Yahoo Web Search

  1. Western (genre) - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Westerns

    1 day ago · Film critic Jonathan Rosenbaum refers to a makeshift 1960s and 1970s genre called the acid Western, associated with Dennis Hopper, Jim McBride, and Rudy Wurlitzer, as well as films such as Monte Hellman's The Shooting (1966), Alejandro Jodorowsky's bizarre experimental film El Topo (1970), and Robert Downey Sr.'s Greaser's Palace (1972).

  2. Appaloosa (Film) – Wikipedia

    de.wikipedia.org › wiki › Appaloosa_(Film)
    • Übersicht
    • Handlung
    • Kritik
    • Hintergründe

    Appaloosa ist ein US-amerikanischer Western aus dem Jahr 2008. Regie führte Ed Harris, der auch das Drehbuch anhand des gleichnamigen Romans von Robert B. Parker aus dem Jahr 2005 mitschrieb, den Film mitproduzierte und eine der Hauptrollen übernahm.

    Im Jahre 1882 werden die Einwohner der Kleinstadt Appaloosa in New Mexico von den Leuten des skrupellosen Ranchers Randall Bragg terrorisiert. Eines Tages erscheint der örtliche Marshall Jack Bell mit seinen zwei Stellvertretern auf Braggs Ranch, um zwei seiner Leute wegen Mordes und Vergewaltigung zu verhaften. Bragg erschießt die Drei kurzerhand und lässt alle Spuren verwischen. Daraufhin heuern die Stadtväter von Appaloosa die beiden Gesetzeshüter Virgil Cole und Everett Hitch als neuen City Marshal und seinen Deputy an. Cole und Hitch verbindet seit langem eine enge Freundschaft und sie haben bereits in mehreren Städten gemeinsam als Gesetzeshüter gearbeitet. Während der ältere Cole bestimmt und bisweilen brutal auftritt und das Reden übernimmt, hält ihm der besonnene Hitch mit seiner Schrotflinte den Rücken frei. Gleich bei ihrer ersten Amtshandlung in Appaloosa erschießen Cole und Hitch drei von Braggs Männern, als diese im Saloon randalieren und sich gegen ihre Verhaftung zur Wehr setzen. Bragg sucht die beiden neuen Marshalls in Begleitung seiner Bande auf, um sie einzuschüchtern, doch das Zusammentreffen endet in einer Pattsituation, und Bragg muss sich unverrichteter Dinge zurückziehen. Die verwitwete und mittellose Klavierspielerin Allison French kommt auf der Suche nach Arbeit in die Stadt. Die forsche Frau flirtet mit den Gesetzeshütern und Cole verliebt sich in sie. Die beiden beschließen, ein Haus zu kaufen und zusammenzuziehen. Allison macht in einem unbeobachteten Moment auch Hitch Avancen, die dieser aber mit Verweis auf seine Freundschaft zu Cole entschieden zurückweist. Einer von Braggs Leuten taucht bei Cole auf und erklärt, Augenzeuge von Braggs Mord an Marshall Bell und seinen Begleitern zu sein. Da der Zeuge bereit ist, diese Aussage vor Gericht zu wiederholen, beschließen Cole und Hitch, Bragg zu verhaften. Sie schleichen sich zu Braggs Ranch und überwältigen ihn beim Toilettengang. Cole, Hitch und der Bezirkssheriff begleiten den Verurteilten auf der Bahnfahrt zum Bezirksgefängnis, wo die Exekution stattfinden soll. Auf der Strecke muss der Zug halten. Da tauchen die Brüder Ring und Mackie Shelton auf, zwei Revolverhelden und alte Bekannte von Cole, die von Bragg angeheuert wurden. Sie haben Allison in ihrer Gewalt und fordern die Herausgabe des Gefangenen. Trotz ihrer Überzahl willigt Cole ein, und die Sheltons reiten mit Bragg und Allison davon. Hitch besorgt Pferde aus Appaloosa und reitet Cole hinterher, der bereits zu Fuß die Verfolgung aufgenommen hat. Nach einiger Zeit erreichen sie den Lagerplatz der Flüchtigen. Durch ihr Fernrohr beobachten sie Allison und Ring Shelton beim gemeinsamen, offensichtlich vergnüglichen Nacktbaden. Zur gleichen Zeit nähert sich eine marodierende Indianerhorde dem Lagerplatz. Als die Indianer angreifen, nutzen Cole und Hitch den Moment, vertreiben die Horde und überwältigen die Vier. Bis zum Erreichen der nächsten Stadt vereinbaren Cole und Ring Shelton einen Waffenstillstand. Dort übergeben sie Bragg dem örtlichen Sheriff, und Cole und Hitch bereiten sich auf das bevorstehende Duell mit den Shelton-Brüdern vor. Allison erklärt ihren Seitensprung mit Ring Shelton mit ihrer Angst vor Einsamkeit. Nachmittags gehen Cole und Hitch zum Gefängnis. Da der Sheriff ein Verwandter der Sheltons ist, sehen sie sich nun vier Gegnern gegenüber. Bei der folgenden Schießerei können sie die Sheltons und den Sheriff töten, doch Coles Kniescheibe wird zerschossen, Hitch wird ebenfalls verwundet und Bragg kann fliehen. Es ist einige Zeit vergangen. Cole und Allison leben trotz des Vertrauensbruchs zusammen in Appaloosa. Bragg, der bereits früher mit seinen guten Beziehungen zum US-Präsidenten geprahlt hatte, wurde inzwischen von diesem begnadigt, ist auf dubiose Weise reich geworden und kehrt zurück nach Appaloosa. Er eröffnet ein Hotel, wird ein angesehener Bürger und hat mit seinem Einfluss die Stadtväter unter Kontrolle. Cole und Hitch sehen Bragg trotz seiner Begnadigung immer noch als Mörder an. Da zu befürchten steht, dass sie ihre Posten verlieren und Hitch um seine Altersversorgung bangt, schlägt er vor, weiterzuziehen. Cole ist aber gewillt, in der Stadt und bei Allison zu bleiben. Als Hitch entdeckt, dass Allison Cole nun auch mit Bragg betrügt, gibt er seinen Stern zurück, provoziert Bragg und erschießt ihn im Duell. Nach diesem letzten Freundschaftsdienst verlässt Hitch die Stadt mit unbestimmtem Ziel.

