Yahoo Web Search

  1. The Nanny - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › The_Nanny

    8 hours ago · The success of the stunt led to Fran hosting "Falling for Fran", a similar week-long Valentine's Day marathon in February 2011. On August 2, 2010, The Nanny began airing on TV Land, commencing with a week-long marathon and remained on the channel until 2016. On January 1, 2011, The Nanny began airing on Antenna TV, a new digital broadcast network.

    • November 3, 1993 –, June 23, 1999
    • CBS
  2. BUMP OF CHICKEN - Wikipedia

    ja.wikipedia.org › wiki › BUMP_OF_CHICKEN

    8 hours ago · Blu-ray Disc TFXQ-78118 (通常盤) 2016年7月13日 BUMP OF CHICKEN 結成20周年記念 Special Live 「20」 DVD+CD TFBQ-18188(初回盤) DVD TFBQ-18189(通常盤) Blu-ray Disc+CD TFXQ-78144(初回盤) Blu-ray Disc TFXQ-78145 (通常盤) 2016年12月21日 BUMP OF CHICKEN STADIUM TOUR 2016 "BFLY" NISSAN STADIUM 2016/7/16,17

  3. Interstellar - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org › wiki › Interstellar

    8 hours ago · Como Cooper cree que es una excusa para que él no se vaya, Murph se enfada y no vuelve a ver a su padre. Antes de que Cooper se vaya, se cae un libro del estante de la habitación de Murph. La tripulación de Cooper está formada por los científicos Romilly, Doyle y Amelia (hija del doctor Brand) y los robots TARS y CASE, a bordo del "Endurance".

  4. Robert Redford — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Robert_Redford
    • Personnalité
    • Carrière
    • Origines
    • Commentaires
    • Mort
    • Vie personnelle
    • Politique

    Charles Robert Redford, Jr., dit Robert Redford 1, est un acteur et réalisateur américain né le 18 août 19362 à Santa Monica (Californie).

    En 1966, il devient une vedette internationale après la sortie de deux films dramatiques, La Poursuite impitoyable et Propriété interdite. Le western Butch Cassidy et le Kid, sorti trois ans plus tard, consolidera sa notoriété. S'ensuivront d'autres succès, tels Les Hommes du président, L'Arnaque, Gatsby le Magnifique, Out of Africa, et L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux. Après des études de peinture à l'Université du Colorado, de comédie à l'American academy of dramatics arts (New York) et un séjour à Paris et à Florence6, il entame une carrière professionnelle au théâtre dans les années 1950. Au début des années 1960, il commence à jouer pour différentes séries télé américaines et joue en 1963 à Broadway la pièce de Neil Simon Barefoot in the park. C'est tout naturellement qu'il passe au cinéma en tant qu'acteur. Du début des années 1960 jusqu'à la fin des années 1970, Redford joue principalement pour le cinéma. C'est lors de son premier grand film hollywoodien7 Daisy Clover de Robert Mulligan en 1965 (pour qui il remporte le Golden Globe de la révélation masculine de l'année), qu'il rencontre Nathalie Wood avec qui il vivra une idylle tenue cachée pendant plusieurs années8. Il joue son premier grand rôle dans Pieds nus dans le parc de Gene Saks en 19669. Après ce succès, il s'inquiète de devenir l'incarnation du stéréotype de l'Américain blond aux yeux bleus10, il décline les rôles des films Qui a peur de Virginia Woolf ? et Le Lauréat. Il cherchera désormais à « brouiller les pistes, complexifier limage que son œuvre et ses multiples casquettes (acteur, réalisateur, producteur, écolo) renvoient de lui-même »11. Il devient une star bankable avec le film Butch Cassidy et le Kid 1969 dans lequel il forme un duo gagnant avec Paul Newman12. Grâce à ses cachets, il s'achète le canyon de Provo de 1 500 hectares au pied du mont Timpanogos, où il se fait construire une vaste maison (construite avec les matériaux de l'écosystème local et branchée sur l'énergie solaire) et où il fonde en 1981 le Sundance Institute, structure qui soutient les artistes et parraine le festival du film de Sundance13. En 1980, il réalise Des gens comme les autres, qui lance sa carrière de réalisateur. Il a réalisé Quiz Show, Milagro. En 1985, il partage la vedette avec Meryl Streep dans le multi-oscarisé (7 oscars dont meilleur film et meilleur réalisateur) Out of Africa de Sydney Pollack. Celui-ci le dirigera à sept reprises: Propriété interdite, Jeremiah Johnson, Nos plus belles années, Les Trois Jours du condor, Le Cavalier électrique, Out of Africa et Havana. En 1996, il crée la chaîne de télévision Sundance Channel.

