Yahoo Web Search

  1. 1979 in film - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/1979_in_film

    1 day ago · The Electric Horseman, directed by Sydney Pollack, starring Robert Redford, Jane Fonda, Valerie Perrine, John Saxon, Willie Nelson Escape from Alcatraz , directed by Don Siegel , starring Clint Eastwood , Patrick McGoohan , Fred Ward

  2. Sœur Emmanuelle — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Sœur_Emmanuelle

    1 day ago · Sœur Emmanuelle, née Madeleine Cinquin le 16 novembre 1908 à Bruxelles et morte le 20 octobre 2008 à Callian (Var, France), souvent surnommée la « petite sœur des chiffonniers » ou « petite sœur des pauvres », est une enseignante, religieuse et écrivain franco-belge, naturalisée égyptienne à partir de 1991.

  3. Kate Mara - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Kate_Mara

    1 day ago · Kate Rooney Mara (/ ˈ m ɛər ə / MAIR-ə; born February 27, 1983) is an American actress, and film producer. She is known for playing reporter Zoe Barnes in the Netflix political drama House of Cards (2013–2014; 2016), computer analyst Shari Rothenberg in the Fox thriller series 24 (2006), Ben Harmon's vengeful mistress Hayden McClaine in the FX miniseries American Horror Story: Murder ...

  4. Yoda — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Yoda
    • Apparitions
    • Formation
    • Résumé
    • Développement
    • Synopsis
    • La bataille
    • Conséquences
    • Carrière militaire
    • Mort
    • Culture populaire
    • Commentaires
    • Description
    • Technique
    • Origines
    • Enseignement
    • Personnalité
    • Caractéristiques

    Yoda est un personnage fictif de l'univers Star Wars. Il apparaît pour la première fois dans Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque en 1980. Il est le maître Jedi qui enseigne à Luke comment utiliser la Force. Mais c'est dans le dixième épisode de la première saison que Yoda apparaît vraiment, mais seulement en tant que voix et esprit. En effet, afin de garder un lien avec d'éventuels autres Jedi encore en vie, le Grand Maître avait gardé un contact avec tous les temples Jedi au quatre coins de la galaxie. Dans cet épisode, on l'entend parler avec le maître Jedi Kanan Jarrus3 mais également avec Ezra Bridger. Son rôle est d'essayer de faire comprendre au jeune Padawan que la peur est une chose que l'on doit dompter si l'on veut devenir un chevalier Jedi. Une fois l'épreuve réussie, Yoda donne à Ezra son cristal de Kyber, symbole du passage de Padawan au rang de Jedi. C'est avec celui-ci qu'Ezra fabrique son propre sabre laser dans les épisodes suivants.4

    Adolescents, ils sont associés à un Chevalier ou à un maître de l'Ordre pour continuer la formation de façon plus personnalisée. Yoda est aussi un des plus éminents membres du Conseil Jedi. Après avoir découvert les capacités exceptionnelles d'Anakin Skywalker (son taux de midi-chloriens indiquant des aptitudes de Jedi) Qui-Gon Jinn, accompagné de son padawan Obi-Wan Kenobi, le présente au Conseil Jedi. Qui-Gon espère pouvoir le former en tant que Padawan, Obi-Wan paraissant prêt à être reconnu comme un chevalier Jedi à part entière (un Jedi ne peut avoir qu'un Padawan à la fois). Plus encore, Qui-Gon le considère comme l'Élu, qui ramènera l'équilibre dans la Force. Cependant, le Conseil, et principalement Yoda qui y joue un rôle capital, déclare qu'Anakin est trop vieux pour cela. Il trouve aussi que sa douloureuse séparation avec sa mère le rend incertain quant à ses capacités à être un bon Jedi, sans attrait pour le côté obscur de la Force. Cependant, après la mort de Qui-Gon, le conseil revient sur sa décision, sentant peut-être la menace Sith trop grande pour refuser de former un garçon aux capacités potentiellement exceptionnelles (il est peut-être bien l'Élu), et confie sa formation à Obi-Wan Kenobi. Le maître Jedi a commencé la formation de Luke avec sérieux. Les défis de la télékinésie, défis de la volonté et du corps, étaient supérieurs à ceux auxquels Luke avait jamais eu à faire face dans sa jeunesse insouciante, avant qu'il ne devienne Jedi. Luke échoua à « désapprendre » ses préjugés. Quand on lui demanda de soulever son chasseur de combat, plongé dans les marais de Dagobah, avec la seule puissance de son esprit, il lui répondit qu'il essayerait. « Non ! », gronda Yoda, « Fais-le, ou ne le fais pas, mais il n'y a pas d'essai. » Luke n'a pas cru que la Force pourrait soulever un objet si massif. Il eut la preuve du contraire lorsque Yoda souleva le X-wing par télékinésie pour le placer sur la terre ferme. Luke n'a pas cru en son pouvoir, c'est pourquoi il a échoué.