    Todd McCarthy schrieb in der Zeitschrift Variety vom 8. September 2008, der Film biete geniale Darstellungen von Ed Harris und Viggo Mortensen sowie Reminiszenzen an ältere Filme des Genres, wie Rio Bravo. Das Drehbuch weise einige komische Momente auf; die Dialoge erwiesen sich als meistens fesselnd. Die visuelle Seite des Films sei enttäuschend, die Innenaufnahmen entsprächen dem Standard und wirkten abgewaschen.[5] A. O. Scott urteilte in der New York Times, der Film sei kein großartiger Western was zu sein er auch nicht wirklich versuche. Manche potenziell interessanten, politischen Motive würden für weitere grimmige Bilder ausgelassen. Die beiden Hauptfiguren würden wie ein altes Ehepaar wirken, überhaupt sei er wegen geschlechtlicher Aspekte revisionistisch in Bezug auf den Production Code[3] der klassischen Western.[6] Rex Roberts im Film Journal International: die Ethik bleibt eher anlassbezogen[7] [] Frauen [hingegen] bedeuten bekanntlich immer Ärger [].[8] Michael Sragow von der Baltimore Sun mundete der Film wie ein 25 Jahre gelagerter Single Malt [] eine Elegie auf extreme Freundschaft.[9]

    Viggo Mortensen mit eckigem Kinn, Grübchen, körperlich fit, ist beherrscht, dabei sehr präsent im Hier und Jetzt (Frauen finden ihn unwiderstehlich). Ed Harris mitunter spirituell intensiv und so entrückt wie ein Antarktis-Forscher [] zusammen sind sie rührend und komisch in Appaloosa, zwei Männer, die eine Begabung fürs Schweigen teilen. [] Es mag zwar kein Gesetz geben, aber Virgil Cole repräsentiert zweifellos Autorität [] zudem sauber rasiert, d. h. fanatisch [] Appaloosa macht aus der Grabesstille des Westernhelden einen wortreichen Scherz (David Denby: The New Yorker[10]). Weiter nannte Denby ihn einen gut gemachten, überzeugenden, traditionellen Western mit ein paar seltsamen Marotten und Wendungen.[11] Der Film wurde in Austin (Texas) und in Santa Fe (New Mexico) gedreht.[13] Seine Weltpremiere fand am 5. September 2008 auf dem Toronto International Film Festival statt. Am 19. September 2008 kam der Film in die britischen Kinos und in die ausgewählten Kinos der USA. Die breite Veröffentlichung in den Kinos der USA begann am 3. Oktober 2008.[14][1]

    • Appaloosa
    • Englisch
    • Appaloosa
    • USA
  3. People also ask

    What are the characteristics of the Western genre?

    What are the conventions of Western films?

    What is a Western story?

    What is Western film?

  4. Impitoyable — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Impitoyable
    • Adaptation
    • Synopsis
    • Résumé
    • Commentaire
    • Sortie
    • Critique

    Impitoyable ou Impardonnable au Québec (Unforgiven) est un film américain réalisé par Clint Eastwood, sorti en 1992. En 2013, un remake japonais, Yurusarezaru mono, est sorti. Réalisé par Lee Sang-il, c'est l'acteur Ken Watanabe qui y reprend le rôle principal. L'histoire est transposée dans les années 1880 à Hokkaidō durant l'ère Meiji. Le film est notamment coproduit par la Warner.

