Yahoo Web Search

  1. Louis X of France - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Louis_X_of_France

    Louis X, called the Quarrelsome, the Headstrong, or the Stubborn, was King of France from 1314 to 1316, succeeding his father Philip IV. After the death of his mother, Joan I of Navarre, he was also King of Navarre as Louis I from 1305 until his death in 1316. His short reign in France was marked by tensions with the nobility, due to fiscal and centralization reforms initiated by Enguerrand de Marigny, the Grand Chamberlain of France, under the reign of his father. Louis' uncle—Charles of ...

    • Biography

      Louis was born in Paris, the eldest son of Philip IV of...

    • Domestic policy

      Louis was king of Navarre for eleven years and king of...

    • Death and legacy

      Louis was a keen player of jeu de paume, or real tennis, and...

    • In fiction

      Louis is a major character in Les Rois maudits, a series of...

    • John I of France

      John I (15–20 November 1316), called the Posthumous (French:...

    • Margaret of Burgundy

      She was the eldest daughter of Robert II, Duke of Burgundy...

  2. Louis X — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Louis_X_de_France
    • Introduction
    • Économie et société
    • Enfance
    • Famille
    • Politique
    • Conséquences
    • Contexte historique
    • Mort
    • Culture populaire

    Louis X1, dit « le Hutin » (c'est-à-dire « l'entêté2 »), né le 4 octobre 1289 à Paris, mort le 5 juin 1316 à Vincennes, est roi de Navarre de 1305 à 1316 (sous le nom de Louis Ier) et roi de France de 1314 à 1316, douzième de la dynastie dite des Capétiens directs. Il est le fils aîné du roi de France Philippe IV le Bel et de la reine Jeanne Ire de Navarre.

    Le bref règne de Louis est marqué par l'hostilité de la noblesse aux réformes fiscales et de centralisation initiées par Enguerrand de Marigny, Grand chambellan de France, sous le règne de son père. L'oncle de Louis  Charles de Valois, chef du parti des grands féodaux  convainc son neveu de faire exécuter Marigny. Louis autorise les serfs à racheter leur liberté  ce qui constitue les premiers pas de l'abolition du servage , fait abolir l'esclavage et réadmet les Juifs de France dans le royaume.

    Louis, né à Paris le 4 octobre 1289, est le fils aîné du roi de France Philippe IV le Bel et de la reine de Navarre Jeanne Ire3. Le 4 avril 1305, à la mort de sa mère, il hérite de la couronne de Navarre et du comté de Champagne. La Navarre est administrée localement par un gouverneur nommé par le roi de France. Philippe le Bel, qui maintient ses fils sous sa dépendance et son strict contrôle selon les habitudes héritées de Philippe Auguste, n'autorise Louis à se rendre en Navarre qu'en août 1307 pour s'y faire couronner par l'assemblée des nobles, les Cortes. Louis part pour la Navarre avec son épouse Marguerite de Bourgogne et une forte délégation de nobles français. Les époux sont tous deux couronnés à Pampelune, le 1er octobre 1307, roi et reine de Navarre.

    Le 21 septembre 1305, Louis a épousé Marguerite de Bourgogne, fille du duc Robert II de Bourgogne et d'Agnès de France, dernière fille du roi de France Louis IX ; Marguerite est donc la cousine germaine du père de Louis. De leur mariage, ils n'ont qu'une seule fille, Jeanne, née en 1311. Avant son premier mariage, Louis a eu une fille illégitime prénommée Eudeline, qui deviendra plus tard nonne, puis abbesse du couvent des Cordeliers de Paris1. Au début de l'année 1314, Marguerite est impliquée dans l'affaire de la tour de Nesle : elle est convaincue d'adultère avec le chevalier Philippe d'Aunay, sous le témoignage de la reine d'Angleterre Isabelle, fille de Philippe le Bel et sœur de Louis4. Ses deux belles-sœurs Jeanne et Blanche de Bourgogne  respectivement épouses des frères cadets de Louis, Philippe de Poitiers et Charles de la Marche  sont elles aussi arrêtées5. Marguerite et Blanche sont déclarées coupables et condamnées à être emprisonnées à vie dans la forteresse de Château-Gaillard tandis que Jeanne parviendra plus tard à prouver son innocence auprès de son époux Philippe de Poitiers.

