Yahoo Web Search

  1. Ads
    related to: karl rapp bmw
  1. Karl Friedrich Rapp (24 September 1882 in Ehingen (Danube) – 26 May 1962 in Locarno) was a German founder and owner of the Rapp Motorenwerke GmbH in Munich. In time this company became BMW AG . He is acknowledged by BMW AG as an indirect founder of the company.

    Karl Rapp - Wikipedia

    https://en.wikipedia.org/wiki/Karl_Rapp
  2. Karl Rapp - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Karl_Rapp

    Apr 27, 2021 · Karl Friedrich Rapp (24 September 1882 in Ehingen (Danube) – 26 May 1962 in Locarno) was a German founder and owner of the Rapp Motorenwerke GmbH in Munich. In time this company became BMW AG . He is acknowledged by BMW AG as an indirect founder of the company.

    • Founder
    • German
  3. People also ask

    Who is Karl Rapp?

    Who owns Karl Rapp Motorenwerke?

    Why did Richard Rapp sell his BMW?

    Who is the owner of BMW?

  4. BMW - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › BMW_AG

    May 07, 2021 · This company was renamed to Bayerische Motoren Werke (BMW) in 1922. However the name BMW dates back to 1913, when the original company to use the name was founded by Karl Rapp (initially as Rapp Motorenwerke GmbH). BMW's first product was a straight-six aircraft engine called the BMW IIIa, designed in the spring of 1917 by engineer Max Friz ...

  5. The BMW factory - History - Vrakas

    vrakas.com › tips-a-tricks › 109-the-bmw-factory-history

    Apr 20, 2021 · The BMW factory did not manufacture motorcycles all the time. The “Bavarian Aircraft Works AG” were founded 1916 by Max Friz and Karl Rapp, two young engineers. In 1917, Max Friz (who was formerly an employee of Daimler) renamed his company “Bavarian Motor Works” (BMW) and already produced BMW make aircraft engines.

  6. Apr 26, 2021 · The 'cardio-approach' BMW took resulted into obscenely efficient performance-happy engines that literally rocketed the company formed by Karl Friedrich Rapp in October 1913 straight to the sky.

  7. BMW - Wikipedia

    de.wikipedia.org › wiki › de:BMW

    Beginn. Vorgänger von BMW waren die 1913 von Karl Rapp gegründeten Rapp Motorenwerke GmbH. „Als Grundlage seines Unternehmens kaufte Rapp die“ Firma des aus Berlin stammenden Philipp Dörhöfer, die sich in der Münchener Clemensstraße 46 befand.

  8. BMW — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › BMW
    • Généralités
    • Origines
    • Contexte historique
    • Les origines
    • Variantes
    • Sport
    • Historiographie
    • Culture populaire
    • Économie et société
    • Historique
    • Histoire
    • Développement
    • Controverses
    • Répartition géographique
    • Produits
    • Compétition
    • Utilisation
    • Évolution
    • Matériel roulant

    BMW (ou Bayerische Motoren Werke en allemand, litt. « Manufacture bavaroise de moteurs »), est un constructeur allemand d'automobiles haut-de-gamme, sportives et luxueuses et de motos, après avoir été un grand constructeur de moteurs d'avions. L'entreprise a été fondée en 1916 par Gustav Otto et Karl Friedrich Rapp. BMW fait partie du Groupe BMW avec Mini et Rolls-Royce.

    Lorsque l'entreprise devient la « Bayerische Motoren Werke », en 1917, ses dirigeants décident d'utiliser les couleurs de la Bavière. Toutefois, pour ménager les susceptibilités de la monarchie très centralisatrice à l'époque (l'Allemagne n'est unie que depuis 1871) et éviter de raviver les tendances régionalistes, les couleurs bavaroises sont inversées, le bleu passant avant le blanc. En 1929, douze ans après la création du logo BMW, un lien est fait sur une publicité avec la symbolisation d'une hélice en rotation (les quartiers blancs représentent cette hélice, les bleus le ciel)5. L'hélice n'est donc pas à l'origine du logo, mais les services de marketing y voyant des avantages laissèrent la légende perdurer6.

    À la suite de la défaite de l'Allemagne lors de la Première Guerre mondiale et du traité de Versailles signé en 1919, il lui fut interdit de produire des avions ainsi que des moteurs pour son pays, et l'entreprise fut donc forcée de se reconvertir. Elle se diversifia et produisit des moteurs pour motocyclettes (1922, avec un bicylindre à plat dessiné par Max Friz), camions et voitures7. La production de motos prit de l'importance, avec un investissement important dans la compétition. En 1929, une BMW atteint 216,75 km/h, pilotée par l'Allemand Ernst Jakob Henne. En dehors d'un record d'altitude clandestin en 1920 (9 760 mètres), la production de moteurs d'avions reprit dans les années 1930, d'abord avec la fabrication sous licence de moteurs américains Pratt & Whitney, puis avec le moteur en étoile BMW 801 qui équipa le Focke-Wulf Fw 190. En 1945, l'usine de Munich est presque totalement détruite et celle d'Eisenach en Thuringe est occupée par les Soviétiques. Ceux-ci vandalisent les usines et s'emparent de la technologie de BMW, le siège de Munich est « dévalisé » par les britanniques au titre des dommages de guerre11. En 1948, la société doit alors se contenter de la production de motocyclettes et d'équipements ménagers et électroménagers7. En 1950, le secteur automobile repart à son tour, avec la sortie dune grosse berline, la 501. Trop chère et presque indécente dans une Allemagne qui nen finit pas de déblayer ses ruines, elle ne connaîtra quune diffusion confidentielle11.

