Yahoo Web Search

  1. 1977 - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › 1977

    1977 ( MCMLXXVII) was a common year starting on Saturday of the Gregorian calendar, the 1977th year of the Common Era (CE) and Anno Domini (AD) designations, the 977th year of the 2nd millennium, the 77th year of the 20th century, and the 8th year of the 1970s decade. Calendar year.

  2. Google

    www.google.com.tr

    Search the world's information, including webpages, images, videos and more. Google has many special features to help you find exactly what you're looking for.

  3. Rio de Janeiro - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Rio_de_Janeiro

    Rio de Janeiro (/ ˈ r iː oʊ d i ʒ ə ˈ n ɛər oʊ,-d eɪ-,-d ə-/; Portuguese: [ˈʁi.u d(ʒi) ʒɐˈne(j)ɾu] ;), or simply Rio, is the second-most populous city in Brazil and the sixth-most populous in the Americas. Rio de Janeiro is the capital of the state of Rio de Janeiro, Brazil's third-most populous state, after São Paulo and ...

  4. Martin Scorsese — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Martin_Scorsese
    • Récompenses et distinctions
    • Commentaire
    • Récompenses
    • Enfance
    • Biographie
    • Synopsis
    • Hommages
    • Historique
    • Sortie
    • Vie personnelle
    • Carrière professionnelle
    • Carrière
    • Citation
    • Adaptation
    • Réalisations
    • Programmation
    • Production
    • Analyse

    Après six nominations, Scorsese remporte finalement, en 2007, l'Oscar du meilleur réalisateur pour Les Infiltrés (The Departed) qui est également gratifié de ceux du meilleur film et de la meilleure adaptation. Auparavant, il obtient la Palme d'or au Festival de Cannes 1976 pour Taxi Driver ainsi que le Prix de la mise en scène cannois, en 1986 pour After Hours et le Lion d'argent à la Mostra de Venise 1990 pour Les Affranchis. Il est président du jury au Festival de Cannes 1998.