    Bien que Louis X n'ait régné que deux courtes années, de novembre 1314 à juin 1316, on peut tout de même noter certains éléments de sa politique. Succédant à Philippe le Bel, il doit faire face aux révoltes suscitées par la politique de son prédécesseur et menées par les barons qu'il calme par des concessions. Louis tente d'accroître les revenus royaux et amorce plusieurs réformes, dont la libération des serfs et l'autorisation des Juifs de retourner en France.

    La fronde menée par les nobles est soutenue par le peuple, opprimé par les taxes et les impôts. Elle fait de nombreuses victimes, notamment Enguerrand de Marigny qui est pendu, Pierre de Latilly ou encore Raoul de Presles qui sont torturés. Louis X renonce à les défendre, tant la parole du roi est devenue inaudible. La monarchie subit un véritable recul pendant ses deux années de règne, surtout dans le domaine fiscal : le roi ne peut plus lever d'impôts indirects puisque la noblesse veut battre sa propre monnaie et les provinces, bien que fidèles à la couronne, sont rebelles à de nouvelles taxes. Ne pouvant briser la résistance des nobles, Louis X choisit de négocier. Avec habileté, il met les abus sur le compte des officiers royaux et joue sur les particularismes locaux. Il octroie ainsi une série de chartes provinciales durant toute l'année 1315, qui ont pour fonction de répondre aux attentes de la population. Les baillis et sergents royaux intervenant dans tout le comté d'Amiens ainsi que celui de Vermandois, au mépris des droits du comte, ont interdiction sur ordonnance de Louis X d'exercer leurs prises, ajournements et autres faits de justice. Il répond donc aux attentes des ligues nobiliaires en garantissant leurs privilèges, leurs droits de haute justice et y compris celui de port d'armes à travers ces chartes provinciales destinées à satisfaire les différentes requêtes nobiliaires dans les différentes provinces du royaume. D'autres chartes régionales de ce type ont été certainement concédées dans les mêmes conditions. Ces ordonnances, qui redonnent un certain pouvoir aux nobles et à l'aristocratie ainsi que les droits et prérogatives qu'ils ont perdus sous Philippe le Bel, contribuent à affaiblir le pouvoir royal au détriment de l'idée d'unité souveraine qu'ont menée les prédécesseurs de Louis X.

    Louis X abolit, moyennant finances, l'esclavage au sein du royaume de France le 2 juillet 1315 par une ordonnance7. Louis continue cependant à exiger des revenus et se met à la réforme du servage pour y parvenir. Arguant que tous les hommes sont nés libres, il déclare que les serfs français sont donc libérés, bien que chaque serf doive acheter sa liberté8. Une commission est établie pour entreprendre la réforme, qui établit le peculium, ou la valeur, de chaque serf9. Pour les serfs appartenant directement au roi, tout le peculium revient à la couronne ; pour les serfs appartenant à des sujets du roi, le montant doit être partagé entre la couronne et le seigneur féodal concerné9. En l'occurrence, tous les serfs ne sont pas prêts à payer de cette manière et, en temps voulu, Louis déclare que les biens de ces serfs sont de toute façon saisis, et que les profits vont payer l'expédition militaire en Flandre10. Louis X poursuit les efforts de son prédécesseur pour trouver une solution militaire au problème épineux du comté de Flandre. Le comte de Flandre règne au XIVe siècle sur un « état immensément riche »13, qui jouit d'une existence largement autonome en marge du royaume de France. Les rois de France prétendent exercer leur suzeraineté sur la Flandre, mais avec peu de succès jusque-là13. Philippe IV a tenté d'affirmer la suzeraineté française, mais son armée, commandée par Robert II d'Artois, a été vaincue à Courtrai en 130213 et, malgré une victoire à la bataille de Mons-en-Pévèle deux ans plus tard, la situation reste profondément instable.

