Yahoo Web Search

      • From Wikipedia, the free encyclopedia Metropolis is a 1927 German expressionist science-fiction drama film directed by Fritz Lang. Written by Thea von Harbou in collaboration with Lang, it stars Gustav Fröhlich, Alfred Abel, Rudolf Klein-Rogge and Brigitte Helm. Erich Pommer produced it in the Babelsberg Studios for Universum Film A.G. (UFA).
      en.wikipedia.org/wiki/Metropolis_(1927_film)#:~:text=From%20Wikipedia%2C%20the%20free%20encyclopedia%20Metropolis%20is%20a,the%20Babelsberg%20Studios%20for%20Universum%20Film%20A.G.%20%28UFA%29.
  1. People also ask

    Who is fritz lang?

    Who wrote metropolis screenplay?

    Who was gustav on metropolis?

    What is the definition of Metropolis?

  2. Metropolis (1927 film) - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Metropolis_(1927_film)

    From Wikipedia, the free encyclopedia Metropolis is a 1927 German expressionist science-fiction drama film directed by Fritz Lang. Written by Thea von Harbou in collaboration with Lang, it stars Gustav Fröhlich, Alfred Abel, Rudolf Klein-Rogge and Brigitte Helm. Erich Pommer produced it in the Babelsberg Studios for Universum Film A.G. (UFA).

    • Brigitte Helm

      Brigitte Helm (born Brigitte Eva Gisela Schittenhelm, 17...

    • Heinrich George

      Career Weimar Republic. George is noted for having spooked...

    • Fritz Rasp

      Fritz Rasp was awarded with the Filmband in Gold in 1963 for...

    • Tower of Babel

      The Tower of Babel (Hebrew: מִגְדַּל בָּבֶל ‎ ‎, Migdal...

  3. Fritz Lang - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Fritz_Lang

    Friedrich Christian Anton " Fritz " Lang (December 5, 1890 – August 2, 1976) was an Austrian-German-American filmmaker, screenwriter, and occasional film producer and actor. One of the best-known émigrés from Germany's school of Expressionism, he was dubbed the "Master of Darkness" by the British Film Institute.

    • Austrian, German (from 1922), American (from 1939)
    • Friedrich Christian Anton Lang, December 5, 1890, Vienna, Austria-Hungary
  4. Metropolis (disambiguation) - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Metropolis_(film)

    Metropolis, by Fritz Lang; Metropolis, animation by Rintaro; Metropolis, an adaptation of the 1927 film; Metropolis (British TV series), a 2000 British television drama series; Metropolis (American TV program), a 2015 American travel guide documentary television program

  5. Metropolis (film) - Wikipedia

    nl.wikipedia.org/wiki/Metropolis_(film)

    Metropolis (film) Metropolis is een van origine Duitse sciencefictionfilm van regisseur Fritz Lang uit 1927, en de duurste film die in de jaren 20 werd geproduceerd.

    • The Complete Metropolis
    • Fritz Lang
  6. Metropolis (film 1927) - Wikipedia

    it.wikipedia.org/wiki/Metropolis_(film_1927)

    Metropolis è un film muto del 1927 diretto da Fritz Lang, considerato il suo capolavoro. Lang ambienta il film in un futuro distopico (nel 2026, esattamente a 100 anni di distanza da quello di produzione del film, presentato in prima assoluta il 10 gennaio 1927) in cui le divisioni classiste sembrano accentuarsi.

    • 87 min, 153 min (director's cut)
    • tedesco
  7. Fritz Lang filmography - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Fritz_Lang_filmography

    Fritz Lang (1890–1976) was an Austrian film director, producer and screenwriter. In Lang's early career he worked primarily as a screenwriter, finishing film scripts in four to five days. Lang directed major German films of the silent and early sound eras including respectively Metropolis (1927) and M (1931).

  8. Metrópolis (película) - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org/wiki/Metrópolis_(película)

    Fritz Lang's Metropolis: Cinematic Visions of Technology and Fear. New York: Camden House. ISBN 978-1-57113-146-1. En español. Pedraza, Pilar: «Metrópolis», Fritz Lang: estudio crítico. Ediciones Paidós Ibérica, S.A. 2000 ISBN 84-493-0879-8

  9. Metropolis (film, 1927) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Metropolis_(film,_1927)
    • Synopsis
    • Résumé
    • Production
    • Personnalité
    • Commentaires
    • Technique
    • Composition
    • Reconnaissance
    • Récompenses

