Yahoo Web Search

  1. Empire d'Autriche — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Empire_d'Autriche
    • Politique
    • Origine
    • Contexte historique
    • Conséquences
    • Territoire
    • Population

    L'empire d'Autriche (en allemand : Kaisertum Österreich) est le nom officiel porté par l'ensemble des territoires sous domination autrichienne de 1804 à 1867. L'empire existait auparavant, de facto, comme ensemble des possessions des Habsbourg d'Autriche, mais de jure, la partie occidentale était une composante du Saint-Empire romain germanique tandis que la partie orientale était constituée de plusieurs royaumes, principautés et duchés à part. En 1804, François Ier prend le titre d'empereur d'Autriche et doit en 1806 abandonner celui d'empereur romain germanique. La défaite autrichienne à l'issue de la guerre austro-prussienne de 1866 aboutit l'année suivante à transformer l'empire en une double monarchie, appelée l'Autriche-Hongrie.

    Le 11 août 1804, François II du Saint-Empire joint à son titre d'« empereur élu des Romains » (en allemand : erwählter römischer Kaiser ; en latin : electus Romanorum Imperator) celui d' « empereur héréditaire d'Autriche » (en allemand : erblicher Kaiser von Österreich ; en latin : haereditarius Austriae Imperator). Il signe la Patente de 1804, considérée comme l'acte fondateur de l'Empire d'Autriche.

    Lorsque Napoléon Ier proclama la fin du Saint-Empire romain germanique en créant de nouveaux royaumes et principautés, comme la Bavière, le Wurtemberg, le royaume de Saxe, la Hesse, le grand-duché de Bade et bien dautres qu'il regroupa au sein de la Confédération du Rhin, les possessions des Habsbourg s'en trouvèrent exclues. François II, le dernier empereur des Romains, devint ainsi le premier empereur d'Autriche sous le nom de François Ier, en 1805. À Vienne même, la population se soulève contre les aristocrates, obligeant les Habsbourg et Metternich à fuir la ville. Les événements de Vienne et de Budapest font si peur aux dirigeants habsbourgeois, hantés par le sort de Marie-Antoinette d'Autriche lors de la Révolution française, qu'un « complot des Dames » se noue entre larchiduchesse Sophie (1805-1872), limpératrice douairière, Augusta, demi-sœur de Sophie, et lépouse de Ferdinand, née Marie-Anne de Savoie, qui décident quil faut donner à lempire dAutriche un nouveau souverain, plus jeune et plus énergique. François-Joseph, fils de larchiduc François-Charles d'Autriche (1802-1878) et de larchiduchesse Sophie, neveu et héritier légitime de Ferdinand Ier, monta sur le trône en 1849, après labdication de ce dernier et la renonciation de son père.

    Le congrès de Vienne, en 1815, consacre ce titre et réalise un compromis entre le nouvel ordre napoléonien en Europe centrale (la simplification des états en Allemagne est notamment conservée), et la restauration de l'ordre antérieur : ainsi, une Confédération germanique est créée dans les limites de l'ex-Saint-Empire romain germanique, dont lempereur dAutriche prend la présidence. Toutefois, la prééminence autrichienne est rapidement contestée par le royaume de Prusse.

    Les territoires de lempire de François Ier comprenaient près de 900 000 kilomètres carrés répartis entre1 :

    À une date indéterminée du XIXe siècle, la population de l'empire autrichien comprend quatre ethnies principales : les Slaves (16 870 900), les Allemands (6 750 000), les Italiens (2 281 732) et les Magyares (4 850 000). On y compte en outre 1 820 000 Valaques, Bulgares et Morlaques ; 485 000 juifs, 110 000 Bohémiens, 14 000 Arméniens, 4 000 Grecs, etc3. L'ethnie slave, la plus forte de toutes, est répandue sur toute la superficie de l'empire en formant six familles principales. Elle compose plus du tiers de la population totale et constitue la grande masse de la population en Bohême, en Moravie, en Illyrie, en Galicie, en Hongrie et dans les contrées adjacentes à ce royaume. De l'ethnie allemande, laquelle ne forme guère qu'un cinquième de la population totale (4 300 000 âmes) habitent comme population compacte les provinces « purement allemandes ». Le reste est dispersé dans les provinces germano-slaves, la Bohême, la Moravie et la Silésie, en Hongrie et en Transylvanie, en Galicie et en Vénétie ; les Italiens sont en bien petit nombre hors de cette dernière province3. L'ethnie magyare, qui ne forme qu'un septième de la population totale n'égale même pas en force numérique absolue les Slaves établis en Hongrie ; cependant elle constitue la principale population dans quarante comitats de ce royaume et dans les onze comitats de la Transylvanie. Il y a des Valaques en Hongrie, en Transylvanie, dans la Bukowine et la Dalmatie. Les juifs vivent dispersés dans toute l'étendue de la monarchie, à l'exception de la basse Autriche, du pays de Salzbourg, de la Styrie, de la Carinthie, de la Carniole, du Tyrol et de la frontière militaire, où il leur est à peu près interdit de résider. C'est en Galicie qu'ils sont relativement le plus nombreux, car ils y forment presque la dix-septième partie de la population3.