    En 1928, BMW rachète le constructeur allemand Dixi dont les usines sont situées à Eisenach et se lance dans l'assemblage de la minuscule Austin Seven anglaise dont Dixi a acquis la licence de construction. C'est ainsi que naît en 1929 la 3/15 PS (trois vitesses, 15 ch). La principale modification aura été de passer toute la visserie et boulonnerie des pas Whitworth aux pas métriques. Une 3/15 PS gagne la Coupe des Alpes en 1929.

    En 1930, sort un modèle nommé Wartburg, de 748 cm3. En 1933 sortent la 303, équipée d'un six-cylindres de 1 773 cm3 et la 315 de 1 490 cm3.

    Les activités motocyclistes continuent, puisque la 100 000e moto sort en 1938 et que le record de vitesse passe à 279,5 km/h en 1939. Le modèle R 75 avec side-car équipera l'armée.

    Selon Joachim Scholtyseck8, un historien indépendant, Günther Quandt, important actionnaire de BMW, ainsi que ses fils Herbert et Harald (dont la mère a épousé Joseph Goebbels en secondes noces), « faisaient partie du régime » nazi. Ainsi, durant la Seconde Guerre mondiale, BMW a exploité plus de cinquante mille travailleurs forcés, prisonniers de guerre ou issus de camps de concentration, notamment dans le camp d'Allach, et ce, parfois, jusqu'à la mort. Dans son enquête publiée fin septembre 2011, cet historien qualifie Günther Quandt d'« entrepreneur sans scrupules » et démontre l'origine immorale de son immense fortune, issue notamment de la spoliation des entrepreneurs juifs. BMW participe, avec onze autres groupes allemands, à un fonds d'indemnisation des victimes du travail forcé sous le nazisme9, doté fin 1999 de dix milliards de Deutsche Marks10.

    En novembre 2007, le Norddeutscher Rundfunk présente le film Das Schweigen der Quandts (« Le Silence des Quandt »). Le film montre des centaines de prisonniers devenus incapables de travailler après avoir servi dans l'usine d'accumulateurs des Quandt à Hanovre-Stöcken et logés dans une succursale du camp de concentration de Neuengamme. Ils furent déportés à Gardelegen et y furent assassinés dans la grange d'Isenschnibbe.

    La reprise en main de la gestion de la société par Herbert Quandt, fils de l'industriel Günther Quandt, qui devient un des principaux actionnaires, réoriente radicalement la stratégie de l'entreprise, axée sur des modèles plus abordables et plus proches de la demande (dans une Allemagne ruinée par la guerre) avec un nouveau slogan « Die neue Klasse » (« la nouvelle classe »)11. Il fait table rase de la hiérarchie préexistante et introduit un système basé sur la méritocratie dans la culture de l'entreprise, ce qui permet à celle-ci de connaître un essor sans précédent.

    En décembre 1994, BMW signe un accord avec Vickers propriétaire de Rolls-Royce et Bentley, pour la production commune de moteurs12. En 1998, BMW rachète le fabricant de voitures de luxe Rolls-Royce, qui lance en janvier 2003 la Rolls-Royce Phantom, son premier modèle en tant que filiale de BMW. En février 1999, BMW limoge Bernd Pieschetsrieder et nomme Joachim Milberg à la tête de BMW13. En mars 2018, Daimler et BMW fusionnent leurs services de mobilité20. En 2019, les deux sociétés allemandes investissent dans le marché de la mobilité urbaine et annoncent le lancement de Free Now21. Ce service permet de réserver dans une même application des taxis, des VTC et des trottinettes22. BMW sera la première marque à équiper ses motos d'une fourche télescopique en 1935. Pendant la Seconde Guerre mondiale, BMW sera célèbre pour sa Afrika Korps très inspirée du side-car belge FN Herstal), side-car à roue du side motrice, copié après la chute de l'Allemagne, par les soviétiques Ural. Après la guerre, la firme française CEMEC fabriquera des copies de BMW plus ou moins modifiées pour les administrations françaises. De 1950 à 1972, BMW continuera ses flat-twins à cardan, avec la série 2, reconnaissable à sa fourche Earles (bras oscillant). La couleur est le noir, parfois blanc, rarement rouge. En 1954, BMW produit une moto de course, la RS « Rennsport », équipée d'une fourche Earles, qui sera fameuse sous le nom de R 54. D'une cylindrée de 500 cm3 développant 52 ch elle pouvait atteindre 205 km/h37. La RS sera fabriquée jusqu'en 1957. La firme restera victorieuse en compétition avec la RS et la RS Sidecar jusqu'aux années 1970. La RS se différenciait des productions de série (distribution à tiges et culbuteurs) par une distribution à arbres à cames en tête (ACT).

