants.

    Depuis la décision des citoyens du 28 septembre 1972, la ville de Lübeck est divisée en 10 quartiers (Stadtteile). Ceux-ci sont eux-mêmes divisés en 35 arrondissements (Stadtbezirke). Les 10 quartiers avec leurs numéros administratifs et nombres d'habitants sont :

    À l'ouest de la Holstentor se trouvent les deux banlieues de Sankt Lorenz-Nord et Sankt Lorenz-Süd, séparée par le chemin de fer. C'est l'église St. Lorenz sur le Steinrader Weg, qui se trouve à l'emplacement de la chapelle d'un cimetière datant d'une épidémie de peste au XVIe siècle. De la moitié à la fin du XIXe siècle, ces banlieues furent surtout construites pour les classes pauvres et moyennes, et une culture ouvrière s'y établit. Dans la Meierstraße dans le St. Lorenz-Süd naquit Willy Brandt. Karl Friedrich Stellbrink, un pasteur lubecquois victime du nazisme, travaillait dans le quartier de St. Lorenz-Süd. Aujourd'hui les immeubles et les industries (Drägerwerk AG) dominent toujours ces quartiers qui comportent peu d'espaces verts. Au-delà de la voie ferrée après St. Lorenz-Süd se trouvent les quartiers de Buntekuh et Moisling qui sont recouverts d'immeubles des années 1960. Dans le quartier de Buntekuh, on trouve également des zones industrielles étendues le long de l'A1. Le quartier de Moisling au contraire de celui de Buntekuh possède une histoire centenaire : déjà au XVIIe siècle il y avait à cet emplacement une cité danoise dont la majeure partie de la population était de confession juive. Aujourd'hui subsiste encore un cimetière israélite. Le quartier de Buntekuh (littéralement vache colorée) doit son nom à un domaine agricole qui existait ici jusqu'à la fin des années 1950. Ce domaine reçut ce nom d'après le nom d'un voilier de la Hanse le Bunte Kuh, qui conduisit en 1401 l'attaque contre le pirate Klaus Störtebeker. Sankt Gertrud au nord de la vieille ville est comme St. Jürgen, à proximité de la vieille ville, recouverte de demeures classiques et de villas d'époque autour du parc municipal et de la Wakenitz. Plus à l'est se situent des quartiers d'habitations modernes pour toutes les couches sociales.

  9. People also search for