    Lœuvre de Scorsese, reconnue pour sa force et son audace, aborde des thèmes divers tels que l'identité italo-américaine, les notions catholiques de bien et de mal ou encore la culpabilité, la rédemption, le machisme, la grandeur et la décadence, la perdition et la violence. Scorsese est largement considéré par la critique internationale comme l'un des cinéastes américains les plus importants et influents de sa génération grâce à des classiques tels que Taxi Driver, Raging Bull, Mean Streets, Les Affranchis et Casino, tous interprétés par Robert De Niro. Encouragé par John Cassavetes à poursuivre un style de réalisation plus personnel, Scorsese commence à travailler sur le film Mean Streets, qui relate le parcours de deux jeunes ambitieux de Little Italy. Première œuvre du réalisateur acclamée par la critique, ce film est aussi le théâtre de la rencontre la plus importante de sa carrière : celle avec l'acteur Robert De Niro qui devient désormais son alter ego à l'écran. Le cinéaste s'apprête à devenir l'une des têtes de proue du Nouvel Hollywood. L'année suivante, Francis Ford Coppola lui ouvre les portes des studios Warner Bros. Il rencontre son premier succès public avec le drame intimiste Alice n'est plus ici qui dénote l'influence de Cassavetes et permet à Ellen Burstyn d'obtenir l'Oscar de la meilleure actrice, en 1975, pour son interprétation de femme au foyer malheureuse. C'est dans un état physique et psychologique épouvantable qu'il se remet à l'ouvrage, bien épaulé par Robert De Niro, pour réaliser l'un de ses chefs-d'œuvre : Raging Bull. Le film, porté par une grande intensité dramatique, manifeste un usage très personnel du noir et blanc, des mouvements de caméra et des ralentis. Pour sa performance mémorable dans le rôle du boxeur Jake LaMotta, Robert De Niro reçoit l'Oscar du meilleur acteur. Désormais considéré comme l'un des cinéastes américains les plus inventifs et les plus audacieux, Scorsese enchaîne les films remarqués : La Valse des pantins en 1983, satire du milieu télévisé et de la célébrité, After Hours en 1985 qui narre l'errance nocturne d'un informaticien dans la jungle new-yorkaise puis La Couleur de l'argent, en 1986, qui prend l'univers du billard en toile de fond. Ce dernier film, interprété notamment par Tom Cruise, vaut à Paul Newman l'unique Oscar du meilleur acteur de sa carrière. Martin Scorsese réalise ensuite son rêve d'enfant en 1988 en signant un film sur le Christ : La Dernière Tentation du Christ (The Last Temptation of Christ) adapté du roman éponyme de Níkos Kazantzákis. Le film fait scandale car il met en scène Jésus rêvant sur la croix qu'il échappe à la crucifixion. Se déroule alors en rêve une vie heureuse dans laquelle Jésus devient un patriarche entouré d'enfants. Des manifestations ont lieu un peu partout où le film sort et le cinéma Espace Saint-Michel à Paris est incendié7 ; un des attentats perpétrés à la sortie du film a fait un mort. Pour autant, le film concourt aux Oscars et Scorsese reçoit sa seconde nomination comme « Meilleur réalisateur ». Avec Casino en 1995, Scorsese retrouve le monde des gangsters dans une grandiose épopée sur lascension et la chute du patron dun grand hôtel-casino de Las Vegas, inspiré de Frank Rosenthal, dans les années 1970. Il retrouve pour la huitième fois, et dernière jusqu'à The Irishman, Robert De Niro, mais aussi Joe Pesci et Sharon Stone qui remporte le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique et reçoit une nomination à l'Oscar de la meilleure actrice. Après Casino, il termine son fameux documentaire de quatre heures sur le cinéma américain avec Michael Henry Wilson, Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain, commandé par le British Film Institute pour célébrer le centenaire de la naissance du cinéma. Puis, Martin Scorsese est honoré de la prestigieuse récompense du Life Achievement Award par l'American Film Institute en 1997, pour l'ensemble de sa carrière. Entre les films Kundun en 1997, qui évoque la jeunesse du 14e dalaï-lama et À tombeau ouvert avec Nicolas Cage, en 1999, il préside le jury du Festival de Cannes 1998 qui décerne à l'unanimité la Palme d'or à L'Éternité et Un Jour de Theo Angelopoulos. Mais l'image forte de cette édition reste la remise du Grand prix à Roberto Benigni pour La vie est belle au cours de laquelle l'acteur-réalisateur italien se jette aux pieds de Scorsese avant de le prendre dans ses bras et de le soulever de joie. Harvey Keitel est considéré comme le premier acteur fétiche du réalisateur, puisqu'il a tourné 5 fois sous sa direction dont leur premier film respectif Who's That Knocking at My Door en 1969. Joe Pesci et Frank Vincent figurent tous deux dans la distribution de Raging Bull, Les Affranchis et Casino. Jodie Foster et Daniel Day-Lewis ont joué deux fois sous sa direction. Thelma Schoonmaker est sa monteuse attitrée puisqu'elle s'est occupée du montage de la plupart de ses films et documentaires. Barbara De Fina, son ex-femme, a produit tous ses films à partir de La Couleur de l'argent jusqu'à À tombeau ouvert.

    Il a obtenu une maîtrise en réalisation cinématographique à la Tisch School of the Arts à New York et a remporté, en plus de son Oscar et de nombreux prix dans les festivals internationaux, des récompenses aux Golden Globes, aux BAFTA et aux Directors Guild of America Awards.

    Martin Scorsese est né de l'union de Catherine Scorsese, née Cappa (en) et de Charles Scorsese (en), tous les deux acteurs. Martin Scorsese est né à Flushing, dans l'arrondissement de Queens à New York, au sein d'une famille sicilienne catholique traditionaliste. Enfant asthmatique et frêle, le jeune Martin Scorsese ne peut pratiquer de sport et ses parents l'emmènent fréquemment au cinéma. Épris d'une foi profonde, il se destine d'abord à une vie religieuse et entre au séminaire en 1956 afin d'être ordonné prêtre. Jugé trop jeune (il n'est alors âgé que de 14 ans) et indiscipliné pour s'engager si tôt dans le ministère sacerdotal, il est renvoyé au bout d'un an. Il termine ses études à la Cardinal Hays School (dans le Bronx) puis intègre l'université de New York (NYU) en 1960 où il fréquente les cours de cinéma de la Tisch School et obtient une maîtrise en 1966. Il sera d'ailleurs professeur dans cette université de 1968 à 1970[réf. nécessaire].

