Yahoo Web Search

  1. Marie Joséphine of Savoy - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Marie_Joséphine_of_Savoy

    6 days ago · Thus, Marie Joséphine became regarded as titular queen consort of France by the legitimists. In the court of Turin, Marie Joséphine came to be regarded as queen and her sister Maria Theresa as 'Madame', but to avoid provocation of the diplomatic relations between France and Savoy, she officially stayed in Turin incognito as 'countess of Lille'.

  2. People also ask

    How did Marie Josephine become Queen?

    Who is Marie Josephine of Savoy?

    Where was Marie Josephine born?

    Did Marie Antoinette marry Louis XVI?

  3. Family tree of French monarchs - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Family_tree_of_French_monarchs

    3 days ago · Marie Victoire de Noailles 1688–1766: Marie Louise of Orléans 1662–1689: Charles II King of Spain 1661–1700 r.1665–1700: Louis Count of Vermandois 1667–1683 r.1669–1683: Louise Françoise of Bourbon 1673–1743: Louis III Prince of Condé 1668–1710: Marie Anne de Bourbon 1666–1739: Louis Armand I Prince of Conti 1661–1685 r ...

  4. Marie Louise d'Orléans - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Marie_Louise_d'Orléans

    Jan 09, 2021 · Marie Louise, Queen of Spain, lying in state in the Royal Alcazar of Madrid (1689), oil painting by Sebastián Muñoz. During the last years of her life she became overweight. [ citation needed ] She was reportedly fond of sweetened lemon and cinnamon drinks which required around thirty-two pounds of sugar per day. [7]

    • 19 November 1679 – 12 February 1689
    • El Escorial
  5. 費利佩六世 - 维基百科,自由的百科全书

    zh.wikipedia.org/wiki/費利佩_(阿斯圖里亞...

    4 days ago · 費利佩六世(西班牙語: Felipe VI ,1968年1月30日 - ),全名費利佩·胡安·巴勃罗·阿方索·德托多斯·洛斯桑托斯·德波旁-希腊,(西班牙語: Felipe Juan Pablo Alfonso de Todos los Santos de Borbón y Grecia )是西班牙国王。

    • 2014年6月19日-(6年167天)
    • 萊昂諾爾
  6. Michelle Pfeiffer — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Michelle_Pfeiffer
    • Personnalité
    • Carrière
    • Famille
    • Études
    • Carrière professionnelle
    • Synopsis
    • Vie personnelle
    • Controverses
    • Source
    • Adaptation

    Michelle Pfeiffer [mɪˈʃɛl ˈfaɪfər]1 est une actrice américaine, née le 29 avril 1958 à Santa Ana (Californie).