    Le 17 mars 2000, BMW vend Land Rover à Ford pour trois milliards d'euros soit 2,8 milliards de dollars14. La vente a été signée à Munich par Joachim Milberg, président du groupe BMW et Jacques Nasser, président du constructeur américain. En août 2015, le finlandais Nokia vend sa filiale de cartographie Here à un consortium de constructeurs automobiles allemands incluant Daimler, Audi et BMW pour 2,8 milliards d'euros18.

    En février 2018, le groupe BMW rachète la totalité des parts de DriveNow à la société allemande Sixt19.

    En 2019, l'Union européenne accuse BMW et d'autres constructeurs européens d'entente illégale afin de « priver les consommateurs de la possibilité d'acheter des voitures moins polluantes, alors que la technologie était à la disposition des constructeurs »23.

    En 2013, le groupe BMW compte vingt-quatre sites de production dans le monde avec MINI et Rolls-Royce dans treize pays sur quatre continents :

    BMW Amérique du Nord importe en série limitée des versions Alpina de modèles BMW, certaines reçoivent leurs finitions chez Alpina à Buchloe en Bavière, les autres sont entièrement fabriquées dans les usines de BMW.

    La Rennsport ne sera jamais championne du monde en version solo, les pilotes, y compris les plus capés comme Geoffrey Duke, étant gênés par le couple de renversement du moteur qui déclenchait des embardées au changement de régime, un problème également rencontré avec les machines routières les plus puissantes comme la R 69 S.

    Pour le side-car, au contraire, ce moteur plat au centre de gravité très bas était parfait et resta indétrônable jusqu'à la fin des années 1970.

    Ceci étant, BMW n'abandonne pas tout de suite les monocylindres, avec des 250 cm3 à cardan : la R 25 en 1953 (fourche télescopique) et la R 27 en 1964 (fourche Earles), jusqu'en 1966. La fourche télescopique ne reviendra qu'avec la série 5 (déclinée en 500, 600 et 750 cm3), de 1969 à 1973. La série 6 verra apparaître une 900 cm3, et une version plus puissante, la R 90 S, avec une tête de fourche (1973 à 1976). La 500 disparaît. Par la suite, on verra de « petites » BMW, toujours en flat-twin, en 450 et 650 cm3 (R 45 et R 65) et la R 75 passer en 800 cm3 (R 80/7). BMW ne proposera autre chose qu'un flat-twin qu'avec la série « K », en 1983 : la K 100 (4-cylindres de 1 000 cm3). Ce moteur avait la particularité d'être un 4-cylindres en ligne longitudinal à arbre, couché horizontalement. Puis la K 75 (3-cylindres de 750 cm3).

    La série 7 comportera quatre modèles de 1 000 cm3 : la R 100/7, non carénée, la R 100 S avec la tête de fourche tourisme de la R 90 S, la R 100 RS, avec carénage intégral sport, et la R 100 RT avec carénage intégral grand tourisme (1976 à 1995).

  9. BMW - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Bayerische_Motoren_Werke

    In pratica, da questo punto in poi, la BFW si trovò a detenere la sola Rapp Motorenwerke, ma non passò molto tempo che anche Karl Rapp decise di ritirarsi dalla direzione della sua azienda e il 26 novembre 1916, Josef Popp ne assunse la guida mutando la ragione sociale della Rapp Motorenwerke in Bayerische Motorenwerke GmbH (BMW).

  10. Designworks - Infogalactic: the planetary knowledge core

    infogalactic.com › info › Designworks

    Apr 07, 2018 · Designworks, a BMW Group Company, is a global design consultancy based in Newbury Park, California, United States, with design studios in Munich, Germany, and Shanghai. Established independently in 1972 by Charles Pelly, it was acquired by BMW in 1995 and is now a wholly owned subsidiary of BMW Group. Its current president is Laurenz Schaffer.

  11. BMW-Chronik – Wikipedia

    de.wikipedia.org › wiki › BMW-Chronik

    May 04, 2021 · Die Geschichte der Bayerische Motoren Werke Aktiengesellschaft beginnt 1913 mit der von Karl Rapp in München gegründeten Rapp Motorenwerke GmbH und den im gleichen Jahr von Gustav Otto gegründeten Otto-Werken GmbH. 1916 schlossen sich diese beiden Unternehmen unter dem Namen Bayerische Flugzeugwerke zusammen.

  12. People also search for
  1. Ads
    related to: karl rapp bmw