    Il réalise plusieurs courts métrages, dont le très remarqué The Big Shave, qui remportent de nombreux prix. Puis il signe son premier long métrage, Who's That Knocking at My Door, sorti le 15 novembre 1967, soit trois ans après le premier tour de manivelle. Ce film marque la rencontre avec l'un de ses acteurs fétiches, Harvey Keitel. Il participe en tant que monteur et assistant réalisateur au film Woodstock de Michael Wadleigh sur le Festival de Woodstock en 1969. Au début des années 1970, Martin Scorsese déménage à Hollywood et obtient un emploi de monteur à la Warner Bros.5. Il rencontre alors le producteur Roger Corman qui lui offre la possibilité de tourner son premier film hollywoodien : Bertha Boxcar (Boxcar Bertha) avec Barbara Hershey et David Carradine.

    Fort de ce nouveau succès, lannée suivante, Scorsese et De Niro se retrouvent une nouvelle fois pour New York, New York avec Liza Minnelli, qui raconte une histoire d'amour mouvementée entre une chanteuse et un saxophoniste en quête de gloire. Le film est un cuisant échec commercial. En 1977, Minnelli propose malgré tout à Scorsese de mettre en scène un spectacle à Broadway, The Act, mais il abandonne au bout de quelques semaines car cette expérience lui déplaît. Le cinéaste cohabite alors avec Robbie Robertson, ex-guitariste et leader du groupe The Band, avec lequel il passe des nuits blanches à regarder des films, fréquenter des cocktails et discuter musique et cinéma. Époque à laquelle Scorsese est sérieusement dépendant de la cocaïne. Living in the Material World est un documentaire sur la vie de George Harrison. Scorsese et Harrison sont liés par la musique et la spiritualité, pratiquant tous deux la Méditation transcendantale. Le nom du film Living in the Material World (Vivre dans le monde matériel) est emprunté au titre de l'album studio de l'ex-Beatles George Harrison. Olivia Harrison participe activement à l'élaboration à ce film en fournissant notamment de nombreux documents personnels.

    En 1978 sort le documentaire La Dernière Valse (The Last Waltz) consacré au dernier concert du groupe The Band de Robbie Robertson6.

    Scorsese a filmé ce concert le jour de Thanksgiving 1976 au Winterland de San Francisco. Parmi les invités du Band, figurent Neil Young, Joni Mitchell, Ringo Starr, Neil Diamond, Van Morrison, Eric Clapton et Bob Dylan. Fan du groupe, Scorsese storyboarde toutes les chansons avant le concert.

    Deux années sont nécessaires pour la sortie de La Dernière Valse en salles. Le réalisateur tourne par ailleurs des interviews et des morceaux supplémentaires tout au long des années 1977 et 1978. Il en sort fatigué sur le plan intellectuel, physique et psychologique en raison de sa forte consommation de cocaïne.

    Parallèlement à sa carrière et en grand amoureux de l'histoire du cinéma, il crée The Film Foundation en 1990 avec sept de ses amis. Cette fondation a pour but d'encourager la restauration et la préservation du patrimoine cinématographique mondial.

    En 1992, il crée Martin Scorsese Presents, une fondation qui restaure et exploite les grands classiques du cinéma, puis réalise son premier film à costume avec Daniel Day-Lewis, Michelle Pfeiffer et Winona Ryder, Le Temps de l'innocence, d'après le roman éponyme d'Edith Wharton, publié en 1920. L'œuvre est un nouveau succès critique et public qui croule sous une pluie de nominations aux Oscars. Mais le cinéaste rate à nouveau la statuette.

