Yahoo Web Search

  1. About 12 search results
  1. 22 hours ago · Die erste große Probe erlebte die Kaiserlich Japanische Marine dann im Ersten Japanisch-Chinesischen Krieg. Am 17. September 1894 fand die Seeschlacht am Yalu statt, in der die japanische Flotte acht von zwölf chinesischen Kriegsschiffen versenkte. Die Analyse der Schlacht führte zu wichtigen Erkenntnissen im Schiffbau.

  2. Cependant il est établi que « suite à la prise de Constantinople en 1453, l'expansion ottomane jusqu'au Maghreb engendre une guerre perpétuelle entre les deux rives de la Méditerranée, via une piraterie barbaresque [9] ». Donc le lieu est connu des navigateurs notamment arabes.

    • Préhistoire et Découverte de La Jamaïque
    • La Domination Espagnole Jusqu'en 1655
    • Un Repaire de Boucaniers et d'esclaves Fugitifs Après 1655
    • Restauration Anglaise, Trois Nouveaux Gouverneurs et débuts Du Sucre
    • La Restauration de 1660 : L'arrivée Des Planteurs de La Barbade et Du Suriname
    • Après 1671, Sir Thomas Lynch Retourne Henry Morgan et Chasse Les Pirates
    • Les Deux Première Grandes Révoltes d'esclaves en 1673
    • La Jamaïque Importe 8 000 Esclaves Par An Entre 1680 et 1688
    • La Révolte de Tacky de 1760
    • La Puissance Sucrière éclipsée Par La Rivale Saint-Domingue

    Le peuple taïno s'est établi en Jamaïque vers l'an 1000 avant notre ère sur un territoire qu'il a appelé Xamayca, « la terre du bois et de l'eau ». Après l'arrivée de Christophe Colomb, le 4 avril 1494, l'Espagne revendique la propriété de l'île et, dès 1509, l'occupe et lui donne le nom de Santiago (Saint-Jacques). Les Arawaks seront décimés par la maladie, l'esclavageet la guerre. Certains ne trouvaient une issue à leur condition servile que dans le suicide. C'est en 1517 que l'Espagne achemine en Jamaïque les premières soutes d'esclaves africains. Un prêtre espagnol, Bartolomé de Las Casas, œuvre à la protection du peuple taïno. C'est lui aussi qui suggère, ce qu'il devait regretter par la suite, d'avoir recours à des esclaves africains. Il écrit plusieurs livres dans lesquels il dénonce avec véhémence le mauvais traitement que les conquistadores infligent aux indigènes et préconise que les Espagnols convertissent les Taïnos au christianisme.

    Les Amérindiens, esclaves des mines puis du sucre

    La période d'occupation espagnole n'a vu ses importants archives exploitées que tardivement. Le premier foyer de peuplement était situé à La « Sevilla la Nueva », l'actuelle Seville (Jamaïque), à l'ouest de Saint Ann's Bay, sur la côte nord, où Colombavait été isolé. Facile à défendre, mais situé près d'un marécage, elle souffre d'épidémies. Les espagnols migrent ensuite à « Santiago de la Vega » (Spanish Town), et en font la capitale. Dans les années 1640, de nombreux colons furent attirés e...

    Le recensement de 1611, seulement 705 espagnols sur 1518 habitants

    Le nombre d’Africains dans les îles des Antilles espagnoles a augmenté seulementmodestement à l’époque de l'Union ibérique (1580_1640)[1]. D'autant que la résistance incessante des esclaves africains a constitué un sérieux et continuel obstacle aux colonies espagnoles[1]. Les soulèvements étaient extrêmement fréquents[1], se produisant à chaque étape du passage, dans les ports, en Mer, et à l’arrivée dans les plantations aux Amériques[1], en profitant de la faible densité de population espagn...

    La conquête de mai 1655

    En mai 1655, une expédition britannique menée par l'amiral William Penn senior et le général Robert Venables s'empare de l'île, encore peu peuplée, après avoir échoué à prendre Saint-Domingue. Des Espagnols ont libéré leurs esclaves dans les forêts montagneuses, où ils ont établi des communautés libres, certaines descendant à la fois d'esclaves africains en fuite et d'hommes et de femmes taïnos[4]avec leur chef Juan de Bolas, principalement basé autour de la ville de Guanaboa Vale. En 1655, l...

    L'effort anglais pour les cultures vivrières

    En 1655, quand la Jamaïque est prise par les Anglais, Oliver Cromwell souhaite peupler cette nouvelle colonie en priorité[8]. Les premiers gouverneurs anglais de la Jamaïque ont accordé librement des lettres de marque aux boucaniers français et anglais de l'île de la Tortue, comme François l'Olonnais arrivé en 1655[9], tandis que la présence anglaise à Port Royal leur a fourni un lieu où vendre leur butin et c'est seulement dans les années 1660 que le nouveau gouverneur français de l'île de l...

