Yahoo Web Search

  1. Jagoda Szmytka - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Jagoda_Szmytka

    21 hours ago · Jagoda Szmytka (born 1982, Legnica) is a Polish composer.She has attracted attention for her style of music, which uses elements not only of sound, but also of the sense of space and visual arts, and also for her new opera, Dla głosów i rąk (For Voices and Hands).

  2. Jürgen Klauke - Wikipedia

    nl.wikipedia.org/wiki/Jürgen_Klauke

    1 day ago · 2001 CTRL- SPACE, ZKM, Karlsruhe (catalogus) Performances. 1975 Keine Möglichkeit - Zwei Platzwunden, Galerie de Appel, Amsterdam; 1977 Die Wörter haben ihre Kraft verloren. Concept in Performance, Internationale Kunstmarkt, Keulen; 1978 The Harder They Come I, Internationale Performance Meeting, Belgrado

  3. 21 hours ago · Göttingen is a city in the centre of Germany, in the state of Lower Saxony.It has a population of about 129,000 people and one of the first universities in Germany. It was first mentioned in 992 AD.

  4. Shigenobu Nakamura - Wikipedia

    nl.wikipedia.org/wiki/Shigenobu_Nakamura

    1 day ago · Verscheidene composities werden met internationale onderscheidingen gedecoreerd, onder andere door het ICMC van de University of Singapore (1992, 1995, 1996, 1997, 2003) en door het Zentrum für Kunst und Medientechnologie – ZKM – te Karlsruhe (1998).

  5. Hans Hirtz - Wikipedia

    nl.wikipedia.org/wiki/Hans_Hirtz

    1 day ago · Meester van de Passie van Karlsruhe (Hans Hirtz): Ontkleden van Christus (paneel uit de Passie van Karlsruhe, ca. 1440 Hans Hirtz (ca. 1400 - 1463) is een kunstschilder uit de eerste helft van de 15e eeuw, afkomstig uit het gebied van de Bovenrijn, die omstreeks 1440 een passie retabel maakte, waarschijnlijk voor de Thomaskerk van Straatsburg .

  6. Performance (art) — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Performance_(art)
    • Définition
    • Programmation
    • Origines
    • Analyse
    • Citation
    • Contexte historique
    • Culture
    • Éducation
    • Historique
    • Critique
    • Controverse
    • Fonction
    • Présentation
    • Représentations
    • Objectifs

    Une performance artistique est une action artistique comportementale entreprise par un (ou des) artiste(s), face à un public. Il est difficile de définir précisément la pratique constamment changeante de l'art performance. En effet elle semble consister essentiellement en une redéfinition des modalités d'utilisation des langages artistiques. Son inscription dans une tradition autre que celle qu'elle a elle-même créée la conduit à une référence aux systèmes des beaux-arts, c'est-à-dire alors à une présence dans l'Histoire de l'art qui ne sera plus celle qui lui a souvent été attribuée, une série d'anecdotes éphémères accompagnant le surgissement d'avant-gardes et ensuite d'individualités. Principe de création particulier, l'art performance est une réponse aux modus operandi de l'art de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle, questionnant l'hypothèse de pérennité de l'objet en art et annonçant le nécessaire intérêt au processus de la réalisation, l'art performance rappelle que l'art n'a pas d'existence, comme toute production de l'esprit, sans l'existence de l'artiste lui-même : la vie. La notion de « réel » est alors en question grâce à la présence concrète de lartiste et à la focalisation sur son corps. Rappelant que le mot dérive du latin « pro forma » ou « per forma » pour indiquer un événement qui saccomplit à travers une forme, Giovanni Lista souligne que le terme a été utilisé pour la première fois dans sa version moderne par les futuristes italiens, en 1914, lors dune « soirée-événement » organisée à Naples. RoseLee Goldberg applique le terme de performance au travail des futuristes comme le chef de file du futurisme, le poète italien Filippo Tommaso Marinetti, qui admirait le théâtre de variété nayant ni maîtres, ni dogmes mais ses propres traditions avec un mélange de cinéma et dacrobaties, de chanson et de danse. La performance futuriste a été le résultat naturel et logique dune conception activiste de lart qui revendiquait une poétique de léphémère et une distance vis-à-vis du marché de lart. La performance futuriste a inauguré ce qui est devenu aujourdhui une expression artistique à part entière5. Le reenactment se définissant littéralement par « reconstitution historique », est une méthode consistant à recréer certains aspects dun événement passé, dune période historique ou dun mode de vie précis. La réanimation du passé par lexpérience physique et psychologique se fait à travers un discours basé sur le corps17. Selon Agness Vagnew, lattrait du reenactment, sa charge implicite pour démocratiser la connaissance historique et sa capacité pour trouver les modes nouveaux et inventifs de représentation historique suggèrent quil y ait aussi une contribution à lhistoriographie académique18. Dans la tradition de l'art contemporain occidental, il existe plusieurs termes désignant des types de performances se rattachant à différentes traditions. La « performance concrète », est essentiellement une action artistique comportementale entreprise par un (ou des) artiste(s), face à un public ; la « manœuvre » active une tentative d'infiltration comportementale de l'environnement par l'artiste et des objets prolongateurs ; le happening ainsi nommé par Allan Kaprow et initié par John Cage ; la « poésie-action », expression proposée par Julien Blaine et par Bernard Heidsieck, l'un des fondateurs de la poésie sonore, relève de la mise en situation d'une action impliquant le texte et la présence ; la « situation construite » est une action dirigée vers le tissu social ; l« art corporel » ou « body art » des années 1960 et 1970 définit une pratique où les limites du corps sont mises à l'épreuve dans un cadre artistique et où l'artiste vise à expérimenter et à faire partager une œuvre dans laquelle le corps est mis en état de déstabilisation cognitive ou expérientielle. D'autres traditions artistiques proposent d'autres concepts de performance. Par exemple, dans la tradition de l'art contemporain Javanais, on propose dès les années 1990 le concept de « Jeprut », une action comportementale spontanée, sans durée pré-déterminée et pouvant se dérouler sur une échelle temporelle inhabituelle.