    Elle a fait ses débuts au cinéma en 1980 et s'est révélée avec ses rôles dans Grease 2 (1982) et Scarface (1983). Elle a reçu trois nominations aux Oscars pour ses interprétations dans Les Liaisons Dangereuses (1988), Susie et les Baker Boys (1989) et Love Field (1992). Elle a également joué dans des films ayant connu un grand succès commercial tels que Batman : Le Défi (1992), Wolf (1994), Esprits rebelles (1995), Apparences (2000), Hairspray (2007), Happy New Year (2011) et Dark Shadows (2012). En 2017, après une pause significative dans sa carrière, elle fait un retour remarqué dans le téléfilm The Wizard of Lies, puis elle participe au drame horrifique Mother! et rejoint la distribution quatre étoiles réunie pour Le Crime de l'Orient-Express. En 2018 elle intègre le MCU en interprétant la première version de La Guêpe dans Ant-Man et la Guêpe. Elle obtient son premier rôle dans un épisode de la série télévisée L'Île fantastique en 19789. En 1979, elle fait plusieurs apparitions dans la sitcom Delta House, puis fait ses débuts au cinéma dans Falling in Love Again (1980), The Hollywood Knights (1980), où elle a l'un des premiers rôles aux côtés de Tony Danza, et Charlie Chan and the Curse of the Dragon Queen, où elle donne la réplique à Peter Ustinov, Lee Grant et Angie Dickinson. Néanmoins, aucun de ces films n'obtient un grand succès commercial ou critique. Michelle Pfeiffer dira plus tard de ses débuts à l'écran : « J'avais besoin d'apprendre le jeu d'actrice [] En attendant, je jouais des bimbos en tirant profit de mon physique »9. Après Scarface, l'actrice obtient des premiers rôles dans la comédie Série noire pour une nuit blanche (1985), avec Jeff Goldblum, le film médiéval Ladyhawke (1985), où elle incarne une jeune femme victime d'une malédiction aux côtés de Rutger Hauer et Matthew Broderick, et Sweet Liberty (1986), avec Michael Caine. Ces films n'obtiennent pas un grand succès mais aident l'actrice à établir sa réputation et son premier grand succès au box-office vient avec la comédie fantastique Les Sorcières d'Eastwick (1987), où elle donne la réplique à Jack Nicholson, Cher et Susan Sarandon12. En 1988, elle interprète la veuve d'un parrain de la Mafia dans la comédie Veuve mais pas trop, de Jonathan Demme. Portant pour le film une perruque brune bouclée et adoptant l'accent de Brooklyn3, elle obtient une nomination aux Golden Globes, sa première d'une série sur six années consécutives13. Elle apparaît ensuite dans Tequila Sunrise (1988) aux côtés de Mel Gibson et Kurt Russell mais le film est une mauvaise expérience pour elle car elle ne s'entend pas avec le réalisateur Robert Towne3. Toujours en 1988, elle joue le rôle de la vertueuse Mme de Tourvel dans Les Liaisons Dangereuses, étant engagée par Stephen Frears sur la chaude recommandation de Jonathan Demme14. Son interprétation est acclamée par la critique, et elle remporte le BAFTA Award de la meilleure actrice dans un second rôle15 et est nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle16. En 1989, elle joue le rôle de Susie Diamond, une ancienne call-girl devenue chanteuse, dans Susie et les Baker Boys. Elle s'entraîne au chant de façon intensive pendant quatre mois et interprète toutes les chansons de son personnage dans le film17. Le film n'est pas un succès au box-office12 mais Michelle Pfeiffer est acclamée par les critiques18,19. Elle remporte le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique13 ainsi que les prix de la meilleure actrice de toutes les grandes associations de critiques et est donnée comme favorite pour l'Oscar de la meilleure actrice mais c'est Jessica Tandy qui remporte la statuette à la surprise générale20. Elle s'essaie ensuite au théâtre en interprétant la comtesse Olivia dans la pièce La Nuit des rois de William Shakespeare3. Elle refuse le rôle principal dans Pretty Woman (1990), qui revient à Julia Roberts21, et interprète une éditrice soviétique dans La Maison Russie (1990), où elle donne la réplique à Sean Connery. Elle doit adopter pour ce rôle l'accent russe et ses efforts lui valent une troisième nomination aux Golden Globes13. Elle retrouve ensuite Al Pacino dans Frankie et Johnny (1991), où elle joue le rôle d'une serveuse abîmée par la vie. Ce choix de casting est contesté car certains la trouvent trop belle pour jouer ce rôle mais son interprétation remporte une nouvelle fois l'adhésion générale14. Michelle Pfeiffer affirme elle-même qu'elle a accepté ce rôle car « ce n'était pas ce que les gens attendaient d'elle »22. Le rôle lui vaut sa quatrième nomination aux Golden Globes13. Dans le même temps, elle décline les rôles de Clarice Starling dans Le Silence des agneaux (1991)9, de Louise dans Thelma et Louise (1991)23 et de Catherine Tramell dans Basic Instinct (1992)24. En 1992, elle interprète le rôle de Catwoman dans Batman : Le Défi de Tim Burton. Elle prend pour le rôle des cours de kick boxing et apprend également à manier un fouet3. Le film est un triomphe au box-office12 et l'actrice est une nouvelle fois encensée par la critique, notamment pour sa parfaite alchimie avec Michael Keaton25. Son personnage est considéré par le magazine Empire comme l'un des plus sexy du cinéma26. Sa performance est depuis considérée comme culte27. Auparavant, elle a tourné dans le drame indépendant Love Field, où elle incarne une femme au foyer de 1963 fascinée par Jackie Kennedy. La sortie de ce film est repoussée pendant plus d'un an en raison des difficultés financières de la société de distribution Orion Pictures et il ne sort qu'en décembre 1992. L'actrice remporte pour ce rôle l'Ours d'argent de la meilleure actrice28 et est nommée pour la deuxième fois à l'Oscar de la meilleure actrice16 ainsi qu'aux Golden Globes pour la cinquième fois13. Elle joue ensuite dans Le Temps de l'innocence (1993), film d'époque de Martin Scorsese où elle partage la vedette avec Daniel Day-Lewis et Winona Ryder. Elle reçoit pour ce rôle le prix Elvira Notari à la Mostra de Venise 1993 et obtient sa sixième nomination aux Golden Globes13. Toujours en 1993, elle reçoit le Crystal Award qui récompense les femmes ayant contribué, par lexcellence de leur travail, à accroître le rôle des femmes dans l'industrie du spectacle29. Elle retrouve ensuite Jack Nicholson dans Wolf (1994), film fantastique qui obtient des critiques mitigées mais est un succès commercial. Son rôle suivant est celui d'une ancienne US Marine devenue professeur de lycée dans Esprits rebelles (1995). Le film est un succès surprise au box-office annuel12. Elle doit ensuite jouer le rôle d'Eva Perón dans Evita (1996) mais abandonne ce projet après le départ d'Oliver Stone et la délocalisation de la production en Europe3. Elle partage ensuite avec Robert Redford la vedette de Personnel et confidentiel (1996), où elle joue le rôle d'une présentatrice du journal télévisé. Puis, elle joue dans la comédie romantique Un beau jour (1996) aux côtés de George Clooney. Ces deux films connaissent le succès commercial mais reçoivent des critiques plutôt négatives30. Les films suivants dans lesquels l'actrice apparaît, Secrets (1997) et Aussi profond que l'océan (1999) ne rencontrent guère de succès, aussi bien commercial que critique12,30. Elle incarne ensuite la reine des fées Titania, un rôle secondaire dans Le Songe d'une nuit d'été (1999), adaptation d'une pièce de William Shakespeare. Puis, elle et Bruce Willis interprètent un couple en instance de divorce dans Une vie à deux (1999). Entretemps, l'actrice s'essaie également au film d'animation en assurant la voix de Séphora dans Le Prince d'Égypte (1998). L'actrice renoue avec le succès en 2000 à l'occasion du thriller Apparences dont elle partage la vedette avec Harrison Ford. Le film est l'un des plus grands succès du box-office annuel12. Elle joue ensuite le rôle d'une avocate au fort tempérament dans le film dramatique Sam, je suis Sam (2001). Dans Laurier blanc (2002), elle incarne une artiste condamnée à la prison à vie pour avoir tué son compagnon infidèle. Cette interprétation est largement saluée par la critique31,32. Elle assure la voix de la maléfique déesse Éris dans le film d'animation Sinbad : La Légende des sept mers (2003) avant de décider de mettre sa carrière entre parenthèses pour se consacrer à sa famille33. Durant cette période sabbatique, elle décline notamment le rôle de la Sorcière blanche dans Le Monde de Narnia : Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique3. Elle revient sur le devant de la scène en 2007, mais plus en tête d'affiche. Elle interprète d'abord deux rôles de méchantes. Elle joue tout d'abord le rôle d'une ancienne reine de beauté odieuse dans le film musical Hairspray, partageant notamment la vedette avec John Travolta, qui avait expressément souhaité qu'elle joue ce rôle34. Le film connaît un grand succès au box-office12. Elle incarne ensuite une sorcière en quête de la jeunesse éternelle dans le film de fantasy Stardust, qui rencontre un honorable succès commercial et critique30. Le 6 août 2007, Michelle Pfeiffer reçoit son étoile sur le Hollywood Walk of Fame35. En 2009, elle retrouve Stephen Frears plus de vingt ans après Les Liaisons dangereuses pour le film Chéri, adaptation d'un roman de Colette. Ce projet, qui lui permet de tenter de nouveau d'être tête d'affiche, est un échec au box-office bien que l'actrice reçoive une nouvelle fois l'attention favorable de la critique36,37. L'actrice fait alors une nouvelle pause de deux ans. Les années 2010 sont d'abord placées sous le sceau de grosses productions, mais dans lesquelles l'actrice est souvent au second plan. Ainsi, en 2011, elle fait partie de la distribution chorale glamour de la comédie romantique Happy New Year, réalisée par Garry Marshall, qui avait déjà dirigé l'actrice dans Frankie et Johnny. Le film reçoit de très mauvaises critiques30 mais connaît le succès commercial12. En 2018, elle replonge dans l'univers des super-héros, 25 ans après Batman : Le Défi, et incarnera une héroïne très attendue dans Ant-Man et la Guêpe. Elle prête ses traits à Janet Van Dyne, épouse de Hank Pym (joué par Michael Douglas), plus connue sous le nom de la Guêpe27. L'année suivante, elle campe, brièvement, de nouveau ce personnage pour les frères Russo dans Avengers: Endgame40 mais elle est surtout à laffiche de Maléfique : Le Pouvoir du mal, suite attendue de Maléfique aux côtés dAngelina Jolie et Elle Fanning41,42.