    En 2026, Metropolis est une mégapole dans une société dystopique divisée en une ville haute, où vivent les familles intellectuelles dirigeantes, dans l'oisiveté, le luxe et le divertissement, et une ville basse, où les travailleurs font fonctionner la ville et sont opprimés par la classe dirigeante. Un savant fou, lhybride Rotwang (Rudolf Klein-Rogge), met au point un androïde à lapparence féminine, qui exhortera les ouvriers à se rebeller contre le maître de la cité : Joh Fredersen (Alfred Abel) Maria (Brigitte Helm), une femme de la ville basse, essaie de promouvoir l'entente entre les classes, et emmène clandestinement des enfants d'ouvriers visiter la ville haute ; le groupe se fait repousser par les forces de l'ordre, mais Freder Fredersen (Gustav Fröhlich), le fils du dirigeant de Metropolis, tombe amoureux d'elle. En descendant dans la ville basse pour la retrouver, il voit un ouvrier épuisé défaillir à son poste de travail, le rythme imposé par les machines étant trop élevé, une violente explosion se produit sur la « machine M », tuant des dizaines de travailleurs. Dans la fumée, Freder a une hallucination et voit la machine M se transformer en Moloch, une divinité monstrueuse à laquelle les travailleurs infortunés sont sacrifiés. Freder se rend chez son père, Johhan « Joh » Fredersen, pour le mettre au courant des conditions extrêmement pénibles dans lesquelles travaillent les ouvriers et lui demande d'améliorer cela. Voyant qu'il ne peut convaincre son fils des bienfaits de cette société ségrégative, Johhan le fait suivre par un espion.

    Freder retourne dans la ville basse où, voyant un ouvrier au bord de l'épuisement, il persuade celui-ci d'échanger leurs vêtements et de le remplacer à la machine, tandis que l'ouvrier Georgy, matricule 11811, monte à la ville haute où il goûtera aux plaisirs de la vie. Après une pénible journée de travail, Freder se rend dans des catacombes à une réunion secrète en suivant un plan trouvé dans une poche des vêtements de l'ouvrier qu'il a remplacé. Là, il découvre Maria en train de s'adresser aux ouvriers et d'annoncer l'arrivée d'un médiateur qui apportera l'égalité entre les habitants des villes haute et basse. Entre-temps, Joh reçoit des plans trouvés dans les poches d'ouvriers morts au travail et se rend chez Rotwang, l'inventeur du monstre mécanique qui fait fonctionner toute la ville. Celui-ci lui indique qu'il s'agit du plan qui mène aux catacombes où se tient la réunion secrète. Joh épie la réunion sans reconnaître son fils parmi la foule. Craignant la menace, Joh ordonne à Rotwang de façonner un robot à l'image de Maria afin de semer le chaos parmi les ouvriers. Mais ce que Joh ignore, c'est que Rotwang a d'autres plans...

    Le tournage de Metropolis commence le 22 mai 1925. Le casting a sélectionné nombre de personnes inconnues n'ayant aucune expérience du cinéma, comme Brigitte Helm, âgée de dix-neuf ans au moment du tournage. Le tournage du film a été une expérience très éprouvante pour les acteurs en raison des demandes formulées par le réalisateur Fritz Lang. Pour la scène où la ville des travailleurs est inondée, Helm et cinq cents enfants provenant des quartiers les plus pauvres de Berlin ont dû travailler durant quatorze jours dans une piscine d'eau que Lang a intentionnellement maintenue à une température basse. Environ cinq millions de Reichsmark, soit quinze millions de francs (valeur en francs 1926), furent nécessaires pour réaliser Metropolis. Environ 620 kilomètres de pellicule furent utilisés, pour 350 heures d'enregistrements. Une cinquantaine d'automobiles ont été utilisées dans le film. L'interprétation et la figuration a nécessité l'emploi de 25 000 hommes, 11 000 femmes et 500 enfants. Parmi les figurants, figure l'écrivain et scénariste Curt Siodmak, qui était journaliste en 1927 et qui s'était fait engager afin d'assister au tournage. La bande-son a été réenregistrée pour la réédition du film en DVD en 2001 par l'orchestre Rundfunksinfonieorchester Saarbrücken mené par Berndt Heller. Cette version correspond à la version musicale reconstruite prévue à l'origine. En 2007, le 1er et 2 août, la partition du film original est jouée en direct par l'Orchestre symphonique de la Radio VCS qui accompagne la version restaurée du film dans les cinémas Brenden à Vacaville, en Californie. La bande-son est également enregistrée dans une orchestration en salle pour la première fois aux États-Unis en août 2007 par l'orchestre Bijou sous la direction de Leo Najar dans le cadre d'un festival du film expressionniste allemand à Bay City dans le Michigan. Un enregistrement est aussi effectué dans le cadre du Traverse City Film Festival à Traverse City dans le Michigan, en août 20096.

    Lang exige souvent de retourner la même scène à de multiples reprises. Par exemple, le tournage de la scène où Freder doit s'effondrer aux pieds de Maria a pris trois jours. Lang a exigé de la tourner tellement de fois qu'à la fin, Gustav Fröhlich tenait à peine debout. Autres anecdotes qui démontrent du sens du réalisme de Lang, pour la scène où Maria brûle sur un bûcher, Lang ordonne d'allumer un réel brasier (d'ailleurs la robe de Helm prend feu) ou encore quand il ordonne à ses assistants de jeter de puissants jets d'eau lors du tournage de l'inondation de la ville des travailleurs.