    Lors du festival de Cannes 2002, il est président du jury des courts métrages. 2002 marque une nouvelle date essentielle dans la carrière du réalisateur, puisqu'à l'occasion du film Gangs of New York, fresque épique et flamboyante sur les premières guerres de clans dans le New York du XIXe siècle, Scorsese rencontre Leonardo DiCaprio avec lequel il tourne deux autres films consécutivement : Aviator, en 2004, qui s'inspire de la vie de Howard Hughes et vaut à Cate Blanchett l'Oscar du meilleur second rôle pour son interprétation de Katharine Hepburn, puis Les Infiltrés, en 2006, porté par une distribution de premier ordre : Jack Nicholson, Matt Damon, Mark Wahlberg, Alec Baldwin ou encore Vera Farmiga. Grâce à ce dernier film, remake du film hongkongais Infernal Affairs réalisé par Andrew Lau et Alan Mak, il obtient le plus grand succès public de sa carrière et remporte le Golden Globe du meilleur réalisateur avant de triompher aux Oscars du cinéma8. Les Infiltrés gagne en effet quatre statuettes en 2007 : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario adapté (William Monahan, d'après Infernal Affairs de Siu Fai Mak et Felix Chong) et Meilleur montage (Thelma Schoonmaker dont c'est le troisième trophée remporté grâce à un film de Scorsese, après Raging Bull et Aviator). L'année suivante, sort son documentaire très personnel sur les Rolling Stones, axé sur l'enregistrement d'un spectacle du mythique groupe de rock britannique : Shine a Light.

    Le 13 décembre 2010, Martin Scorsese participe à un gala de bienfaisance en faveur de la Fondation David Lynch au Metropolitan Museum of Art à New York, il parle par vidéo de son expérience de la méditation transcendantale qu'il pratique depuis plusieurs années : « Il est difficile de décrire l'effet que cela a eu sur ma vie. Je ne peux que citer quelques mots : Calme, clarté, équilibre, et, parfois, une reconnaissance. »9.

    En août 2012, il entame le tournage de Le Loup de Wall Street (The Wolf of Wall Street), d'après les mémoires du courtier en bourse Jordan Belfort, incarné par Leonardo DiCaprio, pour sa 5e collaboration avec le réalisateur. Le film est sorti fin 2013, avec un scénario racontant l'ascension et la chute de ce courtier véreux au début des années 1990.

    En 2013, il est également l'un des producteurs délégués du film franco-américain Malavita de Luc Besson12.

    Du 14 octobre 2015 au 14 février 2016, la Cinémathèque française accueille une exposition entièrement dédiée à Martin Scorsese, conçue à Berlin par la Deutsche Kinemathek. Des œuvres, objets et photographies issus de sa collection et des archives personnelles, ainsi que de Robert De Niro ou Paul Schrader, sont exposés. Il s'agit de la première exposition mondiale qui lui est consacrée14. La Cinémathèque organise également, à cette occasion, une rétrospective intégrale de son œuvre.

    Fin janvier 2015, il commence le tournage d'un projet de longue date, Silence. Dans cette adaptation du roman homonyme de Shūsaku Endō, il dirige à nouveau Liam Neeson, aux côtés de plus jeunes acteurs comme Andrew Garfield et Adam Driver. Le film sort en première vision au Vatican en novembre 2016.

    Enfin, les directeurs de la photographie Robert Richardson et Michael Ballhaus ont éclairé la majorité de ses films.

  5. Martin Scorsese - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org › wiki › Martin_Scorsese

    Martin Charles Scorsese (Nueva York, 17 de noviembre de 1942) es un director, guionista y productor de cine estadounidense. [1] Con una trayectoria que abarca más de cincuenta años, las películas de Scorsese abordan temáticas relacionadas con el catolicismo, la identidad italoestadounidense o la criminalidad, [2] caracterizándose por su violencia, uso del lenguaje vulgar, estar ...

    • Catolicismo
    • Estadounidense e italiana
  6. Livre numérique — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Livre_numérique
    • Histoire
    • Désignations
    • Types de Livres numériques
    • qualités d'un Livre Numérique
    • Intérêts et Risques Associés
    • Formats
    • Gestion Des Droits
    • Réception Du Public
    • État Des Marchés
    • coûts liés Au Livre Numérique

    Années 1970 et 1980

    En 1971, Michael Hart créait le projet Gutenberg dans le but de numériser une grande quantité de livres et de créer une bibliothèque virtuelle proposant une collection de documents électroniques en libre accès[3]. Par ce projet, Hart souhaitait initier de nouvelles pratiques de diffusion (et, éventuellement, de lecture), différentes du papier. Publiée un 4 juillet, jour de la fête nationale américaine, la Déclaration d'indépendance des États-Unis a été le premier document électronique du proj...

