Yahoo Web Search

  1. 2 days ago · 【バグ?】 (3) 91: FF14がゲームカタログ@Wikiにて「良作」判定に! (28) 92: 【PSO2】4鯖スレ part4【ワッチョイ有り】 (16) 93: なんで菅沼ってクビになったの?

  2. グラフィック・図解: 自民党は今回の衆院選で、全289小選挙区のうち、75.4%(議席占有率)に当たる218議席を獲得した。得票率は48.2%。

    • ストーリークエスト概要
    • サバフェスのクエスト敵編成【1ループ目固定
    • サバフェスのクエスト敵編成【クリアルート

    【注意】プレイヤー毎に進行順が変わりやすい

    サバフェスのストーリークエストには時間の概念があり、都度タイミング毎にイベント発生条件を満たすことでクエストが開放されるという特殊な形式。そのため、プレイヤーの状況により開放順が非常に前後しやすく、以下の記載はあくまで一覧として活用して欲しい。

    メインクエスト一覧

    ※戦闘のないクエストは記載していません。

    追加クエスト一覧

    ストーリークリア後に解放される特殊なバトル。何度も戦いゲージを削る一人版レイドのような仕様で、クリアで宝具レベル上げ用の水着ジャンヌオルタを獲得できる。日付や昼夜で難易度が変化するので挑むタイミングに注意。

    Wake Up! XX!

    ブレイクで戦闘終了、ドロップはQPのみ。

    葛飾北斎の憂鬱

    メイヴをブレイクで戦闘終了、ドロップはQPのみ。

    対決・フォーリナー完結編

    1回目のブレイクで自身の防御ダウン、2回目で弱体解除&チャージMAX→宝具を使用。

    夏への扉/dark mix

    メインクエストのラストバトル。再びのBBスロットや2回目のブレイク時に全体スタンなど面倒な効果も多い。詳細な攻略は個別ページにて。 BBホテップ戦の詳細攻略はこちら

  3. Computer-aided design - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Computer-aided_design

    1 day ago · Computer-aided design (CAD) is the use of computers (or workstations) to aid in the creation, modification, analysis, or optimization of a design. CAD software is used to increase the productivity of the designer, improve the quality of design, improve communications through documentation, and to create a database for manufacturing.

  4. Intel - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Intel

    8 hours ago · All 11th generation Core processors feature new integrated graphics based on the Intel Xe microarchitecture. [143] Both desktop and mobile products are set to be unified under a single process node with the release of 12th generation Intel Core processors (codenamed " Alder Lake ") in late 2021.

    • 110,600 (2020)
    • US$77.87 billion (2020)
  5. Windows — Википедия

    ru.wikipedia.org › wiki › Windows

    1 day ago · Windows (с англ. — «Окна») — семейство коммерческих операционных систем (OC) корпорации Microsoft, ориентированных на управление с помощью графического интерфейса.

  6. Mesa 3D - 维基百科,自由的百科全书

    zh.wikipedia.org › wiki › Mesa_3D

    8 hours ago · Wikipedia®和维基百科标志是维基媒体基金会的注册商标;维基™是维基媒体基金会的商标。 维基媒体基金会是按美国国內稅收法501(c)(3)登记的 非营利慈善机构 。

  7. Gremlin Interactive - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › Gremlin_Interactive

    1 day ago · Venne fondata nel 1984 come Gremlin Graphics Software Ltd. e nel 1994 fu rinominata in Gremlin Interactive. I primi giochi della società furono Monty on the Run e Thing on a Spring . Il mercato primario della società erano i computer a 8 bit come lo ZX Spectrum , l' Amstrad CPC e il Commodore 64 .

  8. Ultimate Play the Game — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Ultimate_Play_the_Game

    1 day ago · Ultimate Play the Game (parfois simplement Ultimate) est une marque commerciale utilisée par l'entreprise britannique Ashby Computers and Graphics Limited, créé en 1982 par Tim et Chris Stamper et qui exerce son activité dans le domaine du développement et de l'édition de jeux vidéo.

  9. Johnson & Johnson — Wikipédia

    fr.wikipedia.org › wiki › Johnson_&_Johnson
    • Activités
    • Organisation
    • Produits
    • Controverse
    • Les origines
    • Développement
    • Débuts
    • Historique
    • Mort
    • Contexte historique
    • Descendance
    • Politique
    • Histoire
    • Emplacement
    • Construction
    • Commercialisation
    • Situation actuelle
    • Recherche
    • Reconnaissance
    • Gouvernance
    • Résultats
    • Origines
    • Symbolique
    • Santé
    • Usage

    Johnson & Johnson est une entreprise pharmaceutique américaine fondée en 1886. Elle produit du matériel pharmaceutique et médical, des produits dhygiène, des cosmétiques et fournit également des services connexes aux consommateurs ainsi qu'aux professionnels de santé.