    En 1880, à Big Whiskey, une petite ville du Wyoming. Delilah, une prostituée, est défigurée au couteau par un client ivre pour avoir ri de la taille de son pénis. Le shérif de la ville, \\"Little Bill\\" Daggett, un ancien tueur qui fait régner l'ordre dans la ville, impose au coupable une amende de sept chevaux à verser au proxénéte. Les prostituées de la maison close, indignées par la clémence du shérif, promettent une récompense de mille dollars à quiconque tuera le coupable et son complice. Loin de là, dans une ferme isolée, William Munny, tueur repenti à la sinistre réputation, élève seul son fils et sa fille et tente d'assurer leur quotidien depuis la mort de sa femme Claudia. Elle est morte de la variole deux ans auparavant et a sauvé son mari de l'alcool et de sa vie violente. Quand le Kid de Schofield, apprenti-tueur aussi myope qu'inexpérimenté, lui propose de s'associer pour emporter la récompense. Munny, dans un premier temps, refuse. Mais, ayant besoin de cet argent, il reprend sa carabine et son six-coups pour rejoindre le Kid. En chemin, il convainc son ami et ancien comparse Ned Logan de le suivre dans l'affaire. Logan, esclave affranchi autrefois très habile avec son Spencer et qui connaît toutes les atrocités qu'a perpétrées Munny, est devenu un paisible fermier. Sous le regard désapprobateur de la femme de Logan, ils partent, rattrapent le Kid de Schofield et s'associent avec lui, tout en remarquant très vite ses faibles capacités. Pendant ce temps, Daggett, qui a pris connaissance de la récompense offerte, tient à maintenir le calme dans la ville où il a interdit les armes : quand arrive English Bob, célèbre tueur attiré par la récompense et accompagné de son biographe W. W. Beauchamp, le shérif lui confisque ses armes, le roue de coups, l'emprisonne puis le chasse de la ville, non sans l'avoir, plus grave encore, humilié devant son biographe devant assurer sa célébrité. La démonstration brutale de Daggett rassure la population et jette les prostituées dans la consternation. Malade, Munny arrive à Big Whiskey de nuit, sous la pluie, et, accompagné de Logan et du Kid, s'arrête au saloon. Alerté de la venue d'étrangers, Daggett désarme Munny et le tabasse devant tous. Munny, qui n'a opposé aucune résistance, parvient à sortir du saloon en rampant car Daggett, faute de savoir qui il est vraiment, l'a épargné. Alité pendant trois jours, Munny est soigné et nourri par Delilah dans une grange éloignée de la ville. Avec Logan et le Kid, qui ont réussi à s'esquiver pendant que Daggett rossait Munny, les trois tueurs partent à la recherche de Davey, le complice du cow-boy ivre. Ils le trouvent pendant qu'il travaille et Logan le blesse sans le tuer car il n'est plus aussi infaillible qu'autrefois. Munny, qui a repris la carabine de Logan paralysé par l'émotion, l'atteint mortellement au ventre, et assiste à son agonie pathétique.

    Mais Logan, qui décidément n'a plus la vocation, rompt l'association et, renonçant à sa part, retourne chez lui vers le sud. Malheureusement, il est capturé par les hommes du shérif, qui, pour retrouver ses complices, le torturent à mort. Pendant ce temps le Kid de Schofield parvient à tuer péniblement et sans gloire l'agresseur de Delilah, puis s'enfuit avec Munny. Le contrat est donc accompli et Munny, en recevant l'argent, apprend les circonstances de la mort de Logan, dont le cercueil ouvert est exposé sur la façade du saloon. Le Kid, choqué par la mort des cow-boys, renonce à la récompense, craignant même que Munny ne l'abatte. Mais Munny le rassure et le renvoie avec l'argent porter la part de Logan à sa veuve. Précédé par sa réputation (avant de mourir, Logan a dit qu'il s'agissait du très connu « Will Munny du Missouri ») et rattrapé par ses démons, Munny retourne en ville venger Logan. Par une nuit d'orage, il débarque inopinément dans le saloon où Daggett et les autres fêtent leur victoire et préparent la chasse à ses complices. Il abat froidement son propriétaire. Lucide sur son passé, Munny dit de lui-même : « j'ai tué des femmes et des enfants. J'ai tué à peu près tout ce qui marche ou rampe, à un moment ou à un autre ». Il abat alors Daggett (le seul à ne pas avoir eu peur et qui a proposé à ses hommes l'unique stratégie susceptible de leur donner la victoire) et tous les présents. Seul le biographe, qui n'était pas armé, survit. Daggett, grièvement blessé, essaie d'abattre Munny, en vain. Ce dernier pointe un fusil sur la tête du shérif et l'achève sans remords. « Je ne mérite pas cela » dit Dagett à Munny, « le mérite n'a rien à voir là-dedans », répond Munny. Sous l'œil apeuré des derniers hommes du shérif qui n'osent lui tirer dessus, Munny sort du saloon et, suivi par le regard admiratif mais également terrorisé de ses employeuses, quitte Big Whiskey sous la pluie et le grondement du tonnerre après avoir proféré l'ordre d'enterrer Logan le plus dignement possible et de laisser les prostituées tranquilles (Munny menace clairement les habitants de Big Whiskey « vous avez intérêt à ne plus taillader ni faire aucun mal aux putains, ou je reviendrai et je vous tuerai tous, salopards ! »).

    Le film se termine sur Munny se recueillant une dernière fois sur la tombe de sa femme, tandis qu'un texte explique que lui et ses enfants ont disparu peu de temps après ces évènements, probablement partis vers une vie meilleure. Le film se situe vers 1880 le Colorado est intégré à l'union des états unis, qui comportera à cette date 38 étoiles, dans le film la bannière étoilée en compte beaucoup plus

    Le film a connu un important succès commercial, rapportant environ 159 157 000 $ au box-office mondial, dont 101 157 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 14 400 000 $6. En France, il a réalisé 793 304 entrées7. Le résultat du film au box-office permet à Clint Eastwood de renouer avec le succès après les contre-performances de ses dernières réalisations (Bird, Chasseur blanc, cœur noir et La Relève).

    Il a reçu un accueil critique très favorable, recueillant 95 % de critiques positives, avec une note moyenne de 8,7/10 et sur la base de 82 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes8. Le site AlloCiné lui attribue une note moyenne de 4,8/5 et sur la base de 5 critiques collectées9.