    Elle est la deuxième des quatre enfants de Richard Pfeiffer, installateur de chauffage et de climatisation, et de Donna Taverna, femme au foyer3. Elle a un frère aîné, Rick (né en 1955), et deux sœurs cadettes, Dedee (née en 1964), également actrice, et Lori (née en 1965)4. Sa famille a des racines multiples : allemande, irlandaise et néerlandaise par son père, et suisse et suédoise par sa mère5.

    Elle passe une grande partie de son enfance à Midway City, où sa famille s'est installée6. Elle fait ses études secondaires au lycée de Fountain Valley, où elle est plutôt bonne élève (avec une moyenne générale de B)4 mais se distingue aussi par les nombreuses bagarres dans lesquelles elle est impliquée en réaction aux moqueries sur sa grande taille et sa démarche3. Elle sort diplômée du lycée en 1976 et va ensuite au Golden West College de Huntington Beach, un collège communautaire où elle étudie la sténographie7. Peu satisfaite par ses études, elle découvre le théâtre et soriente vers lart dramatique. En 1978, elle remporte le concours de beauté du comté d'Orange et participe au concours de Miss Californie, terminant à la 6e place8. Tout en suivant des cours d'art dramatique, elle commence alors à auditionner pour des rôles à la télévision.

    En 2013, elle fait partie du casting hollywoodien réuni par le réalisateur français Luc Besson pour sa comédie policière Malavita. L'actrice accepte le premier rôle féminin du film, afin de donner la réplique à Robert De Niro. Elle y joue la femme d'un parrain de la Mafia incarné par l'acteur italo-américain. L'année 2017 est particulièrement riche : en janvier, elle défend le drame indépendant Where is Kyra ?, écrit et réalisé par le cinéaste nigérien Andrew Dosunmu. Ce projet lui permet de retrouver un premier rôle, secondée par Kiefer Sutherland. En mai, elle revient à la télévision, vingt ans après sa dernière apparition à l'écran, pour le téléfilm historique The Wizard of Lies, consacré à la vie de Bernard Madoff et produit par HBO. Robert De Niro joue le rôle principal, tandis que Pfeiffer interprète Ruth Madoff38. Une interprétation qui lui permet de renouer avec les hauteurs de la critique, elle reçoit une nomination au Primetime Emmy Award de la meilleure actrice dans un second rôle dans une mini-série ou un téléfilm39 et pour le Golden Globe de la même catégorie. En octobre, elle fait partie du casting de l'attendue septième réalisation de Darren Aronofsky, Mother!, avec Jennifer Lawrence dans le rôle principal. Et enfin, en novembre, elle fait partie de la large distribution réunie par Kenneth Branagh pour son adaptation du classique d'Agatha Christie, Le Crime de l'Orient-Express.

