Yahoo Web Search

  1. About 918,000 search results
  1. La République des Deux Nations (en polonais : Rzeczpospolita Obojga Narodów, en latin : Res Publica Utriusque Nationis, en lituanien : Abiejų tautų respublika), scellée par l'union signée le 1 er juillet 1569 à Lublin, est un État qui a existé jusqu'en 1795, formé par l'union du royaume de Pologne (aussi appelé « la Couronne », Korona) et du grand-duché de Lituanie.

    • Système de Trois États Délibérant en Assemblée
    • Les Plus Hauts Dignitaires de L'etat
    • L'administration de L'état
    • Les Tribunaux
    • L'administration Territoriale
    • Les Dignitaires Militaires
    • Membres de La Cour
    • Sources
    • Notes et Références

    La Diète (Sejm) est l’institution centrale de la République tout au long de l’époque moderne. Scène de représentation par excellence de la noblesse polonaise, actrice unique de la vie politique du pays, elle rassemble tous les pouvoirs et devient, au fil des ans, le seul organe apte à prendre des décisions, aux dépens du roi[1]. C'est à la Diète réunie en assemblée plénière à Piotrków Trybunalski en janvier 1493 que se constitue un parlement bicaméral composé du Sénat (la chambre haute) et de la Chambre des Députés (la chambre basse). Chacune des chambres constitue, à part entière, un « état délibérant en assemblée ». Le roi lui-même est aussi un « état délibérant en assemblée » unipersonnel[2]. Le régime parlementaire en « trois états délibérant en assemblée » est devenue une marque caractéristique du système politique polonais où les décisions sont adoptées d’un commun accord entre les trois « états parlementaires »[3]. L'union réelle entre le Royaume de Pologne et le Grand Duché...

    La fonction de haut dignitaire de l'Etat est comparable à celui d'un fonctionnaire d'un gouvernement moderne. Ils sont au nombre de dix. Cinq pour la Couronne du royaume de Pologne: 1. Grand maréchal de la Couronne(Marszałek Wielki Koronny), 2. Grand chancelier de la Couronne(Kanclerz Wielki Koronny), 3. Vice-chancelier de la Couronne (Podkanclerzy Koronny), 4. Maréchal de la Cour de la Couronne (Marszałek Nadworny Koronny), 5. Grand trésorier de la Couronne (Podskarbi Wielki Koronny), et cinq pour le Grand duché de Lituanieː 1. Grand maréchal de Lituanie(Marszałek Wielki Litewski), 2. Grand chancelier de Lituanie(Kanclerz Wielki Litewski), 3. Vice-chancelier de Lituanie (Podkanclerzy Litewski), 4. Maréchal de la Cour de Lituanie (Marszałek Nadworny Litewski), 5. Grand trésorier de Lituanie (Podskarbi Wielki Litewski),

    En principe, les membres de l'administration de l'Etat sont nommés à vie. Ils ne participent pas aux votes du Sénat.

    Le Tribunal de la Couronne qui est une haute assemblée des nobles, est créée en 1579. Ce premier tribunal suprême de droit commun basé sur des principes modernes est dirigée par un président et un maréchal. Le maréchal est choisi parmi et par les juges, tandis que le président, porté sur les questions ecclésiastiques, est un prêtre de haut rang. En 1613, sont également créés ː le Tribunal de Lituanie, le Tribunal du trésor de Lituanie et le Tribunal du trésor de la Couronne. Les salaires des juges sont fixés lors des réunions de la Diète.

    La République est découpé en provinces, lesquelles se divisaient en unités territoriales plus petites : voïvodies (palatinats). À son apogée au XVIIe siècle, la République des Deux Nationscompte 35 voïvodies. Chaque province a son propre ensemble de fonctionnaires. La Constitution de 1611 (amendée en 1633 et 1635) prescrit de nombreux postes de fonctionnaires, mais il ne s'agit que de simples suggestions. Ainsi la Voïvodie de Bełz n'a que 4 des 15 fonctionnaires prescrits. La plupart des voïvodies du Nord en comptent environ 5. Les dignitaires de l'administration locales les plus importants sont les Voïvodes et les Castellans, car ils officient au Sénat. À partir de 1565, le principe d'incompatibilité leur interdit de remplir une deuxième fonction (par exemple celle de ministre).

    Les hetmans

    Les hetmans, commandants en chef d'armée, sont également considérés comme des ministres mais n'ont pas de siège au Sénat. Les responsables militaires les plus élevés sont les hetmans. Comme pour la plupart des offices de Pologne-Lituanie, le titre d'hetman est attribué à vie et son titulaire ne peut, en principe, être révoqué même s'il n'est qu'un piètre commandant. Jusqu'au début du XVIIIe siècle, les hetmans ne sont pas rémunérés pour leurs services. Les hetmans sont très indépendants. Ils...

