Yahoo Web Search

  1. List of reported UFO sightings - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › List_of_reported_UFO_sightings

    1 day ago · The UFO sighting that sparked the name flying saucers. This sighting is considered as the start of the "Modern UFO era". 1947-06/07 1947 UFO sightings: mostly Washington: United States Several UFO sightings reported after the sighting of Kenneth Arnold. 1947-06 Roswell UFO crash: about 30 mi north of Roswell, New Mexico: United States

  2. List of alleged extraterrestrial beings - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › List_of_alleged

    1 day ago · This is a list of extraterrestrial beings that have been reported in close encounters, claimed or speculated to be associated with "Unidentified flying objects" (UFOs) (not to be confused with the meaning of the term 'alien species' in the biological science of ecology).

  3. People also ask

    Was Roswell crash real?

    Where was the Roswell UFO crash site?

    Where is Roswell UFO?

  4. 1975年の日本 - Wikipedia

    ja.wikipedia.org › wiki › 1975年の日本

    1 day ago · 明治製菓が「きのこの山」を発売(姉妹品の「たけのこの里」は1979年に発売)。 10月 [ 編集 ] 10月1日 - 宮城県 を放送エリアとする 東日本放送 (NET系)、 広島県 を放送エリアとする テレビ新広島 ( フジテレビ系 )が開局。

  5. 布施明 - Wikipedia

    ja.wikipedia.org › wiki › 布施明

    1 day ago · 1979年8月21日 gk-337 a 305の招待席: 門谷憲二: 鈴木茂: b ホテル・プルメリア 布施明 浜田金吾: 藤崎邦夫 1979年12月21日 gk-371 a カルチェラタンの雪: 門谷憲二: 岡本一生: 戸塚修: リッカーミシンcmソング b lana 布施明 浜田金吾 1980年7月5日 k07s-1 a 愛よその日まで ...

  6. 6月24日 - Wikipedia

    ja.wikipedia.org › wiki › 6月24日

    1 day ago · 空飛ぶ円盤記念日・ufo記念日( 世界) 1947年のこの日、アメリカの実業家 ケネス・アーノルド (英語版) がワシントン州 レーニア山付近で強い閃光を目撃(ケネス・アーノルド事件)。これが初のufoの目撃談とされている。 ドレミの日

  7. Parallel Lines Wiki, Biography, & History - 2021

    showbizworth.com › 2021/04/12 › parallel-lines

    1 day ago · Lyrically, Parallel Lines deserted what Rolling Stone journal’s Arion Berger known as the “cartoonish postmodernist referencing” of Blondie’s earlier new wave songs in favor of a “romantic fatalism” that was new for the band. [7] “

  8. 4e régiment d'infanterie de marine — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › 4e_régiment_d&
    • Présentation
    • Origines
    • Évolution
    • Historique
    • Carrière militaire
    • Formation
    • Organisation
    • Histoire
    • Contexte historique
    • Événements
    • Causes
    • La bataille
    • Utilisation
    • Fonctions

    Le 4e régiment d'infanterie marine (couramment abrégé 4e RIMa) est une unité de l'armée de terre des forces françaises. Ce régiment fait partie des « Quatre Grands », également appelés « Quatre Vieux », de l'infanterie de marine qui tenaient garnison depuis 1854 dans chacun des quatre ports militaires français, prêts à embarquer : le « Grand Un » à Cherbourg, le « Grand Deux » à Brest, le « Grand Trois » à Rochefort et le « Grand Quatre » à Toulon. Avec ses frères d'armes du 1er régiment d'infanterie de marine et une partie du 1er régiment d'artillerie de marine, il forma une des deux brigades de la Division Bleue à Bazeilles en 1870.

    Les origines de ce régiment remontent au Royal Marine fondé par Louis XIV en 1669. Par décret du 31 août 1854, le 4e régiment d'infanterie de marine (4e RIM) est créé à Toulon, avec quatre bataillons, par changement d'appellation du 3e RIM qui se reconstitue à Rochefort. Concrètement, le 3e RIM devient le 4e RIM le 30 janvier 1855, à la fois devant Sébastopol et à Toulon. En 1860, en Inde, le détachement d'Infanterie de Marine de Pondichéry appartient au 4e de Marine (création en 1858 d'une compagnie tournante d'infanterie de marine venant de métropole et de deux unités permanentes de cipayes encadrées par l'infanterie de marine).