  5. Scarface (film, 1983) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Scarface_(film,_1983)
    • Adaptation
    • Production
    • Synopsis
    • Résumé
    • Commentaires
    • Distribution
    • Critique
    • Sortie
    • Influence
    • Culture populaire
    • Médias

    Scarface (c'est-à-dire « le balafré ») est un film de gangsters américain réalisé par Brian De Palma, sorti en salles en décembre 1983 aux États-Unis.

    Écrit par Oliver Stone, il s'agit du remake du film du même nom de 1932 réalisé par Howard Hawks. Le film raconte l'histoire d'un petit malfrat cubain Tony Montana, incarné par Al Pacino, débarquant sans rien à Miami au début des années 1980 avant de devenir un puissant trafiquant de drogue. La distribution comprend également Steven Bauer, Michelle Pfeiffer, Mary Elizabeth Mastrantonio et Robert Loggia. Pacino s'est intéressé à un remake de la version de 1932, que le producteur Martin Bregman et lui ont commencé à développer. Sidney Lumet a été initialement embauché pour diriger le film, mais a été remplacé par De Palma, qui a engagé Stone pour écrire le scénario. Le tournage a eu lieu de novembre 1982 à mai 1983. Le film a été tourné à Louisville et à Los Angeles. La bande originale du film a été composée par Giorgio Moroder. Sidney Lumet était pressenti pour réaliser le film : c'est lui qui suggéra l'idée des personnages cubains et l'exode de Mariel dans l'histoire7 mais se désista finalement en raison du ton très violent du projetn 5, il est donc remplacé par Brian De Palma qui quitte pour l'occasion le film Flashdance6 après avoir aimé le script de Scarface7. Sylvester Stallone devait tenir le rôle de Tony Montana et être coscénariste avec Oliver Stone mais déclina en raison du tournage de Staying Alive. Le rôle est confié à Al Pacino7.Stallone souhaitait offrir le même scénario que pour Cobra et Le Flic de Beverly Hills et voulait que Tony Montana soit un flic corrompu accro à la drogue. John Travolta était pressenti pour incarner Manny Ribera7, mais le rôle est finalement confié à Steven Bauer, alors relativement inconnu à l'époque : les producteurs étaient convaincus qu'il était bon pour le rôle, avis fondé sur une audition frappante, ainsi que sur ses origines cubaines8. F. Murray Abraham est engagé pour le rôle d'Omar Suarez, lui permettant ainsi de sortir d'une longue et difficile période de chômage. Le producteur Martin Bregman révèle dans son livre Scarface Nation que Glenn Close avait été le premier choix pour le rôle d'Elvira, mais il n'était pas satisfait car il pensait qu'elle serait seulement « la moitié d'une pute »7. Le tournage de Scarface, débuté le 29 novembre 1982 et terminé près de huit mois plus tard, le 15 juillet 19832, s'est déroulé à Miami10, mais également à Miami Beach, notamment au 728 Ocean Drive, là où est tourné la scène de la tronçonneuse à l'hôtel10, à Atlantis Condo, sur Brickell Avenue, pour la scène de la piscine de la maison de Frank Lopez10, à South Beach, quartier de Miami Beach et au Fontainebleau Miami Beach et s'est étendue à Los Angeles, Montecito et Torrance (la scène de la maison de la mère de Tony Montana) (Californie)10 et à New York10. Une partie du film est tournée aux Universal Studios, à Universal City, en Californie10. Alors qu'il est sur le point de jouer une scène avec son personnage, F. Murray Abraham reçoit le scénario d'Amadeus. Pensant y tenir un autre second rôle, l'acteur accepte de s'y engager lorsque, plus tard, il apprendra qu'il jouerait le rôle principal : Antonio Salieri.

