Yahoo Web Search

  1. Acre - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Acre

    Apr 07, 2021 · The acre is a unit of land area used in the imperial and US customary systems. It is traditionally defined as the area of one chain by one furlong (66 by 660 feet), which is exactly equal to 10 square chains, 1 ⁄ 640 of a square mile, or 43,560 square feet, and approximately 4,047 m 2, or about 40% of a hectare.

    • ≈ 4,046.9 m²
    • Area
  2. Forêt en France — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Forêt_en_France

    3 days ago · Selon l'institut national de l'information géographique et forestière, la forêt en France métropolitaine couvre 16,8 millions d'hectares, soit 168 000 km 2 (chiffres de la campagne 2018) [2]. Cela correspond à un taux de boisement de 31 % du territoire [ 3 ] , proche du taux mondial et qui est en progression.

  3. Arboretum de Charvols - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Arboretum_de_Charvols

    Mar 29, 2021 · The Arboretum de Charvols, of approximately hectare extent, also called the Arboretum du Plateau de La Chaise-Dieu, is an arboretum located in Malvières, Haute-Loire, Auvergne, France. It is open daily without charge.

  4. Agriculture en France — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Agriculture_en_France

    4 days ago · La France est également 1 er producteur mondial de lin, avec 56 600 ha en 2009, principalement sur le pourtour de la Manche. La France est également 1 er producteur mondial de chanvre, avec 87 200 tonnes produites en 2017 (80% de la production mondiale), sur 12 300 ha [50].

    • 1,5 % (2018)
    • 59,5 milliards d'euros (2015)
  5. Chantilly, Oise - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Chantilly,_Oise

    Apr 02, 2021 · Chantilly (/ ʃænˈtɪli / shan-TIL-ee, French: [ʃɑ̃tiji]) is a commune in the Oise department in the valley of the Nonette in the Hauts-de-France region of Northern France. Surrounded by Chantilly Forest, the town of 10,863 inhabitants (2017) falls within the metropolitan area of Paris.

    • 35–112 m (115–367 ft)
    • Oise
  6. Zone Rouge - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Zone_rouge

    Apr 07, 2021 · The Zone Rouge (English: Red Zone) is a chain of non-contiguous areas throughout northeastern France that the French government isolated after the First World War.The land, which originally covered more than 1,200 square kilometres (460 sq mi), was deemed too physically and environmentally damaged by conflict for human habitation.

  7. Dovecote - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Dovecote

    Apr 02, 2021 · In France, it was called a colombier or fuie from the 13th century onwards and pigeonnier until the 19th century. [citation needed] The dovecote interior, the space granted to the pigeons, is divided into a number of boulins (pigeon holes). Each boulin is the lodging of a pair of pigeons.

  8. Sugarcane - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Sugarcane

    Apr 05, 2021 · The average yield of cane stalk is 60–70 tonnes per hectare (24–28 long ton/acre; 27–31 short ton/acre) per year. However, this figure can vary between 30 and 180 tonnes per hectare depending on knowledge and crop management approach used in sugarcane cultivation. Sugarcane is a cash crop, but it is also used as livestock fodder.

  9. Steve Irwin - Wikipedia

    www.wikipedia.org › wiki › en:Steve_Irwin

    Later that year the Australian government announced that a 135,000-hectare (334,000-acre) national park was being created in northern Queensland and would be named the Steve Irwin Wildlife Reserve. [120] [121] An asteroid discovered in 2001 has been named 57567 Crikey , in honour of Irwin and his "signature phrase".

  10. Patate douce — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Patate_douce
    • Terminologie
    • Production
    • Variétés
    • Origine
    • Développement
    • Étymologie
    • Description
    • Biologie
    • Recherche
    • Écologie
    • Taxonomie
    • Utilisation
    • Composition
    • Propriétés
    • Culture
    • Effets

    En langue espagnole, notamment en Argentine, au Venezuela, à Porto Rico et dans la République dominicaine, la patate douce est appelée « batata », terme emprunté à une langue indigène des Caraïbes, le taino. Toutefois, au Mexique, au Pérou, au Chili, en Amérique centrale et aux Philippines, elle est connue sous le nom de « camote »(orthographié kamote aux Philippines), terme dérivé du nahuatl « camotli »3. En espagnol, le terme « boniato », dérivé du taino « bonyata4 » est également utilisé dans un registre plus soutenu pour désigner la patate douce, plus particulièrement les cultivars à chair blanche5.