    Le 1er janvier 1901 le 4e RIM devient 4e régiment d'infanterie coloniale (4e RIC). Le 1er mai 1923 le 4e RIC devient 4e régiment de tirailleurs coloniaux (4e RTC) par changement d'appellation. En 1890, avec la création de quatre nouveaux régiments d'infanterie de marine en métropole, numérotés de 5 à 8, le 4e de Marine comporte désormais quatre bataillons à quatre compagnies chacun - dépôt exclu. Cette réduction du nombre de compagnies permet la mise sur pied du 8e de Marine à Toulon. Même évolution pour les 1er, 2e et 3e RIM qui sont réduits chacun à 12 compagnies; ainsi disparaît la notion des « quatre grands ».

    Le 4e bataillon d'infanterie coloniale est créé le 1er avril 1947. Il devient 4e régiment d'infanterie coloniale le 1er avril 1949. Par modification nominale, il devient 4e régiment d'infanterie de marine le 1er janvier 1973. Le 30 juin 1998, le régiment est dissous à Fréjus, 144 ans après sa création. À partir de 1860, !a poursuite de la pacification du Sénégal exige la mise sur pied de colonnes expéditionnaires en utilisant les cinq à six compagnies du 4e RIM (en 1864 : 20e, 21e, 24e, 25e, 28e et 30e compagnies). Ces opérations sont de l'ordre de la section ou de la compagnie, voire davantage quand il y a des renforts provenant de Toulon (un batailon du 4e est dans le Fouta en 1866); elles concernent la conquête du Fouta sénégalais, du Siné-Saloum, de la Casamance, du Cayor, du Rip, et des Sérères. A la fin des années 60, c'est le 1er RIM qui stationne au Sénégal et se substitue ainsi au 4e.

    Il devient centre d'instruction du 4e régiment d'infanterie de marine le 16 juin 1962. Il intervient en Chine avec un bataillon lors de la révolte des Taipings. Assaut du fort Lyn par les marsouins du 4e RIM le 29 décembre 1857 (prise de Canton); c'est le frère du commandant du bataillon du 4e de Marine, le sergent-major Martin des Pallières du 1er peloton de la 5e compagnie qui brandit les couleurs sur la position conquise (il sera nommé sous-lieutenant). Le 20 mai 1858 le 4e participe à l'occupation de forts de la rive droite du Peï-Ho (les troupes britanniques occupent des forts rive gauche). Conquête de l'archipel des Chu-San le 21 avril 1860 par les troupes franco-britanniques (deux compagnies du 4 stationnées à Canton y participent); le lieutenant-colonel Martin des Pallières commande les forces françaises d'occupation. La dislocation du corps expéditionnaire de Chine fin 1860 permet de fournir des unités de renfort pour la Cochinchine qui s'agite. Les marsouins quittant la Chine pour Saïgon constituent une brigade d'infanterie de marine commandée par le général de Vassoigne, tout fraîchement promu, dans laquelle figurent cinq compagnies du 4e. De août 1870 à janvier 1871 un bataillon du 4e RIM est présent à la défense de Paris, le 4e bataillon de marche qui reçoit d'abord pour mission d'occuper le fort de Noisy et de le préparer à soutenir un siège, puis qui assure notamment lors de la violente contre-offensive prussienne du Bourget du 30 octobre 1870 la couverture mobile, de Drancy à Bobigny, des unités qui se replient du Bourget et de Drancy et qui participe également à des sorties tentées par la garnison de Paris sur Ville-Evrard et le plateau d'Avron. Par ailleurs le 4e combat avec un bataillon, le 7e bataillon, au sein de l'Armée de la Loire à la fin de l'année 1870 (combat d'Orléans) et prend part aux actions de l'Armée de l'Est au début de 1871 dans un régiment de marche d'infanterie de marine qui regroupe les rescapés de l'Armée de la Loire (combats d'Arcey et de la Lizaine). C'est le dépôt du 4 qui met sur pied ces différentes unités.