    L'ombre du côté obscur est tombée sur la République et Yoda le sent de plus en plus. La montée en puissance du côté obscur crée une perturbation dans la Force assez forte pour occulter les facultés de précognition du Jedi dans les sujets importants. Sentant l'incertitude préoccupante du futur, Yoda reconnaît le besoin de méditer. Le Conseil Jedi affecte Obi-Wan Kenobi pour élucider une tentative d'assassinat apparemment fomentée par les forces des séparatistes de la Confédération des systèmes indépendants. Ce qu'il trouve est bien plus préoccupant. Lors du décès de la mère d'Anakin et du massacre des Tuskens, Yoda ressent alors le grand bouleversement dans l'esprit du Jedi et comprend qu'Anakin se rapproche de plus en plus du côté obscur. Ensuite, il restera à siéger au Temple Jedi à méditer et analyser des situations de la Guerre. Sinon, il sera sur Ilum pour montrer aux jeunes novices comment trouver le cristal de leur sabre laser. Tout près de la fin de la guerre, le Conseil Jedi passera près de trouver la vérité, soit que Dark Sidious est en fait le chancelier. Lorsque Yoda a enseigné à Luke comment percevoir le futur, une vision peu encourageante de ses amis en danger a contraint le jeune Skywalker à abandonner sa formation. Luke a promis qu'il reviendrait et partit précipitamment au loin pour sauver ses amis. En fin de compte, Luke échoue et doit lui-même être sauvé. Yoda craint alors que tout soit perdu dans l'effort d'arrêter Vador et l'Empereur.

    Une armée entière de clones a été secrètement créée pour la République, par le décret d'un Jedi décédé, Sifo-Dyas. Personne au Conseil n'est au courant de ce développement, ni ne l'avait perçu par le biais des facultés de clairvoyance. Des recherches plus approfondies sur le sujet indiquent que les Séparatistes se préparent à livrer une guerre. Le Comte Dooku, un ancien padawan de Yoda, construit une force militaire avec pour effectif principal les armées de droïdes des guildes de commerce. Quelque chose doit être fait.

    Le Chancelier Suprême Palpatine, nouvellement bénéficiaire des pleins pouvoirs d'urgence prend possession de l'Armée de clones et place les Jedi au cœur de l'action. Yoda va sur Kamino pour prendre livraison effective des forces militaires, créées pour la République tandis qu'un groupe d'intervention Jedi, dirigé par Mace Windu, se rend sur Géonosis pour sauver Obi-Wan Kenobi et débusquer le Comte Dooku. Yoda intervient avec l'armée de clones au moment où la mission tournait court et que les Jedi étaient dos au mur. À l'instant même où l'Armée de clones de la République engage le combat contre les droïdes séparatistes, la guerre des clones commence. Yoda, agissant en tant que général, surveille la bataille depuis un poste de commandement. L'armée de clones défait les séparatistes sur Géonosis, mais beaucoup s'échappent. Yoda suit son instinct pour arriver à un hangar obscur où le Comte Dooku a gravement blessé Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker.

