Yahoo Web Search

      • According to its tradition, the Coptic Church was established by Saint Mark, an apostle and evangelist, during the middle of the 1st century (c. AD 42). Due to disputes concerning the nature of Christ, it split from the rest of the Christendom after the Council of Chalcedon in AD 451, resulting in a rivalry with the Byzantine Orthodox Church.
      en.wikipedia.org/wiki/Coptic_Orthodox_Church_of_Alexandria#:~:text=According%20to%20its%20tradition%2C%20the%20Coptic%20Church%20was,in%20a%20rivalry%20with%20the%20Byzantine%20Orthodox%20Church.
  1. People also ask

    Who started the Coptic Church?

    What are the beliefs of Coptic Christians?

    Where was the Coptic sect of Christianity founded?

    What is the 'Coptic Bible'?

  2. Coptic Orthodox Church of Alexandria - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Coptic_Orthodox_Church_of...

    1 day ago · The Coptic Orthodox Church of Alexandria (Coptic: Ϯⲉⲕ̀ⲕⲗⲏⲥⲓⲁ ̀ⲛⲣⲉⲙ̀ⲛⲭⲏⲙⲓ ⲛⲟⲣⲑⲟⲇⲟⲝⲟⲥ, romanized: ti.eklyseya en.remenkimi en.orthodoxos, lit. 'The Egyptian Orthodox Church') is an Oriental Orthodox Christian church based in Egypt, Africa and the Middle East.

  3. Pope Francis: ‘The times we live in are times of Mary ...

    www.catholicworldreport.com/2020/10/26/pope...

    Today · Pope Francis was invited to visit Egypt by Coptic Catholic bishops during their ad limina visit at the Vatican Feb. 6, during which they also gave a report on the state of the Church in their country.

  4. Family of Christian Sentenced to Death for Blasphemy in ...

    theendtimenews.com/2020/10/26/family-of...

    Today · Pakistan– According to the Independent Catholic News (ICN), the wife and family of Asif Pervaiz have gone into hiding after Pervaiz was sentenced to death for allegedly committing blasphemy. Pervaiz was awarded the death sentence on September 8, 2020, nearly seven years after his arrest. “She is in hiding because she feels threatened,” Release International, […]

  5. My Take On ChristoPaganism | Divine Multiplicity

    divinemultiplicity.com/2020/10/25/my-take-on...

    1 day ago · ChristoPaganism is a word sometimes used to describe the blending of Christian and Pagan beliefs. I myself blend the two in my understanding of God. Get comfortable because this is going to be a long one.

  6. War Between Egypt and Ethiopia - Thanks to Donald Trump

    borkena.com/2020/10/25/war-between-egypt-and...

    1 day ago · On the other hand, the people of Ethiopia and Egypt have many common bonds. The Ethiopian Orthodox Church and the Egyptian Orthodox Church are both Coptic and follow similar rituals. Many Ethiopian Muslims admired Gamal Abdel Nasser as a great leader of Africa and a champion of the Muslim cause.

    • History of the Coptic Orthodox Church (PART 1)
      youtube.com
    • History of Christianity and the Coptic Church [Part 1]
      youtube.com
    • Christians of the Nile Valley-History of the Coptic Orthodox Church(Part 1 of 2).
      youtube.com
    • History Of the Coptic Church Part 1
      youtube.com
  7. HOLY SPIRIT’S GUIDANCE | LIVING ETERNAL NOW

    livingeternal.net/2020/10/26/holy-spirits-guidance

    Today · The “fruit of the Spirit” (Galatians 5:22-23), when taught as merely a set of godly character traits (which they are) (and we need to pursue them), stops short of the ultimate purpose of those trai…

  8. Acra — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Acra
    • Histoire
    • Archéologie
    • Contexte historique
    • Conséquences

    L'Acra (en hébreu : חקרא ou חקרה, en grec : Aκρα) est une enceinte fortifiée bâtie à Jérusalem construite par Antiochos IV, roi de l'empire séleucide, après qu'il a dévasté la ville en 168 av. J.-C., la forteresse a joué un rôle important dans les événements entourant la révolte des Maccabées et la formation du royaume hasmonéen. Elle a été détruite par Simon au cours de cette lutte.