    Le 31 août 2019, le centre de formation de la 6e BLB prend l'appellation de centre de formation initiale des militaires du rang de la 6e brigade légère blindée - 4e régiment d'infanterie de marine (CFIM de la 6e BLB - 4e RIMa)1. En 1901 le régiment prend l'appellation de 4e régiment d'infanterie coloniale (il est désormais réduit à trois bataillons) et est regroupé à Toulon après le retour des unités stationnées en Crète. Il intègre une section de télégraphistes coloniaux ainsi que le dépôt central de ces derniers. À partir de 1909, ce dépôt assure notamment la formation de tous les télégraphistes des Troupes Coloniales, auparavant formés par la Marine. De 1907 à 1914 le 4e Colonial participe à la pacification du Maroc, initialement en encadrant des formations de Tirailleurs Sénégalais (pacification de la Chaouïa de 1907 à 1910, combats de Kasbah Tadla et de Sidi-Salah en 1910). En 1911, tous les corps coloniaux de métropole détachent des compagnies pour créer six bataillons de marche, à raison d'un bataillon par brigade coloniale. Ainsi à la fin du mois de mars, les marsouins du 4e et du 8e RIC forment, à leur arrivée comme précurseurs de leur régiment de marche, le 1er bataillon d'infanterie coloniale (Ruef) du 1er régiment colonial de marche du Maroc (Gouraud). Ce sont des volontaires métropolitains engagés spécialement pour cette campagne. De 1911 à 1913, ils participent, en sus de ceux qui servent avec les tirailleurs, aux colonnes Gouraud puis Mangin. Entre-temps le 1er bataillon d'infanterie coloniale (BIC) du Maroc est devenu bataillon non enrégimenté; il est en garnison à Fez. Le 13 novembre 1914, le 1er bataillon colonial fait partie de la colonne Laverdure qui est décimée par les Zaïans à El-Herri; son commandant, le chef-de-bataillon Colonna de Leca, est tué au combat ainsi que 24 hommes du bataillon. En 1915, le 1er BIC rejoint la France pour constituer le 9 juin, avec les 4e et 8e BIC, le régiment d'infanterie coloniale du Maroc (RICM). En 1914 le 4e RIC, toujours stationné à Toulon, fait partie de la 4e brigade coloniale. Il embarque du 7 au 9 août en gare de Toulon pour prendre part au premier conflit mondial. Pour les besoins du corps expéditionnaire d'orient (CEO), est créé en mars 1915 au dépôt du 4e RIC à Toulon le 4e régiment mixte d'infanterie coloniale à partir d'une Compagnie Hors Rang et d'un bataillon du 4e Colonial et des 1er et 2e bataillons de tirailleurs sénégalais d'Algérie, stationnés à Nice après avoir participé au début de la campagne de France. Il prend part d'avril à décembre 1915 à l'expédition des Dardanelles (combats de Gallipoli). Le 4e RMIC est entre-temps devenu le 54e RIC le 5 août. Il a auparavant réparti le personnel de Toulon dans ses trois bataillons (au total, cinq compagnies de combat proviennent du 4e RIC). Ce régiment intègre le 6 janvier 1916 la 17e Division d'Infanterie Coloniale qui regroupe le reste des unités coloniales du CEO et qui rejoint la Macédoine dans le cadre de l'Armée d'Orient (AO), après avoir débarqué à Salonique le 12 février 1916.

    En 1857 le 4e régiment d'infanterie de marine comprend 22 compagnies à Toulon, 5 à La Réunion, 5 au Sénégal et 2 à Gorée. En 1869 le 4e RIM comprend 21 compagnies à Toulon, 11 en Cochinchine, 5 en Guyane, 2 au Japon. Au 17 août 1870, le 4e régiment de marche d'infanterie de marine fait partie de l'Armée de Châlons. Avec le 1er régiment de marche d'infanterie de marine, le 4e forme la 1re brigade aux ordres du général Reboul. Cette 1re brigade avec la 2e brigade du général Martin des Pallières (2e et 3e régiments de marche d'infanterie de marine), cinq batteries de canons de campagne de 4 modèle 1858[Quoi ?] et une de mitrailleuses du 1er régiment d'artillerie de marine, et une compagnie du génie, constitue la 3e division d'infanterie, la Division Bleue, commandée par le général de division de Vassoigne. Cette division d'infanterie de marine évolue au sein du 12e Corps d'Armée ayant pour commandant en chef le général de division Lebrun. Les quatre régiments de marche d'infanterie de marine se composent chacun de trois bataillons à six compagnies. En 1872 le 4e RIM comprend 23 compagnies à Toulon, 5 en Guyane, 11 en Cochinchine. En 1880 le 4e RIM comprend 26 compagnies à Toulon, 6 en Guyane, 3 au Tonkin, 5 en Cochinchine, 4 à La Réunion. En 1888 le 4e RIM comprend 35 compagnies à Toulon, 3 en Guyane. Jusqu'à 1888, la relève pour l'outremer s'effectuait en compagnie organique venant de France puis y retournant. À partir de 1888, la relève se fait à titre individuel ou par petits détachements pour des régiments de marche numérotés et formant corps (RM 1 d' Annam, RM 2 du Tonkin, RM 3 de Cochinchine) devenus organiques car ils disposent désormais de leurs propres unités élémentaires - aussi sont-ils créés en absorbant les unités des « Quatre Vieux » déjà sur place. Même évolution à La Réunion, en Guyane, etc., avec la création de bataillons et détachements permanents, organiques et formant corps (Bataillons de La Réunion, de La Guyane , de Tamatave, de La Martinique, etc.). Ainsi s'achève le système des compagnies « tournantes » venant des quatre grands régiments de métropole. En 1890, les nouveaux régiments organiques d'outremer prendront l'appellation de régiment d'infanterie de marine, comme les 9e RIM au Tonkin et 11e RIM en Cochinchine.