  2. Austria - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Autriche

    As an archduchy, it was a major component and administrative centre of the Holy Roman Empire. Early in the 19th century, Austria established its own empire, which became a great power and the leading force of the German Confederation but pursued its own course independently of the

  3. Empress Elisabeth of Austria - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Empress_Elisabeth_of_Austria

    Philippe Collas: Louis II de Bavière et Elisabeth d'Autriche, âmes sœurs, Éditions du Rocher, Paris/Monaco 2001 (ISBN 978 2 268 03884 1) Chisholm, Hugh, ed. (1911). "Elizabeth of Austria" . Encyclopædia Britannica (11th ed.). Cambridge University Press.

  4. Treaty of Ulm (1326) - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Treaty_of_Ulm_(1326)

    The Treaty of Ulm established the joint rule of Frederick the Fair and Louis IV, Holy Roman Emperor in the Holy Roman Empire.It was agreed on January 7, 1326. Under its terms, Frederick would administer the Holy Roman Empire as King of the Romans, and Louis would be crowned Holy Roman Emperor in Rome.

  5. Anne of Austria - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Anne_d'Autriche

    Anne of Austria ( French: Anne d'Autriche; 22 September 1601 – 20 January 1666), a Spanish princess and an Austrian archduchess of the House of Habsburg, was queen of France as the wife of Louis XIII, and regent of France during the minority of her son, Louis XIV, from 1643 to 1651.

    • 14 May 1643 – 7 September 1651
    • 22 September 1601, Benavente Palace, Valladolid, Spain
    • 24 November 1615 – 14 May 1643
    • Louis XIV
  6. Empire d'Autriche - Wikimonde

    wikimonde.com/article/Empire_d'Autriche
    • Politique
    • Origine
    • Contexte historique
    • Conséquences
    • Territoire
    • Population

    L'empire d'Autriche (en allemand : Kaisertum Österreich) est le nom officiel porté par l'ensemble des territoires sous domination autrichienne de 1804 à 1867. L'empire existait auparavant, de facto, comme ensemble des possessions des Habsbourg d'Autriche, mais de jure, la partie occidentale était une composante du Saint-Empire romain germanique tandis que la partie orientale était constituée de plusieurs royaumes, principautés et duchés à part. En 1804, François Ier prend le titre d'empereur d'Autriche et doit en 1806 abandonner celui d'empereur romain germanique. La défaite autrichienne à l'issue de la guerre austro-prussienne de 1866 aboutit l'année suivante à transformer l'empire en une double monarchie, appelée l'Autriche-Hongrie.

    Le 11 août 1804, François II du Saint-Empire joint à son titre d'« empereur élu des Romains » (en allemand : erwählter römischer Kaiser ; en latin : electus Romanorum Imperator) celui d' « empereur héréditaire d'Autriche » (en allemand : erblicher Kaiser von Österreich ; en latin : haereditarius Austriae Imperator). Il signe la Patente de 1804, considérée comme l'acte fondateur de l'Empire d'Autriche.

    Lorsque Napoléon Ier proclama la fin du Saint-Empire romain germanique en créant de nouveaux royaumes et principautés, comme la Bavière, le Wurtemberg, le royaume de Saxe, la Hesse, le grand-duché de Bade et bien dautres qu'il regroupa au sein de la Confédération du Rhin, les possessions des Habsbourg s'en trouvèrent exclues. François II, le dernier empereur des Romains, devint ainsi le premier empereur d'Autriche sous le nom de François Ier, en 1805. À Vienne même, la population se soulève contre les aristocrates, obligeant les Habsbourg et Metternich à fuir la ville. Les événements de Vienne et de Budapest font si peur aux dirigeants habsbourgeois, hantés par le sort de Marie-Antoinette d'Autriche lors de la Révolution française, qu'un « complot des Dames » se noue entre larchiduchesse Sophie (1805-1872), limpératrice douairière, Augusta, demi-sœur de Sophie, et lépouse de Ferdinand, née Marie-Anne de Savoie, qui décident quil faut donner à lempire dAutriche un nouveau souverain, plus jeune et plus énergique. François-Joseph, fils de larchiduc François-Charles d'Autriche (1802-1878) et de larchiduchesse Sophie, neveu et héritier légitime de Ferdinand Ier, monta sur le trône en 1849, après labdication de ce dernier et la renonciation de son père.