    Robert Redford est né à Santa Monica, en Californie. Il est le fils de Charles Robert Redford Sr et de Martha W. Hart. Son père est un laitier devenu comptable, originaire de Pawtucket, Rhode Island, sa mère est femme au foyer3. Il grandit entre un père très conservateur et une mère progressiste qui lui donne l'amour des grands espaces4. Il a un demi-frère, William, issu du second mariage de son père. Il a des origines anglaise, écossaise et irlandaise et est l'un des nombreux descendants de Philippe de La Noye (Philippe Delano)5. Ainsi, Robert Redford a des ancêtres français bien que Philippe de La Noye soit originaire de Tourcoing (Nord de la France) qui, à cette époque, appartenait aux Pays-Bas espagnols.

    Pour son thriller politique Lions et agneaux (2007) , il retrouve Meryl Streep et met en scène Tom Cruise. Redford connait un échec commercial aux États-Unis avec sa dernière réalisation La Conspiration en 2011, dont le sujet est le procès de l'assassin de Lincoln. Ce film sortira donc directement en DVD en France. En France, Claude Giraud a été la voix française régulière de Robert Redford entre 1973 et 2008. Il a également été doublé par Marc de Georgi à cinq occasions, Bernard Murat et Marc Cassot à trois reprises. Par la suite, Patrick Béthune20(décédé en novembre 2017) a été la voix française la plus fréquente de l'acteur. Depuis, Samuel Labarthe reste la voix française courante de Redford. Au Québec, plusieurs comédiens doublent Robert Redford, n'ayant pas de voix régulière21.

    Un peu lassé des scénarios plus faibles qu'il reçoit14, Redford déclare le 11 novembre 2016, alors âgé de 80 ans, que sa carrière d'acteur prendra fin après les films Nos âmes la nuit et The Old Man and the Gun, notamment afin de se consacrer à la réalisation15.

    Marié le 12 septembre 1958 à Lola Van Wagenen (en), il est père de 4 enfants : Scott (1959-1959) qui est mort à 5 mois (mort subite du nourrisson), Shauna (1960), David James (1962) et Amy (1970). Ils ont divorcé en 1985. Il se marie en juillet 2009 à Hambourg avec Sybille Szaggars, artiste peintre, sa compagne depuis 1996.

    Robert Redford est très engagé avec le parti démocrate pour l'écologie notamment14. Il est également membre honoraire de l'ONG Green Cross International16.

    • Charles Robert Redford, Jr.
    • Américain
  5. Jessica Fiorentino — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Jessica_Fiorentino

    8 hours ago · Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis. Politique de confidentialité À propos de Wikipédia

    • Jessica Florentino, Jessica Fioretino, Jessica Twain, Jessica, Caterina Messali, Kate
    • République tchèque
  6. Sienna Miller - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Sienna_Miller

    1 day ago · High-Rise - La rivolta (High-Rise), regia di Ben Wheatley (2016) Civiltà perduta (The Lost City of Z), regia di James Gray (2016) La legge della notte (Live by Night), regia di Ben Affleck (2016) Il ricevitore è la spia (The Catcher Was a Spy), regia di Ben Lewin (2018) American Woman, regia di Jake Scott (2018)

  7. Tim Burton - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Tim_Burton

    1 day ago · Timothy Walter "Tim" Burton (Burbank, 25 agosto 1958) è un regista, sceneggiatore, produttore cinematografico, scrittore, animatore e disegnatore statunitense, noto per il suo cinema dalle ambientazioni spesso fiabesche e gotiche, talvolta incentrato su temi quali l'emarginazione e la solitudine, incarnati di frequente da personaggi eccentrici e stravaganti.