    Alors actrice débutante, Michelle Pfeiffer fait la connaissance d'un couple qui dirige une secte basée sur la métaphysique et le végétarisme. Ce couple l'aide à résoudre ses problèmes de dépendance à l'alcool et au tabac, l'actrice leur donne en contrepartie de très importantes sommes d'argent et tombe sous leur emprise. Rencontré à ses cours d'art dramatique, elle se lie alors à Peter Horton, un autre acteur novice, qui l'aide à se défaire de l'influence du couple en lui présentant d'autres personnes qui ont fait partie de sectes et ont réussi à s'en sortir3. Elle restera végane43.

    Pfeiffer et Horton se marient à Santa Monica en 1981, et c'est pendant sa lune de miel que l'actrice apprend qu'elle a été choisie pour tenir le premier rôle féminin de Grease 244. En 1987, le couple joue ensemble dans le film à sketches Cheeseburger film sandwich. Ils se séparent en 1988 et divorcent l'année suivante ; Horton mettra plus tard l'échec de leur mariage sur le compte de la trop grande importance qu'ils accordaient tous deux à leur carrière3. De 1989 à 1992, l'actrice vit une relation avec l'acteur et producteur Fisher Stevens, rencontré alors qu'ils jouaient tous deux dans la pièce La Nuit des rois45. En janvier 1993, elle se lie au producteur et scénariste David E. Kelley46. En mars 1993, elle adopte une petite fille, Claudia Rose, ayant entamé la procédure d'adoption avant de rencontrer Kelley47. Le 13 novembre 1993 de la même année, elle se marie avec David E. Kelley48. En août 1994, Pfeiffer donne naissance à un petit garçon, John Henry46.

    La presse a régulièrement mis en avant le physique de l'actrice tout au long de sa carrière, et particulièrement dans les années 1990. Durant cette décennie, Michelle Pfeiffer fait deux fois (1990 et 1999) la couverture du magazine People lors de son édition annuelle des 50 Most Beautiful People In The World (50 plus belles personnalités du monde). Elle est la première personnalité à être apparue deux fois en couverture de ce numéro spécial et à figurer six fois sur cette liste (1990, 1991, 1992, 1993, 1996, 1999)49.

    Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb51.

    Au Québec, elle est doublée en français par l'actrice Élise Bertrand dans la plupart de ses films depuis Le Retour de Batman53.

  7. Cherbourg-en-Cotentin — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Cherbourg-en-Cotentin

    4 days ago · Cherbourg-en-Cotentin est une ville située dans le département de la Manche en région Normandie, au nord de la péninsule du Cotentin. Elle est peuplée de 79 144 habitants [ Note 1 ] . C'est une ville portuaire possédant la plus grande rade artificielle d' Europe et la seconde au monde [ 3 ] .

  8. Autoroute 20 (Québec) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Autoroute_20_(Québec)
    • Présentation
    • Parcours
    • Toponymie
    • Caractéristiques
    • Culture populaire
    • Situation
    • Construction
    • Les origines
    • Origine
    • Évolution
    • Polémique

    L'autoroute 20 (A-20) est une autoroute interurbaine québécoise également désignée comme l'autoroute du Souvenir entre la frontière avec l'Ontario et la ville de Montréal, l'autoroute René-Lévesque le long du fleuve Saint-Laurent dans l'agglomération de Longueuil et l'autoroute Jean-Lesage à l'est de Montréal. Elle constitue l'un des principaux liens routiers du Québec, reliant les villes de Montréal et Québec via la rive-Sud du Fleuve Saint-Laurent, parallèlement à l'autoroute 40 située sur la rive-Nord du fleuve. L'autoroute 20 est l'axe principal du corridor Québec-Windsor dans sa section québécoise. Elle dessert les régions de la Montérégie, de Montréal, du Centre-du-Québec, de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent. Avec ses 586 kilomètres, elle est actuellement la plus longue autoroute québécoise. Par contre, elle est séparée en deux sections distinctes, séparées d'environ 55 km près de son extrémité est. Elle est accompagnée tout au long de son trajet par différentes routes de desserte locale, qui peuvent aussi lui servir d'alternative lors de fermeture importante. Tout d'abord dans le Suroît, soit entre la frontière ontarienne et Vaudreuil-Dorion, la route 338 lui est parallèle tandis qu'entre Longueuil et Lévis c'est la route 116 qui est présente et finalement de Lévis jusqu'à la fin de l'autoroute à Mont-Joli, c'est la route 132 qui en est la route alternative. L'autoroute du Souvenir est la section ouest de l'autoroute 20. Elle relie la frontière Québec-Ontario près de Rivière-Beaudette en Montérégie à l'échangeur Turcot à Montréal sur 67 kilomètres. Elle est la continuation de l'autoroute ontarienne 401, également connue sous le nom autoroute MacDonald-Cartier. Contrairement à l'autoroute Jean-Lesage, l'autoroute du Souvenir est située sur la rive-nord du fleuve Saint-Laurent. Elle fut nommée ainsi en 2007 en l'honneur des combattants d'hier et d'aujourd'hui et elle est identifiée à l'aide d'un coquelicot, symbole des anciens combattantsréf 2.