    Années 1990

    Pendant la dernière décennie du XXesiècle, de nouvelles initiatives prennent forme dans l'univers du livre numérique : 1. En 1990, Eastgate Systems publie l'un des premiers exemples de littérature hypertextuelle, Afternoon, a story de l'écrivain Michael Joyce[6] 2. En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjàpubliés, au sein d'un point d'accès unique. 3. En 1994,...

    Début des années 2000

    1. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Ce logiciel « se spécialise d’emblée dans la lecture et la distribution sécurisée de livres pour assistant personnel[5] ». Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle après avoir acheté les deux concurrents : Nuvomedia et Soft Book Press[9]. 2. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. La même année débute le concept francophone du...

    L’expression « livre numérique » et ses synonymes « livre électronique » et « livrel » ont été proposés par l’Office québécois de la langue française[2] (OQLF) comme traductions françaises des termes anglais « e-book », « electronic book » ou « digital book » (voir le Grand dictionnaire terminologique). Selon l’OQLF, la forme hybride « e-livre » (calque de l’anglais « e-book ») est à éviter[2]. En France, l'appellation « livre numérique » a été officiellement recommandée dans le JORF du 4 avril 2012[1]. Dans l'usage courant[Où ?], les termes « livre électronique » et « livrel » désignent aussi bien le contenu (le texte lui-même) que, par métonymie, le contenant (le support permettant de visualiser le contenu). Ces deux expressions sont donc aussi synonymes de « liseuse »[2]. Cet usage est toutefois fautif puisque, comme sa définition l'indique, le livre numérique est un fichier numérique et non l'appareilélectronique qui permet de le consulter. Si le contenu et le contenant sont sou...

    Fabrice Marcoux relève trois principaux types de livres numériques : homothétique, enrichi et « originairement numérique »[13]. 1. Homothétique. C'est la « transposition à l’identique d’un livre papier en version numérique[14]». Le livre numérique homothétique respecte les limitations physiques du livre malgré l'absence de ces limitations dans un environnement numérique. Il s'agit de la forme la plus répandue et de la première à être apparue. 2. Enrichi. Ce type de livre vient compléter la version imprimée grâce aux avantages que permet le format numérique, tant sur le plan de la forme que du contenu. On pense notamment aux hyperliens et à l'insertion d'autres médias (images, vidéos, sons). Ainsi, par les possibilités d'enrichissement quasi infinies de l'œuvre qu'il admet, le type enrichi est de plus en plus exploité. Allant dans le même sens, Nolwenn Tréhondart définit ce type de livres numériques comme adoptant des formes intermédiales qui « miment celles du livre imprimé, en y aj...

    Marin Dacos et Pierre Mounier ont identifié trois qualités d'un livre numérique: sa lisibilité, sa maniabilité et sa citabilité[17]. 1. Sa lisibilité. Le livre numérique doit être lisible. Cela suppose : 1.1. qu’il soit décrit par un format ouvert(par opposition aux formats propriétaires) ; 1.2. qu’il soit fluide et recomposable (reflowable) ; 1.3. qu’il soit pérenne. 2. Sa maniabilité. Le livre numérique doit être manipulable. Pour cela, il faut que l'on puisse indexer son contenu et effectuer des recherches. Plus on crée de livres applications, plus il est difficile de les indexer et de créer des outils d’indexation. Le texte doit également être copiable et collable, afin d’être rapidement inséré dans un autre contexte (procédure du copier-coller). Enfin, le texte doit aussi être inscriptible (annotations, remarques, jalons, etc.) dans des dispositifs ouverts. 3. Sa citabilité. Le livre doit être citable et ce, de façon simple. Le numérique conduit vers des solutions reposant sur...

    Intérêts

    1. Maniabilité physique et technique 1.1. Physique: L'œuvre écrite « complète » de Victor Hugo éditée chez Jean-Jacques Pauvert représente 40 millions de caractères. La Bible, telle qu'on peut la télécharger sur Internet, comporte moins de 10 millions d'octets, quelle que soit la langue considérée[18] (environ 9,5 Mo). Une simple carte SDHC de 32 Gopermet donc d'emporter partout avec soi environ 2 000 collections de textes de cette taille. 1.2. Technique: Un passage donné d'un ouvrage, lorsqu...