    Lœuvre peut être présentée en solo ou en groupe, être accompagnée déclairages, de musique ou déléments visuels réalisés par lartiste, seul ou en collaboration, et produite dans des lieux les plus divers, des galeries dart aux musées et aux espaces « alternatifs ».

    C'est un médium ou une tradition artistique interdisciplinaire qui trouve son origine dans des pratiques artistiques d'avant-garde de la première moitié du XXe siècle comme le futurisme, Dada, le surréalisme et l'école du Bauhaus. Dès 1916, les artistes Hugo Ball, Emmy Hennings, Tristan Tzara, Jean Arp, Marcel Janco, Richard Huelsenbeck, Sophie Taeuber-Arp et Hans Richter entre autres furent à lorigine des premières performances au Cabaret Voltaire à Zurich. Le phénomène Dada se propagea jusquaux États-Unis où des artistes comme la Baronne Elsa von Freytag-Loringhoven performait son quotidien défiant toute définition précise ou commode. C'est là que le mouvement des happenings est initié, avec le musicien John Cage et le danseur Merce Cunningham, par la présentation de Untitled Event en 1952, spectacle étudiant précurseur de beaucoup dévènements artistiques à la fin des années 1950 et dans les années 196010 aux États-Unis. Mais c'est grâce à lartiste américain Allan Kaprow et sa pièce 18 Happenings in 6 Parts, présentée à New-York en 1959 à la galerie Reuben, qu'un plus large public peut assister à un évènement de ce type. Le spectateur était sollicité par Kaprow à participer à la performance en devant suivre une série dinstructions présentées sur un programme. Le terme de « happening » navait alors aucune signification : il ne servait quà indiquer « quelque chose de spontané, quelque chose qui advient fortuitement »11. Cette pièce exigea plusieurs répétitions en amont ainsi que tous les jours de la semaine où elle fut présentée avec toutefois beaucoup de maîtrise. Ces artistes ainsi que ceux membres de Fluxus tels que d'abord George Brecht en 1962, initiateur du mouvement avec George Maciunas ont fondé durant les années 1960 les assises de la performance post-moderne occidentale en Allemagne et aux États-Unis. Si Dada ou le Bauhaus sont reconnus être à l'origine du mouvement de la performance, il apparu dans les années 1950 de nouvelles sources d'inspiration autour de la danse, danse comme mode de vie, danse autour des gestes quotidiens. Cette approche fut développée par la Dancers' Workshop Company, avec Anna Halprin, et influença ensuite de nombreux artistes12. La performance artistique ne s'est pas cantonnée à l'Europe et aux États-Unis : au Japon les origines de la performance artistique comme on l'entend actuellement remontent aux activités du groupe Gutaï entreprises au Japon à partir de 1954, qui se réclamèrent notamment de celles pratiquées en public à partir de cette même date par Georges Mathieu13 (pratique également employée par Salvador Dalí). Sur des peintures de très grand format, entailler, déchirer, mettre en pièces, brûler, projeter, lancer, laisser s'écouler ou goutter l'encre de manière aléatoire sont les mots dordre de Jirō Yoshihara et de ses élèves ; qui incluent presque systématiquement le corps de l'artiste dans l'œuvre. Celle-ci étant généralement détruite dans l'action, il ne reste donc que très peu de traces des originaux. Par contre, on retrouve en nombre des traces cinématographiques, vidéo et photographiques. L'art contemporain de la « performance » s'est particulièrement épanoui au Japon en raison de la manière dont la mentalité japonaise vit la temporalité (et l'espace). L'art de la performance japonaise est à mettre en rapport, notamment, avec les notions de l'impermanence, de Mono no aware et de Ma. Par ailleurs le travail, entre autres, de la calligraphie japonaise prédispose à une forte concentration dans l'instant présent et à un « lâcher-prise » susceptible de donner naissance à l'imprévisible et à la fulgurance[réf. souhaitée].