    Au kilomètre 29, la 20 croise l'autoroute 30 (anciennement autoroute 540) avant de devenir un boulevard urbain sur une dizaine de kilomètres (kilomètre 30 à 38) dans les villes de Vaudreuil-Dorion et L'Île-Perrot. Elle traverse du même coup la rivière des Outaouais. La limite de vitesse est fixée à 50 km/h à Vaudreuil-Dorion et 70 km/h à L'Île-Perrot. La 20 redevient une voie rapide au kilomètre 38, tout juste avant la traversée du canal Sainte-Anne et d'atteindre l'île de Montréal. La 20 traverse ensuite l'Ouest de l'Île à proximité rive-nord du Lac Saint-Louis pour rejoindre l'autoroute 520 au kilomètre 56. L'échangeur Dorval est l'accès principal à l'Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau. Plus à l'est, la 20 croise l'autoroute 13 et, à l'échangeur Saint-Pierre, la route 138 en direction du pont Mercier. La section principale de l'autoroute Jean-Lesage, les kilomètres 90 à 541, relie Longueuil à Notre-Dame-des-Neiges en passant par Lévis en longeant plus ou moins la rive sud du fleuve Saint-Laurent. Son extrémité ouest se situe à la jonction des autoroutes 20 et 25 et de la route 132 à l'extrémité sud du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine. De là, elle se dirige vers l'est en s'éloignant du fleuve Saint-Laurent. Au kilomètre 98, la 20 croise l'autoroute 30 à proximité du Mont Saint-Bruno. Elle franchit ensuite la rivière Richelieu (km 112) au nord du Mont Saint-Hilaire avant de contourner la ville de Sainte-Hyacinthe par le nord et de former un multiplex de 6 kilomètres avec la route 116 entre les sorties 141 et 147. Cette portion de l'autoroute est celle située le plus loin du fleuve Saint-Laurent, soit à environ 45 kilomètres. Entre Drummondville et Sainte-Eulalie, la 20 forme un multiplex sur 37 kilomètres avec l'autoroute 55. La 20 poursuit sa traversée des basses-terres du Saint-Laurent, le bastion de l'agriculture québécoise, en se réapprochant tranquillement du fleuve Saint-Laurent. La 20 rejoint finalement ce dernier dans la région de Québec. Entre Québec et son extrémité est, l'autoroute Jean-Lesage n'est jamais située à plus de ~5 kilomètres du fleuve. Au kilomètre 312, elle croise l'autoroute 73 entre les Chutes-de-la-Chaudière et le Pont Pierre-Laporte. Elle contourne ensuite le centre-ville de Lévis par le sud avant de se diriger vers l'est, vers Montmagny, La Pocatière et Rivière-du-Loup. Cette section de l'autoroute offre des vues splendides sur le fleuve et les montagnes de la rive-nord, particulièrement le Mont Sainte-Anne et Le Massif de la Petite-Rivière-Saint-François. À l'ouest de Rivière-du-Loup, l'autoroute 20 croise l'autoroute 85, en direction du Nouveau-Brunswick. L'extrémité est de la section principale de l'autoroute 20 se situe à Notre-Dame-des-Neiges à environ 40 kilomètres à l'est de Rivière-du-Loup depuis l'automne 2015.

    Cette section de 15 kilomètres de l'autoroute 20 relie le pont Samuel-De Champlain au pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, en donnant également accès au pont Victoria et au pont Jacques-Cartier. Elle forme un multiplex avec la route 132. Son tracé longe la voie maritime du Saint-Laurent et passe à proximité du centre-ville de Longueuil. Le 5 décembre 2013, la Commission de toponymie du Québec a officialisé le nom Autoroute René-Lévesque pour l'axe autoroutier parallèle au fleuve Saint-Laurent entre Candiac et Longueuil soient les kilomètres 42 à 53 de l'autoroute 15 et les kilomètres 75 à 89 de l'autoroute 20réf 4.

    L'autoroute Jean-Lesage est nommée en l'honneur du père de la révolution tranquille, Jean Lesage, premier ministre du Québec de 1960 à 1966. Cette portion de l'autoroute 20 se divise en deux sections actuellement séparées d'environ 55 kilomètres:

    L'autoroute 20 sert de toile de fond au film québécois à succès Québec-Montréal où diverses intrigues se nouent et se dénouent pour des voyageurs le temps du trajet entre les deux principales villes québécoises. L'expression populaire « à l'autre bout de la 20 » fait référence à Montréal si on se trouve à Québec, et à Québec si on se trouve à Montréal.

    La seconde section de l'autoroute Jean-Lesage, les kilomètres 597 à 641, relie le secteur du Bic de la ville de Rimouski à Mont-Joli, à 44 kilomètres au nord-est. Elle est située à environ 55 km de la section principale. Cette section de l'autoroute 20 est parallèle au fleuve Saint-Laurent et à la route 132, ces deux extrémités sont d'ailleurs situées sur cette route. Son tracé débute à l'extrémité est du village du Bic, contourne le centre-ville de Rimouski par le sud, à environ 3 km et se termine à l'entrée nord de Mont-Joli.