    Yoda et Dooku s'affrontent, dans un premier temps par la simple maîtrise de la Force. Dooku essaye d'écraser le maître Jedi en faisant s'effondrer une partie du toit. Yoda repousse facilement les débris puis la foudre Sith déchaînée par Dooku. Durant une bataille courte mais héroïque, les deux combattants font preuve d'une vitesse et d'une agilité étonnantes. Yoda, par sa maîtrise de la Force, saute en l'air, tournoyant et parant tous les coups de Dooku. Ce dernier s'éclipse toutefois en employant la Force. Il prend pour cible Anakin et Obi-Wan, restés au sol, et menace de les tuer en faisant s'effondrer une partie de l'installation sur eux. Sachant que la noblesse de Yoda lui permettrait de gagner du temps, Dooku s'échappe pendant que le maître Jedi sauve ses partenaires.

    Cette première bataille de la guerre des clones est une victoire pour la République, mais Yoda reste préoccupé. Trop de choses avaient été occultées par le côté obscur, et le jugement de l'Ordre Jedi avait peut-être été sali par la suffisance et l'arrogance. Non seulement beaucoup de Jedi étaient morts sur Géonosis, mais la nature même de la mort était maintenant peu claire au vieux et sage maître. Tout en méditant, Yoda sent qu'un événement traumatisant va arriver au jeune Anakin Skywalker. À ce moment précis, il entend également la voix de Qui-Gon Jinn, mort au combat il y a déjà une dizaine d'années. Il est impossible qu'un Jedi maintienne son identité après avoir fait corps avec la Force, mais il l'entend pourtant bien. Alors que la Guerre allait bientôt prendre fin, les Généraux Jedi Luminara Unduli et Quinlan Vos, accompagnés de leurs deux légions respectives, se rendirent sur Kashyyyk. Yoda les accompagna en dernière minute, puisqu'il connaissait bien les Wookiees. Ainsi, des bataillons de guerriers Wookiees secondèrent les soldats clones dans la défense de leur planète natale. À un moment, Quinlan Vos, qui avait quitté puis regagné l'Ordre Jedi peu avant la guerre des clones, le reproduit à nouveau et démissionne, laissant la 433e Légion et le commandant Faie aux mains d'Unduli et Yoda. Yoda, Obi-Wan Kenobi et Bail Organa se regroupèrent. Ils furent les témoins du système d'extermination des Jedi et de leurs alliés terriblement ingénieux mis en place par Palpatine. Un signal codé émanant du Temple Jedi, demandait aux survivants Jedi tels Bultar Swan de se rendre à Coruscant, où ils tomberaient dans un nouveau piège. Kenobi et Yoda étaient déterminés à neutraliser cette balise mortelle avant que plus de Jedi ne soient menés à la mort. Les Jedi n'ont pas réussi à arrêter les Sith, bien que Kenobi ait gravement blessé Vador, qui devra être reconstitué bioniquement pour survivre. Un nouvel espoir arrivera sous forme de jumeaux nouveau-nés. L'épouse de Skywalker, Padmé Amidala, était enceinte d'enfants naturellement dotés d'une grande maîtrise de la Force. Sur le sanctuaire de Polis Massa, Padmé a donné naissance à Luke et Leia avant de mourir, ayant perdu toute raison de vivre. Yoda, Bail Organa et Obi-Wan Kenobi furent témoins de ces naissances, et ont immédiatement commencé à se projeter dans l'avenir.

    Pendant la guerre, Yoda ne participera pas au combat. Il refusera d'être un général Jedi, poste militaire où le Jedi est assisté d'un commandant clone et d'une Légion de 5000. Alors, le commandant clone lui étant destiné, le commandant Thire, commandera ses troupes comme soldats de choc pour assurer la sécurité sur Coruscant. La seule mission avec lui fut lorsqu'il se rendit en diplomatie sur Toydaria, accompagné de deux autres clones, Rys et Jek. Mais cette mission diplomatique finira en affrontements avec l'armée d'Asajj Ventress, redoutable assassin du Comte Dooku douée de Force. Yoda apprendra aux soldats clones à utiliser leur intelligence et se trouver leur personnalité, ce qui, aux yeux de Yoda, les rendra moins \\"automatiques\\".