    L'appel aux boucaniers

    Les Espagnols tentèrent de reprendre Jamaïque via la résistance de Don Christobal de Ysasi[10], reconnu "gouverneur" théorique. Ils lui envoient fin 1657 le renfort de 300 soldats de Cuba[5], battus par 900 hommes mobilisés par le gouverneur anglais O’Doyley à la bataille d'Ocho Rios, le 30 octobre[5]. D'autres renforts d'environ 500 espagnols sont débarqués sur la côte nord en mai 1658[5] mais défaits par 700 anglais et 10 navires dotés d'une forte artillerie[5]. Parallèllement, en 1657, l'a...

    Après la Restauration anglaise de 1661 qui voit le roi Charles II reprendre le trône de son père décapité en 1649 par la première révolution anglaise, trois nouveaux gouverneurs vont se succéder en trois ans. Des demandes des juifs et presbytériens pour participer à l'activité minière et au commerce sur l’île suivent la déclaration de tolérance religieuse émise par le roi Charles II [1], mais les libertés et le droit à la propriété de la terre ont en fait été étendue à la classe sociale qui en métropole venaient d'être restaurée: l'aristocratie[1]. Charles II a tout d'abord renoncé à son intention initiale et déclarée de rendre l’île à l'Espagne[1] et a reconnu officiellement les acquis agricoles du mandat de D’Oyley[1], malgré les liens étroits de ce dernier avec le régime d'Oliver Cromwell[1]. Avec les deux nouveaux gouverneurs qui se succèdent, Thomas Hickman-Windsor et Sir Charles Lyttelton, le régime de restauration monarchique à Londres a encouragé un peuplement de la Jamaïque...

    La restauration anglaise de 1660 renchérit la spéculation immobilière à la Barbade, où une demi-douzaine de grands planteurs de sucre sont anoblis. Les officiers supérieurs jacobites s'intéressent alors à d'autres îles et à la fourniture d'esclaves à l'Espagne catholique, à qui le Traité de Tordesillas interdit d'aller en Afrique. Le roi Charles II créé en 1660 la Compagnie des aventuriers d'Afrique, en l'honneur de laquelle est frappée une pièce d'or, la guinée. La production de sucre de la Barbade dépasse déjà celle du Brésil. Chaque année, 200 navires en ramènent 15 000 tonnes à Londres. Sur cette île minuscule, la terre devient rare et chère. Les planteurs réclament la possibilité de s'étendre ailleurs. Plusieurs s'installent dès 1664 dans la Province de Caroline, menés par un ex-gouverneur de la Barbade. Un autre ex-gouverneur de la Barbade, Thomas Modyford, est chargé par le roi Charles II d'enseigner l'art de planter la canne à sucre aux flibustiers de la Jamaïque, où il s'in...

    Londres décide de briser les flibustiers en 1671, en nommant un nouveau gouverneur, le jacobite Thomas Lynch, planteur de sucre, négociant en esclaves et vétéran des guerres contre le parlement puritain. Son prédécesseur Thomas Modyford était accusé d'avoir toléré la flibuste et le raid sur Panama, organisé par le chef pirate Henry Morgan, au risque de gâcher le rapprochement avec l'Espagne. L'année suivante, Henry Morgan est emprisonné à Londres. Puis il est libéré à la demande du roi Charles II et de son frère Jacques[18]. Morgan, qui est proche d'un des oncles du roi, reçoit des terres et 126 esclaves, à condition de devenir planteur et de renier son passé de flibustier. Nommé ensuite gouverneur de la Jamaïque, il a pour mission de réduire l'activité des flibustiers. Il intentera même un procès en diffamation à Alexandre-Olivier Exquemelinl'un d'entre eux, qui a évoqué son passé de flibustier dans un livre.

    En 1673, eurent lieu deux grandes révoltes d'esclaves dont une échoue et est sévèrement réprimée[6]. L'autre, à la St. Anne Plantation, voit 300 esclaves s’échapper vers le "Pays Cockpit", déjà occupé[6]. Plus tard, en 1685, la Widow Grey Plantation connut une révolte qui permit à 150 esclaves de s’échapper et en 1690 c'est sur la plantation Sutton que 400 fugitifs ont réussi à s'enfuir[6]. Les villages de fugitifs d'Accompong et Cudjoe's Town (Trelawny Town) puis Me-no-Sen-You-no-Come, dont situés ainsi dans le Pays Cockpit. Les nombreux raids opérés la nuit contre les plantations permettaient de se procurer des armes aux esclaves[6], mais aussi des femmes et des outils introuvables dans la jungle. Les fugitifs recouraient plus fréquemment à des échanges discrêts avec les esclaves toujours en captivité[6]. Plus généralement, la politique d’isolement adoptée par les "marrons" jamaïcains leur a permis de croître dans la complexité politique et sociale[6] et à des générations de naîtr...