    En Australie, environ 90 % de la production est consacrée à un cultivar orangé appelé 'Beauregard', sélectionné à l'origine aux États-Unis par la Louisiana Agricultural Experiment Station (en) en 19816

    En Nouvelle-Zélande, les variétés originales cultivées par les Maoris produisaient des tubercules allongés à la peau blanche et à la chair blanchâtre7 (ce qui, pense-t-on, suggère une traversée du Pacifique antérieure à l'arrivée des Européens dans la région)8. La patate y est connue sous le nom de « kumara » (orthographié kūmara en langue maori). La variété la plus répandue est le cultivar rouge appelé 'Owairaka', mais des cultivars orangés ('Beauregard'), dorés, violets, etc. sont également cultivés9,10. Les tubercules avec la chair blanche ou jaune pâle sont moins sucrés et ont un taux d'humidité inférieur à ceux qui sont rouges, roses et orange. Il en existe un type à chair sèche et un autre à chair plus aqueuse. Le goût sucré de la patate douce, riche en fructose, et sa texture rappelle fortement celui de la pomme. La variété Ipomoea batatas var. apiculata (M.Martens & Galeotti) J.A.McDonald & D.F.Austin est une forme sauvage tétraploïde qui a été collectée au Mexique dans les années 1990. Elle est endémique d'une aire réduite du littoral près de la ville de Veracruz et se distingue de la patate douce cultivée par ses fruits (capsules) indéhiscents24. Les variétés de patates douces de couleur pourpre (cultivars développés en Nouvelle-Zélande et au Japon), contiennent beaucoup danthocyanines qui leur donnent leurs couleurs.

    Lorigine de la patate a longtemps été controversée. Bien que cette plante soit inconnue à l'état sauvage, il est maintenant admis qu'elle est originaire d'Amérique. Elle se serait diversifiée à partir de deux zones, un centre principal entre le Yucatan et l'embouchure de l'Orénoque au Venezuela où elle aurait été domestiquée vers 4500 av. J.C. Puis elle s'est répandue dès 2500 avant J.C. dans les Andes et dans les Antilles. Des études archéologiques au Pérou indiquent qu'elle y était connue, mais peut-être pas encore cultivée, vers 8000-6000 avant notre ère11. Selon certains auteurs controversés elle serait arrivée en Polynésie dès 1000-1100, puis en Nouvelle Zélande et à Hawaï. Elle était déjà présente quand les explorateurs européens y sont arrivés[réf. nécessaire].

    Après la conquête des Amériques, la diffusion de la batata fut accélérée dans le monde entier dans le courant du XVIe siècle par les Espagnols et les Portugais, d'abord en Europe et aux Antilles, puis en Afrique et en Asie. Elle est arrivée en Chine puis au Japon par les Philippines où elle a pris un essor considérable11.

    La première mention du terme « patate » en français figure dans La reprinse de la Floride, par le capitaine Gourgue, en 156712. Le mot « patate » viendrait, en 1599, de l'espagnol batata, qui l'aurait emprunté lui-même à une langue taïno13 ou arawak[réf. nécessaire] (langues amérindiennes des Antilles). Le mot quechua papa désignant la pomme de terre pourrait être à l'origine du mot patate, via l'espagnol, et a aussi donné le mot anglais potato. Camote est un nom d'origine nahuatl.