    La localisation exacte de l'Acra, indispensable à la compréhension du Jérusalem hellénique, a été un long sujet de débat. Les historiens et les archéologues ont proposé divers sites autour de Jérusalem, en se basant principalement sur des éléments littéraires. Cette approche a commencé à changer lors des fouilles qui commencèrent à la fin des années 60. Les nouvelles découvertes ont suscitée une remise en question des anciennes sources littéraires, de la géographie de Jérusalem et des artefacts découverts précédemment. Yoram Tsafrir (en), un archéologue israélien, avait interprété un joint de maçonnerie dans la coin sud-est dans la plateforme du Mont du Temple comme un indice possible pour la position de l'Acra. Durant les fouilles de Benjamin Mazar en 1968 et 1978, à côté du mur sud du Mont, des éléments pouvant être reliés a l'Acra, comme des pièces semblables a une caserne et une énorme citerne, ont été découverts. En novembre 2015, l'Autorité des antiquités d'Israël annonce la découverte de ses vestiges de l'Acra1,2 dans les fouilles du parking Givati3. Un mur massif aux proportions énormes (4 mètres de large sur 20 mètres de long) qui était probablement la base d'une tour a été dégagé ainsi que de nombreuses pointes de flèche et des boulets de catapulte estampillés d'une marque en forme de fourche caractéristique du règne d'Antiochus IV Epiphane4.

    À la suite de la mort d'Alexandre le Grand en 323 av J.-C., la Judée est tiraillée entre le Royaume lagide en Égypte, et l'Empire séleucide situé en Syrie et en Mésopotamie. La victoire de l'empereur séleucide Antiochos III face à l'Égypte lors de la bataille de Panion fit que la Judée passa sous contrôle séleucide. Les populations juives de Jérusalem aidèrent Antiochos III lors de son siège de Baris, la base fortifiée de la garnison égyptienne de Jérusalem5. Leur soutien fut récompensé à travers une charte qui affirmait l'autonomie de la religion juive, tout en interdisant l'accès des étrangers et des animaux impurs à l'enceinte du Temple de Jérusalem, et l'attribution de fonds officiels afin de maintenir certains rituels religieux au sein du Temple6. Malgré leur récente liberté de culte, plusieurs Juifs furent séduits par le prestigieux mode de vie grec et en adoptèrent certaines caractéristiques. La culture impériale engendra un progrès politique et matériel ce qui mena à la formation d'élites hellénisés au sein de la population juive. L'hellénisation engendra des tensions entre les Juifs les plus orthodoxes et leurs coreligionnaires qui adoptèrent la culture grecque7.

    Antiochos IV accéda au trône séleucide en 175 av J.-C. Peu de temps après, Jason demanda à Antiochos IV son accession au titre de Grand Prêtre d'Israëlposte occupé par son frère Onias III. Jason, lui même particulièrement hellénisé, promis de surcroît d'augmenter le tribut payé par la cité et d'y établir l'infrastructure d'une polis grecque, incluant un gymnase et un éphébium8. La requête de Jason fut acceptée mais cependant, après un règne de 42 mois, il fut déchu par Antiochos IV et fut forcé de fuir vers Ammon9,10. Entre-temps, Antiochos IV lança deux offensives en Égypte en 170 et 169 av J.-C. et vainquit les armées ptolémaïques11,12,13. Les victoires d'Antiochos IV furent cependant de courte durée. Son objectif d'unifier les empires séleucide et lagide alarma l'Empire romain qui lui fit la demande de retirer ses troupes d'Égypte13,14. Dû à son engagement dans l'affaire égyptienne, la rumeur qu'il fut tué circula à Jérusalem. Profitant de la situation, Jason rassembla une troupe de quelque 1 000 hommes et tenta d'attaquer Jérusalem par surprise. Bien que l'attaque fût repoussée, quand Antiochos IV fut tenu au courant de l'offensive, il suspecta ses sujets judéens de fomenter une révolte en son absence. En 168 av J.-C., Antiochos IV saccagea Jérusalem, pilla le Temple et tua des milliers d'habitants15,16,17. Inversant la politique choisie par son père, Antiochos IV lança un décret interdisant les rites juifs et prônant la persécution des Juifs pratiquants. Les cérémonies du Temple prirent fin, le respect du Sabbath interdit et la circoncision prohibée18,19.

  9. ROBERT SCHUMAN: THE EUROPEAN UNION (EU) FOUNDATING FATHER WHO ...

    thesplendorofthechurch.com/2020/10/26/robert-schuman-the...

    Today · robert schuman: the european union (eu) foundating father who longed for europe to return to the faith