    En 1980, lors de l'exode de Mariel, les États-Unis de Jimmy Carter offrent l'asile politique aux immigrés opposants au communisme que Fidel Castro expulse de Cuba après les avoir dépouillés, mais le chef d'État cubain en profite pour se débarrasser des prisonniers de droit commun, dont on estime qu'ils étaient 25 000 parmi les 125 000 expulsés cubains. Tony Montana (Al Pacino) et son ami, Manolo « Manny » Ribera (Steven Bauer), deux petits malfrats cubains issus de la rue, font partie des expulsés et profitent de cette chance pour migrer vers Miami dans l'espoir de faire fortune. À leur arrivée sur le sol américain, ils sont accueillis dans un camp de réfugiés ; Manny trouve le moyen, auprès d'un caïd de Miami, d'obtenir une carte verte américaine contre un contrat d'assassinat qu'ils honorent en exécutant un ressortissant communiste du camp du nom de Rebenga. Grâce à leur carte verte, ils trouvent un petit boulot dans une baraque à frites de Miami. Mais travailler pour quelques dollars ne correspond pas à l'idée que les deux amis se font du « rêve américain ». Omar Suarez, le bras droit d'un caïd de la pègre locale, Frank Lopez (Robert Loggia) leur propose alors 500 dollars pour décharger de la marijuana d'un bateau. Tony refuse, désirant obtenir beaucoup plus d'argent et de responsabilités. Il lui sera donc offert 5000 $ pour faire ses preuves lors d'un rendez-vous armé : acheter de la cocaïne à un revendeur soupçonné de vouloir les doubler. Mais les choses tournent mal, et un compagnon de Tony se fait découper à la tronçonneuse dans une baignoire. Tony et ses complices prennent cependant l'avantage grâce à leur sang-froid. Ils fuient avec l'argent et le stock de drogue du dealer. Suspectant Omar de vouloir les trahir, Tony et Manny insistent personnellement pour livrer la drogue et l'argent à Frank. Lors de leur rencontre, Tony est immédiatement attiré par la petite amie de Frank, Elvira Hancock (Michelle Pfeiffer). Frank Lopez les recrute alors, surtout intéressé par Tony, qu'il décide de recruter comme garde du corps d'Omar durant ses transactions. Plusieurs mois plus tard, Tony visite sa mère Georgina (Miriam Colón) et sa plus jeune sœur Gina (Mary Elizabeth Mastrantonio), avec qui il est très protecteur. Gina est ravie de revoir Tony mais sa mère lui reproche sa vie de criminel et le met à la porte de chez elle. Manny, attendant dans la voiture, fait des commentaires sur la beauté de Gina qui mettent Tony hors de lui. Frank envoie Tony et Omar en Bolivie pour rencontrer le parrain du trafic de drogue du pays, Alejandro Sosa (Paul Shenar). Tony négocie une transaction sans l'accord de Frank, mettant en colère Omar, qui s'en va contacter Frank. Sosa affirme qu'Omar est un informateur de la police et Tony est témoin de sa pendaison, après avoir été passé à tabac, depuis un hélicoptère. Tony rassure Sosa sur l'organisation de Frank, de ce fait Sosa accepte la transaction. Il met aussi en garde Tony au cas où il le trahirait dans le futur. De retour à Miami, Frank est furieux de la mort d'Omar et de la transaction de Tony sans son accord. Dès lors, Tony estime qu'il se doit de monter sa propre organisation. Il informe aussi Elvira de son intérêt pour elle. Au nightclub, un inspecteur corrompu, Mel Bernstein (Harris Yulin), tente d'extorquer de l'argent à Tony en contrepartie d'une protection policière et d'informations. Tony met en colère Frank en faisant des avances ouvertement à Elvira dans le club. Gina est là aussi et Tony remarque qu'elle danse de manière lascive avec un homme. Il la poursuit dans les toilettes et la gifle, très en colère. Manny la ramène alors chez elle. Tony échappe à une tentative d'assassinat au club. Manny, Tony et Chi-Chi se rendent aux bureaux de Frank, certains que leur ancien patron a envoyé à la fois Bernstein et les assassins. Ils le trouvent là avec Bernstein. Sous la menace de son arme, Frank confesse son implication dans la tentative d'assassinat et supplie Tony de le laisser en vie. Mais lui et Bernstein sont tous les deux assassinés. Tony se marie avec Elvira et devient le distributeur principal de Sosa, vivant dans un vaste manoir et luxueusement décoré avec pour adage : The World is Yours (Le monde est à toi). Mais en 1983, Tony devient extrêmement paranoïaque du fait de sa consommation intensive de cocaïne. Devant l'afflux d'argent à blanchir, le banquier de Tony exige un pourcentage plus élevé, ce qui pousse Tony à chercher un nouveau banquier. Il tombe alors dans un piège monté par des agents fédéraux, et il est accusé de blanchiment d'argent et de fraude fiscale. Sosa propose alors son aide à Tony ; il lui propose d'utiliser ses relations au sein du gouvernement pour lui garantir la liberté, mais Tony doit en échange assister l'homme de main de Sosa dans sa tentative d'assassinat d'un journaliste avant son témoignage à l'ONU sur les liens entre Sosa, son cartel, et les officiels du pays. Plus tard, Tony, Manny et sa femme Elvira sont au restaurant. Tony se met à reprocher à son ami sa récente arrestation et accuse sa femme d'être infertile à cause de sa trop grande consommation de drogue. Il se rend sans eux à New York, où lui, Chi-Chi et le bras droit de Sosa, Alberto (Mark Margolis) préparent l'attentat. Alberto met une bombe sous la voiture du journaliste, mais au dernier moment, se rendant compte que la victime est accompagnée de sa femme et de ses enfants, Tony veut annuler la mission. Alberto insiste pour continuer, mais Tony le tue juste avant qu'il n'active le mécanisme de la bombe. En rentrant chez lui, Tony est contacté par Sosa, qui furieux, met fin à leur partenariat.

    Tony va à la recherche de Manny et Gina qui ont disparu depuis plusieurs jours. Il les retrouve dans une luxueuse maison avec Gina qui est presque nue. Tony devient fou de colère et tue Manny. Gina, dévastée par le chagrin, lui explique qu'ils viennent juste de se marier la veille et qu'ils avaient prévu de lui en faire la surprise. Tony retourne au manoir où il plonge la tête dans une grande quantité de cocaïne. Les hommes de Sosa envahissent le manoir et tuent tous les hommes de Tony. Gina, sous l'influence de la drogue, accuse son frère de ne la vouloir que pour lui. Elle pointe une arme sur ce dernier et le blesse. Un des hommes de Sosa surgit à ce moment et tue Gina. Tony devient fou à la vue de son cadavre. Totalement cocaïné, il va récupérer un fusil dassaut M-16 équipé d'un lance-grenade alors que les hommes de Sosa ont investi la demeure. Tony est touché plusieurs fois mais continue à se battre jusqu'à ce qu'il soit achevé par un tir d'un fusil à canon scié dans le dos. Son corps tombe dans une fontaine décorée d'une statue portant l'inscription \\"The World is Yours.\\"