    Elle occupe une place de premier plan depuis le XXe siècle et RoseLee Goldberg parle même d« avant avant-garde »1.

    La performance peut être un art du risque immédiat, présenté en public, d'ailleurs souvent en interaction avec les membres de celui-ci. « Elle est une carte, une écriture qui se déchiffre dans limmédiat, dans le présent, dans la situation présente, une confrontation avec le spectateur »4.

    Le futurisme italien fut réinterprété dans le contexte russe comme une arme de portée générale contre lordre ancien, tant le régime tsariste que limpressionnisme et le cubisme naissant. Dans ce contexte, léclosion de la performance en Russie était favorisée avec des artistes comme Vladimir Maïakovski, David Burliuk qui, pour ses actions, peignait son visage (1910-1920), Nikolaï Foregger, Vsevolod Meyerhold, les membres du groupe de la Blouse Bleue, Alexandre Rodtchenko et sa femme Varvara Stepanova. Au cours des années 1920, le développement de la performance en Allemagne est pour une large part le résultat de lœuvre avant-gardiste dOskar Schlemmer au sein de lécole du Bauhaus à Weimar. La direction du théâtre du Bauhaus lui fut confiée après le départ de Lothar Schreyer et cest le quatrième jour de la Semaine du Bauhaus, le 17 août 1923, que plusieurs membres de latelier de théâtre, qui avait fait lobjet dun profond remaniement, donnèrent le Cabinet des figures. À travers cette pièce, Schlemmer commença à exprimer son refus daccepter les limites des catégories de lart6. Le thème de lHomme et la Machine occupa une place toute aussi importante dans les analyses du Bauhaus sur lart et la technique que chez les constructivistes russes ou les futuristes italiens quelque temps auparavant. Dans ce contexte politique et social particulier des années 1960 et 1970, certaines de ces performances filmées contenaient par conséquent un fort caractère politique. À cette période, la vidéo est fraîchement arrivée sur le marché. Ce médium permet aux artistes denregistrer, de diffuser et détudier leurs performances. Lémergence de la vidéo-art coïncide avec la libération sexuelle des années 1960. Cest une ère dans laquelle les artistes féministes, ayant pour but de redresser la position de la femme dans la société, se sont approprié la nouvelle technologie. Dans lhistoire de lémergence de la vidéo la voix des femmes pouvait être clairement entendue. Pratique nouvelle, elle nimposait aucun modèle mâle pouvant oppresser la production des artistes femmes.

    La performance artistique se développe en Europe et aux États-Unis7 et beaucoup de mouvements, tel Fluxus, gagnent une assise internationale.

    Aux États-Unis, en Caroline du Nord, l'école d'art le Black Mountain College contribue au développement de la performance comme pratique artistique avec les mises en scène de Spectrodrama et Danse macabre (1933).

    En 1945, la performance est devenue une activité à part entière à New York, reconnue comme telle par les artistes et dépassant les provocations qui lavaient caractérisée jusque-là.

    Certains14 considèrent « que la notion de performance est une caractéristique fondamentale de la postmodernité.

    La galerie dart, institution jadis rejetée parce quelle était accusée dexploiter lartiste, fut rétablie dans ses fonctions de commode débouché15.