    Au début du mois de juin 1316, Louis X boit du vin glacé alors qu'il s'est échauffé lors d'une partie de jeu de paume à Vincennes et est peu après pris d'un malaise. Pris de remords de n'être pas intervenu, il fait dédommager les enfants d'Enguerrand de Marigny qu'il n'a pas pu sauver et fait rendre à Raoul de Presles les biens dont il a été spolié. Louis meurt le 5 juin 1316 d'une pleurésie ou d'une pneumonie16, bien que des rumeurs d'empoisonnement aient circulé. En raison des circonstances de sa mort, Louis X devient le premier joueur de paume identifié dans l'Histoire16. Il est inhumé dans la nécropole royale de la basilique de Saint-Denis, où il est rejoint par son épouse Clémence de Hongrie à sa mort en 1328.

    Louis X est un personnage majeur de la série de romans Les Rois maudits de Maurice Druon. Il est interprété par Georges Ser dans l'adaptation télévisée de 1972 et Guillaume Depardieu dans celle de 2005. Dans son poème humoristique Les belles familles, paru en 1946 dans son recueil Paroles, Jacques Prévert cite tous les rois de France prénommés Louis, mais ne cite le surnom que d'un seul d'entre eux : « Louis X dit le Hutin »17. Louis X est également l'un des personnages du film muet Buridan, le héros de la tour de Nesle (1923), de Pierre Marodon.

  3. Talk:Louis X of France - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Talk:Louis_X_of_France

    Louis X of France has been listed as a level-5 vital article in People, Politicians. If you can improve it, please do . This article has been rated as B-Class .

  4. Louis IX of France - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Louis_IX_of_France

    Louis IX (25 April 1214 – 25 August 1270), commonly known as Saint Louis or Louis the Saint, was king of France from 1226 to 1270. Louis was crowned in Reims at the age of 12, following the death of his father Louis VIII; his mother, Blanche of Castile, ruled the kingdom as regent until he reached maturity, and then remained his valued adviser until her death.

  5. Louis X of France - WikiMili, The Best Wikipedia Reader

    wikimili.com › en › Louis_X_of_France

    Mar 30, 2020 · e. Louis X (4 October 1289 – 5 June 1316), called the Quarrelsome, the Headstrong, or the Stubborn ( French : le Hutin ), was King of France from 1314 to 1316, succeeding his father Philip IV. After the death of his mother, Joan I of Navarre, he was also King of Navarre as Louis I ( Basque : Luis I a Nafarroakoa) from 1305 until his death in 1316.

  6. List of French monarchs - Simple English Wikipedia, the free ...

    simple.wikipedia.org › wiki › List_of_French_monarchs

    • Son of Louis XIII King of France and of Navarre (Roi de France et de Navarre) Louis XV the Beloved (Louis XV le Bien-Aimé) 1 September 1715: 10 May 1774 • Great-grandson of Louis XIV King of France and of Navarre (Roi de France et de Navarre) Louis XVI the Restorer of the French Liberty (Louis XVI le Restaurateur de la Liberté Française)

  7. Louis (given name) - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Louis_(given_name)

    Louis is the French form of the Old Frankish given name Chlodowig and one of two English forms, the other being Lewis (/ ˈ l uː ɪ s /).The Frankish name is composed of the words for "fame" (hlōd) and "warrior" (wīg) which may be translated to famous warrior or "famous in battle".

  8. Louis VII of France - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Louis_VII_of_France

    Louis VII (1120 – 18 September 1180), called the Younger or the Young (French: le Jeune ), was King of the Franks from 1137 to 1180. He was the son and successor of King Louis VI (hence the epithet “le Jeune”) and married Duchess Eleanor of Aquitaine, one of the wealthiest and most powerful women in western Europe.

  9. People also search for
  1. Ad
    related to: louis x of france wikipedia