    Le congrès de Vienne, en 1815, consacre ce titre et réalise un compromis entre le nouvel ordre napoléonien en Europe centrale (la simplification des états en Allemagne est notamment conservée), et la restauration de l'ordre antérieur : ainsi, une Confédération germanique est créée dans les limites de l'ex-Saint-Empire romain germanique, dont lempereur dAutriche prend la présidence. Toutefois, la prééminence autrichienne est rapidement contestée par le royaume de Prusse.

    Les territoires de lempire de François Ier comprenaient près de 900 000 kilomètres carrés répartis entre1 :

    À une date indéterminée du XIXe siècle, la population de l'empire autrichien comprend quatre ethnies principales : les Slaves (16 870 900), les Allemands (6 750 000), les Italiens (2 281 732) et les Magyares (4 850 000). On y compte en outre 1 820 000 Valaques, Bulgares et Morlaques ; 485 000 juifs, 110 000 Bohémiens, 14 000 Arméniens, 4 000 Grecs, etc3. L'ethnie slave, la plus forte de toutes, est répandue sur toute la superficie de l'empire en formant six familles principales. Elle compose plus du tiers de la population totale et constitue la grande masse de la population en Bohême, en Moravie, en Illyrie, en Galicie, en Hongrie et dans les contrées adjacentes à ce royaume. De l'ethnie allemande, laquelle ne forme guère qu'un cinquième de la population totale (4 300 000 âmes) habitent comme population compacte les provinces « purement allemandes ». Le reste est dispersé dans les provinces germano-slaves, la Bohême, la Moravie et la Silésie, en Hongrie et en Transylvanie, en Galicie et en Vénétie ; les Italiens sont en bien petit nombre hors de cette dernière province3. L'ethnie magyare, qui ne forme qu'un septième de la population totale n'égale même pas en force numérique absolue les Slaves établis en Hongrie ; cependant elle constitue la principale population dans quarante comitats de ce royaume et dans les onze comitats de la Transylvanie. Il y a des Valaques en Hongrie, en Transylvanie, dans la Bukowine et la Dalmatie. Les juifs vivent dispersés dans toute l'étendue de la monarchie, à l'exception de la basse Autriche, du pays de Salzbourg, de la Styrie, de la Carinthie, de la Carniole, du Tyrol et de la frontière militaire, où il leur est à peu près interdit de résider. C'est en Galicie qu'ils sont relativement le plus nombreux, car ils y forment presque la dix-septième partie de la population3.

  7. Autriche-Hongrie — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Autriche-Hongrie

    Succédant à l'empire d'Autriche, la dénomination officielle d'Autriche-Hongrie apparaît en 1867, mais désigne un État déjà constitué dès la première partie du XVIII e siècle. C'est la dernière forme politique qu'ont prise les possessions de la dynastie impériale des Habsbourg-Lorraine en Europe centrale.

  8. Antoine Victor d'Autriche — Wikipédia

    www.wikipedia.org/wiki/fr:Antoine_Victor_d'Autriche

    Antoine Victor d'Autriche. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Antoine Victor de Habsbourg-Lorraine, archiduc d'Autriche, prince de Hongrie, de Bohême, né à Florence le 31 août 1779, et décédé à Vienne le 2 avril 1835, est un archiduc d' Autriche. Il est le huitième fils de l'empereur Léopold II du Saint-Empire et de l'impératrice née Marie-Louise d'Espagne, tous deux décédés en 1792.

  9. Autriche — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Autriche

    48° 12′ N, 16° 21′ E Géographie Plus grande ville Vienne Superficie totale 83 871 km 2 (classé 115 e) Superficie en eau 1,7 % Fuseau horaire UTC +1 (été +2) Histoire Margraviat d'Autriche 976 Duché d'Autriche 1156 Archiduché d'Autriche 1453 Empire d'Autriche 1804 Première République d'Autriche 1918 Anschluss 1938 Seconde République 1945 Traité d'État autrichien 15 mai 1955 ...

  10. Ferdinand d'Autriche-Este — Wikipédia

    www.wikipedia.org/wiki/fr:Ferdinand_d'Autriche-Este

    Ferdinand d'Autriche-Este. Sauter à la navigation Sauter à la recherche ...