    Le Scarface de Brian de Palma est un remake du film du même nom de 1932, qui relate l'histoire d'un immigré bâtissant à Chicago un empire sur le trafic d'alcool pendant la Prohibition. L'histoire est réactualisée en changeant l'origine du héros et les trafics auxquels il est lié. Antonio Montana, en référence à Joe Montana, un joueur de football américain dont Oliver Stone est un fan6, se fait néanmoins appeler « Tony » comme le héros de 1932, d'origine italienne. Le film de 1932 décrit de manière indirecte Al Capone, qui était autrefois surnommé « Scarface ». Au départ, Brian De Palma refuse d'auditionner Michelle Pfeiffer après l'avoir vu dans Grease 2, mais le producteur le pousse à lui laisser sa chance9. Bien qu'intimidée par Al Pacino durant la répétition d'une scène9, elle obtient le rôle. Al Pacino et Michelle Pfeiffer se retrouveront en 1991 pour le drame sentimental Frankie et Johnny. Bien que certain des personnages principaux ou secondaires aient des origines cubaines, seul Steven Bauer est né à Cuba, tandis qu'Angel Salazar (en) (Chi-Chi) est cubano-américain7. L'action du film devait se dérouler à Chicago, comme dans l'original, mais l'équipe n'a pas pu le faire pour des raisons de moyens, la transposition situe l'action du film à Miami6. Pourtant ce choix ne fait pas l'unanimité, notamment au sein de l'Office du Tourisme, craignant qu'il n'offre à la ville une réputation de haut lieu de la criminalité cubaine, faisant ainsi fuir les touristes6. La musique du film est composée par Giorgio Moroder et publiée par MCA Records en 1983. L'album sera réédité à grande échelle en 2003. Le film a échappé de peu à être « classé X » (interdit aux moins de 18 ans) aux États-Unis car la scène de la tronçonneuse fut jugée trop violente. De Palma se mobilisa et finit par obtenir un « R » (interdit au moins de 17 ans non accompagnés). Lors de sa présentation en avant-première à New York, le 1er décembre 1983, Scarface rencontra des réactions mitigées. Al Pacino et Steven Bauer étaient présents et ont été rejoints entre autres par Burt et Diane Lane, Melanie Griffith, Raquel Welch, Joan Collins, accompagnée de son petit ami Peter Holm et Eddie Murphy12. Selon DVD TV : Much More Movie, diffusé sur AMC, Cher l'a adoré, Lucille Ball, qui est venue en famille, quant à elle, l'a détesté en raison du langage et de la violence, tandis que Dustin Hoffman dit s'être endormi. Les auteurs Kurt Vonnegut et John Irving auraient quitté la salle de dégoût à cause de la scène de la tronçonneuse. Au milieu du film, Martin Scorsese se tourna vers Bauer et lui dit « Les gars, vous êtes superbes, mais il faut vous préparer parce qu'ils vont le détester à Hollywood »13. Dans l'épisode Nouveaux labos de la série télévisée américaine Breaking Bad (saison 5, épisode 3), le personnage de Walter White regarde la fin du film avec son fils Walter Jr. Un clin d'œil au film est également présent dans l'épisode Comme un chien enragé (saison 5, épisode 12) : Saul Goodman porte un costume blanc et rouge similaire à celui de Tony Montana et, regardant dans un miroir une blessure sur son visage, demande si celle-ci va laisser une cicatrice. Le créateur de la série avait par ailleurs cité le film dans une métaphore pour expliquer l'évolution du personnage principal : « Prendre Mr. Chips et le transformer en Scarface ». À noter également que deux acteurs de la série ont participé au film : Mark Margolis et Steven Bauer. Dans Grand Theft Auto III (2001), la station de radio Flashback FM ne comprend que des chansons de la bande originale du film, dont le morceau Scarface (Push It to the Limit). De plus, certains passants reprennent certaines citations du film, comme « Say hello to my little friend ». L'acteur Robert Loggia, incarnant Frank Lopez dans le film, donne également sa voix au personnage de Ray Machowski34. Steven Spielberg est venu donner un coup de main à son ami Brian De Palma pour la réalisation de la scène finale6.

    Le rôle principal féminin, celui d'Elvira Hancock, est proposé à Rosanna Arquette, Jennifer Jason Leigh, Melanie Griffith, Kim Basinger, Kathleen Turner et Jodie Foster, mais toutes le déclinent7. Brooke Shields se voit également offrir ce rôle, mais sa mère refuse7. D'autres actrices Geena Davis, Carrie Fisher, Kelly McGillis et Sharon Stone ont auditionné pour incarner Elvira7. Kay Lenz et Kristy McNichol auraient voulu l'incarner, mais Brian De Palma était contre7. Le choix se porte donc sur la jeune actrice Michelle Pfeiffer, qui venait d'obtenir des commentaires favorables pour sa prestation dans Grease 2, malgré l'échec critique et commercial du film.