    Grâce à la Force, Yoda a senti la soudaine perte de vie à travers la galaxie. Ce fut presque comme un coup de poignard, mais Yoda réagit à temps pour arrêter la tentative d'assassinat contre sa personne. Les commandants clones des deux autres Jedi, le commandant Gree et le commandant Faie, essayèrent d'ouvrir le feu sur lui, mais le maître Jedi fut plus rapide et décapita les rebelles avec son sabre laser. Avec l'aide de Tarfful et Chewbacca, Yoda put s'enfuir de Kashyyyk et prendre contact avec le sénateur Bail Organa d'Alderaan. À l'intérieur des spacieux locaux des chambres du Sénat galactique, Yoda a défié l'Empereur. Les deux opposants ont livré un duel spectaculaire, il ne pouvait pas en être autrement pour un affrontement entre les praticiens les plus puissants des côtés lumineux et obscurs de la Force. Yoda put s'enfuir grâce à l'aide de Bail Organa, qui venait de réaliser le massacre des Jedi en voyant un novice, Zett Jukassa, être tué sous ses yeux par Thire.

    Dans la série animée Star Wars Rebels, Yoda n'est jamais présent physiquement. Dans plusieurs épisodes, Kanan Jarrus mentionne son nom afin d'enseigner la philosophie Jedi à son jeune Padawan Ezra Bridger. L'une des phrases fortes de l'ancien Maître de l'Ordre est ainsi réutilisée dans la série quand Kanan dit : « Fais-le, ou ne le fais pas. Il n'y a pas d'essai ».

    Yoda est présent dans six épisodes sur les huit que compte la saga (I, II, III, V, VI, VIII, que cela soit physiquement ou en tant que Spectre de la Force). George Lucas, passionné de sanskrit, a repris un terme de cette langue pour nommer le personnage, comme c'est le cas pour beaucoup d'autres (Vador, Leia). Yoddha, en sanskrit, signifie « guerrier », et Yodea, en hébreu, signifie « celui qui sait ». En grec ancien, οἶδα (oïda) signifie également « je sais ». Dans les épisodes V,VI et I il s'agit d'une marionnette créée par Frank Oz. Dans les épisodes II et III la marionnette est remplacée par un modèle numérique en images de synthèse. Pour l'épisode VIII une nouvelle marionnette est créée : il s'agit d'une réplique de la marionnette de Frank Oz.

    Être de petite taille (0,66 m1), vert, âgé de plus de 800 ans (900 à la fin de l'épisode VI), Yoda est l'un des personnages les plus charismatiques des deux trilogies Star Wars, imposant la sagesse, et le respect auprès des maîtres Jedi. Les yeux de Yoda ont été repris sur ceux de Albert Einstein, pour, d'après Lucas, « lui donner un air intelligent et sage ». Dans les épisodes de la première trilogie, Yoda s'appuie sur une canne, qui était en réalité pour le marionnettiste Frank Oz un moyen de le faire bouger. Son espèce n'est pas décrite, il est d'ailleurs qualifié de « misérable petite créature verte » par Palpatine, mais le personnage de Yaddle ainsi que maître Vandar Tokare, présent dans l'épisode I, en font partie.

    Yoda est le meilleur guerrier de l'ordre Jedi, maître du style « Ataru » (Forme IV), d'où ses innombrables et spectaculaires acrobaties. Il utilise également sa grande maîtrise de la Force au combat : on le voit assommer deux gardes de l'Empereur d'un simple revers de main, et son pouvoir d'absorption de la foudre Sith est sans égal. Yoda a un sabre laser vert.

    Il appartenait au Conseil Jedi, avant la destruction de celui-ci. Il sera l'un des rares Jedi, avec Obi-Wan Kenobi, Shaak Ti ou encore Quinlan Vos, à survivre à la rébellion des clones, qui suivent l'Ordre 66 donné par son rival Dark Sidious.