    Alors que la Jamaïque comptait 500 esclaves en 1660, volés sur des bateaux espagnols, leur nombre atteint 10 000 au début des années 1670[18]. La création en 1672 de la Compagnie royale d'Afrique vise à en importer plus, en bâtissant des forts sur le littoral de l'Afrique de l'Ouest: entre 1672 et 1713, en quarante ans, la compagnie y embarque 125 000 esclaves dont 25 000 décèdent lors de la traversée. Malgré ces pertes, sa rentabilité est estimée à 12 % par an. La moitié des déportations de ces trente années s'est faite en huit ans, de 1680 à 1688, pendant lesquels la Compagnie royale d'Afrique a prélevé 61 000 personnes sur les côtes d'Afrique, à bord de 194 navires. Mais 23,8 % des captifs sont morts au cours de la traversée[19] La population de la Jamaïque affiche alors la plus forte croissance au monde. La Couronne britannique, craignant les révoltes, incite aussi les capitaines de navires à importer des blancs, dès 1682, en leur accordant une gratification de 168 livres pour c...

    En 1760, un groupe d'esclaves parvient à s'échapper de leur plantations, dans le cadre d'une opération préparée pour le prochain lundi de Pâques[20]. C'est la Révolte de Tacky, qui va s'étendre à une grande partie de l'île[20] et causer la mort de 60 Blancs et plusieurs centaines de Noirs, ainsi que 250000 livres sterling de dommages matériels[20]. C'est un conflit opposant les esclaves de Akan (alors appelée Coromantee) aux forces militaires de l'Empire britannique en Jamaïque. Elle se déroula de mai à juillet 1760. Il s'agit d'une des plus importantes rébellions d'esclaves dans les Caraïbes entre l'Insurrection des esclaves de Saint John de 1733 et la révolution haïtiennede 1793. Le leader de la rébellion, Tacky était originaire du groupe ethnique des Fantis, dont il faisait partie des chefs les plus importants. Le territoire des Fantis en Afrique correspond au centre de l'actuel Ghana. Aux côtés de Asante, surnommée la Reine Nanny, ou Nana, il planifia une insurrection pour prend...

    Bien que la production sucrière ait commencé vingt ans plus tôt en Jamaïque, la rivale française Saint-Domingue domine le marché du sucre dès 1700, dès que l'effort de désarmement des flibustiers porte ses fruits. La Jamaïque profite alors d'une plus grande stabilité, mais la Royal Navy, en pleine expansion, coûte de plus en plus cher à entretenir: un quart des recettes publiques britanniques. Londres cherche donc des financements. En 1705, le sucre roux est taxé à hauteur de 342 %, un niveau jugé prohibitif. Entre 1688 et 1713, les impôts passent de 3 % à 9 % du PIB britannique[23]. La Jamaïque est la première victime de la hausse des impôts indirects, lors de la création d’un "board des colonies" en 1696, qui se traduit par l'embauche progressive de 6 900 agents du fisc, chargés de contrôler des taxes élevées, en particulier sur les réexportations de sucre. Le Sugar and Molasses Act de 1733, puis le Sugar Act de 1764 vont cependant alléger la note. L'année 1734 voit la reprise de...

  3. Sep 18, 2021 · Der Tag wurde 1995 von den US-Amerikanern John Baur („Ol’ Chumbucket“) und Mark Summers („Cap’n Slappy“) aufgrund ihrer romantisierend-verklärten Sichtweise des so genannten „Goldenen Zeitalters der Piraterie“ ins Leben gerufen und wurde von der Kirche des fliegenden Spaghetti Monsters als Feiertag übernommen.

  4. Sep 18, 2021 · Avec Assassin’s Creed "Black Flag", retrouvez l’univers de la piraterie. Comment naviguaient les pirates à cette époque et comment voyagent les navigateurs actuels ? Los d’un atelier, découvrez les méthodes de navigation et les outils associés. Animé par Kimiyo

  5. Sep 18, 2021 · Ceci n'est pas un troll. Croyez pas que je provoque mais je suis assez inquiet de la vivacité d'élite. Au départ je pensais que les joueurs attendaient le...

  6. Sep 18, 2021 · bitte vazeiht, falls hie und da kleine teufelchen, ihr unwesen treibenund net alles supaperfect funktioniert we are at hard work chathamhouse.org wired thpanorama vibram-fivefingers bach-blüten-portal PlayTogetherNow geo-dan blipcollective wasser-wissen democracynow.org palestinemission womens debate institute.org L E A D 1001geschichte […]

  1. People also search for