    Risques

    Richard Stallman, un militant du logiciel libre américain, a identifié un certain nombre de dangers associés au livre numérique, notamment : 1. puisqu’on doit s’identifier pour payer en ligne ou télécharger un livre sur un site commercial ou une bibliothèque numérique, les « autorités » peuvent avoir accès à votre liste de lecture ; 2. qu'il y a plusieurs précédents d’effacement à distance d’ouvrages par au moins un distributeur (Amazon.com) sur les appareils d'individus les ayant achetés[22]...

    Lors de la publication d’un livre numérique, l'éditeur est amené à choisir parmi plusieurs types de formats, qui peuvent être ouverts ou fermés, libres (fichier texte, HyperText Markup Language, EPUB, Extensible Markup Language, TeX, ODT, FictionBook, etc.) ou propriétaires (Portable Document Format, DOCX, RIch Text Format, PostScript, AZW, etc.). Selon Viviane Boulétreau et Benoit Habert, ce choix n'est pas neutre[23] : « Le choix d'un format a des implications profondes: les informations que l'on peut transmettre changent, ainsi que leur lisibilité, leur universalité, leur agencement, leur transportabilité, leur transformabilité, etc[24]. ».

    Gestion des droits d'auteur

    Au moment où le livre numérique commence à se populariser, certains s'y opposent en raison de conflits de droits d'auteur. Ainsi, les premières tentatives de Google autour de la publication numérique de livres imprimés ont connu des échecs en grande partie à cause de ce type de conflit[5]. En réponse à ces enjeux apparaît en 2001 la licence Creative Commons, imaginée par Lawrence Lessig, qui permet la publication numérique protégeant le droit d'auteur[5]. En France, certaines associations agi...

    Gestion des droits numériques

    Comme dans les domaines de la musique et des films, certains éditeurs et distributeurs utilisent des systèmes de gestion des droits numériques (DRM) pour tenter de protéger les œuvres. La plupart de ces systèmes sont relativement inefficaces et pénalisent davantage les lecteurs légitimes que les utilisateurs de contrefaçons[27], où les DRM ont été enlevées ou au moins désactivées. Certains livres numériques ne contiennent pas de système de gestion des droits numériques, mais plutôt des tatoua...

    Alors que paraissaient les premiers livres numériques, nombreux sont les lecteurs qui ont eu un mouvement de recul par rapport aux possibilités offertes par cette nouvelle technologie[réf. souhaitée]. Même le pionnier Michael Hart aurait éprouvé des doutes quant à l'aboutissement du projet Gutenberg. « Nous considérons le texte électronique comme un nouveau médium, sans véritable relation avec le papier. Le seul point commun est que nous diffusons les mêmes œuvres, mais je ne vois pas comment le papier peut concurrencer le texte électronique une fois que les gens y sont habitués, particulièrement dans les établissements d’enseignement[33] ». » La question de l'habitude apparaît donc primordiale au moment de l'apparition sur le marché des premiers livres numériques; les lecteurs ne sont pas encore conditionnés à ce nouveau format de lecture. Bien que le contenu reste le même, cela « ne signifie pas pour autant qu’il faut banaliser le livre numérique; en effet, ce dernier se distingue...

    En France

    Le premier revendeur de livres numériques en France en date est Mobipocket.com (filiale d’Amazon depuis avril 2005[37]). Toutefois, il existe d'autres plateformes où il est possible d'obtenir des livres numériques, notamment Vivlio, Numilog.com (filiale d’Hachette Livre depuis le printemps 2008[38]), ePagine (prestataire de solutions pour les librairies), immatériel.fr (distributeur et revendeur), Relay.com (également filiale de Hachette, mais côté presses), Eden Livres, E-Plateforme, YouScri...

    Aux États-Unis

    Pour le dernier trimestre 2010, Amazon.com a officiellement annoncé avoir vendu pour la première fois plus de livres numériques que de livres imprimés[46]. Les genres les plus populaires sont alors les romances et les romances érotiques[47],[48]. Au premier trimestre 2012, les ventes de livres numériques dépassent en valeur les ventes de livres papier dans le pays[49]. Selon le Pew Internet & American Life project, 28 % des Américains ont lu au moins un livre numérique en 2013[50]. Selon le m...