    Yoda est avant tout un enseignant et forme les futurs Jedi. Il a ainsi formé sept padawans connus à ce jour, Dooku, Mace Windu, Ki-Adi-Mundi, Ikrit et enfin son dernier padawan : Luke Skywalker. C'est lui qui, avec le « maître du sabre laser » Cin Drallig, assure les cours collectifs des novices Jedi qui n'ont pas encore de maître. Dans ces cours, il leur apprend les bases de la philosophie et de l'histoire Jedi, ainsi que de l'utilisation de la Force. Le seul Jedi à ne pas avoir reçu ces cours fut Anakin Skywalker : c'est l'une des grandes causes de sa séduction par le Côté Obscur et la pire parmi les rares erreurs qu'ait commises Yoda. Cependant, Yoda s'est toujours douté qu'Anakin finirait par tomber dans le Côté Obscur mais Obi-Wan a toujours cru qu'il pourrait le retenir. Yoda est souvent sur la planète Ilum, pour apprendre aux jeunes novices à trouver le cristal de leur propre sabre laser.

    Il est connu pour son calme légendaire : il ne met en pratique ses pouvoirs puissants que pour défendre la sécurité de la galaxie ou de l'ordre Jedi. Il a visité d'innombrables planètes et comprend de nombreuses langues. Dans La Menace fantôme, Obi-Wan Kenobi laisse entendre que Yoda a le taux de midi-chlorien (organites cellulaires responsables de la sensibilité à la Force) le plus élevé de l'ordre Jedi, hormis Anakin Skywalker que Qui-Gon Jinn a découvert. En plus de sa sagesse et son calme, Yoda est connu pour ne pas avoir de défaut. Cependant, dans le livre Yoda : Sombre Rencontre de Sean Stewart, on découvre la vie de Yoda dans l'intime. Ainsi, on apprend que son seul défaut est son appétit. D'ailleurs, il ne supporte pas la nourriture des autres, et s'énerve lorsque quelqu'un touche à son assiette. Yoda s'est distingué lors de la bataille d'Ilyona sur la planète 72-rubst, âgé alors de seulement 253 ans, il fit remporter la victoire aux siens en dévoilant alors pour la première fois ses capacités hors du commun à manipuler la Force, par la suite il se fit prendre sous l'aile de NKata Del Gormo, ce dernier lui enseignant ce qui deviendra plus tard l'art du Jedi.

    Sa façon de parler est devenue mythique : elle utilise la syntaxe objet, sujet, verbe, inspirée du latin et totalement à l'inverse de la plupart des langues indo-européennes actuelles, qui suivent la syntaxe sujet, verbe, objet. Cependant, pour que certaines phrases restent compréhensibles, ce ne sont souvent que les auxiliaires qui sont déplacés. La formation des phrases est une résultante d'une figure stylistique appelée anastrophe6.

  5. オーストラリア - Wikipedia

    ja.wikipedia.org/wiki/オーストラリア

    1 day ago · 註1:国歌は公式には『Advance Australia Fair』であるが、女王や総督が臨席する場合には『女王陛下万歳』が用いられる。 註2:本土以外の地域ではこれと異なる時間帯を採用しているものもある。

  6. Le Cap — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Le_Cap

    1 day ago · Géographie : de la ville à la métropole du Cap. La ville du Cap a été bâtie à l'origine sur les rivages méridionaux de la baie de la Table au pied de la montagne de la Table, qui se trouve elle-même au nord de péninsule du Cap terminée par le cap de Bonne-Espérance à la pointe sud-ouest du continent africain.

  7. Luna Park, Melbourne - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Luna_Park,_Melbourne

    1 day ago · History. Luna Park was built by American showmen J D Williams, together with the Phillips brothers Harold, Leon and Herman. Not much is known of their background, but they were involved in the building of picture theatres in Spokane, Washington and Vancouver before coming to Sydney in 1909 and quickly establishing a chain of luxury cinemas in that city and then Melbourne.