    Cette section de l'autoroute 20 est une autoroute à une seule chaussée à généralement deux voies avec quelques voies de dépassement. Par contre, l'autoroute fut planifiée et construite en prévision de l'ajout d'une seconde chaussée. La majorité des viaducs surplombant l'autoroute comportent l'espace nécessaire pour accueillir les voies additionnelles. Présentement, il n'y a aucun plan pour la construction de cette 2e chaussée. Ceci s'explique par le faible débit de circulation pour une autoroute, le débit journalier moyen annuel (DJMA) oscille entre 7000 et 9900 véhiculesréf 5. Selon les normes actuelles du Ministère des Transports du Québec, il faut un débit de plus de 10 000 véhicules par jour pour justifier la construction d'une autoroute à 4 voiesréf 6. Aucun échéancier n'a été dévoilé pour la réalisation du reste de l'autoroute (km 543 à 597). Une 2e phase consistait à prolonger l'autoroute entre la Montée des Coteaux et la route Notre-Dame-des-Neiges, incluant le réaménagement de la route 132 en conséquence. Le tronçon a été inauguré et ouvert le 9 novembre 2015. Concernant la section Trois-Pistoles-Bic, létude dimpact environnemental est en cours de réalisationréf 28. En 2016, le Gouvernement du Québec annonce le report de la construction de ce tronçon, en raison du coût trop important du pont à construire sur la rivière Trois-Pistoles[réf. nécessaire].

    Le pont Champlain a été inauguré en 1962, mais la première section de la 20 fut ouverte en 1964. Au début des années 1960, avant même l'ouverture du pont Champlain, il était évident que les approches sud de ce nouveau pont étaient inadéquates. Ceux-ci étaient la route de campagne 3, le long du rivage du Saint-Laurent (actuelle route 132), et la route 9 (actuelle route 134) à 2,5 kilomètres dans les terres. Le gouvernement du Québec élabora deux projets autoroutiers pour améliorer l'accès au pont; l'autoroute des Cantons de l'Est vers Sherbrooke et la transformation de la route 3 (actuelle route 132) en autoroute sur 22 kilomètres, de Candiac à Longueuil, sur la rive-sud du fleuve Saint-Laurent. Cette autoroute, très contestée, allait ainsi relier les différents ponts menant sur l'Île de Montréalréf 7,réf 8. La portion sud de cette autoroute allait éventuellement devenir les kilomètres 45 à 53 de l'autoroute 15, alors que la portion nord allait devenir les kilomètres 75 à 89 de l'autoroute 20. À l'automne 1962, Montréal fut désignée pour présenter l'Exposition universelle de 1967 dans le cadre du centenaire de la confédération canadienne. Pour ce faire, le réseau routier désuet de Montréal et du Québec devait être amélioré. Dans cette optique, les travaux de transformation des routes 3 et 9 en autoroutes commencèrent en 1963. Ces nouvelles autoroutes allaient permettre, entre autres, de faciliter l'accès à Montréal depuis les États-Unis et l'est du Canadaréf 9,réf 10. Le 3 décembre 1965, la nouvelle route 3, construite au coût de 15 millions de dollars, fut mise en service entre Candiac et la Ville de Jacques-Cartierréf 11(aujourd'hui Longueuil). Elle possédait déjà 3 voies dans chaque directionréf 11.

    Le tronçon entre l'autoroute 25 et la Grande Allée (nommée Grand Brûlé à l'époque) fut ouvert le 17 décembre 1966réf 16 afin de le lier avec la route Mont-Saint-HilaireQuébec, qui est le résultat de la transformation en autoroute de l'ancienne route 9. Entre Québec et Rivière-du-Loup, la route fut construite à proximité de la route 132, alors appelée route 2réf 17.

    À Vaudreuil-Dorion et à l'île Perrot il est prévu de transformer en véritable autoroute la section actuelle qui est sous forme de boulevard urbain, soit les kilomètres 30 à 37réf 25. À Montréal, le MTQ prévoit de déplacer l'autoroute vers le nord entre la route 138 et l'échangeur Turcot. Dans le cadre du même projet les échangeurs Turcot et Saint-Pierre seraient complètement reconfigurés et reconstruits au solréf 3.

    Certaines personnes ont même envisagé un prolongement de l'autoroute 20 jusqu'à Matane. Ce fut le cas du maire de Matane de l'époque, Claude Canuel, qui, en 2011, avait lancé l'idée de prolonger l'autoroute 20 jusqu'à Matane dans le cadre du Plan Nord en raison de l'importance du port de la ville pour les échanges avec la Côte-Nord. Même si le dossier n'est pas traité comme une priorité, il semble que le Ministère des Transports du Québec analyse actuellement la situation puisqu'en septembre 2015, le député de la circonscription Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, s'est fait refuser l'accès à l'information concernant ce dossier3.