    Initialement, Scarface a rencontré des commentaires très négatifs de la part des critiques, ce qui vaut à Brian De Palma d'être nommé à la cérémonie des Razzie Awards de 1984 pire réalisateur. Le film attise alors la controverse en raison du langage et de la violence employés dans le long-métrage. Sur le DVD édition collector, le producteur Martin Bregman déclarait que seul Vincent Canby (en), du New York Times l'avait très bien accueilli. Cependant, Roger Ebert, du Chicago Sun-Times lui attribua une note de 4 étoiles sur 4 en 1983 et l'a ajouté, quelques années plus tard, dans sa liste des grands films14. Au fil des années, la réaction des critiques de cinéma a évolué, changeant leurs commentaires négatifs en positifs, voire favorables. Le site Rotten Tomatoes lui attribue 89 % d'avis favorables, sur la base de 55 commentaires et une note moyenne de 7.61015, tandis que le site Metacritic lui attribue le score de 65100, sur la base de 9 commentaires16.

    Lors de son premier week-end d'exploitation en salles aux États-Unis, le film, sorti dans une combinaison de 996 salles, débute à la deuxième place du box-office avec 4 597 536 $ de recettes, se classant derrière Le Retour de l'inspecteur Harry, sorti le même jour20. Scarface garde la deuxième position pour sa première semaine d'exploitation avec un total de 6 758 000 $21 avec la même combinaison de salles, qui passera à plus de 1000 à diffuser le film durant les deux semaines suivantes, qui totalise un cumul de 17 632 000 $21. Resté dix semaines dans les dix premiers au box-office depuis sa sortie, le film engrange durant sa huitième semaine avec 34 702 000 $21, dépassant ainsi son budget de 25 millions 2, finissant son exploitation avec 44 668 798 $18. Lors de sa reprise en salles sur le territoire américain, pour le vingtième anniversaire, Scarface ressort de façon limitée et reste à l'affiche durant deux semaines avec 739,905 $ de recettes22. Les recettes au box-office américain sont d'un total de 45 408 703 $23, comprenant la sortie initiale et la ressortie. À l'étranger, le film totalise 20 476 000 $ 18, résultat décevant par rapport à celui engrangé sur le territoire américain, mais permettant à Scarface de faire un excellent score au box-office mondial avec 65 884 703 $, cumul des résultats américains et internationaux18. En France, le film totalise 770 544 entrées durant son exploitation19, dont 219 819 entrées à Paris24, ce qui ne constitue pas un énorme triomphe par rapport aux États-Unis, mais va acquérir au fil des années le statut de « film culte »25 grâce au succès du film dans le marché vidéo. Lors de ses ressorties en 1999 et 2013, le film a totalisé 24 053 entrées (22 858 entrées en 1999 et 1 195 entrées en 2013)26, portant le total toutes exploitations à 794 597 entrées.

    Scarface est peu à peu devenu le film le plus populaire des banlieues françaises. Le personnage de Tony Montana est devenu culte, beaucoup de jeunes se retrouvant dans le destin de cet immigré cubain. \\"Je suis né au Maroc, j'ai grandi dans une banlieue des Yvelines et, comme tous ceux qui m'entouraient, j'ai trouvé des valeurs dans le film qui me correspondaient, explique le journaliste Nicolas Lesoult dans Générations Scarface32. La volonté de s'en sortir pour les uns, des rêves de puissance pour les autres, Tony Montana inspire ces jeunes car il apparaît comme un bandit d'honneur, qui, même s'il est un assassin, est une sorte de Robin des Bois du ghetto33. Les références au film sont plus nombreuses dans Grand Theft Auto: Vice City (2002), dont ce dernier ressemble d'ailleurs beaucoup au niveau du scénario. Les deux histoires se déroulent d'ailleurs à la même époque (les années 1980) et au même endroit. Vice City étant une parodie de la ville de Miami. Le manoir de Diaz dans le jeu ressemble à s'y méprendre au manoir de Tony Montana, en particulier le bureau où les caméras montrent clairement le bassin du manoir du long métrage avec le globe The World is Yours, alors que ce bassin n'apparaît nulle part dans le jeu ; au rez-de-chaussée, le salon comporte une tapisserie avec des palmiers semblable à celle du bureau de Frank Lopez. De plus, les initiales de Tommy Vercetti, le personnage principal de Vice City apparaissent sur les fauteuils comme celles de Tony Montana dans Scarface. On peut retrouver la réplique de l'appartement (appelé Appartement 3C) dans lequel se déroule le massacre au début du film, notamment la salle de bain éclaboussée de sang dans laquelle se trouve une tronçonneuse. On peut aussi remarquer la ressemblance quasi parfaite entre la rue où se trouve le premier point de sauvegarde du jeu et celle de l'hôtel où Tony effectue son premier deal. La discothèque du Malibu Club ressemble à celle du Babylon. Par ailleurs, outre la chemise hawaïenne, le joueur peut débloquer au cours du jeu une tenue appelée Mr. Vercetti, semblable à celle que porte Tony Montana à la fin du film. Enfin, la mission finale du jeu présente une fusillade dans le manoir du protagoniste semblable à celle concluant le long métrage34.

    Dans le jeu Red Dead Redemption (2010), le personnage du capitaine Vincente de Santa est une parodie de Tony Montana, aussi bien dans son apparence que dans son attitude. Dans Far Cry 3, le trafiquant d'esclaves Hoyt Volker a un aspect physique et moral semblable à celui de Tony Montana.

    Dans le jeu Payday 2, lors de la mise à jour de noël 2016, deux DLC nommés respectivement \\"Scarface Character Pack\\" et \\"Scarface Heist\\" permettent de jouer Tony Montana et d'organiser un casse dans son manoir.