  8. Jennifer Garner — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Jennifer_Garner
    • Carrière
    • Enfance
    • Commentaires
    • Culture populaire
    • Carrière professionnelle
    • Évènements
    • Vie personnelle

    Au cinéma, elle se distingue d'abord dans des rôles d'héroïne d'action - Daredevil (2003), Elektra (2005), Le Royaume (2007), avant d'enchaîner surtout les comédies - 30 ans sinon rien (2004), Juno (2007), Hanté par ses ex (2009), ou encore Valentines Day (2010). Mais depuis le début des années 2010, elle privilégie surtout un cinéma plus indépendant : La Famille Pickler (2011), Dallas Buyers Club (2013), Men, Women and Children (2014), Danny Collins (2015), Wakefield (2016), The Tribes of Palos Verdes (2017), Love, Simon (2018). Son premier rôle au cinéma est en 1996 dans Mr. Magoo, de Stanley Tong. Elle enchaîne avec un petit rôle dans Harry dans tous ses états, de Woody Allen. Entre 1999 et 2001, elle fait partie de la distribution principale d'une série sentimentale menée par l'actrice Jennifer Love Hewitt, intitulée Sarah. Mais cette série dérivée de La Vie à cinq ne fonctionne pas en termes d'audiences. Parallèlement, elle décroche des petits rôles au cinéma : en 1999 dans la comédie potache Eh mec ! Elle est où ma caisse ?, de Danny Leiner, avec Ashton Kutcher, et en 2001 dans le blockbuster Pearl Harbor de Michael Bay. En 2003, elle partage l'affiche du blockbuster Daredevil de Mark Steven Johnson avec la star Ben Affleck. Le film est un succès au box-office, à défaut de convaincre la critique. Deux ans plus tard, elle ré-endosse donc le costume du personnage d'Elektra Natchios pour un film dérivé. Intitulé Elektra, et réalisé par Rob Bowman, le film est néanmoins très mal reçu par la critique, et très moyennement par le public. Elle tente aussi de s'éloigner des rôles dhéroïne d'action pour la comédie sentimentale 30 ans sinon rien (13 Going on 30), de Gary Winick, qui fonctionne bien au box-office. L'année suivante, elle tente de s'imposer comme tête d'affiche de la comédie dramatique Ma vie sans lui, écrite et réalisée par Susannah Grant. Elle y interprète une jeune femme touchée par la mort de son fiancé, dont elle redécouvre progressivement le passé. Le film passe cependant inaperçu, et échoue au box-office. En 2007, elle est à l'affiche de deux films salués par la critique : elle revient à l'action pour partager l'affiche du thriller militaire Le Royaume (The Kingdom) avec Jamie Foxx. Sous la direction de Peter Berg, ils incarnent des agents fédéraux américains débarquant en Arabie Saoudite pour mener une enquête. Puis elle apparaît dans la comédie indépendante Juno, de Jason Reitman, qui révèle la jeune Ellen Page. Si le premier film fonctionne trop justement au box-office, le second remporte un énorme succès critique et commercial dans le monde entier. En 2011, elle produit et tient le premier rôle de la comédie dramatique indépendante La Famille Pickler. Elle y joue une mère au foyer ultra-compétitrice, sous la direction de Jim Field Smith. Elle joue ensuite une assistante dans la comédie romantique décalée Arthur, un amour de milliardaire, de Jason Winer. Les deux films peinent à convaincre le public comme la critique. En 2012, elle revient en tête d'affiche en jouant la mère de famille de la comédie familiale fantastique des studios Disney : La Drôle de vie de Timothy Green, de Peter Hedges. Le film rembourse à peine son budget. En 2014, elle joue dans le drame sportif mené par Kevin Costner Le Pari (Draft Day), réalisé par le vétéran Ivan Reitman. Elle revient ensuite à la comédie familiale et aux rôles de mère de famille idéale avec Alexander and the Terrible, Horrible, No Good, Very Bad Day, de Miguel Arteta, aux côtés de la star Steve Carell. L'année 2016 est marquée par quatre projets très différents : elle retrouve le réalisateur Garry Marshall pour la comédie populaire chorale Joyeuse fête des mères ; puis elle côtoie Kevin Spacey, qui mène la comédie familiale potache Ma vie de chat, de Barry Sonnenfeld. Ensuite, elle revient comme tête d'affiche pour le drame indépendant Miracles du Ciel, réalisé par Patricia Riggen.

    Cadette dune fratrie de trois filles, Jennifer Anne Garner grandit à Charleston en Virginie-Occidentale. Sa mère est professeure danglais et son père ingénieur. Sa première passion est la danse classique quelle pratique pendant 9 ans. Elle étudie ensuite la chimie[réf. nécessaire] à lUniversité Denison, où elle obtient un baccaulauréat avant dabandonner cette voie pour étudier le théâtre au National Theater Institute de Waterford dans le Connecticut.