  8. Liverpool Football Club - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Liverpool_Football_Club

    1 day ago · Anche con Joe Fagan, subentrato a Paisley, il Liverpool non smise di vincere: nel 1984 arrivò il quindicesimo titolo nazionale e, soprattutto, la quarta Coppa dei Campioni, vinta ancora una volta allo Stadio Olimpico, questa volta contro la squadra che in quello stadio era normalmente di casa, la Roma: dopo l'addio di Ray Clemence, il Liverpool s'era affidato allo zimbabwese Bruce Grobbelaar.

  9. Telefone celular – Wikipédia, a enciclopédia livre

    pt.wikipedia.org › wiki › Telefone_celular

    1 day ago · Telefone celular (português brasileiro) ou telemóvel (português europeu) é um aparelho de comunicação por ondas eletromagnéticas que permite a transmissão bidirecional de voz e dados utilizáveis em uma área geográfica que se encontra dividida em células (de onde provém a nomenclatura celular), cada uma delas servida por um transmissor/receptor.

  10. Michel Onfray — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Michel_Onfray
    • Personnalité
    • Carrière professionnelle
    • Influence
    • Enfance
    • Études
    • Formation
    • Événements
    • Vie personnelle
    • Parcours
    • Enseignement
    • Philosophie
    • Médias
    • Fonctionnement
    • Décès
    • Introduction
    • Citation
    • Critique
    • Politique
    • Idéologie
    • Commentaire
    • Controverses
    • Polémique
    • Présentation

    Michel Onfray, né le 1er janvier 1959 à Argentan (Orne), est un philosophe et essayiste français défendant une vision du monde hédoniste, épicurienne et athée.

    À la suite de l'accession du Front national au second tour de l'élection présidentielle française de 2002, il quitte sa carrière d'enseignant pour créer l'université populaire de Caen, où il délivre pendant treize ans le cours « contre-histoire de la philosophie », qui est retransmis sur la station de radio France Culture. Il est également un auteur fécond, avec une centaine d'ouvrages publiés.

    Sa portée médiatique est renforcée par des interventions régulières à télévision et à la radio, où il prend part à des débats politiques et sociaux. Sa pensée est principalement influencée par des philosophes tels que Friedrich Nietzsche et Épicure, par l'école cynique, par le matérialisme français et par l'anarchisme proudhonien. Michel Onfray se revendique d'une lignée d'intellectuels proches du courant libertaire parmi lesquels les philosophes cyniques (Diogène de Sinope), cyrénaïques (Aristippe de Cyrène) mais aussi d'une sensibilité transversale de toute l'histoire de la philosophie (les Frères du Libre-Esprit, les penseurs libertins, lÉcole de Francfort, etc.).

    Né le 1er janvier 1959 à Argentan (Orne)1 d'un père ouvrier agricole2 et d'une mère femme de ménage abandonnée bébé puis placée à l'Assistance publique3,4, il vécut à Chambois. Il a un frère cadet5. Michel Onfray est « pris en charge » de l'âge de dix ans à celui de quatorze dans un pensionnat catholique tenu par des prêtres salésiens à Giel dans l'Orne qu'il décrit comme un lieu de souffrance « Je fus l'habitant de cette fournaise vicieuse » dans la préface d'un de ses ouvrages, La Puissance dexister et, également, de manière courte dans la préface de son Crépuscule d'une idole, l'affabulation freudienne6.

    En 1979, il devient stagiaire journaliste à la rédaction d'Argentan d'Ouest-France pour financer ses études7. Il y reste jusqu'en 19827.

    Élève entre autres de Lucien Jerphagnon et d'Alexis Philonenko, il soutient en 1986, à l'âge de vingt-sept ans, une thèse de doctorat, intitulée « Les implications éthiques et politiques des pensées négatives de Arthur Schopenhauer à Oswald Spengler8,9 » sous la direction de Simone Goyard-Fabre10,11, au centre de philosophie politique et juridique de l'université de Caen12.

    Il envoie son premier livre, consacré à la figure oubliée du philosophe nietzschéen Georges Palante, à un petit éditeur d'Ille-et-Vilaine13.