    Au Royaume-Uni

    En 2009, au Royaume-Uni, le livre numérique représente 2 % de parts de marchés, puis progresse pour atteindre 6 à 11 %. En 2010, l’éditeur Bloomsbury annonce que la vente des livres numériques correspond à 10 % de ses ventes, au Royaume-Uni. En ce qui concerne l’éditeur Penguin, le livre numérique représente 8 % de ses ventes, en 2011[52]. En 2016, au Royaume-Uni, le livre numérique constitue 35 % du chiffre d’affaires total des membres éditeurs du Publishers Association, avec 1,7 milliard £[...

    Si le coût du PDF imprimeur (représentation homothétique de l’œuvre imprimée) est absorbé par les coûts usuels de production papier, il n’en est toutefois pas de même pour le reste[58]. Deux types de coûts sont à prévoir : 1. les coûts de production. Lors d'une numérisation (scan), les différents coûts impliquent les frais de scan, de recomposition (enrichissement typographique), de relecture et de correction, les frais de structuration d'un format Epub (il est essentiel d'intégrer les métadonnées, soit la couverture, le titre, le ISBN, le sommaire, etc.). Pour un roman « habituel » (grand format, 256 pages), une étude du MOTif (l'observatoire pour le livre et l'écrit en l'île-de-France) évaluait, en 2010, les coûts à environ 1 199 €[58]. S'il s'agit d'une publication sans numérisation (scan), les dépenses sont moins importantes : on épargne alors les frais liés à la numérisation, et on limite les frais de relecture (moins de risque d'erreur associé). Pour le même type de roman, les...

  7. Le QI au dessus de 100 n'est pas à la portée de tous, c'est une évidence. Continuez de cacher vos défunts, c'est le meilleur moyen de faire comme s'ils n'avaient jamais existés, quelle belle preuve d'affection vous leur portez en les faisant disparaître.

  8. Libro electrónico - Wikipedia, la enciclopedia libre

    es.wikipedia.org › wiki › Libro_electrónico
    • Generalidades
    • Historia
    • Ventajas Y Desventajas de Los Lectores Electrónicos
    • Formatos de Archivos de Libros Electrónicos
    • Los Formatos Más utilizados
    • Seguridad en El Libro Electrónico
    • Similares
    • Libro Electrónico E ISBN
    • Véase también
    • Bibliografía

    Algunos autores proponen que se debe hacer una distinción entre los libros electrónicos y el hipertexto. El hipertexto está destinado a la estructuración de la información a través de enlaces, mientras que un libro electrónico se ha definido como la versión digital de un libro. Aunque esta definición solía referirse a libros editados inicialmente en papel, cada vez es mayor el número de libros electrónicos que no tienen una edición impresa en origen. Un ejemplo de hipertexto sería Wikisource y uno de libro electrónico, cualquier libro en formato digital que pueda encontrarse en Internet o en cualquier dispositivo de almacenamiento de datos. Podemos encontrar los libros de texto fluido y de maquetación fija. Los libros de texto fluido son aquellos que nos permiten modificar la apariencia del texto por medio del lector que usemos, podemos cambiar su tamaño, color, interlineado y márgenes. En cambio en los de maquetación fija, vemos los contenidos fijos de alguna manera, sin hablar de...

    Existen muchos dispositivos que pueden ser utilizados como lector de libros electrónicos: PC, PDA, portátil, y en general cualquier dispositivo que posea pantalla y memoria. Sin embargo, a finales de la primera década del siglo XXI comenzaron a aparecer dispositivos cuya función era servir exclusivamente para la lectura de libros electrónicos. Estos dispositivos se caracterizan por un diseño que permite emular la versatilidad del libro de papel tradicional. Así, se buscó movilidad y autonomía (dispositivos móviles con bajo consumo de energía para permitir lecturas prolongadas sin necesidad de recargas), pantallas con dimensiones suficientes para mostrar documentos tradicionales (un A4 o un A5) y alto nivel de contraste incluso a plena luz del día. En este contexto aparece la tinta electrónica, que tiene un "efecto papel" (debido a la ausencia de iluminación propia y alto contraste obtenido) y su bajo consumo (pues esta tecnología no necesita alimentación más que en los cambios de pa...