    J. J. Abrams lui confie alors le rôle principal de sa nouvelle création : une série d'espionnage intitulée Alias. La série fait ses débuts sur la chaîne ABC en 2001, et est acclamée par la critique. L'actrice décroche le Golden Globe 2002 de la Meilleure actrice dans une série télévisée dès la fin de la première saison, le Saturn Awards 2003 pour la troisième, et le Screen Actors Guild Awards 2005 pour la quatrième. Les audiences très faibles de la série conduisent néanmoins à son arrêt en 2006, au terme d'une cinquième saison raccourcie par la chaîne. La comédienne décroche néanmoins deux People's Choice Awards cette même année : pour \\"Meilleure star féminine d'action\\" et \\"Meilleure actrice dans une série télévisée\\". Parallèlement à la série, elle participe à plusieurs projets cinématographiques. Au Québec, Aline Pinsonneault7 est voix française régulière de l'actrice. Enfin, elle donne la réplique à la star Bryan Cranston, tête d'affiche, du drame indépendant Wakefield, de Robin Swicord.

    En 2002, Steven Spielberg lui offre un petit rôle dans sa comédie Arrête-moi si tu peux, celui d'une mystérieuse hôtesse de l'air qui séduit le jeune héros interprété par Leonardo DiCaprio.

    En 2005, elle crée, avec son assistant personnel, sa propre société de production, Vandalia Films2. Elle revient en 2009 avec deux comédies, qui échouent toutes deux au box-office : tout d'abord la comédie romantique grand public Hanté par ses ex, de Mark Waters, avec Matthew McConaughey en vedette, puis la plus indépendante et ambitieuse Mytho-Man, réalisée par Ricky Gervais et Matthew Robinson. En 2010, elle renoue donc avec un projet ouvertement commercial : la comédie chorale de Garry Marshall, Valentines Day, où elle côtoie une brochette de stars.

    Elle revient au cinéma d'action en tête d'affiche de Peppermint, long-métrage réalisé par Pierre Morel.

    Le 19 octobre 2000, elle épouse Scott Foley mais ils se séparent au bout de trois années de mariage, le divorce étant finalement prononcé le 30 mars 2004. Après cette séparation, elle a une relation avec son partenaire de la série Alias, Michael Vartan, lors de la troisième saison mais ils se séparent dès août 2004. En 2004, elle se met en couple avec lacteur Ben Affleck, rencontré sur le plateau de Pearl Harbor. Ils se fiancent au bout de quelques mois et se marient le 29 juin 2005 sur une plage de Parrot Cay (Îles de Turks et Caicos) sans témoin ni invité. La cérémonie a été présidée par Victor Garber. Le couple a trois enfants : Violet Anne (née le 1er décembre 2005), Seraphina Rose Elizabeth (née le 6 janvier 2009) et Samuel Garner (né le 27 février 2012)3. Le 30 juin 2015, le couple annonce au magazine People4 son intention de divorcer. En avril 2017, ils officialisent leur divorce5.

  9. Nelson Mandela — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Nelson_Mandela

    1 day ago · Nelson Rolihlahla Mandela (prononcé en xhosa [ x o ˈ l i ː ɬ a ɬ a m a n ˈ d e ː l a]), dont le nom du clan tribal est « Madiba », né le 18 juillet 1918 à Mvezo (province du Cap) et mort le 5 décembre 2013 à Johannesburg (), est un homme d'État sud-africain ; il a été l'un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique institutionnel de ségrégation ...