    Au cours de la campagne d'Italie de 1859, dans une action navale de diversion visant Venise, un bataillon du 4e RIM débarque le 3 juillet et occupe l'île de Lossini (aujourd'hui en Croatie).

    En 1866 et 1867, avec des renforts venus de Saïgon, le colonel Reboul - ancien chef de corps du 4e - intervient au Cambodge à Oudong et Phnom Penh contre l'insurrection de Pu-Combo, prétendant au trône. Au Cambodge en 1885, suite à l'attaque de Sambor et de la 32e compagnie du 4e le 7 janvier (mort du lieutenant Bellanger), unité qui compose la garnison du Cambodge avec des tirailleurs annamites, le 4e RIM participe à la répression de l'insurrection qui se répand dans tout le pays, avec certaines de ses unités stationnées en Cochinchine. Ce n'est qu'en décembre 1886 que la rébellion s'achève véritablement. En 1897 intervient l'expédition navale de Crète (blocus de l'île par les marines All/Aut/Fr/GB/It/Rus dans une tentative de médiation entre Grecs et Turcs). Dans ce cadre, un bataillon de renfort du 4e RIM - c'est le 1er bataillon commandé par le chef-de-bataillon Vandenbrock - embarque à Marseille les 8 et 22 avril deux fois deux compagnies (1ère, 2e, 3e et 4e compagnies) afin de participer au maintien de l'ordre en Crète en contrôlant Sitia et sa région, dans la partie orientale de l'île, jusqu'en 1901.

    Le détachement du 4e stationné à La Réunion intervient lors des émeutes de début décembre 1868, blessure du lieutenant Dodds (27e compagnie). Suite à ces évènements, l'état de siège est maintenu à Saint-Denis pendant six mois.

    En 1868 le 4e de Marine détache deux compagnies à Yokohama au Japon au profit du Corps international de souveraineté (6e et 20e compagnies).

    Début juillet 1885, le général de Courcy nouveau commandant du corps expéditionnaire au Tonkin vient présenter ses lettres de créance à l'empereur d'Annam à Hué. La délégation française est attaquée avec traîtrise. Avec d'autres unités, les 27e et 30e compagnies du 4e RIM s'emparent du palais impérial le 4 juillet; l'empereur s'enfuit avec sa cour et son Armée.

    Armée d'Orient (AO) : le 54e RIC participe en Macédoine serbe au sein de la 17e DIC aux combats de la cote 1050 et de Kénali, dans la vallée de la Cerna, de septembre à novembre 1916 (inscription au drapeau du 4e RIC : La Cerna 1916), alors que débarque à Salonique le 4e RIC les 7 et 11 novembre, dans le cadre de la 16e DIC qui arrive de la bataille de France.

    À son arrivée, le 4e RIC contribue d'abord au désarmement des bandes de Comitadjis qui harcèlent les lignes de communication alliées en Macédoine.

  9. 27e bataillon de chasseurs alpins — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › 27e_bataillon_de_chasseurs

    1 day ago · Le 27 e BCA forme une unité de la Force locale de l'ordre algérienne, la 453 e UFL-UFO, composés de 10 % de militaires métropolitains et de 90 % de militaires musulmans, qui pendant la période transitoire devaient être au service de l'exécutif provisoire algérien, jusqu'à l'indépendance de l'Algérie.

  10. Stephen Hawking - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Stephen_Hawking

    1 day ago · Stephen William Hawking, CBE CH (Oxford, 8 gennaio 1942 – Cambridge, 14 marzo 2018), è stato un cosmologo, fisico, matematico, astrofisico, accademico e divulgatore scientifico britannico, fra i più autorevoli e conosciuti fisici teorici al mondo, noto soprattutto per i suoi studi sui buchi neri, sulla cosmologia quantistica e sull'origine dell'universo.

  11. People also search for
  1. Ad
    related to: roswell ufo 1947 wikipedia 1979