    Le siège social de la société est établi à New Brunswick, dans lÉtat du New Jersey. Lentreprise, qui possède 250 filiales, est présente dans 60 pays à travers le monde. Ses produits sont commercialisés dans plus de 175 pays4. Le capital boursier de cette entreprise entre dans la composition du Dow Jones et cette société est recensée dans le « Fortune 5005 ». Le siège social de Johnson & Johnson Santé Beauté France est situé à Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine (1, rue Camille-Desmoulins). Cette filiale compte environ 4 000 collaborateurs et atteint un chiffre daffaires de 1,8 milliard d'euros[réf. souhaitée]11. Johnson & Johnson est un groupe très diversifié et possède au moins 250 filiales que l'on regroupe sous le nom de Johnson & Johnson Family of Compagnies.

    Johnson & Johnson possède de nombreuses marques de médicaments et de fournitures de premier secours. Ses principaux concurrents sont GlaxoSmithKline, Pfizer, Procter & Gamble et Sanofi-Aventis.

    En 1864, Robert Wood Johnson part travailler à New York pour Roushton & Aspinwall. Il y rencontre alors George J. Seabury et ensemble ils décident de se lancer eux-mêmes dans les affaires sous le nom de Seabury & Johnson. Mais les relations entre les deux partenaires n'étaient pas toujours au beau fixe, ils se querellaient, en particulier au sujet de l'utilisation des bénéfices de la firme. La querelle ne s'arrangea pas lorsque Seabury fit embaucher son frère cadet, ce qui servit d'argument pour Johnson afin de faire de même avec son frère Edward en 1876, puis James en 1878. Seabury s'inquiétait alors de perdre sa place si l'ensemble de la fratrie Johnson (cinq frères au total) venait à entrer dans l'entreprise[réf. souhaitée]. Dans les années 1980, J&J collabore avec la dictature militaire au Brésil en lui transmettant des informations sur les activités des militants syndicaux de l'entreprise. Ces informations sont utilisées par la police pour surveiller, harceler et arrêter les syndicalistes afin dempêcher lorganisation de grèves10.

    L'histoire de la firme Johnson & Johnson commence en 1876, alors que Robert Wood Johnson assiste à une conférence de Joseph Lister, alors en visite aux États-Unis, sur les bienfaits des antiseptiques pour les opérations chirurgicales. Contrairement à beaucoup de ses contemporains, Robert Wood Johnson n'a jamais remis en question les travaux de Lister. Convaincu dès 1876, il mûrit pendant plusieurs années l'idée d'une application pratique à la découverte du chirurgien[réf. souhaitée].

    Après avoir écouté Joseph Lister en 1876, Robert Wood Johnson pensait de plus en plus à quitter Seabury & Johnson, alors que sa relation avec Seabury se dégradait, pour créer la première fabrique de Bandages chirurgicaux stériles. C'est en 1885 qu'il est rejoint par ses frères, James et Edward, dans son projet de créer un nouveau type de bandages prêts à l'emploi et conditionnés, de manière à éviter tout risque de contamination[réf. souhaitée].

    Bien que ce fût Robert qui en eut l'idée, ce sont ses deux jeunes frères qui se lancèrent les premiers dans le projet. Ils quittèrent Seabury & Johnson au début de l'année 1886 et c'est de leur partenariat que naquit l'entreprise Johnson & Johnson. Une fois qu'il fut dégagé de ses obligations envers Seabury & Johnson, Robert Wood Johnson vint rejoindre ses deux frères à New Brunswick pour prendre la tête de l'entreprise, quil fit croitre grâce à ses talents dentrepreneur, sa forte personnalité et ses capitaux[réf. souhaitée]. Les premières années de la firme furent celles de sa croissance rapide qui en fit un leader sur le marché américain de la santé[réf. nécessaire].