    El libro electrónico posee tanto ventajas como desventajas. No obstante, es necesario distinguir entre el lector (un aparato electrónico con una memoria capaz de almacenar cientos de libros electrónicos) y el libro electrónico en sí, que no es más que un archivo de computadora en un formato específico PDF, MOBI, EPUB, etc. Entre las ventajas derivadas del uso de los lectores electrónicos se pueden citar varias:[8]​[9]​ 1. Con ellos se puede leer casi cualquier documento en cualquier lugar. 2. Al utilizar la tecnología de tinta electrónica no tiene retroiluminación, como es el caso de otros dispositivos de mano (tabletas, computadoras o teléfonos móviles). La experiencia es pues similar a leer un libro en papel: sin cansancio alguno para la vista, lo que permite por tanto prolongar la lectura durante horas. 3. La accesibilidad es otro de los puntos fuertes del libro electrónico. Los lectores más avanzados del mercado ofrecen conexión a Internet, con lo que pueden conectarse con los p...

    Entre los formatosempleados en los libros electrónicos se encuentran los siguientes (en orden alfabético):

    De todos los formatos de archivo, los más utilizados y, en consecuencia, los más difundidos son: PDF 1. El formato de documento portátil (PDF, Portable Document Format), de Adobe, se usa para cualquier documento digital y también en los libros electrónicos. ePUB 1. Basado en el estándar libre promovido por el International Digital Publishing Forum (IDPF) y actualizado a partir del antiguo formato Open eBook (.opf), ha sido adoptado por empresas como Google y Apple, aunque es incompatible con Kindle. MOBI 1. Fue creado inicialmente para el lector Mobipocket Reader (.mobi) y fue adquirido por Amazon como base para desarrollar el formato AZW de los lectores electrónicos Kindle. txt 1. El formato más sencillo de texto plano que no admite estilos de texto ni imágenes. HTML 1. El conocido lenguaje de marcado para la construcción de páginas web sirve también para la visualización de libros digitales.

    Para paliar el miedo del mundo editorial frente a la posible pérdida de derechos sobre el contenido de sus obras, Adobe ha creado un complejo sistema de seguridad encuadrado dentro de los sistemas de gestión de derechos digitales (DRM). La seguridad de este sistema, además de proporcionar ingresos extra a Adobe, alienta a editoriales como Pearson o Dykinson la edición de títulos técnicos. Sin embargo otras editoriales como O'Reillyofrecen sus libros sin DRM, respetando los deseos y derechos de sus lectores. Los sistemas DRM incluyen restricciones a la libertad de leer los libros en dispositivos distintos de los que se especificaron o incluso limitaciones por fecha e incluso pueden llevar al borrado de libros ya comprados, como en el caso de Amazon con la novela 1984 de George Orwell, que incluso dio lugar a demandas.[17]​

    En el caso de ser historietas o similares los digitalizados, éstos se denominan e-comics.
    Si los libros están en formato de audio, se les llama audiolibros.
    Si el libro se muestra paginado en un navegador web, se denomina libro virtual.

    La Agencia Internacional del International Standard Book Number (ISBN) a través del Manual de Usuario del ISBNen su actualización del 5 de febrero de 2002, reconoce los libros electrónicos como sujetos de código ISBN en el acápite 6 (página 15).

    Jorge Franganillo. "La industria editorial frente al libro electrónico", El profesional de la información, 17(4), 2008, p. 416-417.
    Entrevista al fundador del buscador de libros electrónicos Neotake.com Archivado el 4 de enero de 2010 en la Wayback Machine., ElCorreoWeb.es, 2009.
  9. Pinterest - Deutschland

    www.pinterest.de

    Entdecke Rezepte, Einrichtungsideen, Stilinterpretationen und andere Ideen zum Ausprobieren.

  10. Mar 25, 2021 · 重要連絡 2021/3/25 「項目作成時のルール」内の作成要許可項目リストを編集しました。 2021/2/21 メンバー登録人数が上限の2000名に達したため、システム上に編集履歴が全く残っていな...