    Les grands offices militaires

    1. Hetman wielki Koronny– Grand hetman de la Couronne, 2. Hetman wielki Litewski– Grand hetman de Lituanie, 3. Hetman polny Koronny– Hetman de la Couronne, 4. Hetman polny Litewski– Hetman de Lituanie, 5. Strażnik wielki Koronny– Grand garde de la Couronne, 6. Strażnik wielki Litewski– Grand garde de Lituanie, 7. Strażnik polny Koronny– Garde (de champ) de la Couronne, 8. Strażnik polny Litewski– Garde (de champ) de Lituanie, 9. Pisarz polny Koronny– Greffier de la Couronne, 10. Pisarz polny...

    Les postes officiels de la Cour sont très difficiles à décrire car les fonctions évoluent beaucoup au cours des siècles. Vers la fin du XVIIe siècle, la plupart des offices sont devenus purement honorifiques et le roi crée alors un nouvel ensemble de fonctionnaires pour faire face aux responsabilités. Il faut faire la distinction entre les fonctionnaires de la Cour qui servent le roi, et ceux qui en assurent le bon fonctionnement. Au XVIe siècle, la Cour comprend entre 1 000 et 1 500 individus. Les membres du premier groupe ne sont pas soumis au principe de non cumul de fonctions. Ils possèdent souvent un autre poste, généralement dans l'administration locale (par exemple Staroste) Parmi ceux qui servent le roi, le plus important est le Maître de cuisine (Kuchmistrz), qui supervise le personnel de la cuisine, l'équipement proprement dit, et la préparation des aliments. Pendant les fêtes, c'est lui qui annonce les plats successifs. Deuxième en importance est le Panetier du roi (Stoln...

    (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Offices in the Polish–Lithuanian Commonwealth » (voir la liste des auteurs).

  2. People also ask

    Quels sont les voisins de la République de deux nations ?

    Est-ce que la République des Deux Nations a disparu de la carte européenne ?

    Est-ce que la Pologne est l'héritière de la République des Deux Nations ?

    Quelle est la Première République française ?

  3. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc. , organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.

  4. Après la fin de la République des Deux Nations à la suite de ce troisième partage, la Familia continue d'exister à travers la personne d'Adam Jerzy Czartoryski, qui commence sa carrière comme ami du tsar Alexandre I er, ministre des Affaires étrangères de Russie de 1802 à 1805, curateur de l'université de Wilno de 1803 à 1824, acteur ...

    • Histoire Ancienne
    • Les Plans de Vasa Pour La Création de Flotte
    • Flotte de La République Après Les Années 1630
    • Voir également

    La marine de la République des Deux Nations était petite et a joué un rôle relativement mineur dans l'histoire de la République[1]. Malgré un accès à la mer Baltique, et temporairement à la mer Noire, ni la Pologne ni la Lituanie n'avaient de marine significative jusqu'à ce que la première commission navale soit établie par Sigismond II Auguste pendant la Guerre nordique de Sept Ansen 1568.

    Au tournant du XVIIe siècle, la Pologne fut gouvernée par la Maison Vasa; et fut impliquée dans une série de guerres avec la Suède (voir aussi dominium maris baltici)[1]. Les rois Vasa tentèrent de créer une flotte appropriée, mais leurs tentatives se soldèrent par des échecs répétés, en raison du manque de fonds dans le trésor royal (la noblesse polonaise a vu le peu de besoin d'une flotte et a refusé d'augmenter les impôts pour sa construction, et Gdańsk est connue pour son opposition à l'idée d'une flotte royale). Sous le règne de Sigismond III, la victoire la plus célèbre de la marine de la République sous le commandement de l'amiral Arend Dickmann (en) eut lieu lors de la bataille d'Oliwa en 1627 contre la Suède, pendant la guerre polono-suédoise. La victoire sur la Suède assura à la Pologne un accès permanent sur l'Atlantique et jeta les bases d'expéditions au-delà de l'Europe. Les plans de la flotte indépendante échouèrent peu de temps après en raison d'une alliance mal exécu...

    La flotte fut détruite en 1637 par le Danemark, sans déclaration de guerre[3]. Les navires restants furent vendus dans les années 1641-1643, ce qui marqua la fin de la marine de la République[1]

  5. République des Deux Nations \ʁe.py.blik de dø na.sjɔ̃\ féminin singulier. ( Histoire) Pologne-Lituanie. République fédérale aristocratique formée en 1569 à 1795 à partir du royaume de Pologne et du grand-duché de Lituanie . Jusqu’au décès du roi Zygmunt August, le dernier Jagellon, en 1572, l’ensemble polono-lituanien fut une ...

  1. People also search for