    En 1886, Johnson & Johnson fabrique ses premiers produits. L'entreprise n'emploie que 14 personnes et possède un seul bâtiment à New Brunswick. En 1887, la société est déclarée légalement comme incorporation sous le nom de « Johnson & Johnson ». En 1888, la société réalise un chiffre daffaires de 25 000 $ par mois[réf. souhaitée]. En 1889, l'agence Gilmour Brothers distribue les produits J&J Inc. au Canada[réf. souhaitée]. De 1890 à 1891, un laboratoire de recherche sur les bactéries est ouvert et J&J se lance dans la production de pansements en coton et en gaze qui ne soient plus simplement aseptisés à l'aide d'antiseptique mais stérilisés par la chaleur[réf. souhaitée]. En 1893, la gamme de produits pour bébé Johnson's Baby est créée avec l'invention de la poudre pour bébé Johnson's Baby Powder6. En 1899, avec la collaboration de nombreux chirurgiens américains, J&J développe la production d'un nouveau type de pansements adhésifs contenant de l'oxyde de zinc, qui devient très utile en chirurgie grâce à ses qualités adhésives et non irritantes[réf. nécessaire]. En 1905, l'entreprise réalise sa première acquisition importante : celle de la « J. Ellwood Lee Company of Conshohocken » de Pennsylvanie, une des sociétés majeures dans la fabrication de produits de santé au début du XXe siècle et un concurrent direct de la société aux États-Unis. En même temps, Le cofondateur de l'entreprise, Edward Mead Johnson avait quitté J&J depuis la fin du XIXe siècle pour créer l'« American Ferment Company », qui devient en 1905 la « Mead Johnson & Company »7. En 1973, J&J implante sa première filiale en Grèce[réf. souhaitée]. En 1981, J&J implante sa première filiale en Corée[réf. souhaitée]. En 1982, sept décès sont causés par les gélules Extra-Strength Tylenol[réf. nécessaire]. En 1985, J&J implante sa première filiale en Égypte[réf. souhaitée]. Les premiers pansements étaient faits à la main et ne touchèrent qu'un public restreint. À partir de 1924, J&J se dota de la première machine produisant de pansements Band-Aid stériles. Pendant la seconde Guerre mondiale, des millions de ces pansements furent transportés par bateau à l'étranger[réf. souhaitée].

    En 1910, l'entreprise est en deuil lorsque Robert Wood Johnson meurt soudainement de la maladie de Bright le 7 février. Ses funérailles réunissent plus de mille employés de J&J, des membres du conseil municipal, d'associations caritatives et des hommes d'église pour lui rendre un dernier hommage. Le cortège funéraire remplit la route longue d'un mile qui séparait l'église du cimetière d'Elmwood[réf. nécessaire]. Au moment de la disparition de Robert Wood Johnson, des doutes planèrent quant au futur de J&J, tant la gestion et le travail de son premier président compta pour sa réussite. Mais l'entreprise possédait déjà une équipe de managers compétents, qui furent tout à fait en mesure de prendre la succession de la direction. Au premier rang parmi eux, le frère de l'ancien dirigeant, James Wood Johnson, fut élu président de la direction le 18 février 19108 et continua lœuvre de son frère avec la même politique. Durant cette période, la direction entreprit la diversification et débuta l'internationalisation de J&J.

    En 1918, J&J participe à l'effort de guerre en produisant des quantités massives de produits de soin envoyés aux soldats combattant en Europe pendant la Première Guerre mondiale. Lorsque l'épidémie de la grippe espagnole atteint les États-Unis à la fin de l'été, J&J fabrique des masques en gaze pour restreindre la prolifération de ce fléau. L'Armistice, signée en novembre, J&J reçoit les remerciements élogieux du ministère de la guerre américain et du directeur de l'Administration de l'aide américaine, Herbert Hoover, pour son aide lors du conflit et son soutien dans la lutte contre la famine[réf. nécessaire].

    Le fils de Robert Wood Johnson, Robert Wood Johnson II, fait partie de l'équipe dirigeante de J&J depuis 1914 ; il n'a alors que 21 ans, mais accompagnait déjà son père pendant son travail lorsqu'il était plus jeune. Il gagne le surnom de « général Johnson » après avoir servi sous le grade de général de brigade pendant la Seconde Guerre mondiale[réf. nécessaire].

    Il lance une politique importante de diversification et de décentralisation de la direction au profit des nombreuses filiales de J&J. Son credo de responsabilité de l'entreprise vis-à-vis des travailleurs lui vaut en 2005 d'être intégré de manière posthume au « Labor Hall of Fame » par le Département du Travail des États-Unis en remerciement de sa contribution pour l'amélioration des conditions de vie des travailleurs américains[réf. nécessaire].