    Ipomoea batatas est une plante herbacée vivace, à tiges rampantes et formant des racines tubérisées. Les tiges, glabres à grossièrement pileuses, peuvent atteindre plusieurs mètres de long et s'enracinent aux nœuds. Les feuilles, alternes, pétiolées, ont un limbe de forme très variable, mais habituellement plutôt grand (3 à 15 de long sur 5 à 12 cm de large), ovale, entier à bord sinué ou denté ou plus ou moins profondément lobé, avec 3 ou 5 lobes aigus, à nervation palmée, cordé, brièvement acuminé. Les deux faces sont glabres à grossièrement pileuses, quelque peu glauques, avec des nervures très saillantes sur la face abaxiale. Le pétiole relativement long (4 à 15 cm)15. Les inflorescences, axillaires, sont des cymes ombelliformes denses, à pédoncule long (de 5 à 30 cm) et robuste. Les fleurs, très semblables à celles du liseron, ont un calice formé de sépales inégaux, de 7 à 11 mm de long, aux bords souvent mais pas toujours ciliés. Les sépales externes, plus courts que les sépales internes, sont oblongs-elliptiques à oblongs-oblancéolés, brusquement mucronés avec une pointe de poil d'environ 2 mm de long et présentent 1 à 5 nervures très saillantes. Les sépales internes sont largement elliptiques, arrondis et mucronés. La corolle soudée, infunduliforme, de 4 à 4,5 cm de long, est glabre, de couleur rose, souvent avec un centre foncé, parfois de couleur violette ou blanche. L'ovaire, pubescent (rarement glabre), est rarement fertile, de sorte que les capsules et les graines sont généralement absentes15.

    La patate douce cultivée est une espèce allo-auto-hexaploïde (2n=6x=90 chromosomes) combinant deux sous-génomes B1 et B2 non-homologues (B1B1B2B2B2B2)16.

    En 2015, une étude de l'Université de Gand et du Centre international de la pomme de terre a permis de découvrir que le génome de la patate douce contient des séquences d'ADN-T provenant d'Agrobacterium, dont des gènes sont exprimés par la plante. Une des séquences est présente dans toutes les variétés cultivées mais pas dans les variétés sauvages qui ne présentent pas d'intérêt alimentaire, ce qui suggère que les humains ont sélectionné spécifiquement ces traits. La patate douce constitue ainsi la première culture naturellement transgénique18,19.

    Probablement originaire d'Amérique du Sud, la plante est inconnue à l'état sauvage. Elle est répandue depuis très longtemps dans toutes les zones tropicales et subtropicales, aussi bien en Afrique en Amérique qu'en Océanie et Asie20.

    L'espèce a été décrite initialement sous le nom de Convolvulus batatas par Linné et publiée en 1753 dans son Species plantarum 1: 154, puis reclassée en 1793 par Lamarck sous le nom dIpomoea batatas (Tabl. Encycl. tome 1, 2(2): 465)22. La patate, ainsi que 13 espèces sauvages apparentées, est classée dans le genre Ipomoea, sous-genre Eriospermum, section Eriospermum, série Batatas. Ces espèces sont les suivantes : Ipomoea cynanchifolia (2x=30), Ipomoea lacunosa (2x=30), Ipomoea x leucantha (2x=30), Ipomoea littoralis (2x=30), Ipomoea ramosissima (2x=30), Ipomoea tenuissima (2x=30), Ipomoea triloba (2x=30), Ipomoea umbraticola (2x=30), Ipomoea tiliacea (4x=60), Ipomoea tabascana (4x=60), Ipomoea cordatotriloba (2x, 4x), Ipomoea trifida (2x, 3x, 4x, 6x), Ipomoea grandifolia (2x ?). Ces espèces sont toutes diploïdes ou tétraploïdes, sauf Ipomoea trifida qui présente quatre niveaux de ploïdie. Elles sont toutes endémiques de l'Amérique tropicale, sauf Ipomoea littoralis, originaire d'Asie23.