    Le tournage se termine le 30 octobre 1926, soit un total de 310 jours et 60 nuits. C'est sur le tournage de ce film que Fritz Lang perdit un œil1.[source insuffisante] Pour le réenregistrement de 2010, qui correspond le plus à la version d'origine, la bande-son est enregistrée pour la sortie en DVD par l'Orchestre symphonique de la Radio de Berlin dirigé par Frank Strobel, qui a également réalisé la première de la version reconstruite par le Friedrichstadtpalast à Berlin7. Le film Metropolis est aussi directement inspiré de la ville futuriste d'Antonio Sant'Elia (1888-1916), un architecte italien du mouvement futuriste. L'apparence de la ville est fortement inspiré par le mouvement Art déco[réf. nécessaire], cependant il incorpore des éléments d'autres mouvements[Lesquels ?]. Dans une interview, Fritz Lang explique : « Le film est né de ma première vue avec les gratte-ciels de New-York en octobre 1924 ». Il décrit ainsi sa première impression de la ville, Lang dit que : « Les immeubles semblaient être comme un voile vertical, scintillant et très léger, comme un décor luxueux, suspendu dans un ciel sombre pour éblouir, distraire et hypnotiser »14. Le film fut un échec critique comme financier au moment de sa sortie avec une recette brute estimée de 75 000 Reichsmark pour un budget estimé de 5 000 000 Reichsmark soit 1,5 % de recette par rapport au budget.

    L'expert des effets spéciaux de l'époque, Eugen Schüfftan, véritable pionnier, crée des effets visuels inédits pour Metropolis. Parmi les effets utilisés, il réalise des miniatures de la ville, un appareil photo sur une balançoire et utilise plus particulièrement l'effet Schüfftan2. Pour ce dernier, il utilise des miroirs inclinés pour créer l'illusion que les acteurs occupent des décors géants. Cette invention sera utilisée deux ans plus tard par Alfred Hitchcock dans Chantage sorti en 19293.

    La musique de Metropolis a été composée par Gottfried Huppertz et a été conçue pour être exécutée par un orchestre symphonique en accompagnement du film. Huppertz s'est inspiré de Richard Wagner et Richard Strauss, ainsi que de quelques symphonies dites « modernistes », telles que la Symphonie numéro 6, opus 23 de Nikolaï Miaskovski, pour décrire la ville des travailleurs. Il utilise aussi le célèbre motif grégorien du Dies iræ (à l'origine chanté au cours de l'office des morts) pour illustrer certaines scènes faisant intervenir La Mort. Huppertz cite d'abord les deux premiers vers de la première strophe de cette séquence liturgique, puis, avant la fin du second, s'en éloigne un peu et les développe, à l'orchestre. Il les reprendra de différentes manières plus loin. Il fait entendre également, toujours à l'orchestre, le troisième vers (« Coget omnes ante thronum ») de la troisième strophe Tuba mirum (ce « Coget omnes » est proche du troisième vers de la première strophe, seule diffère la montée plus importante du début). Plus tard, Huppertz citera également l'hymne national français, La Marseillaise. Sa musique a joué un rôle de premier plan durant le tournage du film, puisque durant le déroulement de nombreuses scènes, le compositeur accompagnait en direct au piano pour obtenir un certain effet sonore en fonction du scénario et du jeu des acteurs.

    À la suite d'une nouvelle restauration du film en 2001, initiée par la Fondation Friedrich Wilhelm Murnau (Friedrich-Wilhelm-Murnau-Stiftung), Metropolis fut le premier film inscrit sur le Registre de la Mémoire du monde de lUNESCO.

    La version restaurée de 2002 est récompensée par aux New York Film Critics Circle Awards d'un prix spécial lors du Kino International[Lequel ?] pour la qualité de sa restauration.[pas clair]

    • Metropolis
    • Fritz Lang
  10. Metropolis (film, 1927) – Wikipédia

    hu.wikipedia.org/wiki/Metropolis_(film,_1927)

    A Metropolis (eredeti cím: Metropolis) a német expresszionista iskolához tartozó, 1927 -ben bemutatott fekete-fehér német némafilm, rendezője Fritz Lang. Lang és neje írta meg a szövegkönyvet 1924 -ben, majd 1926 -ban lett elkészítve a forgatókönyv.

  11. Metrópolis (filme) – Wikipédia, a enciclopédia livre

    pt.wikipedia.org/wiki/Metrópolis_(filme)

    Metrópolis (em língua alemã: Metropolis) é um filme alemão de ficção científica lançado em 1927, dirigido pelo cineasta austríaco Fritz Lang. Foi, na época, a mais cara produção até então filmada na Europa, e é considerado, por especialistas, um dos grandes expoentes do expressionismo alemão.