  10. Opéra de Sydney — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Opéra_de_Sydney
    • Architecture
    • Citation
    • Caractéristiques techniques
    • Caractéristiques
    • Construction
    • Urbanisme
    • Origine
    • Résultats
    • Reconnaissance

    Lopéra de Sydney (en anglais : Sydney Opera House), à Sydney (Nouvelle-Galles du Sud, Australie), est l'un des plus célèbres bâtiments du XXe siècle et un haut-lieu de représentation des arts notamment lyriques. Son architecture originale, qui ressemble à un voilier pour les uns, ou à un coquillage pour les autres, a été imaginée par le Danois Jørn Utzon. Sa forme et sa structure originales lui confèrent sa notoriété. Il s'organise en deux séries de trois grands « coquillages » qui se recouvrent partiellement. Les « coquilles » sont entourées de terrasses accessibles aux promeneurs. Hardies, les voûtes ont innové dans le domaine de la préfabrication du béton armé. Les coques de la toiture sont obtenues à partir de quarts dune unique sphère dun diamètre de 75 mètres, soutenues par des nervures en béton courbées, composées déléments en treillis soudés et installés les uns après les autres. Les « côtes », supports des coquilles, sont issues d'une même sphère, permettant l'emploi d'éléments structurels symétriques et répétitifs, et explique la reproductibilité des tuiles, toutes identiques. Après trois ans d'essais2, les 1 056 006 tuiles de céramique beige mat ou blanc brillant3 sont produites par la société Höganäs, en Suède. En dépit de leur nature auto-nettoyante, elles sont périodiquement sujettes à maintenance et remplacement. La décoration intérieure est faite de granit rose extrait des carrières de Tarana (Nouvelle-Galles du Sud).

    « Au lieu de faire une forme carrée, jai fait une sculpture. Jai voulu que cette forme soit un peu une chose vivante, que lorsque vous passez devant, il se passe toujours quelque chose, vous nêtes jamais fatigué de la regarder se détachant sur les nuages, jouant avec le soleil » (Jørn Utzon).

    L'opéra (longueur 183 mètres, largeur 120 mètres, superficie 1,8 hectare4) est supporté par 580 piliers de béton qui s'enfoncent jusqu'à 25 mètres sous le niveau de la mer.

    Ses besoins électriques équivalent ceux d'une ville de 25 000 habitants. Le courant est distribué par 645 kilomètres de câbles électriques.

    Le projet de construire l'opéra est né à la fin des années 1940 quand Eugène Goossens, directeur du Conservatoire de musique de l'État de Nouvelles-Galles du Sud fait campagne pour obtenir un lieu adéquat à de grandes productions théâtrales ou musicales. À cette époque, de telles productions se tiennent à la mairie de Sydney, mais celle-ci ne suffit plus. Avant 1954, Eugène Goossens réussit à obtenir le soutien du Premier ministre de l'État, Joseph Cahill, qui commande une étude. La construction des arches a été rendue possible par le travail de l'ingénieur français, d'origine corse, Joe Bertony, qui a écrit à cette occasion plus de 30000 équations5,6. La construction de l'opéra, de 1958 à 1973, est achevée par un groupe d'architectes locaux. Durant la construction, des « pauses déjeuner » musicales sont programmées pour les ouvriers. Paul Robeson devient, dans ces conditions, le premier artiste à se produire à l'opéra (inachevé) en 1960.

    C'est également lui qui insiste pour que le site de Bennelong Point accueille le projet. Joseph Cahill veut au contraire qu'il soit sur ou près de la gare de Wynyard (au nord-ouest du CBD de Sydney).

    Le concours international d'architecture du nouvel Opéra de Sydney que lance Joseph Cahill reçoit 233 propositions. En 1955, le jury retient le projet de l'architecte danois Jørn Utzon. Fils d'architecte naval, neveu de sculpteur, Jørn Utzon est inconnu hors de son pays lorsqu'il remporte le concours en 1957. La décision du jury marque la volonté dadopter une démarche radicalement nouvelle en matière de construction. Jørn Utzon arrive à Sydney en 1957 pour aider à la supervision de son projet.

    Finalement, 102 millions de dollars australiens sont nécessaires, loin des 7 millions prévus en 1957. La facture élevée est complètement payée avant 1975 grâce à une loterie publique.

    Le 28 juin 2007, il est consacré patrimoine mondial par l'UNESCO pour son architecture exceptionnelle, chef dœuvre d'ingénierie structurelle et de technique constructive. LOpéra de Sydney est devenu une icône universelle.