    En 1987, à vingt-huit ans, il frôle la mort lors d'un infarctus. Sa rééducation aux côtés d'une diététicienne impitoyable, qui lui prédit sa fin prochaine s'il persiste à se régaler de confits et de gâteaux au chocolat, est à l'origine de son deuxième ouvrage, Le Ventre des philosophes (initialement intitulé Diogène cannibale), publié en 1989 par l'intermédiaire de Jean-Paul Enthoven chez Grasset (dans la collection « Figures » que dirige Bernard-Henri Lévy)13, dans lequel il s'intéresse aux passions et phobies alimentaires de ses auteurs favoris14. Quelques années plus tard, il contracte une infection en Mauritanie qui provoque un AVC qui l'empêche d'écrire et provoque un nouvel accident cardiaque quelques jours plus tard (syndrome de tako-tsubo)[réf. nécessaire].

    Il obtient en 1993 le prix Médicis essai pour La Sculpture de soi. La morale esthétique. En 1991, il intègre le comité de rédaction de La Règle du jeu, la revue que vient de créer Bernard-Henri Lévy dans laquelle il publiera six articles. Il quitte celle-ci en 1998 alors qu'elle change de formule. Il affirmera n'être « allé que deux fois » au comité de rédaction et ne pas s'y être senti « du tout à [sa] place ». Plus globalement, il estime s'être « fait instrumentaliser par Grasset » et avoir été traité « comme un fantassin de l'équipe BHL », avouant n'être « pas fier » de cet épisode13. Son ouvrage sorti en 1995, La Raison gourmande, lui permet d'avoir sa première apparition médiatique dans Bouillon de culture15,16.

    Michel Onfray enseigne la philosophie au lycée technique privé catholique Sainte-Ursule de Caen13 de 1983 à 2002. Il critique l'enseignement de la philosophie tel quil est dispensé par l'Éducation nationale, quil juge limité à la transmission d'une histoire de la philosophie officielle et conforme à l'ordre social, plutôt que de se donner pour but dapprendre à philosopher, vision contestée par de nombreux enseignants en exercice dans le secondaire. Il est aussi excédé par la dimension administrative et « policière » de sa profession (faire l'appel, noter les élèves). Il démissionne en 2002 de Sainte-Ursule pour créer l'université populaire de Caen. Il en écrit le manifeste en 2004 : La Communauté philosophique.