    En 2007, Johnson & Johnson rachète l'activité pharmaceutique sans ordonnance de Pfizer12. En 2009 et en 2011, Johnson & Johnson rachète le groupe américain Mentor13 puis le groupe suisse Synthes pour un montant de 21,3 milliards de dollars, soit environ 18,7 milliards de francs suisses, deux entreprises produisant des prothèses osseuses, des implants et des instruments chirurgicaux. En août 2013, Johnson & Johnson rachète l'entreprise Aragon Pharmaceuticals pour près d'un milliard de dollars14. En janvier 2014, J&J vend sa filiale Ortho Clinical Diagnostics, filiale spécialisée dans les dépistages sanguins et les tests immunodiagnostiques et chimiques, à Carlyle Group pour 4,15 milliards de dollars15. En septembre, J&J acquiert l'entreprise pharmaceutique Alios BioPharma, spécialisé dans le domaine des infections respiratoires, pour 1,75 milliard de dollars16. En mars 2015, Cardinal Health acquiert Cordis, une technologie d'équipements cardiaques appartenant à J&J, pour 1,9 milliard de dollars17. En août 2015, J&J vend ses substitut au sucre, vendu sous la marque Splenda, à Heartland Food Products, pour un montant inconnu18. En juin 2016, Johnson & Johnson annonce l'acquisition pour 3,3 milliards de dollars de Vogue International, un fabricant américain de shampoing et de produits d'hygiènes au travers des marques OGX et FX19. En septembre 2016, Abbott annonce la vente de ses activités ophtalmologie à Johnson & Johnson pour 4,3 milliards de dollars20. À la fin de l'année 2016, Johnson & Johnson a tenté d'acquérir Actelion, via une offre de 26 milliards de dollars21, offre qui est relevée en janvier 2017 à 30 milliards de dollars22. En mars 2018, Johnson & Johnson vend sa filiale LifeScan, spécialisée dans le diabète, pour 2,1 milliards de dollars, à un fonds d'investissement23. En juin 2018, Johnson & Johnson annonce la vente de ses activités dans la stérilisation de matériel pour 2,7 milliards de dollars à Fortive24. En octobre 2018, Johnson & Johnson annonce l'acquisition de Ci:z une entreprise japonaise de maquillage pour 2,1 milliards de dollars, dont il détenait déjà une participation de 20 %25. En février 2019, Johnson & Johnson annonce l'acquisition de l'entreprise de robotique chirurgicale Auris pour 3,4 milliards de dollars26.

    L'emplacement historique de la société se situait près du canal Delaware et Raritan à New Brunswick. Dans les années 1960, la société envisagea de déménager son siège social mais resta finalement à New Brunswick après la promesse faite par la mairie de gentrifier le centre ville[réf. souhaitée].

    Bien que la ville ait perdu une partie de son héritage historique, la gentrification la rendit à nouveau attractive et permit un retour au développement. J&J fit alors appel à Henry N. Cobb, un des architectes associés de Pei Cobb Freed & Partners27 pour dessiner les plans d'une extension de son siège social. Plutôt quune tour monumentale, larchitecte conçut un ensemble de huit bâtiments intégré au tissu urbain. Une tour profilée de seize étages fut construite, accompagné par sept immeubles de quatre étages, situés au milieu d'un parc accessible par le réseau de transport en commun du New Jersey Transit et pouvant accueillir 800 employés. La construction s'acheva en 1983 et reçut le prix de la Chambre du Commerce et de l'Industrie du New Jersey28.

    En France, J&J distribue ses marques auprès des pharmacies et parapharmacies (parmi celles-ci, figurent entre autres Aveeno, Biafine, Neutrogena, RoC, Compeed, Actifed, Nicorette, Hextril, Listerine, Imodium, Microlax, Lansoÿl et Titanoréine [réf. souhaitée]), ainsi que dans les réseaux de grande distribution (on retrouve les marques telles que Neutrogena (Visibly Clear), Laboratoires Vendôme, Le Petit Marseillais, Prim'âge (gamme de produits pour l'hygiène et les soins de bébé), mais aussi Vania, Nett et Listerine[réf. souhaitée].

    L'historique des sites ayant appartenu à Johnson & Johnson et à ses filiales permet de mettre en lumière la politique d'acquisitions et de rationalisation qu'a mené le groupe depuis toujours. Fin 2006, lors de la reprise de l'activité pharmaceutique sans ordonnance de Pfizer, le groupe hérite des marques françaises Hextril, Alodont et Microlax et de l'usine qui les fabrique, à Orléans12. Elle sera revendue en 2009 au groupe grec Famar29.