  6. Blues — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Blues

    1 day ago · Sous-genres Blues traditionnel , Kansas City blues , delta blues , Chicago blues , Texas blues , New York blues , british blues boom , blues rock , blues français , memphis blues , West coast blues Genres associés Country , jazz , rhythm and blues , rock 'n' roll modifier Genre musical Données clés Blues · Chanson française · Drum and bass · Easy listening · Electronic dance music ...

  7. Battle Royale (film) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Battle_Royale_(film)
    • Adaptation
    • Principe
    • Synopsis
    • Organisation
    • Mort
    • Commentaire
    • Composition
    • Production
    • Analyse
    • Influences

    Battle Royale (バトルロワイアル, Batoru rowaiaru?) est un film japonais réalisé par Kinji Fukasaku, sorti en 2000.

    Dans un Japon du futur, les adultes redoutent les adolescents japonais, enclins à la violence et à la désobéissance. D'où le vote de la loi Battle Royale. Le principe de ce « jeu » est très simple : une classe de terminale, tirée au sort, est envoyée chaque année lors du traditionnel voyage scolaire dans un lieu isolé (une île en l'occurrence), sur lequel les élèves doivent s'entretuer, et ce durant trois jours. Il ne doit rester qu'un survivant faute de quoi les colliers dont sont munis les joueurs explosent qui pourra rentrer chez lui à l'issue du jeu.

    La classe de Terminale B du lycée de Shiroiwa, qui a « l'honneur » de combattre cette année, perd déjà deux des siens dentrée de jeu, alors que l'un de leurs anciens professeurs, portant le nom de Kitano キタノ (interprété par Takeshi Kitano), leur explique les règles. Chaque élève est ensuite lâché dans l'île avec son affect et lobligation de rapidement prendre une décision quant à la suite des événements : survivre seul, essayer de s'unir avec les autres pour trouver une solution, tuer pour être le dernier ou tout simplement se suicider. Alors que l'un des élèves parvient avec brio à pirater le système de surveillance des militaires, les colliers deviennent inutilisables et peuvent s'enlever. Shôgo Kawada, après avoir combattu Kazuo Kiriyama, fait croire qu'il tue ses nouveaux amis pour gagner, à savoir Noriko Nakagawa et Shûya Nanahara, ce qui met fin au jeu. Cette ruse permet à ces derniers de s'infiltrer dans le quartier général l'école à la suite de Shogo. Shûya tue alors le professeur Kitano qui menaçait Noriko.

    Pour corser le jeu, les organisateurs ont inclus deux joueurs qui ne font pas partie de la classe : le gagnant du Battle Royale d'il y a trois ans, Shôgo Kawada, qui s'est à nouveau fait enlever et est bien décidé à survivre, et Kazuo Kiriyama, dit Le Volontaire, qui s'est inscrit à Battle Royale dans le seul but de samuser.

    Enfin, Shôgo meurt des suites de ses blessures, tandis que Shûya et Noriko fuient, traqués pour meurtres.

    La musique du film (en), composée et arrangée par Masamichi Amano, est interprétée par l'Orchestre philharmonique de Varsovie. Amano mêle créations originales et compositions reconnues de la musique classique européenne des XVIIIe et XIXe siècles. Battle Royale lança également la carrière de plusieurs jeunes acteurs alors inconnus (ou presque), comme Kou Shibasaki et Tatsuya Fujiwara, et confirma la popularité de Masanobu Andō et de Aki Maeda.

    La chanson du générique de fin, Shizuka na Hibi no Kaidan Wo , est interprétée par le groupe japonais de fusion Dragon Ash.

    Au Japon, le film totalise 3,11 milliards de ¥, soit plus de 20 millions de $ 1,2, ayant fait un démarrage à 212 millions ¥ (1,8 million $) pour son premier week-end à l'affiche3,4,5. Il a rapporté également 895 894 $ dans sept autres pays à l'international6. En France, il totalise 113 220 entrées7.

    On peut classer ce film dans le genre « film danticipation ». Il se déroule dans un futur proche, au cœur dun pays qui nest pas nommé dans le film et qui a décidé dadopter des mesures extrêmes face aux adolescents. On peut également interpréter cette œuvre comme étant une critique de l'extrême élitisme du système scolaire et d'études supérieures japonais8.

    En 2009, Quentin Tarantino déclare que Battle Royale est son film favori. Il fait d'ailleurs participer l'actrice Chiaki Kuriyama à son film Kill Bill : Volume 19.

  8. Kerala State Film Award de la meilleure actrice de genre ...

    fr.wikipedia.org › wiki › Kerala_State_Film_Award_de

    Le Kerala State Film Award de la meilleure actrice de genre est l'une des catégories des Kerala State Film Awards, présentées annuellement, depuis 2015, en Inde.Il est décerné à une actrice, pour la meilleure performance au sein de l'industrie cinématographique malayalam.

  9. Victor Hugo — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Victor_Hugo

    1 day ago · modifier - modifier le code - modifier Wikidata Victor Hugo (Écouter) est un poète , dramaturge , écrivain , romancier et dessinateur romantique français , né le 7 ventôse an X (26 février 1802) à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris . Il est considéré comme l'un des plus importants écrivains de la langue française . Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel ...

  10. Doomsday (film, 2008) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Doomsday_(film,_2008)

    1 day ago · Doomsday est un film de science-fiction post-apocalyptique écrit et réalisé par Neil Marshall, sorti en 2008