    S'opposant à l'enseignement universitaire traditionnel et institutionnel de la discipline, il en affirme le caractère peu philosophique et essentiellement historique au fil de ses conférences. L'essentiel des reproches qu'il adresse aux philosophes institutionnels tient au fait que ceux-ci ne liraient pas les textes dont ils parlent et se contenteraient de faire des synthèses de publications antérieures, en citant des erreurs factuelles, de date par exemple, reprises d'article en article ou de manuel en manuel. Ce faisant, Onfray propose un enseignement renouvelé passant par la lecture des auteurs plutôt que par ce quon en a dit (et en dépit de ses bibliographies plutôt étoffées[réf. nécessaire]). Michel Onfray est de ceux qui estiment qu'il n'est de philosophie sans le bénéfice de la sociologie, des sciences et sciences humaines : « Un philosophe pense en fonction des outils de savoir dont il dispose, sinon il pense en dehors de la réalité. » Ses écrits traitent de l'hédonisme, des sens, de l'athéisme. Le philosophe s'inscrit dans la lignée des penseurs grecs célébrant l'autonomie de pensée et de vie. Prônant un athéisme sans concession, il considère que les religions sont indéfendables, car elles sont des outils de domination et coupent de la réalité du monde. Michel Onfray se déclare pourtant « athée chrétien », concept qu'il décria et qu'il souhaite voir dépassé par « l'athéisme athée »26, dans la mesure où il reconnaît l'héritage culturel judéo-chrétien de l'Europe, indépendamment de ses convictions philosophiques. « Je suis un athée chrétien, car il y a un athéisme qui relève de la sphère chrétienne, parce que l'Europe relève de la sphère chrétienne. »27. De 1998 à 200030, il dirigea la collection La Grande Raison (expression empruntée à Ainsi parlait Zarathoustra) aux éditions GrassetMollat, dont le but était de « traduire des jeunes auteurs majeurs vivants de la philosophie européenne contemporaine »31. Michel Onfray se réclame notamment de l'héritage intellectuel de philosophes comme Nietzsche, La Mettrie, Aristippe de Cyrène. Ces trois penseurs ont en commun, dans une certaine mesure, d'inviter à une ascèse hédoniste. Michel Onfray emprunte à la pensée nietzschéenne sa vision de l'Occident, de la morale et sa critique essentielle du christianisme. D'Aristippe de Cyrène, il retient le grand oui à la vie, l'hédonisme dynamique, la pulsion exacerbée, et la sagesse tragique des philosophes de Cyrène (ainsi que l'athéisme de certains, faisant fonctionner à plein régime l'arithmétique des plaisirs : un plaisir est mauvais s'il est suivi d'un déplaisir plus important, ou d'un trouble). Michel Onfray se réclame également du postanarchisme32. Il propose une pensée résolument matérialiste dont il fait léloge et la présentation dans différents domaines qui lintéressent particulièrement : éthique et politique, usage ludique du corps, rapports amoureux, esthétique, etc., le tout étant regroupé sous la rubrique de la philosophie existentielle. Pour le philosophe, la probité et la connaissance du monde sont des clés incontournables : Michel Onfray propose une pratique existentielle de l'hédonisme. Il a pour ambition de rapprocher son lecteur du monde de la culture des arts et du savoir. Lobjectif de ce rapprochement est l'épanouissement, le plaisir, et une harmonisation ou une réconciliation du rapport à soi, à autrui, et au monde. Le disciple de Dionysos qu'est l'hédoniste selon Onfray, prend conscience des formes daliénations et de douleurs qui le menacent. Onfray les impute principalement aux religions et aux dogmes politiques et économiques. C'est pour cela quil replace lindividu au centre de son existence en linvitant à « penser en homme d'action et agir en homme de pensée » (Georges Sorel) : « principe dune éthique solaire et souveraine ». Il aborde dans Théorie du corps amoureux : Pour une érotique solaire la question de la sexualité et tente de réactualiser le libertin : il y critique les philosophies qui font l'éloge d'un amour désincarné au détriment du plaisir du corps (Platon, par exemple). Pour Michel Onfray, l'amour doit se construire de manière immanente, dans l'en deçà, ici et maintenant ; il veut le paradis sur terre, et pas au-delà, pas ailleurs. Il se construit au quotidien grâce à une infatigable « sculpture de soi » qui nécessite des choix dans tous les domaines : philosophique bien sûr, mais aussi esthétique, politique, gastronomique, etc. Prônant un athéisme argumenté et militant, il décortique au cours de ses conférences à l'université populaire de Caen la manière dont ce qu'il appelle l'idéalisme ascétique platonicien (notamment son monde des idées), néo-platonicien, puis chrétien, et enfin allemand, influencent toujours notre manière de penser et de concevoir le monde, donc notre manière de vivre (l'épistèmê judéo-chrétienne : dixit Michel Foucault). De cette « contre-histoire de la philosophie », Michel Onfray tire des enseignements, des idées, des pensées, propres à permettre la fabrication dune vie quotidienne jubilatoire. Son Traité d'athéologie, un essai violent contre les religions monothéistes, crée la polémique33.

    Ses cours19 de philosophie (la « Contre-histoire de la philosophie ») sont diffusés chaque été sur la radio France Culture20,21.

    L'université est organisée par l'association loi de 1901 Diogène & Co, qui n'a aucun adhérent. Son bureau est constitué de Micheline Hervieu, ancienne libraire d'Argentan, et de François Doubin, ancien ministre radical de gauche sous François Mitterrand et ancien maire d'Argentan. Son budget est d'environ 80 000 euros par an, provenant uniquement de subventions publiques jusqu'au début des années 2010. Le Conseil régional de Basse-Normandie ayant demandé à l'association de disposer de ressources propres, celle-ci a développé les ventes de produits dérivés. D'après Nicolas Chevassus-Au-Louis, cette association « ne joue aucun rôle dans le fonctionnement de l'association. De fait, seul Michel Onfray et ce quil appelle « sa garde rapprochée » formée de vieux amis normands, dirigent l'université populaire de Caen (en particulier dans le choix, par cooptation, des nouveaux enseignants), hors de toute procédure formalisée »13.

    Le 27 janvier 2018, Michel Onfray est victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) qui, précise-t-il, n'a pas affecté ses capacités cognitives22,23.