  9. Victoire-Eugénie de Battenberg — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Victoire-Eugénie_de...
    • Enfance
    • Ascendance
    • Mort
    • Mythe
    • Conséquences
    • Décès

    La reine Victoire-Eugénie naquit à Balmoral. première fille du couple, à sa naissance, elle est prénommée Victoria comme sa grand-mère maternelle, tradition établie par sa grand-mère maternelle. Son père, le prince Henri de Battenberg, était le fils du prince Alexandre de Hesse et de son épouse morganatique la comtesse Julie de Hauke. Sa mère, la princesse Béatrice de Grande-Bretagne, était la fille de la reine Victoria et du prince consort Albert de Saxe-Cobourg-Gotha (voir l'article Descendance de Victoria Ire du Royaume-Uni). La princesse Victoria reçut ses deux premiers prénoms en hommage à son illustre marraine et aïeule : sa grand-mère la reine Victoria. La princesse Ena, comme elle était familièrement appelée, grandit à la cour de la reine Victoria. Elle passa son enfance au château de Windsor, à Osborne House et dans l'île de Wight. Son père mourut en 1896 des suites de fièvres contractées en Afrique. Après la mort de la reine Victoria en 1901, les Battenberg résidèrent au palais de Kensington à Londres. En 1905, la princesse assista à une fête organisée par son oncle Édouard VII en l'honneur de Alphonse XIII d'Espagne. Le jeune monarque espagnol était assis entre deux dames d'âge mûr la reine Alexandra et la princesse d'Augustenbourg, sœur du roi Édouard. Soudain, il remarqua la princesse Victoria et demanda à la princesse d'Augustenbourg qui était la princesse qui avait des cheveux presque blancs. Quand elle sentit le regard du roi sur elle, Victoria se sentit confuse. Tout le monde savait que le Roi cherchait une épouse et une des prétendantes était une cousine de la princesse de Battenberg, la princesse Patricia de Connaught, autre nièce du roi Edouard, mais, à la différence de Victoria plus \\"ebenbürtig\\" (ou princesse du sang) car fille du prince Arthur du Royaume-Uni et de la princesse Louise-Marguerite de Prusse. Toutefois, Victoria avait suscité l'intérêt du roi et comme sa cousine ne semblait pas très impressionnée par le souverain espagnol, l'intérêt d'Alphonse pour Victoria grandit. Il commença à courtiser la jeune fille et, de retour en Espagne, lui envoya de nombreuses cartes postales.

    La reine-mère Marie-Christine, mère d'Alphonse XIII, ne voyait pas cette union d'un bon œil étant données les origines obscures des Battenberg. De plus, Victoria ne disposait que du prédicat d'Altesse sérénissime que la reine-mère Marie-Christine considérait comme inférieur. Les antécédents hémophiles de cette branche de la famille ne lui plaisaient pas non plus. En effet, le frère de Victoria, Léopold, était hémophile. Il y avait donc 50 % de chances que Victoria soit porteuse de la maladie, même si l'ampleur du risque n'était pas connue à l'époque. Tout cela ne dissuada pas Alphonse.

    Après ce début peu engageant, Ena fut tenue à l'écart du peuple espagnol et devint impopulaire dans son nouveau pays. Sa vie conjugale s'améliora après la naissance d'un fils et héritier de la couronne, Alphonse. Mais lors de sa circoncision (?), les médecins remarquèrent une hémorragie, premier signe que l'enfant était hémophile. Ena était la source de cet état, qui fut partagé par son ainé et son plus jeune fils. Contrairement à Nicolas II de Russie dont le fils souffrait de la même maladie, Alphonse semble n'avoir jamais pardonné sa maladie à Ena. En tout, le roi Alphonse et Ena eurent sept enfants, cinq fils et deux filles. Aucune des filles ne semble être porteuse de la maladie.

    Après la naissance de ses enfants, les relations entre les époux se détériorèrent. Alphonse eut de nombreuses relations extra-conjugales. On raconte qu'il eut une liaison avec la cousine d'Ena, la princesse Béatrice mais cela n'est pas avéré. Il est probable qu'Alphonse tenta de séduire Béatrice mais que cette dernière ne céda pas. Le roi, en colère, l'exila elle et son mari[réf. nécessaire]. L'entourage du roi lança alors de fausses rumeurs sur le mauvais comportement de Béatrice[réf. nécessaire]. Toute l'affaire fut très pénible pour Ena mais elle ne put rien faire pour sa cousine.

    Victoire Eugénie se consacra aux hôpitaux et à l'assistance aux nécessiteux. Elle fut impliquée également dans la réorganisation de la Croix-Rouge espagnole.

    En 1938, la famille se réunit à Rome pour le baptême du fils aîné de l'infant Jean : Juan Carlos de Bourbon. Le 15 janvier 1941, sentant sa mort prochaine, Alphonse XIII « abdiqua » ses droits sur la couronne espagnole en faveur de son fils cadet Jean. Le 12 février, il eut une première crise cardiaque. Il mourut le 28 février 1941. Ena mourut à Lausanne le 15 avril 1969, à l'âge de 81 ans, exactement 38 ans après avoir quitté l'Espagne. Elle fut enterrée dans l'église du Sacré-Cœur à Lausanne. Le 25 avril 1985, ses restes furent ramenés en Espagne pour être placés dans la crypte royale de l'Escurial auprès des dépouilles de son mari, Alphonse XIII et de leurs fils, le prince Alphonse et les infants Jacques et Gonzalve.

  10. Amélie d'Orléans — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Amélie_d'Orléans
    • Famille
    • Descendance
    • Mariage et descendance
    • Enfance
    • Politique
    • Résumé
    • Conséquences
    • Personnalité
    • Hommages

    Amélie dOrléans a perdu sa famille proche dans des circonstances dramatiques : son mari le roi Charles Ier ainsi que son fils Louis-Philippe meurent lors du régicide de 1908 (pt) vingt-quatre ans plus tard, elle apprend la mort de son autre et dernier fils, le roi Manuel II ; quant à sa fille Marie-Anne de Bragance, elle meurt à la naissance, l'accouchement étant prématuré à la suite de lincendie du château. Amélie est la fille aînée de Philippe dOrléans, comte de Paris et prétendant orléaniste au trône de France sous le nom de « Philippe VII », et de son épouse linfante franco-espagnole Marie-Isabelle dOrléans (1848-1919).