    En 2014, Johnson & Johnson se sépare d'un de ses deux centres de recherche et développement, situé à Martillac près de Bordeaux 30.

    En 2013, Johnson & Johnson a été classé à la 10e place des entreprises les plus innovantes dans le monde par Booz & Company. L'entreprise américaine a dépensé 7,7 milliards de dollars en Recherche et développement, soit 11,4 % de son chiffre d'affaires31.

    L'actuel conseil d'administration a pour membres : Mary Sue Coleman, James G. Cullen, Robert J. Darretta, Michael M.E. Johns, Ann Dibble Jordan, Arnold G. Langbo, Susan L. Lindquist, Leo F. Mullin, Christine A. Poon, Steven S. Reinemund, David Satcher, et William C. Weldon32.

    En 2010, le chiffre daffaires était de 61,6 milliards de dollars pour un résultat net de 13,3 milliards de dollars33.

    Le logo actuel est inspiré de la signature de James Wood Johnson[réf. souhaitée]. Johnson & Johnson déposa l'emblème croix rouge comme une marque commerciale américaine de « pansements chirurgicaux et à usage thérapeutique » en 1905, mais l'entreprise se servait déjà de ce symbole depuis 188734. Le Comité International de la Croix-Rouge l'utilise officiellement depuis la ratification de la 1re Convention de Genève en 1864 (en réalité elle l'utilise depuis la bataille de Solférino en 1859), et autorise la Croix-Rouge américaine a s'en servir depuis 1881. La convention de Genève réserve les emblèmes de la Croix-Rouge pour les unités sanitaires de la Croix-Rouge et du service de santé des forces armées, elle fut ratifiée par les États-Unis en 1882. Cependant, la loi américaine (la clause 18 U.S.C. 706) légalise le cas de ceux qui utilisaient ce symbole comme une marque commerciale avant de cette loi. Pourtant la Ire Convention de Genève fut ratifiée par les États-Unis avant à cette loi, de ce fait l'emblème est propriété du mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et, selon le Droit International Humanitaire, il peut également servir à protéger les installations sanitaires en cas de guerre. J&J tenta une action en justice contre la Croix-Rouge Américaine, demanda le retrait de ses produits et des dommages et intérêts, mais voyant que le procès ne tournait pas en sa faveur, J&J retira sa plainte. L'opinion publique américaine fut également hostile à cette action en justice contre la Croix-Rouge. D'autant que J&J disposait d'un logo très connu, pouvant faire croire qu'il était à l'origine d'action humanitaire. Le pansement a été inventé en 1920 par Earle Dickson, un employé chez Johnson & Johnson, pour sa femme. Le prototype permettait à celle-ci de panser ses plaies sans l'aide de personne. Dickson, qui habitait alors à Highland Park dans le New Jersey, fit part de son invention à son employeur qui se lança alors dans la production et la mise sur le marché du produit sous le nom de « Band-Aid ». Dickson eut une carrière florissante chez J&J, il en devint le vice-président avant de prendre sa retraite[réf. souhaitée].

    ARTICLE 38 (Convention de Genève): Par hommage pour la Suisse, le signe héraldique de la croix rouge sur fond blanc, formé par interversion des couleurs fédérales, est maintenu comme emblème et signe distinctif du Service sanitaire des armées. [...] ARTICLE 42 : Le drapeau distinctif de la Convention ne pourra être arboré que sur les formations et les établissements sanitaires qu'elle ordonne de respecter et seulement avec le consentement de l'autorité militaire. [...] ARTICLE 44 : L'emblème de la croix rouge sur fond blanc et les mots «croix rouge» ou «croix de Genève» ne pourront, à l'exception des cas visés dans les alinéas suivants du présent article, être employés, soit en temps de paix, soit en temps de guerre, que pour désigner ou protéger les formations et les établissements sanitaires, le personnel et le matériel protégés par la présente Convention [...]

    Band-Aid35 est une marque américaine de pansements utilisés pour couvrir les blessures légères, marque déposée par J&J.

    Pour la majorité des consommateurs américains, canadiens, brésiliens et australiens cependant, elle est devenue le nom générique qui désigne par extension tous les bandages adhésifs de ce type[réf. souhaitée]. L'expression « Band-aid » est aussi devenue courante lorsqu'on parle en anglais d'une solution qui s'avère insuffisante voire inefficace36[réf. souhaitée].

  10. People also search for