    La notion d'« hapax existentiel » fut introduite par Vladimir Jankélévitch puis reprise par Michel Onfray qui la définit comme l'occurrence qui ne se produit qu'une seule fois, ce qu'il transpose sous la modalité de la métaphore dans la vie d'un individu, notamment la sienne. Chacun de ses livres débute par quelques lignes ou paragraphes autobiographiques (le cancer de sa femme dans Féeries anatomiques, son voyage en Mauritanie dans Traité d'athéologie, ses études et découvertes littéraires dans Le Crépuscule d'une idole, la mort de son père dans Cosmos) qui peuvent être considérées comme des prolégomènes ; elles visent à briser la conception idéaliste de la philosophie, en montrant comment toute pensée naît, en définitive, de l'expérience d'un corps.

    Aussi commence-t-il, dans l'Introduction de son premier livre, Le Ventre des philosophes, par dire quelques mots de son hapax existentiel le plus déterminant, celui qui l'a conduit à écrire et à publier : juste après avoir failli mourir d'un infarctus qui l'avait surpris à l'orée de ses vingt-huit ans, il écrit (en quatre jours selon ses dires) sa première œuvre, tout en entretenant un rapport mystique avec la mort. « C'est à ce délire des vaisseaux, écrit-il, que je dois les pages qui suivent. Tous furent étonnés : les statistiques ne m'avaient pas prévu, on trouvait l'insolence plutôt saugrenue. Un infarctus à vingt-huit ans... »34 Michel Onfray reviendra sur le sujet dans l'Introduction de L'Art de jouir (intitulée de façon suggestive : Généalogie de ma morale35) en racontant plus en détail cet hapax existentiel dont il n'avait dit qu'un mot dans Le Ventre des philosophes. Onfray expérimente, sous le coup de la douleur, que le « corps » et l'« âme » ne font qu'un : « La concentration du mal en un point d'une stupéfiante densité avait aboli toute distance entre la douleur et la conscience qui aurait pu l'appréhender. Le médecin diagnostiqua un infarctus, j'allais avoir vingt-huit ans, et ce lundi 30 novembre, mon corps fit l'expérience d'une sapience qui se transformera en hédonisme. »35 Surtout, alors qu'il se remet de son infarctus, il voit entrer dans la salle le corps inanimé d'un vieil homme, qui meurt quelques instants plus tard malgré les efforts de l'équipe médicale : « L'infirmier s'approcha du grand corps, tira le drap sur le visage pour masquer la nudité essentielle. J'avais assisté à la scène sans révolte, convaincu d'avoir vu dans cette chair radicalement autre ce par quoi il me faudrait passer. [] Mourir était donc si simple. Restait, après cette leçon de ténèbres, à faire du corps un partenaire de la conscience, à réconcilier la chair et l'intelligence. »36.

    Michel Onfray a publié de nombreux ouvrages, dont certains ont connu d'importants succès de librairie (notamment le Traité d'athéologie). Ses thèses ont reçu un accueil critique divers. Raphaël Enthoven, par exemple, qui a participé un temps à l'université populaire de Caen, avant de se faire remercier, considère que Michel Onfray « enfonce des portes ouvertes avec le sentiment grisant de prendre d'assaut la Bastille37 ». En revanche pour Gérard Leclerc « avoir le plaisir dune confrontation avec un homme vrai, qui taille sa marche en solitaire pour lamour dune vie quil place plus haut que tout »38. Quelques auteurs reprochent à Michel Onfray ses approximations historiques et philosophiques, parmi lesquels Jean-Marie Salamito, militant depuis 2012 au sein du collectif La Manif pour tous et associé au mouvement des Veilleurs qui pointe son manque de méthodologie historique44,45. L'écrivain Pierre Jourde le qualifie d' « escroc intellectuel » quand Michel Onfray présente comme inédits des fragments de Diogène déjà publiés auparavant46. Tandis que l'auteur Rémi Lélian, connu pour avoir publié un livre critiquant Onfray, l'accuse de modifier ses opinions en fonction des modes médiatiques47,45. L'essayiste Claude Guillon l'a éreinté au sujet de son soutien au capitalisme dans une lettre ouverte au Monde libertaire75 et, en 2008, au sujet de son attitude dans l'affaire des inculpés de Tarnac76. Dans le même ordre d'idées, le sociologue Jean-Pierre Garnier77, le nomme, en 2012, « le dernier nouveau philosophe »78.

    Lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2002, Michel Onfray soutient Olivier Besancenot, candidat de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), estimant que « la gauche doit être de gauche » pour combattre ce qu'il appelle la « misère sale ». En mars 2006, il déclare « ne pas être contre le capitalisme » et pour la « propriété privée »48. À la Fête de l'Humanité de 2006, il se prononce pour une candidature unique de la gauche antilibérale en vue de l'élection présidentielle de 2007. Il signe en janvier 2007 une pétition pour José Bové, qui avait annoncé le retrait « provisoire » de sa candidature face aux comportements du PCF et de la LCR49. Finalement déçu par l'attitude de José Bové, il annonce soutenir, comme en 2002, Olivier Besancenot50. En vue du second tour de l'élection présidentielle de 2007, il annonce son intention de voter blanc. Il prend ensuite ses distances avec Besancenot et la gauche radicale51,52.

    Dans ses déclarations suivantes53, il se réclame d'un postanarchisme favorable à un « capitalisme libertaire », à une « gestion libertaire du capitalisme » opposée à une gestion libérale du capitalisme. Il s'oppose notamment à l'« Europe libérale »54. Lors des élections européennes de 2009, il soutient le Front de gauche, affirmant dans L'Humanité : « Je suis constant dans mon choix : je soutiens la gauche antilibérale qui est la plus unitaire possible. Certains estiment que j'ai changé d'avis, or j'ai toujours défendu celui qui, dans ce courant, œuvre dans ce sens. Cela fait longtemps que je demande qu'on se parle, qu'on s'entende. Il y a plein de personnes qui n'attendent que cette union. Et, avec le Front de gauche, elle existe55. » Il développe une position eurosceptique, opposé aux traités de Maastricht et de Rome et dénonce un « déni de démocratie » à propos du référendum de 2005 sur la constitution européenne, refusée puis imposée par le traité de Lisbonne en 200761,62,63. Il se déclare ouvertement pro-transgénique64 et est favorable au nucléaire civil, à condition que son fonctionnement soit à ses yeux « une affaire républicaine ». Peu après la catastrophe nucléaire de Fukushima, il réitère cette prise de position dans un article de l'hebdomadaire Le Point du 22 mars 2011 intitulé « Catastrophe de la pensée catastrophiste65 ».

    Michel Onfray décrie le Parti socialiste, qu'il ne considère plus comme la gauche depuis que François Mitterrand en 1983, avec le tournant de la rigueur, a décidé « la conversion au néolibéralisme ». Il cite également comme preuve de ce revirement la nomination de Bernard Tapie en tant que ministre59,60.

    L'étiquette de « libertaire », revendiquée à plusieurs reprises par Michel Onfray, a été contestée par les organisations et les militants du mouvement libertaire. Michel Onfray a été attaqué par Alternative libertaire sur son engagement électoral en 200773. Il a été un temps proche de la Fédération anarchiste et de son hebdomadaire Le Monde libertaire, dans lequel il a écrit des articles, avant de résilier son abonnement en raison des critiques de ses positions qui y étaient publiées74.

    Dans Le Monde libertaire no 1726, un article relate qu'au cours d'une conversation privée, Michel Onfray aurait suggéré au président Nicolas Sarkozy dexhumer Camus de sa tombe de Lourmarin pour le transférer, en tant quécrivain national, au Panthéon. Onfray accepte la proposition de la maire UMP d'Aix-en-Provence Maryse Joissains de prendre en charge la réalisation d'une exposition consacrée à Albert Camus dans le cadre Marseille-Provence 2013 avant de se rétracter au bout de quelques semaines. Onfray et Joissains auraient eu pour projet de réaliser une « Maison de lanarchie » à Aix, fief de la droite80.

    Le Traité d'athéologie est le plus grand succès de librairie de Michel Onfray avec environ 370 000 exemplaires vendus toutes éditions confondues13. Ce succès a conduit à faire penser que la question de la religion était centrale dans la pensée d'Onfray, voire qu'il était avant tout un théoricien de l'athéisme. Si Onfray est athée, c'est la défense de l'hédonisme (en opposition au concept freudien de la pulsion de mort) et la critique politique des religions qu'il met d'abord au cœur de son travail. Le Traité d'athéologie a été écrit à la suite des débats qui ont suivi la parution de Féeries anatomiques (ouvrage dans lequel il remettait en question les a priori chrétiens dans le domaine des questions bioéthiques) et il a clairement montré un regain d'intérêt, en France, en 2005, pour l'athéisme.