    Elle est également liée à deux autres prétendants au trône de France : son frère, Philippe (1869-1926), duc d'Orléans et prétendant sous le nom de « Philippe VIII », et son beau-frère Jean, duc de Guise et prétendant sous le nom de « Jean III ». De ce mariage naissent trois enfants :

    Le 22 mai 1886, elle épouse le futur Charles Ier de Portugal (1863-1908), lui-même fils du roi Louis Ier de Portugal (1838-1889) et de son épouse la princesse Maria Pia de Savoie (1847-1911).

    La princesse Amélie passe son enfance en Angleterre, où elle voit le jour, du fait de la loi dexil qui touche sa famille depuis la révolution de février 1848. Cest seulement à partir de la loi d'abrogation du 8 juin 1871 que la princesse et sa famille peuvent revenir vivre en France2. Son père, le comte de Paris, organise le 15 mai une somptueuse réception pour les fiançailles du couple à lhôtel Galliera (futur hôtel Matignon), dans la capitale française. Le luxe que déploient à cette occasion les Orléans et la chronique quen font les journaux monarchistes (et, en particulier, l'article de Philippe de Grandlieu dans Le Figaro) soulèvent la consternation des milieux républicains3. Cet événement donne lieu à de nombreuses attaques contre les Orléans et les Bonaparte (telle la chanson satirique L'Expulsion) et aboutit au vote, le 22 juin 1886, dune nouvelle loi dexil. Mais à la différence de la première, cette loi ne touche que les prétendants au trône ainsi que leurs fils aînés, ce qui explique que la princesse Amélie puisse revenir vivre en France quand la république est proclamée au Portugal. Ses parents sont contraints de quitter la France pour l'Angleterre, ils font leurs adieux au château dEu puis sembarquent au Tréport4.

    Cependant, le Portugal traverse une grave crise au tournant du XIXe et du XXe siècle. Comme en Espagne ou en France, la famille royale est divisée en deux branches (les Bragance et les Saxe-Cobourg) qui sopposent pour le trône tandis que les mouvements républicains et anarchistes rencontrent un succès croissant au sein de la population. En 1907, pour faire face aux difficultés que le pays traverse, Charles Ier appelle au pouvoir un général autoritaire, João Franco, mais celui-ci se rend très rapidement impopulaire.

    Le couple royal et ses enfants décident quand même de se rendre en visite officielle en France, à la fin de lannée. Le voyage sy déroule très bien et la reine retrouve avec plaisir son pays. Un drame se produit lorsque la famille regagne Lisbonne, après des journées passées à Vila Viçosa, dans la province de l'Alentejo. Le 1er février 1908, alors que les souverains se dirigent en landau vers le palais royal, un attentat se produit Praça do Comércio (« place du Commerce ») durant lequel le roi Charles Ier et son fils aîné, dom Louis-Philippe, sont assassinés. Debout dans la voiture, faisant de son corps un rempart pour protéger son plus jeune fils Manuel, la reine Amélie parvient cependant à tenir en respect lun des terroristes en le frappant avec son bouquet de fleurs6. Une fois la guerre terminée, Amélie revient en voyage au Portugal le 8 juin 1945 ; elle se rend en pèlerinage à Fátima et revoit tous les lieux où elle a vécu, excepté vila Viçosa, résidence pour laquelle elle ressent de trop forts sentiments10.

    De cet événement, la reine ne se remettra jamais complètement ; après lattentat, elle se retire dans le palais de Pena, à Sintra, doù elle ne sort désormais que pour appuyer le jeune Manuel II, alors que les institutions du pays ne cessent de se dégrader ; finalement, la république portugaise est proclamée le 5 octobre 1910. La reine Amélie part alors en exil avec le reste de la famille royale à Twickenham, où elle est reçue par son frère, le « duc dOrléans »7, mais après le mariage de Manuel II avec la princesse Augusta Victoria de Hohenzollern-Sigmaringen, la reine Amélie part sinstaller en France, au château de Bellevue au Chesnay, près de Versailles, qu'elle achète en 19218. En 1932, la reine Amélie subit une nouvelle épreuve avec la mort de son fils Manuel : elle devient alors la dernière représentante de la branche portugaise des Saxe-Cobourg.

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement du président du Conseil portugais Salazar offre à la reine lasile politique mais celle-ci le refuse, préférant vivre sous le régime de lOccupation avec ses concitoyens français en jouissant de l'immunité diplomatique. Lors de son séjour au château de Voisins, en mai 1944, le maréchal Pétain lui rend visite9, celle-ci l'accueille en l'embrassant et en lui déclarant : « Mon cher maréchal, je vous aime : montrez-vous à la foule que j'aie la joie d'entendre crier : « Vive Pétain ! »9 ».

    La dépouille de la dernière Reine de Portugal fut alors transférée près de celles de son mari et de ses fils, au Panthéon royal des Bragance, dans léglise de São Vicente de Fora, à Lisbonne. Le 2 décembre 2015 figure dans une vente aux enchères publiques de souvenirs historiques à Paris « la collection de la Reine Amélie de Portugal »11

  11. People also search for