    Pratique éphémère, engagement, dématérialisation, subjectivité, le corps de lartiste est un instrument de perception, de connaissance et de fabrication. On parle de corps-outil utilisé comme site de marquage, témoin, accessoire.

    Le reenactment se pratique dans divers champs dactivité et notamment dans celui de la performance artistique. La quantité de photographies, de vidéos, de témoignages varie en fonction des performances passées : alors que le public sétait vu interdire par Gina Pane la possibilité de prendre des photographies, lartiste avait cependant attribué ce rôle à une professionnelle de la photographie publicitaire, Françoise Masson ; tandis que dautres artistes pionniers de la performance ont rarement cherché à concevoir et à organiser une documentation de façon méticuleuse » note Pierre Saurisse19, citant VALIE EXPORT qui note pour sa part que « la documentation navait pas autant dimportance à lépoque »20.

    Parmi ces artistes qui ont performé la nécessité de la femme de se libérer des codes que la société moderniste lui a imposé, certaines comme Yoko Ono (Cut Piece en 1964 à Tokyo et Kyoto, en 1965 à New York, en 1966 à Londres (pendant la guerre du Vietnam) et en 2003 au Théâtre du Ranelagh à Paris) (en réponse aux événements du 11 septembre) ; et Carolee Schneemann (Interior Scroll en 1975 et Interior Scroll - The Cave en 1995 où lartiste et sept autres femmes nues performent la pièce de 1975 chacune lisant un texte sur un rouleau tout en lextirpant de son vagin) ont performé à nouveau leur propre pièce, dans des lieux, des situations et des contextes différents.

    Sa démarche veut instaurer un meilleur dialogue entre les différentes générations des artistes de la performance et garantir une position plus claire de la performance comme pratique artistique. « Elle a souhaité ouvrir avec le public une discussion sur la possibilité de traiter ces gestes autrefois accomplis, parfois ces paroles déjà prononcées, à la façon dune pièce de musique à réinterpréter note Anne Tronche dans la préface de La performance : entre archives et pratiques contemporaines. Considérant quun grand nombre de jeunes performers se saisissent depuis les années quatre-vingt dun répertoire marqué à lorigine par un engagement intensif sans citer leurs sources, elle a considéré quil relevait dun travail de mémoire de fixer à nouveau dans les consciences ce qui fut la grande ambition idéologique, poétique et sociale dun art dont le fondement fut toujours anarchique et magnifiquement rebelle »22.

  7. Richard Mohaupt - Wikipedia

    nl.wikipedia.org/wiki/Richard_Mohaupt

    1 day ago · Gemeinsame Normdatei: 119432641 International Standard Name Identifier: 0000 0000 3808 4407 Library of Congress Control Number: no89000817 Nationale Bibliotheek van Tsjechië: xx0173621 Nederlandse Thesaurus van Auteursnamen Persoon ID: 266969593 Virtual International Authority File: 32806383 WorldCat Identities (via VIAF): 32806383

  8. Heinz Dieter Paul - Wikipedia

    nl.wikipedia.org/wiki/Heinz_Dieter_Paul

    1 day ago · Gemeinsame Normdatei: 134481275 MusicBrainz: 3911ee62-f6a5-4ce6-9274-4c8fecc2f83d Virtual International Authority File: 79640344 WorldCat Identities (via VIAF): 79640344

  9. Allemagne — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Allemagne

    1 day ago · 52° 31′ N, 13° 25′ E Géographie Plus grandes villes Berlin , Hambourg , Munich , Cologne , Francfort-sur-le-Main , Stuttgart , Düsseldorf , Dortmund , Essen , Brême , Dresde , Leipzig , Hanovre , Nuremberg , Duisbourg Superficie totale 357 386 km 2 (classé 64 e) Superficie en eau 2,18 % Fuseau horaire UTC +1 (été +2) Histoire Confédération du Rhin 1806 - 1813 Confédération ...

  10. Henri Kling - Wikipedia

    nl.wikipedia.org/wiki/Henri_Kling

    1 day ago · Henri Adrien Louis Kling (Parijs, 15 februari 1842 – Genève, 2 mei 1918) was een Franse componist, muziekpedagoog, dirigent, organist en hoornist.Zijn vader Ludwig Christoph Kling was afkomstig uit Duitsland en zijn moeder Claudette, geboren Rémy, kwam uit Frankrijk

  11. People also search for