    En mets salés, leur utilisation est identique à celle de la pomme de terre : cuits à l'eau ou au four, ou bien frits ou sautés mais étant plus sucrés, on peut aussi en faire des desserts : compotes, gâteaux, glaces et autres. Et contrairement à la pomme de terre, ils peuvent également être consommés crus (attention cependant, certaines variétés peuvent causer toxi-infections et indigestions quand ingérées crues, bien se renseigner avant consommation). La patate douce de Virginie à chair jaune et celle de Malaga à chair rose sont considérées comme les plus savoureuses et sont utilisées pour faire des confitures. En Corée, on les mange également sous forme de nouilles, notamment dans le japchae. En cuisine vitale[Quoi ?], les tubercules sont utilisés crus en carpaccio et en rémoulades. En Afrique et dans les Caraïbes, le tubercule est moulu pour fournir une farine appréciée, d'un niveau nutritionnel plus élevé que le blé. Elle sert à confectionner des pains, des gâteaux et autres produits. En Afrique de l'Ouest et à Madagascar, les jeunes feuilles de patate douce sont pilées et blanchies pour être servies avec du riz et de la viande ou du poisson. À Taïwan, les feuilles de patates douces (appelées 地瓜叶 dìguāyè) ont longtemps été utilisées pour l'alimentation animale et étaient jusqu'à récemment considérées comme un aliment de pauvres. Une nouvelle mode culinaire les a mises au goût du jour et elles sont maintenant servies couramment dans les restaurants. Elles sont soit sautées avec de lail haché, soit cuites à leau et aromatisées à la sauce de soja, soit utilisées dans des soupes. On prépare les jeunes feuilles et les pointes en les faisant rapidement bouillir dans une petite quantité d'eau. Servies ou préparées avec un corps gras (lait de coco par exemple), les feuilles aideront l'organisme à assimiler la vitamine A qu'elle contiennent. On peut également les faire frire dans un peu d'huile de cuisson, dans une casserole couverte ou même brièvement en friture profonde. On peut ajouter de l'oignon ou de l'ail pour en relever le goût. Elles se marient bien aux soupes et constituent un aliment excellent pour les nourrissons, les femmes enceintes et les mères qui allaitent leur enfant. Les tiges feuillées peuvent servir à l'alimentation des herbivores, aussi bien des lapins que du bétail ; elles constituent un excellent fourrage tant à l'état frais qu'après dessiccation.

    La patate est particulièrement riche en vitamines B6 et C, en cuivre et en manganèse. Elle est une bonne source de potassium. Elle contient une grande quantité de bêta-carotène précurseur de la vitamine A. Plus la couleur de la peau et de la chair est foncée, plus elle contient danthocyanines et d'éléments nutritifs. Ainsi les variétés à chair orange ou pourpre sont plus riches en éléments nutritifs que les jaunes et encore plus que les blanches. La patate douce contient de nombreux antioxydants (polyphénols), souvent plus abondants dans la pelure. Elle est aussi plus riche en amidon que la pomme de terre (jusqu'à 18 % selon les variétés), mais elle contient sensiblement la même quantité de glucides27. Les feuilles de patate douce sont plus riches en protéines, bêta-carotène, calcium, phosphore, fer et vitamine C que lépinard. Elles sont riches en fibres et aideraient ainsi à prévenir certains types de cancer28,29,30. Elles contiennent environ 3 % de protéines.

    C'est une source de vitamine A, vitamine B2, vitamine C, et de sels minéraux. Les feuilles sont peu caloriques. Des analyses montrent que les feuilles de patate douce fournissent plus d'éléments nutritifs que le chou. Plus les feuilles sont foncées, plus elles contiennent de vitamine A. Elles sont riches en composés phénoliques, et contiennent des anthocyanines. La FAO classe les feuilles de la patate douce comme un des dix principaux légumes antioxydants dAsie.

    Les tubercules sont aussi cultivés à cette fin. On recherche alors des variétés à tubercules volumineux et à grand rendement.

    Un polysaccharide extrait de la patate douce exercerait des effets bénéfiques sur le système immunitaire de lanimal, en augmentant la prolifération des lymphocytes et leur fonction phagocytaire.

  11. People also search for